Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Tomber de Charybde en Scylla

N'échapper à un danger (ou un inconvénient) que pour se frotter à un autre encore plus grave.

Origine

Cette expression est employée depuis le XIVe siècle, mais elle remonte à l'Antiquité.
Jean de la Fontaine l'a utilisée dans "la vieille et les deux servantes" () où il conte l'histoire de deux servantes qui, étant dérangées dès le chant du coq par leur patronne, crurent bon d'égorger l'animal. Hélas, une fois l'animal passé de vie à trépas, la vieille, craignant de laisser passer l'heure du réveil, n'arrêtait plus de les déranger.
A l'origine Charybde et Scylla auraient été deux dangers du détroit de Messine, entre l'Italie et la Sicile, le premier étant un tourbillon, le second un écueil.
Les marins qui cherchaient à éviter le premier allaient périr en s'écrasant sur le second.
Présents dans la Mythologie, Scylla était présenté comme une créature monstrueuse à plusieurs têtes () et Charybde comme un monstre qui, trois fois par jour, aspirait dans d’énormes tourbillons les eaux du détroit avec les bateaux qui y naviguaient, puis les recrachait ().
Dans l'Odyssée, Ulysse, qui vient à peine d'échapper aux chants des sirènes, doit tenter de se glisser entre ces deux grands dangers. Mais il y perdra 6 compagnons dévorés vivants par Scylla.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Tomber de Charybde en Scylla » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Mel katra taht el mizéb De la fuite (du plafond) sous la descente d'eau ou la gouttière
Bulgarie Bulgare От трън та на глог Des épines aux aubépines
Pays de Galles Gallois Neidio o'r badell ffrio i'r tân Sauter hors de la poële et tomber dans le feu
Allemagne Allemand Vom Regen in die Traufe (fallen) (Tomber) de la pluie dans la gouttière
Allemagne Allemand Vom Regen in die Traufe geraten Être sous la pluie et aller sous la gouttière
Allemagne Allemand Zwischen Szylla und Charybdis sein (= in einer aussichtslosen Lage sein) Être entre Scylla et Charybde (être dans une situation sans espoir)
Angleterre Anglais Out of the frying pan into the fire! Hors de la poële dans le feu
Angleterre Anglais To be between a rock and a hard place Être entre un rocher et un lieu dur
Angleterre Anglais To be between Scylla & Charibdis Être entre Charybde en Scylla
Angleterre Anglais To jump out of the frying pan into the fire Sauter hors de la poële et tomber dans le feu
Argentine Espagnol Ir de mal en peor Aller de mal en pire
Colombie Espagnol Ir de Guatemala para guatepeor Aller de Guatemauvaise a Guatepire (Jeu de mots sur le nom du Guatemala dont les deux dernieres syllabes "mala" -mauvaise- sont changées par "peor" -pire-)
Espagne Espagnol Salir de Guatemala y meterse en Guatepeor Sortir du Guatémala et se mettre à Guatépeor
Espagne Espagnol Salir de Málaga y meterse en Malagón Sortir de Malaga et rentrer dans Malagon
Espagne Espagnol Salir del fuego para caer en las brasas Sortir du feu pour tomber dans les braises
Finlande Finnois Joutua ojasta allikkoon Tomber d'un fossé dans une flaque (d'eau)
Suisse Français Vom Regen in die Traufe De la pluie à la gouttière
Italie Italien Cascàri d'a padèdda 'nd'a bràci Tomber de la poêle dans la braise
Italie Italien Dalla padella alla brace De la poële à la braise
Pays-Bas Néerlandais Van de branding in de maalstroom raken Tomber du ressac au maelström
Pays-Bas Néerlandais Van de regen in de drup raken Aller de la pluie dans la gouttière
Pays-Bas Néerlandais Van de wal in de sloot raken Atteindre du bord à la fossé
Pays-Bas Néerlandais Van Scylla in Charybdis raken (oui en sens inverse !) Tomber de Charybde en Scylla
Pologne Polonais Wpaść z deszczu pod rynnę Tomber (passer) de la pluie sous la gouttière
Roumanie Roumain A cadea (a da) din lac in put Tomber (donner) du lac au puits
Roumanie Roumain A fi între ciocan ?i nicoval? Être entre marteau et enclume
Roumanie Roumain A fi între Scila ?i Caribda Être entre Scylla et Charybde
Suède Suédois Från askan till elden De la cendre au feu
Suède Suédois Komma ur askan i elden Aller de la cendre au feu
Turquie Turc Yağmurdan kaçarken doluya tutulmak Pendant qu'on s'échappe de la pluie se heurter à la grêle
Vietnam Vietnamien Tránh vỏ dưa gặp vỏ dừa Éviter peau melon rencontrer noix de coco
Ajouter une traduction

Voir aussi

Déformée

  • Tomber de charbit en chemla

Commentaires sur l'expression « Tomber de Charybde en Scylla » Commentaires

  • #1
    • cotentine
    • 19/01/2008 à 01:43
    Scyla était bel et bien un monstre ! cette page
    mais Carla Bruni chantait, y’a 5 ans : "le toi du moi "... cette page
    Tu es l’éclair et moi la foudre
    Toi la paille et moi la poudre
    Tu es le surmoi de mon ça
    C’est toi charybde et moi scylla
    Tu es l’amer et moi le doute
    Tu es le néant et moi le tout
  • #2
    • OSCARELLI
    • 19/01/2008 à 07:19
    Bien le bonjour!
    Aujourd’hui, c’est le p’tit Nicolas qui est tombé de Charybde en Scylla!
    D’abord, c’étaient Simon et Garfunkel qui chantaient; "O Cecilia...",
    ensuite, ce fut Serge Lama qui chanta "Bonsoir Clara".
    Nico, mon p’tit, b... ou conduire, il faut choisir!
  • #3
    • tytoalba
    • 19/01/2008 à 08:22*
    • En réponse à cotentine #1 le 19/01/2008 à 01:43 :
    • « Scyla était bel et bien un monstre ! cette page
      mais Carla Bruni chantait, y’a 5 ans : "le toi du moi "... cette page
      Tu es l’éclair et moi... »
    Carla Bruni chantait aussi :
    Tu es le verre je suis le vin
    Toi tu es l’herbe et moi le joint

    Faudrait peut-être qu’ils arrêtent la drogue. 🙂
  • #4
    • chirstian
    • 19/01/2008 à 09:37
    • En réponse à OSCARELLI #2 le 19/01/2008 à 07:19 :
    • « Bien le bonjour!
      Aujourd’hui, c’est le p’tit Nicolas qui est tombé de Charybde en Scylla!
      D’abord, c’étaient Simon et Garfunkel qui chantaie... »
    tu penses qu’il risque de tomber de Char-la et Scyl-ybde ?
  • #5
    • chirstian
    • 19/01/2008 à 09:42
    bref, c’est aller de mal en pis...
    "Tout le monde peut se tromper" disait la petite génisse qui cherchait à têter, en allant de mâle en pis.
  • #6
    • momolala
    • 19/01/2008 à 10:15
    Ah moi j’aime beaucoup "éviter peau de melon rencontrer noix de coco" ! Ca fait moins cultivé sous nos latitudes que Charybde et Scylla, mais c’est bien plus rigolo et plus pragmatique sans doute ! Belle journée à tous !
  • #7
    • momolala
    • 19/01/2008 à 10:17
    • En réponse à chirstian #5 le 19/01/2008 à 09:42 :
    • « bref, c’est aller de mal en pis...
      "Tout le monde peut se tromper" disait la petite génisse qui cherchait à têter, en allant de mâle en pis... »
    Ca me fait penser à la pub TV pour une voiture où l’on voit le nouvel écolo découvrir la traite d’une chèvre ou d’une brebis, je ne sais plus, qui dit :"C’est une femelle ? évidemment, elles sont plus douces...". J’aime bien aussi.
  • #8
    • HoubaHOBBES
    • 19/01/2008 à 11:28
    • En réponse à chirstian #5 le 19/01/2008 à 09:42 :
    • « bref, c’est aller de mal en pis...
      "Tout le monde peut se tromper" disait la petite génisse qui cherchait à têter, en allant de mâle en pis... »
    Bizarre, moi je connaissais l’expression
    "Ben quoi, tout le monde peut se tromper comme disait le hérisson en descendant de la brosse !"
    Ooouups-Hobbes
  • #9
    • chirstian
    • 19/01/2008 à 12:28
    pour apprendre à lire aux enfants, l’abandon de la méthode globale, n’est ce pas passer de Charybde à syllabes ?
  • #10
    • chirstian
    • 19/01/2008 à 13:13
    Ulysse, qui vient à peine d’échapper aux chants des sirènes, doit tenter de se glisser entre ces deux grands dangers. Mais il y perdra 6 compagnons dévorés vivants par Scylla
    ça, c’était lors de son premier passage, mais il y revint une seconde fois :
    " après le naufrage qui suivit l’épisode des bœufs du Soleil, le mât auquel il s’était accroché fut avalé. Il eut la vie sauve grâce à un figuier qui poussait à l’entrée de la grotte et auquel il s’agrippa. Il récupéra le mât quand le monstre le vomit quelques heures plus tard et il put continuer son odyssée." (Mythologica.fr)
    Bon, ceci dit, on admettra pour une fois à Elpepe l’origine marine de l’expression, non ?
  • #11
    • OSCARELLI
    • 19/01/2008 à 14:24
    • En réponse à tytoalba #3 le 19/01/2008 à 08:22* :
    • « Carla Bruni chantait aussi :
      Tu es le verre je suis le vin
      Toi tu es l’herbe et moi le joint
      Faudrait peut-être qu’ils arrêtent la drogue. 🙂... »
    Elle est peut-être "levain", puisqu’elle arrive encore à faire monter...
    Mais lui, est-il pour autant "devin", quand il l’allie (devin, naturellement)?
  • #12
    • tytoalba
    • 19/01/2008 à 15:06*
    • En réponse à OSCARELLI #11 le 19/01/2008 à 14:24 :
    • « Elle est peut-être "levain", puisqu’elle arrive encore à faire monter...
      Mais lui, est-il pour autant "devin", quand il l’allie (devin, natu... »
    D’après ce que j’ai pû comprendre, c’est plutôt la moutarde qui monte au nez des Français. C’est chaque son tour (comme on dit ici). 😏 cette page
  • #13
    • Rikske
    • 19/01/2008 à 15:37*
    • En réponse à tytoalba #12 le 19/01/2008 à 15:06* :
    • « D’après ce que j’ai pû comprendre, c’est plutôt la moutarde qui monte au nez des Français. C’est chaque son tour (comme on dit ici). 😏 cette... »
    Pourrait-on dire que, en passant de Chirac à Sarkozy, nos amis français soient tombés de Charybde en Scylla ? 😉
    PS: tu bosses aussi, tyto ?
  • #14
    • Rikske
    • 19/01/2008 à 15:38*
    Ici, à Anvers, c’est la météo qui dégringole de Charybde en Scylla: il s’est mis à pleuvoir des cordes, et le vent forcit (force 4 ce matin, force 6 cet après-midi, avec des rafales à 80 km/h)...
  • #15
    • chirstian
    • 19/01/2008 à 17:04
    • En réponse à Rikske #14 le 19/01/2008 à 15:38* :
    • « Ici, à Anvers, c’est la météo qui dégringole de Charybde en Scylla: il s’est mis à pleuvoir des cordes, et le vent forcit (force 4 ce matin,... »
    si la météo est mauvaise à l’Anvers, c’est qu’elle est bonne à l’endroit, non ? Renversant !
    A ce propos, pourquoi dit-on toujours : tomber de Charybde en Scylla et jamais tomber de Scylla en Charybde ? Il y avait un sens-unique ? Un rond-point à respecter ? Ou tout simplement une tradition culturelle , comme celle qui veut que les bistrots belges me servent toujours la bière sous la mousse, et jamais l’inverse ?
    On ne nous dit pas tout ! 🙂
  • #16
    • chirstian
    • 19/01/2008 à 17:18
    l’histoire de deux servantes qui, étant dérangées dès le chant du coq par leur patronne, crurent bon d’égorger l’animal.
    oui, là faut dire qu’elles se sont gourées d’animal ! Je propose d’ajouter cette morale à la fable :
    à être emmerdé par le coq ou la patronne,
    y a pas deux solutions : y en a qu’une de bonne:
    faut lui faire son affaire, y a pas à hésiter,
    mais je parle de la vieille, pas du gallinacé !
    La Fnotaine
  • #17
    • <inconnu>
    • 19/01/2008 à 23:14*
    • En réponse à chirstian #16 le 19/01/2008 à 17:18 :
    • « l’histoire de deux servantes qui, étant dérangées dès le chant du coq par leur patronne, crurent bon d’égorger l’animal.
      oui, là faut dire q... »
    Deux poules sans tête, les servantes ! La vieille Decarrie s’en est bien marrée.
    Decarrie, s’bedonnant, sila (verbe canadien-français signifiant Siffler, faire entendre un son aigu , un sens venant de la Normandie, du Poitou, de la Saintonge et autres provinces françaises du Nord-Ouest).
    C’était à Montréal, pour sûr. En souvenir de la vieille, l’autoroute 15 prend le nom de voie Decarrie une fois en ville.
  • #18
    • <inconnu>
    • 19/01/2008 à 23:23
    • En réponse à chirstian #15 le 19/01/2008 à 17:04 :
    • « si la météo est mauvaise à l’Anvers, c’est qu’elle est bonne à l’endroit, non ? Renversant !
      A ce propos, pourquoi dit-on toujours : tomber... »
    Pour la bière, on peut t’arranger ça avec de la mousse de polystirène, une fois sais-tu. Mais comment tu fais, toi, pour tomber d’un tourbillon dans un écueil ?
  • #19
    • fafner
    • 25/02/2009 à 14:54
    Et les Québécois, ils tombent de calice en ciboire?
  • #20
    • DiwanC
    • 15/07/2014 à 01:19*
    Côté vinyle, je n’ai rien trouvé... Oh, chez Georges (l’autre !), les tombées - la pluie qui tombe sur un p’tit coin de parapluie, l’amour qui lui tombe dessus, ... - les hécatombes et les tombeaux ne manquent pas... mais rien qui corresponde à l’idée de danger sous-entendu dans l’expression du jour... ou alors j’ai mal cherché... ou bien il y a fait allusion et ça m’échappe.
    J’ai bien ça :
    Car, aujourd’hui, c’est saugrenu,
    Sans être louche, on ne peut pas
    Fleurir de belles inconnues.
    On est tombé bien bas, bien bas...

    ... mais je n’ai que ça. Si ça vous intéresse, le texte est à cette page [et la musique dans le petit rectangle à côté du titre.]
    Du coup, j’ai eu du temps pour vous préparer un joli p’tit déj. 🙂