En boucher un coin - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

En boucher un coin

Remplir d'étonnement.
Réduire au silence.

Origine

Qu'est-ce qu'un coin ?
Lorsqu'il est dédoublé, c'est le cri du canard. Mais lorsqu'il est seul, de quoi s'agit-il ? Du coin de paradis, du petit coin, du coin qui servait à frapper les pièces de monnaie, du coin de la rue, du coin qui sert à éclater une buche de bois... ?
Il semble que c'est plutôt vers cette dernière signification qu'il faut se tourner. En effet, la définition officielle du mot dans ce cas-là est quelque chose comme "angle rentrant ou saillant formé par l'intersection de deux lignes ou de deux plans ; par métonymie, partie d'une chose où se forme un tel angle".

Lorsque cette expression est apparue à la fin du XIXe siècle, elle voulait dire "rendre muet (d'étonnement)", ce qui est une paraphrase de "fermer la bouche". Le 'coin' serait ici une métaphore désignant la bouche par un de ses 'coins' (les angles rentrants à la jonction des lèvres).
En boucher un coin ne serait donc qu'une forme familière de "fermer / boucher la bouche" ou "empêcher de parler", l'étonnement étant la cause du silence.

Exemple

« Et elle finit entre haut et bas sur une expression triviale que jamais la baronne n'avait entendue. "Comme le langage est révélateur !" songeait la vieille dame soudain calmée. Il arrivait parfois à sa fille de Paris et surtout à ses petits-enfants de risquer devant elle un mot d'argot, mais jamais ils ne se fussent servis d'une expression aussi vulgaire. Qu'avait-elle dit exactement ? " Ça vous en bouche un coin…" Oui c'est cela qu'elle avait dit. »
François Mauriac - Le sagouin

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « En boucher un coin » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
République tchèquecz OmracitÉtourdir
Allemagnede jemandem das Maul stopfenclouer le bec à qn
Allemagnede jemanden zum Schweigen bringenfaire taire qn; réduire qn au silence
Allemagnede jemanden verblüffenstupéfier qn
Angleterreen To be (left) speechlessEtre (resté) sans voix
Angleterreen To be gobsmackedRecevoir un "smack" (une claque) sur la gueule
Espagnees Dejar (a alguien) con la boca abiertaLaisser (quelqu'un) avec la bouche ouverte
Catalogne (Espagne)es deixar amb un pam de naslaisser avec un nez d'un empan !
Espagnees Dejar mudo (a alguien).Laisser muet (quelqu'un).
Espagnees Dejar boquiabierto / Dejar boquiabiertaLaisser bouche bée (homme/femme)
Espagnees Dejar pasmado / boquiabierto Laisser pantois / bouche bée
Canada (Québec)fr Avoir son voyage
Canada (Québec)fr En boucher une surface
Canada (Québec)fr En boucher un trou
Israëlhe הדהים אותוIl l'a époustouflé
Italieit Rimaner di stuccoRester de plâtre
Belgique (Flandre)nl Met stomheid slaan / geslagen zijnetre frapper de / frapper de surdi-mutité
Pays-Basnl Iemand achterover doen vallen van verbazingFaire qqn tomber à la renverse
Pays-Basnl Iemand met de oren doen klapperenFaire qqn claquer avec les oreilles
Roumaniero A lasa masca (pe cineva)Laisser (quelqu'un) masque
Roumaniero A-i lua piuitulLui prendre/enlever le piaillement
Roumaniero A face pe cineva sa ramana pafFaire quelqu'un rester "paf" ( onomatopée)
Roumaniero A lasa (pe cineva) mut de uimireLaisser (quelqu'un) muet d'étonnement
Roumaniero A-i taia macaroanaLui couper le bucatino (pâte alimentaire longue et creuse)
Roumaniero A lasa (pe cineva) cu gura cascataLaisser (quelqu'un) bouche bée

Vos commentaires
- Unir bonne couche.
- Un cré bouchon nié.
- Un écrou biche, non ?
- Con nu rue Binoche.
- Ben Choucroun nie.
... - ou un chibre en con*

* qui a aussi cette vertu d’en boucher un coin 

Anna Gramme

Ça vous en bouche un coin, hein ? Allez, bonne nuit, les gosses. Les mains sur les couvertures.
Au jeu des quatre coins, celui qui gagne a su déboucher tous les coins.

@LPP
Je ne suis pas étonnée que Ben Choucroun nie, surtout un cré bouchon ! Mais c’est sûr qu’uni en bonne couche, un con nu rue Binoche, un chibre en con, un écrou biche !

C’est pas moi, c’est Anna qui l’a dit ! 
Météo du jour : il pleut, donc aujourd’hui pas de travaux de jardinage, c’est marqué au coin du bon sens. Je resterai au coin du feu. Et pour me consoler, je prendrai à l’apéro un zizi-coincoin.cette page
Et il me restera du temps pour venir consulter ce que tous les fondus d’expressio ont exprimé. Donc, à tantôt.
Voici une expression frappée au coin du bon sens... (zut : Tytoalba m’a grillé)
Moi je rapprocherais bien cette expression du coin ,« morceau d’acier gravé en creux dont on se sert pour graver la monnaie »: car une fois bouché il ne reproduit plus rien : un simple rond lisse "silencieux" d’où étonnement de celui qui frappe, et s’attend à voir paraitre un motif. (j’ai cette réaction avec mes tampons encreurs quand ils sont secs).
"l’étonnement étant la cause du silence"  : généralement (je veux dire : de nos jours) l’étonnement se marque plutôt par le silence bouche ouverte, que bouche fermée, mais cela a pu changer à travers les siècles.

En tous cas je suis catégorique : c’est le noyau qui bouche un coing !
oh puton coin !
"j’ai fait pan-pan sur un coin-coin à Baden-Baden"
(tiré de ’Scènes de chasse en Bavière’, par Martin Sperr )
il faut mettre les points sur les i , certes ! , mais avant tout , ne pas oublier le "i" , parce que sinon, l’expression du jour prend un sens très différent ...
Chrstan
réponse à . chirstian le 02/08/2007 à 10h59 : il faut mettre les points sur les i , certes ! , mais avant tout , ne pas o...
Mais où sont passées les filles ? Ça t’étonne pas ?
réponse à . momolala le 02/08/2007 à 07h48 : Au jeu des quatre coins, celui qui gagne a su déboucher tous les coins. ...
Oui, je suis désolé, mais avec si peu de lettres, hein ? Les combinaisons possibles sont limitées... 
C’est une expression hermétiquement fermée. A mon avis, la manière compte plus que le résultat !

@Chirstian :
Tu as éminemment raison, la preuve : 
réponse à . momolala le 02/08/2007 à 12h24 : C’est une expression hermétiquement fermée. A mon avis, la m...
Tiens, pour m’amender, un rien que pour toi :
- Un cœur bichonné.
Anna
réponse à . momolala le 02/08/2007 à 12h24 : C’est une expression hermétiquement fermée. A mon avis, la m...
- Riche bonne cou nu : un boni en coucher.

Zut ! Ça me reprend... 
On peut aussi boucher un des 4 coins de l’hexagone 

La confiture de coings, ça c’est une de mes préférées.
réponse à . Elpepe le 02/08/2007 à 12h30 : - Riche bonne cou nu : un boni en coucher. Zut ! Ça me reprend...
... et le rire me gagne... Mais tout ça est bien bon, quand même ! 
Personne n’a évoqué le p’tit coin ? Celui où on se lâche et l’autre là, au fond de la classe où on se morfond grave.

L’expression met en avant, à la commissure des lèvres un rictus de désappointement. Certains tentent une parade en mettant leurs lèvres en cul de poule… mais d’eux, point à la coq.
réponse à . momolala le 02/08/2007 à 13h06 : ... et le rire me gagne... Mais tout ça est bien bon, quand même&nb...
- Noce : Ben Hur nu, coi.

Invention belge :
- Un nichon-écrou.be 
- Noé couche un brin.
- Chinon ocré, bu nue.
- Rhône : buccin noué.
- Bonniche cœur nu.
- Un con bouche rien.
- Un Robin en couche.
réponse à . momolala le 02/08/2007 à 13h06 : ... et le rire me gagne... Mais tout ça est bien bon, quand même&nb...
On peut se faire boucher un coin, ça n’empêche pas de se fendre la gueule avec du H !
réponse à . Elpepe le 02/08/2007 à 13h14 : - Noce : Ben Hur nu, coi. Invention belge : - Un nichon-écrou....
   ! Vive la Belle Gique !
réponse à . <inconnu> le 02/08/2007 à 13h16 : On peut se faire boucher un coin, ça n’empêche pas de se fend...
Et même sans H ni sans dessous dessus ni dessous !
Je dirais bien : "Qu’il est bon de se faire boucher dans un coin !" mais j’ai peur de paraître vulgaire. Et pourtant, cong, c’est bon !
réponse à . momolala le 02/08/2007 à 13h22 : Et même sans H ni sans dessous dessus ni dessous !...
Même nus, il reste tout de même un sens à ce qu’on bricole dans un coin d’une pièce non ?
La vie est faite d’accointances...
God, avec une expression verrouillée comme celle-là et les anagrammes qu’elle suscite, on peut délirer sec, mais ni trirème, ni alexandrins, ni spiritualité possibles ! Pardonne-nous donc puisque God tu es !
réponse à . momolala le 02/08/2007 à 13h23 : Je dirais bien : "Qu’il est bon de se faire boucher dans un coin ...
Vulgaire aurait été d’’apprendre que tu n’es point décoincée...
réponse à . <inconnu> le 02/08/2007 à 13h25 : Même nus, il reste tout de même un sens à ce qu’on bric...
J’adhère pleinement !
C’est Sader City ? Baissez la tête, les pruneaux volent bas !
Allez, de plus en plus fort : en wallon, maintenant !

- Un chenne ? Bourcoi ? 

Anna
Bon, les djeunes, après m’être calé une dent creuse, ce qui m’en a bouché un coin, faut que j’vous quitte un moment : assemblée générale mensuelle de la LPP* dans deux heures, au siège social que Filou connaît bien...
A la tienne, Filou !
* Ligue de Protection des Poissons, une réunion institutionnelle de "boiras" (ivrognes, en patois sarthois) imaginée par votre serviteur, constituée d’ancien(ne)s retraité(e)s et d’actuel(le)s cotisant(e)s de la santé publique, histoire de maintenir, voire créer du lien transgénérationnel actif. Que du beau linge.
Car il est dur de faire le deuil de ses petites infirmières, sais-tu ? C’est ma cellule psychologique d’urgence à moi... 
réponse à . Elpepe le 02/08/2007 à 13h48 : C’est Sader City ? Baissez la tête, les pruneaux volent bas&nbs...
Où ça des pruneaux ? Sader City est plein de chiites à ne pas confondre avec plein de shit.
Momo, ne pars pas en Irak, la rançon aux frais de God sera difficile à réunir…
C’est un coin à éviter surtout le triangle de la muerte !
réponse à . Elpepe le 02/08/2007 à 14h14 : Bon, les djeunes, après m’être calé une dent creuse, c...
"Que du beau linge."
Faut-il être tiré à quatre épingles ?
réponse à . Elpepe le 02/08/2007 à 14h14 : Bon, les djeunes, après m’être calé une dent creuse, c...
C’est la notion d’ "ancien retraité" qui m’en bouche un coin !

La protection des poissons, c’est en évitant de boire de l’eau ?
réponse à . SyntaxTerror le 02/08/2007 à 15h41 : C’est la notion d’ "ancien retraité" qui m’en bouche un...
Toute une histoire... Pas le temps de te raconter, j’y vais !
Coins, combles... extraits :

Le comble

Le comble du mathématicien : se coucher avec une inconnue et se réveiller avec un problème!

Le comble de l’avarice... un gars qui ne se masturbe jamais parce que ça vient de sa poche!

Le comble de l’innocence... une nonne qui travaille dans une usine de préservatifs et qui pense fabriquer des sacs de couchage pour les souris.

Le comble de la propreté... essuyer un refus.

Le comble du photographe... poser une question.

Le comble de l’habilité pour un barbier... raser les murs.

Le comble de la réussite pour un sourcier... découvrir une source de revenus.

Le comble de l’habilité pour un chasseur... poursuivre une idée, chasser un mauvais souvenir, tirer une conclusion.

Le comble de l’habilité pour un distillateur... extraire l’essence de la rose des vents.

Le comble du dévouement... être membre d’un Club Optimiste.

Pour un nain... se fait dire qu’il est mal élevé.

Pour un journaliste... être à l’article de la mort.

Pour un Écossais... filer à l’anglaise.

Pour un électricien... ne pas être au courant et avoir des ampoules aux mains.

De la politesse... s’asseoir sur son cul et lui demander pardon.

Pour un coq... avoir la chair de poule.

Pour un agneau... avoir une faim de loup.

Pour un petit pois... d’être chiche.

Pour une souris... avoir un chat dans la gorge.

De l’optimisme... rentrer dans un restaurant et compter sur la perle qu’on trouvera dans une huître pour payer la note.
réponse à . Elpepe le 02/08/2007 à 13h54 : Allez, de plus en plus fort : en wallon, maintenant ! - Un chenne&nbs...
Allez, de plus en plus fort : en wallon, maintenant !
- Un chenne ? Bourcoi ?

Même avec un décodeur, ton wallon c’est du chinois. De quelle région est-ce ? c’est trop fort de café. Celui acheté chez l’épicier du coin qui ne fait pas un travail d’Arabe et que j’ai payé avec une monnaie de coin.
réponse à . SyntaxTerror le 02/08/2007 à 15h41 : C’est la notion d’ "ancien retraité" qui m’en bouche un...
Pour protéger un poisson contre lui-même, pas difficile : tues l’arête !
réponse à . <inconnu> le 02/08/2007 à 16h07 : Coins, combles... extraits : Le comble Le comble du mathématicien&...
Ha la la ... quand j’étais en primaire :

le comble du jardinier, montrer ses fesses aux tomates pour les faire rougir
le comble du garagiste, déshabiller une déesse pour s’en faire une idée (tu suis, là ?)
réponse à . SyntaxTerror le 02/08/2007 à 16h47 : Ha la la ... quand j’étais en primaire : le comble du jardini...
Un jour, j’ai déshabillé une déesse et je m’en suis fait une idole !
Depuis, ça roule tant bien que mal. je lubrifie là où ça grince...
Oui oui, je te suis... 
réponse à . <inconnu> le 02/08/2007 à 14h20 : Où ça des pruneaux ? Sader City est plein de chiites à...
des pruneaux ?
J’ai pas tout compris : est-ce que l’expression serait : boucher le petit coin ?
réponse à . chirstian le 02/08/2007 à 17h52 : des pruneaux ? J’ai pas tout compris : est-ce que l’expres...
Noyauter plutôt...
Sont-ce les pierres dans votre jardin ou les pieds dans le plat qui vous en bouchent un coin ? C’est dire qu’il n’est pas besoin de clauteux pour clouer un bec. Pour coin, prendre une ch(e)naille, car point n’est besoin de peser fort sur la cognée pour la coin-cer dans la margoulette. Pour boucher le coin à quelqu’un , il suffit souvent de faire coin du même bois. Ça vous tombe sur le coin de l’oeil sans crier gare, même si on vous attend au coin de la gare.

Boucher un coin, c’est aussi le but du jeu des 4 coins, repis aujourd’hui en chaise musicale. Certains parents, très joueurs, aiment d’ailleurs à boucher le coin d’une pièce en y mettant un enfant en pénitence..
réponse à . chirstian le 02/08/2007 à 17h52 : des pruneaux ? J’ai pas tout compris : est-ce que l’expres...
Avec une expression aussi basique, on ne pouvait rester qu’au-dessous de la ceinture.  Je note que le grand esprit de ce merveilleux site, qui doit cuver les restes de la fête d’anniversaire d’Expressio, reste coi au-dessus de la mêlée.
Sur cette page, j’ai trouvé le boucher du coin.

Et je vous dis bonsoir de ce beau soir. Douce nuit et à demain peut-être !
P.S.
PP étant parti, les mains, vous en faites ce que vous voulez sur ou sous les couvertures !
réponse à . Elpepe le 02/08/2007 à 13h14 : - Noce : Ben Hur nu, coi. Invention belge : - Un nichon-écrou....
"Un nichon-écrou.be "

...j’eusse voulu que vous le vissiez !

Bricol-Hobbes
réponse à . <inconnu> le 02/08/2007 à 14h20 : Où ça des pruneaux ? Sader City est plein de chiites à...
Sader City est plein de chiites

J’ai passé huit mois à SAD’R city, qui s’appelait a l’époque Sadam city.
Les chiites étaient des opprimés et ne la ramenaient pas. Mais il est évident que je n’y remettrais pas les pieds aujourd’hui. je risquerais de me faire boucher un coin avec un pruneau. 
Bonne nuit pour ceux qui ne sont pas encore couchés(car ceux qui sont déjà couchés,avec les mains sous les couvertures ont pour le moment autre chose a faire que lire mes élucubrations) 
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!!!!

L’horloge de God donne l’impression d’avoir retrouvé depuis hier le chemin de la sagesse.
Voilà une première chose qui m’en bouche un drôle de coin, car je m’étais presque habitué à ce décalage entre les choses du Ciel et celles de la terre.

Je profite de cette place de 1er de 2010 pour re-souhaiter la bonne année à toutes et à tous. D’après les règles de savoir-vivre qu’on m’a apprises, j’ai jusqu’au 31/01 pour celà. Rassurez-vous, ça me passera !
God nous donne la fin du 19ème siècle pour l’apparition de cette expression.

Il existe un livre fort célèbre,
Le Journal d’une femme de chambre, d’Octave Mirbeau, paru en Juillet 1900,
et qui contient cette expression, dans son sens donné par God de "rendre muet d’étonnement".

cette page

Google donne le haut de la page 42, la où se trouve notre expression, mais il faut pour comprendre remonter d’un cran, à la page 41

Le bas de la page 41 + le haut de la page 42 donnent :
Moi qui ne suis pas riche, j’ai plus de coquetterie... j’écris sur du papier parfumé à la peau d’Espagne, du beau papier, tantôt rose, tantôt bleu pâle que j’ai collectionné de mes anciennes maîtresses. Il y en a même sur lequel sont gravées des couronnes de comtesses...Ca a dû lui en boucher un coin.

Donc : Mirbeau commence son premier roman publié par l’utilisation d’une expression qui a quelques années de vie !

Tant que vous y êtes, faites donc comme moi, lisez carrément la préface et tout ce qui précède le texte de cette réédition fort bien faite.

Par contre je vais peut-être avoir un petit avantage sur vous : maintenant que je suis plus cultivé qu’il y a une demi-heure, je vais m’endormir du sommeil du juste !
En boucher un coin ne serait donc qu’une forme familière de "fermer / boucher la bouche"
Quand on m’en bouche un coin, je reste souvent muette d’étonnement, de surprise, mais c’est toujours bouche bée et yeux ronds … et jamais la bouche fermée !
Je peux être époustouflée, interloquée, bluffée et rester sans voix, mais je suis certaine d’avoir la bouche ouverte … même si je suis « scotchée » ! et que le « OH ! » reste coincée à l’intérieur … un peu comme Richard Anconina dans « l’itinéraire d’un enfant gâté » cette page

En fait je ne ferme la bouche … et pince le bec que lorsque je suis vexée, flonée … (normal, vu ma susceptibilité ! 
réponse à . cotentine le 02/01/2010 à 01h23 : En boucher un coin ne serait donc qu’une forme familière de "fermer...
Le CNRTL (oh, que ça a l’air sérieux, voir cette page ) donne les synonymes :

cette page

Si on te clouait le bec, tu n’aurais pas la bouche ouverte ...
Ce n’est qu’une supposition , ici tu peux t’exprimer librement.
Un autre exemple, de Célne,,dans le TLFi, avec plusieurs coins à boucher ...

Boucher ...

Fig. En boucher un coin, une surface à qqn. Le remplir d’étonnement :

15. « Oh! Ben alors! ... Oh! Ben alors! ... » Il était couillonné le gendarme de retrouver un piston pareil... « Ah! Ça c’est un particulier! ... » Il savait pas quoi conclure... ça lui en bouchait plusieurs coins...
CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 673.
réponse à . cotentine le 02/01/2010 à 01h23 : En boucher un coin ne serait donc qu’une forme familière de "fermer...
Comme ça :  alors ! Mais c’est parce que le silence te bouche la bouche. C’est bien les métaphores mais, pas plus qu’en 2007 celle-ci ne suscite vraiment mon imagination pourtant fait-con-de.
"- Figurez vous que Mme Unetelle a quitté son mari, çà m’en a bouché un coin!"
"- Et vous avez appris çà où ?"
"-Chez le boucher du coin"
Lors des réveillons passés, il vous est certainement arrivé de boucher des tas de coins dans vos systèmes digestifs respectifs. Suite à quoi, vous avez certainement bouché des tas de petits coins des heures Dupont-Dupond durant...
réponse à . file_au_logis le 02/01/2010 à 08h06 : Lors des réveillons passés, il vous est certainement arrivé...
C’est marrant ces ratures : j’ai dans ma ville un établissement café-restaurant qui s’appelle Durand Dupont Drugstore !

Mais je n’y vais jamais, il est un peu cher comme du poivre...
Question existentielle ??? Et si le “coin” est bouché à l’émeri ? humm... 
Peut-être ya-t-il qq part une ville appelée Emeri ??? Avec un boucher et un épcier aussi...
réponse à . chirstian le 02/08/2007 à 08h30 : Voici une expression frappée au coin du bon sens... (zut : Tytoalba ...
Ne pas oublier aussi, les coins utilisés par les bûcherons ou par le simple type lambda pour fendre les bûches pour sa cheminée ! Totalement inutile évidemment dans le cas de la bûche de Noël, sinon on “repeint” le salon 
Et si l’on utilise quand même un coin pour ladite bûche, c’est que l’on est “rond comme un coin” 
réponse à . deLassus le 02/01/2010 à 08h43 : C’est marrant ces ratures : j’ai dans ma ville un établi...
Dupond ou Dupont ? Avec un "d" ou un "t" au final ??? 
réponse à . <inconnu> le 02/01/2010 à 09h21 : Dupond ou Dupont ? Avec un "d" ou un "t" au final ??? ...
Un "t".
Mais ça ne change pas mon problème, c’est trop cher !
Je crois qu’ils sont par ex à 4,50€ la Carlsberg . Même si je n’en bois jamais une seule, c’est beaucoup.
réponse à . file_au_logis le 02/01/2010 à 08h06 : Lors des réveillons passés, il vous est certainement arrivé...
Comme un roi (ou un duc...) sur... son trône ? 
Exemple, de roi: la chaise percée de Louis XIII 
bonjour et bons voeux.
Quelle est l’expression de 2009 qui mérite le prix de l’expression de l’année ? C’est une question qui dépasse le cadre d’Expressio, puisque c’est le Monde qui la pose ! cette page
God, quand lances-tu ton propre sondage ?
réponse à . chirstian le 02/01/2010 à 10h15 : bonjour et bons voeux. Quelle est l’expression de 2009 qui mérite l...
Merci pour les voeux.
Drôle de sondage que celui du Monde... pas beaucoup de choix.
Dans cette très chorte-liste, j’aime bien "se faire madoffer", même si je suis assez peu concerné.

Pivot, qui vient de sortir un bouquin sur des expressions à sauver, a dit il y a peu sur Radio Classique que sa préférée est : "en baver des ronds de chapeau".

Voir cette page
réponse à . deLassus le 02/01/2010 à 05h49 : Le CNRTL (oh, que ça a l’air sérieux, voir cette page ) ...
Si on te clouait le bec, tu n’aurais pas la bouche ouverte ..
Ou si on lui fermait le clapet... ce qui revient au même. Mais diable, pourquoi lui ferions-nous une chose pareille ????
En récupération d’agapes, j’en ai bouché un coin à tous les invités qui les uns après les autres m’ont trouvée à la place du Grizzli Apothicaire devant l’ordinateur dudit Grizzli où j’essayais de lire les contributions des expressionautes à la pensée du jour! (J’avais été la première à émerger et pensais profiter d’un moment de calme à partager avec vous autres sur le site)

Je ne parviendrai pas au bout de ma lecture, mais cela ne m’empêche pas de vous souhaiter à tous une bonne année 2010 sans trop de soucis majeurs; en espérant que God et les expressionautes continuent à nous en boucher un coin quotidiennement.
réponse à . <inconnu> le 02/08/2007 à 16h07 : Coins, combles... extraits : Le comble Le comble du mathématicien&...
le comble pour un pilote d’avion à réaction...pisser contre le mur du son
réponse à . <inconnu> le 02/01/2010 à 12h19 : le comble pour un pilote d’avion à réaction...pisser contre ...
Et le comble du cosmonaute ? Mettre sa femme sur orbite !
Ou, peut-être serait-ce +/- en rapport avec les fêtes:
Quel est le comble de l’optimisme ? Péter quand on a la chiasse ! 
En tout cas, nous somme nombreux à franchir “le mur du çon” 
réponse à . chirstian le 02/01/2010 à 10h15 : bonjour et bons voeux. Quelle est l’expression de 2009 qui mérite l...
Mon sondage à moi, il est permanent, à cette page.
réponse à . chirstian le 02/08/2007 à 10h59 : il faut mettre les points sur les i , certes ! , mais avant tout , ne pas o...
Certains pourraient avoir tendance à les mettre sur la figure... Dame avec des fêtes trop arrosées...
réponse à . deLassus le 02/01/2010 à 09h38 : Un "t". Mais ça ne change pas mon problème, c’est trop cher&...
Bonne raison. Personnellement mon estomac ne supporte pas du tout la bière... Une forme d’allergie, mais laquelle ? Aucun test n’ayant été fait...
2007/2010
3 ans déjà et coincé dans un recoin le coin-coin est toujours vivant cette page
Qui ne tente rien n’a rien !
Ca vous en bouche un coin ? Moi aussi !
réponse à . God le 02/01/2010 à 12h29 : Mon sondage à moi, il est permanent, à cette page....
Mon petit Godemichou adoré [slurp]ta modestie n’a d’égale que ton élégance![/slurp]*

* Pour les nouvelles et nouveaux uniquement: God, dans sa grande sagesse, nous a mis un mode d’emploi à disposition, tout là-haut, là-haut.

Cependant, il y a encore toujours quelques symboles qui manquent, comme ceux utilisés ci-dessus, signifiant un grand coup de lèche.
Il manque toujours, et en cela, il en aura encore, du pain sur la planche pour 2010 et les quelques années à venir:
- Lady Theur de par Thoches
- la rubrique des Archives, où tout un chacun pourra y retrouver les compte-rendus des Assises passées, présentes et à venir **, les photos filoutées et floutées de certaines de nos retrouvailles et agapes
- l’index des expressions et t(h)ermes les plus usités par les amionautes expressionautes, tels que: clé de 12, trirème du jour, le phare d’Expressio, et bien d’autres...

** A ce sujet, j’aimerais très gentiment, poliment et fraternellement rappeler à Houba Hobbes qu’il nous doit toujours le compte rendu de la Convention de la Quille et demander [reslurp]très humblement [/reslurp] à notre Godemichoulapino adoré quand il compte mettre en ligne le compte-rendu divin et les photos géniales de la Convention intimiste Panaméenne. Ce serait naturellement magnifique s’il nous mettait cela dans la Rubrique Archives-A-Brac (auteur: God-lieb) qu’il ouvrirait pour nous à cette occasion...
réponse à . deLassus le 02/01/2010 à 14h40 : Qui ne tente rien n’a rien ! Ca vous en bouche un coin ? Moi au...
Si tu cointinues, tu finiras pas valser au coin, toi! 
réponse à . file_au_logis le 02/01/2010 à 14h45 : Si tu cointinues, tu finiras pas valser au coin, toi! ...
Voir nouvelle version, expurgée, de la "contribution" # 67 !!!
réponse à . God le 02/01/2010 à 12h29 : Mon sondage à moi, il est permanent, à cette page....
que nenni, que nenni : le nombre de tes visiteurs (et il ne s’agit pas de l’année, tricheur !) indique l’expression dont le plus grand nombre cherche à vérifier le sens, où à connaitre l’origine. Et s’agissant du n°1 :"Ne pas être sorti de l’auberge" : s’il totalise 362 265 visites, n’est-ce pas tout simplement, parce que les visiteurs n’ont pas su comment sortir de l’auberge ?
Mais il pourrait y avoir chaque année les oscars : l’expression que vous avez découverte. celle que vous avez aimée. celle dont l’explication vous a le plus intéressée. celle que vous avez décidé d’utiliser désormais. celle dont l’usage vous a brouillé à mort avec votre belle-mère. etc...
Ensuite tu complètes par une prise de pronostics payants : les paris valent mieux que la messe pour s’enrichir, disait le roi.
Et enfin, tu me verses 10% de commission sur les bénéfices -comme tu le fais déjà sur les autres recettes d’Expressio.
Et c’étaient là mes premiers voeux pour cette nouvelle année.
réponse à . deLassus le 02/01/2010 à 14h58 : Voir nouvelle version, expurgée, de la "contribution" # 67 !!!...
Ben, t’aurais pas dû. C’était en relation avec l’explication: "regarder du coin de l’oeil". C’est pour cela qu’il y avait l’émoticone "clin d’oeil".
Et puis, qui dit "expurgée" sous-entends aussi qu’il y aurait pu y avoir des relents d’excès contre la pudeur ou des visites trop fréquentes au petit coin...
Ce qui n’était pas le cas...
réponse à . deLassus le 02/01/2010 à 06h03 : Un autre exemple, de Célne,,dans le TLFi, avec plusieurs coins à ...
Pour les amateurs de Céline, j’ai enfin retrouvé le passage de Mort à Crédit d’où est extraite la citation du TLFi.

Je ne résiste pas... Vous pouvez sauter la page si ça vous rase.

" Il faisait déjà petit jour, quand on a tapé au carreau... C’était notre gendarme !... Il rappliquait juste... Il tombait à pic... Il avait couché à Blème qu’il a prétendu... A côté de son cheval soi-disant... qu’on n’avait pas pu le referrer à Tousnes... que c’était trop tard... qu’il avait pas trouvé la forge...
- Qui c’est donc qui a joué du cor dans votre plaine-là ? toute la nuit !... Vous avez rien entendu ?... Il nous a demandé ça tout de suite...
- Non !... Du cor ?... Ah ! Non !... qu’on a fait... Absolument pas !... Rien du tout !...
- Tiens c’est drôle quand même... Les vieux ils me disaient...
Il a été ouvrir la fenêtre... Le curé il était juste devant... Il a ressauté comme un cabri... Il attendait que ce moment-là... Il s’est rejeté encore à genoux au milieu de la piaule... Il a recommencé : "Notre Père qui êtes aux Cieux !... Que votre règne arrive !..." Il répétait... Il répétait tout le temps ça... comme un phonographe... Il se cognait les côtes à deux poings !... Il tremblotait de partout... Il sautillait sur ses tibias !... Il se faisait souffrir... Il arrêtait pas une seconde... Il grimaçait de douleurs... des mimiques de torturé !... "Que votre règne arrive !... Que votre règne arrive !..." qu’il ajoutait au plus haut.
"Oh ! ben alors !... Oh ! ben alors !... " Il était couillonné le gendarme de retrouver un piston pareil... "Ah ! ça c’est un particulier !... " Il savait pas quoi conclure... Ca lui en bouchait plusieurs coins... La vieille elle s’occupait ailleurs, elle nous faisait chauffer du café... C’était bien le moment !... Il a arrêté les prières, l’autre supplieux saint Antoine, quand il a vu entrer notre jus... Il a bondi sur une timbale... Il voulait licher tous les bols !... Ah ! Il s’occupait entièrement ! Il suçait le bec de la cafetière à même !... Il s’est bien brûlé toute la gueule... Il soufflait en locomotive... Le gendarme il s’en bidonnait... "Mais je crois qu’il est fou mon Dieu !... Sûrement qu’il n’est pas ordinaire !... Ah ! ça sûrement pas !... Ah ! moi ce que j’en dis !... Je m’en torche !... Ca m’est bien égal !... C’est pas mon service les dingos !... Je les connais pas moi !... C’est de l’Assistance que ça dépend !... Mais moi je crois que c’est pas un curé... Il a pas la gueule !... D’où ça qu’il serait venu ?... Il serait échappé ? de l’infirmerie alors ?... Il vient pas d’un bal des fois ?... Il est pas saoul ?... C’est peut-être qu’un déguisement ? Toujours c’est pas mon rayon !... Si c’était un déserteur !... Alors ça ! Alors ça serait mon rayon ! Ca me regarderait alors pour sûr !... Mais il a plus l’âge mille tonnerres ! Eh ! Papa !... Quel âge que t’as ?... Tu veux pas me le dire ?..." Il répondait rien l’autre douteux... Il lampait les fonds des récipients...
- Ah ! Il est habile quand même hein ? Il boit même avec son nez ! Ah ! dis donc ? Hé Papa !... Ah ! c’est son cor hein qu’est joli... Ah ! C’est une belle pièce !... Ah ! Je me demande d’où qu’il peut venir ? "


Merci pour votre patience. Ceux qui ont décroché depuis longtemps ne m’auront nullement empêché de passer un bon moment... Et puis je suis resté dans le sujet de l’expression du jour !
réponse à . file_au_logis le 02/01/2010 à 15h11 : Ben, t’aurais pas dû. C’était en relation avec l’...
Non : je cherchais à savoir si "coin" de la bouche, attesté en 1832, avait donné "sourire en coin"...Mais ça a failli !
Maintenant je prends mon pied en recopiant du Céline. Ca me rajeunit de quelques années !

Au fait, j’appuie complètement ton humble demande sur le compte-rendu de la convention. Je crois qu’on ne sera pas trop de deux .
réponse à . deLassus le 02/01/2010 à 15h22 : Non : je cherchais à savoir si "coin" de la bouche, attesté e...
Ah bon. Je me disais aussi...
C’était un clin d’oeil marqué au coin du bon sens...
Autrement, je pense qu’il eût mieux valu écrire: te passer au fil de la râpe hier, comme aurait pu dire Lagardère, s’il n’en faisait pas tout un fromage. En effet, point Batave, cette fière lame. On ne le recontrait jamais sur le chemin d’Edam!
réponse à . deLassus le 02/01/2010 à 15h18 : Pour les amateurs de Céline, j’ai enfin retrouvé le passage ...
J’ai tout lu. Je gagne quoi ?
Tu trouves pas que la Joconde a un petit sourire en coin ? On dirait qu’elle se moque gentiment de nous. Il faut dire que depuis le temps qu’on s’interroge sur elle.
Trois pour le compte- rendu de la convention.
A notre très estimé God, et à vous toutes et tous, indispensables à mes petites récrés journalières, je vous souhaite une année 2010 heureuse, paisible, mais par dessus tout, pleine d’imagination, de bons mots, de bonne humeur !
(c’est égoïste hein ?)
réponse à . <inconnu> le 02/01/2010 à 16h20 : J’ai tout lu. Je gagne quoi ? Tu trouves pas que la Joconde a un peti...
Tu as gagné le droit de tout relire encore, pour me signaler les fautes de frappe.
Pour la ponctuation, qui est (un peu...) spéciale chez Céline, j’ai vraiment fait attention et très lentement.

Pour la Joconde, je n’ai pas d’avis. Mais il se trouve que je l’ai vue, ou plutôt aperçue derrière environ 1000 touristes en folie, lors d’une visite avant-hier avec "mon élève" chinoise.
Celle-ci, bien plus connaisseuse que moi, ne comprend pas qu’on vienne du monde entier pour visiter le Louvre en 1/2 h et ne voir qu’Elle. Elle pense qu’il y a des dizaines de tableaux tout aussi beaux.
Elle a été très impressionnée par les 4 tableaux d’Arcimboldo.

Je manque à tous mes devoirs : ces quatre portraits faits de fruits et légumes lui en ont bouché un coin !
réponse à . cotentine le 02/01/2010 à 01h23 : En boucher un coin ne serait donc qu’une forme familière de "fermer...
Susceptible?...Cotentine? Ah ! (étonnée...j’ai perdu mon petit papier mémento émoticones...)
réponse à . deLassus le 02/01/2010 à 17h46 : Tu as gagné le droit de tout relire encore, pour me signaler les fautes d...
Etant très étourdie, je ne suis pas douée pour corriger les fautes des autres. D’aillleurs, je ne m’aime pas trop ça.
Ton élève chinoise a raison. Je ne suis jamais allée au Louvre, où alors j’étais très jeune, je ne le connais que par des livres ou des PPS. C’est vrai, il n’y a pas que la Joconde, c’est sans doute le mystère sur l’identité de son modèle qui attire le monde.
réponse à . deLassus le 02/01/2010 à 15h18 : Pour les amateurs de Céline, j’ai enfin retrouvé le passage ...
"Il voulait licher tous les bols..."
Ça se dit? licher?
réponse à . <inconnu> le 02/01/2010 à 18h00 : "Il voulait licher tous les bols..." Ça se dit? licher?...
En tout cas c’est dans le dictionnaire ! TLFi 1994 ci-dessous en extraits.
Moi je ne dis pas "je liche", mais je me fais des lichettes de pain pour les oeufs coque.

LICHER, verbe trans.
Pop. et fam.
A. Lécher. V’là ç’te pauv’ Nioule qui s’en allait... licher son doigt dans la cour! (MARTIN DU G., Gonfle, 1928). Pendant qu’il se livre à cette opération, Zazie liche la mousse de son demi (QUENEAU, Zazie, 1959).
B. P. ext.
1. Embrasser. Synon. bécoter. C’est-i ta sœur, la femme aussi, que tu lichais à tomber de cheval? (LA VARENDE, Dern. fête, 1953).
Emploi pronom. Tous les jours, c’est pareil : ça se liche, ça ferme la fenêtre et on ne voit plus rien (COLETTE, Cl. école, 1900).
2. Boire, manger, généralement avec excès, avec gourmandise. Elles lichaient ainsi la goutte, sur un coin de l’établi (ZOLA, Assommoir, 1877) :

Vautré sur le pont, il serre étroitement dans ses bras, comme s’il était en train de prendre le pucelage d’une fille, un demi-muid de vin de Samos, dont il a fait sauter la bonde et il liche avec des cris de jouissance ce vin qui dégouline et qui gicle.
CENDRARS, Bourlinguer, 1948.

DÉR. Lichot(t)er, (Lichoter, Lichotter)
réponse à . <inconnu> le 02/01/2010 à 18h00 : "Il voulait licher tous les bols..." Ça se dit? licher?...
Et j’ai bien raison de me faire des lichettes !
Toujours extrait du TLFi :

LICHETTE, subst. fém.
Pop. et fam.
A. Petit morceau de nourriture. Ne pas avoir une lichette de pain, ni une goutte de vin dans le corps (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 775). Il mangeait le lard sur le pain, à la paysanne, une lichette contre son pouce pour éviter de le graisser (POURRAT, Gaspard, 1922).
B. P. ext. Petit morceau, petite quantité de quelque chose. Il se baissa une seconde, pour puiser, du bout de sa brosse, dans la gamelle placée au bas de lui, une petite lichette de cirage (COURTELINE, Gaîtés esc., Pipe, 1891).

Rem. Région. (Belgique). ,,Attache fixée à l’intérieur du col d’un vêtement, permettant de le suspendre`` (BAETENS 1971)
réponse à . <inconnu> le 02/01/2010 à 17h57 : Etant très étourdie, je ne suis pas douée pour corriger les...
C’est vrai, il n’y a pas que la Joconde, c’est sans doute le mystère sur l’identité de son modèle qui attire le monde.
pas du tout : c’est la finesse de ses jambes: les cuisses de vierge les plus excitantes jamais peintes ! Satan bouche un coin, non ?  
réponse à . chirstian le 02/01/2010 à 18h25 : C’est vrai, il n’y a pas que la Joconde, c’est sans doute le ...
Pour certains (je ne mange pas de ce pain-là, moi), c’est l’HENAURME SERVICE TROIS-PIECES qui est caché sous les jupes !
Sacré Léonard !
réponse à . deLassus le 02/01/2010 à 17h46 : Tu as gagné le droit de tout relire encore, pour me signaler les fautes d...
tu aurais pu nous les montrer ces tableaux d’Arcimboldo cette page ou encore mieux cette page ... qui fascinent depuis mille ans Milan
réponse à . <inconnu> le 02/01/2010 à 17h54 : Susceptible?...Cotentine? Ah ! (étonnée...j’ai perdu mo...
(étonnée...j’ai perdu mon petit papier mémento émoticones...)
pas besoin de ton p’tit qu’a le pain calepin il te suffit de cliquer là-haut sur Mode d’emploi ou aller à cette page (la 4 ème) 
réponse à . cotentine le 02/01/2010 à 18h54 : (étonnée...j’ai perdu mon petit papier mémento &eacut...
Texte centré, je sais pas ce que ça fait. J’essaye :
BONNE ANNEE

C’est magique! Je le découvre grâce à toi. Ca m’en bouche un coin.
réponse à . cotentine le 02/01/2010 à 18h49 : tu aurais pu nous les montrer ces tableaux d’Arcimboldo cette page ou enco...
Je n’aurais pas pu, j’aurais DU !
Mais au Louvre je n’en ai vu que 4, disposés ensemble dans la galerie des peintres italiens, et je n’ai pas eu le temps de chercher ces quatre-là.

JE FAIS UNE PAUSE COMIQUE, que je dédie à tous nos amis belges :

- Mon pseudo est deLassus, en l’honneur de Roland de Lassus, compositeur flamand dont j’ai eu la chance de chanter quelques oeuvres avec mes chorales
- Ca se prononce DE LASSUSSE
- Je viens d’entendre sur Radio Classique unautre belge célèbre, Philippe Geluck, l’auteur du Chat. Parlant des (rares) compositeurs belges, il a indiqué que si on place l’accent au mauvais endroit, ça donne le titre d’un film X : "Rolande la suce !"

30 ans de chorales, et on ne me l’avait pas encore faite aussi clairement !
Oh, pardon ... Ca m’en bouche un coin !
réponse à . deLassus le 02/01/2010 à 18h34 : Pour certains (je ne mange pas de ce pain-là, moi), c’est l’H...
Un trans à son époque ????? Ça alors, c’est plus que de jouer au bouchon ! 
réponse à . deLassus le 02/01/2010 à 18h09 : En tout cas c’est dans le dictionnaire ! TLFi 1994 ci-dessous en extr...
je me fais des lichettes de pain pour les oeufs coque.
Chez moi on dit des mouillettes... mais je ne voudrais pas que l’on s’égare à nouveau...!!!
réponse à . deLassus le 02/01/2010 à 18h22 : Et j’ai bien raison de me faire des lichettes ! Toujours extrait du T...
Tu m’en bouches un coin. Je connaissais le mot lichette pour une petite quantité de chose à boire ou à manger, même que l’endroit où on le fait s’apellerait une licherie (Larousse). J’ai découvert dans ce dictionnaire que "se licher la pomme", c’était s’embrasser. Ce qu’on ne manque de faire en ce début d’année.
Je confirme qu’en Belle Gique, la lichette est bien une " Attache fixée à l’intérieur du col d’un vêtement, permettant de le suspendre`` (BAETENS 1971)"


Pour ton information (au cas où) , De Lassus est né et a vécu ses 12 premières années à 5 kilomètres de chez moi. Voir à cette page. Mais je n’étais pas née et ne peut donc confirmer. 
réponse à . tytoalba le 02/01/2010 à 20h37 : Tu m’en bouches un coin. Je connaissais le mot lichette pour une petite qu...
Si ça veut bien marcher, petit cadeau à la Belle Gique : Le Trésor de la Langue Française informatisé.
Je fais quand même un test, parce que là, ce sont des milliers de pages d’un coup d’un seul !
Si le test est concluant, je chercherai les dates de ce monumental ouvrage en ligne.
Ca a l’air de marcher parfaitement. Les dates de construction de ce dico sont 1971-1994
Attention : je prends souvent des articles dans ce dico, comme tout à l’heure pour licher et lichette : il faut faire des copier/coller d’extraits de pages, pas de pages entières. (conseil judicieux et déjà ancien d’Elpépé au néophite que j’étais).

cette page

Entraine - toi, c’est bluffant, et tiens-moi au courant, j’ai d’autres bottes secrètes à ta disposition !
réponse à . deLassus le 02/01/2010 à 21h30 : Si ça veut bien marcher, petit cadeau à la Belle Gique : Le T...
Merci, je l’avais déjà dans mes favoris.
Et tout à fait entre nous, même s’il m’arrive de surfer sur le net pour des explications, je préfère encore mes vieux dictionnaires, j’aime tourner les pages, sentir le papier sous mes doigts. Et quand je trouve quelque chose d’intéressant, je partage avec les autres.
Pour ce qui est des copier/coller, quand je peux indiquer la page, je le fais. Je trouve cela plus facile, mais chacun fait comme il le sent. 
réponse à . tytoalba le 02/01/2010 à 21h49 : Merci, je l’avais déjà dans mes favoris. Et tout à f...
Je me doutais bien que tu étais déjà équipée de cet outil !
Mais comme tu avais l’air de découvrir, j’ai voulu faire l’intéressant>>> bien fait pour moi !

Tu as de la chance d’avoir des vieux dictionnaires. Moi je n’ai en tout et pour tout que le Larousse du XXème siècle (1932 je crois) des débuts d’instit’ de mon pauvre père. Il me sert de support d’une table basse et n’est pour cette raison pas d’une consultation pratique !

Grâce à expressio, je suis devenu un peu malade du copier/coller à base de dictionnaires. Après tout, j’ai il y a deux ans environ arrêté tout tabac et tout alcool ou vin.. Il faut bien se droguer avec quelque chose !
réponse à . tytoalba le 02/01/2010 à 21h49 : Merci, je l’avais déjà dans mes favoris. Et tout à f...
Merci, Tyto. Moi aussi, je préfère faire un renvoi - surtout aprés avoir bien geuletonné!
Parce que, il faut bien l’avouer, tout ramener sur le tapis, après l’avoir ingurgité mais pas digéré, hein, ca fait pas propre, quand même! 
réponse à . melilou le 02/01/2010 à 19h48 : je me fais des lichettes de pain pour les oeufs coque.Chez moi on dit des mouill...
Dis-moi, Melilou, tu s’rais pas Belge, des fois? Pasque les mouillettes dans l’oeuf à la coque, c’est de chez nous, ca, hein, fieu!
Pour les ’tits nouveaux/nouvelles:

si vous voulez nous voir vous faire votre fête, communiquez-nous vos dates d’anniversaire.

Attention: je n’ai pas parlé des dates de naissance.

Esplication: vous êtes né(e)s le 18 brumaire de l’an XII. Dites-nous: 18 brumaire. L’année, on s’en fout. Elle n’est arrivée qu’une seule fois. L’anniv., lui, il vient tous les ans.

Vous avez remarqué que j’ai parlé de brumaire et non de bromure, hein... L’usage en est différent... 
réponse à . file_au_logis le 02/01/2010 à 22h04 : Dis-moi, Melilou, tu s’rais pas Belge, des fois? Pasque les mouillettes da...
Je sais bien que je suis horripilant avec mes copier/coller, mais rien n’indique dans cette littérature que mouillette soit spécifiquement belge.

Dictionnaire de L’Académie française, 1st Edition (1694)
Mouillette. s. f. v. Quelques-uns appellent ainsi les apprestes qu’on fait pour manger des oeufs frais à la coque. Faire des moüillettes.

Dictionnaire de L’Académie française, 4th Edition (1762)
MOUILLETTE. s.f. On appelle ainsi les apprêtes qu’on fait pour manger les oeufs frais à la coque. Faire des mouillettes.

Jean-François Féraud: Dictionaire critique de la langue française (Marseille, Mossy 1787-1788)
MOUILLETTE, s. f. MOUILLOIR, s. m. MOUILLûRE, s. f. [Mou-gliè-te, glioar, (une seule syllabe) gliû-re: 2eè moy. au 1er, lon. au 2d.] Le 1er, se dit des aprêtes ou tranches de pain fort minces, qu’on fait pour manger les oeufs à la coque
MOUILLETTE (Page 134)

Dictionnaire de L’Académie française, 6th Edition (1832-5)
MOUILLETTE. s. f. Petit morceau de pain long et mince, qu’on trempe dans les oeufs à la coque. Faire des mouillettes.

Dictionnaire de L’Académie française, 8th Edition (1932-5)
MOUILLETTE. n. f. Petit morceau de pain long et mince qu’on trempe dans les oeufs à la coque. Faire des mouillettes.
réponse à . file_au_logis le 02/01/2010 à 22h04 : Dis-moi, Melilou, tu s’rais pas Belge, des fois? Pasque les mouillettes da...
Tu te moques de moi, filo ? les MOUILLETTES , c’est aussi chez moi, en Normandie ... et sûrement ailleurs ! 
là, tu n’en bouches un coin à personne !

zut, coiffée au poteau par ce maniaque du dico ... qui saute sur un mot comme ... :&rsquo) cette page
réponse à . file_au_logis le 02/01/2010 à 22h09 : Pour les ’tits nouveaux/nouvelles: si vous voulez nous voir vous faire vo...
Avec plaisir !

Je suis né un 27 mai, au 20ème siècle.
Il paraît que je suis Gémeaux, mais ça je m’en fiche complètement.
réponse à . file_au_logis le 02/01/2010 à 22h04 : Dis-moi, Melilou, tu s’rais pas Belge, des fois? Pasque les mouillettes da...
Et beh non, pas belche pour un sou... Normande matinée francomtoise, mélée d’un peu de picard et d’un zeste d’angevine... et née tout près de Paris...
Avec ça, comment veux tu que je m’y retrouve...???
Enfin je constate que les mouillettes me viennent sûrement de mon père, le normand, bien qu’il ne m’ait jamais fait peur.
Et à lire deLassus nous, les normands d’ici ou de Bretagne..., nos expressions sortent en droite ligne du dico de l’Académie... Rien que ça...!!!
réponse à . file_au_logis le 02/01/2010 à 22h09 : Pour les ’tits nouveaux/nouvelles: si vous voulez nous voir vous faire vo...
Dans un rugissement, parce que moi je suis lion... un 4 août. Je suis née...
Moi je n’ai en tout et pour tout que le Larousse du XXème siècle (1932 je crois)
Les miens sont de la même époque, en 6 volumes. C’est dingue les informations qu’on peut y trouver. J’en ai deux plus récents aussi.

Pour les anniversaires, la liste maintenue par plaisir et par Horizondelle est à cette page, commentaire 11.
réponse à . tytoalba le 02/01/2010 à 21h49 : Merci, je l’avais déjà dans mes favoris. Et tout à f...
quand je peux indiquer la page, je le fais

J’ai suivi une fois ton renvoi de page et j’ai trouvé le dit mot 2 pages plus loin.
C’est, qu’en effet, avec l’adjonction chaque année de nouveaux mots, ils finissent par changer de page dans les dicos plus récents que le tien. Mais en cherchant un peu, on finit par le trouver quand même.

Passe une bonne nuit  
réponse à . file_au_logis le 02/01/2010 à 22h04 : Dis-moi, Melilou, tu s’rais pas Belge, des fois? Pasque les mouillettes da...
Chez nous aussi on dit comme ça 
réponse à . deLassus le 02/01/2010 à 22h27 : Avec plaisir ! Je suis né un 27 mai, au 20ème siècle....
Te voilà ajouté à la liste en #11 de cette page 
réponse à . melilou le 02/01/2010 à 22h34 : Dans un rugissement, parce que moi je suis lion... un 4 août. Je suis n&ea...
Comme pour deLassus, tu fais maintenant aussi partie de la fameuse liste que tu trouveras à cette page en #11. Avis à tous ceux qui voudraient en faire partie et qui ne nous ont pas communiqué leur jour d’anniversaire, n’hésitez pas, je tiens la liste à jour...ça vous en bouche un coin, spa?
réponse à . chirstian le 02/01/2010 à 15h06 : que nenni, que nenni : le nombre de tes visiteurs (et il ne s’agit pa...
Et s’agissant du n°1 :"Ne pas être sorti de l’auberge" : s’il totalise 362 265 visites, n’est-ce pas tout simplement, parce que les visiteurs n’ont pas su comment sortir de l’auberge ?
Si c’est de l’Auberge Rouge, m’étonne pas qu’ils n’en soient pas sortis ...
réponse à . cotentine le 02/01/2010 à 22h21 : Tu te moques de moi, filo ? les MOUILLETTES , c’est aussi chez moi, e...
Ma mère faisait ça aussi. elle née est à Bordeaux, mais sa famille, et tous les cousins, d’ailleurs sont de Marmande. Quant à mon père, il était de Bourgogne (rpès d’Auxerre) et faisait des mouillettes. Était-ce l’influence de ma mère ? probable. Mais il me semble me rappeler que ma grand-mère paternellle faisait de même...
C’est à tendre le cou .. Hein ! ! !
Oh ! cong ... ça t’en bouche un coing !
à tendre le cou d’un fou pour boucher un loup dans un coin.
réponse à . <inconnu> le 08/01/2010 à 17h31 : à tendre le cou d’un fou pour boucher un loup dans un coin....
Pardonnez-moi
à tendre le cou d’un loup pour boucher un fou dans un coin
Déformée
En moucher un groin
Sûr qu'il nous a souvent bouché un coin le beau Georges, avec ses trouvailles et ses audaces. Que de fois, il nous a étonnés, ébahis l...

Comme lui :
Lorsque le proviseur, à la fin de l'année,
Nous lut les résultats, il fut bien étonné.
La maîtresse, ell', rougit comme un coquelicot,
Car nous étions tous prix d'excellence ex-æquo


Ne le criez pas trop fort que c'est tiré par les couettes... Il y en aura peut-être qui ne s'en apercevront pas ! 

réponse à . DiwanC le 22/04/2015 à 01h20 : Sûr qu'il nous a souvent bouché un coin le beau Georges, avec...
En faisant preuve d'une telle audace tu m'en bouches un coin et ma bouche bée.......

Il existe un très joli petit coin chez Georges, il est le témoin d'une idylle qui dure le temps d'un orage sous un parapluie

Un petit coin de parapluie,
Contre un coin de paradis
Elle avait quelque chose d'un ange,
Un petit coin de paradis,
Contre un coin de parapluie,
Je ne perdais pas au change, pardi!


Bon, les copains et pines, je vous mets le café dans un coin et je vous laisse.
Aujourd'hui c'est collecte de sang au village et les stocks sont au plus bas.....

Alors tout le monde sur le pont pour recevoir un max de bras donneurs....

Bonne journée.........
J'avais la bouche en coin. Mon boucher m'a mis au coin. Est-ce grave, docteur?
réponse à . file_au_logis le 22/04/2015 à 06h45 : J'avais la bouche en coin. Mon boucher m'a mis au coin. Est-ce grave, ...
Le docteur : Che n'est coint grave, Monchieur.
réponse à . file_au_logis le 22/04/2015 à 06h45 : J'avais la bouche en coin. Mon boucher m'a mis au coin. Est-ce grave, ...
Bonjour mon Joli !
Pour la bouche en coin, je ne sais quel est le bon remède... mais pour le reste, un conseil : change de boucher !
Le pêcheur de baleines: - j'ai bien des difficultés avec le poids de ces cétacés...
sa femme: - m'étonnes !
lui: ah, non ! mes tonnes !
bof
Au café
Le garçon: - qu'est-ce que vous prenez ?
le client: - je prends place...
le garçon: - je vous demandais pour boire...
le client: - vous demandez le pourboire avant de servir, vous ? Vous avez vu ce qui tombe dehors, je suis trempé !
le garçon: - mais qu'est-ce que vous voulez ?
le client: - avec toute cette flotte, un coin trop sec...
le garçon: - c'est pas trop tôt ! et un cointreau sec pour monsieur !
Re-bof !
À l'armée
Le général: - je vous ai fait former parce que la cuisinière balte se plaint qu'aucun soldat désigné à cet effet, ne l'aide correctement...qu'en pense la troupe ?
un soldat: - lettone ment général !
le général: - l'étonnement général ? je vais ouvrir une enquête quand même...rompez !
Re-re-bof !
Saint Alexandre se rengorge d'arriver avant la saint Georges.
Vous imaginez le boxon que vont nous faire les Provençaux demain !
Pour eux la saint Georges c'est la fête Dieu (la saint God)
Aujourd'hui à Puget c'est prenez et buvez ceci est du sang et demain dans les rues de Puget ils vont terrasser le dragon comme Tartarin de Tarascon con !
A Draveil la population va suivre les festivités sur un écran géant installé place de la mairie, où le maire Georges Tron fera un discours pour expliquer que la saint Georges à Draveil c'est le pied. Germaine va grimper aux rideaux de la mairie et Bertola, blague dans le coin, va chanter Georges, histoire de vous en boucher un coin.
Demain je reste sous ma couette toute la journée.
Avec du ciment à prise rapu=ide ? 
- Oh, là, là...tu es toute décoiffée...
- avec le vent qu'il fait, t'as pas de quoi tétonner !
- j'ai pas dit que ça m'étonnait...
- moi non plus !
Re-re-re-bof
Bébé goulu
une voisine: - Alors ? elle téte Honn ?
la mère: - elle m'étonnera toujours...quelle faim elle a...
Re-re-re-re-bof
- Ton jardin est...étonnant !
- étonnant ?
- oui, ce qu'il y a ici, c'est ton haie, à côté, sept aunées. tes autres fleurs: c'est tôt né et leur parfum, c'est au nez...tu vois ? de quoi s'étonner !
Re-re-re-re-re-bof
réponse à . mickeylange le 22/04/2015 à 10h53 : Saint Alexandre se rengorge d'arriver avant la saint Georges. Vous imaginez...
Vois pas bien ce que j'irais faire à la mairie de Draveil, surtout demain... mais supposons que...

Je te promets de me cacher dans un coin, derrière la colonne qui supporte le tronc communal*.
De là, avec une arbalète à tirer dans les coins, j'occis le Bertola sauvage, rendant ainsi service à l'humanité entière !
Dans la foulée, je réveille l'Alphonse D., sa biquette à longue houppelande et tout le bazar ; puis, d'une seule voix généreuse et puissante comme celle des Provençaux qui s'égosillent régulièrement dans leur "Coupo sangto" vampiresque - on entonne un chant à tes louLanges...

Alors, tu vois, demain, temps bouché ou pas, faut que tu viendes et pis c'est tout !

*celui dans lequel on glisse quelques piécettes pour les bonnes œuvres sociales, pas le Georges T. Pffff...

Si vous souhaitez savoir comment on dit « En boucher un coin » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?