Avoir du vent dans les voiles - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Avoir du vent dans les voiles

Se sentir décidé, après avoir bu.
Être ivre, ne pas marcher droit.

Origine

Le deuxième sens proposé est le plus commun, et les liens qu'on peut trouver entre le vent qui pousse le bateau et une marche très incertaine due à l'abus d'alcool, vient soit du fait que, lorsqu'il veut avancer face au vent, le bateau est obligé de "tirer des bords" ou de louvoyer (d'où l'association avec la personne ivre qui louvoie également), soit du fait qu'un voilier dans le vent avance penché, comme peut avancer une personne ivre.

Mais Gaston Esnault affirme que le deuxième sens (qui daterait de 1883) est abusif, alors que le premier, datant de 1835, serait beaucoup plus logique, la personne soudain très décidée (car plus très apte à peser les risques de ce qu'elle entreprend) étant aussi 'gonflée', au sens argotique, que peut l'être une voile un jour de bon vent.

Exemple

« Aussi ne retournent-ils à leurs navires que
bord sur bord, ayant souvent, comme on dit, du vent dans les voiles,
mais pas de ce vent qui accélère la marche d'une embarcation. »
M.F. Lacointa - Revue de Toulouse et du midi de la France - Tome XXI

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Avoir du vent dans les voiles » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Algériear Marahch idhawi ما راهش اضويIl ne peut plus raisonner
Allemagnede Zu tief ins Glas geschaut / geguckt habenAvoir regardé trop profondément dans le verre
Angleterreen To be half-seas overÊtre à moitié parti
Angleterreen To be three sheets in the windÊtre trois feuilles dans le vent
Angleterreen To be tiddlyÊtre pompette
Espérantoeo Ppro ebrio boardiTirer des bordées par ébriété
Espagne (Castille)es Andar haciendo "eses"Marcher en faisant des "s"
Argentinees Encontrase entre San Juan y MendozaSe trouver entre San Juan et Mendoza (deux pays viticoles limitrophes, acculés contre la Cordillère des Andes)
Canada (Québec)fr Etre pompetteEtre pompette
Israëlhe שיכור כלוט chikor kelothSaoul comme Loth
Hongriehu Pityòkàs.Il est gris.
Italieit Essere ubriaco fradicioÊtre ivre trempé
Italieit Andare a gonfie veleAller à voiles gonflées
Belgique (Flandre)nl In de wind zijnÊtre dans le vent
Pays-Basnl Zich moed indrinkenBoire jusqu'à en obtenir du courage
Belgique (Flandre)nl Te diep in het glas gekeken hebbenAvoir regardé trop profondément dans le verre
Pays-Basnl Dronken zijn als een kanon / tor / dragonder Être ivre comme un canon / coléoptère / dragon (soldat de la cavalerie)
Pays-Basnl De wind in de zeilen hebbenAvoir le vent dans les voiles
Pays-Basnl Boven zijn theewater zijnÊtre au-dessus de son eau pour le thé
Espagne (Catalogne)other Anar de tortMarcher tordu
Portugalpt Ter um grão na asaAvoir une graine dans l'aile
Brésilpt Trançar as pernasTresser les jambes
Suèdesv Titta för djupt i glasetRegarder trop profondément dans le verre

Voir aussi

Vos commentaires
notre amiral préféré a-t’il du vent dans les voiles aprés la convention de Toulon, ou est-il tombé dans le poteau noir? 
Elpépé, c’est de toi qu’on parle, là. N’entends-tu pas le vent siffler dans tes oreilles? Non, elles ne ressemblent pas à des voiles, ou alors à des phoques focs, mais très très petits, alors...  
Cette expressio viendrait-elle de la marine? Jean-Marie, viens donc aider ta fille, là. Eh bien, pour une fois, je ne vois aucun lien... bizarre, non?
Bizarre, vous avez dit bizarre?
C’est que ca me chatouille, docteur.
Oui, mais, ca vous chatouille ou ca vous gratouille?
réponse à . <inconnu> le 06/08/2008 à 00h22 : notre amiral préféré a-t’il du vent dans les voiles a...
Je ne sais ce qu’est le poteau noir. Je verrais plutôt notre amiral du côté du pote au mac. cette page.

Bonne journée à tous. 
Avoir du vent dans les voiles, c’est un peu comme dans les branches de sassafras, non?
Gaston Esnault semble bien seul de son avis, que je respecte puisqu’il le partage. Sa logique est d’ailleurs irréfutable mais le vulgum pecus n’a pas son pareil pour détourner "abusivement" les mots de leur sens d’origine surtout quand il n’a pas lui-même le pied marin ; il est alors aisé de rapprocher la nausée qu’il pourrait éprouver sur l’eau de celle de qui a trop bu.
réponse à . tytoalba le 06/08/2008 à 07h27 : Je ne sais ce qu’est le poteau noir. Je verrais plutôt notre amiral ...
Je crois que c’est le "pot au noir" et PP nous en a donné l’explication -que je n’ai pas retenue mais il ne me collera pas samedi puisqu’il bronze en tirant des bbords en Corse- il y a quelque temps. J’ai trouvé cette page mais il existe aussi une explication sur Wikipedia.
réponse à . momolala le 06/08/2008 à 07h48 : Je crois que c’est le "pot au noir" et PP nous en a donné l’e...
Merci pour cete explication, je ne connnaissais pas. Le poisson que je suis aime plutôt avoir les pieds sur terre. Je ne promets pas de retenir non plus. Ce qui me vaudra peut-être d’être collée un samedi, mais je demanderai à l’être à la saint Glinglin. 
d’où l’association avec la personne ivre qui louvoie également
ça c’est une association que je déconseille.
Moi quand je suis ivre je cesse de vouvoyer pour tutoyer. Mais pas pour louvoyer.
Ce serait donc l’inverse de: Avoir le vent en poupe
Et je me demande si: Avoir du vent dans les voiles, à l’origine, ce n’était pas une très bonne situation, permettant d’aller droit devant ??
bien résumons ! Je m’ennuyais comme un rat mort (et non comme un croque mort , bien que ce ne soit pas antinomique ni antianatomique) : j’ai donc bu. Ayant du vent dans les voiles, je la menais en bateau faisant croire à cette vache grasse qu’elle était mieux que sept vaches maigres.
Ceci dit, je ne connaissais pas le premier sens de l’expression. Je comprends -et partage- l’analyse d’Esnault : un bateau qui a le vent dans les voiles, est "gonflé" , mais pourquoi cette expression se rattache-t-elle à l’alcool ? On pourrait alors avoir du vent dans les voiles sous l’effet de l’enthousiasme, une prise de décision soudaine, l’amour ... La réponse : parce que l’alcool fait qu’elle n’est "plus très apte à peser les risques de ce qu’elle entreprend" , en est certes, une, mais parmi bien d’autres.
réponse à . <inconnu> le 06/08/2008 à 09h29 : Ce serait donc l’inverse de: Avoir le vent en poupe Et je me demande si: A...
Ben non, ma Lulette ! Si tu as le vent en poupe, tu as précisément vent arrière, ce qui te permet d’avoir du vent dans les voiles mais d’aller tout droit seulement si c’est là que tu veux aller ! God, qui fut un temps marin, de source sûre, te donne toutes les bonnes explications maritimes là-haut, où il est normal qu’il se tienne.
réponse à . chirstian le 06/08/2008 à 09h42 : bien résumons ! Je m’ennuyais comme un rat mort (et non comme ...
Je comprends -et partage-

... ta position et ton analyse...

That’s all, Focs...
réponse à . file_au_logis le 06/08/2008 à 07h28 : Avoir du vent dans les voiles, c’est un peu comme dans les branches de sas...
Le sassafras se la pète tellement avec ses origines qu’il s’autorise un "s" de majesté même et surtout quand il est tout seul..!
cette page
réponse à . <inconnu> le 06/08/2008 à 09h29 : Ce serait donc l’inverse de: Avoir le vent en poupe Et je me demande si: A...
"Ventempoupe", c’était -c’est peut-être encore, je ne sais pas- le grand flandrin (maillot rayé, mâchoire de traviole, pipe et petite queue de rat avec un noeud de ruban au bout...) "bosco" du navire du tout-petit Pépito, dont je suivais les aventures maritimes en attendant mon tour chez le merlan, quand j’étais môme... Remember, quelqu’un..?

cette page

Aye, Pepito !
J’ai du vent dans les voiles.
Dans le vent, je fais des toiles.
Je suis si souvent dans les étoiles.
C’est dans le vent que je me dévoile.
La recette du vol-au-vent est sur la toile.
Sur l’étang, pas de vent, mais il y a un voile.
Ces filles dans le vent, elles n’ont pas de voile.
L’araignée tisse, soulevant sous le vent, sa toile.
Et comme dirait LPP, si t’as du vent dans les voiles. . . Fais attention à ta mâture.
réponse à . <inconnu> le 06/08/2008 à 10h32 : J’ai du vent dans les voiles. Dans le vent, je fais des toiles. Je suis si...
Le tout dessinant l’ombre d’un drapeau (blanc avec imprimé en noir, le mot "Expressio" ?) flottant sous le vent.
Le message est alors clair (quoique multiple) : "Pour être dans le vent rendez-vous sur Expressio."
réponse à . AnimalDan le 06/08/2008 à 10h03 : Le sassafras se la pète tellement avec ses origines qu’il s’a...
Ben, heureusement qu’t’es las, ta gesté!
Voilà, j’ai mis le "s" ta gestatif où c’est-y qu’i fallait!
J’étais san dout pas encore ben réveillé, ou alors, j’ai écrit trop vite.
Mai j’ai corrigé, hein. T’as vu?
Merci!
réponse à . <inconnu> le 06/08/2008 à 09h29 : Ce serait donc l’inverse de: Avoir le vent en poupe Et je me demande si: A...
Ce serait donc l’inverse de: Avoir le vent en poupe
Oui poupée, t’as raison!
Oh oui ! S’en aller toutes voiles dehors, le vent en poupe... Un bon petit verre, ça décongestionne les boyaux du cerveau ! Hi hi hi !!!
réponse à . file_au_logis le 06/08/2008 à 10h54 : Ben, heureusement qu’t’es las, ta gesté! Voilà, j&rsqu...
Y’a pas de quoi!
Nothing personal pour autant... s’agissait pas de signaler une faute d’orthographe, ce que je fais jamais -je trouve - et la nétiquette aussi ça tombe bien- que ça se fait pas, mais un particularisme, éventuellement. 
réponse à . file_au_logis le 06/08/2008 à 07h28 : Avoir du vent dans les voiles, c’est un peu comme dans les branches de sas...
" (Michel Simon fit une entrée fracassante sur scène dans Du vent dans les branches de sassafras) " cette page

Nom d’une pipe, qu’est-ce que je donnerais pas pour revoir cette version ..!!
réponse à . chirstian le 06/08/2008 à 09h42 : bien résumons ! Je m’ennuyais comme un rat mort (et non comme ...
un bateau qui a le vent dans les voiles, est "gonflé" , mais pourquoi cette expression se rattache-t-elle à l’alcool ?
C’est vrai ça car tout le monde le sait "Vahiné c’est gonflé". Voir cette page
réponse à . <inconnu> le 06/08/2008 à 10h32 : J’ai du vent dans les voiles. Dans le vent, je fais des toiles. Je suis si...
i t ? 

Celui-ci n’a pas de vent dans les voiles, mais il me séduit beaucoup, comme le décrit Magritte.
réponse à . <inconnu> le 06/08/2008 à 10h32 : J’ai du vent dans les voiles. Dans le vent, je fais des toiles. Je suis si...
Le tout en dégustant un "bon" maroille ? 
Pardon, ton texte est superbe et moi je ne suis qu’une jalouse 
un vent sous le voile  ?? pas marrant dans une gourka  !!! hein ,!!?
scato  ? leger
quand nous étions jeunes nous utilisions aussi l’expression pour le vent qui soulevait les robes , style Marylin , notamment à bicyclette. C’était un spectacle d’un érotisme torride, pensez donc : il nous arrivait d’apercevoir un morceau de cuisse ! Une autre forme d’ivresse, quoi ! Ceux qui voyaient le loup, louvoyaient-ils ?
Être ivre, ne pas marcher droit.
en bord de mer, tché nous, outre le "vent dans les voiles" on utilise d’autres expressions aussi imagées ! :
* en avoir un coup dans l’aile
* avoir reçu un coup de pied de barrique
* avoir des godasses à bascule (mais sur le pont d’un bateau a-t-on toujours le bon équilibre ?)
* être rond comme une queue de pelle (voir Expressio : cette page
* etc ...

suis rentrée en Cotentin, pas un souffle de vent ! où a-t-il disparu ? Je n’aurais donc pas de vent dans les voiles ce soir, même si bois jusqu’à plus soif ! 
Ah, ben, moi aussi, les bras m’en tombent, ce serait une expression venant de la marine !

Il me semble que le poteau noir, c’est le poteau rose quand il est ivre, mais je ne retrouve pas mes sources.
réponse à . cotentine le 06/08/2008 à 15h32 : Être ivre, ne pas marcher droit.en bord de mer, tché nous, outre le...
je ne connaissais ni le coup de pied de barrique (de bar ? Hic ?) ni les godasses à bascule , mais cela me semble expressif. Peut-on imaginer aussi une barrique à bascule ? une barrique à godasses ?
Peut-on dire qu’un bateau à moteur a du vent dans les voiles ? Et les poissons (non volants) ils ont du courant dans l’arrête ? Du vent sous l’écaille ?
réponse à . cotentine le 06/08/2008 à 15h32 : Être ivre, ne pas marcher droit.en bord de mer, tché nous, outre le...
* avoir reçu un coup de pied de barrique
* avoir des godasses à bascule

Ma picardie préférée n’est pas au bord de l’eau, mais nous avons les mêmes travers/penchants.
réponse à . cotentine le 06/08/2008 à 15h32 : Être ivre, ne pas marcher droit.en bord de mer, tché nous, outre le...
Et par chez nous, on dirait volontiers avoir une pièce dans ses bottes, newo Rikske ?
C’est d’ailleurs ce qui va nous arriver samedi après la plantation du Meyboom 
réponse à . AnimalDan le 06/08/2008 à 11h19 : Y’a pas de quoi! Nothing personal pour autant... s’agissait pas de s...
Padekwa non plus, et je ne l’ai pas pris perso.
Une info concernant une fôte flagrante est chez moi aussi la bienvenue, je ne suis pas pare-fait! Cela procède de l’assistance à personne en danger! Je n’y vois aucune agression, aucune moquerie, aucun dénigrement de ma petite personne. J’y vois plutôt un geste, une main tendue pour aider un copain en détresse... Ou en des tresses, quand je suis dans ses brââââââssss ..
réponse à . chirstian le 06/08/2008 à 16h12 : je ne connaissais ni le coup de pied de barrique (de bar ? Hic ?) ni l...
Peut-on dire qu’un bateau à moteur a du vent dans les voiles ?

Ce serait alors un bateau ivre ?
réponse à . Jonayla le 06/08/2008 à 16h50 : Et par chez nous, on dirait volontiers avoir une pièce dans ses bottes, n...
Et après cela, faudra marcher droit dans ses bottes, hein! Allez, links - rechts - links - rechts...
Ou alors, comme on dit par ici, dans ce beau pays: Linz - Retz - Linz - Retz ...
Désolé, mais mon essai de dessin (pour illustrer que ça vient de la Marine) n’a pas marché!
Roi dévoila vulve sans dents
vois SL vanter danse du voile
Voir dans les voiles d’auvent
Les voiles videront dans veau

Anna pu d’idées
réponse à . lejnan le 06/08/2008 à 17h07 : Désolé, mais mon essai de dessin (pour illustrer que ça vie...
Mais si, j’ai reconnu mon petit bateau  !
Oh mon bateauauauauau ... 
le problème avec le vent, c’est que parfois il n’y en a pas. Alors l’engin vento-poussé cale. C’est pour cela que les voitures ont des moteurs qui pompent une essence de plus en plus chère.Mais...
Mais, mettons une voile à la voiture : elle avancera gratuitement. Et en plus elle cessera de polluer. C’est ça l’avenir, et non la voiture à rames, comme l’imaginent certains !
Il suffit donc d’avoir du vent. Et pour cela c’est très simple : il suffit de remplacer le ventilateur qui refroidit le moteur, par un gros ventilateur extérieur, derrière, qui fera du vent. Voilà ! Je suis certain qu’avec un moteur guère plus gros que les moteurs actuels, on fera assez de vent pour faire avancer la voiture à la voile. Moins vite, certes, mais il faut être prêt à quelques sacrifices pour sauver la planête, non ?
Euh... la vôtre, parce que moi je suis Sélénite, alors...
réponse à . chirstian le 06/08/2008 à 14h06 : quand nous étions jeunes nous utilisions aussi l’expression pour le...
Et ces bonnes soeurs à vélo ...avec le vent dans la cornette...
Oh! Bretagne...(Dommage! Pas d’image...)
réponse à . <inconnu> le 06/08/2008 à 17h58 : Et ces bonnes soeurs à vélo ...avec le vent dans la cornette... Oh...
Suffit de demander, un clic sur la quatrième image. cette page
réponse à . Jonayla le 06/08/2008 à 17h20 : Roi dévoila vulve sans dents vois SL vanter danse du voile Voir dan...
Anna autant que LPP ! Ah, les Belges, vous nous avez manqué sous le soleil écrasant de Toulon où de jolis voiliers filaient dare dare sur les flots bleus de Prusse (ça, c’est la pensée au l’Austro-god). Qu’est-ce que c’est que cette histoire de Mayboom : la Saint-Laurent, c’est dimanche, pas samedi ! Mais de qui se moque-t-on ? C’est sûr que si vous le plantez avec un jour d’avance, on ne risque pas de vous piquer votre arbre !
réponse à . tytoalba le 06/08/2008 à 19h25 : Suffit de demander, un clic sur la quatrième image. cette page. ...
super ta bonne soeur !
réponse à . lejnan le 06/08/2008 à 17h07 : Désolé, mais mon essai de dessin (pour illustrer que ça vie...
Je pense que cela vient du fait que sur le traitement de texte d’expressio on ne peut pas gérer le blanc à sa guise. Tu peux appuyer 10 fois sur la barre espace, il ne comptera qu’une frappe.
On en a parlé à God, lors de la convention toulonnaise et il a promis de s’en occuper. Je crois qu’il serait bien de rajouter aussi la possibilité de centrer une ou plusieurs lignes de texte (par exemple en cliquant sur le trombonne), ce qui élargirait nos possibilités de présentation des posts.

Il n’y a qu’à espérer que ça viendra avant l’éditeur de partoche !
réponse à . <inconnu> le 06/08/2008 à 20h55 : Je pense que cela vient du fait que sur le traitement de texte d’expressio...
Merci pour l’explication et pour les aménagements à venir... prenons notre malle en patience sans nous ennuyer comme des rats morts ou des croûtes derrière ladite malle.
réponse à . momolala le 06/08/2008 à 19h33 : Anna autant que LPP ! Ah, les Belges, vous nous avez manqué sous le ...
C’est passke c’est la veille de la Saint Laurent !
En fait, ce sont les compagnons de Saint Laurent qui ont aidé les bruxellois à se sortir des pattes des louvanistes, et c’est pour ça que chaque année, la veille de la Saint Laurent, on plante le Meyboom à Bruxelles en espérant que les louvanistes ne nous le chiperont pas.
ouala, ouala. Mais Rikske est bien mieux placé que moi tout te spliquer ça, puisqu’il est lui-même poepedroger ( = porteur de géant durant la procession).

A propos de Toulon, j’ai raté un épisode ou le compte-rendu ne nous est pas parvenu ? On attend peut-être le retour de l’Amiral 

Bonne nuit et "fêtes" de beaux rêves
réponse à . Jonayla le 06/08/2008 à 22h20 : C’est passke c’est la veille de la Saint Laurent ! En fait, ce ...
T’as pas raté d’épisode et tu as raison : on attend le retour du pépé pour les photos notamment. C’est Momolala qui se chargera du compte - rendu.
Bonne nuit à toi aussi Jonayla.
réponse à . tytoalba le 06/08/2008 à 07h56 : Merci pour cete explication, je ne connnaissais pas. Le poisson que je suis aime...
Ou à la semaine des quatre jeudis,c’est plus sûr!Au cas où on ajouterait Glinglin sur le calendrier...Il ne faut plus s’étonner de rien!
Bonne nuit...
Si j’ai bien tout compris, pour louvoyer il faut soit du vent, soit du pinard, selon qu’on est bateau ou marin.
Alors je peux affirmer qu’à Toulon, personne n’a louvoyé, car il n’y avait pas de vent non plus !
Ach...

Désolé d’intervenir aussi tard, mais l’hébergeur de God ne voulait pas de mes coockies.
réponse à . AnimalDan le 06/08/2008 à 10h08 : "Ventempoupe", c’était -c’est peut-être encore, je ne s...
et Zozo...ça te parle?
Ce drôle de petit singe voyageur sur son bateau...mais là, c’est très, très vieux!
réponse à . tytoalba le 06/08/2008 à 19h25 : Suffit de demander, un clic sur la quatrième image. cette page. ...
Oh! Merci!
J’avais pensé aussi aux bonnes soeurs dans leur "deudeuche" avec De Funès.
Bon, les gosses : là, le laïus de God concernant la marche d’un voilier appelle quelques précisions... Aux allures de près comme à celles de portant, le voilier est stable sur sa route, et facile à barrer (s’il n’est pas surtoilé dans la piaule). Il garde alors facilement son cap. Sauf au plein vent arrière, ou le maintenir "dos au vent" demande une vigilance extrême de la part du barreur, sinon gare à l’empannage brutal, avec sa cohorte d’emmerdements possibles, comme un équipier assommé, à la mer, ou le mât gisant en travers du pont ! Au vent arrière, il faut sans cesse reluquer la girouette et corriger la trajectoire, car le voilier ne peut, avec une grand voile et une voile d’avant, aller droit dans ce cas. Sa route est alors aussi tortueuse que celle d’un marin prenant des bittures...
Conclusion : je rapprocherais plus volontiers l’expression du jour du vent en poupe !
L’Amiral
Un amer est un point de repère remarquable en navigation côtière (phare, clocher d’église, souterrain...)
Au risque certain de me répéter : Sur l’amer passe un fou à lier.
réponse à . <inconnu> le 21/01/2012 à 00h11 : Un amer est un point de repère remarquable en navigation côti&egrav...
Et si tu rates ton point de re-père, tu auras un goût a-mère dans la bouche....
Par contre, si tu le suis sans problème, ton amer ne sera point amer...
réponse à . file_au_logis le 21/01/2012 à 08h17 : Et si tu rates ton point de re-père, tu auras un goût a-mère...
Allons, grand-père, avec ce que tu as siroté jusqu’à présent, fais-nous donc le loup, voyons!
Hier rideau, aujourd’hui voile...j’essaierai de ne pas faire de toiles...

Les musulmanes avec des problèmes de gaz intestinaux, ont les vents dans les voiles.
Vécu aux Glénans :

Tu vois là-bas, Lise ? Allez, vire, Gilles !
Dans l’est, on dit: Levant dans les voiles. 
Certes, la première idée ramène cette expression à la Marine, mais, après moins de 7 ans de réflexion, je me demande s’il ne faut pas se référer aux moulins à vent, autrement plus répandus sur tout le territoire que les marins en goguette au moment où est recensée cette expression. Pasque quand même, si on les dessine toujours avec des quadrillages sur les ailes, pour donner prise au vent, ils disposaient d’une voilure (voir cette page)... Qui les faisait tourner au gré du vent, si bien que leur mouture titubait parfois ou au contraire s’écrasait gaiement à la vitesse grand V (comme grand Vent dans les grandes Voiles). Voili, voilou et pis c’est tout.  Bonne journée à Vous.
réponse à . Jonayla le 06/08/2008 à 17h20 : Roi dévoila vulve sans dents vois SL vanter danse du voile Voir dan...
Difficile pour Anna avec 24 lettres. Je n’en vois qu’une qui prouve que l’expression vient de la marine.
Nous savons (à la lanoline) que la Vive est un poisson électrisant : imagine un marin tenant dans la main un nœud de (de qui ? De marin œuf corse !). Dès qu’il reçoit une décharge de vive, il ramollit. D’où :
Lu : vive dévalorisant nœuds.

Anna Kune
réponse à . momolala le 21/01/2012 à 09h24 : Certes, la première idée ramène cette expression à l...
Détrompe-toi, les « quadrillages sur les ailes » sont nocifs aérodynamiquement parlant, ils empêchent le bon écoulement de l’air. On les a employés à défaut d’autre système et surtout parce qu’ils rigidifiaient l’aile pour un poids modéré.
Mon frère s’est fait marin et ma soeur religieuse: l’un a pris la voile, l’autre, le voile et les deux ont mis les voiles. Voile-à!
Bon vent!
réponse à . momolala le 21/01/2012 à 09h24 : Certes, la première idée ramène cette expression à l...
référer aux moulins à vent
Une fois j’ai vu un moulin à vent, et un autre après. 
Avec l’âge, je suis devenu petit buveur et grand dormeur.
Je préfère passer du temps dans les toiles...
réponse à . joseta le 21/01/2012 à 10h29 : référer aux moulins à ventUne fois j’ai vu un moulin...
Le moulin tourne au fond du soir, très lentement,
Sur un ciel de tristesse et de mélancolie,
Il tourne et tourne, et sa voile, couleur de lie,
Est triste et faible et lourde et lasse, infiniment.


Emile Verhaeren (1855-1916), Les soirs
Je ne sais s’ il est nécessaire d’ avoir bu pour être "gonflé" ou pour changer de cap suivant les évènements. Du culot et une bonne dose d’ opportunisme suffisent parfois.
réponse à . mitzi50 le 21/01/2012 à 11h15 : Je ne sais s’ il est nécessaire d’ avoir bu pour être "...
Il y en a qui changent de cap, d’autres retournent leur veste, Dutronc retourne son pantalon. Dans tous les cas c’est un travail d’équilibriste, au propre comme au figuré.
réponse à . SagesseFolie le 21/01/2012 à 09h29 : Difficile pour Anna avec 24 lettres. Je n’en vois qu’une qui prouve ...
Puis-je te proposer

voir Ivo las devant les dunes ?

Ivo, comme chacun sait, était le vrai prénom d’Yves Montand.
réponse à . charmagnac le 21/01/2012 à 11h32 : Puis-je te proposer voir Ivo las devant les dunes ? Ivo, comme chacun sai...
Oui, je sais. On me dira que ça n’a pas de rapport avec la marine. Mais les dunes, c’est parfois près de la mer, et la marine, c’est sur la mer.

Bon, mon explication c’est un peu du vent, mais si c’est du vent qui gonfle la voile et fait avancer le navire...
Sur ce vaisseau, il ne voyageait que des nobles britanniques, ainsi, on pouvait voir à l’arrière, la poupe et deux sirs.
réponse à . charmagnac le 21/01/2012 à 11h44 : Oui, je sais. On me dira que ça n’a pas de rapport avec la marine. ...
Les dunes n’ont peut-être pas de rapport avec la marine, mais les dunettes, si.
Pour paraphraser Joseta : on pouvait voir sur la dunette deux gaillards d’arrière.
réponse à . joseta le 21/01/2012 à 12h29 : Sur ce vaisseau, il ne voyageait que des nobles britanniques, ainsi, on pouvait ...
J’ose à peine écrire "la poupe et deux çons!. Millle millions de mille sabords !

La Sainte Barbe est fermée. La vigie est dans la hune. Il y a du vent dans les voiles. C’est le week-end : je ferme les écoutilles et je mets les voiles. A lundi.
réponse à . mitzi50 le 21/01/2012 à 11h15 : Je ne sais s’ il est nécessaire d’ avoir bu pour être "...
Je ne sais s’ il est nécessaire d’ avoir bu pour être "gonflé" ou pour changer de cap suivant les évènements.
A voir certaines vidéos sur la toile, et je me souviens - au moins pour le Russe de l’avoir vu en direct - de Boris Eltsine qui te dira que oui, certainement, et du petit Nocolas titubant et bafouillant lors d’une conférence de presse...
Boris était gonflé, quant au petit Nocilas, il a dû être gonflé pour oser se présenter comme cela... De toute façon, ils étaient gonflants, Sainte Honorine confirme.
réponse à . <inconnu> le 21/01/2012 à 13h21 : Les dunes n’ont peut-être pas de rapport avec la marine, mais les du...
Si une dumette permet de voir la dune, une lunette permet de voir la lune, et pas seulement parmi les étoiles!
Être ivre, ne pas marcher droit.

Mais on marche droit avec des kaléidoscopes aux yeux en chantant Lucy in the Sky with Diamonds, non?
Petite histoire pour passer le temps

Le vent soufflait...
Il a hissé les voiles ; elle, a haussé le ton...
Mécontent, il a pris le vent...
Elle a couru sur la jetée...
Sans la regarder, il a commencé à virer...
Plus tard, près de la cheminée,
elle a pris un remontant,
puis deux, puis trois, puis tant et tant...
Le soir tombant, il est revenu, lui aussi avait trop bu...
Dans les toiles, affalée, elle dormait ; il en a fait autant
Quand il s’est éveillé, il y avait un mot sur l’oreiller :
Je mets les voiles et pour longtemps !
Il a ouvert la croisée : il y avait du vent...
réponse à . <inconnu> le 21/01/2012 à 00h11 : Un amer est un point de repère remarquable en navigation côti&egrav...
(phare, clocher d’église, souterrain...)

Le saoul terrain n’est amer que quand il fait des vagues.
Tant qu’il voit des vagues le marin ne se méfie pas, le bateau entre dans le saoul terrain et les naufrageurs (qui ont vaguement saoulé le terrain) se saoulent à leur tour pour arroser ça. La réputation des Bretons est en partie due aux naufrages et aux banquets qui suivaient, mais de nos jours, dans les pétroliers qu’ils attirent sur leurs côtes ils ne trouvent plus de rhum. Ils ne boivent donc plus, mais les réputations même usurpées ont la vie dure.
Regardez Germaine depuis sa cirrhose du foie elle ne boit plus que cinq lagons bleus chaque jours, mais personne ne veut la croire.

Oui je sais Pépé je mérite la trirème du jour.
réponse à . mickeylange le 21/01/2012 à 16h08 : (phare, clocher d’église, souterrain...) Le saoul terrain n’e...
Cinq lagons... p’t–être... mais toujours avec modération !
Tiens, vais aller m’assurer que Marcel a bien mis les glaçons au frais.
Germaine Sixroses 
réponse à . lalibellule1946 le 21/01/2012 à 15h43 : Être ivre, ne pas marcher droit. Mais on marche droit avec des kalé...
Avoir une biture = Être ivre, ne pas marcher droit.

Le terme biture vient de la marine ; il s’agit de disposer la chaîne (plusieurs dizaines de mètres) en zig-zag sur le pont pour que l’ancre ne soit pas coincée en-dessous du tas (plusieurs centaines de kg, fonction de la taille du bateau) quand on la tire de la cale, brassée après brassée, et ce afin de pouvoir "la mouiller" et laisser filer la chaîne à la demande. L’autre technique est celle du double tas ; 1er tas, la chaîne côté ancre est en-dessous et 2e tas, côté ancre se retrouve libre au-dessus.
réponse à . lalibellule1946 le 21/01/2012 à 15h43 : Être ivre, ne pas marcher droit. Mais on marche droit avec des kalé...
Les paléontologues en Ethiopie ont donné le nom de Lucy au fossile de l’australopithèque en référence à "Lucy in the Sky with Diamonds" des Beatles qui cartonnait à ce moment.
N.B. : Lucy in the Sky with Diamonds = LSD, Licencié en Sciences Dentaires.
Y’a pas mal de parisiens qui ont le vent dans les voiles...la cause? Les Champs Alizés.
Paraît qu’elle avait souvent le vent dans les voiles...cette page
Extrait de ’Rocco et ses frères’
A. Girardot: - Embrasse-moi!
A. Delon: . Je ne suis pas dans le VENT.
Girardot: - Mais SIROCCO...
Delon: - La BISE?
Girardot: - Tu me TOURMENTE!
Delon: - Par moments, je me suis SUROÎT de mes sentiments, mais il y a mon frère...
Girardot: - Tu me BRISE le coeur!
Delon: - AUTAN pour moi... mais tu pleures? puisqu’en larmes tu TYPHON...Attendons! Qui sait ce que le TOURBILLON de la vie nous réserve...
réponse à . joseta le 21/01/2012 à 17h54 : Paraît qu’elle avait souvent le vent dans les voiles...cette page...
Gabriella et Frédéric, même combat !

A cause du mistral, le chapeau de Mireille s’envole et le nez de Cyrano s’enrhume,
On prétend que l’autan rend fou et fait danser les Albigeois,
Le foehn énerve les petits enfants, tandis que la tramontane chante avec Margot, princesse vêtue de laine, déesse en sabots,
Le noroît et le suroît tracassent les Bretons et pas seulement lorsqu’ils ont du vent dans les voiles !
L’aquilon et le zéphyr s’en vont jouer avec la brise
Je vous fais une petite bise ? 
réponse à . <inconnu> le 21/01/2012 à 17h16 : Avoir une biture = Être ivre, ne pas marcher droit. Le terme biture vient...
La mer est belle...il faut la traverser pour aller en Corse, île très belle...mais si tu es (comme moi) susceptible au mal de mer et si tu attrapes en même temps une intoxication alimentaire, c’est que tu vas zigzaguer droit (termes opposés?) aux toilettes...question existentielle, si la vie a commencé dans les océans, pourquoi existe-t-il le mal de mer?  
réponse à . DiwanC le 21/01/2012 à 18h42 : Gabriella et Frédéric, même combat ! A cause du mistra...
Les grands esprits se rencontrent? Ça m’en a tout l’AIR...
réponse à . <inconnu> le 21/01/2012 à 10h56 : Le moulin tourne au fond du soir, très lentement, Sur un ciel de tristess...
Ah, il y en a au moins une qui est d’accord ! 
réponse à . lalibellule1946 le 21/01/2012 à 18h48 : La mer est belle...il faut la traverser pour aller en Corse, île trè...
.question existentielle, si la vie a commencé dans les océans, pourquoi existe-t-il le mal de mer?

Peut-être parce que nous ne sommes pas vivants ?
réponse à . <inconnu> le 21/01/2012 à 19h32 : .question existentielle, si la vie a commencé dans les océans, pou...
On s’en fout alors?!
De toutes façons, ce n’est pas à moi qu’il faut demander ça, mais à mon cerveau. Moi, je n’ai rien à voir là-dedans.
réponse à . <inconnu> le 21/01/2012 à 19h54 : De toutes façons, ce n’est pas à moi qu’il faut demand...
Il y a cinq minutes, je me suis fait opérer du cerveau parce je ne disais que des conneries, mais maintenant ça va beaucoup mieux.
La vie est absurde...mais il y en a de plus perspicace que moi et qui n’avaient pas du vent dans les voiles qui l’ont déjà dit...moi aussi, je dis pas mal de conneries, je suis en train d’apprendre à les dire en français aussi bien qu’en anglais
réponse à . lalibellule1946 le 21/01/2012 à 20h13 : La vie est absurde...mais il y en a de plus perspicace que moi et qui n’av...
"Connerie jeune" se traduit par "sean connery" ?
Tiens, si je dis Sir Jeune (car M. Connery est un ’sir’), en anglais ça fait ’surgeon’ qui veut dire chirurgien...ne me dis pas que tu sois allé chez un comédien pour te faire opérer le cerveau...ça serait trop rigolo  
Je vais à la piscine maintenant. Ce n’est pas en tapant sur des touches que je vais me débarrasser de mes kilos de trop...bonne nuit!
l’équivalent russe de cette expression c’est Пьяному море по колено
réponse à . lalibellule1946 le 21/01/2012 à 20h36 : Tiens, si je dis Sir Jeune (car M. Connery est un ’sir’), en anglais...
...en anglais ça fait ’surgeon’ qui veut dire chirurgien...
Seulement, en français, le surgeon est une pousse nouvelle qui sort du pied d’un tronc d’arbre... par exemple. Si l’origine t’intéresse, le mot vient de « source » (vers 1530).
réponse à . DiwanC le 21/01/2012 à 21h02 : ...en anglais ça fait ’surgeon’ qui veut dire chirurgien...Se...
[w][c]...en anglais ça fait ’surgeon’ qui veut dire chirurgien...|/c][/x]

T’as raison, c’est plus rigolo comme ça !
réponse à . DiwanC le 21/01/2012 à 21h02 : ...en anglais ça fait ’surgeon’ qui veut dire chirurgien...Se...
Ou alors, une autre version :

« en anglais ça fait ’surgeon’ qui veut dire chirurgien... »

Mais c’est beaucoup moins rigolo !
réponse à . DiwanC le 21/01/2012 à 21h02 : ...en anglais ça fait ’surgeon’ qui veut dire chirurgien...Se...
La version âcadémique ?

[...] en anglais ça fait ’surgeon’ qui veut dire chirurgien... [...]
réponse à . <inconnu> le 21/01/2012 à 21h21 : La version âcadémique ? [...] en anglais ça fait &rsqu...
J’ m’a trompiiii de balises ! :&rsquo)
Grâce à God, la bonne version d’affichage, c’est celle-di :
...en anglais ça fait ’surgeon’ qui veut dire chirurgien...

mais cela ne change rien à la signification de "surgeon" en français ! 
Et parfois, on voit des ’libellules’ sur joncs...
réponse à . DiwanC le 21/01/2012 à 22h46 : J’ m’a trompiiii de balises ! :&rsquo) Grâce à...
Oui, mais il n’y a que toi qui parles du mot français surgeon.
Mintaka: à demain j’espère.
réponse à . DiwanC le 21/01/2012 à 21h02 : ...en anglais ça fait ’surgeon’ qui veut dire chirurgien...Se...
Tu peux trouver la prononciation de surgeon anglais et surgeon français si ça t’intéresse à: cette page  
réponse à . lalibellule1946 le 21/01/2012 à 23h59 : Oui, mais il n’y a que toi qui parles du mot français surgeon....
Oui, mais il n’y a que toi qui parles du mot français surgeon.
Je ne comprends pas bien ce « il n’y a que toi... » et surtout je ne sais pas comment le prendre : est–ce une critique ? Si oui, crois bien que je l’accepte sans aucune mauvaise humeur ! et si tel est le cas, je te demande : pourquoi ?

« Surgeon » apparaît à 20 heures 36. A cette heure–là, tu l’auras remarqué, les Français de l’hexagone et nos proches voisins (Belges, Suisses, Espagnols, ...) se font plus rares sur ce mêêêrveilleux site ! J’y flânais encore...
Si « surgeon » était survenu en plein après–midi, y aurait–il eu plus d’interventions ?
Seul God peut le dire... et encore !!!

P. S. : J’ai suivi ta proposition et suis allée écouter la prononciation du mot « surgeon » en anglais et en français. Euh... oui... et alors ? Même si mon anglais est plus que primaire, j’avais compris dès ton intervention 95 que « Sir Jeune » et « surgeon » (anglais) se prononçaient à l’identique. Ce que je ne savais pas, c’est que « surgeon » signifie « chirurgien ».
Me voici un peu moins primaire !
 
réponse à . DiwanC le 21/01/2012 à 18h42 : Gabriella et Frédéric, même combat ! A cause du mistra...
Le foehn énerve les petits enfants
Tu es gentille, ma Toute Belle, de me considérer encore comme un petit enfant (Note pour Mickey: J’ai écrit encore et non [à nouveau]).
Le Föhn est une belle m*rde quand il souffle des montagnes vers la plaine. e, ce qui encore, ma foi, hein...Non seulement, il énerve, mais certains Suisses disent également qu’il rend fou. Heureusement, je ne suis pas Suisse.
Dans mon cas, environ 24 heures avant qu’il ne se fasse sentir par ses courants d’air, je crève de mal de tête. Et je ne suis pas le seul à avoir un föhnomètre intégré....
réponse à . file_au_logis le 22/01/2012 à 08h14 : Le foehn énerve les petits enfantsTu es gentille, ma Toute Belle, de me c...
Curieux phönomène! 
réponse à . DiwanC le 22/01/2012 à 03h28 : Oui, mais il n’y a que toi qui parles du mot français surgeon.Je n...
Tu me demandes le sens de mon "il n’y a que toi qui parles du mot français surgeon." Je voulais dire, pour être claire, que moi, je n’ai pas du tout parlé du mot français, mais uniquement de l’anglais.
#98, Ton "Seulement, en français..." m’a fait croire ou que tu n’as pas compris mon ’Sir jeune’, ou que tu voulais détourner le sens de ce que j’ai dit. (Mais chuis toujours contente d’apprendre des "pousses nouvelles")
#102 tu me cites et tu dis: "cela ne change pas le sens du mot en français". Je réponds: Cela va sans dire. Est-ce que j’ai envie de changer le sens d’un mot? Non.
J’ai mis le site de prononciation parce qu’il me semblait que tu devais ne pas comprendre la différence.
Tu ne savais pas que surgeon en anglais veut dire chirurgien? Je l’avais pourtant dit au début #95...

Ceci n’est pas une critique. Je crois que c’est plutôt une confusion de ma part. Je n’ai pas vu d’humour dans tes interventions, ne pas
comprenant leur sens exact. Par contre, j’ai apprécié le jeu de mot de joseta: les libellules sur joncs.
Ne nous faisons pas de mouron...je suis....
réponse à . lalibellule1946 le 22/01/2012 à 17h52 : Tu me demandes le sens de mon "il n’y a que toi qui parles du mot fran&cce...
Je n’ai pas vu d’humour dans tes interventions...
Sans doute parce qu’il n’y en avait pas ! 
Tu ne savais pas que surgeon en anglais veut dire chirurgien? Je l’avais pourtant dit au début #95...
Certes ! mais avant que tu ne donnes cette traduction, je l’ignorais !
S'il n'était pas du genre buveux – du genre de ceux qui tanguent dans le Bar du Phare et qui prétendent que s'il y a du roulis c'est la faute de Marcel – not' Georges aimait bien trinquer avec les copains…

Et de temps en temps, il écrivait l'histoire d'un qui parfois avait du vent dans les voiles* :

J'en appelle à Bacchus ! A Bacchus j'en appelle !
Le tavernier du coin vient d'me la bailler belle.
De son établiss'ment j'étais l'meilleur pilier.
Quand j'eus bu tous mes sous, il me mit à la porte
En disant : " Les poivrots, le diable les emporte ! "
Ça n'fait rien, il y a des bistrots bien singuliers...


Voici les mots et là sont les notes…Écoutez !

* J' l'ai eu ! 

A moins d'être Brassenssophile et de connaître son oeuvre sur le bout des doigts, à la question: Citez les chansons de Georges Brassens qui vous viennent à l'esprit, sans nul doute les copains d'abord" arriverait dans les trois premières avec le Gorille et Brave Margot....

C'étaient pas des anges non plus,
L'Evangile, ils l'avaient pas lu,
Mais ils s'aimaient tout's voil's dehors,
Toutes voil's dehors


Qui n'a pas cet air en tête ?

Un petit café et je vous dis ad'taleur....
réponse à . BOUBA le 16/05/2017 à 06h39 : A moins d'être Brassenssophile et de connaître son oeuvre sur le bou...
Les copains d'abord... tu as raison, c'est sans doute une des plus connues... mais ce n'est sans doute pas la meilleure. 
À Hollywood
- Hé, les gars, qui c'est cet acteur là-bas, qui marche en faisant des zig-zag ?
- c'est Lou, voyez !
- ah, oui alors, ça c'est louvoyer ! mais qui c'est ?
Le voisin de Pacino se plaignait à celui-ci du vent...
- Vous avez du vent dans les haies vous, Al ?
- non...j'ai rien bu aujourd'hui...
Celui qui ne marche pas droit, est assez gauche.  
Je ne voudrais pas jeter un froid sur le site, mais à mon avis, notre expression vient bien de la marine.
réponse à . Mintaka le 16/05/2017 à 09h30 : Je ne voudrais pas jeter un froid sur le site, mais à mon avis, notre exp...
Le Pen ?
Non, Pen Duick, le(s) bateau(x) de Tabarly.
réponse à . DiwanC le 16/05/2017 à 07h12 : Les copains d'abord... tu as raison, c'est sans doute une des plus con...
Certes ce n'est pas ma préférée non plus mais tout dépend le contexte dans lequel on se trouve.
Lors d'une troisième mi-temps quand on a du vent dans les voiles* elle fait partie des meilleures...

(C'est du vécu !)

* Wasaaaaaaaaaaa !!!...
Voici une représentation du premier sous-marin atomique à voile. On le voit ici au vent arrière.
réponse à . Mintaka le 16/05/2017 à 09h50 : Voici une représentation du premier sous-marin atomique à voile. O...
L'ami Mintaka, il a du vent dans les voiles !
À 10 h du matin ? Eh bé...
réponse à . lalibellule1946 le 22/01/2012 à 01h51 : Tu peux trouver la prononciation de surgeon anglais et surgeon français s...
Bravo à DiwanC qui "est allée écouter la prononciation..." (# 107) : moi, je n'ai pas été foutu de comprendre comment fonctionne ce foutu site Forvo
réponse à . BOUBA le 16/05/2017 à 09h43 : Certes ce n'est pas ma préférée non plus mais tout dé...
(C'est du vécu !)
Alors, je ne discute pas !... 
réponse à . DiwanC le 16/05/2017 à 10h37 : On le voit ici au vent arrière.Au pays des menhirs, il arrive qu'on navig...
Tu t'es acheté des sabots neufs ?
Malgré les élucubrations des voisins du dessus pour faire croire que cette expression vient de la marine, je me dois de rétablir la vérité.
Bien avant que les hommes du bord de mer inventent les bateaux, les bergers dans la montagne gardaient les chèvres et les moutons. Les bergers communiquaient entre eux avec un langage sifflé (ce qui nous rapproche du bistrot où l'on siffle) le silbo. Un message important pour la sécurité était de prévenir les copains de la présence du loup. En silbo ils disaient "loup voyez", (car contrairement aux expressionautes les bergers se vouvoyaient, car ils n'avaient pas gardé les cochons ensemble. Plusieurs navigateurs de l'antiquité ont rapporté que le silbo des Canaries, permettait de communiquer de vallée en vallée sur plusieurs kilomètres. Le silbo est classé au patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO en 2009. Les navigateurs de l'antiquité comparèrent les vallées et les collines de la Gomera (une îles des Canaries) à la mer et à ses vagues. Ils se mirent à sifflé "loup voyez" pour prévenir les autres bateaux que la mer était mauvaise et qu'il fallait aller un coup à gauche et un coup à droite pour éviter les plus grosses vagues scélérates. C'est de cette coutume que vient le terme de louvoyer. Louvoyer à l'origine c'était pour protéder Blanquette du moup. Hic !
Et pis c'est tout.
Marceeel !

(cinquième tentative)
Le 'silbo' de la Gomera, 'le maire le siffle'...
réponse à . DiwanC le 16/05/2017 à 10h47 : (C'est du vécu !)Alors, je ne discute pas !...  ...
Oh ça remonte à loin...du temps où j'étais pilier dans l'équipe de Rugby du patelin...
Maintenant je pourrais faire la troisième mi temps mais je ne me vois plus rentrer en mélée ni courir après la baballe....
réponse à . mickeylange le 16/05/2017 à 11h29 : Malgré les élucubrations des voisins du dessus pour faire croire q...
Malgré les élucubrations des voisins du dessus pour faire croire que cette expression vient de la marine, je me dois de rétablir la vérité.
Bien avant que les hommes du bord de mer inventent les bateaux, les bergers dans la montagne gardaient les chèvres et les moutons. Les bergers communiquaient entre eux avec un langage sifflé (ce qui nous rapproche du bistrot où l'on siffle) le silbo. Un message important pour la sécurité était de prévenir les copains de la présence du loup.
Un jour un berger voulut siffler pour avertir de l'arrivée de la bête mais il avait oublié son ratelier et aucun son ne sortit de sa bouche..
Il était bien embêté mais poussa un soupir de soulagement en voyant arriver son apprenti brandissant le dentier et criant:
-"J'ai vos dents !"

En silbo ils disaient "loup voyez", (car contrairement aux expressionautes les bergers se vouvoyaient, car ils n'avaient pas gardé les cochons ensemble. Plusieurs navigateurs de l'antiquité ont rapporté que le silbo des Canaries, permettait de communiquer de vallée en vallée sur plusieurs kilomètres. Le silbo est classé au patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO en 2009. Les navigateurs de l'antiquité comparèrent les vallées et les collines de la Gomera (une îles des Canaries) à la mer et à ses vagues. Ils se mirent à sifflé "loup voyez" pour prévenir les autres bateaux que la mer était mauvaise et qu'il fallait aller un coup à gauche et un coup à droite pour éviter les plus grosses vagues scélérates. C'est de cette coutume que vient le terme de louvoyer. Louvoyer à l'origine c'était pour protéder Blanquette du moup. Hic !
Et pis c'est tout.

Pardon cette immixtion dans ton oeuvre.....
réponse à . BOUBA le 16/05/2017 à 16h07 : Malgré les élucubrations des voisins du dessus pour faire croire q...
Pardon cette immixtion dans ton oeuvre...
Tu es pardonné, mais je suis un peu chagriné qu'au milieu d'un texte sérieux, documenté, historique, de vulgarisation de l'histoire de la langue, et de recherches sérieuses comme les faisaient Syanne, et Chirstian, tu introduises le Gevaudan qui n'est pas aux Canaries.
Tu aurais dit que les Canaries s'appellent comme ça parce que les bergers sifflent comme les piafs du même nom, tu aurais apporté ta pierre à la vérité historique.
C'est un peu dommage, sur un site aussi sérieux !
Vous ne le saviez peut-être pas, mais Bernard Hinault, après avoir laissé de côté le vélo, s'est mis à travailler dans la vente d'animaux pour laboratoires.
J'ai eu l'occasion d'entendre ce court dialogue:
- Hé, l'Hinault vends-tu rats ?
- ah, non, monsieur, vous vous méprenez, je ne suis pas l'acteur, moi...

P.S. Ce n'est pas tout-à-fait hors-sujet, y'a 'vent' (vends) dans le texte. 
Bon, okay, je mets les voiles...

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Avoir du vent dans les voiles » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?