Se pousser du col - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Se pousser du col

1. Chercher à se mettre en valeur
2. Se vanter, être prétentieux

Origine

Il faut d'abord préciser aux aficionados du Tour de France, que le col n'est pas ici celui du Lautaret, ni celui du Galibier, chers aux spécialistes des montures à pédales, mais la forme ancienne de cou, ce dernier mot ayant définitivement supplanté le précédent au XVIIe siècle.
Mais col nous restera pour désigner cet élément du vêtement qui entoure le cou.

Dans son Dictionnaire de la langue verte paru en 1866, Alfred Delvau donne l'explication suivante : « Être content de soi et manifester extérieurement sa satisfaction, dans l'argot des faubouriens qui ont remarqué que les gens fats remontaient volontiers le col de leur chemise ». Voilà qui suffit à expliquer comment cette expression a pu naître, ainsi que ses sens actuels, puisque du simple contentement de soi à la vantardise, il n'y a qu'un pas souvent franchi.

On peut ajouter qu'elle a aussi eu le sens oublié de « s'enfuir », probablement par l'image de la tête et du cou tendus (poussés) vers l'avant.

Exemple

« Une fois seul, Brassac se met à rêvasser sur la tournure que prend son métier, décidément il n'aime pas la pression de ses supérieurs, leurs manières de se pousser du col devant les journaux et la télévision, les primes au mérite. »
Michel Demion - La fondation du monde - 2011

« L'épisode a seulement renforcé ma conviction antérieure que les intellos et les ambitieux (ce sont les mêmes) n'ont pas de couilles et sont disposés, pour se pousser du col, à se laisser enculer sans vaseline. »
Octave Boulanger - Portraits d'ici et de là-bas - 2002

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Se pousser du col » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Pays de Gallescy Bod yn llawn ei esgidiauRemplir ses bottes
Allemagnede Aufschneider, Schaumschlägerbluffeur, fanfaron, frimeur
Allemagnede ein Wichtigmacher seinêtre un fanfaron, frimeur, bluffeur
Allemagnede Maulheld, Groszmaulfanfaron, bluffeur, frimeur
États-Unisen To toot one's own hornSonner du cor pour soi-même
Angleterreen To blow one's own trumpetSonner sa propre trompette
Angleterreen To throw one's weight aboutÉparpiller son poids
Espagnees Hacerse el importanteAgir comme une personne importante
Espagnees Darse importanciaSe donner de l'importance
Espagnees Sacar pechoBomber le torse
Belgiquefr Avoir le gros couAvoir le gros cou
Canada (Québec)fr Se péter les bretelles
Canada (Québec)fr Péter de la broue
Pays-Basnl dik doenfaire épais
Pays-Basnl Naast zijn schoenen lopenMarcher à côté de ses chaussures
Pays-Basnl Een opgeblazen kikkerUne grenouille gonflée
Pays-Basnl een opsnijder zijnêtre un bluffeur
Pays-Basnl Een grote broek aantrekkenMettre un grand pantalon
Belgique (Flandre)nl Een dikke nek hebbenAvoir un gros cou
Pays-Basnl Het hoog in zijn bol hebbenL'avoir haute dans sa tête
Belgique (Flandre)nl Een dikke nek hebbenAvoir une grosse nuque
Brésilpt Se achar ( populaire )Se trouver
Brésilpt Se sentir ( populaire )Se sentir
Roumaniero A se umfla in penegonfler dans ses plumes
Roumaniero A se baga in seamaSe mettre en attention
Roumaniero A iesi ca paduchele in frunteSortir comme le poux au front
Roumaniero A se da mare,a -si da aereSe donner de l'importance,se donner des airs

Vos commentaires
Sans me pousser du col, sans devenir hautain,
Je vois bien que je suis le premier ce matin.

Bonjour à toutes et à tous.
Se pousser du col c’est naître. ;P
Dans son Dictionnaire de la langue verte paru en 1866, Alfred Delvau donne l’explication
Il donne aussi une illustration par une chanson de l’époque :
"Tiens ! Paul s’est poussé du col !
Est-il fier parc’qu’il promène
Sarah dont la douce haleine
Fait tomber les mouch’s au vol."

Hélas : même avec l’éditeur de partoches, je ne pourrais pas aller plus loin !
Ce sont souvent les cols blancs qui se poussent du col ...
Tout d’abord félicitations à notre Maître à tous pour l’idée d’avoir rajouté ces deux nouvelles rubriques. Nul doute ne m’habite, les Expressionautes vont exceller dans l’exercice !
Faisons travailler nos méninges mes soeurs et frères, une nouvelle ère s’ouvre pour notre site favori, nous allons dorénavant vivre des lendemains meilleurs dans la douceur retrouvée des patits matins triomphants....
Ite missa est.......Amen.......
Notamment en ex URSS car le col qui lutte est Russe !!.....Daaaaaaaaallas, ton univers impitoya-able........
Après la publicité Mondiale faite à Expressio, God, qui n’est pas God pour rien, fait montre de son habituelle modestie : à l’évidence, l’expression du jour ne s’applique pas à lui et qui en douterait, le sot, ne pourrait en être mieux convaincu par l’exemple du sieur Boulanger.
Le geste décrit par Delvau en 1866 évoque pour moi une mode bien plus récente pour les hommes, puisque contemporaine de ma jeunesse - et je ne suis pas Mickeylange- où la mode était aux cols droits aux pointes cassées. Tout le monde n’ayant pas la chemise idoine, beaucoup des jeunes "chevelus" à la Beattles dressaient leur col sur la nuque en s’efforçant d’en faire retomber les pointes sur le col de leu pull et, pour ne pas faire retomber trop vite leur "édification", ils se tenaient très raides, le menton en avant, affectant une attitude snob et mondaine tout à fait risible aujourd’hui, mais qui a pu m’impressionner, à l’époque !
réponse à . momolala le 31/08/2011 à 07h38 : Le geste décrit par Delvau en 1866 évoque pour moi une mode bien p...
Hé oui, c’était l’époque kitch des cols "pelle à tarte", ma jeunesse...........ah là là, que c’est loin tout çà.....je rajouterais que ce n’était pas plus risible que le look casquette sous la capuche du jogging qui sévit actuellement !!
Ce n’était pas une grande école, mais les instit.exagéraient: les profs. poussaient l’école.
Le paon est trés prétentieux, il pousse du col; par contre, je ne savais pas que la girafe l’était aussi!
Au Far-west on poussait du colt!
Le barman indélicat pousse du faux-col.
Et notre Amiral préféré,
Que nous avons tant admiré,
Ni ambitieux, ni intello,
Bien couillu et très rigolo,
Amical et compréhensif,
Tout sauf sodomite passif,
Qui n’avait jamais froid aux yeux,
Ne se poussait pas du col bleu.
réponse à . momolala le 31/08/2011 à 07h38 : Le geste décrit par Delvau en 1866 évoque pour moi une mode bien p...
En des temps plus anciens encore – que Lange et ses 536 ans a forcément connu ! - non seulement on se poussait du col mais en plus on ramenait sa fraise !
Même s’il sert des faux c - ls ?
réponse à . BOUBA le 31/08/2011 à 07h29 : Notamment en ex URSS car le col qui lutte est Russe !!.....Daaaaaaaaallas, ...
Notamment en ex URSS car le col qui lutte est Russe
C#est surtout le col qu’ose qu’est russe...
réponse à . deLassus le 31/08/2011 à 06h45 : Dans son Dictionnaire de la langue verte paru en 1866, Alfred Delvau donne l&rsq...
Où l’on apprend que Sarah est la compagne et le rabat-chasse de Chirstian:
Sarah dont la douce haleine
Fait tomber les mouch’s au vol
réponse à . DiwanC le 31/08/2011 à 10h07 : En des temps plus anciens encore – que Lange et ses 536 ans a forcément...
C’est vrai que la mode a bien changé : cette page
réponse à . BOUBA le 31/08/2011 à 07h25 : Tout d’abord félicitations à notre Maître à tou...
Tout d’abord félicitations à notre Maître à tous pour l’idée d’avoir rajouté ces deux nouvelles rubriques. Nul doute ne m’habite, les Expressionautes vont exceller dans l’exercice !
B-R-A-V-O! D’abord à not’ petit Godemichou adoré, sans qui rien ne serait pareil, et ensuit, à toi aussi, Boubacar, pour nous l’avoir fait remarquer. Je propose d’ailleurs qu’à partir de maintenant, tu montes en grade, reçoives une promotion et donc adapte ton pseudo: je verrais bien à partir de maintenant Boubathiers, ce qui te permettra d’ailleurs d’honorer tes obligations nationales et provisionnelles plus aisément.
La chemise me plaisait, et mesurant le col, le tour m’allait...
...pour nous l’avoir fait remarquer
Lui lit l’édito dans le mail du jour, contrairement à d’autres...
réponse à . God le 31/08/2011 à 10h44 : ...pour nous l’avoir fait remarquerLui lit l’édito dans le ma...
Ca, c’est pas gentil : nous avons TOUS lu l’édito. Mais peut-être nous ne voulons pas tous nous pousser du col pour obtenir je ne sais quel compliment divin...
What else ?
Oh la mauvaise langue !!....Me croire capable d’une telle bassesse...Je m’en trouve fort marri !!......par ailleurs je n’ai pas très bien compris " ce qui te permettra d’ailleurs d’honorer tes obligations nationales et provisionnelles plus aisément.".........
réponse à . God le 31/08/2011 à 10h44 : ...pour nous l’avoir fait remarquerLui lit l’édito dans le ma...
Vous avez raison Chef !!.......et depuis y font rien qu’à m’embêter !!......SLUUUUUURP !!
réponse à . BOUBA le 31/08/2011 à 10h59 : Oh la mauvaise langue !!....Me croire capable d’une telle bassesse......
je n’ai pas très bien compris
Peut-être es-tu mensualisé pour tes impôts : dans ce cas tu ne payes pas de (bouba-)tiers provisionnel !
C’est vrai qu’avec un h à thiers, notre ami Filo a un peu raté son effet !
réponse à . deLassus le 31/08/2011 à 11h05 : je n’ai pas très bien comprisPeut-être es-tu mensualisé...
Faut croire que j’ai eu le cerveau lent sur ce coup.....
bravo effectivement à God pour l’avoir fait et à Boubacar de l’avoir remarqué. Cela dit, je ne suis pas tout à fait certain de ce que l’on peut y mettre :
similaires s’entend sans doute avec une certaine tolérance, mais laquelle ? Par exemple, au sens 2, on peut rapprocher l’expression de "péter plus haut que son Q". Ce qui conduirait, au second degré à : "se pousser du cul" (à rapprocher de la délicate citation de Boulanger). Mais aussi à "penser plus haut que son QI" , poêter plus haut que son luth etc...
Quant à déformer : tous les jeux de mots de Joseta déforment. Si je dis qu’une chemise ras de cou se passe du col, est-ce déformation ? Je suppose que God veut dire : expressions déformées mais passées dans le domaine public, genre fier comme un bar-tabac etc... ?
en tous cas, il s’agit bien d’une contre pétrie !
les gens fats remontaient volontiers le col de leur chemise
dans ce sens, difficile de ne pas faire le rapprochement avec "collet monté" : prétentieux, affecté et rigide dans ses manières. Est-on encore dans le similaire ?
sachant que "les gens fats remontaient volontiers le col de leur chemise"
mais que : "l’homme heureux n’a pas de chemise"
on peut en conclure que:
-le fat n’est pas heureux.
-l’homme heureux ne se pousse pas du col.
-l’homme heureux n’est probablement pas fat.
réponse à . chirstian le 31/08/2011 à 12h10 : bravo effectivement à God pour l’avoir fait et à Boubacar de...
Houlààààà......Pourquoi aller chercher midi à 14h ?......contentons nous de délirer comme nous le faisons jusqu’à présent et nous verrons bien.......Le Chef a eu une idée lumineuse, à nous pôvres pécheurs de nous montrer dignes de sa confiance !!
RE-SLUUUUUUURP !
Il envoie ses bourgeons par avion et attend pour voir comme les pousses décollent.
réponse à . God le 31/08/2011 à 10h44 : ...pour nous l’avoir fait remarquerLui lit l’édito dans le ma...
Lui lit l’édito dans le mail du jour
Lui lie qui il veut où il veut, moi, je ne lie Lady Thôt nulle part!
le fait d’avoir fait signer une convention obsèques à sa femme avant de la pousser du col a été considéré comme le signe d’une préméditation. Il a avoué, et s’en est même vanté : ils étaient à la colle depuis trop longtemps et il souhaitait y mettre un pouce.
Les jurés n’ont pas aimé qu’il se pousse du col, et l’ont condamné à être pendu.
Il y a ceux qui se poussent le col, et ceux qui se poussent dans le col : cette page
réponse à . chirstian le 31/08/2011 à 12h10 : bravo effectivement à God pour l’avoir fait et à Boubacar de...
Je ne suis pas tout à fait certain de ce que l’on peut y mettre
Tout à fait d’accord avec toi : les nouveaux exercices que God nous propose seront sans doute stricts. Par exemple, pour l’expression de ce jour, j’avais pensé à Ne pas de moucher du coude, avant de m’apercevoir 1) que God l’avait déjà traitée 2) qu’il la refuserait sûrement car pas tout à fait équivalente.
Par ailleurs, God explique dans ses instructions qu’il traitera les propositions quand il aura le temps, et que cela peut prendre "plusieurs jours". Les expressions "similaires" ou "déformées" retenues seront donc visibles le plus souvent quelques jours après l’intervention de bon nombre d’entre nous sur l’expression d’un jour. Qui va, 2 ou 3 ou 4 jours après, relire ce qui s’est écrit sur une expression ?
Ceci n’est pas une critique, mais un ensemble de réflexions.
réponse à . deLassus le 31/08/2011 à 12h56 : Je ne suis pas tout à fait certain de ce que l’on peut y mettreTout...
...j’avais pensé à Ne pas de moucher du coude
Elle a un sens approchant, elle est donc à sa place. Le fait qu’elle ait été traitée ou pas sur le site n’a aucune influence sur le fait qu’elle sera publiée (ou pas). Le but c’est de lister des synonymes exacts ou approchants.

...qu’il traitera les propositions quand il aura le temps
C’est déjà le cas depuis des lustres pour ’Ailleurs’. Et ça n’empêche pas les chercheurs Google (la majeure partie de mes visiteurs) d’être contents de les trouver ou, pour les habitués, d’en profiter au cours d’une rediffusion.
réponse à . God le 31/08/2011 à 13h13 : ...j’avais pensé à Ne pas de moucher du coudeElle a un sens ...
Bien noté. C’est vrai que je ne pense jamais assez aux milliers d’internautes qui trouvent une expression sur Google. Désolé.
réponse à . deLassus le 31/08/2011 à 13h20 : Bien noté. C’est vrai que je ne pense jamais assez aux milliers d&r...
je ne pense jamais assez aux milliers d’internautes qui trouvent une expression sur Google
Actuellement, sur une moyenne de 12 000 visiteurs par jour, il y en a :
- 84 % qui viennent d’un moteur de recherche (et seulement 10 % de ceux-là qui vont voir d’autres pages)
- 10 % qui arrivent directement (dont les habitués)
- 6 % amenés par un lien depuis un autre site
réponse à . God le 31/08/2011 à 13h28 : je ne pense jamais assez aux milliers d’internautes qui trouvent une expre...
Bravo Chef ! çà c’est envoyé !!........RE-RE-SLUUUUUUUUUUUURP !
réponse à . God le 31/08/2011 à 13h28 : je ne pense jamais assez aux milliers d’internautes qui trouvent une expre...
Comment peux-tu différencier le pourcentage de viisiteurs qui viennent d’un moteur de recherche, ceux qui arrivent directement ou par un autre lien ? Déjà que je ne comprends pas comment il est possible de comptabiliser le nombre de connections, là alors je suis absolument nulle.
réponse à . <inconnu> le 31/08/2011 à 14h21 : Comment peux-tu différencier le pourcentage de viisiteurs qui viennent d&...
Sans entrer dans des détails techniques que la majorité d’entre nous ne comprendraient pas - et moi en premier - je sais qu’il y a des "outils informatiques et inernet" qui font cela pour toi. En fonction de ce que tu veux - et de ce que tu es prête à payer - l’analyse et les résutats obtenus seront plus ou moins évolués. Je n’irai cependant pas jusqu’à dire que tu pourras obtenir le nom, l’âge et le sexe de chacune des personnes, ni leur phot,o ni leur compte en banque. Quoique, pour leur compte en banque, tant qu’il n’est pas planqué aux îles Caiman... Il suffir parfois d’avoir les dents longues...
réponse à . BOUBA le 31/08/2011 à 14h13 : Bravo Chef ! çà c’est envoyé !!........RE-R...
Boubathiers* provisionnel, tu te rétrogrades toi-même, là 
* Le "h" est là pour faire référence à Thiers, qui n’était pas le quart de la moitié d’un c*n..., puisqu’l devint même le premier président de la troisième République. Il faut d’ailleurs vouloir le faire de s’appeler Thiers quand on préside la Troisième!
réponse à . God le 31/08/2011 à 13h28 : je ne pense jamais assez aux milliers d’internautes qui trouvent une expre...
10 % qui arrivent directement (dont les habitués)
...quand je lis ça, j’ai franchement honte des bêtises que j’écris parfois (même si je ne suis pas la seule à rédiger des balivernes, billevesées et autres coquecigrues).
Le pire, c’est que je n’ai pas envie d’arrêter : on s’amuse trop sur ce meeerveilleux site ! 
réponse à . <inconnu> le 31/08/2011 à 14h21 : Comment peux-tu différencier le pourcentage de viisiteurs qui viennent d&...
Clique sur Kelyos SARL (dans la bande noire en bas de la page) : God t’explique son métier !
réponse à . DiwanC le 31/08/2011 à 15h21 : 10 % qui arrivent directement (dont les habitués)...quand je lis ç...
Tu n’as qu’à penser au judo féminin :
- des milliards de téléspectateurs
- des millions de licenciées
- des centaines de quasi-pro
- quelques championnes
- une seule Lucie Décosse dans sa catégorie de poids. Voir cette page
Tu es notre Lucie, et on t’admire pour ça.
Et en plus, comme pour Lucie, ça t’amuse !
réponse à . <inconnu> le 31/08/2011 à 14h21 : Comment peux-tu différencier le pourcentage de viisiteurs qui viennent d&...
Tout simplement pasque c’est God himself, autrement dit Sa Divinité, autrement dit Notre Godemichou Adoré........... Et pis c’est tout !!!!! 
réponse à . file_au_logis le 31/08/2011 à 15h10 : Boubathiers* provisionnel, tu te rétrogrades toi-même, là&nb...
Ô file au logis, pourquoi évoquer le sinistre Versaillais fusilleur de 1871 qui n’avait guère besoin de se pousser du col pour jouer les érémophiles ou le déserticoles?Lui,ce qui lui allait c’était plutôt le hausse-col,d’autant mieux venu que sa taille était médiocre et son esprit de même (tiens,ça me rappelle quelqu’un) mais il n’avait rien d’une alouette de la toundra,c’était plutôt un gypaète,même s’il n’était pas barbu.
réponse à . BeeBee le 31/08/2011 à 15h46 : Tout simplement pasque c’est God himself, autrement dit Sa Divinité...
Ca, c’est, Béé Béé, la foi du charbonnier.
Claudine a le droit de comprendre ... qu’elle ne comprendra jamais !
réponse à . deLassus le 31/08/2011 à 15h43 : Tu n’as qu’à penser au judo féminin : - des milli...
Ah ! merci ! Mais ça, c’est trop, beaucoup trop, mais beaucoup, beaaucoup trop !!!!!
Et pour le cou coup, je pourrais bien me pousser du col... si c’était dans ma nature ! 
réponse à . deLassus le 31/08/2011 à 15h43 : Tu n’as qu’à penser au judo féminin : - des milli...
Lucie Decosse, elle est française, t’es sûr? C’est comme Cécile de France, alors 
réponse à . <inconnu> le 31/08/2011 à 14h21 : Comment peux-tu différencier le pourcentage de viisiteurs qui viennent d&...
je sais qu’il y a des "outils informatiques et inernet" qui font cela pour toi
C’est vrai, mais ils n’existeraient pas si les navigateurs Internet n’étaient pas de méchants cafteurs.

Pour ce qui est de l’origine du visiteur, le navigateur sait depuis quelle page le visiteur arrive, qu’elle soit dans le site ou extérieure au site. Si cette information est vide, c’est un accès direct (a priori quelqu’un qui directement tapé l’adresse du site dans la barre d’adresse du navigateur, mais il y a des exceptions). Sinon, l’URL du site d’où vient le visiteur permet de savoir si c’est un moteur de recherche ou un autre site.

Pour le nombre de visiteurs, il faut savoir que lorsqu’un nouvel internaute arrive sur le site, une ’session’ lui est automatiquement créée par le serveur, session à laquelle est associé un identifiant unique que le navigateur trimballe de page en page de manière transparente.
Cette session permet au serveur de suivre le visiteur à la trace sur le site (par quelles pages il passe). Elle a une durée de vie de vingt minutes (elle disparaît automatiquement lorsque le visiteur n’a plus rien fait sur le site depuis vingt minutes - ce qui explique aussi la perte d’identification sur expressio lorsque l’abonné met plus de vingt minutes à écrire un commentaire : il est alors considéré comme inactif et sa session, donc aussi son identification, est automatiquement détruite [aux amandes]).
Toute nouvelle session créée par le serveur est donc assimilée à un nouveau visiteur, quel que soit le nombre de pages qu’il visite, ce qui permet d’en décompter le nombre.

Et si c’est pas clair, désolé, mais je n’ai pas le temps de faire mieux.
réponse à . file_au_logis le 31/08/2011 à 15h10 : Boubathiers* provisionnel, tu te rétrogrades toi-même, là&nb...
Houlàlàlàlà........fallait la trouver celle là !!
Vous avez vu ? J’ai le grand honneur d’inaugurer la nouvelle rubrique Similaires, avec deux approximations, de plus déjà traitées par God. On fait ce qu’on peut.
Merci à Notre Divinité pour Son indulgence, et pour le temps passé, au détriment peut-être de Ses lumineuses explications du # 53.
Moi, j’ai presque tout compris, surtout "automatiquement détruite [aux amandes]".
réponse à . God le 31/08/2011 à 17h23 : je sais qu’il y a des "outils informatiques et inernet" qui font cela pour...
Merci God, je vais essayer de faire rentrer toutes explications dans mon petit cerveau.
réponse à . deLassus le 31/08/2011 à 16h14 : Ca, c’est, Béé Béé, la foi du charbonnier. Cla...
elle ne comprendra jamais !
Je crois que tu as raison. Je vois que tu me connais bien. 
Merci à tous pour vos efforts.
Du temps où col signifiait cou:
Un nain à un autre
- Tiens! on dirait que t’as grandi.
- Oui! j’ai rencontré une vieille fée, et comme elle m’a trouvé sympa, j’ai eu droit à une poussée du col de fée mûre!
Se pousser du col, c’est ça !
Je l’ai gardé toute la journée pour vous le livrer ce soir, celui dont se pousser le col fut un dur métier. Le voilà, sur cette page. Mon dur labeur de mamie m’a occupée toute cette merveilleuse journée, ma jolie belle plante pendue à mon cou. Je vous souhaite des moments-lumière aussi pleins d’éclats de rire, de "gratte-moi le dos", de constructions échevelées, de "encore un petit bout de chocolat", enfin que du bonheur que je vous offre un peu en partage...
Si en 5 Boubacar se pousse du col au quinte (ACH !) moi je ne me pousse pas du col car je sors d’un stage de récupération de points.
Mon isetta-sœur dépasse les bornes des limites, et un ange de la route (jaloux de n’avoir qu’une motocyclette) qui se poussait du col c’est vengé sur mon permis.
réponse à . deLassus le 31/08/2011 à 17h59 : Vous avez vu ? J’ai le grand honneur d’inaugurer la nouvelle ru...
Une première, ça se célèbre ! Marceeeeeeeeeeeel !
réponse à . momolala le 31/08/2011 à 19h44 : Je l’ai gardé toute la journée pour vous le livrer ce soir, ...
Autrement dit, un col...porteur !
J’ai parlé de l’expression du jour à mon cheval.
Il m’a répondu en se marrant "moi je me pousse du licol" et il a remis son cache-col.
C’est colossal non ?
réponse à . deLassus le 31/08/2011 à 12h56 : Je ne suis pas tout à fait certain de ce que l’on peut y mettreTout...
Qui va, 2 ou 3 ou 4 jours après, relire ce qui s’est écrit sur une expression ?
Je lève mon doigt (pour le verre, ce sera après). Si God le met en post-scriptum, je le lirai. Sinon, à quoi ça sert qu’l se décarcasse. 

Merci à Diwan en 46, je n’aurais jamais pensé à cliquer sur Kelios. J’en sais maintenant un peu plus sur Georges. Je ne le connais pas personnellement mais je reste persuadée qu’il n’en profitera pas pour se pousser du col.
réponse à . DiwanC le 31/08/2011 à 19h54 : Une première, ça se célèbre ! Marceeeeeeeeeeeel...
J’voudrais pas "ramener ma fraise", mais faut pas te laisser faire, ma Germaine !
T’en a proposer une pas mal ce matin en #15, même si tu ne l’as pas proposé en temps que tel.
Ici, à cette page, on peut vérifier que c’est une expression similaire ! Moi je dis Bravo, c’est toi la prem’s !
Le col est au ptère ce que la sardine est à l’huile et lorsque le col est monté il ne reste plus qu’à le redescendre.  
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 31/08/2011 à 20h33 : J’voudrais pas "ramener ma fraise", mais faut pas te laisser faire, ma Ger...
Là, M’sieur Ubbleu, c’est moi qui ai besoin d’un p’tit mouchoir... L’émotion, s’pas ! :&rsquo)
réponse à . DiwanC le 31/08/2011 à 21h14 : Là, M’sieur Ubbleu, c’est moi qui ai besoin d’un p&rsqu...
Il est plombier monsieur Ubbleu ?
T’as besoin de tuyaux ?
Pour tout renseignement, t’as la C.I.A., les R.G., l’Intelligence Service... ou le canal 12 !
Pasque moi, j’en sais rien ! :&rsquo)
réponse à . deLassus le 31/08/2011 à 05h53 : Sans me pousser du col, sans devenir hautain, Je vois bien que je suis le premie...
Sans vouloir me pousser du col ou te tordre le cou, j’avais aussi pensé à l’une des expressions que tu proposes, mais - ayant lu ceci - je me suis abstenu:
PRÉCISIONS IMPORTANTES

Ne proposez pas une expression déjà proposée : vérifiez bien d’abord qu’elle n’est pas déjà affichée dans la liste de la rubrique.
Y aurait-il quelque chose qui m’ait échappé?
Il me souvient de mes années estudiantines quelques bribes de culture.
NE SUTOR ULTRA CREPIDAM. Que le cordonnier ne juge pas au delà de la chaussure.
En bon français : pète pas plus haut que tu n’as le cul !
Mot du peintre Apelle devenu proverbial.
Apelle de Cos, du IVème siècle avant JC, venait de terminer un tableau. Il l’exposa aux regards du public, et se tint caché pour écouter les observations auxquelles son ouvrage donnerait lieu. Un cordonnier critique la sandale d’un des personnages ; le peintre retouche cette partie de son œuvre, mais lorsque le cordonnier veut parler du reste de l’ouvrage, il l’arrête par ces mots : Ne sutor ultra crepidam !
Chez nous on dit aussi : "se monter le cou".
réponse à . PapyG50 le 01/09/2011 à 11h10 : Il me souvient de mes années estudiantines quelques bribes de culture. NE...
En bon français : pète pas plus haut que tu n’as le cul !
À force de péter trop haut, le cul prend la place du cerveau. – Julos Beaucarne
On le sait tous – et Sa Divinité le rappelle – le col, c’est le cou. Et de jolis cous de belles ou des belles qui veulent se pendre au cou du tendre Georges (l’autre !), il n’en manque pas dans les textes de GB.

Telle Doña Sabine qui :
...passait sur le pont de Tolède
En corset noir.
Un chapelet du temps de Charlemagne
Ornait son cou...
Le vent qui vient à travers la montagne
Me rendra fou.


Ou cette belle qu’il était pressé de retrouver :
Le menu que je préfère
C’est la chair de votre cou
Tout le restant m’indiffère
J’ai rendez-vous avec vous !


Mais je n’ai trouvé qu’un seul col :
Un chien caniche à l’œil coquin,
Qui venait de chez son béguin,
Tortillant de la croupe et claquetant de la semelle,
Descendait, en se poussant du col,
Le boulevard de Sébastopol,
Tortillant de la croupe et redoublant le pas.
Quand on confond col du fémur et col de l’utérus (2007) : cette page.
(Je vous laisse également admirer la magnifique faute d’orthographe à "opéré" dans le commentaire sous la vidéo.)
ANAGRAMMES
Du pur colosse
Où perclus ? Dos
DÉFORMÉE
Se passer de colle
Régnier Ier, dit Régnier au Long Col, né vers 850 et mort en 915 ou en 916, fut notamment comte de Hainaut.
Une minerve c’est une sorte de col porteur, mais les colporteurs, eux, ils m’énervent.
réponse à . DiwanC le 19/01/2014 à 01h02 : On le sait tous – et Sa Divinité le rappelle – le col, c’est le...
Oublies tu que quand Gastibelza voyait Dona Sabine, il précisait ..........

Je croyais voir la belle Cléopâtre
Qui nous dit on
Menait César, Empereur d’Allemagne
Par le licou...


Ou licol (de "col" = cou), c’est la bride qu’on passe au cou du cheval pour le mener. Il faut donc entendre ici qu’elle le menait "par le bout du nez", où elle voulait.
Ma maman m’a faite comme elle, la tête sur les épaules et peu de cou. Me monter le col serait épuisant et peu rentable. Je vous laisse ça au frais chez Marcel, à votre disposition à toute heure et sans faux-col. Sûre que personne ne trouvera à y redire !

Bonne journée à tous !
DEVINETTE
Si on sait qu’Armstrong, le cosmonaute, cherchait à se mettre en valeur, quel était son grade militaire ?
La femme qu’on p’lote, le cou montait.
(la femme complote le coup monté)
C’est celle-là !.
« Se pousser du col »
Alors qu’il fréquentait l’école, Darry avait attrappé des poux, qu’il refila à d’autres élèves, qui, quand ils en trouvaient un disaient:
- ce pou, c’est du Cowl !
réponse à . joseta le 19/01/2014 à 08h26 : DEVINETTE Si on sait qu’Armstrong, le cosmonaute, cherchait à se me...
Réponse
- col haut Neil
réponse à . joseta le 19/01/2014 à 08h44 : La femme qu’on p’lote, le cou montait. (la femme complote le coup ...
Ils ont donc fuit la Birmanie pour se réfugier en Thailande.
Ils ont pris leurs jambes à leur cou. Notez que c’est la meilleure façon pour courir ventre à terre.
réponse à . <inconnu> le 19/01/2014 à 04h13 : Quand on confond col du fémur et col de l’utérus (2007) ...
Ah, jeunesse !
Ma vie professionnelle tirant à sa fin, je vais pouvoir cesser de me pousser du col (si tant est), il me restera la possibilité de me fracturer le col.
A noter qu’en français de France, on ne précise pas de quel col il s’agit, il y a 99,99 % de chances que ce soit celui du fémur, sinon, on dit "col anatomique".
Een dikke nek hebben
Si vous ne savez pas ce qu’est le cinéma belge, achetez d’urgence une copie de ce film !
réponse à . BOUBA le 19/01/2014 à 07h58 : Oublies tu que quand Gastibelza voyait Dona Sabine, il précisait ...........
Le nez de César, Empereur d’Allemagne : s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé.
réponse à . SyntaxTerror le 19/01/2014 à 09h40 : Een dikke nek hebbenSi vous ne savez pas ce qu’est le cinéma belge,...
Dikkenek avec introduction.
réponse à . momolala le 19/01/2014 à 08h20 : Ma maman m’a faite comme elle, la tête sur les épaules et peu...
Précisément, sur la photo, il y a un faux-col, la bière ne remplissant pas tout le verre.
Une bière sans faux-col était dite "négligée" quand les consommateurs portaient encore le faux-col.
En Allemagne, on se pousse du Kohl. 
Cette vidéo inclut du contenu de SACEM, PIAS et de CPRAgency. Au moins un de ces propriétaires l’a bloqué dans votre pays pour des raisons de droits d’auteur.

Opération impossible.
réponse à . SyntaxTerror le 19/01/2014 à 10h13 : Cette vidéo inclut du contenu de SACEM, PIAS et de CPRAgency. Au moins un...
Décidément, cette Europe n’apporte que des choses négatives.
réponse à . SyntaxTerror le 19/01/2014 à 10h11 : Précisément, sur la photo, il y a un faux-col, la bière ne ...
réponse à . deLassus le 31/08/2011 à 15h43 : Tu n’as qu’à penser au judo féminin : - des milli...
une seule Lucie Décosse dans sa catégorie de poids.
nous écrivait not’ DeLassus en 2011.
Alors, tout d’abord, c’est vrai qu’on écosse les petits pois, et ensuite, pourquoi rigolez-vous, les Français, sur les petits Belges qui ont Cécile de France quand vous avez Lucie d’Ecosse? Hein? Restez donc modestes, ne vous poussez pas du col, ce serait le pompon...
N.B.: et je viens de voir que je l’avais déjà faite... On ne se refait pas...
réponse à . <inconnu> le 19/01/2014 à 04h13 : Quand on confond col du fémur et col de l’utérus (2007) ...
Un grand moment de télévision que celui-là!!!
Il y en a eu d’autres aussi, heureusement 
réponse à . file_au_logis le 19/01/2014 à 10h44 : une seule Lucie Décosse dans sa catégorie de poids.nous écr...
N.B.: et je viens de voir que je l’avais déjà faite..
T’en fais pas, on ne leur dira jamais suffisamment. 
réponse à . BOUBA le 31/08/2011 à 11h00 : Vous avez raison Chef !!.......et depuis y font rien qu’à m&rs...
Vous avez raison Chef !!.......et depuis y font rien qu’à m’embêter !!......SLUUUUUURP !!
"Chef !!"
Est-il toujours le chef ? A-t-il toujours la clé de 12 et la zapette ? Est-il toujours le gardien de l’éditeur de partoches ? Un nouveau chef se cache-t-il derrière son pseudo sans qu’on le sache ? Qui va venir aux prochaines conventions ? Qui va oser parler des "montures à pédales*" sans être accusé d’homophobie ? A-t-il jeté son auréole avec l’eau du bain d’expressio ? Va-t-il devenir "inconnu" à son tour ?

*Vu les inondations dans le Var ta "monture à pédales" préférée sera la pédalo !
réponse à . mickeylange le 19/01/2014 à 11h21 : Vous avez raison Chef !!.......et depuis y font rien qu’à m’...
Pour l’instant, il est toujours là, et surveille le comportement de ses ouailles, de temps en temps, zapette et clée de 12 à portée de main.
Va-t-il devenir un inconnu ? Il souhaite que non, mais comme il ne sera plus réellement maître des lieux, il ne peut le garantir.

Et pour éviter d’être taxé d’homophobie, il a évité la monture à pédales (d’autant plus qu’il est au régime sans selle) et est passé au Segway. Très pratique, ludique et peu coûteux (en conso et entretien, pas à l’achat) pour les courts trajets (4 km) qu’il a entre son dodo et son boulot.
réponse à . BOUBA le 19/01/2014 à 07h58 : Oublies tu que quand Gastibelza voyait Dona Sabine, il précisait ...........
Oublies-tu que quand Gastibelza voyait Doña Sabine, il précisait ...
Comment oublier ça !

J’ai relevé une bonne dizaine de "cou" (s) dans ses chansons. Tout citer risquerait de faire beaucoup, d’entraîner un surcoût d’encre... On n’ peut pas faire un coup pareil à God... T’imagine le contrecoup !

Allez ! encore deux ou trois "cou" (s) parmi les plus connus :

- On se rappelle celle qui se pendait à son cou lorsqu’il perdait ses billes (Auprès de mon arbre).

- Celle qui lui sautait au cou, qui lui dispensait "sa tendresse toutes ses économies de caresses", autrement dit La femme d’Hector

- Son cou que les braves gens auraient volontiers enserré d’une corde, lui qui "pourtant ne faisait de tort à personne en suivant les chemins qui ne mènent pas à Rome" (La Mauvaise réputation)

Tiens ! en voici une qui répond presque à l’expression du jour :

Leurs bulles de savon c’est du souffle divin
Et petit à petit les voilà qui se montent
Le cou
jusqu’à penser que le crottin fait par
Les chevaux même en bois rend jaloux tout le monde
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part


- Ce dernier "cou"... et puis j’arrête... après on ira boire un p’tit coup :

La suite serait délectable,
Malheureusement, je ne peux
Pas la dire, et c’est regrettable,
ça nous aurait fait rire un peu ;
Car le juge, au moment suprême,
Criait : "Maman !", pleurait beaucoup,
Comme l’homme auquel, le jour même,
Il avait fait trancher le cou.
Gare au gorille !...

réponse à . mickeylange le 19/01/2014 à 11h21 : Vous avez raison Chef !!.......et depuis y font rien qu’à m’...
Les Provençaux ne se rendent sans doute pas compte de la chance qu’ils ont de pouvoir rencontrer not’ Chef, caracolant sur les chemins et les routes venelloises dans son bel et pur habit de lin blanc agité par le vent, l’auréole à peine froissée par son casque !

T’imagines ! qu’est-ce qu’il doit être beau...
réponse à . DiwanC le 19/01/2014 à 15h17 : Les Provençaux ne se rendent sans doute pas compte de la chance qu’...
...l’auréole à peine froissée par son casque !
À ma connaissance il ne porte pas de casque, justement pour ne pas la froisser, parce que même le fer à vapeur n’arrive à la repasser correctement.
Mais c’est vrai qu’il est extrêmement beau, au point que, lorsqu’une vache l’aperçoit, elle en vêle de stupéfaction alors même qu’elle n’a pas été engrossée, que les poules grincent des dents et que joseta se retient de faire des jeux de mots. C’est dire !
réponse à . God le 19/01/2014 à 15h29 : ...l’auréole à peine froissée par son casque !&A...
À ma connaissance il ne porte pas de casque, justement pour ne pas la froisser,
Je veux pas être désagréable, mais tu manques de sens pratique mon Dieu.
L’auréole (parce que tu le vaux bien) se porte au dessus du casque. Et ce pour deux raisons.
La nuit ça permet de te voir de loin, et de près ça évite qu’on te prenne pour un motard car ça ressemble pas à un gyrophare.
réponse à . God le 19/01/2014 à 15h29 : ...l’auréole à peine froissée par son casque !&A...
Mais c’est vrai qu’il est extrêmement beau, au point que...
... béats qu’ils sont devant tant de majesté, les oiseaux et le temps suspendent leur vol, les fleurs et les cheveux s’arrêtent de pousser, l’herbe de verdoyer, les chemins de poudroyer et la mer de merd... de vaguer, Marcel de festoyer... la pluie retient ses gouttes, les diptères cessent de rêver d’étreintes chirstianesques, les fourmis ne croondent plus, les moulins ne battent plus des ailes, les trains ne paissent plus et le regardent passer...

Même le mistral retient son souffle... Sa Divinité est sur la route ! Cours-y vite, cours- y vite ! Sa Divinité est sur la route ! Cours-y vite... Elle a filé* !

* Merci M’sieur Paul Fort...
réponse à . God le 19/01/2014 à 15h29 : ...l’auréole à peine froissée par son casque !&A...
joseta se retient de faire des jeux de mots
Alors là !
réponse à . DiwanC le 19/01/2014 à 15h17 : Les Provençaux ne se rendent sans doute pas compte de la chance qu’...
dans son bel et pur habit de lin blanc agité par le vent, l’auréole à peine froissée par son casque
C’est le lin qui se porte froissé, pas l’auréole. En ce qui concerne la probité candide, je ne sais pas comment ça se porte, c’est moins "swag" que le Segway.
réponse à . <inconnu> le 19/01/2014 à 10h15 : Décidément, cette Europe n’apporte que des choses nég...
En l’occurrence, c’est plutôt le manque d’Europe qui nous ennuie. Pour le film, il y a un moment que j’en ai une copie. Il est destiné à devenir mythique, certains parlent du Pulp Fiction francophone.
Lui, se pousser du col ? Non mais vous rigolez !

D'ailleurs écoutez........

Un peu tôt pour un demi sans faux col ?
Bah, un café alors........
réponse à . BOUBA le 02/08/2016 à 05h04 : Lui, se pousser du col ? Non mais vous rigolez ! D'ailleurs &eac...
Un café au percolateur ? 
DEVINETTE
Comment appelle-t-on quelqu'un qui porte un col ?

Réponse au #80.
– Comment appelle-t-on un insecte dont on a collé les ailes ?
– Un colle et optère.
Se couper du sol
Paul saoul s'éduque
Les jumeaux, triplés et plus se poussent du col ou se tirent du col ?
réponse à . le gone le 02/08/2016 à 09h03 : Les jumeaux, triplés et plus se poussent du col ou se tirent du col ...
En russe la note do se dit ut parce que ut est russe.
LE JEU DES MOTS CACHÉS (271) GÉOGRAPHIE
Vous avez appris les cols à l'école ? Raffraîchissez votre mémoire et cherchez les 27 COLS FRANÇAIS cachés dans le texte ci-dessous.

Lise rend visite à Bernard, dans son mas de l'Aisne...Il avait été son premier fleurt. Après, leurs vies prirent des chemins différents. Ils avaient, malgré tout, conservé une amitié sincère...
- Et ben, mon bonhomme ? Qu'est-ce que tu glandes donc ? T'as de la brioche ! C'est la belle vie ! Il est où ce jeune maigrichon avec lequel je sortais...regarde-toi ! Tu n'as même plus les joues planes...hi, hi, hi...Tu vois, moi j'ai pas beacoup changé...toujours les mêmes petits seins, Bernard, avec lesquels tu aimais tant jouer....
- Ah, ravi de te revoir Lise ! Ben c'est du joli ! Tu pourrais être plus gentille ! Mais ce n'est pas faux, c'est vrai que j'ai grossi, ma volonté, que je crois de fer, me joue un sale tour, là ! J'ai en plus une bonne dizaine de kilos, mais je me porte bien, et c'est l'essentiel ! Quoique chez la personne, ce ne sont pas ses formes mais son contenu qui est important !
- Voilà qui est bien dit ! N'aie pas de peine, tu es toujours aussi beau ! Bon, trêve de plaisanteries, comme tu me dis souvent au téléphone qu'il n'est pas nécessaire de te prévenir pour venir, ce matin, en prenant mon thé, j'ai pensé à toi... et me voilà ! Je n'ai même pas pris le temps de passer à la banque, ma soeur qu'à l' verre à portée de la main toute la journée était en train de sifffler un calva; j'ai donc demandé à Marthe un prêt et j'ai saisi le volant ! Faire un petit tour m'allait ce matin !
- Pour t'aller, il devait t'aller en effet...y'a plus de deux-cents bornes et tu dis 'un petit tour' ? En tout cas, je suis bien content que tu sois ici Lise !
- Je repartirai demain certainement, qu'est-ce que tu vas me préparer por souper ?
- Oh, bisque de homard sans doute...
- Parfait ! Mais point tu n'es obligé de faire un plat spécial pour moi...
- Bon Dieu, c'est un plaisir ! Si seulement tous mes frais j'eusse à les jouir de manière aussi heureuse...
Et pis l'on a tant de choses à se raconter, Lise...
réponse à . Mintaka le 02/08/2016 à 10h17 : En russe la note do se dit ut parce que ut est russe....
Le luth est un instrument de musique soviétique, parce que luth est russe.
réponse à . joseta le 02/08/2016 à 10h17 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (271) GÉOGRAPHIE Vous avez appris les col...
c'est vrai que j'ai grossi, ma volonté
Dans le contexte j'ai pensé que tu allais mettre ma... 
réponse à . Mintaka le 02/08/2016 à 11h04 : c'est vrai que j'ai grossi, ma volontéDans le contexte j'ai pensé ...
j'ai pensé que tu allais ettre ma
Ettre ou ne pas ettre, voilà la estion...
réponse à . deLassus le 02/08/2016 à 11h27 : j'ai pensé que tu allais ettre maEttre ou ne pas ettre, voilà...
Pas moyen de corriger depuis cette saloperie de smartphone. 
réponse à . Mintaka le 02/08/2016 à 11h36 : Pas moyen de corriger depuis cette saloperie de smartphone. ...
Voilà, j'y suis parviendu.
La facilité que l'acteur Errol Flynn avait pour monter les cols à vélo, étonnait ses amis...
- T'as vu comme il grimpe le col leste, Errol ?
- Il mange trop d'oeufs ?
réponse à . joseta le 02/08/2016 à 12h12 : La facilité que l'acteur Errol Flynn avait pour monter les cols &agr...
Paraît qu'il avait deux marottes le Flynn : les cols et monter.
réponse à . DiwanC le 02/08/2016 à 13h07 : Paraît qu'il avait deux marottes le Flynn : les cols et monter. ...
C'est mon copain le botaniste qui trouve ce col chic...
- J'ai reçu un colis avec un lot de produits, la colle était de mauvaise qualité et comme le colis était à moitié ouvert,les produits ont souffert...
- Quoi ? Colis? colle du lot tarée ?
- Non, non, de Marseille on me l'a envoyé...

1) ISERAN (Lise rend) [Alpes]
2) MADELEINE (mas de l'Aisne) [Alpes]
3) BONHOMME [Alpes/Vosges]
4) GLANDON (glandes donc) [Alpes]
5) ILHÉOU (il est où ?) [Pyrénées]
6) JOUX PLANE (joues planes) [Alpes]
7) PETIT SAINT-BERNARD (petits seins, Bernard) [Alpes]
8) ARAVIS (ah, ravi) [Alpes]
9) JOLY (joli) [Alpes]
10) FAU (faux) [Alpes]
11) CROIX-DE-FER (je crois de fer) [Alpes]
12) GÉANT (j'ai en...) [Alpes]
13) PORTES (je me porte) [Alpes/Jura]
14) PENNES (peine) [Alpes]
15) MONTETS (mon thé) [Alpes]
16) CALVAIRE (qu'à l' verre) [Vosges]
17) SIFFLET (siffler) [Vosges]
18) MARTIMPRÉ (Marthe un prêt) [Vosges]
19) SAISIES (saisi) [Alpes]
20) TOURMALET (tour m'allait) [Pyrénées]
21) POURTALET (pour t'aller) [Pyrénées]
22) BORNETTE (BORNE) (bornes et tu...) [Alpes] (Bas-Rhin/Meurthe-et-Moselle)
23) AUBISQUE (oh, bisque...) [Pyrénées]
24) POINTU (point tu...) [Alpes]
25) BON DIEU [Vosges]
26) FRÉJUS (frais j'eusse) [Alpes]
27) PILON (et pis l'on) [Alpes]
Voilà !
réponse à . DiwanC le 02/08/2016 à 13h07 : Paraît qu'il avait deux marottes le Flynn : les cols et monter. ...
Tout bon !
réponse à . joseta le 02/08/2016 à 17h48 : - J'ai reçu un colis avec un lot de produits, la colle était de ma...
S'cuse-moi, M'sieur le Directeur... je n'ai pas eu le temps de jouer... Sinon, j'en aurais trouvé... plein  !
réponse à . DiwanC le 02/08/2016 à 20h55 : S'cuse-moi, M'sieur le Directeur... je n'ai pas eu le temps de jo...
Ah, ben c'est dommage...justement c'était un jeu sur la géographie, ton sujet préféré ! 

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Se pousser du col » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?