Crier haro (sur le baudet) - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Crier haro (sur le baudet)

Manifester publiquement son indignation ou sa réprobation envers quelqu'un ou quelque chose.
Désigner quelqu'un (parfois injustement) à la vindicte populaire.
Accuser un innocent, désigner un bouc émissaire.

Origine

Le terme 'haro', qui ne s'emploie plus maintenant que dans cette locution, a eu plusieurs usages autrefois.

Au XIVe siècle, il servait à exciter les chiens au cours d'une chasse, lorsque le gibier était surpris et que les canidés devaient le poursuivre.
Au XIIIe siècle, il était employé pour marquer la fin d'une foire ou bien la fin de la vente d'une denrée.
Au XIIe siècle, c'était un cri poussé par une personne qui se faisait agresser, ce qui donnait le droit et le devoir aux témoins et voisins de secourir l'infortuné et de capturer le coupable.

C'est principalement de cette dernière utilisation que vient le sens de notre expression puisqu'on y désignait un coupable devant les autres personnes présentes.

C'est encore une fois grâce à Jean de la Fontaine, dans la fable "Les animaux malades de la peste" (Lien externe), que ce terme a évité l'oubli vers lequel il se dirigeait.
C'est aussi grâce à lui que le baudet en est devenu le complément le plus connu, ce pauvre animal inoffensif y étant désigné injustement à la vindicte des autres animaux comme le responsable de l'épidémie qui s'est abattue sur eux (ceux qui n'ont pas trop fréquenté les radiateurs de fond de classe se souviendront peut-être de la fameuse phrase "ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés"). C'est donc dans cette fable que le baudet est pris pour un bouc (émissaire).

Exemple

« (…) il est bon de hausser la voix et de crier haro sur la bêtise contemporaine (…) »
Charles Baudelaire - Curiosités esthétiques, Salon de 1859

« Alors pourquoi quand nous, tout à l'heure… quand nous nous sommes permis… mais permis quoi ?… vraiment rien, moins que rien… pas même la largeur de notre langue… pourquoi aussitôt haro sur les baudets ? »
Nathalie Sarraute - Vous les entendez ?

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Crier haro (sur le baudet) » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Tunisiear Waktelli el bagra ettih tokthor skéken'haQuand la vache tombe les couteaux deviennent nombreux
Allemagnede Jemanden zum Sündenbock machenTransformer quelqu'un en bouc émissaire
Allemagnede Sich lauthals entrüstenS'indigner à tire-larigot
Angleterreen To inveigh against somebodyInvectiver contre quelqu'un
États-Unisen To raise the hue and crySoulever cors et cris
Angleterreen To cry shame on somebodyCrier la honte sur quelqu'un
Espagnees Leña al mono que es de gomaVas y frappe le singe, il est en caoutchouc
Espagnees Aplastar al mas debilÉcraser plus faible que soi
Espagnees Estar hecho un basilisco.Être comme un basilic.
Espagnees Hacer lena del arbol caidoFaire du bois de l'arbre abattu
Espagnees Ensanarse con al mas debilS'acharner sur plus faible que soi
Canada (Québec)fr Crier à l'injustice
Hongriehu Kígyót, békát kiállt rá.Crier un serpent et un lézard sur quelqu'un
Italie (Sicile)it SvriugnàriIndiquer quelqu'un qui devrait éprouver de la honte pour ce qu'il a fait
Pays-Basnl iemand tot zondenbok aanwijzendésigner quelqu'un comme bouc émissaire
Belgique (Flandre)nl Moord en brand schreeuwenhurler meurtre et feu (indignation sur un chose/ evenement)
Pays-Basnl Alom schande roepen over het zwarte schaap.Crier partout au scandale à propos du mouton noir.
Pays-Basnl iemand aan de schandpaal nagelenclouter quelqu'un au pilori
Brésil / Portugalpt escolher como bode expiatóriochoisir comme bouc expiatoire
Roumaniero A găsi un ţap ispăşitorTrouver un bouc émissaire
Roumaniero A tintui pe cineva la stalpul infamieiClouer quelqu'un au pilori
Belgique (Wallonie)wa Qwand in âbe tome, tot l' monde court âs cohesQuand un arbre tombe, tout le monde court à ses branches

Vos commentaires
Il me revient l’honneur d’entamer la discussion !
Seulette en ce forum à l’heure où vous dormez tous, je me délecte de recouvrir la page vierge de mes" haros" dont l’écho peut-être résonnera jusqu’à vous, mais sans troubler votre sommeil!!
Et, une fois n’est pas coutume, au lieu de crier "haro sur le baudet" permettez-moi,chers amis, de crier" haro sur le mouton" !

HARO SUR LE MOUTON !



Il fut dit , un beau jour, que le mouton sentait .
Quelqu’un, brutalement, dit même qu’il puait !
Tonnerre et éclairs tombèrent sur la tête
De ce doux innocent, de cette tendre bête.
Quoi, bêla le mouton, se peut-il que je sente
Alors que tout le jour, au long des prés en pente
Je pais l’herbe fleurie et parsemée de thym
Qui parfume mon nez dès le petit matin ?
Le vent de la montagne et la pluie, par moments
Aèrent ma toison, lavent mes vêtements
De laine douce et drue par l’homme convoitée
Lui, qui me tond bien ras dès que survient l’été.
Le mouton, atterré voit son honneur flétri
Mais il ne suffit pas que de lui on sourie
Voici que son ami, son très cher compagnon
Propage le couplet, serine la chanson
Et dénigre, et se moque et massacre l’ami
Qu’il adorait hier et enterre aujourd’hui !
L’âne, car c’était lui, enfin se réjouit
De n’être plus le seul dont on se gausse et rit.
Il lui vient un orgueil qu’il ne soupçonnait pas,
Habitué qu’il est aux corvées et au bât.
Cet orgueil s’affermit aux malheurs du mouton
Et il aurait plaisir à donner du bâton
A ce pauvre animal qu’ici on vilipende
Et va jusqu’à souhaiter, en secret…qu’on le pende !
Ainsi sont les aigris :dès qu’ils sont maltraités
(On a tant dit haro, aussi sur le baudet !)
Qu’il s’esbaudit,( le jour où il n’est plus victime)
Des malheurs de celui que l’on charge de crimes…
Il glose tant et plus sur le pauvre mouton,
Et sans prendre ciseaux, le dépouille et le tond !
Par ses propos moqueurs, il vous le met si bas
Que notre doux ovin songe alors au trépas.
Ainsi s’acharne hélas la vile populace
Flétrissant l’innocent qui lui demande grâce
Car il ne comprend pas pourquoi un vent soudain
Vient saccager sa vie et briser son destin

Moralité


Les hommes sont parfois frères d’Aliboron
Chargeant les innocents à grands coups de bâton,
L’opprimé de jadis devenant le bourreau
Qui envoie ses amis derrière les barreaux !
S’il faut juste un peu d’eau pour que germe la graine
Il faut beaucoup d’amour pour éteindre la haine


MARCEK
Je compatis ! Mon pauvre Borikito, ça va être ta fête toute la journée !

BONNE FETE, mon bori favori ! 
Malgré tout, le baudet intervient dans ma fable
Vous l’aurez constaté: il n’y est point aimable
Mais c’est d’avoir été trop longtemps dénigré
Lors, le voilà aigri, haineux et constipé!
réponse à . cotentine le 13/03/2007 à 00h10 : Je compatis ! Mon pauvre Borikito, ça va être ta fête to...
Bonsoir Cotentine, c’est vrai je n’avais point pensé à Borikito...mais ce n’est pas de lui que je parlais ici : qu’il ne s’offusque point de ma démonstration!
réponse à . Marcek le 13/03/2007 à 00h16 : Malgré tout, le baudet intervient dans ma fable Vous l’aurez consta...
Lors, le voilà aigri, haineux et constipé
Quoi ?!? Le bourricot aussi serait un animal à poil haineux ? 
Bon, que je vous rassure de suite : dans la Marine, on dit "lamparo sur le mulet", pour la pêche de nuit. Mais je vous laisse concourir pour la trirème du jour, vous avez aussi (à développer) "arrose le baudrier" pour l’équipier au rappel, "tarot sur le bordé" pour les marins encalminés, "carreau sur le bidet" pour... ah, non, celle-là, c’est quand God joue à la pétanque, sur la place de Puyricard !
Allez, bonne nuit, les gosses.
réponse à . Elpepe le 13/03/2007 à 01h07 : Lors, le voilà aigri, haineux et constipéQuoi ?!? Le bourrico...
Qu’il s’agisse de trirème ou de pentécontère, j’espère avoir bien conté!
réponse à . Marcek le 13/03/2007 à 01h12 : Qu’il s’agisse de trirème ou de pentécontère, j...
Oh oui, Marcek, comme toujours ! Mais la trirème (Médaille du Mérite Maritime) est décernée, par le seul amiral d’Expressio (moi), pour une histoire de Marine : le jeu consiste à trouver une origine marine à l’expression du jour... Je propose des pistes en_5... Et tiens, connais-tu Boronali ? Tu peux découvrir son œuvre à cette page.
Je m’ébaudis à l’idée que nous allons avoir à traiter ce sujet aujourd’hui, sujet brulant dans ce monde de brutes, cette jungle où la mauvaiseté fait loi, et où seuls s’en sortent les rusés, les malins, même au prix du crime. Là c’est du sérieux, faut qu’les idées soient plus claires. Demain sera un autre jour....

En attendant voici, un p’tit conte moderne rapporté par la Dame de la fontaine

Haro sur le N’âneton

Il était une fois il y a quelques temps une gentille villageoise, demeurant près de la fontaine, qu’on appelait Mère d’Ode Hue, qu’àcoz elle roulait toujours en charrette 2 CV et quand on entendait un klaxon faire hue hue, on savait qu’elle allait faire son shopping. Elle était fermière par alliance, elle était juste et gentille tout plein, elle aimait son prochain et même son passé qui lui garantissait un bel avenir. Elle aimait la campagne, la forêt et tous les z’animals de toutes les espèces et surtout ceux de son quartier qui le lui rendaient bien au point qu’elle arriva à dialoguer avec eux (passque chez ces gens là, Monsieur, tous les bestiaux y causent) et à leur apprendre beaucoup de choses sur la vie, l’amour, la rose, et un tas de belles choses. Un jour qu’elle voulait reprendre du poil d’la bête, é s’dit au lieu d’faire mes emplettes qu’j’ai besoin de walou,et qu’ça me stresse, j’m’en va faire une tite virée dans la verdure des prés aux champs. Ainsi fut-ce fait-elle. Et c’est là qu’elle l’a vu attaché à un arbre dans un coin sous un soleil de plomb et la larme à l’œil. C’était Beau d’Ane, le baudet mignon tout plein, d’une douceur exquise qu’c’était du nanan d’n’ânon. Elle s’approcha de lui, le salua poliment d’abord passque c’était pas une bêcheuse, et qu’y avait des affinités et plus z’étaient copains comme cochons. Elle lui donna un kleenex pour qu’y s’essuille ses larmichettes et lui demanda d’lui esspliquer pourquoi qu’y était malheureux à chialer comme une madeleine. Eh ben voilà lui réponda-t-il terrorisé, on m’accuse de culpabilité de méfaits, il m’ont tourné bouc l’émisfère d’la faune fermière, me faire ça à moi l’innocent inoffensif, me désigner à la vindicte populaire dans la ferme, même qu’mes potes j’les reconnais pù, y m’ont tous tourné l’dos. Mon procès l’est même pas passé dans la cour de jugement de la cour , qu’y z’ont décidé de me fourguer à l’abattoir.
A suivre
Suite 2.-
Toi tu m’connais bien s’pas ? Tu sais en plus que chuis orphelin malgré moi à mon insu, qu’ma mère é m’a laissée dans le landau tout seul pour s’barrer avé le cheval d’la voisine, et parait même qu’j’ai un mulâtre de frangin. Je dérange personne et je trime du matin jusqu’à la veille du lendemain et qu’même question graille j’me contente de peu vu que l’pequenot de mon patron, cet aigrefin, l’est pas bézef généreux, et tous les jours je dois y rendre compte du quoitèce du comment d’la chose, et il me bât quand même. Bien que j’aie faim et qu’je sois faible, chuis obligé, qu’sinon cherais obligé d’pointer à l’ANPE du chômage. Or y a deux jours j’ai vu qu’y était très à cran le proprio qu’àcoz, toutes ses poules é z’ont eu la grippe eh oui, qu’é veulent même pù becter tellement é sont flagada, et qu’même é veulent pù faire leur p’tit aérobic journalier du matin avant le p’tit dej. Tiens tu rent’ dans la maison poupoule, tu verras é z’ont toutes tourné d’l’œil qu’même les sels du boss n’y font pù rien. Moi j’dis qu’é font leur chochottes, passqu’y a pas d’quoi fouetter un chat dans tout c’foin pour une petite gripette de rien du tout, non ? Une température à 45° à l’ombre, moi j’dis c’est encore jouable. Qu’même le coq eh bé y peux pu faire l’coq. Bon, c’est pas mieux pour les autres, mais bon ! Alors tu vois la situation de crise dans laquelle j’vis ? Hier il a passé des SMS toute la journée, et j’te raconte pas les coups de turlu qu’y a fait. Bref toute l’armada était là à s’réunir pour élaborer une solution, et moi, discret j’zyeutais par le trou d’la porte, j’le sentais pas du tout c’bintz. D’abord y leur a fait un grand discours que nanani nanana les poules, la grippe, l’coq qu’est devenu l’eunuque du harem, l’taureau et les vaches qui sont devenus marteau, les brebis toutes nues passqu’é perdaient leur cheveux, et qu’é refusaient d’porter des perruques, les chèvres qui pouvaient pù gambader tellement é avaient les guiboles en compote, le cheval (pas çui qui s’tape ma mère) disqualifié du Tour d’l’Hypodrome de France à cause de sa gambette cassée, et son maillot jaune c’était tintin ! Bon y en restait encore quéques uns sur pied, mais y z’ont tous attrapé la crève.
Car le plus faible sera secouru tandis que le plus fort sera pourchassé. Tel est la loi des gentlemans face aux voyous de le pire espèce.

Mais qu’un âne y soit mêlé… Peut-on penser qu’il n’y serait cité que parce que son cri bruyant invite justement à le secourir ? Possible !

« Faites taire cette bête bon sang ou achevez-là ! » crient en chœur et en pleine nuit les voisins dérangés, incapables de se rendre compte du drame en train de se jouer, là sous leurs fenêtres graisseuses.
Et l’agressé de râler : « Hi han peut plus ! ». Parlant non ?

Moralité : Porter secours précipitamment ne peut nuire à votre santé, bien au contraire car en toutes circonstances : l’âne rit de ceux qui croient trop aisément leurs naïves oreilles.
Louis (l’ouie) est le responsable de cette mystification et ce n’est qu’un Baudet Bu… Un verre baudet de trop quoi.
Moi, je préfère un bon verre de Faro sous le beau dais!
Bonjour à tous les baudets et toutes les baudettes d’aujourd’hui et bonne fête à bauri (ne pas crier hado sur le bauri!)
Au lieu de :
"Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés",
lire:
"ILs ne mouroient (mouraient) pas tous (...)"

C’est tout, merci.
Clic – Clac –
Mi j’viens de m’enfermer dans mon maison. Pasque je sens que ça va tomber comme à Gravelotte aujourd’hui. J’aimerais bien qu’on « me foute tranquille » comme disait Coluche.
Ne vous en faites pas pour moi, j’ai ma provision de belles choses : j’ai lu Marcek et Eureka et j’aurai le sourire malgré les zaros sur le baudet.

P.S. : On n’est trahi que par les siens (je m’comprends)
Bonjour, j’ai une question qui n’a rien a voir avec l’expression du jour: est-ce que en France il y a le "daylight saving time" ou on "turn our clocks forward one hour"? Desolee pour l’anglais, il est 2:45 a.m. ici et je peux guere parle l’anglais; je suis tellement fatiguee. Je me le demande parce que je voudrais savoir si le difference entre nos pays est sept heures ou six heures. Et maintenant je vous souhaite bonne nuit - avec les mains sur les couvertures (I learned that from you guys--
qu’est-ce que ca veut dire exactement?).
Oh, okay, I see it’s 8:48 a.m. there. Six hours’ difference. No daylight saving time in France? Quelle honte (jusssst kidding).
Ça y est, ça recommence... On s’en prend encore aux animaux à poils.
Décidément j’n’ai pas de chance ces derniers temps.
Honte à vous pourfendeur de la race animale et haro sur tous ceux qui font le beau... dê !*

* ça c’est du normand. ( Ben dê = bien sûr )
réponse à . <inconnu> le 13/03/2007 à 08h48 : Bonjour, j’ai une question qui n’a rien a voir avec l’expressi...
Hi,
I’ll try to explain you in an english, pas forcément good, the expression - avec les mains sur la couverture.
If you are a poor lonesome cow-boy from the Brokeback Mountain, and que your boy-friend is not with you under the couette, you have the desire to put your hands under the couette for playing with your machin...
So, the expression signify : be quite my boy... don’t think about sex ! and put your hands over the couette 
Have a nice day... or night.
Si je ne comprends pas bien, le baudet de l’histoire est pris pour un bouc?....Misère!
Ce qui ne le fait pas rire du tout quand des chiens excités parce qu’ils ont fait la foire, le poursuivent de leur harogance:
Casse toi tu pues...
Rentre à ta base...Haro!
Haro! matez le!
Et le baudet de penser:
Ils me courent sur l’harocot!

Bonjour, beau temps belle mer.
réponse à . <inconnu> le 13/03/2007 à 08h51 : Oh, okay, I see it’s 8:48 a.m. there. Six hours’ difference. No da...
"turn our clocks forward one hour"
nous avons aussi cette habitude d’avancer notre montre d’une heure : ce sera le cas dans 2 semaines, et la France s’est battue pour l’imposer en Europe ... avant de reconnaître que finalement les avantages n’étaient sans doute pas aussi évidents que prévus !
Mignonne allons voir si l’haro,
qui ce matin avait desclot,
ses quatre lettres au soleil,
n’a point ôté à son baudet
le sens un peu galvaudé
de cette expression sans pareil...

P. de R. revisité par Al Fonce Baudet
critiquer Jean Claude Vandamme c’est crier haro sur le baudet-building !
A l’haro sur le baudet,
certains préfèrent :
L’arrêt sur le beau dos.
ou
La raie sur le beau dos ...c’est selon.

(dixit: mon chéri)
dans le Nicot, Thresor de la langue francoyse, voici le mode d’emploi du Haro , pratique en vigueur en Normandie, avant d’être étendue :

"Et est un escri et reclame à secours de justice que fait celuy ou celle qui sont oppressez d’excez criminel seulement, comme d’embrasement, larcin, meurtre ou eminent peril par assaut à glaive desgainé. Auquel escri tous ceux qui l’ont ouy doivent issir et apprehender le malfaicteur, ou crier Harò sur luy, autrement sont tenus de l’amender au Prince, s’il y a peril de vie ou de membres, ou de larcin, selon que le contient la coustume du pays de Normandie, auquel seul la clameur de Harò a lieu, l’effect duquel Harò ne tend qu’à la retention du malfaicteur pour le mener en justice, et l’escrieur aussi, pour selon qu’il apperra le Harò avoir esté justement ou induëment crié, en faire jugement et decision.
Car anciennement le Duc de Normandie ayant seul la court dudit Harò, et à present les hauts justiciers qui l’ont telle que le Prince, et les moyens qui ne l’ont que du Harò de sang et playe, doivent respectivement faire enqueste s’il a esté crié à droit ou à tort, et punir l’un ou l’autre."
réponse à . Elpepe le 13/03/2007 à 01h37 : Oh oui, Marcek, comme toujours ! Mais la trirème (Médaille du...
Enfin quelqu’un qui me met au parfum ! Cette trirème me tracassait et j’étais prête à mettre les voiles...Merci mille fois et aussi pour la piste sur Boronali ,que jadis j’avais connue mais qui s’était effacée de ma mémoire...Super!
!
Et si on lâchait un peu les rênes au baudet et qu’on s’adresse un peu au bidet ? Vous savez ? Celui qui a des flatulences…
(non mesdames, dans aucun des deux cas vous n’êtes concernées)
Autrefois on prenait un petit enfant que l’on faisait sauter sur ses genoux en scandant :
"A dada sur mon bidet,
Quand il trotte, il fait des pets,
Proutt, proutt, proutt-cadet !"
La race est-elle éteinte ?
réponse à . Marcek le 13/03/2007 à 00h09 : Il me revient l’honneur d’entamer la discussion ! Seulette en c...
Salut Marcek. Bravo. Je bêle d’admiration et je hennis de joie devant tant de facilité d’écriture. C’est pas ton chat qui écrit au moins  Il n’y a pas d’émoticone d’admiration. Bonne journée à tous.
réponse à . <inconnu> le 13/03/2007 à 08h48 : Bonjour, j’ai une question qui n’a rien a voir avec l’expressi...
Heure d’hiver en France = UTC + 1. Heure d’été (du dernier dimanche de mars à 2:00 AM, au dernier dimanche d’octobre à 3:00 AM) = UTC + 2. Belle connerie que de trafiquer la montre... mais le "concept", à l’origine, est anglais, Chirstian.
Perfide Albion, toujours... 
réponse à . <inconnu> le 13/03/2007 à 10h39 : Salut Marcek. Bravo. Je bêle d’admiration et je hennis de joie devan...
Merci, Claudine: je suis heureuse de participer à la conservation des cris animaux chez les humains par mes modestes et cris !Hi han!
Beaux dès l’matin, beaux sul’ midi, et encore beaux l’soir, bonjour

C’est le dernier jet du soir d’aujourd’hui hier, que je n’ai pu passer vu qu’ma bécane l’est tombée en eureka-Raf

Suite 3.-
Le mec y en perdait pas un détail à bien esspliquer à ses sous-fifres, qu’c’était une punition de l’à haut dans le ciel, et quéque part c’est les magouilles d’en bas qu’ont causé c’t’épouvante. Et qu’chacun doit avouer son forfait de crime, qu’lui y cache si bien en catimini, peut-être qu’ça leur ferait une petite ristourne d’la colère divine et qu’la santé farmacienne leur f’rait des soldes sur la pillule et les suppos, et qu’même si c’était sa fôte à lui, l’était prêt à payer d’sa personne en leur sacrifiant deux ou trois pots et qu’s’y veulent plus il verra à se trucider pour la bonne cause au Brésil, mais entre nous c’était du pipeau. Y avait même la grenouille de bénitier qu’était là à s’demander si ça venait pas du fait qu’elle avait pas genuflexé suffisamment et correc’ment ! Et les uns de dire Ah non pas toi not’ bien-aimé caid vénérien comment qu’on boufferait not’ bistek nous, les ot’ d’y dire que nenni, y a des coupables sur mesure étudiés pour, qui feront l’affaire mieux que toi. Moi tu m’connais, honnête, j’ai pas hésité une once et j’y suis été de derrière la porte ! J’ai avoué qu’en passant pas le pré Quat’ Lent, j’ai juste cassé la graine un p’tit chouya qu’j’avais une de ces dalles j’te raconte pas ! Et c’est là qu’il a sauté au plafond de la cour d’la ferme : Quoi ? Toi ? Mon baudet ? Aller au Pré Quat’Lent, qu’t’as même pas l’droit d’y fout’ un sabot ! Mais t’rends compte du crime qu’t’as commis à m’faire la honte, à m’souiller la réputation ? Avec son baratin c’était l’indignation totale dans la foule, qu’y a tellement soulevé qu’é sauté sur l’occase pour se récrier sur c’qu’il a commis, à huer et à crier de concert « Haro su’l’baudet», le déchainement du mal en puissance ! Demain tu s’ras dans l’assiette de ton patron d’abord et de ses acolytes après, forcément. Tout ira bien après. Leur poursuite implacable fit de moi l’attaché pressé d’comprendre c’qu’y lui arrive ! Voilà toute l’histoire ! Mère d’Ode Hue était catastrophée à s’arracher l’postiche, on le présumait coupable pour une bricole de trois fois rien quand d’autres, pour pire s’la ocoulent douce et qu’même y réccoltent la petite rosette du concours de la mauvaiseté quotidien ! Le châtiment qu’il réclamaient pour lui, y le méritait pas. Elle ne fit ni une ni deux et à trois détacha le n’ânon Beau d’Ane qui s’enfuit en courant avec elle sans demander son solde de tout compte. Et c’est grâce à la Mére de la fontaine qu’son patron l’eut eu dans l’os jusqu’ à la mouèlle. Elle l’embarqua en vitesse sur un rafiot en partance pour l’ile vierge sur l’océan, eh oui, elle habitait près du port, en recommandant bien au capitaine du bord, un copain de sa connaissance et qu’aimait pas l’injustice, qu’y l’laisse pas s’faire bouffer par d’autres…requins. Quelque temps plus tard é reçut un e-mail de son ami qui la remerciait chaudement et lui d’mandait d’aller chez son ex pour lui faire de sa part un bras d’.. euuuh ...de causette, histoire d’y faire comprendre que quelque soit le bien, moral, physique ou matériel, mal acquis ne profite jamais, et que l’honnêteté é paie toujours ! Ce qu’elle fit sans attendre !

Eureka kédanlévap
réponse à . eureka le 13/03/2007 à 10h47 : Beaux dès l’matin, beaux sul’ midi, et encore beaux l’s...
Mais c’est tout beau, ça, mon Eureka d’amour ! Belle histoire qui finit bien, et par la mise en exergue de la solidarité des gens de mer, mon Eureka Bestan, pour laquelle je te décerne la trirème d’honneur des ânes du pré carré d’Expressio, mon Eureka briole. Oualà.
réponse à . Elpepe le 13/03/2007 à 11h04 : Mais c’est tout beau, ça, mon Eureka d’amour ! Belle his...
Thank you my Always Admirable Admiral ! I am so contente of zis nouvelle distinction
 !
point d’exclamation, plus concise il n’y a !
réponse à . chirstian le 13/03/2007 à 09h16 : "turn our clocks forward one hour" nous avons aussi cette habitude d’avanc...
Ce n’est pas tout à fait ça :

Nous sommes toujours en avance d’une heure (UTC + 1), sauf en été où nous sommes en avance de 2 heures (UTC + 2).

Bref en hiver, nous sommes à l’heure d’été et en été à l’heure allemande qui rappelle des souvenirs à nos anciens.
réponse à . chirstian le 13/03/2007 à 09h42 : dans le Nicot, Thresor de la langue francoyse, voici le mode d’emploi du H...
L’ usage existe encore sur l’île de Serq, pays indépendant du Royaume-Uni et gouverné par un Seigneur (en Français dans le texte).
Tous les habitants étant anglophones, je ne sais qui comprend la phrase "haro, haro, on me veut du mal" !
réponse à . <inconnu> le 13/03/2007 à 08h58 : Ça y est, ça recommence... On s’en prend encore aux animaux ...
"Décidément j’n’ai pas de chance ces derniers temps."

Le Bonobo sur la branche qui ne craque pas, c’est ty pas de la chance ça ?
réponse à . dumail le 13/03/2007 à 09h09 : Si je ne comprends pas bien, le baudet de l’histoire est pris pour un bouc...
"Rentre à ta base...Haro!"

A la base de l’Ane-Bihoué sans doute…

@ Elpp >7> Merci de cette fameuse fumeuse histoire !!
réponse à . Elpepe le 13/03/2007 à 10h45 : Heure d’hiver en France = UTC + 1. Heure d’été (du der...
Mille excuses, je n’avais pas lu ta contrib avant de poster la mienne.

Je ne cherchais pas une querelle d’Allemand, ni d’ailleurs midi à quatorze heures !

Haro sur les traficoteurs de pendules !

Dans ma jeunesse, les avis municipaux étaient dotés de cette précision : heure légale, tout le village vivant à l’heure solaire. Cette heure (légale) était aussi appelée "heure ed chés kmin d’fér", l’heure des trains.
réponse à . borikito le 13/03/2007 à 10h32 : Et si on lâchait un peu les rênes au baudet et qu’on s’a...
"Autrefois on prenait un petit enfant que l’on faisait sauter sur ses genoux en scandant :"A dada sur mon bidet". La race est-elle éteinte ?

Les enfants n’aiment plus guère les guets-apens de ce genre et se sont révoltés. Ils préfèrent « niq… » leurs mères maintenant.

A force de les appâter, ils sont passés à l’acte, les sapajous* des mauvais quartiers pourvus d’une longue queue. cette page

Rien à voir avec le Bonobo qu’on connaît.
réponse à . <inconnu> le 13/03/2007 à 12h22 : "Décidément j’n’ai pas de chance ces derniers temps." ...
Vi vi vi
réponse à . Marcek le 13/03/2007 à 00h09 : Il me revient l’honneur d’entamer la discussion ! Seulette en c...
HARO SUR LE MOUTON !
Il fut dit , un beau jour, que le mouton sentait .
avec l’autorisation implicite de Marcek : variante.

"Il fut dit , un beau jour, que le mouton sentait ".
Ils n’en mouraient pas tous, mais tous se bouchaient l’nez,
Lorsque le vent de l’ouest , apportait son odeur :
Un mélange de musc, de saleté et de sueur.

En cœur ils l’insultaient, et le traitaient d’oiseau,
D’horrible, de triste sire, et de grand dégueulasse.
On a peine à comprendre, devant de tels haros,
Qu’il y ait tant de haine, dans une populace.

Mais un jour, par hasard , passe Claudia Schiffer,
Coiffée par Loréal , et parfumée par Dior.
Elle ouvre son flacon et aussitôt, tout l’air
Embaume le coquelicot, la rose, le bouton d’or.

La foule s’émerveille, le mouton est sauvé :
Nul ne craint, désormais, de croiser son chemin.
Il sent même le veau, disent les meilleurs nez,
Pour qui le parfum vache est de tous, le plus fin.

moralité : Loréal, parce que je le veau bien !
Lorsque j’étais enfant et que je me disputais avec mes frères et sœurs qui avaient bien des torts ma foi, ma mère pour nous calmer, nous disait : « mais vous allez arrêter de vous higne hangner oui ? ».

On remarque dans cette remarque le hi et le han caractéristiques pour les têtes de mules que nous étions. « Ce n’est pas moi, c’est l’autre ! ».
Perso, je ne voulais pas porter le chapeau, le bonnet d’âne à la place des autres mais quoi de plus normal alors que de le faire savoir.
réponse à . chirstian le 13/03/2007 à 12h49 : HARO SUR LE MOUTON ! Il fut dit , un beau jour, que le mouton sentait . av...
Bravo pour le pastiche où l’on voit que Claudia n’est pas une schiffe!
réponse à . <inconnu> le 13/03/2007 à 10h39 : Salut Marcek. Bravo. Je bêle d’admiration et je hennis de joie devan...
Hi han ! Quelle ânesse je suis ! l’âne brais. J’ai révisé mes cris d’animaux. Eureka, entre autre, écrit très bien aussi.
Je sais que je ne suis pas dans le ton, mais je suis tombée sur cette page et j’ai eu envie d’écrire ce qui suit :

Haine Abhorrée, Raclure de l’Ordre imposé
Hacheuse Avide, Redoutable et Obscure létalité,
Halo Abject, Rayonnement Obscène du crime organisé
HA Rache-cœur, Outrageante vérité

HARO sur qui assassine au nom de la Liberté.

Ouais, peux mieux faire, mais pas trop le temps. Vous me manquez.
réponse à . <inconnu> le 13/03/2007 à 13h31 : Hi han ! Quelle ânesse je suis ! l’âne brais. J&rsqu...
l’ane brayait : on eut dit qu’il braillait !

chirst hi han
Pas la peine de faire une enquête pour ça cette page ! Il suffisait de venir sur ce merveilleux site et ça aurait coûté moins cher !

Je digresse, je sais... Complètement à côté de la plaque, qu’elle est momo aujourd’hui. Vous demande votre indulgence.
réponse à . chirstian le 13/03/2007 à 13h48 : l’ane brayait : on eut dit qu’il braillait ! chirst hi h...
Il brayait ou il débrayait ? Peut-être voulait-il faire marche arrière ?
réponse à . <inconnu> le 13/03/2007 à 14h04 : Il brayait ou il débrayait ? Peut-être voulait-il faire marche...
non, je trouve qu’il avait l’air débraillé, pas débrayé !
réponse à . momolala le 13/03/2007 à 14h04 : Pas la peine de faire une enquête pour ça cette page ! Il suff...
Mais non Momo, il est peut-être nécessaire de dégager les besoins et d’adapter des solutions idoines à ces besoins.
Trouver un slogan gagnant comme « Haro sur les derrières » et laisser sexprimer les Anes et Anesses de ce site. Il y a toujours un champ qui attend, que cela soit ici ou derrière chez vous pour vous ébattre à loisirs.

Pas besoin de faire la queue, on y rentre comme dans un moulin. C’est la nature ! Et puis, pas s’inquiéter les photographies publiées ici seront floutées…
réponse à . chirstian le 13/03/2007 à 14h15 : non, je trouve qu’il avait l’air débraillé, pas d&eacu...
Ah ainsi, l’âne aurait un costume ? Un pyjama ?
Tiens donc...
réponse à . chirstian le 13/03/2007 à 12h49 : HARO SUR LE MOUTON ! Il fut dit , un beau jour, que le mouton sentait . av...
Mais un jour, par hasard , passe Claudia Schiffer
avec ta permission :
Mais un jour, par hasard , passe Lopez Jennifer
Si, si, je préfère...
HARO SUR LE MOUTON !

ça ne serait pas plutôt

Haricot de mouton (le vrai) .....parce qu’il y en a des faux sur marmiton

Plat principal
Préparation : 15 minCuisson : 1h45 Ingrédients (pour 4 personnes) : - 1 kg de poitrine ou de collier de mouton, coupé en morceaux - 600 g de pommes de terre - 400 g de navets - 4 tomates - 2 gros oignons - 1 gousse d’ail - 150 g de lardons fumé - 1 cuillère à soupe rase de farine - huile d’olive - t [...]

AHHHH !...(rot)

Bon ,je sais après Claudia et Jennifer, je ne manque pas d’air!
réponse à . dumail le 13/03/2007 à 14h23 : HARO SUR LE MOUTON ! ça ne serait pas plutôt Haricot de m...
"2 gros oignons - 1 gousse d’ail "

Bonjour La Laine ! Là est la clé à laine de 12 qu’on recherche éperdument...
réponse à . chirstian le 13/03/2007 à 12h49 : HARO SUR LE MOUTON ! Il fut dit , un beau jour, que le mouton sentait . av...
RÉCLAME :

Expressio, le seul site où Dior et L’Oréal sponsorisent les contributeurs !

Et si, avec ça, tu n’as pas quinze mille inscriptions dans la semaine, God, Chirstian m’a assuré qu’il se ferait moâne...
réponse à . dumail le 13/03/2007 à 14h23 : HARO SUR LE MOUTON ! ça ne serait pas plutôt Haricot de m...
RÉCLAME :

Expressio, le site où l’on mange bien pour pas cher.
Bon, les gosses : BB prend son bain de lait d’ânesse, tandis que je finis le haricot de mouton avec un cru bourgeois du Médoc. Et après, une petite sieste, tiens ! Alors, ne faites pas trop de bruit, hein ? Que sinon, les coups de règle vont pleuvoir... alors que, si vous êtes sages, Pépé vous enverra chez Peinard_best, pour une visite du Château du Taureau.
C’est ce qui s’appelle : la carotte et le bâton, seules façons de faire avancer l’asinus qui, comme chacun sait, asinum fricat. Ce qui signifie, pour les non-latinistes : "l’âne fait une frite à l’âne, une fois !"
Il m’a été donné de voir récemment un truc du genre télé-réalité qui m’a beaucoup outrée et bouleversée, et c’est pas la variété dans le genre qui manque, tous azimuts confondus! C’était odieux de voir un mec armé, fort de « pouvoir » exercer son pouvoir, s’en prendre à un « petit », l’insulter et le rouer de coups jusqu’au sang, juste parce que sa gueule ne lui plaisait compte tenu du haro qui y était collé. Les débordements violents et les bavures ne se comptent plus et sont rarement sanctionnées. D’autres brisent ou tuent sous des prétextes absurdes ou suivent le principe selon lequel le puissant a le droit de s’arroger tous les droits au détriment du plus faible qui, lui, n’en a pas.
Un jeune noir, alors que c’est « nègre » qui sied le mieux dans notre contexte, marchait dans la rue en écoutant de la musique, s’est vu arracher son casque de la tête par un type blanc, normal, qui le lui a fracassé sur le trottoir et a fini de le mettre en morceaux à force de coups de pieds chargés à bloc de haine, avant de s’en retourner fièrement en roulant des mécaniques. Violence et agression gratuite, tellement lâche que c’était intolérable à voir. Ce n’était que de la fiction audio-visuelle, mais néanmoins image d’une triste vraie réalité.
Encore ce haro, qui ne fait que mettre de l’huile sur le feu, fruit d’une manipulation organisée et ciblée de l’opinion sur une catégorie de gens bien déterminés, les petits, dont la faiblesse n’a des fois d’égal que la naïveté et la soumission, en se basant sur un ou deux faits parmi les milliers, sur lesquels on oublie de crier haro sur le baudet, et qui restent impunis. Un haro qui installe la peur, attise la haine et fait régner la paranoïa chez des individus de culture différentes, et sous toutes les latitudes. Oeuvre de dénigrement de détracteurs établissant leurs règles du jeu et feignant de se conformer à la morale, et dont les pratiques sont mensongères, honteuses et diffamatoires. Mais tellement bien beurrées que la foule s’y conforme aveuglément ! Avant de crier haro sur le baudet ne serait il pas mieux qu’ils fassent leur examen de conscience ? Et je ne vous parle pas de ces gens injustement accusés, et condamnés par ce même haro avant même qu’ils ne soient jugés par un tribunal en bonne et due forme, pour en faire indûment et injustement, après avoir été blanchis parcequ’innocents, un rebut de la société, des pestiférés... Jusqu’où va l’erreur ? Pourquoi ne pas reconnaître, ne pas accepter les responsabilités et en faire un cadeau envenimé à autrui ? Si tous les hommes faisaient preuve d’un tant soit peu d’humilité, de respect et de tolérance vis-à-vis de leurs prochains, et qu’ils éradiquent le terme de bouc émissaire de leur dictionnaires, la vie n’en sera que plus simple et le monde que plus sain et plus beau ! Joignons nous pour faire haro sur la haine et l’hypocrisie ! Ainsi soit-il ! Amen

Au risque de me faire crier haro sur le baudet, je me permet de faire quelques débordements de rêves teintés de rose, ce qui jusqu’ici, il me semble, n’est pas sujet à haro.
réponse à . eureka le 13/03/2007 à 15h07 : Il m’a été donné de voir récemment un truc du ...
Les hommes ne sont que les hommes.
Pardonnons nous, car parfois nous ne savons pas ce que nous faisons.

Il est hélas plus aisé de rabaisser son âme que de l’élever.
L’homme tend donc par faiblesse vers le plus facile, ce qui n’est pas pour lui déplaire.

L’éducation, tout est dans l’éducation. Voilà belle mission donnée aux âmes de bonne volonté.
réponse à . eureka le 13/03/2007 à 15h07 : Il m’a été donné de voir récemment un truc du ...
Connais-tu, chère mie, la différence entre le système capitaliste et le système socialiste ?
Non ? Eh bien, dans le système capitaliste, l’homme est un loup pour l’homme. Alors que, dans le système socialiste, c’est le contraire...
Vieux comme le monde, ça, tu sais ? Alors, pas de rêve qui tienne, juste de l’école pour tous les enfants... Et haro sur les puissants (là, on est mal barrés !)
réponse à . Elpepe le 13/03/2007 à 17h11 : Connais-tu, chère mie, la différence entre le système capit...
Moi je ne connais qu’un seul système : le système cardiaque
réponse à . eureka le 13/03/2007 à 17h37 : Moi je ne connais qu’un seul système : le système cardi...
Et le système D, alors ??? 
réponse à . eureka le 13/03/2007 à 15h07 : Il m’a été donné de voir récemment un truc du ...
Il n’y a d’humilité que dans la révolution !

Mao Tsé Toung

ça c’est juste histoire de relancer le débat 

P.-S : qui peut m’indiquer comment changer les polices de caractère (italique, gras, etc.)
réponse à . <inconnu> le 13/03/2007 à 18h25 : Il n’y a d’humilité que dans la révolution ! Mao...
eh c’est toujours de la violence

pour changer va dans le mode d’emploi en haut de page - Commentaires
Dépilatoire ? ah voui voui
je suis monté sur le baudet et j’ai crié Haro !
Résultat il ha roé , pardon : il a rué, et m’a foutu par terre. Depuis je chante avec Gavroche :
je suis tombé par terre,
c’est la faute à Voltaire
le nez dans le ruisseau
c’est la faute à l’Haro ...
réponse à . dumail le 13/03/2007 à 09h09 : Si je ne comprends pas bien, le baudet de l’histoire est pris pour un bouc...
« …le baudet de l’histoire est pris pour un bouc… »

Sur les statues romanes, l’âne et le bouc symbolisaient dans l’ordre, l’inertie et la débauche…

Saviez-vous qu’au Moyen-Âge, une loi pouvait obliger les conjoints infidèles à chevaucher publiquement un âne ? Celui-ci devait symboliser soit la bêtise, soit le résumé de la Sagesse cachée que nous sommes tous tenus de faire venir au grand jour.

Alors hommes d’ici, sachez-le : un âne averti en vaut deux !
réponse à . chirstian le 13/03/2007 à 18h41 : je suis monté sur le baudet et j’ai crié Haro ! R&eacut...
Que Haro es, Señor Chirstian ?
@ Yannou 67

Le baudet inertie ???
Le baudet, comme le cerf, est symbole de lubricité qu’il manifeste même par des signes ostentatoires, le second par son brâme. Baudet vient de bald, vieux français qui signifie lascif, impudique qu’on rapprochera de ribauder : paillarder. Même que le ribaud et la ribaude (homme et femme) sont connus pour avoir des moeurs pas très catholiques.

Notre baudet aurait-t-il suscité des jalousies autour de lui, pour qu’on lui crie haro dessus  ?
réponse à . eureka le 13/03/2007 à 19h04 : @ Yannou 67 Le baudet inertie ??? Le baudet, comme le cerf, est symbole ...
Ne dit-on pas, d’ailleurs (et d’ici aussi) : bander comme un âne, ou comme un chevreuil ? Voir ou revoir, à ce sujet, la belle fin du père Dupanloup (antépénultième couplet, à cette page.
Ah, si seulement on avait un éditeur de partoche... Bon, moi, m’en fous : j’en ai fabriqué un, tout à la clé de 12, pour la Convention, God. Et t’en seras tricard à Puyricard, tézigue : ça t’apprendra !
Bonsoir à tous !
Je lis le reste (je ne suis rendu qu’au 28)et je reviens !

Haro sur le peinard !
réponse à . eureka le 13/03/2007 à 18h38 : eh c’est toujours de la violence pour changer va dans le mode d’emp...
La révolution n’est pas forcément violente...
Regarde Gandhi !
Mao donnait une image de la révolution, et il expliquait que parfois la violence est nécessaire pour pallier à une violence encore plus forte.
Les nazis ont été vaincus par la violence, non ?
Oui, je suis d’accord avec toi, l’homme est perfectible, mais il est peut-être des circonstances où la nécessité première est en dehors de cette perfection apparente...
C’est un peu à méditer tout cela.
Rassure-toi je suis parfaitement non violent.
réponse à . <inconnu> le 13/03/2007 à 19h40 : La révolution n’est pas forcément violente... Regarde Gandhi...
ouais ouais non violent.... mais provocable !

C’est le jour débat, d’ébats, des bas..
Quand bien même Ghandi était le summum de la sagesse il a quand même été violent...avec lui-même en faisant la grève de la faim. Une violence douce chuis d’accord qui a apporté beaucoup à lui et à ses siens, très peu sur le plan physique peut-être mais beaucoup pour mourir heureux, j’en suis sûre.
La violence n’est pas forcément physique à coups de tartes ou de prunes (ou tarte aux prunes, mmmm c’est bon !) où tu clamses sec, elle peut être morale, et là c’est pas le pied. La violence morale elle, tu la vis et elle tue à petit feu, à moins que tu ne veuilles précipiter le processus d’élimination lente, en te trucidant toi-même. Tu mords ?
Bon, ben... c’est l’heure de lappe-haro, non ?
réponse à . <inconnu> le 13/03/2007 à 18h25 : Il n’y a d’humilité que dans la révolution ! Mao...
Je vais reprendre (de mémoire) la leçon que m’a donnée Borikito en Octobre dernier ... j’espère ne pas me gourer !
* en gras : < b > ton texte ... et tu fermes avec < / b >
* en italique : < i > .... texte ou mot < / i >
* souligné : < u > ... texte < / u >
* barré : < strike > ... mot < / strike >
* URL : 1 accolade ( alt + 4 … adresse en copier/coller d’une page ... et tu fermes l’accolade avec la touche alt +)

tu imprimes, tu te rappelles, tu essaies ... mais il ne faut pas laisser d’espace ! 
réponse à . <inconnu> le 13/03/2007 à 19h23 : Bonsoir à tous ! Je lis le reste (je ne suis rendu qu’au 28)et...
Ben dis-donc, t’es pas un rapide toi  !! Tu prends l’temps à tout comme ça ???
réponse à . eureka le 13/03/2007 à 23h25 : Ben dis-donc, t’es pas un rapide toi  !! Tu prends l’temps &agr...
scuse-moi, j’ai un peu été accaparé par ma messagerie !
Cotentine, t’as oublié de refermer le texte souligné, Mignonne !
Je l’ai fait, mais n’y reviens pas !
réponse à . <inconnu> le 13/03/2007 à 23h30 : scuse-moi, j’ai un peu été accaparé par ma messagerie...
Et moi que j’m’ai crié haro sur ma pomme quèsse j’ai encore fait pour qu’le texte soit souligné. Alors, on suppose qu’on est en début de journée et que not’ Cocottentine, tellement pleine de bonnes intentions qu’elle en oublie de fermer derrière elle, et qu’elle aille faire un pique-nique d’une journée au bord du lac, tous les textes seront soulignés ?? Si c’est le cas, eh ben je le savais pas !
D’un autre côté, si on ferme pas on ne peut pas avoir le souligné. Alors comment l’a-t-elle obtenu si elle a laissé ouvert ??
réponse à . cotentine le 13/03/2007 à 21h33 : Je vais reprendre (de mémoire) la leçon que m’a donné...
Ah!
Merci, Cotentine, me voici encore au parfum...grâce à toi!
Chaque site a ses habitudes, et sur celui que je modère on écrit les lettres ou les mots entre [ ] et pas entre < >
réponse à . Marcek le 13/03/2007 à 23h55 : Ah! Merci, Cotentine, me voici encore au parfum...grâce à toi! Chaq...
Sous le titre bleu ’Vos commentaires’, il y a un lien "Mode d’emploi".
Tout il est dit dans le fichier téléchargeable...
Je l’utilise maintenant, God merci!!
Mais j’ai mis du temps à le trouver...
Monter (sur) un baudet n’est déjà pas chose facile... Faut pas en plus me demander de crier « haro ! » si parfois je réussis !
Cela dit, y’a peut-être une autre solution !
réponse à . chirstian le 13/03/2007 à 09h42 : dans le Nicot, Thresor de la langue francoyse, voici le mode d’emploi du H...
La procédure d’injonction décrite par Chirstian, dite "clameur de haro" en anglais comme en français, fait encore partie du droit positif dans les Îles Anglo-Normandes (du moins en ce qui concerne les atteintes aux biens). Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Clameur_de_haro
Si jamais vous ne recevez pas votre dose expressionautique ce jour, ne vous en étonnez pas, je reçois des quantités de messages d’erreur en retour des envois, messages m’indiquant que les noms de domaine cibles sont inatteignables, y compris pour les plus courants comme orange.fr ou hotmail.fr, par exemple.
Je n’explique pas ce phénomène pour l’instant.
réponse à . God le 08/12/2010 à 06h58 : Si jamais vous ne recevez pas votre dose expressionautique ce jour, ne vous en &...
C’est mormal, mon petit Godemichou adoré. Tout cela, c’est la cause à la froidure:
hotmail n’est plus si hot que cela et l’orange a viré au rouge (comme un nez gelé). Tu sais, quand c’est rouge, tu t’arrètes et tu attends que ca passe...

Bon, faut que je m’en aille, là. Faut que j’aille à Roh, mainant, mais pas sur un baudet, non, je prendrai le train...
réponse à . file_au_logis le 08/12/2010 à 08h17 : C’est mormal, mon petit Godemichou adoré. Tout cela, c’est la...
Quand tu seras "gebraten", préviens-nous....(qui l’ eût cru ?)

Sérieusement, je suis en faveur de la conservation de nos ânes, animaux doux et intelligents quoique un peu têtus parfois... Cheux nous, on les appelle des "quettons".
réponse à . Piteur le 08/12/2010 à 05h27 : La procédure d’injonction décrite par Chirstian, dite "clame...
Quoi qu’ on puisse penser, il y a, dans les iles anglo-normandes, et parmi les personnes âgées, des francophones. Et qui parlent même le patois normand (celui de la côte des Isles). J’ ai d’ ailleurs un dictionnaire Jersiais-Français (et inversement), et quand, dans le coin, je tombe sur un mot que je ne comprends pas, il n’ y a que dans cet ouvrage que j’ en trouve la signification !
réponse à . eureka le 13/03/2007 à 19h04 : @ Yannou 67 Le baudet inertie ??? Le baudet, comme le cerf, est symbole ...
Le baudet, comme le cerf, est symbole de lubricité qu’il manifeste même par des signes ostentatoires,

C’est pour ça qu’on dit le vert baudet, comme on disait le vert galant. cette page
réponse à . mickeylange le 08/12/2010 à 10h18 : Le baudet, comme le cerf, est symbole de lubricité qu’il manifeste ...
Le baudet du Poitou est-il plus ou moins lubrique que les autres ? Diane de Poitiers y est-elle pour quelque chose ? Voir cette page
réponse à . mitzi50 le 08/12/2010 à 11h06 : Le baudet du Poitou est-il plus ou moins lubrique que les autres ? Diane de...
Le baudet du Poitou est la plus ancienne race d’âne de France puisque des traces formelles existent dès le siècle dernier et que la tradition rapporte que sainte Martine évêque de Lille, l’utilisait pour tous ses déplacements. Le stud-book est ouvert en 1884.
Cette race, justement connue pour sa bravitude, fut surtout utilisée pour la production d’éléphants, par croisement avec l’étalon mulassier de Hollande. Mais cette activité qui fut florissante jusqu’au XXe siècle a quasiment disparu. Le baudet du Poitou a failli disparaître de son berceau d’origine. En 1977, l’effectif n’y était plus que de 44 têtes répartis dans huit élevages. Il a été sauvé grâce à la création de l’Asinerie nationale de la rue de Solférino.
(toutes ressemblances ou similitude avec des événements ou des personnages ayant... etc. ne serait que pure coïncidence)
réponse à . God le 08/12/2010 à 06h58 : Si jamais vous ne recevez pas votre dose expressionautique ce jour, ne vous en &...
Si jamais vous ne recevez pas votre dose expressionautique ce jour
et l’on cria haro sur l’hébergeur ...
résumons : les chiens peuvent bien crier haro sur le baudet, la caravane passera quand même.
réponse à . mickeylange le 08/12/2010 à 11h15 : Le baudet du Poitou est la plus ancienne race d’âne de France puisqu...
Cette race, justement connue pour sa bravitude, fut surtout utilisée pour la production d’éléphants, par croisement avec l’étalon mulassier de Hollande.
Qui fournissait la trompe ? En croisant une ânesse et un étalon, on aurait un bardot. Le baudet lui provient du croisement d’un âne et d’une jument.
Ce qui est vrai c’est que -grâce aux commandes de l’armée- le prix du baudet s’était envolé et avait poussé les éleveurs à une spéculation effrénée. Beaucoup furent ruinés quand le marché se retourna soudain, suite à la mécanisation de l’armée. (c’est un des exemples de "bulle spéculative" qu’on cite toujours, avec celle des tulipes de Hollande). A l’époque , quand la bulle explosait, on était ruiné, mais au moins on avait quelque chose : un baudet ou une tulipe. Avec les bulles actuelles (internet, les subprimes) on est ruiné, mais on a rien.
Reste dans tous les cas, le souvenir de rêves de fortune, et l’impression qu’à quelques jours près on aurait été millionnaire.*
(je parle pour ceux qui ne le sont pas. Rappel de la définition (amusante, même si fausse) : comment devient-on millionnaire sous la gauche ? En ayant été milliardaire sous la droite !)
Haro sur le beau dais aurait dit Iznogoud ce vieux chameau.
réponse à . chirstian le 08/12/2010 à 12h01 : Cette race, justement connue pour sa bravitude, fut surtout utilisée pou...
"Le bardot ou bardeau est un équidé hybride obtenu par croisement entre une ânesse et un cheval entier (mâle non castré).
Il est parfois confondu avec le mulet (la mule), issu d’un croisement entre un âne et une jument. Le bardot est généralement obtenu de manière accidentelle par les éleveurs. En effet, celui-ci ne possède ni la force du cheval ni la robustesse de l’âne. La femelle est appelée « bardote » ou « bardine »." (wiki)
Donc le Bardot est un âne et pas un hybride qui lui ne peut se reproduire.
Elle est pas royale mon explication ?
il y a toujours eu des boucs émissaires. Les Juifs ont rempli cette fonction durant des siècles, et chaque village avait sa sorcière ou celui qui portait le mauvais-oeil. Quand il constatait l’inefficacité de ses prières, le curé pouvait ainsi crier haro sur quelqu’un, et déclencher un petit pogrom ou gentil bûcher, de quoi reprendre espoir, et passer un bon moment. La vie était si dure, et les distractions tellement rares !
Mais au fur et à mesure que la connaissance a progressé, et que nous ne devrions plus accepter des explications trop simplistes, la vie moderne s’est compliquée au point que l’écart entre ce que nous avons et ce que nous ignorons n’est finalement pas tellement réduit.
D’où le succès constant de ceux qui crient haro sur le baudet. La question Palestinienne ? Haro sur ... (choisissez le baudet de votre choix!). Le chômage ? Haro sur les riches, sur l’Europe, sur la mondialisation ... L’illettrisme Haro sur les parents, l’école, les SMS ... Les forums qui fleurissent sur les sites d’information où le micro-trottoir remplace l’analyse, débordent d’affirmations péremptoires où le dernier des crétins condamne d’un mot vingts ans de la réflexion d’un Prix Nobel.
Quoi ? Vous trouvez cela drôle ? Je crie Haro sur l’ébaubi !
Et pour un baudet recouvert d’un beau dais ???
À moins que ce ne soit un baudet qui couvre une baudesse ?
Quant à la couturière, lorsqu’elle se pique avec son aiguille crie haro sur le beau dé…
haro il fut crié ce qu’est crié l’haro, l’espace d’un baudet.( Malherbe, Consolation à M. Du Périer)
l’haro
se
a perdu s’haro
be
Reste l’haro
me.
Tout fane, tout passe.
Même la caravane.
(quand les chiens aboient.)
pourquoi crier Hérault sur Montpellier ?
Message reçu de la Fondation Bardot
Stop ! Arrêt sur le bourricot ! 
Je commence à comprendre pourquoi hier, jour de mes soixante ans, cette expression a été remplacée par une histoire de chiens et de camelins.

J’eusse pu prendre en mauvaise part cette histoire "ed beudé".

Merci à God, à George, à Expressio et à ses capsules. Et "What else ?"
réponse à . God le 08/12/2010 à 06h58 : Si jamais vous ne recevez pas votre dose expressionautique ce jour, ne vous en &...
Si jamais vous ne recevez pas votre dose expressionautique ce jour,

Ha ha ! You’ve run out of capsules, up there ???
réponse à . Piteur le 08/12/2010 à 05h27 : La procédure d’injonction décrite par Chirstian, dite "clame...
La plus ancrée dans les traditions doit être Sercq (Sark), véritable co-propriété et pas état démocratique, où,en 2005 une procédure avait été enregistrée au Greffe (en Français dans le texte). Un journaliste a essayé de téléphoner au "Seigneur" (en Français, aussi) qui a estimé qu’en été, il valait mieux profiter du beau temps et des fleurs que de s’occuper de conflits de voisinage et ne répondait pas au téléphone !
(When a major British newspaper sought a comment from Lord Beaumont in 2005, the butler had to tell the journalist that the Lord "would not be coming to the phone because it was holiday season and he preferred to get on with some gardening".)
plus de raison maintenant que G Frêche a cessé de faire sa bourrique
Haro sur le baudet ,
sur le premier venu
qui a l’air d’un maquereau
mettant un thon à la rue
Haro sur le baudet
qui , fils de parvenu
la ramassa dans le caniveau
puis l’appela morue

haro sur la bourrique
qui a bu la barrique
et qui n’pouvant payer
ou même d’un pas avancer
s’est cru bouc émissaire
dans une histoire de mule
arrêtée à Tulle
par un commissaire

ayant gobé sa chèvre
il vendit la peau de l’âne
qui croyait transporter
un sac de colophane
Le gus halluciné
a pris une grosse fièvre
qui lui fit dénoncer
le crack de son quartier .

haro sur la délinquance
qui sert toujours d’excuse
haro sur la maltraitance
quand on l’utilise comme ruse
pour tenter d’échapper
au châtiment mérité
Haro sur les édiles
qui dirigent nos villes
avec des priorités
autres que les usagers

Avec tout ce bestiaire
chiens qui aboient
marrons tirés par les chats
les boucs et les moutons
les merlans qui louvoient
pour annoncer les poux
que vous ne cherchez pas
des caravanes de dromadaires
que de ruses de sioux
pour finir cette rime là
réponse à . mickeylange le 08/12/2010 à 12h28 : "Le bardot ou bardeau est un équidé hybride obtenu par croisement ...
"Le bardot ou bardeau est un équidé hybride obtenu ....
Donc le Bardot est un âne et pas un hybride qui lui ne peut se reproduire.
Je ne suis pas sûr que ce soit le Bardot qui est un âne, vois-tu ... :&rsquo)
réponse à . chirstian le 08/12/2010 à 12h35 : il y a toujours eu des boucs émissaires. Les Juifs ont rempli cette fonct...
Bravo pour l’analye! Mettons donc l’ébaudi sur l’établi, le tas des vérités établies ou non...
réponse à . SyntaxTerror le 08/12/2010 à 15h31 : Je commence à comprendre pourquoi hier, jour de mes soixante ans, cette e...
Bon anniversaire d’hier. 60 ans: mais t’es encore un gamin, alors! Allez, je ne t’en veux point, va, et pèche donc ce que tu peux...
réponse à . mickeylange le 08/12/2010 à 11h15 : Le baudet du Poitou est la plus ancienne race d’âne de France puisqu...
Sais pas pourquoi... je te devine un rien « régicide » sur c’coup-là ! Plus « tiers z’état » que royaliste... prêt à chasser les éléphants dans les rues de Solferino après avoir piqué des deux quelque haridelle poitevine et garni les composteurs de bulbes hollandais...
T’es énervé, mon Lapin ? Veux-tu que je te prête mes rideaux ?
:&rsquo) Germaine
réponse à . chirstian le 08/12/2010 à 13h40 : l’haro se a perdu s’haro be Reste l’haro me. Tout fane, tout p...
Super ! 
haro où est Voltaire ? (attention : celle-ci n’est pas pour les baudets ! ) 
réponse à . chirstian le 08/12/2010 à 12h35 : il y a toujours eu des boucs émissaires. Les Juifs ont rempli cette fonct...
Et il reste encore à dire... Notamment qu’ il y a une différence entre un journaliste -même excellent et intègre - et un historien. Et que l’ histoire ne s’ apprend pas en regardant le journal télévisé de 20 h... Mais je ne crierai haro sur aucune chaîne.
réponse à . chirstian le 08/12/2010 à 17h33 : haro où est Voltaire ? (attention : celle-ci n’est pas po...
Superbe !
Avec les compliments de François-Marie et de tous ses candides copains jardiniers !

Haro Arrête-toi ! On va être en rupture de stock de superlatifs !
réponse à . chirstian le 08/12/2010 à 17h33 : haro où est Voltaire ? (attention : celle-ci n’est pas po...
A fer Ney (oui, oui, le maréchal... ferrant !)
réponse à . DiwanC le 08/12/2010 à 17h42 : Superbe ! Avec les compliments de François-Marie et de tous ses can...
C’est pas grave, Comtesse, on va lui en inventer rien que pour lui, des superlatifs, au Sélénite si cultivé !!!
réponse à . BeeBee le 08/12/2010 à 19h02 : C’est pas grave, Comtesse, on va lui en inventer rien que pour lui, des su...
on parle de bardot et voilà BeeBee : allez, crions tous haro sur les rillettes de baudet. 
Vous connaissez mon attachement à l’île de Beauté, aussi, ai-je à coeur de vous mettre en garde, non pas sur les valeureux baudets qui peuplent encore l’île , mais sur l’appellation fallacieuse du saucisson dit d’"âne" qui se vend toujours impunément dans les boutiques de Corse...Lisez plutôt !

http://www.corsematin.com/article/societe/produits-du-terroir-le-saucisson-dane-un-attrape-touriste-ancre-dans-la-tradition
Je n’ai pas su rendre le lien opérationnel, amors, faites un copier-coller dans votre navigateur...et bon voyage vers l’arnaque !
Bouba ! J'ai trouvé un haro tout près d'un baudet... je crois bien qu'il est unique... alors, on partage ! Tu maintiens la bête pendant que j'essaie de lui faire faire son haro...

Ah... le p'tit sourire complice du cher Georges dans cette chanson... craquant !

Gloire au premier venu
Qui passe et qui se tait
Quand la canaille crie
«Haro sur le baudet»
Et gloire à don Juan*
Pour ses galants discours
A celle à qui les autres
Faisaient jamais la cour
Cette fille est trop vilaine il me la faut.


* Là sont toutes les paroles.

réponse à . Marcek le 26/12/2010 à 20h05 : Je n’ai pas su rendre le lien opérationnel, amors, faites un copier...
Voici la syntaxe pour éditer un lien : {URL|ton texte}.
Le saucisson d'âne corse, un attrape-touristes.
réponse à . DiwanC le 18/02/2015 à 02h01 : Bouba ! J'ai trouvé un haro tout près d'un baudet... je crois...
Voui, voui voui mais excuse mon retard, ce sera pas un haro tôt tôt........
Bon, hé ben comme il n'y a qu'un seul haro on va passer directement au café.........il a un haro-me ce matin !........
réponse à . Mintaka le 18/02/2015 à 07h47 : Voici la syntaxe pour éditer un lien : {URL|ton texte}. Le saucisson...
Euh.......Mintaka, tu expliques à Marcek pour un post qui date de 2010.........

Allo Oxo ? Ici la Terre............
Le 6 juin 1944 lorsque Dwight D. Eisenhower donna l'ordre de déclencher l'opération Overlord.......
Il prit son téléphone et dit simplement:
"Harro Manche !"........
réponse à . BOUBA le 18/02/2015 à 08h14 : Euh.......Mintaka, tu expliques à Marcek pour un post qui date de 2010......
Ça fait rien, sauf qu'il faut le dire à personne !  À part cela, encore 81 jours ! 
– Comment appelle-t-on le signe "@" ?
– Harobase !
– Quel est votre quotidien préféré ?
– Le Figharo.
réponse à . Mintaka le 18/02/2015 à 08h33 : Ça fait rien, sauf qu'il faut le dire à personne !  &Agr...
Hé ben si tu joues à faire le décompte.........
Capone: - Haro, espèce de baudet !
- à qui tu cries ça ?
Capone: - à Ness !
- baudet ? ânesse ? comprends rien....
- Haro sur six baudets...
- qu'est-ce tu dis ? on n'entend rien !
- je dis six mules...
- ah, ben si tu dissimules, c'est normal qu'on n'entende pas...
Haro sur le beau dais
Haro sur le beau Dey
Haro sur le beau dé... à coudre
Le Christ Rédempteur qui domine Rio de Janeiro:
Art haut !
réponse à . BOUBA le 18/02/2015 à 08h14 : Euh.......Mintaka, tu expliques à Marcek pour un post qui date de 2010......
Taka pas te miner !
Ça s'appelle une mise à jour.
réponse à . file_au_logis le 08/12/2010 à 16h59 : "Le bardot ou bardeau est un équidé hybride obtenu .... Donc le Ba...
J'ai aussi eu un peu de mal avec cette démonstration.
Je crois avoir compris que si le père est un étalon, le bardot n'est pas un hybride, mais si le père est un mâle castré, alors, dans ce cas seulement, on obtient un hybride qui ne peut pas se reproduire, comme son père ...
Je me baladais dans la campagne avec un pote, lorsque j'aperçus un vieil ami à dos d'un mulet, et je me mis à crier...
- Qu'est-ce que tu cries comme ça ?
- Harold, sur le baudet...
- t'es sûr qu'on dit 'Haro-ld sur le baudet' ?
- j'connais bien mon ami, quand même !
- Allez, arrête !
- à qui tu dis 'arrête' ?
- à Rault...
- oui, j'ai compris, 'arrête', 'haro', mais à qui ?
réponse à . SyntaxTerror le 18/02/2015 à 10h09 : J'ai aussi eu un peu de mal avec cette démonstration. Je crois avoir...
Mon père n'était pas un mâle castré !

Brigitte.
réponse à . joseta le 18/02/2015 à 09h25 : Le Christ Rédempteur qui domine Rio de Janeiro: Art haut !...
Pas besoin d'aller si loin........
Encore moins loin pour moi
Aro ch' est ech chéf-yu dech départémint du Pas-Calés. In frinsé, in dit Arras, pi in nirlindé, in dit Atrecht.
En picard Aro, en français Arras, en néerlandais Atrecht, chef-lieu du Pas-de-Calais et terre natale de l'ami Bidasse.
réponse à . SyntaxTerror le 18/02/2015 à 10h57 : Encore moins loin pour moi Aro ch' est ech chéf-yu dech dépa...
Et en Catalogne:
voilà !
Et en Espagne:
voilà !
Grand concours "chacun s' pain pi s'n'haro", initié par joseta et BOUBA !

Quel est le "aro" le plus proche de chez vous ?

Sont exclues les confitures "Hero" qui en France s'appellent maintenant "Charles et Alice" et au Portugal "casa de Mateus", "marketing" oblige.
réponse à . SyntaxTerror le 18/02/2015 à 11h26 : Grand concours "chacun s' pain pi s'n'haro", initi&eacu...
Ou le plus loin de chez vous...
voilà !
Arrow !
Cupidon
réponse à . SyntaxTerror le 18/02/2015 à 11h26 : Grand concours "chacun s' pain pi s'n'haro", initi&eacu...
Ou à moyenne distance de chez vous...
voilà !
Rien à voir du tout, mais je trouve ça charmant :
Je viens d'entendre une auditrice confier à sa radio ; Je suis allée chez le pharmacien pour la vaccination anti-tétanos, il m' a aiguillée vers mon médecin.
DEVINETTE
Le client: - Ce morceau de viande que vous m'avez servi est de très mauvaise qualité, il ne servirait même pas à nourrir mon chien !
le cuistot: - vous êtes injuste avec moi, mais vous ne pouvez pas me prendre pour un bouc émissaire...
le client: - ah ? et pourquoi celà ?
Que répondit le cuisinier ?
réponse à . joseta le 18/02/2015 à 13h49 : DEVINETTE Le client: - Ce morceau de viande que vous m'avez servi est de tr...
Réponse
- parce que, dans l'assiette, le bout qu'est mis sert
... parce que les sots bucos sont dans votre assiette ! ?
réponse à . Slepi le 18/02/2015 à 14h22 : ... parce que les sots bucos sont dans votre assiette ! ?...
C'est déjà mieux que les réponses de Germaine...toi, au moins, t'as deviné 'assiette'  
réponse à . joseta le 18/02/2015 à 14h28 : C'est déjà mieux que les réponses de Germaine...toi, au moi...
... on le dit pas pour les 20 Haeuros... hein !
réponse à . joseta le 18/02/2015 à 14h28 : C'est déjà mieux que les réponses de Germaine...toi, au moi...
Pffff...
Mais, dis-moi, c'est quoi cette gargote ?
De l'osso buco de bouc ! Moi, je comprends le chien...
Et puis j'attendais un "mets" plus raffiné aujourd'hui... quelque chose qui ressembla à "rôt"... bon... vais pas crier pour ça. Quoique...

Aut' chose : y s'rait pas un peu parano ton cuistot ? On lui dit que sa bouffe c'est rien que de la daube... et v'là qu'il s'estime tout persécuté, façon :
- Ah ! monsieur le client ! pourquoi faire peser sur moi tous les torts ?
Vraisemblablement, cet homme n'est pas dans son assiette... ni dans la mienne d'ailleurs !


réponse à . DiwanC le 18/02/2015 à 15h24 : Pffff... Mais, dis-moi, c'est quoi cette gargote ? De l'osso buco de bouc&...
Ta facilité pour interpréter sans la moindre erreur et en un clin d'oeil toutes les situations, me surprendra toujours...
réponse à . joseta le 18/02/2015 à 16h10 : Ta facilité pour interpréter sans la moindre erreur et en un clin ...

Cadeau...
Germaine
Comme God a tout bien épluché l'haro, suis allée voir ce que M'sieur Rey racontait sur le baudet.

Première surprise : en 1534, Baudet est un nom propre et ne devient nom commun que vers 1547.
Il est dérivé de l'ancien français balt (1080), baut (1174), baud (1178), → "impudique" et base de "joyeux, plein d'ardeur", qui va prendre une teinte péjorative "hautain, fier, ..."

Notre balt se retrouve en anglais (bold), en allemand (bald), en néerlandais (bout et boud). Et baut s'utilise en vénerie, évoquée par Sa Divinité : vers 1374, un chien baut - qui deviendra un baud en 1549 – est un chien courant.

Revenons au baudet du jour. Les attentifs auront noté que baud correspond à "impudique". Une impudicité qu'on ne peut que constater chez l'âne lorsque dans les près , il expose son exubérante sexualité...
Merci, je connais bien (es espagnol) et j'aime beaucoup !
Platero y yo

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Crier haro (sur le baudet) » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?