Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

A brûle-pourpoint

Brusquement, sans ménagement ou très à propos.

Origine

Cette expression a une origine militaire.
Lorsqu'on tirait un coup de feu sur quelqu'un de très près, à bout portant, on lui brûlait le pourpoint (vêtement masculin qui couvrait le torse, utilisé entre le XIIIe et le XVIIe siècle).
Cette métaphore utilise d'abord l'idée d'efficacité (pour tuer quelqu'un , plus on est près, plus on a de chances de réussir) puis de soudaineté, de surprise (pour pouvoir tirer à brûle-pourpoint sur quelqu'un, il faut le surprendre).

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « A brûle-pourpoint » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Lé tahét lé dezzouha Elle n'est pas tombée et on ne l'a pas poussée
Pays de Galles Gallois Yn blwmp ac yn blaen Pulpeusement et clairement
Angleterre Anglais At point-blank À point blanc
Angleterre Anglais Just like that Juste comme ça
Argentine Espagnol A quemarropa À brûle-vêtement
Espagne Espagnol A boca de jarro À bec de pot
Espagne Espagnol De repente Soudain / Tout à coup
Italie Italien A bruciapelo À brûle-poil
Italie Italien All'improvviso Soudain / Tout à coup
Pays-Bas Néerlandais Niet meer niet minder Pas plus pas moins
Pays-Bas Néerlandais Plotsklaps (intraduisible) (un) coup soudain
Pays-Bas Néerlandais Recht voor zijn raap Tout droit devant sa betterave
Pays-Bas Néerlandais Uit de lucht/wolken vallen Tomber du ciel/tomber des nues (nuages)
Pays-Bas Néerlandais Uit het niets Du rien
Pologne Polonais Ni stad ni z owond Ni d'ici ni d'ailleurs
Brésil Portugais A queima-roupa À brûle-vêtement
Brésil Portugais Sem mais nem menos Sans plus ni moins
Roumanie Roumain Scurt pe doi Court sur deux
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « A brûle-pourpoint » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 25/07/2006 à 23:25
    A bout portant, tirer sur l’ennemi qui, meurtri dans sa chair ne pourra répondre dans un dernier geste de sa propre salve.
    Il n’empêche pour arriver si près de son ennemi redoutablement armé, il faut en employer des ruses de sioux.
    Ou alors, on peut imaginer une sentinelle prise en défaut de veille, de vigilance ou d’habileté à recharger son unique arme.
    Scruter son ennemi, pour un militaire, c’est aussi collecter des renseignements, mais c’est aussi l’empêcher de progresser et de fomenter à court terme, de noirs desseins dans son escalade de la violence ; L’autre ayant toujours tort, c’est bien connu.
    Maintenant, plus la peine d’être proche de sa victime, les snipers aux lunettes démesurément grossissantes voient très bien de loin et sont aussi efficaces que de prêt. De toutes façons, tuer quelqu’un de prêt ou de loin, ce sera toujours un meurtre… La distance n’étant pas un paramètre d’excuse, ni une protection ou paravent aux futurs cauchemars. Expier, c’est d’abord rêver qu’on ne l’a pas fait.
    Les Américains eux, tirent toujours depuis un point situé à l’ouest puisqu’ils apprennent l’art de la guerre à West Point. La paix étant le cadet de leurs soucis prétendront les mauvaises langues.
    Sans doute vrai puisqu’on y apprend là, « l’art » de la guerre vite faite, bien faite. A quand une Académie (même avec des stars) pour apprendre à propager la paix ?
    Ceci étant bien sûr valable pour tous pays légèrement ou complètement belliqueux.
    « Je te brûle pour point de départ vers un autre monde… ».
  • #2
    • Jonayla
    • 26/07/2006 à 08:47
    • En réponse à <inconnu> #1 le 25/07/2006 à 23:25 :
    • « A bout portant, tirer sur l’ennemi qui, meurtri dans sa chair ne pourra répondre dans un dernier geste de sa propre salve.
      Il n’empêche pour... »
    Qu’en termes bien choisis ces choses-là sont dites...
    Et Monsieur Bossemans de renchérir : "Si tu brûles, je brûle" (célèbre pièce de théâtre belge francophone : Bossemans et Coppenolle)
    Dans un autre registre, je ne sais plus qui a dit : "Tuer un homme, ce n’est pas défendre une cause, c’est tuer un homme"
  • #3
    • HoubaHOBBES
    • 26/07/2006 à 14:16
    Ne confondons pas :
    "à brûle pourpoint"
    et
    "à point pour brûler".
  • #4
    • <inconnu>
    • 26/07/2006 à 15:29
    • En réponse à HoubaHOBBES #3 le 26/07/2006 à 14:16 :
    • « Ne confondons pas :
      "à brûle pourpoint"
      et
      "à point pour brûler". »
    Question de flamme... ou de flemme !
  • #5
    • lorangoutan
    • 26/07/2006 à 15:43*
    • En réponse à <inconnu> #1 le 25/07/2006 à 23:25 :
    • « A bout portant, tirer sur l’ennemi qui, meurtri dans sa chair ne pourra répondre dans un dernier geste de sa propre salve.
      Il n’empêche pour... »
    "Tuer de prêt" quelqu’un, sans prendre un air emprunté donc...
    Et de l’avertir au prêt à la bleue, ou plutôt au préalable :"Tu es près de te faire brûler le pourpoint et tu es loin de l’avoir volé!"
    Un prêté pour un rendu (ou un traître, un vendu), en somme ?
    Demeure une question : est-ce un travail pour un prêteur sur gages ou pour un tueur à gages ?
  • #6
    • <inconnu>
    • 26/07/2006 à 16:01*
    • En réponse à lorangoutan #5 le 26/07/2006 à 15:43* :
    • « "Tuer de prêt" quelqu’un, sans prendre un air emprunté donc...
      Et de l’avertir au prêt à la bleue, ou plutôt au préalable :"Tu es près de te... »
    Quitte à mourir, autant l’être de rire… préalable au grand saut !
  • #7
    • chirstian
    • 27/07/2006 à 14:20
    dans le cas d’un brûle-haut on utilisait l’expression "à brûle chapeau"
    dans le cas d’un brûle-bas (tiens, ça marche pas aussi bien!) on disait "à brûle culotte".
    (C’est d’ailleurs pour des questions de sécurité, et non de décence, que les pipes ont été interdites à ce niveau)
  • #8
    • <inconnu>
    • 27/07/2006 à 15:39
    • En réponse à chirstian #7 le 27/07/2006 à 14:20 :
    • « dans le cas d’un brûle-haut on utilisait l’expression "à brûle chapeau"
      dans le cas d’un brûle-bas (tiens, ça marche pas aussi bien!) on dis... »
    M’ouais ! beaucoup, beaucoup de sécurité autour des pipelines... qui alimentent les usines des pétroleuses...
  • #9
    • HoubaHOBBES
    • 28/07/2006 à 10:33
    • En réponse à chirstian #7 le 27/07/2006 à 14:20 :
    • « dans le cas d’un brûle-haut on utilisait l’expression "à brûle chapeau"
      dans le cas d’un brûle-bas (tiens, ça marche pas aussi bien!) on dis... »
    Le brûlage de culotte est une tradition qui s’implante en Belgique comme une tique dans la peau : il s’agit de l’équivalent féminin de l’enterrement de vie de garçon.
    Elle consiste en une journée dingue organisée par les amies de la promise, où celle-ci devra se soumettre à une série d’épreuves plus ou moins dures et amusantes , sur la place publique évidemment.
    Cette journée se termine souvent par un bon repas entre copines.
  • #10
    • chirstian
    • 29/07/2006 à 11:54
    • En réponse à HoubaHOBBES #9 le 28/07/2006 à 10:33 :
    • « Le brûlage de culotte est une tradition qui s’implante en Belgique comme une tique dans la peau : il s’agit de l’équivalent féminin de l’ent... »
    avec toutes ces filles qui enterrent leur vie de garçon,
    tous ces garçons qui enterrent leurs vie de filles,
    tous ceux qui enterrent leur vie de chien, ou leur chienne de vie,
    je comprends qu’on parle tellement de bières en Belgique.
    Garçon, un cercueil sans faux col !
  • #11
    • <inconnu>
    • 29/07/2006 à 14:12
    • En réponse à chirstian #10 le 29/07/2006 à 11:54 :
    • « avec toutes ces filles qui enterrent leur vie de garçon,
      tous ces garçons qui enterrent leurs vie de filles,
      tous ceux qui enterrent leur vi... »
    La Belgique est-elle parsemée de chemins de croix ?
  • #12
    • DiwanC
    • 05/03/2011 à 07:25
    Hier le site était en flammes, hors d’approche.... A défaut de pourpoint, God a mouillé sa chemise et aujourd’hui tout fonctionne. Nous pouvons donc dire :
    Bonaniversaire Tytoalba
    ♪♪ ♪ ♫ ♪ ♪ ♫ ♫ ♪♪ ♫♪ ♫♪ ♪
  • #13
    • joseta
    • 05/03/2011 à 08:38*
    Je brûlais d’impatience... mais c’est à point pour expressio.
    ----------
    Un jour que j’appliquai une pommade pourpre sur mon genou endommagé, je notai aussitôt ce genou, brûler à pourpre oint.
    Je me joins aux bons souhaits de mon prédécesseur pour Tytoalba.
  • #14
    • OSCARELLI
    • 05/03/2011 à 08:39
    Tyto la Blanche, toi la gardienne de la mémoire d’Expressio,
    Je te dédie cette journée.
    Je te souhaite tout le meilleur du monde: joie, bonheur, santé, prospérité, postérité, et tout, et tout...
    Hier, le site n’était pas en flamme. La grève générale en Belle Gique avait tache d’huile...
    Le cerf - vœur de notre Godemichou s’était transformé en cerf - vidé...
  • #15
    • OSCARELLI
    • 05/03/2011 à 09:01*
    • En réponse à OSCARELLI #14 le 05/03/2011 à 08:39 :
    • « Tyto la Blanche, toi la gardienne de la mémoire d’Expressio,
      Je te dédie cette journée.
      Je te souhaite tout le meilleur du monde: joie, bonh... »
    Vous connaissez sûrement toutezétoussent la chanson du maçon: "Abrupt-le-parpaing, putaing, cong!"
  • #16
    • joseta
    • 05/03/2011 à 09:12
    • En réponse à OSCARELLI #15 le 05/03/2011 à 09:01* :
    • « Vous connaissez sûrement toutezétoussent la chanson du maçon: "Abrupt-le-parpaing, putaing, cong!" »
    Je ne connaissais pas la chanson, en revanche je connais un boulanger qui brûle par pains...
  • #17
    • deLassus
    • 05/03/2011 à 09:12
    Chouette ! C’est l’anniversaire de Tytoalba !
  • #18
    • syanne
    • 05/03/2011 à 09:24
    Tyto, notre dame blanche, notre chouette préférée, je te souhaite des soleils de minuit, des jours de bonheur, des rires et des chants... et un très bel anniversaire avec ceux que tu aimes !
    cette page
  • #19
    • mitzi50
    • 05/03/2011 à 09:26*
    Bon anniversaire, Chouette amie des chouettes !
    Et que tes voeux se réalisent....
    Brûle-pourpoint.... Mais bon sang, c’ est.... en commémoration du "Bal des Ardents" ! cette page
  • #20
    • joseta
    • 05/03/2011 à 09:29*
    Quand un bonze se fout le feu, il commence à brûler par poings et poignets.