Sentir le sapin - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Sentir le sapin

N'avoir plus longtemps à vivre.

Origine

Cette expression date de la fin du XVIIe siècle.

Le sapin ne rappelle pas uniquement les fêtes de fin d'année ou les forêts toujours vertes ; si, de nos jours, on utilise généralement des bois plus nobles, il a longtemps servi à fabriquer des cercueils, au point qu'à la fin du XVIIIe, ce macabre objet s'appelait aussi une "redingote de sapin".

C'est donc assez naturellement, mais peu charitablement, qu'on a dit de celui dont les jours étaient comptés qu'il commençait à sentir le sapin.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Sentir le sapin » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Tunisiear Sek fel kbar ou sek elbarraUn pied dans la tombe et un pied dehors
Algériear ma bkalou ghir rl ma yehma (boudjellal/Alger)il ne lui reste plus que de l'eau à chauffer/l'eau que l'on chauffe pour les ablutions des morts
Bulgariebg Да миришеш на пръстSentir la terre
Allemagnede bald ins Gras beißen; bald sterbenbientôt mordre dans la pelouse; bientôt mourir
Australie / États-Unisen Don't buy green bananasN'achetes pas des bananes vertes ( sous entendu, elle n'auront pas le temps de murir avant que tu puisses les manger)
Angleterreen To have one foot in the graveAvoir un pied dans la tombe
Angleterreen To have a graveyard cough.Avoir une toux de cimetière.
Espagnees Tener un pie en la tumbaAvoir un pied dans la tombe
Espagnees Oler la muerteSentir la mort
Espagnees Le quedan dos telediariosIl ne lui reste plus que deux journaux télévisés
Espagnees Estar a dos dedos de la muerteÊtre à deux doigts de la mort
Argentinees Estar mas cerca del arpa que de la guitarra.Etre plus prés de la harpe que de la guitare.
Espagnees Estar a punto de palmarlaÊtre sur le point de casser sa pipe
Canada (Québec)fr En avoir pu pour bin longtempsN'en avoir plus pour bien longtemps
Italieit Avere un piede nella fossaAvoir un pied dans la fosse
Italie (Sicile)it Fàri sciàuru 'i mòrtuSentir mauvais comme un cadavre
Belgique (Flandre)nl Bijna de pijp uitzijnetre preque sorti du tuyau
Pays-Basnl Met één been in het graf staanAvoir une jambe dans la tombe
Pays-Basnl zijn/haar dagen zijn geteldses jours sont comptés
Polognepl By? ju? jedn? nog? w grobie.Être déjà un pied dans la tombe.
Brésilpt Estar com o pé na covaÊtre avec le pied dans la tombe
Brésilpt Estar mais para lá do que para cáEtre plus là-bas qu'ici
Roumaniero A fi pe patul de moarteEtre sur le lit de la mort
Roumaniero A fi cu un picior în groap?Être avec un pied dans la fosse/tombe
Roumaniero A-l cauta moartea pe acasaEtre cherché par la mort à la maison
Roumaniero A avea zilele num?rateAvoir les jours comptés
Roumaniero A fi pe ducaEtre sur le départ
Roumaniero Îi hârcâie/horc?ie coliva-n pieptLui râle la „coliva” (dessert préparé pour les cérémonies funéraires) dans la poitrine
Russieru Стоять одной ногой в могиле (stoiat odnoi nogoi v moguilé)Avoir un pied dans la tombe
Russieru Его дни сочтеныSes jours sont comptés
Russieru Дышать на ладанSentir l'encens
Belgique (Wallonie)wa N'avu qu'ses mains à jondeN'avoir que ses main à joindre
Belgique (Wallonie)wa N'avu pus qu'les ouies à serrerN'avoir plus que les yeux à fermer
Belgique (Wallonie)wa Ecrâhî les bottes Graisser les bottes

Vos commentaires
Ouh la ! Il est une heure du mat’ et toujours pas de contrib’ ?
Ça sent le sapin !

Vous avez oublié de venir ou quoi ?
Finalement, ça sent le lapin, notre RDV !

M’en vais remettr" quek collets (bien montés), moi !
Dans le bois de Vincennes, ça sent plutôt le tapin !

D’ailleurs, il y a un côté masculin et un féminin dans ce bois !
dans le premier, ça sent...que le sapin !
Dans le second, ça sent... que là ça p....!
Dialogue
"Qu’é qui dit ? mentir le lapin ?
-Mais non Papi, va te coucher, don’... et pense à changer le piles du sonotone !
-Qué Rolline stoneu ?
-Papi, t’as beau te croire vert, ça sent un p’tit peu le sapin là !"

En attendant, Marcek doit être en train de nous peaufiner un de ces poèmes de derrière les fagots ... de sapin.

B’n’ nuit !   
Bonjour de ce jour encore dans la nuit. Pardon à Filo, mais je n’ai pas pu créer le lien qui nous aurait amenés directement à cette petite chose de Jeanne Cherhal revisitant les explications de God :

Jeanne Cherhal
Ça sent le sapin

Paroles: Jeanne Cherhal 2004 "Douze fois par an"

Quand arrive la mi-décembre, la fausse neige et les grands froids
Les radiateurs dans les chambres, les engelures au bout des doigts
Les vitrines absolumantes
Les promos sur le foie gras
La nuit à dix-sept heures trente et les petits cadeaux plein les bras

Ça sent le sapin
Ça sent le sapin
Surtout le vingt-cinq au matin

Dans la forêt du dimanche, dans les bottes en caoutchouc
Dans le ramassage des branches des champis des feuilles de houx
Dans les pommes de pin humides
Dans la mousse verte et les glands
Dans les bogues de marrons vides, les aiguilles plantées dans les gants

Ça sent le sapin
Ça sent le sapin
Quand on se balade au bord d’un chemin

Quand on n’a plus goût à rien, qu’on se lève plus le matin
Qu’on mastique son chagrin comme un morceau de vieux pain
Quand on n’a plus dans les mains
Personne pour nous faire du bien
Qu’on veut plus du lendemain, là ça sent vraiment le sapin
Là ça sent vraiment le sapin.

Mais aujourd’hui sent le printemps et les cerisiers en fleurs, le jasmin d’hiver, l’humus et les herbes de la forêt. Le soleil pointe ses premiers rayons sur la mer. Le ciel est limpide et encore piqué d’étoiles. Ils n’ont pas dû consulter la météo là-haut, car il aurait dû pleuvoir aujourd’hui... Belle journée à tous et peut-être à plus tard !
Bonjour,
Dans sa chanson " Lèche cocu" Brassens dit:
"Il sentait fort le fagot
criblait le ciel de patenôtres.........."
Voilà un autre expression où il est question de "sentir" quelque chose en rapport avec le bois.
D’après le sens de la phrase, celà pourrait vouloir désigner quelqu’un de croyant.
Il en dit quoi Duneton ?
Bonne journée.
réponse à . <inconnu> le 11/04/2007 à 07h02 : Bonjour, Dans sa chanson " Lèche cocu" Brassens dit: "Il sentait fort le ...
Duneton?
Duneton prend sa faucille
pour aller couper les joncs,
pour aller couper les joncs...
La sapin, comme tous les conifères - et d’autres cons aussi, qui ne sont pas n’y faire - est un arbre qui pousse très vite. Il y en a beaucoup. Vraiment beaucoup. C’est donc un bois bon marché, par rapport au chène, par exemple.
Et donc, avoir un "costume en sapin", "sentir le sapin" sont des expressions logiques, compte tenu que beaucoup de bières (une Triple Westmaele, Maaaarceeeeeeeelllllll!) étaient assemblée en ce matériau. On ne résinait pas sur les moyens, à l’époque.
God, s’il te plait, peuxtu me donner ladresse d’Elpepe et celle de file_au_logis (j’ai leur accord). je voudrais leur envoyer ma petite contrbution pour la Convention.24h. Mon RV à l’hopital n’est pas officiellement un 5 à7 ,file_au_logis. Mais au niveau de l’attente, il risque bien de le devenir! Je te promets de manger un pot de rillettes de soutien; mais, pour tout arranger,la petite Memphis subissant les séquelles de ce qu’on appelle bêtement une longue maladie (quelle honte à avoir un cancer, je vous le demande!) dès 10h du soir, elle est souvent incapable de faire autre chose que couche-couche panier. Pour vous laver de ces odeurs de sapin, venez donc "prendre une douche écossaise" avec moi.
réponse à . <inconnu> le 11/04/2007 à 01h05 : Dans le bois de Vincennes, ça sent plutôt le tapin ! D’...
Oui... et d’ailleurs Sarkosy envoie S.A. police montée (plus ou moins bien) pour chasser les "pédés".
Le bois doit être propre... ça sent le sapin pour les gens différents !
Il faut plaire à la petite bourgeoisie fasciste de Vincennes...
Bientôt on les mettra au zoo avec les phoques... et les bonobos bien sûr !
réponse à . <inconnu> le 11/04/2007 à 01h15 : Dialogue "Qu’é qui dit ? mentir le lapin ? -Mais non Papi...
Ah, la, la, ma plume va sentir le sapin , oui, si ça continue !
Fournir un poème par jour même pour ce site délicieux: quelle galère...déjà qu’hier, j’ai éludé le beurre Lu...faudrait voir à assurer, ma vieille !
Heureusement que tu es là pour me réveiller, mon p’tit Lu...euh, mon p’tit loup !
Je file chez le sabotier du lac de Gérardmer, ça sent le sapin, chez lui, et si le frêne ne me retarde pas dans mon bouleau, je devrais vous sortir quelques beaux vers de derrière les fagots !Ho hisse et ho !
Je file , ô Dindron !
A propos de sentir le sapin, pourquoi parle-t-on de se retrouver entre quatre planches et non six ? Seules les planches latérales seraient-elles contraignantes ou alors visibles avant la fermeture du cercueil ? . Pour faire suite à god30 et citer moi aussi Brassens, il y a dans la chanson "Le vieux Léon" une allusion au "champ de navets" pour désigner le cimetière. J’imagine que cette expression fait référence aux couleurs livides du navet (blanc, vert et violet). Une expression que l’on retrouve également chez Gaston Couté (Voir cette page) dans sa chanson "Le champs de Naviot"
… Après tout, faut pas tant que j’blague,
ça m’arriv’ra itou, tout ça :
La vi’, c’est eun âbr’ qu’on élague...
Et j’s’rai la branch’ qu’la Mort coup’ra.
J’pass’rai un bieau souèr calme et digne,
Tandis qu’chant’ront les p’tits moignaux...
Et quand qu’on m’trouv’ra dans ma vigne,
On m’emport’ra dans l’champ d’naviots !
avec une redingote de sapin on est bien sapé.
désolé de vous quitter déjà, mais aujourd’hui ça sent plutôt le bouleau : j’ai du pin sur la planche. Je reviendrai plus tard goûter le charme de vos hêtres...
L’expression "ça sent le sapin" est en effet très explicite par elle même ; j’ignorais la "redingote de sapin". A titre de commentaire je me permets d’ajouter qu’au XIXe siècle, on surnommait le corbillard "sapin" car on le fabriquait avec ce bois pour qu’il soit plus léger. On retrouve l’expression chez Feydeau (cf le monologue "J’ai mal aux dents" où le héros de l’histoire prend froid avec sa maîtresse dans un fiacre ouvert à tous les vents et s’écrie : "Ah ! Maudit sapin!").
Bonjour mes bien chers très chers amis, que moi j’m’ai dit qu’ils vont s’inquiéter de pù m’voir et d’mander d’mes nouvelles ! Mais bon, pas grave, en tous cas vous m’avez tous bien manqué.
Voilà une semaine que j’rame à vouloir me connexer, mais rien n’y fait, qu’acoz qu’y a un p’tit pépin technico-turbo-magnéto-statico-formatique. Là ça revient gentiment et chuis vachement contente d’vous retrouver en espérant qu’ça m’la coupe plus ! J’ai juste jeté un oeil sur hier et j’ai vu le compte rendu et le floutage bien sûr. Il me faut prendre un peu de temps pour tout lire, et ouvrir mon mail qu’j’imagine y doit êt’ bourré.
réponse à . microgruel le 11/04/2007 à 10h05 : L’expression "ça sent le sapin" est en effet très explicite ...
Je crois qu’il ne s’agissait pas du corbillard, mais du fiacre lui-même qu’on appelait "sapin" qui par métonymie a succédé au sens de plancher et par analogie
le sapin, "taxi" pour fiacre, terme resté tèrs rare. Avec un peu de recherche ceci se pourrait confirmer !
La minute scientifique du Peinard
sapin
n. masc.
Genre (Abies) de Pinacées (bien assez comme ça, a dit la sapine) possédant des cônes érigés(l’érection de cônes est une grande spécialité de la DDE) qui se désarticulent à maturité à partir du sommet (de la montagne ? du cône ? de l’arbre ?). Ce sont donc des conifères –et si on laisse les connes y faire, on n’est pas sortis de l’auberge- Le sapin a pour habitude de se faire sentir auprès des bondes (mori bond, frère méconnu de James)
réponse à . <inconnu> le 11/04/2007 à 07h02 : Bonjour, Dans sa chanson " Lèche cocu" Brassens dit: "Il sentait fort le ...
A propos de sentir le fagot, jadis dans le temps les hérétiques ou les ceusses comme la Jehanne qu’on taxait de sorcellerie ou condamnés pour des bricoles contraires aux doctrines de l’église, étaient passés au barbecue. Sentir le fagot signifie donc qu’le mec (ou la gonzesse) y allait être grillé vif sur un feu vif.....
ouh là, ça sent le roussi tout ça !!
Les britiches y disent "to put on a wooden kimono" (porter un kimono en bois) !
Vas-t-en savoir pourquoi !!
réponse à . eureka le 11/04/2007 à 10h53 : Les britiches y disent "to put on a wooden kimono" (porter un kimono en bois)&nb...
Sûrement un trait d’humour qu’a raté...
réponse à . microgruel le 11/04/2007 à 10h05 : L’expression "ça sent le sapin" est en effet très explicite ...
bienvenue parmi nous, cher microgruel.
Dis-moi, serais-tu son frère? Ou sa soeur?
Ben oui, quoi, je parle de Patrick Gruel.
Pourquoi dis-je peut-être sa soeur?
Un microgrueau, une microgruel(le)?

Oui, bon, je sais, c aussi mériterait un sapin smoking.

Et l’Homo Sapi(e)ns, h(e)in? C’est en fait de là que tout vi(e)nt!!
Eh bien, voili, voilà, voilou. J’ai vu mon chef et il est convaincu: Les Assises d’Expressio.24H auraont donc bien lieu le 25 Avril (soir) au Mans. Je dois maintenant faire toutes mes réservations. Pépé, peux-tu stp t’occuper, comme tu l’as si gentiment proposé, de l’hotel? Si j’ai bien compris aussi, Cot Cot Cotentine ma poule viendrait quand même aussi nous soutenir dans cette tâche grandiose de la digestion des rillettes. Et Rikske amènerait sa caisse de Triple Westmaelle...
Et quid de Syanne et de PetulaPerrot, deux comparses que l’on ne voit plus très souvent, ces derniers temps... Et le clan de même fils, t’es Nessie (le monstre du Loch Ness)?
Le sapin n’est-il pas aussi le symbole de Noêl, où sentir le sapin un peu partout est très normal ??

Mais dire "ça sent le sapin" la veille de Noël, soir de "nativité", j’trouve ça un peu gros et même paradoxal !! Rien que de l’dire ça prend déjà un connotation très désagréable.....
quand on n’a pas de sapin, on prend un lin seul.
réponse à . eureka le 11/04/2007 à 11h32 : Le sapin n’est-il pas aussi le symbole de Noêl, où sentir le ...
Mais dire "ça sent le sapin" la veille de Noël, soir de "nativité", j’trouve ça un peu gros et même paradoxal !!
 : pas paradoxal quand on est une dinde !
...ou un Calicot de Mort Tôt !!
Un peintre, ça peint ? et même des fois sur une planchette de sapin...
Ce n’est que plus tard qu’il le renifle (le sapin).
P.S. on utilisait autrefois le "Sapindus", un saponifère, pour nettoyer les vêtements et qui ressemblait à la noix muscade.(cette page)
réponse à . borikito le 11/04/2007 à 12h46 : Un peintre, ça peint ? et même des fois sur une planchette de ...
L’utilisation des noix de lavage, "écologiques", est très à la mode en ce moment. Je n’ai jamais essayé, mais je sais pour avoir fait cette recherche il n’y a pas très longtemps, qu’en Inde elles sont couramment utilisées au point de mettre en danger l’existence naturelle des "sapindus" qui les produisent. D’où l’idée de les cultiver. Là-bas, ça sent le sap’Indus.
réponse à . microgruel le 11/04/2007 à 10h05 : L’expression "ça sent le sapin" est en effet très explicite ...
le héros de l’histoire prend froid avec sa maîtresse dans un fiacre ouvert à tous les vents et s’écrie : "Ah ! Maudit sapin!").
en fait, le texte exact que prononçait le héros en se rhabillant, était : "ah, Maude ! Dis, ça pince !" .
(je m’inscris donc en faux contre une autre version selon laquelle il aurait été victime d’un cahot malencontreux pendant que sa maitresse lui faisait une petite gâterie. "Sa pine" aurait alors été tronquée en "sa pin." Ah maudit !!! Mais cette explication résulte probablement d’une confusion entre les oeuvres de Feydeau et le roman de Pauline Réage " les faits d’O ". Heureusement que je suis là pour rectifier, non ?"
réponse à . momolala le 11/04/2007 à 13h14 : L’utilisation des noix de lavage, "écologiques", est très &a...
L’utilisation des noix de lavage, "écologiques", est très à la mode en ce moment.
j’ai essayé, ça marche très bien. Je t’explique : tu achètes des noix de lavage écologiques. Tu en mets un kilo dans ta machine à laver, 3 doses de Paic, Dash ou Proc (comme on dit à Pigalle :avec Proc c’est net!) et tu fais tourner pendant 5 heures. Les noix ressortent parfaitement lavées. Bon, le tambour souffre un peu, mais pas trop ! Tu peux aussi laver des noix de coco ( "écocologiques") : ça marche aussi , mais, bon, faut avoir un gros tambour, hein.
De rien, de rien, c’est juste pour rendre service. Allez, j’y retourne !
réponse à . eureka le 11/04/2007 à 10h46 : A propos de sentir le fagot, jadis dans le temps les hérétiques ou...
Oui, il n’y a pas si longtemps, "sentir le fagot" voulait dire "être protestant".
Vous connaissez certainement le terme "parpaillot" pour désigner les protestants.
Il viendrait de la paille dont on se sert pour allumer le bûcher.

A propos des dindes après Noël, ne dit-on pas outre-Atlantique :
Heureux comme une dinde après Thanksgiving.
Alain Rey et Sophie Chantreau proposent une "variante auditive" - sic (pour les moribonds aveugles ?) : "sonner le sapin", et citent en exemple (à ne pas suivre ?) un extrait de L’Assommoir

"cet hiver, autour d’elle, on disait qu’elle ne sortirait plus de sa chambre que les pieds en avant : et elle avait, à la vérité, un fichu râle qui sonnait joliment le sapin."

il s’agit, si mes souvenirs sont bons, de la belle-mère de Gervaise, et pas de Gervaise qui finira, elle, sous le bois d’un escalier (de sapin ?).


Quant à moi, confidence pour confidence, "ça sent le sapin" ne m’évoque pas le cercueil, mais plutôt les temps heureux d’avant : l’odeur chaude et miellée des mélèzes et des douglas dans les forêts enrésinées de haute Corrèze...
réponse à . Marcek le 11/04/2007 à 08h52 : Ah, la, la, ma plume va sentir le sapin , oui, si ça continue ! Four...
On te fait confiance, Marcek, t’as de la réserve ! Quelques bonnes piles de poèmes pour toutes les expressions, et de tous les bois, ceux dont on fait les flûtes, ceux dont on fait les feux : de quoi chanter tout l’été, et encore nous chauffer l’hiver prochain.
Marcek, poétesse hybride : mi-cigale, mi-fourmi !
réponse à . chirstian le 11/04/2007 à 12h17 : Mais dire "ça sent le sapin" la veille de Noël, soir de "nativit&ea...
Churtout chi ch’est une binde au risky... hips !
réponse à . <inconnu> le 11/04/2007 à 10h37 : La minute scientifique du Peinard sapin n. masc. Genre (Abies) de Pinac&eacut...
La seconde scientifique de la Terror :
sapin
n. masc.
Genre (Abies) de Pinacées possédant des cônes érigés.
Le sapin est assexué (il ne porte généralement pas de boules).
Le sapin porte une arme à droite. Avant d’être abattu, le sapin passe l’arme à gauche.
réponse à . file_au_logis le 11/04/2007 à 11h31 : Eh bien, voili, voilà, voilou. J’ai vu mon chef et il est convaincu...
Cher Filo, tu es bien aimable de te préoccuper de notre sort... Je te rassure tout de suite : sya - ne sent pas encore le sapin, en ce qui me concerne, et je reviens faire un petit tour sur Expressio avec un plaisir non surfait, entre deux paquets de copies et repas à préparer pour les tribus de nomades de Pâques.

Pour la convention-rillettes, rien de sûr, en revanche, il faudrait que je déplace quelques cours le jour dit, et ça n’est pas dans la poche...
J’adore les senteurs de sapin, la sève mmm ça régale mes narines, c’est euphorisant, mais j’aime pas les épines quand é tombent sur le sol...alors pour me faire plaisir, j’m’achete un sapin...synthétique ! En plus je ne participe pas au génocide des petits n’arbres qu’à l’approche des fêtes qu’ça sent l’sapin pour eux.... Et çe sent bon la fête quand même !!
Ceux qui le portèrent en terre, le défunt, en ton beau lin seul, suèrent tant qu’à vau- l’eau allèrent les funérailles, et le croque-mort fit une scène au taf.
réponse à . eureka le 11/04/2007 à 15h01 : J’adore les senteurs de sapin, la sève mmm ça régale ...
"alors pour me faire plaisir, j’m’achete un sapin...synthétique !"

Et en plus, pour préserver l’atmosphère, tu le mets dans une boule ousky neige ?
Autrefois on disait ça pour quelqu’un en mauvaise santé ou va passer de vie à trépas, mais surtout à son insu, mainant quand on l’emploie c’est plutôt sur un ton plus léger, drôle ou ironique lorsque quelqu’un tousse beaucoup soit qu’il a la crève ou qu’il fume beaucoup, hé ben, ça sent le sapin la-dedans, t’as fait ton testament ? Pour ceux qui ont de l’humour, il z’en riront...mais entre toux et rire, ça risque de sentir le sapin pour de vrai !
réponse à . borikito le 11/04/2007 à 15h12 : "alors pour me faire plaisir, j’m’achete un sapin...synthétiq...
voir 42
réponse à . borikito le 11/04/2007 à 15h12 : "alors pour me faire plaisir, j’m’achete un sapin...synthétiq...
non...., la boule ça fait synthétique, mais le duvet des oreillers dans le salon c’est mieux ! ça fait plus "flocons" d’neige qui neige.
Le duvet poussineux oui, mais les épines sapineuses non !
Mamaaaaaaaan les dégats !!
Aaaahhh... Mon Eureka d’amour revient enfin ! Bon, il faut que je me lave et que je me sape, hein ? Attends : là, ça y est. Bon, c’est LA COURSE ! Et la Convention.24H aura donc bien lieu.
- date : 25 avril, à partir de pas d’heure, et jusqu’à plus d’heure.
- participants inscrits et à jour de leur cotisation contribution : Filou, BB (à adhésion renforcée), Elpépé.
- Tous les autres : déclarez ou confirmez votre inscription à Elpépé, accompagnée de votre contribution et d’un billet de 500 € (pour l’achat des rillettes). Fissa, que j’en vois, l’organisation sensationnelle, ils la sapent, hein ?
- un vademecum® sera édité sur beau papier vergé, en pâte à papier pur sapin, et disponible en ligne après la Convention.24H (hein, mon petit Godemichou adoré ?)
Programme :
- visite à pied du Vieux-Mans, avec quelques très belles pièces comme la cathédrale St-Julien, l’enceinte gallo-romaine et quelques maisons superbes... en autant d’heures qu’on pourra en disposer, à partir du début d’après-midi (et des haltes dans les bistroquets, pas comme le gang des Belges qui nous a assoiffés, les gueux !).
- dîner-Convention.24H au restaurant Buonanotte, dont je vous ai déjà parlé sur le site. On y va à pied du Vieux-Mans.
- en fin de Convention.24H, on se rend à l’hôtel, toujours à pied. Et ça vaut mieux, parce que toute la ville est défoncée avec les travaux du tramway.
C’que j’ai à vous dire va vous paraître bizarre, mais j’y vais quand même pour vous prouver que c’t’esspression a un rapport on ne peut plus direct avec la marine. L’Amiral d’ici est là d’ailleurs pour étayer mes dires je l’espère. Alors voilà, comme personne n’est sensé l’ignorer le sapin pullule dans de nombreuse régions de la terre, mais surtout dans les contrées nordiques, bon faut quand même l’avouer il est menacé, comme tous les arbres du globe, et donc promis à être de plus en plus rare si les écolos des quatre coins réunis ne mettent pas la gomme et leur main à la pâte pour le protéger. Outre le fait que l’sapin est le symbole de Noël, on lui connaît plusieurs vertus thérapeutiques, et les indiens Amerindiens depuis toujours en font de multiples usages et chaque partie de l’arbre a son utilisation propre. Nous ne nous étalerons pas sur les détails apothicaires et tout le toutim deusconpeufèravélesapin, cela ne nous regarde pas !
Ce sont les Amérindiens, pas amers du tout (qu’y avait même des pieds-noirs d’chez l’Alberta qui s’faisaient leur kémia à base de gibier et de fragments de cônes sapineux laissés par les ‘tits bestiaux d’la fôret qu’étaient repus, t’rends compte) mais qu’c’est pas les indiens de Cristofo, mais les ôt’ plus haut qu’s’il avait viré à droite au lieu d’aller tout droit, y les z’aurait trouvés. Je disais donc ah oui, ce sont ces indiens là qu’c’est eux les inventeurs de la phytothérapie indigène de l’autochtone. Z’ont même enseigné aux colons les vertus du sapin, qui à leur tour les ont fourguées à l’Europe pour soigner diverses maladies, dont celles contagieuses. Et qui c’est qu’était le premier à avoir été à l’école pour apprendre le sapin ? Eh ben c’est Jacques Cartier, que l’Amiral connaît bien, qui quand, en l’an de grâce 15 cent et des babioles, il accosta sur les côtes du Québec (on peut accoster ailleurs qu’sur les côtes?) un grand nombre de ses matafs était clamsé du scorbut, à la joie des piranhas du pôle nord, et le reste de ses hommes j’vous raconte pas ! Alors il a été ches les hurons, et fait la connaissance de leur Chef, qu’était gentil tout plein et comme l’Jacques y lui faisait d’la peine, eh ben, bien qu’il n’ait pas l’habitude de fourguer ses secrets intimes d’sa composition, qu’lui il a découvert tout seul sans éprouvettes les propriétés antiscorbutiques du sapin, y lui a préparé pour ses marins mort y bond (en portugais indien) une recette de chef à base de sapin conifère et qui sentait fort le sapin, et lui a même appris comment s’la concocter tout seul histoire de pas rester en rade avec la tisane jusqu’à la guérison de tout son personnel qu’y puisse faire du bronzage en toute sécurité su’l’rafiot. C’est donc Jacques qui lança, quand tous les ascorbutés furent guéris :" J’veux pù qu’ça sente l’sapin là-dedans (ou la-dessus, pour le bord, chais pas !) ! L’icelui qui sentira l’sapin l’premier j’le jette aux requinos". Le pourquoi il l’a dit, on le sait et d’où notre expression du jour.
Le remerciement de Cartier au chef Huron j’préfère pas en parler, c’est trop méchant … et ça sent l’sapin à mort !

Ouâlà ouâlaà !!
Désolée, Claudine d’avoir indirectement provoqué une tempête hier. J’avoue bien franchement que je ne m’étais absolument pas imaginé que tu étais tombée sur mon blog hier et que c’était de lui que tu parlais. Je retourne à ma niche l’oreille basse et la queue entre les jambes...
réponse à . eureka le 11/04/2007 à 17h39 : C’que j’ai à vous dire va vous paraître bizarre, mais j...
T’es drôle, toi ! Cartier n’avait pas de kärcher pour ses quartiers de (L)hurons, il a bien fallu qu’il fasse ça artisanalement. Un aller simple au schéol en remerciement du sirop de sapin, on peut comprendre que ça les ait rendus amers les Indiens.

Cela dit, si tu décroches pas la timbale de PP avec ça, je veux bien me faire nonne chez les Amerindiens. Tiens,voilà déjà de ma part un petit cadeau bien mérité :
cette page
réponse à . memphis le 11/04/2007 à 17h50 : Désolée, Claudine d’avoir indirectement provoqué une ...
Tu sais quoi, Memphis, hier c’était hier... Et ton joli petit museau pointu, j’en suis sûre, sait suffisamment flairer le vent pour ne pas confondre une brève rafale avec la tempête ! Et puis, quand on voit ta bonne tête et tes yeux doux, on est bien sûr que tu n’as aucune envie de relancer la vapeur... je me trompe ?
réponse à . syanne le 11/04/2007 à 17h55 : T’es drôle, toi ! Cartier n’avait pas de kärcher pou...
Si tu veux te faire nonne chez les amerindiens, c’est ton affaire. Mais pas avant les assises d’Expressio.24H du 25 Avril prochain.
Rouperroux sera encore plus coquet que d’habitude!
réponse à . file_au_logis le 11/04/2007 à 18h07 : Si tu veux te faire nonne chez les amerindiens, c’est ton affaire. Mais pa...
Ici on a des mouettes rieuses, à Rouperroux il peut bien y avoir des nonnes rillettes, non ?
réponse à . memphis le 11/04/2007 à 17h50 : Désolée, Claudine d’avoir indirectement provoqué une ...
C’est pas toi qui a provoqué la tempête, ma pôv’ dame. C’est Claudiiiiiiiine, qui a pas vu qu’y avait un 0 derrière le 1 de la date d’hier.
Mais la surface de l’eau dans le verre est redevenue plane.
Claudiiiiiiiiiiiiiiiine, tu peux sortir de ta cachette, Elpépé a rangé le rouleau à tarte(s).
Et mets-nous donc deux nouvelles bouteilles, les autres sont vides. C’coup-ci, tiens, du Glenn-Livett, mais toujours SANS glace, spa!
réponse à . eureka le 11/04/2007 à 17h39 : C’que j’ai à vous dire va vous paraître bizarre, mais j...
Elle est passionnante ton histoire. Le médecin du bord de Jacques Cartier, c’était pas un certain Patrick Alain Séraphin Tille Des Vosges ?

En tous cas, je fais chorus avec Syanne pour réclamer pour toi la trirème à Pepe qui est allé se faire tout beau tout propre (mais il n’a pas dit pour qui...).
réponse à . syanne le 11/04/2007 à 18h09 : Ici on a des mouettes rieuses, à Rouperroux il peut bien y avoir des nonn...
Attention, là, c’est du second degré:
les nonnes-rillettes, ce sont les pleureuses, c’est ca?
réponse à . syanne le 11/04/2007 à 18h09 : Ici on a des mouettes rieuses, à Rouperroux il peut bien y avoir des nonn...
Tu y seras donc, nonnette en goguette ? C’est une bonne nouvelle quand le réseau de l’amitié résille quelques mailles de plus.
réponse à . momolala le 11/04/2007 à 18h13 : Tu y seras donc, nonnette en goguette ? C’est une bonne nouvelle quan...
Alors là, madame Momolala, moi qui suis déjà diablement tentée, vous me poussez un peu plus vers le véniel péché oùsque je penche déjà... Et si même vous étiez de la partie, je crois bien que je raterais volontiers matines, sextes, nones, laudes et même vêpres pour vous voir, en vérité je vous le dis.

Signé
Soeur Marie Pierre paul Jacques Jean-Paul
réponse à . momolala le 11/04/2007 à 18h11 : Elle est passionnante ton histoire. Le médecin du bord de Jacques Cartier...
J’me le demande bien aussi ! et pour qui d’après toi ?

Ah oui, et pour l’médecin d’bord c’est Donnacona, et c’est l’chef huron de Canadie, dommage qu’il eût pas t’été une femme, ç’aurait donné Donna Cona (que je traduirais en "Dame Conne") et l’aurait bien porté son nom...après l’coup qu’y a fait l’Jacquot vilain, qu’il lui a fait sentir l’sapin en l’emprisonnant et qu’le mec l’est clamsé à la rue des Vosges en lui concoctant des pastilles, hein, sans avoir revu ses sapins d’enfance ! c’est-y pas malheureux !
réponse à . eureka le 11/04/2007 à 18h27 : J’me le demande bien aussi ! et pour qui d’après toi&nbs...
Allez bonsoir Indiennes et Sapins ! La cuisine m’attend qui ne sent encore ni le lapin, ni le sapin, ni même la tarte Tatin, mais bientôt le thym et le romarin.
réponse à . momolala le 11/04/2007 à 18h13 : Tu y seras donc, nonnette en goguette ? C’est une bonne nouvelle quan...
Tout ce qui est petit est mignon !
nonnettes(de LU ?) en goguette !
C’est mieux que nonne en gogues ! Là, si cela ne sent pas le sapin, ça ne sent pas le rose non plus !
Je suis désolé, mais j’ai un très bon ami écureuil qui me disait encore hier qu’il n’y a rien à craindre à sentir le sapin et qu’il fallait même ne pas en avoir peur ou honte...!
C’est tout ce que j’avais à dire sur le sujet...!
réponse à . file_au_logis le 11/04/2007 à 18h10 : C’est pas toi qui a provoqué la tempête, ma pôv’ ...
C’est pas toi qui a provoqué la tempête, ma pôv’ dame. C’est Claudiiiiiiiine, qui a pas vu qu’y avait un 0 derrière le 1 de la date d’hier.
Je ne comprends pas ce que tu veux dire. Hier il y avait bien les photos et le forum du 10/4/07 - cet après-midi il y a le forum d’aujourd’hui. Je suis contente que ce soit normal. n’empêche....... Tout ça pour dire que j’ai pas la berlue. De toute façon pour ce que je dis, il m’importe peu de le retrouver n’importe où. Quand à Elpépé, il ne me fait pas peur. Je l’estime beaucoup, sans le connaître. J’espère être toujours ça Claudiiiiiiiiiiiine.
Au fait, qu’est-ce que vient faire "sentir le sapin" dans une pub pour les petits LU ? J’ai essayé d’accéder au forum en passant par LU mais on y arrive pas.
réponse à . eureka le 11/04/2007 à 17h39 : C’que j’ai à vous dire va vous paraître bizarre, mais j...
Et pour qui la trirème du jour ? Mais pour mon Eureka d’amour, bien sûr ! Et à l’unanimité des copines, en plus ! Paske c’est au même Jacquot qu’on doit le fameux "pas de Cartier", lorsque ses conquistadores constataient que les Hurons leur refourguaient des colliers de perles de verre au lieu de diams, et juste avant de les massacrer...
Hugh !
réponse à . memphis le 11/04/2007 à 17h50 : Désolée, Claudine d’avoir indirectement provoqué une ...
Tout est calme à bord du navire, Memphis. Les mutins ont passé la nuit aux fers, goûté du chat à neuf queues et subi le supplice de la grande cale, juste avant la sieste sur le pont, avé les vahinés entamourées.
Marceeeeeeeeeeeeeel ! Une tournée sur le compte de l’amirauté, tiens !
réponse à . syanne le 11/04/2007 à 17h55 : T’es drôle, toi ! Cartier n’avait pas de kärcher pou...
Avant que tu te fis nonne chez les Amérindiens, il eût conviendu convenu que tu vinsses te faire rillette à la Convention.24H, n’est-il pas ?
réponse à . syanne le 11/04/2007 à 18h21 : Alors là, madame Momolala, moi qui suis déjà diablement ten...
Allons bon ! Encore un miracle qui se prépare... A Puyricard*, je m’en fous et me moque, voire, mais au Mans...
La honte !
* pour les ceusses qu’auraient pas percuté, sœur Marie Simon-Pierre Jean-Paul s’est vue complètement miraculée en son couvent de Puyricard, tout près de toi, mon God...   
réponse à . eureka le 11/04/2007 à 18h27 : J’me le demande bien aussi ! et pour qui d’après toi&nbs...
Copines, mais jalouses. Sens comme je fleure bon le sapin, avec déjà la résine qu’exsude ses fragrances flagrantes, maintenant que chuis tout bien briqué d’l’écorce, des branches et du cône, avé l’aiguille qui se balance dans l’Etésien tandis que les deux cigales lui stridulent bien le bas du tronc, hein ?...
Il va falloir diminuer sérieusement la dose de whisky, mon cher sinon...
réponse à . Elpepe le 11/04/2007 à 19h52 : Copines, mais jalouses. Sens comme je fleure bon le sapin, avec déj&agrav...
Tiens, y a LPP qui va nous faire le coup du mec encore vert (de viridis, latin qui signifie aussi en sève)
réponse à . <inconnu> le 11/04/2007 à 19h10 : C’est pas toi qui a provoqué la tempête, ma pôv’ ...
Et en passant par la Lorraine, t’as pas essayé ? Bon, là God, tu vas prendre Claudiiiiiine en stage d’été, hein ? Tout bien lui expliquer comment, pour aller sur Expressio, c’est pas forcément un jeu de piste amérindien, avec signaux fumeux et tout le totem toutim, hache de guerre, scalps et poteau de torture, hein ?
Claudiiiiiiiiiiiiiiine ! Va remplacer Marcel, c’est sa pause !
réponse à . <inconnu> le 11/04/2007 à 19h58 : Tiens, y a LPP qui va nous faire le coup du mec encore vert (de viridis, latin q...
Copain, mais jaloux aussi, tu vois, mon Eureka d’amour...
Marceeeeeeeeeeeeeeeel ! La pause est finie. Deux Glenfiddich hors d’âge, c’est pour le Breton avé la guitare, là...
réponse à . eureka le 11/04/2007 à 11h32 : Le sapin n’est-il pas aussi le symbole de Noêl, où sentir le ...
L’association entre sapin et noël est plus récente que celle entre sapin et cercueil oiu cordbillard, puisque le sapin de noël nous vient de l’Allemagne et de la Scandinavie via les E-U d’Amérique (comme d’ailleurs le père noël). Cela crée un "conflit d’expression" intéressant, puisque, comme tu le dis, "ça sent le sapin" commence à suggérer parfois la nativité et parfois la mortalité. (On le voit bien si on donne l’expression en pâture à une machine de recherche.)

Etant donné les tendances actuelles à se cacher de l’appareillage mortuaire et à mettre au pinacle les symboles des fêtes commercialisables, je parierais que d’ici à trente ans "ça sent le sapin" aura renversé son sens.
réponse à . Elpepe le 11/04/2007 à 19h41 : Allons bon ! Encore un miracle qui se prépare... A Puyricard*, je m&...
C’est pas un couvent, c’est une maternité.
Mais c’est pas moi le père, je le jure !
réponse à . Elpepe le 11/04/2007 à 19h59 : Et en passant par la Lorraine, t’as pas essayé ? Bon, là...
Pour Claudiiiiine, je crains qu’il n’y ait des causes perdues d’avance...  
réponse à . Elpepe le 11/04/2007 à 20h04 : Copain, mais jaloux aussi, tu vois, mon Eureka d’amour... Marceeeeeeeeeeee...
à la tienne beau marin !
et vogue la trirème qui sent pas encore le sapin !
Comme ce site d’ailleurs (sâpin, quel site !)
72 contrib’ et c’est pas fini !
réponse à . God le 11/04/2007 à 20h16 : C’est pas un couvent, c’est une maternité. Mais c’est p...
Pas le père, non, même pas un peu jésuite sur les bords, par hasard? Ah! Par ta mère, oui, je me disais aussi...
Avissss à la population. Je serai bien aux Assises! Tout a été mis en route, les billets sontcommandés. Ma contrib est livrée. Manquerait seulement que je me noie la semaine prochaine à Venise...
A vous, maintenant...
Elpépé, on punira les absents et les absinthes, hein?
Allez, bonne nuit, aimez-vous amusez-vous bien
réponse à . God le 11/04/2007 à 20h16 : C’est pas un couvent, c’est une maternité. Mais c’est p...
Sur la tête de Syanne, je gage ? Bon, allez, sois bon prince : fais un miracle_71...
réponse à . file_au_logis le 11/04/2007 à 20h42 : Avissss à la population. Je serai bien aux Assises! Tout a ét&eacu...
Elle est non seulement livrée, mais encore reçue et mise en page. Mais comme tu me l’as refourguée en pdf avec des colonnes et des images qui dégueulent dessus, pour la placer dans Word, t’as le bonjour d’Alfred ! Donc, j’ai fait une image bitmap de ta page. C’est malin, hein ?
Parce que, le modèle de vademecum®, il est impérissable de la Loire, spa ? Alors, je reprends sa trame, tu penses...
ENVOYEZ VOS CONTRIBS ! Sujet : La Course. Celle que vous voulez : en sac, à l’échalote, au large, en voiture hippomobile, des astres... Toutes seront lues, éditées, encensées, et parues dans le va des mecs-hommes®. Oui oui !
Tu te sapes, hein ?

Tu te sapes, hein ?
Disait un freluquet, écornifleur notoire
A la belle Juju, campée devant l’armoire
Où elle choisissait ses velours et satins.

Notre voyou, sans foi, ni loi, comme en s’en doute
Avait levé Juju, un jour, sur une route,
La mettant au turbin, pour lui, se reposer.
Elle avait accepté, car il savait causer…

Tu te sapes, hein ?
C’était tous les jours son antienne
A ce marlou flemmard, jaloux comme une hyène
Mais qui n’hésitait pas à jeter au trottoir
Sa Juju qui trimait du matin jusqu’au soir !

La Juju, voyez-vous, c’était une gagneuse
Jolie, attentionnée et pas du tout teigneuse
Il la méritait pas, c’est sûr, cette princesse
L’amour, c’était pour lui une histoire de fesses !

Il savait lui trouver des michetons pleins aux as
Et lui, dans les tripots, jetait l’argent par liasses
On peut bien deviner comment finit l’histoire
A trop gagner, parfois, on triomphe sans gloire

Ses grands cocoricos , et ses rodomontades
(Chez les gars du milieu, on aim’ pas les salades)
Troublèrent des caïds qui le mirent à quies
Les bourgeois, ce soir là, portaient leurs boules Quiès !

Ah, ça sent le sapin, murmura le minable
Dans le sursaut final, et ce cri lamentable
Ne troubla qu’un instant le calme revenu
Y avait plus un quidam sur la grande avenue !

Juju pleura beaucoup, mais fit très bien les choses
Sur le cercueil de bois embaumaient tant de roses
Qu’on n’y vit que du feu, et les quelques clampins
Ne s’offusquèrent pas du cercueil…en sapin !
réponse à . syanne le 11/04/2007 à 14h42 : On te fait confiance, Marcek, t’as de la réserve ! Quelques bo...
Ouf!! çui là il est tout frais pondu de ce soir...cot, cot cot !

Bonne et douce nuit à tous !
Merci à file au logis (très bon jeu de mots !) pour ses souhaits de bienvenue. J’ai pris comme pseudo microgruel parceque j’aime bien Rabelais et que face au talent de Maître François, je ne suis qu’un tout petit Pantagruel. Voilà.
En ce qui concerne les parpaillots je ne pense pas qu’il s’agisse d’une question de fourrage mais parce qu’un parpaillot, en provençal, c’est un papillon et que les protestants, se rendant secrètement à leurs réunions, rasant les murs et emmitoufflés dans une grande cape avaient l’aspect du papillon…
Mais cela demande à être vérifié par God
réponse à . Marcek le 11/04/2007 à 21h28 : Tu te sapes, hein ? Tu te sapes, hein ? Disait un freluquet, é...
Tu te dessapes, hein ?

Dit le vieillard chenu lorgnant la jouvencelle.
Las, la pauvre Juju connaissait le métier,
Et son Jules étant mort en sa terre mancelle,
Elle se mit donc nue devant le gougnafier.
Mais c’est qu’à l’impossible nul n’étant tenu,
Le micheton gardant ses deux fixe-chaussettes,
Elle éclata d’un rire nerveux, haché menu,
Et le client furieux remballa sa coquette.
Alors elle le prit par la main, gentiment,
Et lui parla tout bas, comme eût fait sa maman
Il y avait longtemps. Le micheton enfin
Poussa un long soupir en versant une larme,
Et dit « je meurs ici, et ne veux que sapin ».
La pauvrette embêtée sonna enfin l’alarme.
La Médecine vint bien constater la fin,
Suivie d’un ecclésiaste, un certain Patenôtre,
Reconnaissant alors l’Archevêque parisien,
Défuncté, dit l’Eglise, d’épectase de l’apôtre…

Ce Monseigneur loulou, se prénommait Daniel,
Et de sa vie de stupre il alla droit au Ciel !
réponse à . eureka le 11/04/2007 à 10h46 : A propos de sentir le fagot, jadis dans le temps les hérétiques ou...
Merci de l’explication Euréka.
@+
gold30
réponse à . microgruel le 12/04/2007 à 00h30 : Merci à file au logis (très bon jeu de mots !) pour ses souha...
Voici l’étymologie indiquée par le Grand Robert :
ÉTYM. Fin xvie; «  papillon  », 1534 ; du languedocien et gascon parpailhol «  papillon  », à cause des vêtements blancs des calvinistes, avec probablement (P. Guiraud) l’influence de paillard.
réponse à . memphis le 11/04/2007 à 17h50 : Désolée, Claudine d’avoir indirectement provoqué une ...
Bonjour Memphis. A partir de 17 heures je me déconnecte pour cause de bas débit.(juste 15 heures de libre accès) Si je suis allée voir ton site c’est via "les petits LU", j’ai été bien surprise de trouver l’expression du jour. Je n’en doute pas ce sont des PIRATES . C’est fini, il te remplace par les t-shirt. Même dans mon historique ils t’ont enlevé. Ils sont malins 
réponse à . God le 11/04/2007 à 20h18 : Pour Claudiiiiine, je crains qu’il n’y ait des causes perdues d&rsqu...
Oh God ! Si tu savais. C’est pire que cela. C’est dé-ses-pé-rant. Je m’accroche quand même. Mais ce que je fais très bien, aux dire de mes proches, ce sont les recherches. Ils font même appel à moi parfois. Comme quoi je suis quand même bonne à quelque chose. re 
réponse à . Elpepe le 12/04/2007 à 00h36 : Tu te dessapes, hein ? Dit le vieillard chenu lorgnant la jouvencelle. Las...
De l’extase à l’épectase


Faure, là, fut très fort, qui monta droit aux cieux
Marguerite marrie, fut dérobée aux yeux
Par un valet soucieux de notre république
Et qui ne voulut pas qu’à l’opprobre publique
Son maître fut livré. Précaution inutile
Le décès scandaleux fut connu par la ville
De la « Pompe funèbre » on dauba à tout vent
On rit dans les salons, même à l’enterrement !
Etait-il donc tendu de pourpre cardinale
Le petit nid d’amour d’où un jour s’envola
Cette âme visitant une prostituée
« Daniel où t’en vas-tu ? » criait la pauvre femme
Mais il était trop tard, St Pierre avait sonné !
Et Pie IV en son temps chevauchant une belle
Piqua du nez, hélas (mais c’était au XVI e !)
De ces péchés de chair qu’on ne se scandalise
Qu’ils soient d’hommes d’Etat ou bien de gens d’église...
Ils sont hommes de goût puisqu’ils ont su mourir
Rendant grâce à Eros au summum du plaisir !
Aprés avoir senti le sapin , reste plus qu à aller au boulevard des allongés pour manger les pissenlits par la racine et la boucle sera bouclée , Aaaaaaaaammmmmmmmmen !
I am again the first in 2010 !.........YEAH !
Bon, donc, dans "Le testament", Tonton Georges nous prouve qu’une boite à dominos peut être aussi en chêne:
"Est-il encor debout le chêne
Ou le sapin de mon cercueil"
Le texte à cette page
Je pars en ouikinde alors je vous en souhaite un bon.........
Relire cette page est un vrai bonheur tant sont riches la virtuosité des échanges et le contenu des contributions.

A tous les sapins précédents je dédie ce poème de Guillaume Apollinaire sur cette page.
Eh ben moi qui en ai élagué plus d’un, hier, je sens le sapin, au propre. Oui, je me suis lavé (et levé! - quelle bonne pâte!) depuis...
Aujourd’hui, ca va être (hêtre?) la taille de cette affreuse plante grimpante qui s’appelle Efeu en allemend. Il me faudra "efeu"iller ce monstre grimpant, le lierre. C’est beau, tant que cela n’envahit pas tout. Et quand tout est envahi, c’est comme les Perfides. Cela revient toujours... Comme le tronc principal est chez mes voissins, et qu’ils aiment cela, je subis...
Mais je me venge! J’enterre leurs taupes. Vivantes!
réponse à . momolala le 20/08/2010 à 07h02 : Relire cette page est un vrai bonheur tant sont riches la virtuosité des ...
Merci Momo, ce poème me rajeunis, je l’avais appris par à coeur l’école
Chouette, grâce à toi et à ce rajeunissement matinal je ne vais pas sentir le sapin! D’ailleurs ici, après la fameuse "drache" de cette nuit, tout sent bon.
réponse à . lafeepolaire le 20/08/2010 à 08h22 : Merci Momo, ce poème me rajeunis, je l’avais appris par à c...
La "drache" est ici ce matin, mais la température ne faiblit pas. Une journée seulement nous est promise qui sent le sapin pour les dernières vacances en cours, pas pour les vacanciers eux-mêmes j’espère. Ils auront moins de regrets de partir.
réponse à . momolala le 11/04/2007 à 06h24 : Bonjour de ce jour encore dans la nuit. Pardon à Filo, mais je n’ai...
Tu avais tapé toutes les paroles de cette chanson ? A 6 h du matin ?
Tu dois connaître maintenant, mais moi quand je cherche une chanson des XXème et XXIème siècles, je vais dans lyrics.copy, et c’est presque instantané : cette page . Pour les liens, une chanson = une page.
Le seul problème est qu’il faut connaître un chanteur ou une chanteuse qui ait la chanson à son répertoire, car le classement est par nom de chanteurs. L’autre bizarrerie est que ne figurent pas les auteurs de ces paroles.

A part cela, d’accord avec toi : le cru d’avril 2007 était remarquable. Ah, les échanges d’alexandrins entre Marcek et Elpépé !

PS Excuse, mais je venais de me réveiller : tu avais peut-être copié/collé. Ca me rassurerait. Ah, cette fichue et délicieuse habitude de me brancher sur expressio.fr dès que j’ouvre un oeil !
réponse à . BOUBA le 20/08/2010 à 06h14 : I am again the first in 2010 !.........YEAH ! Bon, donc, dans "Le test...
Quite à faire un raccourci incongru, est-il (selon Georges Brassens) préférable de sentir le sapin et d’ en être "triste comme un saule" ou sentir le tapin....car " c’ est pas tous les jours qu’ elle rigole, parole, parole, c’ est pas tous les jours qu’ elle rigo-o-le". De cette chanson, longue complainte de la rue St Denis, c’ est le dernier couplet qui est le meilleur. A l’ heure actuelle où il semblent que les petits jeunes n’ aient plus qu’ une injure à la bouche, "Fils(lle) de p....), il faudrait répondre: "il s’ en fallut de peu mon cher, que cette p... ne fut ta mère" à tous les fils et filles de bourgeois et de pécore.... et à tous les autres qui usent et abusent de cette expression. Car faire le tapin est sentir prématurément le sapin. Agressions, maladies, et que faire quand on est trop vieille pour racoler ? Je ne crois pas qu’ il existe une caisse de retraite des péripatéticiennes.....Bonne fin de semaine !
réponse à . deLassus le 20/08/2010 à 08h51 : Tu avais tapé toutes les paroles de cette chanson ? A 6 h du matin&n...
Hélas... On a bien l’ interprète et les paroles, mais ni l’ auteur ni le compositeur et encore moins la partition... Et les choses se compliquent encore lorsqu’ ils’ agit d’ une chanson populaire étrangère. Je n’ ai pas encore trouvé sur le Net la partition de "El Vito" qui a été enregistré par Germaine Montero. Alors voilà : j’ ai bien les paroles (suffit de se reporter au petit livret) et la prononciation(écouter le CD et répéter doit suffire) mais prétendre étudier un morceau à l’ oreille serait très présomptueux de ma part, moi qui n’ ai jamais travaillé que sur partition !
sentir le sapin ? n’évoque pas toujours la fin ... certains en recherchent l’odeur avec plaisir et ont même décroché une médaille au concours Lépine ! cette page 
réponse à . mitzi50 le 20/08/2010 à 09h44 : Hélas... On a bien l’ interprète et les paroles, mais ni l&r...
C’est ce El Vito que tu cherches ?
cette page
Pourrait-on avoir une petite traduction???
Avec plaisir ! Et tu auras tous les couplets. Mais ne me demande pas ce que peut être un "vito".
cette page
réponse à . mitzi50 le 20/08/2010 à 09h44 : Hélas... On a bien l’ interprète et les paroles, mais ni l&r...
On a bien l’ interprète et les paroles, mais ni l’ auteur ni le compositeur et encore moins la partition...
Et notre ami Elpépé aurait ajouté : ... ni surtout l’éditeur de partoches !
réponse à . mitzi50 le 20/08/2010 à 09h35 : Quite à faire un raccourci incongru, est-il (selon Georges Brassens) pr&e...
Je ne crois pas qu’ il existe une caisse de retraite des péripatéticiennes.....
mais si mais si : elles entrent dans la catégorie "travailleur indépendant" (sauf à prouver un lien de subordination avec un employeur) et payent donc des impôts dans la catégorie dite "BNC" et cotisent aux Caisses sociales. En retraite complémentaire, par exemple, elles sont affiliées à la CIPAV, (qui accueille tous ceux qui n’ont pas un régime spécial).
La retraite en France est basée sur la solidarité inter-générationnelle. Quiconque touche des revenus doit donc payer des cotisations, même si son activité n’est pas orthodoxe.
Maintenant, si tu penses qu’une partie de leurs revenus n’est pas déclarée, je n’en discuterai certes pas. Toutefois, dans certaines catégories (type escort-girl) le paiement se fait souvent par carte de crédit, avec facture pour pouvoir être passée dans les frais généreux de l’entreprise. Le client étranger qui vient à Paris négocier un gros contrat ne s’attend pas à visiter uniquement le Louvre et Saint Sulpice. Sauf s’il vient avec sa femme ! Eh oui, ma bonne dame, la morale sent le sapin !
Bon : ai-je réussi à réhabiliter la profession, et susciter des vocations ?
sapin-lipopette ! Comme dirait MichelAnge : ça sent le ça peint !
réponse à . chirstian le 20/08/2010 à 11h03 : sapin-lipopette ! Comme dirait MichelAnge : ça sent le ç...
J’étais tranquille j’étais pénard
Accoudé au comptoir
Louisann est entré dans le bar
A commandé un café noir
Pis elle m’a tapé sur l’épaule
Puis elle m’a r’gardé d’un air drôle:

"T’as un blouson
Mecton
L’est pas bidon
Moi j’me les gèle sur mon scooter
Avec ça j’s’rai une vrai rockeuse
Viens faire un tour dans la ruelle
J’te montrerai mon Opinel
J’te chourav’rai ton blouson"

Moi j’lui dis: "Laisse béton"

elle m’a filé une beigne
J’lui ai filé un marron
elle m’a filé une châtaigne
J’ui ai filé mon blouson

Renuad
Tu prends l’espérance de vie moins ton âge et le résultat te fais ou non sentir le sapin ! (P.P.H. ou pas ?)  
En ce qui me concerne je refuse de faire ce calcul...
Le mieux est de croquer la vie à pleines dents et comme dit l’autre : ce qui est pris n’est plus à prendre ! 
Bonne journée à tous
Il sent le sapin >>> Le pissenlit, na !

Anna Unpeutriché
Sentir se lapin.

Anna Durable
réponse à . <inconnu> le 20/08/2010 à 11h38 : Tu prends l’espérance de vie moins ton âge et le résul...
Tu prends l’espérance de vie moins ton âge et le résultat te fais ou non sentir le sapin !
très incomplet : il te faut aussi prendre l’espérance de vie du sapin moins son âge. C’est alors seulement que tu pourras voir si tu sens le sapin, ou si le sapin sent l’Agronome.
lapins entiers,
reptiles nains,
triples naines
laissèrent pin.

Etrennais slip :
lien périssant
seins pâlirent,
pressaient lin.

Ana Sapin
Pourtant le sapin ça sent si bon...
Ici on en a des sapins, tiens, en veux-tu en v’là!!
Des forêts entières de conifères à perte de vue, mais pas en ville....
réponse à . deLassus le 20/08/2010 à 11h41 : Il sent le sapin >>> Le pissenlit, na ! Anna Unpeutriché...
A na ka applaudir : clap, clap.
réponse à . patchouli le 20/08/2010 à 13h49 : Pourtant le sapin ça sent si bon... Ici on en a des sapins, tiens, en veu...
Je préfère sentir le sapin que sentir le patchouli, sans vouloir te faire offense, ma bonne amionaute ! Et le miel de sapin, quelle saveur !
réponse à . momolala le 20/08/2010 à 13h51 : Je préfère sentir le sapin que sentir le patchouli, sans vouloir t...
Sentier... celui-ci de membre de sa famille au sapin de chez nous: cette page
Votre Grâce est trop bonne alors que je trichai.
D’ailleurs je rectifie et signe mon forfait.
réponse à . chirstian le 20/08/2010 à 12h09 : Tu prends l’espérance de vie moins ton âge et le résu...
Sentir le sapin n’est qu’une image pour moi car, et, là tu te plantes avec cette histoire d’âge de conifère, en effet :
étant claustrophobe, il n’est pas question de me mettre en postmortem dans du sapin qu’il me sente ou pas !
Par contre il me serait agréable de griller toujours et surtout postmortem dans un joyeux feu de sapin et là qu’il soit jeune ou pas le sapin => rien à cirer !
Vas pas écrire que je fais un coup de déprime, que nenni je me mare comme pas possible.
réponse à . momolala le 20/08/2010 à 13h51 : Je préfère sentir le sapin que sentir le patchouli, sans vouloir t...
j’en bave de plaisir!.
Le miel de sapin bien noir est une merveille.
Sais tu d’où il vient ce miel, autrement dit que vont butiner les abeilles ?
J’attends 
réponse à . patchouli le 20/08/2010 à 13h49 : Pourtant le sapin ça sent si bon... Ici on en a des sapins, tiens, en veu...
De quelle région parles tu car des forêts de sapins à perte de vue sont de plus rares (à ma connaissance) ??
réponse à . <inconnu> le 20/08/2010 à 11h38 : Tu prends l’espérance de vie moins ton âge et le résul...
En voici un qui sentait très très fort le sapin (ou en tout cas le bois de justice) et confirmait, à regret, ton savant calcul :
cette page
réponse à . <inconnu> le 20/08/2010 à 15h43 : Sentir le sapin n’est qu’une image pour moi car, et, là tu t...
Par contre il me serait agréable de griller toujours et surtout postmortem dans un joyeux feu de sapin et là qu’il soit jeune ou pas le sapin => rien à cirer !
et voilà ! tu avoues enfin tes bas instincts. Près à brûler un sapin qui ne t’a rien fait. Et même s’il est mineur. Rien à cirer, et même près à y prendre du plaisir ! Et le fait que tu sois près à brûler avec n’est en rien une excuse : qui te dit que le sapin ne préférerait pas finir seul ? Qui dit qu’il aime l’odeur de l’Agronome grillé ? Hein ? Hein ? Honte à toi : tu es le pire Oman des pyromanes. Ose ensuite demander un pompier ! Euh non, là je m’égare de water l’eau !
Et bien, pour moi, sentir le sapin n’a rien de triste ni de morbide. C’est l’odeur qui remplit la maison aux environs de Noël. Quand les petits enfants me demandent au téléphone : "Dis, Mami, tu l’as acheté ? On pourra le décorer dimanche ? " C’est une odeur de joie. Et oui, les joies ont des odeurs (celle des bouquins pour vous Momo ou deLassus, celle des crayons ou de la peinture pour vous Mickeylange ou HoubaHobbes, celle de la mer pour Elpepe...). Premier degré peut-être, mais j’aime sentir le sapin cette page
réponse à . <inconnu> le 20/08/2010 à 15h47 : j’en bave de plaisir!. Le miel de sapin bien noir est une merveille. Sai...
Mais elles butinent les inflorescences du sapin, les abeilles, comme celles de l’épicéa et du pin noir d’Autriche, du mélèze ou du pin à crochets ! ah la montagne me manque ! Vois sur cette page les doux chatons poudrés de pollen, prêts à devenir cônes et pommettes !
réponse à . chirstian le 20/08/2010 à 10h59 : Je ne crois pas qu’ il existe une caisse de retraite des péripat&e...
Pas de vocation de ce type pour moi. Mais je me coucherai moins bête ce soir....Je pensais qu’ elles n’ étaient affiliées qu’ à l’assurance-maladie mais il faut dire, à ma décharge (hum, hum) que je ne me suis jamais sentie concernée et que j’ ai donc néglégé de me documenter sur la question !
réponse à . deLassus le 20/08/2010 à 15h58 : En voici un qui sentait très très fort le sapin (ou en tout cas le...
Certains poèmes de Lacenaire ont été mis en musique. Sais-tu où l’on pourrait trouver cela ? Merci.
réponse à . mitzi50 le 20/08/2010 à 17h19 : Pas de vocation de ce type pour moi. Mais je me coucherai moins bête ce so...
Nos messages se sont croisés. Je cherche Lacenaire à partir de 19 h.

PS. Entre choristes, on se tutoie. Entre expressionautes aussi.
réponse à . deLassus le 20/08/2010 à 10h43 : On a bien l’ interprète et les paroles, mais ni l’ auteur ni ...
Cotentine, entre les grillades au barbecue et le dessert, m’ a dit "A propos, on t’ a envoyé la partoche recherchée". Donc, étant maintenant chez moi, je peux vous dire à quel point je vous remercie et suis sincèrement touchée que vous ayez pris le temps de rechercher ! De plus c’ est impeccable pour la soprano descendue un peu vers le mezzo que je suis devenue avec l’ âge. Il paraît que vous faites partie d’ une chorale. Moi aussi. Mais si, il y a 20 anset plus, je chantais encore de grandes oeuvres telles les Passions de Bach, le Requiem allemand de Brahms etc... maintenant, vu mon déménagement, et l’ assiduité "moyenne" des choristes, le répertoire est devenu un peu plus modeste (de plus nous ne disposons pas d’ un orchestre). Nous faisons beaucoup de chansons de la Renaissance, à 4 voix, des Negro Spirituals, du Gospel, enfin des oeuvres courtes. Et, pour garder ma voix en bon état, je prends encore des cours de chant. C’ est justement pour attaquer le répertoire hispanique que je voulais étudier "El Vito". Ensuite je me lancerai dans les complaintes sépharades (sans vouloir concurrencer pour autant Esther Lamandier). Ca me changera un peu ! Merci encore donc, Cotentine va m’ imprimer ça car mon imprimante a rendu l’ âme. Tout ce que je puis faire est lui chanter "Requiem aeternam dona nobis Domine, et lux perpetua etc... etc..." (fin du très peu connu "Libera me" de Chopin).
réponse à . deLassus le 20/08/2010 à 17h38 : Nos messages se sont croisés. Je cherche Lacenaire à partir de 19 ...
Désolée d’ avoir été absente si longtemps...Nos "posts" se sont croisés. Mais c’ est bien ça. Moi non plus je ne sais ce qu’ est "el vito" (je ne parle qu’ allemand, anglais, un tout petit peu russe (enfin ce que je n’ ai pas oublié) et sais dire bonjour, merci, et autres banalités en chinois. J’ ai même su les écrire, il y a longtemps....
réponse à . deLassus le 20/08/2010 à 17h38 : Nos messages se sont croisés. Je cherche Lacenaire à partir de 19 ...
Pour le tutoiement c’ est d’ accord. Je n’ ose jamais le faire la première, c’ est tout !
réponse à . memphis le 20/08/2010 à 17h09 : Et bien, pour moi, sentir le sapin n’a rien de triste ni de morbide. C&rsq...
O Tannenbaum, o Tannenbaum
Wie grün sind deine Blätter
Du grünst nicht nur im Sommerzeit
Doch auch im Winter wenn es schneit
O Tannenbaum, o Tannenbaum
Wie grün sind deine Blätter

(Texte allemand de "Mon beau sapin", dont la traduction française s’ est bien éloignée. Cela veut dire, pour les non-germanistes : O sapin, que ton feuillage est vert, tu ne verdis pas seulement en été mais aussi en hiver lorsque tombe la neige...

Et à ceux qui sont prêts à brûler en même temps que le sapin je signale... que les cercueils homologués pour une crémation doivent, en France, être en peuplier. J’ ai appris cela lorsque mon mari est mort, il y aura bientôt 4 ans. Il tenait à être incinéré et m’ avait dit en souriant qu’ il serait bien heureux de contribuer à une joyeuse flambée "avec son sapin". Il ne savait pas non plus...et est mort deux semaines après m’ en avoir parlé.
réponse à . chirstian le 20/08/2010 à 16h29 : Par contre il me serait agréable de griller toujours et surtout postmort...
mea culpa mea maxima culpa !
J’avais oublié que le sapin possède une âme !
Bon alors me voilà obligé de griller d’une façon vulgaire, ce sera avec Gaz de France.... 
réponse à . momolala le 20/08/2010 à 17h13 : Mais elles butinent les inflorescences du sapin, les abeilles, comme celles de l...
niet, tout faux
Ton châton est la fleur d’un saule
Sur sapin, les abeilles butinent le miellat produit par les pucerons ( le chermès) qui sucent la résine , d’où cette couleur noire du miel produit par la suite
Voili voilà 
réponse à . <inconnu> le 20/08/2010 à 18h11 : mea culpa mea maxima culpa ! J’avais oublié que le sapin poss&...
Ben quoi ? Il me semble qu’ une chanson française (pas très récente, je dirais même assez "rétro") s’ intitulait "L’ âme des chênes"...
réponse à . mitzi50 le 20/08/2010 à 17h56 : O Tannenbaum, o Tannenbaum Wie grün sind deine Blätter Du grünst ...
les cercueils homologués pour une crémation doivent, en France, être en peuplier.
personnellement, ayant toujours été un peu tordu, cela ne me gênerait pas de finir un peu plié.
Mais cela dit, si le cercueil doit effectivement être homologué, il peut actuellement ( je ne sais pas ce qu’il en était autrefois) être en plusieurs matières, et notamment il y a un débat entre partisans et adversaires de la cellulose. (les adversaires soutiennent que le pouvoir calorifique étant plus faible, il entraîne l’obligation de chauffer plus, donc conduit finalement à une crémation plus chère).
moi je sens le pin sot quand je fais de la peinture... ça sent, ça peint!
oui oui je sais... c’est pas un humour comme le mien qui fait mourir de rire... ça sentirait pas le sapin alors...
le soulier de sapin, vous trouvez sabot ? Euh non, plouf plouf ! Le Soulier de satin, vous trouvez ça beau ? Onze heures : la seule pièce où les comédiens préfèrent être payés au temps passé, plutôt qu’au cachet.
On commence dans le satin, (réalisant qu’on est dans de beaux draps, et qu’on n’est pas prêt de s’y coucher) et on finit dans le sapin.
réponse à . mitzi50 le 20/08/2010 à 18h21 : Ben quoi ? Il me semble qu’ une chanson française (pas tr&egra...
affirmatif : le bois a une âme. Autrement d’où viendrait celle du violon ?
réponse à . chirstian le 20/08/2010 à 20h06 : le soulier de sapin, vous trouvez sabot ? Euh non, plouf plouf ! Le So...
Le Soulier de satin, vous trouvez ça beau ? Onze heures

Je n’arrive pas à trouver quel brillant esprit a dit, en sortant d’une représentation : "Heureusement qu’il n’y a pas la paire !"
réponse à . momolala le 20/08/2010 à 13h51 : Je préfère sentir le sapin que sentir le patchouli, sans vouloir t...
Miel de sapin:
Googueul: cette page
Wikipédia: cette page
réponse à . chirstian le 20/08/2010 à 18h52 : les cercueils homologués pour une crémation doivent, en France, &...
... quand on est fatigué par le boulot/bouleau... 
réponse à . chirstian le 20/08/2010 à 18h52 : les cercueils homologués pour une crémation doivent, en France, &...
Vous savez, quand on est obligé de faire appel aux pompes funèbres, je crois qu’ ils pourraient vous fourguer n’ importe quoi, vous n’ êtes pas réellement en état de discuter âprement.....
réponse à . chirstian le 20/08/2010 à 20h09 : affirmatif : le bois a une âme. Autrement d’où viendrait...
D’ un petit bout de bois placé entre les deux tables.... Mais à part les cordes, tout l’ instrument est en bois. Et la façon dont l’ âme est placée lui donne sa sonorité. Et l’ âme, ce "chétif morceau de bois " (Voltaire diixit) peut effectivement être en... épicéa !
réponse à . deLassus le 20/08/2010 à 20h21 : Le Soulier de satin, vous trouvez ça beau ? Onze heures Je n’a...
A lire, oui...En spectacle, Claudel est effectivement un peu longuet. Mais quelle langue admirable ! J’ ai un petit faible pour" l’ Annonce faite à Marie". Et une ancienne voisine avait prénommé sa petite fille Violaine... pour la même raison ! Donc, même si les souliers de satin font, effectivement, sentir les inégalités du chemin et donc mal aux pieds, on peut, une fois dans sa vie, supporter la paire...
réponse à . momolala le 20/08/2010 à 13h51 : Je préfère sentir le sapin que sentir le patchouli, sans vouloir t...
Oui paraît-il que le patchouli ne sent pas vraiment très bon, je ne sais pas je n’en ai jamais senti, mais je trouvais le mot si joli.
réponse à . <inconnu> le 20/08/2010 à 15h54 : De quelle région parles tu car des forêts de sapins à perte ...
Je vis au Québec.
Au nord il y a des forêts à n’en plus finir.
Il y a un certain nombre d’années, il y avait eu un incendie de forêt important, ça avait brûlé pendant plusieurs jours, et au bout de cette période, seulement 1% de la forêt du Québec avait brûlé, c’est dire..
Et bien sûr il ya des forêts de conifères, la nature est luxuriante.
réponse à . <inconnu> le 20/08/2010 à 18h17 : niet, tout faux Ton châton est la fleur d’un saule Sur sapin, les a...
Je me disais aussi, l’Agronome qui me pose une question sur le butinage ! Bien, bien, j’ai appris quelque chose encore sur ce merrrveilleux site. Mais aussi si les abeilles, apis apis, se mettent à butiner n’importe quoi ! On ne m’a donc pas tout dit à la Ruche auvergnate de Montaleix où j’ai découvert ce miel unique.
réponse à . patchouli le 20/08/2010 à 23h27 : Oui paraît-il que le patchouli ne sent pas vraiment très bon, je ne...
Le mot est joli mais le parfum est très sucré, désuet aujourd’hui. Et puis tu choisis le pseudo qui te va bien. Le mien dénote seulement un grand manque d’imagination au moment de mon inscription !
réponse à . patchouli le 20/08/2010 à 23h27 : Oui paraît-il que le patchouli ne sent pas vraiment très bon, je ne...
Tout seul le patchouli n’ est peut-être pas un parfum agréable, mais il entre dans la composition de pas mal de parfums de grande classe (et de prix élevé....) Tout est question de dosage et d’ assemblage !
réponse à . mitzi50 le 21/08/2010 à 09h36 : Tout seul le patchouli n’ est peut-être pas un parfum agréabl...
Je suis ravie de votre réponse.
Au Québec nous avons l’expression «se faire passer un sapin» qui veut dire se faire rouler, se faire avoir.
Bien honnêtement, je ne sais pas d’où ça vient.
réponse à . patchouli le 20/08/2010 à 23h34 : Je vis au Québec. Au nord il y a des forêts à n’en pl...
J’ai tout compris maintenant.
Sûr qu’au Canada on trouve d’immenses forêts. Le bonheur quoi !
réponse à . <inconnu> le 21/08/2010 à 12h45 : J’ai tout compris maintenant. Sûr qu’au Canada on trouve d&rsq...
Au Canada également en effet, mais moi je parlais du Québec.  
réponse à . patchouli le 21/08/2010 à 15h50 : Au Canada également en effet, mais moi je parlais du Québec.  ...
Oh merdum quelle erreur de ma part !
Le Québec est le Québec et pis c’est tout !
As tu bien magasiné aujourd’hui ? As tu roulé avec ton char ?
Quel plaisir !  
réponse à . <inconnu> le 21/08/2010 à 23h27 : Oh merdum quelle erreur de ma part ! Le Québec est le Québec ...
Non j’ai fait mes emplettes et j’ai roulé en voiture.
Nous parlons français ici.  
réponse à . <inconnu> le 21/08/2010 à 23h27 : Oh merdum quelle erreur de ma part ! Le Québec est le Québec ...
Remarquez que le mot «magasiner» est plutôt joli et dit bien ce qu’il veut dire, et il pourrait à la rigueur entrer dans la catégorie des québécismes de bon aloi, tout comme le «banc de neige» qui lui n’a absolument rien à voir avec la congère, proportionnellement parlant.
À la revoyure !
La mort, la Camarde, les enterrements, les cimetières..........bref tout ce qui touche de près ou de loin à l'au delà est omniprésent chez Georges..............et même un Testament............

Je serai triste comme un saule quand le Dieu qui partout me suit
Me dira la main sur l'épaule: «Va t'en voir là-haut si j'y suis.»
Alors du ciel et de la terre il me faudra faire mon deuil...
Est-il encore debout le chêne ou le sapin de mon cercueil?
Est-il encore debout le chêne ou le sapin de mon cercueil?


Mais ce n'est jamais morbide, c'est toujours gai et enlevé. Voyez les héritiers contents qui payent un pot aux chevaux et même au curé lors des funérailles d'antan, la mort qui chipe l'heure au bras d'oncle Archibald, l'ondine qui vient sommeiller contre son petit lopin sur la plage de la Corniche.......

Et puis après tout pourquoi la mort serait elle triste ? Qu'en sait on de la mort puisque nous sommes vivants ?

De quel droit la jugeons nous "triste" ?

Occupons plutôt de la vie car comme l'a si bien dit Desproges:
"La nature a fort bien agi en plaçant la mort après la vie, sinon que saurait on de la vie ?"

Vous avez 7h00.........jusqu'au café.


De nos jours il est tendance de sentir le carton............

A mon goût ça manque de noblesse..........
De nos jours il est tendance de...choisir son avenir après la mort. C'est en anglais mais les images sont claires je crois.
réponse à . BOUBA le 01/03/2015 à 00h51 : La mort, la Camarde, les enterrements, les cimetières..........bref tout ...
C'est prévu depuis le berceau... Pas souci !
Un jour ou l'autre, on s'en ira guincher avec la mort, sur une dernière valse ou sur un air de requiem – celui de Mozart... magnifique... ou celui de Serge... un autre rythme !

Les héritiers inviteront les voisins :
Y a un mort à la maison, si le cœur vous en dit,
Venez pleurer avec nous sur les coups de midi

Il y aura sans doute quelques vraies larmes... et pis aussi quelques sourires d'aise : "Enfin !"...
Il y en aura peut-être quelques-uns qui suivront le sapin le cœur serré, en rigolant pour faire semblant de ne pas pleurer.

Et quand on arrivera chez les gentils de l'au-delà, on retrouvera tous ceux qu'on a aimés ! Ell' s'ra pas belle l'éternité ?!

Dans l'immédiat, il y a autre chose à faire que rigoler... Vais chercher les croissants !

S'approcher de la deadline...le terme deadline, ligne morte, semble avoir son origine dans les prisons ou "stockades" de la guerre civile américaine, une ligne au-delà de laquelle un prisonnier ne devait pas passer sous peine de mort...de nos jours deadline signifie heure de tombée ou date limite sans aucune connotation de la mort..."approach the deadline" ne serait donc pas normalement une expression courante équivalente de sentir le sapin sauf dans un usage particulier d'humour noir par exemple.
Si vous sentez le sapin préparez-vous pour un voyage...au royaume des taupes.

À propos, comment vont les taupes chez toi, Filo ?
La mort n'existe pas pour nous quand nous sommes en vie.
Quand nous sommes morts nous n'existons pas.
Donc la mort n'est rien pour nous.

Épicure.
Epitaphe pour Alphonse Allais

Ci-gît Allais
sans retour

Hé ben dis donc, le sujet inspire Miss Souris il me semble ..........Pas mal l'idée de servir de nourriture aux arbres.

C'est mettre en pratique la maxime

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »

attribuée à Lavoisier, mais qui est simplement la reformulation d’une phrase du philosophe grec Anaxagore :

« Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau* »

Croyez pas que j'ai la prétention de faire péter ma science..........merci qui ?
Merci Wiki !

On passe au café ?

On a fait des travaux d'entretien dans l'immeuble Expressio ?........Y a une drôle d'odeur........
En général ça sent quand ça peint.......
réponse à . lalibellule1946 le 01/03/2015 à 02h25 : De nos jours il est tendance de...choisir son avenir après la mort. C'es...
Ce truc ça ressemble à un article du Gorafi !
Me fait aussi penser au thème du film Soleil Vert.
Je préfère la tradition ( venue je ne sais d'où ) qui consiste à planter un arbre pour célébrer la naissance d'un enfant !
Question de point de vue.
réponse à . BOUBA le 01/03/2015 à 07h23 : Hé ben dis donc, le sujet inspire Miss Souris il me semble ..........Pas ...
« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »
C'est exact mais Lavoisier l'a démontré ! On ignore si Anaxagore avait fait de même 
réponse à . saharaa le 01/03/2015 à 07h36 : Ce truc ça ressemble à un article du Gorafi ! Me fait auss...
Soleil Vert.........Charlton Eston, E.G.Robinson........je l'ai revu il n'y a pas très longtemps....J'ai trouvé ça kitch......
A l'époque où il est sorti j'avais du aller le voir 3 ou 4 fois au ciné
réponse à . saharaa le 01/03/2015 à 07h41 : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme &r...
Anaxagore en a eu l'intuition....... Dire que dans l'antiquité un homme ait pensé au niveau atomique, c'est dingue quand on y songe..........
Dans "Poussières d'étoiles" Hubert Reeves, fort de la science du XX siècle reprend à la base l'intuition d'Anaxagore.....

Sacré Anaxagore.......
réponse à . Marcek le 12/04/2007 à 21h04 : De l’extase à l’épectase Faure, là, fut tr&eg...
vous avez l'esprit mal tourné (le "vous" s’adresse aussi à Elpépé) : le serviteur de Dieu n'était pas allé consommer, mais sauver une âme.
DEVINETTE
Quel genre de bois rapportaient de la forêt les esclaves à leur seigneur ?
réponse à . saharaa le 01/03/2015 à 07h36 : Ce truc ça ressemble à un article du Gorafi ! Me fait auss...
Difficile d'être pris au sérieux quand un des deux "inventeurs" s'appelle Raoul Bretzel !
Il n'y a qu'un détail qui coince ; il est interdit de pratiquer ce genre d'inhumation dans leur pays, l'Italie.
Sentir le sapin
À Bastia, ça sent les corses...
réponse à . saharaa le 01/03/2015 à 07h41 : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme &r...
Anaxagore ne cherchait sans doute pas à le démontrer.
C'était la réflexion philosophique de son temps : il n'y a pas de progrès possible puisque tout est cyclique.
Au musée
- Jolies les couleurs de cette boîte peinte...c'est qui l'artiste ?
- la boîte ? Hans a peint...
- oui, oui, en sapin, mais qui est l'auteur ?
réponse à . BOUBA le 01/03/2015 à 09h16 : Anaxagore en a eu l'intuition....... Dire que dans l'antiquité un homme a...
Anaxagorafi ? Celui qui bouffe les bonbons des kangourous ?
réponse à . SyntaxTerror le 01/03/2015 à 09h50 : Anaxagore ne cherchait sans doute pas à le démontrer. C'&eacu...
Le cyclisme n'empêche pas l'évolution
E.Merckx

J'déconne..........Blague à part je ne vois pas pourquoi.
Nous n'avons pas assez de recul pour affirmer ça.........
Réponse à #167 joseta : Des bois de cerf ?
réponse à . SyntaxTerror le 01/03/2015 à 09h44 : Difficile d'être pris au sérieux quand un des deux "inve...
C'est ce truc là qu'on appelle "sac à sapin" a chaque Noël ?
Réponse
- sapin, parce sapin: le serf cueille
Préparatifs chez le notaire
- Quand je mourrai, pour mon cercueil, je veux du sapin !
- parfaitement, et pour votre soeur ?
- Danièle ? de l'orme.
réponse à . joseta le 01/03/2015 à 10h29 : Préparatifs chez le notaire - Quand je mourrai, pour mon cercueil, je veu...
- Et pour votre frère ?
- Patrick ? chêne
Paraît que depuis avril 2014, l'expression "Ça sent le Sapin" est inconvenante au ministère des Finances...
réponse à . DiwanC le 01/03/2015 à 10h58 : Paraît que depuis avril 2014, l'expression "Ça sent le Sapin&q...
S'il fait du bon boulot, ça ne manque pourtant pas de charme........
réponse à . BOUBA le 01/03/2015 à 10h01 : Le cyclisme n'empêche pas l'évolution E.Merckx J'déconne......
J'déconne..........Blague à part je ne vois pas pourquoi.
Nous non plus, mais tu peux continuer ...
Sentir le sapin
Les lapins, ça sent l'érable.  


réponse à . SyntaxTerror le 01/03/2015 à 09h44 : Difficile d'être pris au sérieux quand un des deux "inve...
Mais quand je pense aux inhumations à venir, les 7 milliards rien que pour les gens qui existent à l'heure, quelle perte de bois, d'arbres, de marbre, de pierre, d'argent, de terre, de ressources de nos corps...je préfère de loin servir à quelque chose. Je n'irais pas jusqu'à choisir de laisser les corps des vieilles dames encore en vie pour les hyènes...yikes !
réponse à . DiwanC le 01/03/2015 à 04h40 : C'est prévu depuis le berceau... Pas souci ! Un jour ou l'autre, on...
La musique seule peut parler de la mort.

André Malraux.
La mort est un manque de savoir-vivre.

Pierre Dac.
réponse à . lalibellule1946 le 01/03/2015 à 15h32 : Mais quand je pense aux inhumations à venir, les 7 milliards rien que pou...
quelle perte de bois, d'arbres
Si tu veux sauver un arbre, mange un castor.
réponse à . Mintaka le 01/03/2015 à 15h55 : quelle perte de bois, d'arbresSi tu veux sauver un arbre, mange un castor....
Je connais une famille du Vermont qui adore manger du foie gras fait du castor. Je suis plutôt végétarienne.
... la terre ne cesse de s'engrosser.

- les humains, on commence avec une cellule, un rien.
- à la mort, mettons qu'on a 80 ans et qu'on pèse 75 kg.
- sur les 7 milliards, disons que 5 milliards sont inhumés.
- donc, à chaque cycle de 80 ans, ça fait 375 milliards de kg de plus en terre.

- ... et voilà pourquoi y a plus de sapins !

* google donne 5.97 X 10 E 24 kg comme masse de la terre.
réponse à . lalibellule1946 le 01/03/2015 à 16h12 : La Charogne de Baudelaire...poème qui n'est pas pour les âmes sensi...
... Une charogne... superbe !
réponse à . lalibellule1946 le 01/03/2015 à 16h10 : Je connais une famille du Vermont qui adore manger du foie gras fait du castor. ...
Je suis plutôt végétarienne.
Toi aussi tu manges des arbres ?
réponse à . Mintaka le 01/03/2015 à 16h43 : Je suis plutôt végétarienne.Toi aussi tu manges des arbres&n...
Chuis pas termite, voyons.
C'est sans doute pour cela que les morts se taisent...
Ils laissent aux branches de sapins, toutes bruissantes de vent, le soin de parler aux vivants...
Seulement la plupart des vivants n'écoutent pas le vent...et les mots trouvent oreilles closes...

Parfois il y en a une qui ose :
- Sur la bruyère infiniment*, il m'a semblé entendre la chanson douce de mon amant...
- Pauvre petite chose ! c'était le vent ! tout simplement...

Alors le vent renonce... il renonce à parler aux vivants qui ne savent entendre les choses et ne comprennent rien de ce que dit le vent.
Autant s'en retourner chanter dans les branches des pins et humer la senteur des sapins ... jusqu'au prochain mourant dont il cueillera le dernier souffle.
- Tu reviendras leur dire combien je les aimais...oh oui, je les aimais tant...
- Je leur dirai, promet le vent...

Sur la bruyère, infiniment,
Voici le vent
Qui se déchire et se démembre,
En souffles lourds, battant les bourgs ;
Voici le vent

E. Verhaeren.
réponse à . DiwanC le 01/03/2015 à 17h43 : C'est sans doute pour cela que les morts se taisent... Ils laissent aux bra...
Arrête ! Tu vas me faire pleurer comme un gros bébé...
réponse à . lalibellule1946 le 01/03/2015 à 15h32 : Mais quand je pense aux inhumations à venir, les 7 milliards rien que pou...
Je n'irais pas jusqu'à choisir de laisser les corps des vieilles dames...
Et les vieux messieurs, qu'en fais-tu ?
Tu les "épouvantailles" pour faire peur aux oiseaux ?

Ben c'est pas gai, gai aujourd'hui Expressio.
Plutôt que de vous lire, je vais suivre le conseil de DiwanC : écouter le sapin qui bruisse devant ma fenêtre et tourner le dos aux peupliers tout proche qui me serviront de cercueil !
réponse à . lalibellule1946 le 01/03/2015 à 18h20 : Arrête ! Tu vas me faire pleurer comme un gros bébé......
J'arrête...
Mais c'est Malraux qui a commencé !
 
Tout ça pour ça.

SyntaxTerror
réponse à . memphis le 01/03/2015 à 18h27 : Ben c'est pas gai, gai aujourd'hui Expressio. Plutôt que de vous...
Certes...
Mais "sentir le sapin", c'est "n'avoir plus longtemps à vivre"...

Difficile de faire du "turlututu... chapeau pointu" à tous les étages... de se taper sur les cuisses et de rire comme bossu !
"Sapin... ça peint..." "Sapin... ça pince"...ça été fait...
Reste plus une anagramme à se mettre sous la planche.
Ce qui restait comme jeux de mots, joseta [natif de Spain !] nous les a servis...

On est au bord du trou !
réponse à . DiwanC le 01/03/2015 à 18h22 : Je n'irais pas jusqu'à choisir de laisser les corps des vieilles dames......
Tu m'avais au bord des larmes tout à l'heure et à présent tu me fais piquer un rire très agréable...ce qui démontre que les mots ont beaucoup de pouvoir...
réponse à . DiwanC le 01/03/2015 à 19h40 : Certes... Mais "sentir le sapin", c'est "n'avoir plus longtemps ...
Bien vu ! spain, anagramme de sapin !
réponse à . DiwanC le 01/03/2015 à 19h40 : Certes... Mais "sentir le sapin", c'est "n'avoir plus longtemps ...
On est au bord du trou !
Comme dirait le politique de votre choix :
faisons un grand pas en avant !
réponse à . joseta le 01/03/2015 à 13h44 : Sentir le sapin Les lapins, ça sent l'érable.   ...
Les bovins et les sapins ont ceci en commun qu'ils sentent les tables.
Tes trois caractères, il faut les lire avec la fonte Wingdings ou avec la fonte Webdings ?
On n'obtient pas la même chose.
Cette explication basée sur le matériau dont est fabriqué le cercueil n'est peut-être pas la seule. En effet, exception faite pour les personnes décédées qui vont être incinérées, la plupart des cercueils sont en chêne (ça présente mieux lors de la cérémonie en présence du public…) on surnommait, au XIXème siècle, le corbillard : "sapin". Peut-être parce que il était ainsi plus léger ?). Relire chez Feydeau, le monologue : "J'ai mal aux dents"…
Quand il y aura assez de gens qui tiennent à changer les coûtumes des inhumations, les gouvernements changeront les lois. Ce n'est qu'une question de temps.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Sentir le sapin » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?