Jeter de l'huile sur le feu - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Jeter de l'huile sur le feu

Envenimer une querelle, inciter à la dispute, aggraver une situation.

Origine

Datant du XVIIe siècle, cette expression n'est qu'une image reprenant l'amplification immédiate du feu et donc le résultat désastreux qu'obtiendrait quelqu'un en y jetant de l'huile pour tenter de l'éteindre.
Employée par Mme de Sévigné, elle figure dans plusieurs dictionnaires anciens dont celui de Furetière (Lien externe)

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Jeter de l'huile sur le feu » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Libanar Yzid at-tin ballé يزيد الطين بلةRendre l'argile plus humide
Arabear Yassub alzait alaa alnarJeter de l'huile sur le feu
Bulgariebg Да налееш масло в огъня.Verser de l'huile sur le feu.
Pays de Gallescy Rhoi mawn ar y tânJeter de la tourbe sur le feu
Allemagne / Autrichede Öl aufs Feuer gießenVerser de l'huile sur le feu
Allemagne (Berlin)de Öl ins Feuer gießenverser de l'huile dans le feu
États-Unisen To pour gasoline (or gas) on the fireVerser de l'essence sur le feu
États-Unisen To fan the flamesSouffler les flammes
Angleterreen To add fuel to the fire/flamesRajouter de l'essence sur le feu/les flammes
Espagnees Meter el palo en candelaMettre le bâton dans le feu
Espagnees Echar leña al fuegoJeter du bois au feu
Mexiquees Echar más leña al fuegoJeter du bois sur le feu
Espagnees Echar más leña al fuegoJeter davantage de bois dans le feu.
Argentinees Echar leña al fuegoJeter du bois de chauffage sur le feu
Espagne (Catalogne)es Afegir llenya al focAjouter du bois sur le feu
Grècegr Rihno ladi sti fotiaJeter de l'huile sur le feu
Hongriehu Olajat önt a tüzre.Verser de l'huile sur le feu.
Italieit Gettare l'olio sopra le fiammeJeter de l'huile sur les flammes
Italieit Gettare olio sul fuocoJeter l'huile sur le feu
Italieit Gettare benzina sul fuocoJeter de l'essence sur le feu
Italie (Sicile)it Ittàri pàgghia 'nd'o fòcuJeter de la paille dans le feu
Italieit Aggiungere legne al uocoAjouter du bois au feu
Japonjp ??????Verser de l'huile sur le feu
Japonjp Abura o hi ni sosoguJeter de l'huile sur le feu
Latinla Irritare crabronesIrriter les frelons
Belgique (Flandre) / Pays-Basnl Olie op het vuur gooienJeter de l'huile sur le feu
Pays-Basnl Olie op het vuur gooienJeter de l'huile sur le feu
Polognepl Dolewać oliwy do ogniaMettre (verser) de l'huile sur le feu
Brésilpt Jogar merda no ventiladorJeter de la merde sur le ventilateur (familier)
Brésilpt Botar lenha na fogueiraMettre du bois dans le bûcher
Roumaniero A pune paie pe focMettre des pailles sur le feu
Roumaniero A pune/arunca gaz pe focMettre/jeter du pétrole (lampant) sur le feu
Russieru Подливать масла в огоньVerser de l'huile sur le feu
Serbiesr Dolivati ulje na vatruVerser de l'huile sur le feu
Turquietr Yangına körükle gitmekAller à l'incendie avec un soufflet
Belgique (Wallonie)wa Taper d´lôle so l´feuJeter de l'huile sur le feu

Vos commentaires
Que pasa, El Condor? Encore personne debout, à c’t’heure?
Serais-je donc le premier?
Sans vouloir jeter de l’huile sur le feu, vous êtes une bande de fainéants, spa...
Ce sont les Grecs, et peut-être aussi les Phéniciens, qui dans l’Antiquité, versaient de l’huile sur la mer et l’enflammaient, afin de brûler les vaisseaux (et donc des trirèmes également, spa?) ennemis. Donc, en fait, ils versaient de l’huile sur l’eau...
Jeter de l’huile sur le feu : oindre le défunt ? Là, c’est sans rikske aucun. Bonjour de ce très beau jour !
réponse à . file_au_logis le 03/11/2007 à 06h39 : Ce sont les Grecs, et peut-être aussi les Phéniciens, qui dans l&rs...
et avec un peu d’huile de coude, tout baigne (dans l’huile bien sûr !)
Dans cette expression, comme dans l’expression familière donnée par Eureka (Brésil), on voit bien que le danger est grand aussi pour celui qui agit. Les Brésiliens seraient moins définitivement inconséquents : ils n’ont pas de châteaux-forts à faire visiter et donc pas de mâchicoulis à commenter. Ca, c’est notre "culture" !
Au prix où est le baril, les Anglais vont chercher une autre expression sinon celle-ci risque de prendre un tout autre sens !
C’est Vallès, L’Insurgé tout feu tout flammes, qui écrivait : « Le Capital mourrait si, tous les matins, on ne graissait pas les rouages de ses machines avec de l’huile d’homme. »

La mer est d’huile, ce matin, mais le soleil n’y a pas encore jeté ses feux.

Bonjour à tous !
réponse à . momolala le 03/11/2007 à 07h25 : Au prix où est le baril, les Anglais vont chercher une autre expression s...
Ce baril qui flambe risque bien à terme de mettre le feu aux poudres. Saurons-nous, à temps, mettre de l’huile dans les rouages de la diplomatie, et pour de plus doux motifs garder nos flammes ?
Et voici les feux de l’amour, version XVIIe :

cette page
réponse à . syanne le 03/11/2007 à 07h45 : Et voici les feux de l’amour, version XVIIe : cette page...
Je ne connaissais pas ce poème qui bat comme le rythme du flux ou celui du coeur. Si l’Amiral ne pouponnait pas, mission ô combien essentielle*, il te décernerait la trirème du jour sans aucun doute. J’invente, en son absence et pour cette occasion, la lyre nautique.

*Je ne me moque pas : tous les grands-parents de ce merveilleux site seront d’accord avec moi, j’en suis certaine.
réponse à . momolala le 03/11/2007 à 07h11 : Jeter de l’huile sur le feu : oindre le défunt ? Là...
Jeter de l’huile sur le feu : oindre le défunt ? Là, c’est sans rikske aucun.

Cela dépend du défunt :
le pharaon Toutencarton est mort sans avoir le temps de lancer les invitations d’usage pour sa succession, alors que les prêtres s’apprêtent à s’occuper de sa dépouille, en y jetant les huiles coutumières, un prophète qui n’est pas du pays s’exclame :

Ne jetez pas de l’huile sur le feu ! vous allez déclencher une querelle d’ex-père, et ce sera pire - ami - de l’histoire !
réponse à . <inconnu> le 03/11/2007 à 08h26 : Jeter de l’huile sur le feu : oindre le défunt ? Là...
et là, on nage en plein dans le saint chrême !
réponse à . file_au_logis le 03/11/2007 à 06h35 : Que pasa, El Condor? Encore personne debout, à c’t’heure? Ser...
Bonjour de la Fée Gnante ainsi que de la deal et tante.  La question que tu aurais pu poser est : mais que fait donc Cotentine, elle qui veille souvent pour être la première à causer. A-t-elle organisé une convention personnelle et s’est elle égarée ? Ou s’est-elle endormie sur le clavier et nous la retrouverons tatouée de lettres sur la joue. Peut-être lisait-elle "L’huile sur le feu" d’Hervé Bazin lorsque Morphée lui a ouvert les bras.
Quoi qu’il en soit, bonne journée à tous et toutes.
si "mettre de l’huile dans les rouages" c’est faire oeuvre pacificatrice
et "mettre de l’huile sur le feu" c’est inciter à la dispute
il faut en conclure que mettre les rouages au feu annulerait tout effet de l’huile.

(oui, je sais, un samedi matin, il faut s’y prendre à deux fois , hein ?   )
réponse à . tytoalba le 03/11/2007 à 08h49 : Bonjour de la Fée Gnante ainsi que de la deal et tante.  La question...
suis comme LPP, je prends mon rôle de Mamie très au sérieux avec mon petit-fils Paul et sa cousine Lilou ! et la seule huile que j’ai mise sur le feu de bon matin est d’olive, dans la poêle ... Avec tous mes enfants (ou presque) en Cotentin ... pas le temps de venir en votre revigorante compagnie ! 
réponse à . cotentine le 03/11/2007 à 11h16 : suis comme LPP, je prends mon rôle de Mamie très au sérieux ...
Paul et Lilou, un peu contractés, ca ferait pas un peu Pilou, non?
réponse à . cotentine le 03/11/2007 à 11h16 : suis comme LPP, je prends mon rôle de Mamie très au sérieux ...
Moi aussi, moi aussi. Il me faut de l’huile de coude pour recevoir mes petits de 20 mois à 12 ans : Cloé - Laura - Alexia - Jimmy, le plus petits. Que du bonheur!
Bonne journée à notre Pépé et aux mamies gâteaux. Bon dimanche à tous. Je garde la plus grande quelques jours. Cours de perfectionnement d’ordinateur prévus. 
réponse à . syanne le 03/11/2007 à 07h40 : Ce baril qui flambe risque bien à terme de mettre le feu aux poudres. Sau...
Ce baril qui flambe risque bien à terme de mettre le feu aux poudres. Saurons-nous, à temps, mettre de l’huile dans les rouages de la diplomatie...

Il faudrait que les Huiles de notre gouvernement se jettent dans le feu de l’action, mais laquelle ?
réponse à . <inconnu> le 03/11/2007 à 12h37 : Ce baril qui flambe risque bien à terme de mettre le feu aux poudres. Sa...
QUOI!? Tu veux y jeter la bonne aussi?
Mais on en a encore besoin, de la bonne... C’est qu’elle nous a à la bonne, quand elle s’abonne. Faut la garder.

Par contre, en Belle Gique, faudrait y mettre un terme, aux Huiles du Gouvernement, qui ne font que se graisser la patte en affaires courantes, puisqu’elles ne peuvent rien faire d’autre.
Le terme, le terme, pense-t-il à y mettre le holà?
L’expression du jour m’évoque un phénomène orthographique spécifique de notre langue.

Aux temps lointains où l’on commence à transcrire la langue vulgaire (entre le IXe et le XIIIe – ce qu’on a appelé « l’époque des jongleurs »), alors que le manuscrit est essentiellement un instrument de reconnaissance (une sorte d’aide-mémoire), l’alphabet latin est bien insuffisant pour rendre compte de tous les sons dont la langue s’est enrichie pendant la période gallo-romaine. (Si d’ailleurs notre orthographe est aujourd’hui extrêmement compliquée, c’est en grande partie parce que nous sommes restés prisonniers de l’alphabet latin, alors qu’il aurait fallu introduire des graphèmes nouveaux pour transcrire les nouveaux phonèmes…)

Bref, les premiers copistes doivent trouver pour transcrire les nouveaux sons des solutions de fortune, mais ils vont aussi aller au plus simple : transcrire, le plus fidèlement possible, leur propre prononciation, sans se soucier des ambiguïtés que cela peut provoquer. Ainsi, « huile » et « ville » s’écriront uniformément vile, puisque u et v ne sont pas deux lettres différentes, mais ont seulement des valeurs de position : v à l’initiale et u à l’intérieur.

Lorsqu’à partir du XIIIe les centres intellectuels se déplacent des seuls monastères vers les universités, les manuscrits se multiplient et l’on voit apparaître des copistes professionnels, qui vont former la corporation de la Basoche. Ces praticiens sont confrontés à la double nécessité d’écrire vite et clairement, sans risque de confusion, puisque la langue vulgaire est désormais employée dans les textes officiels. Parmi les solutions trouvées, l’ajout d’un h à l’initiale de uile permit simplement de distinguer « huile » de « ville ». Ce h n’avait donc rien d’étymologique (l’étymon ŏlӗum, se retrouve en revanche sans h dans « oléagineux » ou encore « oil », par exemple).

Un phénomène analogue existe pour « feue »… mais je sens bien que j’abuse de votre patience et il est d’ailleurs grand temps d’aller mettre l’huile dans la poêle et la poêle sur le feu.
Bon appétit !
réponse à . syanne le 03/11/2007 à 12h52 : L’expression du jour m’évoque un phénomène orth...
Tu reviens pour "feue" tout à l’heure ? C ’est passionnant de te lire.
réponse à . cotentine le 03/11/2007 à 11h16 : suis comme LPP, je prends mon rôle de Mamie très au sérieux ...
tu as la chance d’avoir des petiots, mes enfants n’en sont pas encore là. Heureusement une nièce a pensé à nous faire un petit. Donc bien que je ne sois pas grande, je serai bientôt grand-tante.

@Syanne : merci pour ton érudition, cela me fait toujours plaisir de te lire. Je ne retiens pas toujours tout mais l’essentiel.

Que cela n’empêche pas les autres de s’exprimer, les "bêtises" sont aussi les bienvenues. Erudition, humour, critiques, je prends tout et je retiens ce que je peux. 
réponse à . syanne le 03/11/2007 à 12h52 : L’expression du jour m’évoque un phénomène orth...
j’attends aussi pour "feue" dont j’imaginais qu’il venait de "(celui ou celle qui ) fut", et qui n’est plus ?
ces aventures linguistiques sont palpitantes
réponse à . file_au_logis le 03/11/2007 à 06h39 : Ce sont les Grecs, et peut-être aussi les Phéniciens, qui dans l&rs...
Ah que, Filou, collé samedi ! La technique est toujours en usage de nos jours, dans la Marine, qui consiste à jeter de l’huile sur l’eau ! "Filer de l’huile" consiste donc, dans une mer très agitée, à se placer au vent d’une embarcation ou d’un homme à la mer à qui porter assistance, puis de répandre, sous le vent bien sûr, un fût d’huile (en principe présent sur le pont de tout gros navire, pour cet usage) qui, en s’étalant sur l’eau, calme les vagues. Technique qui, sans elle, rendrait tout accostage le long de la muraille de la coque beaucoup plus dangereux, voire catastrophique.
A quoi ça sert, que l’Amiral y se décarcasse ? Hmmm ?
réponse à . Elpepe le 03/11/2007 à 15h52 : Ah que, Filou, collé samedi ! La technique est toujours en usage de ...
mettre un peu d’huile dans une casserole où cuisent des nouilles réduit aussi le bouillonnement et évite les débordements
réponse à . Elpepe le 03/11/2007 à 15h52 : Ah que, Filou, collé samedi ! La technique est toujours en usage de ...
D’où une mer d’huile. C’est pas ça ?
réponse à . momolala le 03/11/2007 à 08h20 : Je ne connaissais pas ce poème qui bat comme le rythme du flux ou celui d...
Bon, d’accord pour la trirème du jour à Syanne. Mais ex-æquo avec Pierre de Marbeuf, alors...
réponse à . Elpepe le 03/11/2007 à 15h59 : Bon, d’accord pour la trirème du jour à Syanne. Mais ex-&ael...
Va pour Pierre...
Quand on jeta une huile dans le feu (voir cette page) les rois furent maudits dans notre pays, au delà des descendants de Philippe Le Bel !
réponse à . <inconnu> le 03/11/2007 à 15h55 : mettre un peu d’huile dans une casserole où cuisent des nouilles r&...
Selon le même principe (de 12) : placer un film d’huile à l’interface eau-air pour séparer ces deux fluides, et donc atténuer la violence de leurs interactions, moussaillonne aux nouilles (de 12)...
Et tu verras, au fil du temps passé sur Expressio, tu t’aventureras à naviguer aussi hors de ta casserole (de 12) !   
réponse à . <inconnu> le 03/11/2007 à 15h37 : j’attends aussi pour "feue" dont j’imaginais qu’il venait de "...
L’adjectif feu (ou fou), du lat. pop. *fatudum, et qui signifie en ancien français « qui a accepté son destin », « qui a une bonne ou mauvaise destinée » et « défunt » donne au féminin feue.

Puisque le u et le v, on l’a vu, ne se différencient que par leur positionnement, la transcription feue peut correspondre à deux mots : « feue » = défunte ou « fève » (lat. faba). On va donc, pour éviter dans le second cas une lecture « coagulée » couper le groupe eu au moyen d’une consonne « muette ». Pour feue au sens de « fève », ce sera le b de l’étymon faba, ce qui donnera febue.

On retrouve ce recours à des lettres « anticoagulantes » pour le mot feure (l’ouvrier, et en particulier l’ouvrier qui travaille les métaux) : afin que u soit bien prononcé [v], les praticiens lui adjoignent un b, issu lui aussi de l’étymon latin (faber), ce qui donne febure, et explique les différentes graphies modernes du nom de famille : Lefèvre, Lefebvre, Lefébure.

L’histoire de l’orthographe française est en fait pleine d’anecdotes qui peut-être pourraient la rendre moins aride, mais elles ne sont au programme qu’à partir des premières années de fac…

Une petite devinette, pour finir : connaissant les équivalences respectives entre le u et le v d’une part, le i et le j, d’autre part, comment prononcer, au XIIIe les mots « iure » et « iuer » ?
réponse à . syanne le 03/11/2007 à 18h11 : L’adjectif feu (ou fou), du lat. pop. *fatudum, et qui signifie en ancien ...
jure et hiver ?
C’est une possibilité, en effet... mais il y en a une deuxième pour chacun des mots !
réponse à . <inconnu> le 03/11/2007 à 15h37 : j’attends aussi pour "feue" dont j’imaginais qu’il venait de "...
Eh bien, vois-tu, j’étais comme toi, je croyais aussi - sans doute pour l’avoir entendu dire quelque part et pour ne pas avoir vérifé par moi-même - que feu mon oncle ou feu ma tante - ma feue tante - venait de "fut", passé simple de être.
Que nenni, ce feu-là vient du latin "fatum", qui signifie "destin", d’où dérive également d’ailleurs le mot "défunt".
Mes sources sont - d’une part le Prof. Cerquiguili, qui sévit amicalement et de facon très érudite sur TV5 Monde et La p’tite Rousse. Ses deux Roberts confirment d’ailleurs.
Oui, qui paie dia, par contre, ne donne apparement rien...

Et bien voilà, not’ Syanne est à nouveau intervenue, avec sagesse et culture, et m’a coiffé au poteau... Mais je ne lui en veux pas, du tout, du tout, du tout...
NON, PAS DU TOUT! 
réponse à . syanne le 03/11/2007 à 18h16 : C’est une possibilité, en effet... mais il y en a une deuxiè...
ivre ?
réponse à . syanne le 03/11/2007 à 18h11 : L’adjectif feu (ou fou), du lat. pop. *fatudum, et qui signifie en ancien ...
pour répondre à ta devinette, il faudrait peut-être demander à Linda de Sousa, qui est benue - rapellons-le - abec sa balise en carton... 
réponse à . syanne le 03/11/2007 à 18h11 : L’adjectif feu (ou fou), du lat. pop. *fatudum, et qui signifie en ancien ...
Et les équivalences, à propos d’anticoagulants, sont-elles également valables pour les groupes sans gains, à savoir les TONG (toute organisation non gouvernementale)? 
Bravo, t’en as 3 sur 4 ! Le dernier est plus tordu... il faut se rappeler que u en latin se prononce "ou".

@Filou : merci de ta généreuse magnanimité ! trois  rien que pour moi ! ça vaut trois fois trois bises (mais y a pas d’icônes pour ça). Quant à ma "culture", elle se limite aux disciplines littéraires, et ne casse pas trois pattes à un canard. Et ne parlons pas de ma "sagesse"... ça va faire rire tous ceux qui me connaissent !
réponse à . file_au_logis le 03/11/2007 à 18h21 : pour répondre à ta devinette, il faudrait peut-être demander...
ta remarque me fait penser à l’histoire suivante :
Un représentant sonne à une maison. La petite Elodie, 4 ans, ouvre la porte.

- Bonjour Mademoiselle, je suis Maurice Durand, représentant des aspirateurs Moulinex. Je pourrais voir ta maman?

- Pas possible, maman fait le tapin en ce moment.

- Glups ... Et par hasard peut-être ta grand-mère habite ici et je pourrais la voir?

- Pas possible elle fait le tapin aussi.

- Reglups ... Est-ce que tu as une grande soeur que je pourrais voir?

- Oui j’ai ma grande sour. Elle s’appelle Ingrid et elle a 12 ans. Mais elle fait le tapin avec maman et mamie.

- Rereglups ... Bon, et ton papa, je peux le voir?

- Mais non, il est avec maman, mamie et Ingrid. Il fait le tapin avec elles.

- Glups ... Glups ... Glups ... Hé bien ça alors, jamais vu ça. Drôle de famille... Et où ils font le tapin?

- Ben dans le talon, ils sont en train de décorer le tapin de Noël
réponse à . syanne le 03/11/2007 à 18h29 : Bravo, t’en as 3 sur 4 ! Le dernier est plus tordu... il faut se rapp...
là tu m’as presque tout dit : jouer  ?
Bingo !

T’as gagné le droit de reiuer même en iuer ou d’être iure, c’est iure.
réponse à . syanne le 03/11/2007 à 18h29 : Bravo, t’en as 3 sur 4 ! Le dernier est plus tordu... il faut se rapp...
Pas d’icone, ben ca alors, j’espère bien qu’il n’y a pas d’icone, pour ca. En nature, madame, en nature, y a que ce de vrai!
réponse à . syanne le 03/11/2007 à 18h29 : Bravo, t’en as 3 sur 4 ! Le dernier est plus tordu... il faut se rapp...
Oui, mais, quand même, hein: "fatum" ou bien "fatudum"?
S: le factotum de sévices serre-vis
réponse à . file_au_logis le 03/11/2007 à 18h42 : Oui, mais, quand même, hein: "fatum" ou bien "fatudum"? S: le factotum de ...
Les deux, mon factotum ! fatum est le mot latin littéraire (celui qu’on a appris grâce à Cicéron puis Astérix), et *fatudum la forme populaire, introduite par les légions romaines*, et qui a donc été à l’origine de notre mot "feu". D’autres mots, plus savants, comme "fatidique" ou "fatalité", ont plus tard été fabriqués à partir de l’étymon classique.

* Il est à noter, toutefois, que les soldats du camp de Babaorum parlent un latin digne de tacite et Ovide, et Astérix un gaulois très goscinnien..
réponse à . syanne le 03/11/2007 à 18h53 : Les deux, mon factotum ! fatum est le mot latin littéraire (celui qu...
Bon, moi, les gosses, je m’en vais iuir avec BB, tiens.
Au lit, les mains sur les couvertures, garnements !
réponse à . file_au_logis le 03/11/2007 à 06h35 : Que pasa, El Condor? Encore personne debout, à c’t’heure? Ser...
Que nenni, nous nous levâmes à 02h45 (heure turque) afin d’emprunter Pegase pour regagner notre Belle Gique natale après une semaine éblouissante de soleil, de détente, d’Ephèse et de Didyme.
A Ephèse, j’ai vécu une petite aventure que je vous narre : sachez que j’aime les oiseaux et que tout est bon pour les observer !
Je savais que la région était réputée pour ses appeaux, je m’en allai donc en acheter un. Les indigènes me voyant arriver, casquette en bandoulière et appareil photo vissé sur le crâne habillé d’un short et d’un polo piqué, ne m’ont pas raté, et je payai l’ustensile un prix surfait.
Je me suis fait avoir !
Moralité : ça coûte, l’appeau d’Ephèse !

Happy-Hobbes
réponse à . Elpepe le 03/11/2007 à 16h15 : Selon le même principe (de 12) : placer un film d’huile à...
Et tu verras, au fil du temps passé sur Expressio, tu t’aventureras à naviguer aussi hors de ta casserole

dois je comprendre que l’on me traite de nouille ?
réponse à . syanne le 03/11/2007 à 18h11 : L’adjectif feu (ou fou), du lat. pop. *fatudum, et qui signifie en ancien ...
merci pour ces explications, il est vrai qu’en racontant tout cela aux élèves on pourrait leur apprendre en même temps, avec profit, l’orthographe et l’histoire, je me demande même si cela ne pourrait pas faire l’objet de travaux transversaux au collège ou au lycée, idée à creuser ou à faire creuser.
réponse à . syanne le 03/11/2007 à 18h53 : Les deux, mon factotum ! fatum est le mot latin littéraire (celui qu...
Ouiiiiiii, mais y a pas que ca!
Les timons classiques permettent aussi d’atteler les... comment? Que dis-tu? C’est pas de ce timon-là qu’il s’agit? Mais c’est pourtant toi qui parle de: "les timons"... Ah? C’est pas la bonne ortografe?
réponse à . <inconnu> le 03/11/2007 à 07h14 : et avec un peu d’huile de coude, tout baigne (dans l’huile bien s&uc...
Hello Tsynta et Myrtine ! Soyez les biennes venues chez les oufs d’Est-ce-que-Pressio !

Voilà que je m’absinthe une semaine, et crac, deux nouveaux-elles s’y viennent. Pas mal du tout, cela. C’est du sang neuf qu’il faut à notre God adoré, en permanence !
A bientôt donc sur nos lignes !

Welcome-Hobbes
V'là le café ! parce qu'il semble que Bouba soit allé vadrouiller on ne sait z'où...
Dégustez-le en relisant les propos de Syanne... c'est ça la culture...
Jeter de l'huile sur le feu n'est pas dans les habitudes du cher Georges...
Sur deux cents chansons, on ne trouve qu'une seule fois le mot "querelle" ; et de "feu", il n'y a que celui qui embrase tout son être quand une jolie fleur lui fait tourner la tête !

Le ciel l'avait pourvu des mille appas
Qui vous font prendre feu dès qu'on y touche
L'en avait tant que je ne savais pas
Ne savais plus où donner de la bouche...


Écoutez !  
Oké - le feu des fuseaux compte pour du beurre dans ce contexte...
Dès que la féminine engeance
Sut que le singe était puceau,
Au lieu de profiter de la chance,
Elle fit feu des deux fuseaux !
- Toc, toc
- Ah, bonjour voisine ! entrez ! accompagnez-moi, j'ai de l'huile sur le feu...en quoi puis-je vous aider ?
- ben, j'aurais besoin de cet huile...
- ces tuiles ? Où vous voyez des tuiles, vous ?
Redif,
Exposition de Frida Kahlo
- ...Et toutes ces peintures, c'est Kahlo ?
- non, non, c'est qu'à l'huile !
Jeanne d'Arc, était une personne importante, une huile...hélas, elle a péri brûlée...on a jeté l'huile sur le feu, en quelque sorte...
DEVINETTE
Pourquoi il n'y a aucun chinois constipé ?
- parce qu'ils consomment de l'huile de riz sain
réponse à . momolala le 03/11/2007 à 07h22 : Dans cette expression, comme dans l’expression familière donn&eacut...
l’expression familière donnée par Eureka (Brésil)
Comme l'auteure, elle a dû disparaître au fil du temps.
Je ne saurais me prononcer en ce qui concerne le "brasileiro", le portugais d'Europe utilise deux mots différents pour parler d'huile : l'un d'origine arabe (azeite) pour désigner l'huile normale, c'est à dire l'huile d'olive et l'autre, d'origine latine (óleo) pour désigner les autres huiles. Par exemple "óleo de girassol ".
réponse à . syanne le 03/11/2007 à 18h53 : Les deux, mon factotum ! fatum est le mot latin littéraire (celui qu...
D’autres mots, plus savants, comme "fatidique" ou "fatalité", ont plus tard été fabriqués à partir de l’étymon classique.
Les anglophones utilisent l'expression française "femme fatale" dans un sens différent du nôtre (une femme poursuivie par son destin) pour désigner une femme à laquelle les hommes vont "fatalement" succomber.
J'ai bien peur que le sens anglais soit en train de remplacer le sens français chez nous ...
réponse à . SyntaxTerror le 05/11/2016 à 09h52 : D’autres mots, plus savants, comme "fatidique" ou "fatalit&...
J'ai bien peur que le sens anglais soit en train de remplacer le sens français chez nous ...
Qu'elle soit de bonne naissance ou de basse source, la femme fatale n'a guère bonne réputation. On la dit mante religieuse rejetant après usage celui qu'elle a assujetti, qu'elle a ruiné ou non ; on l'a dit de mœurs légères... Carmen plus que Pénélope.

Si cette caricature est remplacée par "femme poursuivie par son destin", après tout pourquoi pas ? Le destin n'est pas forcément funeste.
Et pourtant je suis pour la défense de la langue française, plus "courriel" que "e-mail", plus "baladeur" que "walkman" !

réponse à . DiwanC le 05/11/2016 à 11h07 : J'ai bien peur que le sens anglais soit en train de remplacer le sens fran&cced...
"baladeur" plutôt que "walkman"
Voilà qui ne nous rajeunit pas !
Tu veux sans doute dire, pour rester dans el sujet du jour , FEU baladeur ?
Jeter de l'huile sur le feu, c'est parfaitement le GAME PLAN de Trump (le modus operandi, son MO). Parce que pour lui il n'y a point de mauvaise publicité. Tout est bon qui lui attire le regard du grand public. Maintenant le chef du FBI y participe aussi en laissant supposer huit hours avant le scrutin qu'ily a encore des courriels de Hillary...faut que je file...
réponse à . DiwanC le 05/11/2016 à 11h07 : J'ai bien peur que le sens anglais soit en train de remplacer le sens fran&cced...
De même tu dis, pas comme certain provençaux cigaleux que Pagnol et Daudet sont des Parisiens. Le lieu de naissance est sans importance. Georges disait bien "ces imbéciles heureux qui sont nés quelque part"
Moi, a mère a accouché en vol (les anges savent voler dès la naissance)
une heure plus tôt j'étais Provençal, une heure plus tard j'étais arabe ?
- Où t'étais ?
- je viens d'acheter une huile de sésame...
- quoi ? une huile de Cézanne ?
- non, chéri, faut pas rêver...
On dit encore "baladeur", même pour parler des clés USB qui permettent de lire des fichiers .mp3 ou .mp4.
réponse à . mickeylange le 05/11/2016 à 11h46 : De même tu dis, pas comme certain provençaux cigaleux que Pagnol et...
Il me semble que les conventions prévoient que le lieu de naissance est la commune de départ de l'avion. Sinon, tu aurais été pied-noir !
Comme il est dit à Johnny Leclerc dans "Il était une fois dans l'oued" : Ta mère est Normande, ton père Alsacien, tu peux à la rigueur passer pour un Allemand, mais tu ne seras jamais Arabe de ta vie.
réponse à . mickeylange le 05/11/2016 à 11h46 : De même tu dis, pas comme certain provençaux cigaleux que Pagnol et...
Ah ! Gringoire ! Comme il était joli Lange quand il n'était que séraphin, qu'il était joli avec ses petites ailes ébouriffées, ses yeux noirs et luisants qui regardaient vers la lande... Et puis docile, caressant, se laissant bercer sans bouger. Un amour de petit ange !

Et puis le temps a passé...

Et puis le temps a passé...
Il a rencontré Germaine...
réponse à . DiwanC le 05/11/2016 à 02h57 : V'là le café ! parce qu'il semble que Bouba soit allé ...
Il est dans le Gers, Bouba....Il est allé passer le week end avec son fils son petit fils..
Bon week end à tous et à mardi
Ce midi, magret au miel...
Coyote s'en lêche encore les babines...
réponse à . lalibellule1946 le 05/11/2016 à 11h37 : Jeter de l'huile sur le feu, c'est parfaitement le GAME PLAN de Trump (le modus ...
C'est vrai que dans le jeu politique "classique", on a du mal à comprendre ses diatribes contre le Mexique. A moins qu'il n'envisage de rendre tous les territoires qui étaient mexicains avant 1835. Vous allez vous sentir à l'étroit !
réponse à . SyntaxTerror le 05/11/2016 à 14h22 : C'est vrai que dans le jeu politique "classique", on a du mal &ag...
Il ne s'exprime que d'une façon grosso modo, Trump. Ni les détails ni les faits ne l'intéressent. J'ai eu l'occasion de visiter le Nouveau Méxique récemment à Santa Fe, une ville de petite taille couronnée de
paysages teintés au violet, rose, mauve, d'ambiance décontractée, d'immeubles en adobe à l'échelle modeste qui permettent d'apercevoir des vistas...
- Tu crois qu'il a grossi ?
- Oui...il a un gros bidon Duil...
- Où ça ?
réponse à . lalibellule1946 le 05/11/2016 à 17h45 : Il ne s'exprime que d'une façon grosso modo, Trump. Ni les détail...
Vu de notre Hexagone, beaucoup trouvent qu'il s'exprime plutôt grossièrement que modérément !

Personnellement, ses propos vis-à-vis des étrangers, des femmes, des armes, de la peine de mort, etc. me révoltent. Pauvre Amérique, pauvre Europe, pauvre monde s'il est élu...

S'cusez-moi pour ce dérapage M'sieur IznoG0d... 
réponse à . DiwanC le 05/11/2016 à 19h12 : Vu de notre Hexagone, beaucoup trouvent qu'il s'exprime plutôt g...
J'ai l'impression que tout le pays retient son souffle en attendant mardi soir quand nous aurons les chiffres...aussi ça fait un drôle d'effet de savoir que des amis d'enfance, des amis depuis 60 ans puissent être des partisans de Trump...Il y a une quantité de femmes pour Trump malgré son caractère parce qu'il est censé être contre l'avortement légalisé comme elles le sont...invraisemblablement, le KKK, le KGB et le FBI sont pour Trump...effrayant.
réponse à . lalibellule1946 le 05/11/2016 à 19h39 : J'ai l'impression que tout le pays retient son souffle en attendant mardi soir q...
Vous avez deux candidats horribles ! Vous devrez choisir entre la peste et le choléra...
réponse à . le gone le 05/11/2016 à 20h13 : Vous avez deux candidats horribles ! Vous devrez choisir entre la peste et ...
Oui. L'avenir est...opaque. Pour ma générationce n'est pas grave. Mes pour les enfants et les petits-enfants l'avenir sera...comment ?
réponse à . DiwanC le 05/11/2016 à 19h12 : Vu de notre Hexagone, beaucoup trouvent qu'il s'exprime plutôt g...
Je ne voulais pas me prononcer à ce sujet, mais enfin...
Je suis entièrement de ton avis. Je suis perplexe, je n'arrive pas à comprendre qu'un type comme Trump, avec les valeurs qu'il a démontré avoir, puisse aspirer à la Présidence des États-Unis !
S'il est élu, comme tu dis, 'pauvre monde'...et comme dit lalibellule, 'effrayant' !
réponse à . joseta le 05/11/2016 à 21h20 : Je ne voulais pas me prononcer à ce sujet, mais enfin... Je suis enti&egr...
Au début j'étais comme toi, perplexe. Mais il faut croire que presque la moitié des américains sont en colère, ils ont ras le bol de Obama, de la gauche, du libéralisme, de NAFTA, de la perte des emplois, de l'immigration illégale des méxicains, des musulmanes, d'Obamacare - la loi qui concerne le système de santé et les assurances souventionnée par le gouvernement que beaucoup accusent d'être encore un pas sur la route vers le socialisme, l'élitisme en général, l'intellectualisme. Les leaders républicains ont en quelque sorte brainwashed une grande partie du public, ils leur ont lavé le cerveau en ce qui concerne le socialisme, l'évolution scientifique, le réchauffement du climat, le choix de la femme de terminer une grossesse. L'archevêque de Denver, Colorado vient de prévenir les catholiques américains qu'ils ne doivent pas voter pour un candidat qui soutient le choix des femmes. Enfin, il semble que ces gens ont l'impression que Trump les comprend, qu'il a le courage d'exprimer ce qu'ils ressentent, que Trump n'étant pas un homme politique n'aura pas peur de bousculer les choses, qu'il n'hésitera pas d'intensifier la guerre contre ISIS comme ils croient Obama n'avait pas les couilles de faire, et que somme toute ces gens s'en foutent du reste, ils préfèrent largement Trump sur Hillary. Ce groupe comprend des femmes contre l'avortement, des hommes blancs sans diplôme universitaire dont il y a beaucoup dans mon pays, des personnes, surtout les hommes, qui détestent Hillary dont il y en a beaucoup, et puis les personnes qui votent du côté républicain, point barre.
J'ai confiance malgré tout que Hillary va être notre présidente élue dans quelques jours mais j'avoue avoir des papillons dans l'estomac.
Un peu difficile quand même de comprendre pourquoi un meilleur candidat répub ne se soit pas présenté au début. Jeb Bush était censé être le candidat le plus fort au début mais il s'est démontré faible très tôt et il n'y avait personne d'autre pour le remplacer.
Oh, j'ai oublié le mariage homosexuel, Obama étant pour, les répubs contre, mais alors contre. Aussi l'aspect islamophobe des répubs qui croient que la gauche serait prête à laisser entrer des terroristes aux States.

En somme, si vous croyez que les USA sont en train de suivre le mauvais chemin, vous n'avez pas grand choix en ce moment. Hillary représente une continuation d'Obama et Trump représente le contraire.
réponse à . lalibellule1946 le 05/11/2016 à 23h22 : Au début j'étais comme toi, perplexe. Mais il faut croire que pres...
Merci et même merci beaucoup.
Il n'échappait à personne que le combat était difficile et que la victoire n'était pas assurée pour H. Clinton ; mais depuis une semaine, j'étais plus sereine... Ce serait Hillary...
Hélas à te lire, je m'aperçois que le doute subsiste...
Bigre... pourvu que...

réponse à . DiwanC le 06/11/2016 à 00h31 : Merci et même merci beaucoup. Il n'échappait à personne que ...
Les sondages d'il y a 10 jours montraient que Hillary serait la gagnante par plusieurs points. Mais après le directeur du FBI a fait savoir qu'il poursuivait encore une enquête sur l'affaire des courriels de Hillary, elle mène par deux points peut-être. Ce directeur devrait être licencié à mon avis. L'affaire des courriels a été déjà poursuivie depuis deux ans je crois et c'est maintenant juste avant l'élection que ce directeur lance ses remarques vagues et imprécises sur une 'nouvelle' enquête.
Aussi, le renversement de tendance dans les partis politiques ricains est important de noter cette année parce que normalement les démocrates peuvent compter sur les classes moyennes ou classes plus basses mais c'est justement beaucoup de ces gens là qui trouvent que Obama n'a rien fait pour eux ces dernières huit années et que Hillary ferait de même. Il est vrai qu'elle est proche des riches de Wall Street et cela lui a coûté des votes. Moi aussi, je trouve que mon pays a besoin d'une espèce de leadership progressif que Hillary n'est pas prête à offrir mais entre elle et Trump ya pas le choix.
Autre tendance inversée, le parti républicain était le parti des élites, des riches, des gens bien instruites ou des businessmen réussis, mais maintenant les démocrates sont vus par les répubs comme des élites intellectuels et progressifs dont on doit se méfier et qui manquent de "valeurs de familles", qui ne sont pas assz chrétiens, etc. Et les démocrates sont maintenant aussi associés à BIG MONEY (les très riches) que les répubs.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Jeter de l'huile sur le feu » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?