Tomber enceinte (malade, amoureux...) - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Tomber enceinte (malade, amoureux...)

Devenir enceinte ( malade, amoureux...)

Origine

Cette expression n'a aucun secret, mais, compte tenu du nombre de fois où elle a été recherchée sur ce site et où on m'a demandé de l'expliquer, j'ai jugé quand même utile de la rajouter.

Lorsque le verbe tomber est suivi d'un attribut, il prend le sens de devenir.
Et enceinte est simplement un adjectif qui désigne l'état de grossesse.

Compléments

Si une enceinte comporte un haut-parleur, il arrive souvent qu'une femme soit enceinte à cause d'un beau parleur.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Tomber enceinte (malade, amoureux...) » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Tunisiear Aamlet kreichaElle a fait un petit ventre (enceinte)
Pays de Gallescy Mynd yn feichiogAller enceinte
Allemagnede schwanger werdendevenir enceinte
Allemagnede Guter Hoffnung seinÊtre de bonne espérance (pour 'être enceinte')
Angleterreen To be in the family wayÊtre dans le mode famille
Angleterreen To fall in love withTomber amoureux de quelqu'un
Angleterreen To have a bun in the ovenAvoir une brioche dans le four (pour enceinte)
Espagnees caer enfermotomber malade
Argentine (Buenos Aires)es Esperar familiaAttendre famille
Espagnees Quedarse embarazadaDevenir enceinte
Espagnees estar embarazadaêtre enceinte
Espagnees Enamorarse deTomber amoureux de
Espagnees estar preñadaêtre enceinte
Espagnees estar encintaêtre enceinte
France (Vendée)fr Ne pas revoirElle (n'a) pas revu ! (ses règles...) (pour 'tomber enceinte')
Canada (Québec)fr Tomber en amour
Canada (Québec)fr Être en balloune
France (Bourgogne)fr être tombé sur un clou rouilléêtre enceinte
France (Franche-Comté)fr Avoir passé la commande (enceinte)
Canada (Québec)fr Tomber en famille
France (Franche-Comté)fr Les petits pieds poussent les grands (enceinte)
Italieit Essere in stato interessanteÊtre dans un état intéressant
Italieit Essere incintaÊtre enceinte
Italieit AmmalarsiTomber malade
Italieit Cadere in malattiaTomber en maladie
Italieit InnamorarsiS'énamourer
Pays-Basnl in positie zijn (expr. quasi-bourgeoise)être en position
Belgique (Flandre)nl Ziek vallentomber malade (même verbe )
Pays-Bas (Amsterdam)nl een motje .....être enceinte accidentellement
Belgique (Flandre)nl Ze is tegen de hoek van een ronde tafel gelopenElle a marché contre le coin d'une table ronde (enceinte, Louvain)
Pays-Bas (Amsterdam)nl ze zit met kip (expr. populaire/vulgaire)être (bourrée) avec du poulet
Brésilother Ficar grávida (doente, apaixonada (o))Devenir enceinte (malade, amoureux)
Roumaniero A cadea la patTomber au lit (pour tomber malade)
Roumaniero A prinde dragoste (de cineva)Prendre amour (de quelqu'un)
Roumaniero A ramâne grea (însarcinata)Rester lourde (enceinte)
Russieru Быть беременнойÊtre enceinte
Turquietr Gebe kalmakTomber enceinte
Belgique (Wallonie)wa Attendre famille (pour "être enceinte")

Vos commentaires
je connaissais l’expression. Merci de m’avoir expliqué enfin la signification du mot "enceinte".
Je ne connaissais précédemment ce mot que par mon copain KUSTIK (d’origine slave, comme son nom l’indique), qui m’expliquait en avoir deux, des tas de gros sess. Ce sont donc les enceintes à KUSTIK.
Merci, God, de m’éclairer ainsi.
merci ; je m’étais longement demandé pourquoi on utilisait le verbe "tomber" pour dire qu’on tombait amoureux, ou bien qu’on tombait enceinte. En chinois on ne dit pas "tomber amoureux mais monter amoureux" : 爱上 Ai4Shang4 . (pour voir un billet de blog : [http://florent.blog.com/662699/])

cela dit, je ne suis pas sur que l’explication donnée soit très explicite :

"Lorsque le verbe tomber est suivi d’un attribut, il prend le sens de devenir."

Si l’on dit "je suis tombé sur ma tante lulu en me promenant sur les champs Elysées" ; on a pas du tout le sens de "devenir", mais plutôt le sens d’une confrontation ; d’un choc qui surprend. Et je pense qu’il y a un peu de ce sens de "tomber des nues" dans l’expression "tomber enceinte".

Quelqu’un en saurait plus ?
réponse à . <inconnu> le 21/12/2006 à 15h31 : merci ; je m’étais longement demandé pourquoi on utilis...
L’entrée "tomber" dans le littré montre bien la richesse de ce verbe francais ; qui mêle de manière très ambigue des jugements moraux (déchéance ; chute) avec des notions de surprise (improviste ; trouver sans chercher)
(d’ailleurs je peux ici expliquer mon pseudo : zhaobudao veut dire en chinois chercher sans trouver)

http://francois.gannaz.free.fr/Littre/xmlittre.php?requete=tomber
réponse à . <inconnu> le 21/12/2006 à 15h31 : merci ; je m’étais longement demandé pourquoi on utilis...
Bienvenue par ici, zhaobudao !
Votre exemple avec ’sur ma tante’ utilise une préposition après tomber, pas un attribut.
Dans ce cas, le sens de ’tomber’ est effectivement tout autre.
Mais cela n’empêche pas la notion sous-jacente de surprise dans tomber/devenir. Quand on "tombe enceinte" ou qu’on "tombe malade", ça nous ’tombe’ dessus alors qu’on ne s’y attendait pas forcément.
réponse à . God le 21/12/2006 à 15h53 : Bienvenue par ici, zhaobudao ! Votre exemple avec ’sur ma tante&rsquo...
Merci god ; je suis très heureux d’avoir découvert ce site ; j’en ai fait part à des collègues de forum ; chinois de france et chinois francophiles de chine ; certains l’ont trouvé passionnant !

oui ; "sur ma tante" n’est pas un attribut mais un complément. Cela dit, seriez vous d’accord pour dire que "Lorsque le verbe tomber est suivi d’un attribut, il prend le sens de devenir, avec une forme d’inattendu pour le sujet ?"

Ce que j’ai du mal à cerner, plus généralement sur le verbe tomber ; c’est dans quelles conditions il a une connotation négative et dans quelles conditions il implique juste de la surprise ou du hasard, de manière neutre. C’est très difficile de voir cela je trouve !

Sait on au moins quel a été le premier sens du verbe historiquement  ? Je pencherais (sans tomber) plutôt vers le sens de déchéance ?
réponse à . <inconnu> le 21/12/2006 à 16h46 : Merci god ; je suis très heureux d’avoir découvert ce s...
Si l’inattendu est souvent le cas, je ne suis pas certain qu’il faille le considérer comme obligatoire (il n’y a pas de surprise dans "elle est superbe, je crois que je vais en tomber amoureux" ou bien dans "depuis trois semaines on fait tout ce qu’il faut pour que je tombe enceinte").

Pour les connotations ou le premier sens, il faut se référer à un dictionnaire étymologique.
Le TLFI à cette page donne beaucoup d’informations, mais présentées de manière un rébarbative. Pour qui s’intéresse à ce genre de choses en général, le DHLF (Dictionnaire Historique de la Langue Française) est un ouvrage à avoir impérativement dans sa bibliothèque (hélas, pas de version en ligne ou sur cédérom).
réponse à . God le 21/12/2006 à 17h10 : Si l’inattendu est souvent le cas, je ne suis pas certain qu’il fail...
merci god pour la référence qui est très riche !

j’y ai trouvé les exemples suivants pour notre discussion :

Tomber + attribut. Faire une chute ou donner l’apparence d’une chute imminente, d’une tendance à s’affaisser à la suite d’une faiblesse, d’une émotion, etc. Tomber inanimé, ivre mort, (raide, roide) mort, pâmé. Tomber évanoui*. Fam. Tomber faible*.

1. Tomber + attribut. [En parlant de pers.]
a) Tomber d’accord. ,,Convenir que`` (Ac. 1878).
b) Tomber enceinte (pop.). Nous savions toutes les deux [ma mère et moi] à quoi nous en tenir: elle sur mon désir de plaire aux garçons, moi, sur sa hantise qu’il « m’arrive un malheur », c’est-à-dire coucher avec n’importe qui et tomber enceinte (A. ERNAUX, Une Femme, 1987, p. 61).
c) Tomber amoureux*. Région. (Québec). Tomber en amour. J’avais eu le malheur de te rencontrer (...) puis de tomber en amour avec toi (M. TREMBLAY, Trois petits tours, 1971, p. 37 ds Richesses Québec 1982, p. 2310).
d) Passer brusquement d’un état physique normal à un état déficient (sans qu’intervienne une notion de chute ou d’affaissement). Tomber paralysé. Région. Tomber fou. Il y avait de quoi tomber fou. Il l’avait prise par les poignets comme il lui arrivait naguère, l’avait secouée rudement, malgré lui (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 295). Pop. Tomber pâle. S’évanouir. Les autres dix enflures avant moi, je commençais à les comprendre. Ils avaient dû tomber pâles... Des articles comme ça d’épouvante y en avait plus dans le commerce (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 194).
Tomber malade*. Au fig., arg. des voleurs. ,,Être arrêté`` (MICHEL 1856, LARCH. 1880, DELVAU 1883).

On voit bien des ambiguités dans l’utilisation du verbe ; entre la faiblesse (tombé raide), l’émotion (tombé amoureux), la brutalité du changement (tomber fou, tomber pâle) ; il y a mille et une raisons de tomber !
(mais toutes ne sont pas mauvaises)
Il me semble que "tomber enceinte", "tomber amoureux", etc. s’expliquent par un principe général qu’on peut énoncer simplement en disant que tomber+attribut signifie passer d’un état actif ouvert à un état passif délimité par l’attribut.
réponse à . <inconnu> le 20/01/2007 à 01h25 : Il me semble que "tomber enceinte", "tomber amoureux", etc. s’expliquent p...
Je ne trouve pas que "tomber amoureux" soit entrer dans un état passif délimité par quoi que ce soit ! Pas plus que "tomber enceinte" d’ailleurs, car, d’expérience je te l’assure, il y a un moment où il faudra être particulièrement ouverte pour conclure ! Je plaisante, Hermes. Aux petits pieds* de la lettre, tu définis fort bien les choses.

*Avoir les petits pieds : Pépé et Borikito doivent connaître. Quand une dame était "dans une situation intéressante", elle avait les petits pieds. Enceinte était un gros mot qui pouvait attirer le mauvais oeil. Et on ne parle pas des jeunes filles qui se contentaient "d’un polichinelle dans le tiroir", quand on n’avait pas trouvé de tante "adroite aux aiguilles" ou de voyage opportun. Les autres, les zonnètes, "régularisaient" en se mariant vite fait bien fait avec le maladroit qui leur en voulait déjà de lui avoir "fait un enfant dans le dos" sauf, exception, quand c’était un "enfant de l’amour" et "qui z’étaient bô ces deux-là !"

Remarque, dans les deux exemples évoqués, après, on tombe souvent de haut. 
réponse à . <inconnu> le 21/12/2006 à 18h05 : merci god pour la référence qui est très riche ! j&r...
Tomber en amour

Cette expression là définit bien le coup de foudre, et le fait de passer d’un état (avant) à un autre (après), sans que l’on puisse affirmer que l’un soit préférable à l’autre. La foudre frappe d’un point à un autre ; même si celui-ci a préparé le champ d’induction, il est seul récepteur. Si le phénomène marche dans l’autre sens, c’est un hasard encore plus grand que le premier. Alors, avant on était seul ; après on est bouleversé, transporté, mais plus heureux ou plus malheureux, cela dépend des circonstances et du hasard. Parfois cela dure le temps d’un "déjeuner de soleil", parfois comme pour le pélican de Jonathan, très longtemps (...si l’on ne fait pas d’omelette avant !).
l’étymologie de "tomber" , sans être certaine serait le radical "tumb" ononomatopée évoquant le bruit d’une chute, qui a donné plusieurs termes employés par les jongleurs :l’italien "tombolare" : faire la culbute (tombola) , tombar en portugais, tumba en roumain = culbute.
@ 5 : dans ces conditions le sens n’aurait pas été initialement plus négatif que positif , et c’est par la suite l’attribut seul qui lui donne l’un de ces sens : mais on "tombe bien! " autant que l’on "tombe mal".
@ 8 : "tomber+attribut signifie passer d’un état actif ouvert à un état passif délimité par l’attribut." Je ne suis pas convaincu par l’état "actif ouvert"  : si je prends la définition de "tombé" : je lis une définition plus générale :"qui a changé d’état ou d’aspect" : exemple : "à la nuit tombée"... L’état final est effectivement défini par l’attribut, et donc "délimité" mais l’état initial, pour n’être pas toujours exprimé, n’est ni obligatoirement ouvert, ni actif. Avant de tomber amoureux : je ne suis pas amoureux. Après je le suis. Etre ou ne pas être ... c’est là, la seule question....
pour tomber enceinte, il faut:
1. tomber sous le charme
2. tomber amoureuse (ce n’est pas obligatoire mais c’est tout de même mieux)
3. tomber la chemise (même remarque que précédemment)
4. tomber sur un os (à moëlle, ha, ha, ha !)
Salut à tous !
réponse à . <inconnu> le 20/01/2007 à 11h00 : pour tomber enceinte, il faut: 1. tomber sous le charme 2. tomber amoureuse (ce ...
dans ce vieux cimetière ,
Je tombe sous le charme
D’une tombe, sous un charme.
J’en tombe amoureux fou ,
J’en tombe à mourir feu .
Etre mort, dans cette tombe : bien fini le boulot!
Hêtre mort et bouleau pour seule compagnie
Et peut être qu’un jour des restes de mon gland
Naîtra un nouveau chêne.
réponse à . momolala le 20/01/2007 à 07h06 : Je ne trouve pas que "tomber amoureux" soit entrer dans un état passif d&...
Et on ne parle pas des jeunes filles qui se contentaient "d’un polichinelle dans le tiroir"
mais si justement, les "grenouilles du bénitier" d’hier, à défaut d’en faire "des gorges chaudes", se font un plaisir de chuchoter entre elles et de jeter l’opprobe sur ces malheureuses imprudentes (et non impudentes)
Chez nous aussi, on constate : " oh ! des p’tits pieds qui poussent" ... quand une future jeune maman est "en situation intéressante" ... Il n’y a que Renaud pour chanter "en cloque" ! cette page
Elle est "tombée sur une pointe rouillée", disent certains hommes d’un ton gogue-nard, avec parfois un rire égrillard !
Ayé ! j’ai enfin compris pourquoi on appelle un séducteur un "tombeur": c’est celui qui vous fait tomber enceinte et qui après vous laisse tomber !

Très joli ton poème, Christian !
réponse à . momolala le 20/01/2007 à 07h06 : Je ne trouve pas que "tomber amoureux" soit entrer dans un état passif d&...
"Avoir les petits pieds : Pépé et Borikito doivent connaître"

Bien sûr ! Il y avait aussi le bien plus élégant "elle a la pastèque" tellement imagé....
réponse à . <inconnu> le 20/01/2007 à 11h51 : Ayé ! j’ai enfin compris pourquoi on appelle un séduct...
c’est exactement cela ! Question posée par la maman africaine à sa fille sésuite et abandonnée :
"Quelle est la tribu du tombeur dont l’attribut t’a faite tomber ? "
réponse à . borikito le 20/01/2007 à 12h00 : "Avoir les petits pieds : Pépé et Borikito doivent conna&icir...
"elle a la pastèque" tellement imagé..
"elle a le ballon" est moins poétique ! ou "elle s’est fait ’engrosser’, c’est vulgaire ... mais il y a encore bien d’autres expressions imagées dans le franc-parler populaire et les formules ne sont pas toutes élégantes, ni raffinées ... et moi, je ne voudrais pas "tomber" dans la vulgarité ! 
réponse à . chirstian le 20/01/2007 à 12h31 : c’est exactement cela ! Question posée par la maman africaine ...
Petite digression sans attribut, pour le plaisir des mots qui chantent par la voix d’Higelin (qui chanterait sûrement aussi tes vers, Chirstian), in extenso, on va pas s’priver !

"Tomber du ciel

Tomber du ciel à travers les nuages
Quel heureux présage pour un aiguilleur du ciel
Tomber du lit fauché en plein rêve
Frappé par le glaive de la sonnerie du réveil
Tomber dans l’oreille d’un sourd
Qui venait de tomber en amour la veille
D’une hôtesse de l’air fidèle
Tombée du haut d’la passerelle
Dans les bras d’un bagagiste un peu volage
Ancien tueur à gages
Comment peut-on tomber plus mal

Tomber du ciel rebelle aux louanges
Chassé par les anges du paradis originel
Tomber d’sommeil perdu connaissance
Retomber en enfance au pied du grand sapin deNoël
Voilé de mystère sous mes yeux éblouis
Par la naissance d’une étoile dans le désert
Tombée comme un météore dans les poches de Balthazar
Gaspard Melchior les trois fameux rois mages
trafiquants d’import export

Tomber d’en haut comme les petites gouttes d’eau
Que j’entends tomber dehors par la f’nêtre
Quand je m’endors le cœur en fête
Poseur de girouettes
du haut du clocher elles donnent à ma voix
La direction par où le vent fredonne ma chanson

Tomber sur un jour de chance
Tomber à la fleur de l’âge dans l’oubli


C’est fou c’qu’on peut voir tomber
Quand on traine sur le pavé
Les yeux en l’air
La semelle battant la poussière

On voit tomber des balcons
Des ports d’fleurs des mégots
Des chanteurs de charme
Des jeunes filles en larmes
et des alpinistes amateurs

Tomber d’en haut comme les petites gouttes d’eau
Que j’entends tomber dehors par la f’nêtre
Quand je m’endors le coeur en fête
Poseur de girouettes
du haut du clocher elles donnent à ma voix
La direction par où le vent fredonne ma chanson

Tomber sur un jour de chance
Tomber par inadvertance amoureux

Tomber à terre pour la fille qu’on aime
Se relever indemne et retomber amoureux
Tomber sur toi tomber en pamoison
Avaler la cigüe goûter le poison qui tue

L’amour encore et toujours..."

J’aime...
réponse à . momolala le 20/01/2007 à 13h19 : Petite digression sans attribut, pour le plaisir des mots qui chantent par la vo...
cette page
et moi, je suis tombée sur" erreur 404" ... en cliquant sur ta page !
ton indication est "tombée comme un cheveu sur la soupe" ! 
réponse à . cotentine le 20/01/2007 à 13h31 : cette pageet moi, je suis tombée sur" erreur 404" ... en cliquant sur ta ...
C’est une erreur de "copié-collé". Il y avait des accolades et la machine de God a reconnu, comme on le lui a appris, un lien de page. C’est de ma faute, et c’est corrigé !
Tutoyer les anges
Oiseau soi-même
Mordre ses lèvres pour mieux se taire
Brûler se consumer mourir
Et
Renaître

Effacer le monde
N’être que par l’autre

Assommée de désir
Muette de milliers de mots contenus
Offerte, ouverte, à
Un qui ne voit
Rien.

"Je suis tombé par terre
C’est la faute à Voltaire,
Le nez dans le ruisseau
C’est la faute à Rousseau"...

Bon allez, assez consommé d’encre pour le moment. M’en vais voir ceux qui écrivent dans des livres ailleurs.
réponse à . <inconnu> le 20/01/2007 à 11h00 : pour tomber enceinte, il faut: 1. tomber sous le charme 2. tomber amoureuse (ce ...
Bien vu !! Rires.

L’expression suggère par le verbe « Tomber » une lourde fatalité. Evènement inattendu, événement lié à l’extraordinaire mécanique de la procréation. Lié aussi au destin, ce qui en fait de suite un événement majeur de l’existence donc empreint d’une certaine gravité… toute terrestre. On en trébuche d’émotions car cela peut bouleverser quelques autres plans de vie.

Tomber enceinte d’un jeune fruit tombé du ciel comme le dit effectivement la chanson. Il faut souligner qu’ensuite, c’est une joie totale qui s’accroche à cet état de fait, même si certains pères en tombent à la renverse le jour de l’accouchement.
réponse à . <inconnu> le 20/01/2007 à 14h07 : Bien vu !! Rires. L’expression suggère par le verbe «&...
Empreint, Yannou, empreint. La gravité n’est empruntée que par certains hommes politiques ! 
réponse à . momolala le 20/01/2007 à 13h37 : C’est une erreur de "copié-collé". Il y avait des accolades ...
bravo ! mes félicitations, tu es très attentive, tu suis bien ! et moi, je suis "tombée pile" au maivais moment, avant que tu n’aies pu intervenir ...et tu n’as pas "laissé tomber" ...
mais c’était juste pour utiliser le verbe "tomber"  çui-là, tu ne le soustrayais pas du vocabulaire de tes élèves comme le verbe "faire" ? 
réponse à . momolala le 20/01/2007 à 14h10 : Empreint, Yannou, empreint. La gravité n’est empruntée que p...
encore et encore...
Et encore, nous pourrions parler de parthénogenèse (conception sans l’aide d’un géniteur).
En pareil cas, n’est-ce pas tomber des nues ? De la Lune ?
Profite, tu as deux ex-instits pour toi tout seul ! Pas de complexes Yannou, s’il te plaît. D’abord parce qu’il n’y a pas de raisons, ensuite parce qu’il n’y a pas de raisons : on ne chute pas (Contentine a dit qu’il fallait le soustraire, tomber, comme avoir et faire) de bien haut en butant sur une faute d’usage.
réponse à . <inconnu> le 20/01/2007 à 14h22 : Et encore, nous pourrions parler de parthénogenèse (conception san...
Oh mais ce n’est pas rigolo du tout ça Yannou ! J’ai mis au monde deux enfants ; heureusement que je n’ai pas oublié le mode d’emploi et que je l’ai bien perfectionné dans le temps, nom d’une pipe. Faire des enfants, c’est bien, mais rien, rien, ne vaut l’entraînement. Alors n’emploie pas de gros mots s’il te plaît ! Parthénogénèse, pourquoi pas abstinence !
réponse à . momolala le 20/01/2007 à 14h24 : Oh mais ce n’est pas rigolo du tout ça Yannou ! J’ai mis...
L’entraînement, c’est bien, la compète, c’est mieux non ?
réponse à . momolala le 20/01/2007 à 14h22 : Profite, tu as deux ex-instits pour toi tout seul ! Pas de complexes Yannou...
Ce qui compte avec l’écrit, c’est la subtance avant tout.
réponse à . cotentine le 20/01/2007 à 14h13 : bravo ! mes félicitations, tu es très attentive, tu suis bien...
"tombée pile"

Peut-on tomber pile lorsque l’on tombe face à son agresseur ?
réponse à . <inconnu> le 20/01/2007 à 14h38 : "tombée pile" Peut-on tomber pile lorsque l’on tombe face à...
j’ai hésité à écrire "pile poil" ! comme l’expression du 8 janvier ... mais les histoires de poils, ce samedi, ce serait "tombé comme un cheveu sur la soupe" ... ou ce serait autant hors sujet que si je parlais de stérilité ou d’infertilité ... (pas la stérilité des propos ... mais des sentiments ou de" l’entraînement" comme dit Momo, en vue d’une conception)
Bof, je m’embrouille avec tous ces mots qui ont différents sens et qui, comme les notes de musique, selon leur arrangement, donnent différentes mélodies (avec partoches !)...
"Bof, je m’embrouille avec tous ces mots qui ont différents sens et qui, comme les notes de musique, selon leur arrangement, donnent différentes mélodies "

L’Amour et ce qui en découle, c’est le résultat d’un concerto ou concertard, peu importe du moment que les femmes tombent du lit, non, tombent enceintes. Perpétuer l’espèce, c’est important aussi.
Jeanne est tombée en sainte.
il ne faut pas confondre, dirait celui-qui-a-fêté-ses-56-balas-et-depuis-se-repose :
"mon A n’est pas ton B"
et
"la Joconde est toujours debout"
réponse à . chirstian le 20/01/2007 à 15h41 : il ne faut pas confondre, dirait celui-qui-a-fêté-ses-56-balas-et-d...
Là, je suis obligé de sortir de mon habituel mutisme félicitationnesque.
Courte mais très bonne.
C’est d’ailleurs le comble pour une bonne soeur :
Vivre en vierge et mourir enceinte en sainte.
Je suis étonné qu’LPP n’ait pas signalé cette expression marine terrible :
"Tomber de Charybde en Scylla" , mais il est vrai qu’un marin ne tombe jamais.
Fluctuat nec mergitur
réponse à . <inconnu> le 20/01/2007 à 16h55 : Je suis étonné qu’LPP n’ait pas signalé cette e...
PP est tombé en ouiquinde.

@Yannou
Qui dit que tu es dyslexique ? Je voudrais en voir davantage des dyslexiques qui écrivent d’abord, comme toi ensuite ! Fais-moi faire une dictée de nombres à plus de 3 chiffres et on va rire !

Pour ce qui est de perpétuer l’espèce, je l’ai fait par hasard, en des temps pas si lointains où on ne maîtrisait pas beaucoup plus les choses que nos propres mères. Je n’aimerais pas la compète, mais bien l’entraînement, la répétition du geste travaillé, décomposé, savouré et puis du suivant... Ni contraintes, ni mission , ni limites ... le plaisir pour le plaisir partagé et réciproque. Tu verras, quand tu auras grandi !
réponse à . <inconnu> le 20/01/2007 à 16h55 : Je suis étonné qu’LPP n’ait pas signalé cette e...
"il est vrai qu’un marin ne tombe jamais"

Hélas si ! Eric Tabarly... qui n’aimait pas s’attacher il me semble.
réponse à . momolala le 20/01/2007 à 17h12 : PP est tombé en ouiquinde. @Yannou Qui dit que tu es dyslexique ? J...
On peut se mettre en prison tout seul...
Comme on peut parler pour ne rien dire ou rire pour ne pas pleurer, à chacun sa médecine et son moment. Mais l’essentiel quand on tombe est de se relever, et d’AVANCER !
réponse à . momolala le 20/01/2007 à 18h56 : Comme on peut parler pour ne rien dire ou rire pour ne pas pleurer, à cha...
Quand on tombe et qu’on ne se relève pas, on est bon pour la tombe !

A propos de tombe, il paraît qu’un nouveau jeu vidéo va bientôt sortir : Tombe raideur, la quête du Viagraal.
réponse à . God le 20/01/2007 à 19h10 : Quand on tombe et qu’on ne se relève pas, on est bon pour la tombe&...
La suite sera :
"Tombe raideur, la quête du Viagraal".
Le dernier sursaut !
réponse à . momolala le 20/01/2007 à 18h56 : Comme on peut parler pour ne rien dire ou rire pour ne pas pleurer, à cha...
Oui, c’est ça ou la léthargie...
Non, c’est God, qui a eu le mot de la fin ! Et je le lui laisse volontiers.

Bon soir à tous ! A demain peut-être !
réponse à . <inconnu> le 20/01/2007 à 17h23 : "il est vrai qu’un marin ne tombe jamais" Hélas si ! Eric Tab...
Eric Tabarly n’était pas un marin, c’était un super-marin ! Et puis il est mort de sa passion et... dans la vie, il vaut mieux pas trop s’attacher.
La dernière fois que j’ai rencontré ce grand Monsieur, c’était sur le Port de Sauzon, à Belle-île. Je venait de finir le "livre des manoeuvres" qu’il avait écrit et je rigolais doucement en regardant un bateau suspendu au quai par la marée et dont le taquet s’obstinait à ne pas lâcher. J’avais pas fini de dire que cela ferait sûrement rire Tabarly, qu’il était là devant moi, Pen Duick III mouillé en avant-port, que je l’ai salué et qu’il m’a répondu simplement, à moi le peti breton.
Renseignement pris, c’était un bateau de cette grande école de navigation qu’est celle des Glénans (dont les utilisateurs certainement s’étaient perdus corps et biens dans les troquets du ports.)
réponse à . momolala le 20/01/2007 à 13h19 : Petite digression sans attribut, pour le plaisir des mots qui chantent par la vo...
Merci pour ce morceau d’anthologie !

@ Chirstian : chapeau pour les jeux de mots tôt ou les jeux de mots tard, je n’ai pas vérifié l’heure ...

Excellent week-end à tous présents et à venir  
réponse à . Jonayla le 21/01/2007 à 10h31 : Merci pour ce morceau d’anthologie ! @ Chirstian : chapeau pour...
Au sujet de "tomber amoureux", l’auteur de "la Mécanique des relations" , Emmanuel-Yves Monin, me permet de citer ce texte de l’ouvrage . En rapport , non ?

* TOMBER AMOUREUX

Connaissez-vous le sens de l’expression « TOMBER AMOUREUX » ?

Qu’est-ce qui "tombe" ? Et qu’est " l’amour "?

Ce qui te propulse quelque part c’est l’Energie d’Amour et, tu le pressens , chaque Mouvement, chaque Action de ta part est propulsé par cet Amour.
Mais tu la nommes, cette Energie, simplement " pulsion vitale"
réservant la notion d’Amour aux moments où tu " tombes amoureux"... Et qu’est-ce qui "tombe "? Ton Individualité qui transformait la pulsion d’Amour en pulsion de Vie pour l’existence.
Ainsi lorsque tombent les limitations de ton Individualité, tu es propulsé vers les trois Essentiels de toi-même ; la force de vie existentielle te poussant à conserver ton corps par la nourriture, à côtoyer des amis
et à penser en circuit fermé.
Lorsque tu " tombes", l’Amour te propulse vers la Joie de ton corps, l’Amour de la Danse, l’Amour du Chant, l’Amour de toutes les Manifestations de tes Corps.
Lorsque tu " tombes", l’Amour te propulse vers l’amour de toute
l’humanité, pas seulement vers l’affection recherchée d’une ou deux personnes...
Lorsque tu "tombes", l’Amour te propulse vers la Toute-conscience et la Toute -connaissance.
Quand tu "tombes amoureux"… Mais quand tu" tombes amoureux", tombes-tu ou te dépêches-tu alors de vouloir transformer l’Amour en désir de possession,c’est-à-dire en Existence qui resolidifiera ton Individualité et ne laissera plus passer par toi que la pulsion de vie existentielle ?

TOMBES... ET C’EST L’AMOUR ! "
Femme enceinte, je mes suis toujours poser des question sur l’origine de "enceinte". L’image qui me viens est celle d’une muraille protégeant l’enfant à naître. A la fois touchant et un peu réducteur.

Si vous avez des informations…
réponse à . geraldine le 21/01/2007 à 20h58 : Au sujet de "tomber amoureux", l’auteur de "la Mécanique des relat...
Bonjour Geraldine

Ton Emmanuel-Yves Monin me semble aussi amoureux que moi, et ce n’est pas peu dire ! La traduction que nous donne zhaobudao du chinois, "monter en amour", convient bien à cette montée en puissance des énergies et de la passion, jusqu’à l’envol et au vertige final.

@flexique
T.L.F.i : Étymol. et Hist. Ca 1165 enceinte (B. DE STE-MAURE, Troie, éd. L. Constans, 29765). Du lat. class. incincta « entourée », part. passé de incingere (v. enceindre).
Il semblerait bien que ce soit en effet la notion d’"inclusion" qui soit la bonne, avec je pense une idée de protection de l’enfant à naître.
J’ajouterai que,si chez nous, on dit : elle est enceinte de trois mois, au Congo(ex belge) on dit: elle a une enceinte de trois mois. Français d’ailleurs...
réponse à . <inconnu> le 22/01/2007 à 08h43 : J’ajouterai que,si chez nous, on dit : elle est enceinte de trois moi...
excellente expression richard, merci ;

je ne pourrai pas le dire à ma femme car nous allons sans doute nous arrêter là (elle a déjà eu cinq enceintes , et je peux te dire que cela fait du bruit ! 1000 décibels au bas mot), mais j’essaierai de dire ton expression congolaise à la prochaine femme que je croise avec une enceinte !
réponse à . <inconnu> le 22/01/2007 à 17h17 : excellente expression richard, merci ; je ne pourrai pas le dire à...
Il y a des baffles qui se perdent, non ?
réponse à . <inconnu> le 20/01/2007 à 01h25 : Il me semble que "tomber enceinte", "tomber amoureux", etc. s’expliquent p...
Cf. 7. Le 21/12/2006 à 18:05:09 par zhaobudao.
Il me semble que "tomber" + attribut signifie parvenir à un autre état, de façon involontaire, soudaine et inattendue, ces différents paramètres étant présents à des degrés divers. Il s’agit souvent d’un état inférieur comme dans "tomber malade", "tomber dans les pommes" (expression déjà décrite), mais pas toujours : "tomber amoureux". Quant à "tomber enceinte", cela parait involontaire et inattendu (quoique...), mais pas forcément un état inférieur.
réponse à . <inconnu> le 21/12/2006 à 15h31 : merci ; je m’étais longement demandé pourquoi on utilis...
C’est parce que - un jour - tu es tombée des nues, que ces dames peu vetues sont tombées enceintes, j’ai bien compris, là?
Pour rappel, "enceinte" est en réalité le participe passé du verbe "enceindre", ce qui rend la qualité d’adjectif assez étrange, car en réalité, loin d’être sujet de la forme passive, c’est bien la femme qui commet l’action d’enceindre son bébé. On aurait plus facilement expliqué le substantif composé: "femme-enceinte", c’est-à-dire "femme qui fait office d’enceinte". On aurait alors dit, grâce aux futurs progrès de la médecine, "un homme-enceinte" et non un "homme enceint".

Notez qu’en attendant, l’emploi du masculin n’est pas totalement exclu: "Les deux parents se sont présentés au guichet, dont l’un enceint."
réponse à . <inconnu> le 24/01/2007 à 11h18 : Cf. 7. Le 21/12/2006 à 18:05:09 par zhaobudao. Il me semble que "tomber" ...
Bon... donc si j’ai tout bien tout suivi, SI je tombe ma tante sans proposition préalable, je risque de la faire passer d’un état actif ouvert à un état passif délimité par mon attribut..? ou le contraire..?
À mon avis, en observant la plupart des expressions où « tomber » est suivi d’un adjectif, on arrive à comprendre que le verbe a non seulement le sens de DEVENIR, mais encore celui de DEVENIR SUBITEMENT, ce qui s’entend bien, puisque TOMBER, même employé autrement que suivi d’un adjectif, sert à exprimer une action subite ou rapide, ou perçue comme telle, par exemple lorsque l’on dit que la nuit tombe, ou qu’un tel tombe les filles... Toutefois, lorsque TOMBER est suivi de la préposition EN, l’action décrite est progressive, mais sous-entend tout de même une chute, une déchéance, comme dans : TOMBER EN DÉSUÉTUDE, TOMBER EN RUINES. Voilà ce que m’inspire ce que je viens de lire, mais je dois dire qu’il s’agit d’une simple réaction spontanée, aucunement fondée sur des recherches approfondies.
Je veux ajouter que, vivant au Québec, presque sans interruption depuis ma naissance (J’ai 53 ans), je n’ai jamais ni entendu ni lu l’expression TOMBER EN FAMILLE. Celle que je connais, c’est PARTIR POUR LA FAMILLE...mais peut-être aussi PARTIR EN FAMILLE, cette dernière expression n’étant pas aussi solidement ancrée dans ma mémoire que l’autre. laquelle s’emploie, d’autant que je sache, pour parler d’une femme qui tombe enceinte pour la première fois. L’expression ne s’emploie, d’ailleurs, que sous la forme PASSIVE. C’est donc plutôt par les mots ÊTRE PARTIE POUR LA FAMILLE qu’il faudrait désigner l’expression.
réponse à . <inconnu> le 29/09/2007 à 05h47 : Je veux ajouter que, vivant au Québec, presque sans interruption depuis m...
Bienvenue au club, Carouge ! Il t’a fallu près d’un an pour enfin oser participer. J’espère que tu vas te lâcher plus souvent, maintenant.

Cela dit, est-ce que Linda Lemay ne serait point Canadienne, des fois par hasard ?
Alors comment se fait-il (donc t-il) qu’elle utilise "tomber en famille" dans sa chanson "Les épouses" (paroles à cette page) ?
C’est pourtant pas moi qui lui ai soufflé la chose, promis juré !

Et pis ben tiens, j’en rajoute une couche avec cette page, même si pour une Québecoise depuis 99, on peut avoir des doutes.
Bonjour, God! D’abord, je signale que j’en suis à ma troisième participation à ce forum de discussion dont je lis les textes avec beaucoup d’intérêt. Toutefois, je ne peux dire si je vais me « lâcher plus souvent », car je ne réagis que lorsque je crois pouvoir ajouter quelque chose de valable à la discussion et, dans la plupart des cas, je n’ai rien à dire de plus intelligent que ce qui a déjà été dit. Merci beaucoup pour le lien avec le site donnant les paroles de la chanson LES ÉPOUSES, de Lynda Lemay (elle écrit son prénom avec un Y, que je sois d’accord ou non) de même que pour celui donnant accès à ton carnet intitulé « Le parler québécois ». Je vais certainement me procurer bientôt le livre LE FRANÇAIS POPULAIRE, de Lorenzo Proteau, d’où tu indiques avoir tiré les expressions que tu présentes.(J’en profite pour te féliciter d’avoir l’honnêdteté intellectuelle de faire connaître ta souce.) Je me permets d’avoir des doutes quant au sérieux de cette source, dans la mesure où je ne retrouve pas, dans d’autres sources, 7 des 18 expressions de la page où m’a mené ton hyperlien. Bien sûr, je ne prétends pas tout savoir sur notre parlure et c’est pourquoi je me considère comme un éternel étudiant dans ce domaine, comme dans bien d’autres. Je n’en crois pas moins qu’il importe de confronter plusieurs sources avant de diffuser des informations qui, comme dans ce cas, à mon avis, n’ont pas fait l’objet de vérifications. Je ne te reproche pas de t’être fié à monsieur Proteau, mais, pour avoir feuilleté, dans une librairie,il y a de nombreuses années, le livre dont tu t’es servie et en avoir gardé une impression négative, celle d’un ouvrage réalisé sans méthode scientifique, je t’incite à la prudence. Qu’entend-on par« parler québécois » ? Comme tu le dis toi-même, « pour une Québécoise [s’écrit avec deux accents aigus] depuis 99, on peut avoir des doutes » et je t’invite à continuer à en avoir, c’est-à-dire d’exercer ton sens critique sur ce que tu lis. Dans le livre de monsieur Proteau, semble-t-il, on présente comme québécoises des expressions qui ne sont peut-être employées que dans une région ou peut-être même dans une seule localité. Je suis né au Québec, dans la région de Saint-Hyacinthe, il y aura bientôt 54 ans, et j’habite Québec depuis un peu plus de 31 ans. Il y a ici des façons de parler que je n’ai jamais entendues dans ma région d’origine, par exemple « au pire aller », au lieu d’« au pis aller », « nos deux » et « vos deux », au lieu de « nous deux » et « vous deux », expressions qui ne sont québécoises, d’autant que je sache, que dans le sens restreint de l’adjectif de « propres à Québec », plutôt qu’au sens large de « propres au Québec ». Mais monsieur Proteau n’est pas le seul à ne pas faire de nuances, l’écrivain Michel Tremblay laissant allègrement croire à son lectorat que les anglcismes ou les barbarismes ayant cours dans le quartier du plateau Mont-Royal, à Montréal, où même dans son vocabulaire personnel, étaient typiques de tout le Québec. Le site des TÊTES À CLAQUES, tant au Québec qu’en France, tombe dans le même travers, en présentant comme du québécois des anglicismes que l’auteur et son entourage semblent employer, mettant ainsi toute la population dans le même sac de leur bêtise !
Grâce à toi, je vais continuer mes recherches, mais je dois dire que, de prime abord, monsieur Proteau me semble avoir fait une sort de contraction entre l’expression attestée au Québec d’« être en famille », pour « être enceinte » et l’expression attestée dans toute la francophonie, y compris au Québec, de « tomber enceinte ». Pour répondre à ta question concernant l’emploi de l’expression « tomber en famille » par Lynda Lemay, je ne suis pas loin d’être prêt à mettre ma main au feu que madame Lemay possède le livre de monsieur Proteau et qu’elle s’y est fiée, sans se poser trop de questions... Enfin, je n’en continuerai pas moins mes recherches et mes vérifications.
réponse à . <inconnu> le 29/09/2007 à 15h41 : Bonjour, God! D’abord, je signale que j’en suis à ma troisi&e...
Houlà ! Ça c’est de la contrib !
D’abord, il est certain que toute confirmation ou infirmation argumentée de l’existence de cette équivalence québecoise sera la bienvenue.
Sa présence dans la rubrique ’Ailleurs’ en dépendra.

Ensuite, je tiens à apporter des précisions :

- Avant de te souhaiter la bienvenue, j’ai vérifié s’il n’y avait pas d’autres contributions anciennes de ta part et je n’ai trouvé que les deux ci-dessus du même jour sur cette expression (trois maintenant avec la dernière). Alors à moins que tu te sois désabonné après avoir participé ailleurs puis réabonné ensuite, je n’ai bien que ces deux commentaires de ta part dans ma base de données.

- Les expressions ’Ailleurs’ ne sont pas proposées par moi mais par les abonnés à expressio qui choisissent ou non de voir leur pseudo publié en association avec l’équivalence (ici, l’abonné(e) n’a pas voulu). Pour les rares que j’ai ajoutées moi-même, j’ai toujours coché la case ’publier le pseudo’.

- Je ne connais pas du tout ce Lorenzo Proteau ni son ouvrage qui ne fait pas partie de mes bibles du moment. Regarde bien ma page ’Bibliographie’ (dans mon menu à gauche) et tu verras que son ouvrage en est absent. Je crains que tu n’aies fait une confusion car le blog "Le parler québecois" n’est pas mien : je ne connais rien aux expressions québecoises et ce n’est pas le seul livre que j’ai sur le sujet qui me fera beaucoup avancer.

Cela étant, les remarques de ton tout dernier paragraphe à propos de la construction par Proteau et de l’usage fait par Linda Lemay de "tomber en famille" sont intéressantes. Reste plus qu’à appeler Linda et lui demander ce qu’elle en pense... 
Bonjour, God !
Effectivement, je me suis trompé : ce n’est pas au forum que j’ai déjà envoyé deux contributions, mais à la rubrique AILLEURS. La première fut celle de l’expression « avoir les yeux plus grands que la panse », en tant qu’expression équivalente ayant cours au Québec de l’expression « avoir les yeux plus grands que le ventre ». La seconde, à propos d’une autre expression, que j’oublie, n’a pas été retenue, car elle n’a pas été publiée.
Je me rends compte que j’ai aussi cru erronément que tu étais l’auteur du carnet virtuel (personellement, je considère le mot « blog », même écrit « blogue » comme un emprunt inutile) intituté LE PARLER QUÉBÉCOIS et que la « Québecoise depuis 99 » et toi étiez une seule et même personne ! C’est donc à celle qui s’identifie par les lettres « Stefbsl » que j’aurais dû adresser mes remarques. Sais-tu si elle fait partie du lectorat d’EXPRESSIO.FR ? Pour ce qui est de vérifier auprès de Lynda Lemay si elle possède le livre de monsieur Proteau et si c’est là qu’elle a emprunté l’expression qu’elle emploie dans sa chanson, je vais tenter de le faire et je n’hésiterai pas à te faire part du fruit de mes recherches.
Amicalement.
réponse à . <inconnu> le 29/09/2007 à 21h04 : Bonjour, God ! Effectivement, je me suis trompé : ce n’es...
Bonjour et bienvenue. Tu nous donnes ton âge, mais sais-tu que nous avons une liste des dates d’anniversaire ? Si tu le souhaites, tu peux donc nous communiquer la tienne, nous pourrions ainsi te le souhaiter le moment venu. 
Viens donc aussi souvent que tu le souhaites nous éclairer de ta lanterne sur les expressions. La diversité fait notre force et notre joie sur ce site.
réponse à . tytoalba le 30/09/2007 à 08h46 : Bonjour et bienvenue. Tu nous donnes ton âge, mais sais-tu que nous avons ...
Bonjour, Tytoalba.

Puisque j’ai donné mon âge, pourquoi, en effet, ne pas être plus précis ? Je suis né le 12 février 1954. Voilà. Abraham Lincoln et Charles Darwin sont aussi nés un 12 février, mais, tous les deux en 1809. Ce sont aussi deux personnages que j’admire, mais il ne faut pas croire qu’il suffit d’être né le même quantième et le même mois que moi pour faire l’objet de mon admiration, mais cela m’a amusé de découvrir un jour cette coïncidence. dans le cas de ces deux grands hommes, qui étaient alors, déjà, pour moi, sources d’inspiration.

Dans un autre ordre d’idées, je veux signaler aux lecteurs de ce forum, que je suis retourné voir le carnet LE PARLER QUÉBÉCOIS et j’y ai lui le début de l’article « Les frères ennemis », qui consiste en un liste d’événements de notre histoire, liste que l’on dit inspirée du livre d’Henriette Walker : LE FRANÇAIS D’ICI, DE LÀ, DE LÀ-BAS (1998, Éditions J.-C. Lattès). Je n’ai pas ce dernier pour prendre la mesure de l’inspiration qu’il aurait provoquée, mais je puis vous die que la liste que l’on a sous les yeux comprend au moins quatre erreurs historiques et peut-être jusquà sept. Je ne vais pas les relever toutes pour l’instant, car j’ai d’autres chats à fouetter, mais je me contenterai de dire que Québec fut fondée en 1608 (on fêtera son 400e anniversaire l’an prochain), non en 1606, que Cavelier de La Salle prit possession du territoire qu’il appela la Louisiane le 9 avril 1682, non en 1607, et que les Acadiens ne furent pas déportés vers la Louisiane, en 1775, mais dans des colonies anglaises. Si Henriette Walker commet de telles bévues dans l’ouvrage susmentionné, qu’on indique avoir été publié en 1998, comment se fait-il qu’elle ne les fait pas un autre ouvrage, que j’ai en ma possession, soit LE FRANÇAIS DANS TOUS LES SENS, publié en 1988 aux éditions Robert Laffont ? Je recommande donc aux lecteurs de ce forum, la plus grande prudence quant au crédit à accorder au cybercarnet appelé LE PARLER QUÉBÉCOIS. Plus je l’examine, plus je constate que l’autrice de ce carnet (le mot « autrice », qui remonte au XVIe siècle est le plus ancien - et, à mon avis, le plus logique - féminin du mot « auteur «) ne se donne guère la peine d’exercer son sens critique, en confrontant diverses sources, avant de confier ses textes à la plus large diffusion sur la Toile mondiale.
Salutations cordiales.
réponse à . <inconnu> le 30/09/2007 à 19h35 : Bonjour, Tytoalba. Puisque j’ai donné mon âge, pourquoi, en...
bonjour et ravie que tu sois encore parmi nous. Tu t’apercevras assez rapidement que parfois l’explication des expressions part en vrille, ne nous en veut pas . Nous aimons la langue française mais nous aimons aussi nous amuser un peu. Apporte-nous donc ta contribution régulière, que nous puissions nous cultiver tout en ne nous prenant pas trop au sérieux.
Tomber enceinte pourrait avoir des incidences sur la santé du bébé - Désolé
réponse à . Chouettemania le 01/10/2007 à 11h39 : Tomber enceinte pourrait avoir des incidences sur la santé du béb&...
Pourquoi désolé ? Bienvenue, un fan de chouette qui arrive. Tu dois donc savoir ce que mon pseudo veut dire. 
2007/2015.........wouaou ! ......8 ans nous séparent de la dernière parution.

Mais c'est bien des années avant que Georges faisait des ricochets et tombait amoureux de sa toute première parisienne.

Parfois des cousins de la Belle Province poussent la porte et viennent écrire avec nous alors je voulais leur demander, Est il vrai que part chez vous on emploie l'expression "tomber en amour" ?

Je trouve ça joli.........

On en discute au café dans une paire d'heures ?
réponse à . BOUBA le 21/01/2015 à 01h45 : 2007/2015.........wouaou ! ......8 ans nous séparent de la derni&egr...
Bonjour toi !
"Tomber en amour", c'est vrai que l'expression est jolie...
Je laisse à La Libellule et à Slepi le soin de te répondre. Mais si parfois, ils ne venaient pas aujourd'hui, là-haut, dès 2006, chez les voisi...
Non, rien...
Quand ces deux-là se sont rencontrés, Aphrodite et Éros leur ont donné un plein panier d'amour éternel. Et toute leur vie, leur amour a rimé avec toujours, avec bonheurs des jours...

Et puis, il y a des moments où...
Pour changer en amour notre amourette,
Il s'en serait pas fallu de beaucoup,
Mais, ce jour-là, Vénus était distraite,
Il est des jours où Cupidon s'en fout


Y'a aussi 'avoir un polichinelle dans le tiroir '
On pourrait assécher tous les encriers en recopiant les jolies phrases que se murmurent les amoureux des bancs publics et tous ceux qui parlent d'amour, qui se redisent des choses tendres...

J'ai rencontré deux citations qui ont l'air de se répondre :
- Quand quelqu'un tombe amoureux de vous, vraiment amoureux, c'est une magie, dit Simone de Beauvoir tandis qu'Albert Einstein réplique :
- Tomber amoureux n'est pas du tout la chose la plus stupide que font les gens, mais la gravitation ne peut en être tenue pour responsable.
Avoue que l'expression n'est guère élégante... souriante pourtant quand Memphis l'illustre.

À tout bientôt pour le caf'-thé ! J'apporterai des puits d'amour !

réponse à . DiwanC le 21/01/2015 à 04h58 : Bonjour toi ! "Tomber en amour", c'est vrai que l'expression est...
.........chez les voisi........

........ns du d'ssus ?

Pourquoi on avait déjà découvert le Canada à l'époque ?
J'en tombe des nues !

Le café est chaud..........
réponse à . DiwanC le 21/01/2015 à 05h26 : On pourrait assécher tous les encriers en recopiant les jolies phrases qu...
mais la gravitation ne peut en être tenue pour responsable

Pourtant la gravitation c'est l'attraction des corps célestes entre eux.....mais alors l'attirance de l'amour pour deux corps, c'est leste aussi !

Albert, là je pige pas.........
Quand une dame présente un ventre proéminent on dit aussi "qu'elle s'est assise sur un clou rouillé"

C'est pas tip-top mais je trouve ça quand même plus classe que le polichinelle.........
Bouba peut partir en vacances sa relève est assurée.@9 de momolala.
J'aime bien cette histoire de "petits pieds" que je ne connaissais pas.
Une petite anecdote vécue comme je les aime bien.........Vous aussi hein ?...........
Ouaiiiiiiiiiiiiiiiis !...........
Bon, ok, je vous raconte.

C'était l'époque où les supermarchés n'existaient pas. Tous les jours ma mère allait "chez Mimi", l'épicière du village et faisait ses courses pour la journée.
Deux tranches de jambon, deux yaourts, cent grs de gruyère rapé, une petite plaquette de beurre, une dizaine de pommes de terre et les jours fastes j'avais droit à un Malabar pour faire des bulles......
Chez Mimi c'était le lieu où l'on échangeait les potins du village et un jour j'entends deux amies de ma mère:
-"Rhôôôô, vous savez pas pour Mme Machin ?"
-"Non, qu'est ce qu'il lui arrive ?"
-"Elle est enceinte !"
- Mon Dieu, pas possible, à son âge ?"
A cette époque là les enfants ne se mêlaient pas des conversations des grandes personnes et gardaient leurs questions pour eux, aussi je me gardais bien de demander ce que voulaient dire ces dames mais me promettais de trouver la réponse par moi même.
Quelques jours plus tard alors que je traversais tout seul le village, je poussais la porte de l'église et je ne fus pas surpris de ne pas voir la statue de Mme Machin en Sainte .......
Rassuré, j'allais retrouver mes copains avec des billes plein les poches.

Pffffffff.........ca dit rien que des bêtises les grands

réponse à . gerard5253 le 21/01/2015 à 06h29 : Bouba peut partir en vacances sa relève est assurée.@9 de momolala...
Moi non plus...........
.Tomber sur un clou rouillé, avoir un polichinelle dans l' tiroir des expression que l'on employait surtout lorsque l'enfant en question était conçu hors mariage que l'on vivait dans le prunier* ou qu' on avait mis la charia avant l' hébreux**.

* le pêcher j'suis nul en botanique (dixit mon fils)
**Empruntée à nadou 58
réponse à . gerard5253 le 21/01/2015 à 06h53 : .Tomber sur un clou rouillé, avoir un polichinelle dans l' tiroir des ex...
Cocu hors mariage ...........

Y en a qui débutent mal dans la vie !...
Aujourd'hui c'est jour anniversaire...........

21 Janvier 1793, la tête de Louis XVI tombe dans le panier d'osier..........

Joyeux anniversaire, Capet.............
réponse à . BOUBA le 21/01/2015 à 01h45 : 2007/2015.........wouaou ! ......8 ans nous séparent de la derni&egr...
Et en plus certaines contribs le même jour, le 21/01.
réponse à . BOUBA le 21/01/2015 à 01h45 : 2007/2015.........wouaou ! ......8 ans nous séparent de la derni&egr...
"tomber en amour" ?
Par contre "tomber en désamour" existe.
réponse à . Mintaka le 21/01/2015 à 07h22 : Et en plus certaines contribs le même jour, le 21/01....
J'avais vu mais j'ai rien dit..............
réponse à . Mintaka le 21/01/2015 à 07h24 : "tomber en amour" ?Par contre "tomber en désamour&quo...
« Il vaut mieux avoir aimé et perdu, que de ne jamais avoir aimé du tout.»
réponse à . BOUBA le 21/01/2015 à 06h15 : mais la gravitation ne peut en être tenue pour responsable Pourtant la gra...
Pourtant la gravitation c'est l'attraction des corps célestes entre eux
Non, ça concerne tous les corps, par exemple la pomme et la bouteille sur la table de cuisine.
réponse à . Mintaka le 21/01/2015 à 07h30 : Pourtant la gravitation c'est l'attraction des corps célestes e...
Oui, je sais Newton, la pomme et tout ça.......... y a pas que Mintaka qui attire Rigel qui attire Betelgeuse............mais je voulais faire un effet avec "c'est leste"..........Rhôôôôôôô.........faut tout te dire
réponse à . BOUBA le 21/01/2015 à 07h33 : Oui, je sais Newton, la pomme et tout ça.......... y a pas que Mintaka qu...
mais je voulais faire un effet avec "c'est leste"
J'avais vu mais j'ai rien dit..............
réponse à . BOUBA le 21/01/2015 à 07h00 : Cocu hors mariage ........... Y en a qui débutent mal dans la vie !....
S'cuses moi j'ai modifié.
réponse à . BOUBA le 21/01/2015 à 07h33 : Oui, je sais Newton, la pomme et tout ça.......... y a pas que Mintaka qu...
Concerne la relation Bouba-Joseta :
Je viens d'apprendre que "élève" en latin ne se dit pas seulement "discipulus" mais également "alumnus", pluriel "alumni".
Ce sont de véritables hommes de fer, ces alumni hommes.
y a pas à s'excuser l'errare est humanum
cette page
Je trouve qu'il tombe bien lui ici...
réponse à . Mintaka le 21/01/2015 à 08h12 : Concerne la relation Bouba-Joseta : Je viens d'apprendre que "é...
Un nain demanda à un copain, beaucoup plus haut:
- quel est ton métal préféré ?
- l'alu, mini homme, répondit l'interrogé.
réponse à . joseta le 21/01/2015 à 08h40 : Un nain demanda à un copain, beaucoup plus haut: - quel est ton mé...
Tous ces jeux de mots !
Expressio est vraiment un beau site........
réponse à . BOUBA le 21/01/2015 à 08h42 : Tous ces jeux de mots ! Expressio est vraiment un beau site...........
Excellent, bauxite ! (t'es presque à mon niveau, là...)
réponse à . BOUBA le 21/01/2015 à 08h42 : Tous ces jeux de mots ! Expressio est vraiment un beau site...........
Tous ces jeux de mots, je les comprends pas alors je les apprends par cœur. C'est fastidieux mais malgré tout Expressio est vraiment un beau site.
réponse à . joseta le 21/01/2015 à 08h45 : Excellent, bauxite ! (t'es presque à mon niveau, là...)...
Je n'ai aucun mérite, je m'adressais à un connaisseur.......
réponse à . Mintaka le 21/01/2015 à 08h47 : Tous ces jeux de mots, je les comprends pas alors je les apprends par cœur...
Hé voui, y en a qui ont le cerveau lent.
DEVINETTE
Avant, elle écrivait: s,s,s,s,s,s,s,s....
maintenant, elle écrit: S,S,S,S,S,S,S,S...
Pourquoi ?
Une femme accouche quand le fruit de ses amours est mur.........
Patiemment, jour après jour, mois après mois elle construit un mur d'enceinte.....
réponse à . joseta le 21/01/2015 à 09h01 : DEVINETTE Avant, elle écrivait: s,s,s,s,s,s,s,s.... maintenant, elle &eac...
J's,s,s,s,s,s,s,sais pas............
Réponse
- parce qu'elle est enceinte, alors c'est les tas de grosses 'S'
réponse à . BOUBA le 21/01/2015 à 07h02 : Aujourd'hui c'est jour anniversaire........... 21 Janvier 1793, la t&...
C'est aussi l'anniversaire du mariage de mes parents (qu'ils reposent en paix), mais ça n'intéresse personne.
L'acteur Alan Ladd était très occupé, et un autre acteur, qui venait lui rendre visite lui dit:
- Je crois que je tombe mal Ladd...
- ben, va voir un docteur !
Jesse James
Voyant sa nièce enceinte, elle questionna:
- et qui c'est l'auteur ?
- Jesse tante...
- gestante, je vois bien ! mais, qui t'a fait ça ?
Le pape François a fait des recommandations... Pas comme des lapins !
Autrefois on disait : elle a fauté ! jamais il a fauté ! étonnant non ? 
Cette expression n'a aucun secret
Tttttt...il y a des exemples où l'on ne sait toujours pas qui est le père !
réponse à . saharaa le 21/01/2015 à 10h30 : Autrefois on disait : elle a fauté ! jamais il a fauté&n...
Etonnant, non........inadmissible, oui........
réponse à . saharaa le 21/01/2015 à 10h33 : Cette expression n'a aucun secretTttttt...il y a des exemples où l&#...
En ce qui me concerne je suis sur d'être le père de mon fils......
La preuve ?
Il m'a toujours appelé Papa et il porte mon nom.....alors, hein ?
La fille stérile et l'allemand
Hans: - Pourquoi tu restes des heures dans ce parc, entourée d'une haie vive ?
la fille: - pour me faire des illusions: ici je suis, Hans, ceinte !
réponse à . PapyG50 le 21/01/2015 à 10h17 : Le pape François a fait des recommandations... Pas comme des lapins ...
Salut à toi, Ô nouveau venu...........
On a déjà DiwanC, on a maintenant PapyG........50 c'est ton département ?
Si oui c'est que Papam François a sorti le lapin de sa Manche.....
- Rentrons, la nuit tombe...
- oui, parce que si elle tombe, c'est pas moi qui vais la ramasser !  
réponse à . momolala le 20/01/2007 à 14h24 : Oh mais ce n’est pas rigolo du tout ça Yannou ! J’ai mis...
je n’ai pas oublié le mode d’emploi et que je l’ai bien perfectionné dans le temps, nom d’une pipe
Oserai-je dire que tu est un peu hors-sujet ?
deLassus veille !

Certes mais on ne le lit pas souvent.........
réponse à . BOUBA le 21/01/2015 à 10h52 : Salut à toi, Ô nouveau venu........... On a déjà Diwa...
À mon avis, il veut dire qu'il ne compred qu'à moitié:
Pas pigé 50 (%, sous-entendu)
réponse à . BOUBA le 21/01/2015 à 10h48 : En ce qui me concerne je suis sur d'être le père de mon fils.....
La famille a acheté un robot qui distribue des claques quand on ment.

À un moment le père dit à son fils  : Moi je n'étais pas comme ça à ton âge !
Le robot s'approche du père et lui met une claque.
La mère continue : Ah, tu es bien le fils de ton père !
Et le robot s'approche d'elle pour lui mettre une claque.
réponse à . BOUBA le 21/01/2015 à 07h02 : Aujourd'hui c'est jour anniversaire........... 21 Janvier 1793, la t&...
Si on se met à fêter tous les faits passés un même jour, il va y avoir du tangage au Bar du Phare ! On va tomber par terre, ce ne sera pas la faute à Voltaire...
Bien hydratés, on ne tombera pas en poussière, c'est déjà ça ! Certains tomberont malades ; les petits tomberont vite le nez dans le ruisseau ; les grands tomberont de haut...

21 janvier...
réponse à . joseta le 21/01/2015 à 11h16 : À mon avis, il veut dire qu'il ne compred qu'à moiti&eac...
département 50..........la Manche
Oui je sais, c'est assez capillotracté........
réponse à . Mintaka le 21/01/2015 à 11h38 : La famille a acheté un robot qui distribue des claques quand on ment. &A...
......
réponse à . DiwanC le 21/01/2015 à 11h42 : Si on se met à fêter tous les faits passés un même jou...
Oué, c'est pas ce qui manque
réponse à . gerard5253 le 21/01/2015 à 06h53 : .Tomber sur un clou rouillé, avoir un polichinelle dans l' tiroir des ex...
" Tomber sur un clou rouillé" : la première fois que j'ai entendu cette expression, je ne la comprenais pas. On m'a expliqué... j'ai refusé à mon imagination de me laisser entrevoir à quoi pouvait bien ressembler ce clou rouillé...

"Charia avant l'hébreux"... Une de mes très vieilles tantes disait : "Ils ont fêté Pâques avant les Rameaux...". Petite fille, je ne comprenais rien ! J'ai jeté ça dans le tiroir "Mystères de la foi", mis mon mouchoir par-dessus et laissé passer les années.
Aujourd'hui, je sais !

Hasard du temps, j'ai entendu cette expression désuète il y a quelques jours. Étonnant, non ?! 

"Avoir les petits pieds"... comme toi, je ne connaissais pas... c'est mignon comme tout !
réponse à . deLassus le 21/01/2015 à 11h00 : je n’ai pas oublié le mode d’emploi et que je l’ai bien...
Oserai-je dire que tu est un peu hors-sujet ?
Excuse-moi, mais comme tu ne manques jamais de me remonter les bretelles quand j'en fais une, je ne résiste pas à te dégager derrière les oreilles ! L'occasion est trop belle et si rare ! 
réponse à . BOUBA le 21/01/2015 à 11h45 : département 50..........la Manche Oui je sais, c'est assez capillotr...
réponse à . DiwanC le 21/01/2015 à 12h14 : " Tomber sur un clou rouillé" : la première fois qu...
Pour toi et cotentine en 14.
Il y a plus de risques de choper le tétanos qu'autre chose.
Hier, ça tombait comme à Gravelotte ; aujourd'hui, on tombe amoureux...
Chut(e) !
réponse à . SyntaxTerror le 21/01/2015 à 12h31 : Pour toi et cotentine en 14. Il y a plus de risques de choper le tétanos ...
Ça c'est sûr !
Sauf que je ne tombe pas dans les bras du premier charpentier* qui passe... mais - si tel était le cas - je crois que je ne pourrais m'empêcher de regarder l'état de sa boîte à outils !

*Message pour Lange : ni dans ceux du plombier !
@Bouba
M. Seguin: - Allez viens ! on rentre...
la chèvre: - bê ! (et elle continue à brouter)
M. Seguin: - oh, laisse ton bê...j'ai rien dit...
Elle rentrait chez elle, et comme son visage annonçait la gaité...
la sage-femme: - pars-tu, riante ?
elle: - oui, c'est ça, je viens d'accoucher...
réponse à . joseta le 21/01/2015 à 13h09 : @Bouba M. Seguin: - Allez viens ! on rentre... la chèvre: - bê...
Et la pauvrette est mourue sans avoir vu "le" loup... elle n'a pas eu le temps de tomber en amour... pas eu la joie d'avoir des petits sabots dans son ventre de biquette…
Pourtant qu'elle était jolie la petite chèvre de M. Seguin ! 
réponse à . <inconnu> le 21/12/2006 à 15h34 : L’entrée "tomber" dans le littré montre bien la richesse de ...
En Picardie, on utilise deux verbes différents, tomber possède ces notions d'improviste, de hasard ou d'occasion : Arnèsse devait passer me voir hier, si ça tombe, il passera cet après-midi, ou  : j'irai le voir si ça tombe.
En français, on dit bien : chouette, la fête nationale tombe un jeudi (sauf si on travaille le samedi).

Le verbe "ker, quaire ou quère" (choir) implique, lui, une notion de chute. I pinche du côté qu'i va kerre.

Comme on chantait du temps de Pinochet : Y va a caer, y va a caer.
réponse à . DiwanC le 21/01/2015 à 12h46 : Ça c'est sûr ! Sauf que je ne tombe pas dans les bras du prem...
*Message pour Lange : ni dans ceux du plombier !
???? je vois pas du tout où est le message. Une histoire de charpentier tombé du toit peut être ? C'est tiré par la queue de cheval. Une contrepétrie peut être, le plombier charpentier. Je laisse béton...
Juste le temps de dire....
TO FALL IN LOVE
FALLING IN LOVE WITH LOVE (c'est une chanson ?)
TO FALL OUT OF LOVE
I FELL IN LOVE WITH HER
I FELL OUT OF LOVE WITH HIM
TO BE IN LOVE WITH
tout cela se dit mais une femme ne tombe pas enceinte en anglais, ça ferait très marrant de dire I FELL PREGNANT   
réponse à . mickeylange le 21/01/2015 à 14h16 : *Message pour Lange : ni dans ceux du plombier !???? je vois pas du to...
Surtout ne te pose aucune question : le simple fait que tu aies oublié "le" plombier me ravie ! Merci !
... tomber en amour... ça se dit couramment... ça doit être issu de "fall in love"...
... choir en amour serait pourtant plus joli !
réponse à . DiwanC le 21/01/2015 à 16h33 : Surtout ne te pose aucune question : le simple fait que tu aies oubli&eacut...
 "le simple fait que tu aies oublié "le" plombier me ravie ! Merci !"
Tu peux toujours rêver  !





Je suis tombé ce matin au supermarché sur une "hôtesse de caisse " qui elle était tombé sur un clou rouillé.
(Seuls les + de 50 ans peuvent comprendre la suite )
J e choisis un sac en plastique pour ranger mes achats.
La caissière me reproche de ne pas me mettre à l'écologie et me dit:
" Votre génération ne comprend tout simplement pas le mouvement écologique.
Seuls les jeunes vont payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes
les ressources ! "
Je m'excuse auprès de la caissière et explique :
" Je suis désolé, il n'y avait pas de mouvement écologiste de mon temps."
Alors que je quitte la caisse, la mine déconfite, la caissière ajoute :
"Ce sont des gens comme vous qui ont ruiné toutes les ressources à nos
dépens. C'est vrai, vous ne considériez absolument pas la protection de l'environnement dans votre temps"
Alors, un peu énervée, je lui fait observer qu'à mon époque on
retournait les bouteilles de verre consignées au magasin.
Le magasin les renvoyait à l'usine pour être lavées, stérilisées et remplies
à nouveau. Les bouteilles étaient recyclées.
Mais on ne connaissait pas le mouvement écologique.
J'ajoute : De mon temps, on montait l'escalier à pied, on n'avait pas d'escaliers roulants et peu d'ascenseurs.
On ne prenait pas sa voiture à chaque fois qu'il fallait se déplacer de deux
rues .On marchait jusqu'à l'épicerie du coin.
Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.
On ne connaissait pas les couches jetables , on lavait les couches des bébés
On faisait sécher les vêtements dehors sur une corde.
Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.
On avait un réveil qu'on remontait le soir.
Dans la cuisine, on s'activait pour préparer les repas , on ne disposait
pas de tous ces gadgets électriques spécialisés pour tout préparer sans
effort et qui bouffent des watts autant qu'EDF en produit.
Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.
Quand on emballait des éléments fragiles à envoyer par la poste, on
utilisait comme rembourrage du papier journal ou de la ouate, dans des
boîtes ayant déjà servi, pas des bulles en mousse de polystyrène ou en
plastique.
Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.
On n'avait pas de tondeuses à essence autopropulsées ou autoportées, on
utilisait l'huile de coude pour tondre le gazon.
On travaillait physiquement, on n'avait pas besoin d'aller dans un club de
gym pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à l'électricité.
Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.
On buvait de l'eau à la fontaine quand on avait soif.
On n'utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter.
On remplissait les stylos dans une bouteille d'encre au lieu d'acheter un
nouveau stylo.
On remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir entier après
quelques utilisations.
Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.
Les gens prenaient le bus, le métro, le train et les enfants se rendaient à
l'école à vélo ou à pied au lieu d'utiliser la voiture familiale et maman
comme un service de taxi 24 H sur 24.
Les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années, les cahiers
continuaient d'une année sur l'autre, les crayons de couleurs, gommes,
taille- crayon et autres accessoires duraient tant qu'ils pouvaient, pas un
cartable tous les ans et des cahiers jetés fin juin, de nouveaux crayons et
gommes avec un nouveau slogan à chaque rue.
Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique !
On n'avait qu'une prise de courant par pièce, et pas de bande multiprises
pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques indispensables
aux jeunes d'aujourd'hui.
ALORS VIENS PAS ME FAIRE CHIER AVEC TON MOUVEMENT ECOLOGISTE !
Tout ce que je regrette, c’est de ne pas avoir eu assez tôt la pilule, pour
éviter d’engendrer des jeunes cons comme vous, qui s’imagine avoir tout
inventé, à commencer par le travail, qui ne savent pas écrire 10 lignes sans faire 20 fautes d’orthographe, qui n’ont jamais ouvert un bouquin autre que des bandes dessinées, qui ne savent
pas qui a écrit le Boléro de Ravel… (pensent même que c’est un grand couturier), qui ne savent pas mieux où passe le Danube quand on leur propose, Vienne ou Athènes, etc. mais qui croient tout de même pouvoir donner des leçons aux autres, du haut de leur ignorance crasse !
ALORS VIENS PAS ME FAIRE CHIER AVEC TON MOUVEMENT ECOLOGISTE !
MERDE à la fin !



(ah ! ça défoule… ! )


... yep... mal tombée la caissière !
réponse à . <inconnu> le 30/09/2007 à 19h35 : Bonjour, Tytoalba. Puisque j’ai donné mon âge, pourquoi, en...
Abraham Lincoln et Charles Darwin sont aussi nés un 12 février, mais, tous les deux en 1809.
Jusque là, j'ignorais que Isabelle Nanty et Marie Trintignant étaient nées le 21 janvier 1962.
Il y en a une des deux pour qui c'est plus l'âge du Verseau que pour l'autre.
Cole Porter: let's fall in love
J'espère que la prochaine fois, tu n'oublieras pas ton sac à la maison !
Personnellement, je ne regrette pas les années 50, on vivait comme ça parce qu'on n'avait pas encore les moyens de faire autrement.
J'ai lu la version anglaise sur Facebook il y a peu. Mais quand même il y a trop de plastique dans les océans. Nous le mangeons, le plastique, déjà sans doute.  
J'adore votre humour coloré d'esprit!

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Tomber enceinte (malade, amoureux...) » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?