Pleurer comme une madeleine - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Pleurer comme une madeleine

Pleurer abondamment.

Origine

On se doute bien qu'une jolie petite madeleine à la peau bien bronzée et à la chair moelleuse (Lien externe) doit être extrêmement triste à l'idée de finir sa vie en étant broyée par les dents d'un gourmand ; mais de là à servir de modèle de pleureuse, c'est quand même douteux.

Je ne vous étonnerai donc pas en vous informant que l'origine de cette expression est ailleurs.
Il suffit déjà de remplacer le 'm' de 'madeleine' par une majuscule, pour comprendre que la Madeleine qui nous intéresse ici est une femme. Reste à savoir laquelle.

Eh bien il nous faut remonter à la première moitié du premier siècle de notre ère.
Comme vous connaissez par coeur la Bible, et même s'il existe de nombreuses variantes de l'histoire de Marie la Magdaléenne (alias Marie-Madeleine ou Madeleine, du grec Magdalênê Lien externe), vous savez qu'une ancienne prostituée (anonyme selon certains, Marie-Madeleine selon d'autres) envahie par le remords a tellement pleuré devant le Christ en lui confessant ses péchés, qu'elle a pu lui laver les pieds de ses pleurs, avant de les sécher avec ses cheveux.
Il n'en a pas fallu beaucoup plus pour qu'elle devienne le modèle de notre expression.

Si la première apparition de cette locution semble être chez Balzac au XIXe siècle, au XIIIe, "faire la Madeleine" voulait dire "affecter le repentir".

Exemple

« Il ne revint pas pour dîner, et rentra fort tard. Je vous le jure, je restai dans ma chambre à pleurer comme une Madeleine, au coin de mon feu. »
Honoré de Balzac - La comédie humaine

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Pleurer comme une madeleine » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Arabear نوبه بكاء‏Avoir une crise de larmes
Tunisiear Lhabbat fihom hiyar (hara, pl. hyiar = quatre)Il les fait descendre par quatre
Allemagnede Wie ein Schloßhund heulenHurler (à la mort) comme un chien de garde
Allemagnede Rotz und Wasser heulenchialer comme une Madeleine
Angleterreen To cry one's self dryPleurer à s'en sécher
États-Unisen To cry like a babyPleurer comme un bébé
Angleterreen To burst into tearsÉclater en larmes
États-Unisen To cry one's heart outPleurer jusqu'à ce que son coeur soit épuisé
Angleterreen To cry one's eyes outPleurer à en avoir les yeux dehors
États-Unisen To cry bucketsPleurer plein de seaux
Angleterreen To cry a riverPleurer une rivière
Espagnees llorar a lágrima vivaPleurer à chaudes larmes
Espagnees Llorar como una magdalenaPleurer comme une madeleine
Argentinees LLorar a mares.Pleurer des océans.
Espagnees Llorar a moco tendidoPleurer avec la morve qui pend (du nez)
Catalogne (Espagne)es plorar a llàgrima vivapleurer à vives larmes
Argentinees Lorrar como una MagdalenaPleurer comme une Madeleine
Espagnees Llorar a maresPleurer à flots
Grècegr κλαίω σπαρακτικάPleurer (d'une manière) à briser le coeur, déchirante
Israëlhe בכה בדמעות שלישPleurer à grosses larmes
Italieit Piangere come una fontanaPleurer comme une fontaine
Italieit Piangere come la vite tagliataPleurer comme la vigne coupée
Italieit Piangere a calde lacrimePleurer à chaudes larmes
Belgique (Flandre)nl bleiten gelijk een kindbêler comme un enfant
Pays-Basnl Tranen met tuiten huilenPeurer des larmes avec des becs
Pays-Basnl het is huilen met de lamp uitc'est pleurer avec la lampe éteinte (pleurer de façon misérable)
Portugalpt Debulhar-se em lágrimasSe répandre en larmes
Brésilpt Chorar lágrimas de esguichoPleurer des larmes à jet d'eau
Brésil / Portugalpt Chorar como uma Madalena (arrependida)Pleurer comme une Madeleine repentie
Roumaniero A da apa la soareciAbreuver les souris
Roumaniero A plange cu sughituriPleurer avec des hoquets
Roumaniero A se prapadi de plansMourir de pleur
Serbiesr Places kao kisaTu pleures comme il pleut
Chinezh 痛哭 Pleurer amèrement

Vos commentaires
Tout juste Auguste ! Pas oublier qu’elle devint sa plus fidèle disciple.. et bien disciplinée.
En tout cas avec ça, j’arrête tout de suite de penser, comme je l’ai toujours fait, que cette jolie madeleine bien succulente peut pleurer ! Je suis d’une naïveté mais alors...

Aujourd’hui faut-il être une ancienne prostituée pour pleurer comme une Madeleine ?
Coucou de ce jour ! Usage modéré du clavier autorisé : juste pour vous dire que j’ai moins de plomb dans l’aile droite, toujours pas de plomb dans la tête et surtout qu’en votre compagnie on n’a pas envie de pleurer comme une madeleine !

Elle en a inspiré des histoires, Madeleine : fut-elle une prostituée repentante, une prostituée amoureuse, l’épouse de Jésus soi-même, dont personne je crois bien n’a prétendu qu’il fut chaste et pourquoi l’aurait-il été ?

Qui chantait cette chanson dont le refrain était
"Il pleurait comme une madeleine
Il pleurait, pleurait, pleurait,
Il pleurait comme une fontaine
Toutes les larmes de son corps y passaient.
Oh là là là là quel cafard !" ?

Je crois que j’ai usé tout mon capital d’écriture. Belle journée à tous !
.
Petite correction quant au commentaire: il ne faut pas remonter à la première moitié de l’an I, car à cette époque Jésus était encore un peu trop jeune pour connaître Madeleine. Jésus ayant commencé son ministère vers l’âge de 30 ans aux alentours de l’an 29 de notre ère, sa rencontre avec la Marie-Madeleine doit avoir eu lieu non pas avant l’an 30.

Mais il n’y a pas de quoi pleurer comme elle ....!
et quand on est enrhumé ça fait pleurer comme un bas de laine
surtout quand on a bas de bouchoir
réponse à . <inconnu> le 31/05/2007 à 07h46 : et quand on est enrhumé ça fait pleurer comme un bas de laine surt...
et c’est encore pire quand on l’a perdu, son bas de laine !

Bonjour à tous, I’m back (pour le mot d’excuse, voyez directement avec ma connexion 
C’est donc ça !! l’autre jour, mon train s’arrête à Commercy. Le chef de gare (dont vous connaissez surement l’épouse volage) annonce :
"Commercy, Commercy ( pour ceux qui n’auraient pas tout compris la première fois) : 3 minutes d’arrêt. Préparez vos mouchoirs...."
Connaissant la spécialité de la ville, je comprend mieux maintenant !
réponse à . Gnosis le 31/05/2007 à 07h44 : Petite correction quant au commentaire: il ne faut pas remonter à la prem...
Parfaitement exact !
Je ne sais pas ce qu’il m’est passé par la tête et je n’ai même pas tiqué en le relisant. C’était la première moitié du premier siècle qu’il fallait lire, of course.
Si, si, y’a de quoi pleurer comme une Madeleine !
sale temps : la Bourse pleure comme un bas de laine !
réponse à . momolala le 31/05/2007 à 07h12 : Coucou de ce jour ! Usage modéré du clavier autorisé&n...
Aaaahhh... Momolala ! Tu reviens en pleine polémique : Marie-Madeleine était-elle la femme de Jésus, la femme de Jean, Jean lui-même ? Etait-elle évangéliste ?
Diabolique...
Mais la vraie vérité d’Elpépé, c’est qu’elle était cyclothymique, autrement dit maniaco-dépressive, la pauvrette. Un samedi d’avril de l’an 32 que Jésus, revenant du SuperU™ de Nazareth fourbu, en ayant poussé son caddie® sur les chemins mal carrossés de l’époque, avec un gigot d’agneau de Nouvelle-Zélande, des chevriers du Haut-Poitou, haricots verts extra-fins du Chili et Pommes Dauphines du Middle West surgelés (c’est pour ça qu’il s’était pressé de rentrer), pour fêter la Pâque juive avant l’heure, il trouva Marie-Madeleine nue et en pleurs, comme il l’avait laissée en partant.
Jésus, réfrénant sa colère car il s’était tout de même décarcassé (comme moi !), lui demanda ce qu’il y avait.
- Qu’as-tu ENCORE, Femme ?
Et là, Marie-Madeleine lui répondit :
- j’ai le cafard, na ! Homme...

Tu reprendras bien un doigt de vin de messe avé nous, hein, Momolala ?
réponse à . Elpepe le 31/05/2007 à 08h57 : Aaaahhh... Momolala ! Tu reviens en pleine polémique : Marie-Ma...
Tu as tout deviné, car je l’ai bien connue quand elle a eu rejoint les immortels. Elle pleurait pour un oui pour un non. Les apôtres s’en sont bien rendu compte, parce que dans la Bible elle ne fait pratiquement que ça - devant Jésus qui lui pardonne sa mauvaise vie ; puis à la mort de son frère Lazare ; et encore une fois quand elle croit qu’on a volé le corps de Jésus après la crucifixion. (Luc, 7)
réponse à . Elpepe le 31/05/2007 à 08h57 : Aaaahhh... Momolala ! Tu reviens en pleine polémique : Marie-Ma...
Acclamons ce caddie Jésus...
Il était un petit navire
Qui allait bien peu naviguer
Car il avait pour capitaine
Un tricoteur bien allumé
Qui lui fit un joli mât de laine
Et prétendit le faire voguer
Tendu d’une voile dentelée
Les mat’lots s’donnèrent de la peine
Pour prendre le vent sans dessaler
Mais un grain plia la misaine (de laine)
Et vl’à not’ bateau affalé.
Pleurez, pleurez le mât de laine
Et les dentelles du sardinier
L’équipage, lui, s’en est tiré
Mais depuis ce fou d’capitaine
N’a plus jamais retricoté
(Et si ça n’vaut pas la trirème
Je ferai pas ma Madeleine
Car j’ai déjà mis mon rimmel
Et moi j’veux pas le faire couler)
Hé hé ! Bon, fini de jouer, les gosses ! Trouvez-moi l’origine maritime de l’expression du jour, ou je vais pleurer comme une madeleine. Et là, le flot impétueux de mes larmes salées vont faire monter le niveau de la mer, pire que le réchauffement climatique : la sauvegarde des pôles d’air de François Hollande polders de Hollande est entre vos plumes de mouette mains d’orfèvres !
Marceeeeeeeeeeel ! Un grand noir et deux croissants !
réponse à . syanne le 31/05/2007 à 09h31 : Il était un petit navire Qui allait bien peu naviguer Car il avait pour c...
Ah mais que ça la vaut largement, la trirème du jour ! C’est beau... Jean pleure comme un mât de l’aine... et Jacques eut l’action.
quelles étaient les relations de Jésus avec Madeleine ? Question relativement simple, dont les textes de Jacques (Chap11, 33) nous fournissent la réponse :
"et Jesus dit : "ce soir j’attendrai Madeleine, nous irons au cinéma , je lui dirais des ’je t’aime’ , et Madeleine, elle aimera ça"
et plus loin (chap 13, 256) : "on prendra le tram 33 pour aller manger des frites chez Eugène"
De là on peut avancer l’hypothèse que si Madeleine pleurait c’est :
- parce qu’elle était en retard,
- parce qu’ils étaient trop près de l’écran,
- parce que les trams étaient en grève,
ou parce qu’elle avait mis trop de sel sur ses frites.
En vérité en vérité je vous le dis : ce dont souffre Momolala, c’est d’un luxe à Sion.
De l’un d’ex, du Mage Heure, de l’âne Hulaire ou de loris culaires.
Pouce !
Ouï dans un Transall de paras sautant sur Kolwesi (cette page) :
Saut d’hommes et Go more !
réponse à . Elpepe le 31/05/2007 à 08h57 : Aaaahhh... Momolala ! Tu reviens en pleine polémique : Marie-Ma...
Marie-Madeleine était-elle la femme de Jésus, la femme de Jean, Jean lui-même ? Etait-elle évangéliste ?
était-elle une femme ? Ceux qui avancent que Jean et Madeleine n’auraient été qu’une seule et même personne (" le disciple que Jésus aimait ") ne laissent-ils pas planer un sérieux doute, qui eut été de nature à changer radicalement la position de l’Eglise sur l’homosexualité ? Une suite au Da Vinci Code ?
réponse à . Elpepe le 31/05/2007 à 08h57 : Aaaahhh... Momolala ! Tu reviens en pleine polémique : Marie-Ma...
J’en boirai un grand verre si c’est toi qui le choisis car je suis gelée depuis ma sortie ultra-rapide de la clinique ! Mais grâce à la magnifique balle intermondialiste de Cotentine je vais réchauffer ma main bleuie, et le reste suivra grâce à votre humour si communicatif.

De toutes façons, il faut dire à Madeleine (Marie- ou Jean...) ce que disait en vérité Daniel Guichard : "pleurer, ça sert à rien, laisse un peu dormir ta peine dans un coin..."
Vous allez faire pleurer Benoît. Que de polémiques autour de cette Madeleine. Les théologiens ne sont eux-même pas d’accord. Certains affirment que Marie-Madeleine n’avait rien de commun avec Marie de Béthanie : soeur de Marthe et de Lazare. Jésus doit se retourner dans sa tombe, d’ailleurs actuellement on fouille certains sites pour retrouver sa trace. Qué Capharnaüm.
peut-on dire :" Madeleine pleurait comme vache qui pisse "? Probablement pas : ma grand-mère disait autrefois : "pleure, tu pisseras moins !" ce qui semble indiquer qu’entre deux eaux il faut choisir.
ce n’est ni Jean qui pleure, ni Jean qui rit, c’est Marceeeeeeellll ... Bouh, hou, hou, sniff

"… comme je rentrais à la maison, ma mère, voyant que j’avais froid, me proposa de me faire prendre, contre mon habitude, un peu de thé. Je refusai d’abord et, je ne sais pourquoi, me ravisai. Elle envoya chercher un de ces gâteaux courts et dodus appelés Petites Madeleines qui semblent avoir été moulés dans la valve rainurée d’une coquille de Saint-Jacques. Et bientôt, machinalement, accablé par la morne journée et la perspective d’un triste lendemain, je portai à mes lèvres une cuillerée du thé où j’avais laissé s’amollir un morceau de madeleine. Mais à l’instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d’extraordinaire en moi. Un plaisir délicieux m’avait envahi, isolé, sans la notion de sa cause. Il m’avait aussitôt rendu les vicissitudes de la vie indifférentes, ses désastres inoffensifs, sa brièveté illusoire, de la même façon qu’opère l’amour, en me remplissant d’une essence précieuse …"
… qui, sous le coup de l’émotion, se mit à déborder de ses paupières en un flot régulier et ininterrompu … il pleurait à chaudes larmes, à cause des Madeleines (et non pas « comme ») 

Proust, extrait « du côté de chez Swann »
Je crois que je vous avait déja cité l’adorable expression, contraction de deux autres, que j’avais entendue dans mes vertes années : "rire comme une madeleine". Hé bien, elle peut prendre tout son sens si on croit en la théorie "Marie-Madeleine-Madame-Christ", car, même si son homme est mort dans d’atroces souffrances, non seulement il est revenu, mais en plus, il est devenu le mec le plus celèbre et le plus adulé du monde (elle fait ainsi la nique à Laeticia Hallyday). De plus, si la dite théorie se vérifie, elle perd pour toujours la réputation de dame-qui-fume qu’elle se traine depuis deux mille ans....et le pape en avalera sa tiare ! Ha, y a vraiment de quoi se marrer !
réponse à . chirstian le 31/05/2007 à 11h29 : Marie-Madeleine était-elle la femme de Jésus, la femme de Jean, J...
Et c’est d’ailleurs pour ça que l’onction se fait à l’huile. Il n’y aurait donc pas de hasard...
réponse à . momolala le 31/05/2007 à 11h42 : J’en boirai un grand verre si c’est toi qui le choisis car je suis g...
Jeannette est sur -non, j’en étais sûr ! Handicapée du doigt, peut-être, mais pas du coude, hein ? Bon, je n’en vois qu’un de tout indiqué, vu les circonstances : le Lacrima Christi (cette page).
Marceeeeeeeeeeeel ! Une boutanche ! Eksasôt !
Dictons bretons :

- l’écume emmerde nul apéro nié
- lueur de laine me nomme crêpe
- leur père nomme cul dame niée

Anna Gramme
réponse à . Elpepe le 31/05/2007 à 13h29 : Jeannette est sur -non, j’en étais sûr ! Handicapé...
Bon choix, Pepe, bien sûr ! Tiens, voici sur cette page une autre Madeleine peu attristée de ce que les oiseaux chantent en latin et en français quand les mariniers sont anglais !

Et surcette page Barbara faisait pleurer une Mad’leine que je ne connaissais pas.
réponse à . chirstian le 31/05/2007 à 11h53 : peut-on dire :" Madeleine pleurait comme vache qui pisse "? Probablement pa...
Gougueule a choisi : deux rubriques pour le pipi au lit ! Comme quoi on rentabilise mieux les déchets, quels qu’ils soient, que les larmes, toujours à fonds perdu !
réponse à . momolala le 31/05/2007 à 14h43 : Bon choix, Pepe, bien sûr ! Tiens, voici sur cette page une autre Mad...
Ah ma Momo est là, heureuse de te retrouver parmi nous, mais abuses pas avec la tape hein ? Tu sais comment qu’elle s’appelait en fait ? Mad Helen ! on sait pourquoi
Elle aurait pu rire aux larmes... qui sait ?
C’est la question d’interprétation de l’époque qui se pose ! Etant une ancienne prostituée s’pas, et dans le contest’ où ça s’est passé, on voulait p’têt maquiller la chose comme un camion volé, pas qu’y ait d’offuscation alentour
réponse à . momolala le 31/05/2007 à 14h43 : Bon choix, Pepe, bien sûr ! Tiens, voici sur cette page une autre Mad...
Mon p’tit oiseau chante en latin : Prepus ! Prepus ! 
réponse à . chirstian le 31/05/2007 à 11h53 : peut-on dire :" Madeleine pleurait comme vache qui pisse "? Probablement pa...
Autre alternative : Pisser comme un veau qui pleure
Mais bon, y a pas de pièces à conviction...n’importe quoi ! de quoi pisser de rire aux larmes
Moi quand je sors ma madeleine de ma tasse de thé, eh ben elle goutte tellement qu’on a l’impression qu’elle pleure, c’est pas "l’autre à la madeleine" qui me contredira
réponse à . momolala le 31/05/2007 à 07h12 : Coucou de ce jour ! Usage modéré du clavier autorisé&n...
c’était Maurice Chevalier qui chantait cela.
Je l’ai retrouvé sur un site où on peut trouver d’anciennes chansons.

Et bonne convalescence pour ta main. Heu pour toi aussi bien sûr.
réponse à . eureka le 31/05/2007 à 15h10 : Moi quand je sors ma madeleine de ma tasse de thé, eh ben elle goutte tel...
A la Bastille, on aime bien Nini Peau d’Chien.
A Rochechouart, on aime bien Philippe Bouvard.
A la Concorde, on aime bien qu’il tombe des cordes.
A la Madeleine, on aime Marie-Ségolène.
On ne parlera jamais assez de la Marine en général, ni des mâts de l’Aisne en particulier.
réponse à . Elpepe le 31/05/2007 à 15h23 : A la Bastille, on aime bien Nini Peau d’Chien. A Rochechouart, on aime bie...
et à Saint-Lazare dont elle est la frangine ?
Là, c’est la colle : j’en suis hagard !
réponse à . tytoalba le 31/05/2007 à 11h51 : Vous allez faire pleurer Benoît. Que de polémiques autour de cette ...
Moi je croyais qu’il en était sorti une bonne fois pour toutes, de sa tombe, et que c’est justement Madeleine qui l’a revu la première (et l’a pris pour le jardinier, d’ailleurs, mais comme elle n’était pas encore Lady Chaterley, elle n’a eu, une fois de plus, que ses beaux yeux pour pleurer).
Ouhaou chéri, tu baises comme un dieu ! Ben quoi, qu’est ce que j’ai dit ?
.
fabuleuse contribution de Gnosis, en #3 : une authentique larme de Madeleine. 
J’ai moi même, dans ma collection :
une grosse larme : o
une très grosse larme : O
un sanglot long de la Madeleine de l’automne* : OOOOoOOoOOOOOOo OO o ..

*dont je dois dire qu’elle berce mon coeur d’une langueur vachement monotone !
Bon on pourrait y passer la nuit, a glôser sur Jésus et Marie Madeleine
(de Magdala, non pas grec, mais de l’hébreu, Mygdal, la tour).
"Quand au prénom Maryam ou Myryam, il était aussi courant que Josuah (en français jésus) Judas, Saul, Yakub, etc...
A Magdala, il y en avait surement aussi une cargaison.

Le problème, avec les évangiles, est que ceux qui les ont rédigés ne parlaient
ni hébreu ni araméen, mais ont voulu nous le faire croire...
Finalement, et heureusement, il y en a qui savent exactement ce qu’il s’est passé il y a environ 2000 ans.
En voici la preuve via un message que je viens de recevoir (je n’y ai rien corrigé) :

Une correction majeure s’impose dans ce que vous avez choisi de mentionné.
La première étant que la fausse calomnie qui ait fait de Marie Madeleine une prostituée résulte de l’homélie prononcée par le pape Grégoire en l’an 591. Le portrait de pécheresse repentie qu’avait brossé le pape de Sainte Marie de Magdala se fondait sur sa décision de «réunir » les trois personnages féminins distincts en un seul au sein du même passage de l’Évangile,-Marie Madeleine, Marie de Béthanie et une femme anonyme simplement connue comme la pécheresse arrivée de la ville- et de déclarer qu’elles constituaient une seule et même personne: Marie Madeleine.
Finalement, et pour votre information, en 1969, soit 1378 ans après que Grégoire eut fusionné les trois femmes du Nouveau Testament en Marie Madeleine- et plus de 450 après que les spécialiste de la religion eurent rejeté cette fusion ambigue - L’Église a officiellement corrigé l’erreur. Sur ce, il serait plus que pertinent que cesse cette propagande inconsciente sur Celle qui est la Messagère de la résurrection, une Grande Femme visionnaire et débordante de foi, qui est en vérité, une disciple fondatrice à qui Jésus a confié la mission particulière de répandre la bonne parole, semble PLUS VRAISEMBLABLE.
Alors, à plus juste raison «pleurer comme une madeleine» devrait plutot vouloir dire de « pleurer avec toutes les larmes de son corps et de son âme, la douleur qui est rattachée à une épreuve de vie. ( Comme ce fut le cas pour Marie Madeleine lors de la crucifixion et de de celui de la disparition du Christ au lieu du sépultre le matin de Pâques et dont fut la seule femme témoin notre chère apôtre des apôtres ...Sainte MARIE MADELEINE !
(Source bibliographique: LES SECRETS DE MARIE MADELEINE ( qui réunit plus de 20 experts de renommée mondiale pour rétablir la vérité sur le mythe de Marie madeleine.))
réponse à . God le 31/05/2007 à 18h06 : Finalement, et heureusement, il y en a qui savent exactement ce qu’il s&rs...
Ouahhh... Ça s’arrose !
Marceeeeeeeeeeeel !
réponse à . God le 31/05/2007 à 18h06 : Finalement, et heureusement, il y en a qui savent exactement ce qu’il s&rs...
Euh... une question, God : on ne t’a pas joint de photos ? 
Quand même, ne pas oublier, bande de mécréants, que si elle pleurait tant Madeleine, ben c’était des larmes d’Amour et ses larmes ont abreuvé jusqu’à la Mère… morte de chagrin.

En tant que pur beur, euh pur beurre, je le sais ça que l’amour réside au cœur de ce qu’on y cuisine.
Moralité : l’amour est affaire de sentiments, les larmes (de joie) en sont l’authentique signature. C’est ça le sel de la vie, la vraie.
réponse à . Elpepe le 31/05/2007 à 18h14 : Euh... une question, God : on ne t’a pas joint de photos ? ...
Si, mais trop floues pour être exploitables : visiblement, ils n’avaient pas encore de stabilisateurs d’images sur leurs APN, à l’époque.
réponse à . God le 31/05/2007 à 18h20 : Si, mais trop floues pour être exploitables : visiblement, ils n&rsqu...
Le problème vient peut-être de la crêpe d’argile sur laquelle ils déposaient les grains d’halogénure d’argent (fabriquée par Caulx d’Acre) pour les films, qui a dû sécher et se déformer avec le temps. A moins que, dans sa vie publique, Jésus ait ordonné qu’on floute les photos, comme sur Expressio ?
réponse à . <inconnu> le 31/05/2007 à 18h14 : Quand même, ne pas oublier, bande de mécréants, que si elle ...
C’est ça le sel de la vie, la vraie
Yannou, voyons... le sel, qui te permet de vivre, tu ne le trouves que dans la mer, pas dans l’amour ! Moralité : l’amour ne peut se concevoir qu’avec du sel. CQFD.
Oh ! combien de marins, combien de capitaines
Noyés dans l’alcool furent pleurés par Madeleine !*

*Madeleine était une fille facile, dicton sur le Vieux Porc.  
Cette expression n’est pas réservée qu’aux femmes !
En effet, dans la sphère politicienne française, on dit aussi : « Pleurer comme un Madelin »
Ce qui vous en conviendrez ne rapporte pas à la même chose….

Plus sérieusement, cette expression m’évoque et je ne sais trop pourquoi certains monuments aux morts de la guerre 14-18 et sur lesquels sont figurés des pleureuses. Un exemple ici : cette page
réponse à . Elpepe le 31/05/2007 à 18h49 : C’est ça le sel de la vie, la vraieYannou, voyons... le sel, qui te...
Mais nous en produisons du sel ! Et les larmes salées le sont donc.
cette page
Bon, arrêtons donc de nous répandre, et saluons donc chaleureusement:
- Gnosis,
- hirmente,
- et l’inconnu qui nous a envoyé via God une contrib plus que valable...
Il y a encore des gens sérieux, sur ce site... comme nous quoi, ... quand nous le voulons bien  

Bienvenue parmi nous et faites-vous donc plus fréquents... 
plus frais quand vous nous visitez...  
Réponse aux contribs de Mident et du LPP d’hier, à propos d’une invitation que j’aurais lancée sans convention...
Soit il faudra que Mident change de lunettes, ou que je me fasse soigner...
J’opte pour la première varainte de l’alternative... Cela me coûtera moins cher...

La prochaine con-vention aura lieu le mercredi 27 juin au Mans. Cela est connu...
Le thème, lui, par contre, ne l’est pas encore...
Et Mident et tous/toutes les autresont déjà été invité(e)s

LPP: sois pas jaloux comme ca, râle pas, elle avait pas ses bésicles... (B-cycles?)
réponse à . God le 31/05/2007 à 18h06 : Finalement, et heureusement, il y en a qui savent exactement ce qu’il s&rs...
« …Le portrait de pécheresse repentie qu’avait brossé le pape de Sainte Marie de Magdala se fondait sur sa décision de «réunir » les trois personnages féminins distincts en un seul… »

Un fait est certain, la Femme avec un grand « F » gênait dans la narration et dans l’importance de ce qui s’était ou non passé. Il faut savoir qu’avant et après la vie de Jésus, si on accepte qu’il ait existé, la femme était représentative de multiples maux et de désorganisations divers, à commencer par sa place inférieure dans les sociétés de l’époque et de l’importance négative de ses menstrues… etc. (Voir rapport à la Lune)

Au sortir de siècles où la magie (avec un p’tit m) et la Magie (avec un Grand M, et pour peu qu’on y croit) très répandue, était affaire très sérieuse. On peut supposer (fortement à mon avis) que la décision d’octroyer une place neutre ou secondaire à la Femme a été effectivement prise. Tout ceci à tort(s) ou à raison(s)…
Vieux débat important mais seulement à un certain niveau d’appréhension du sujet. Il aurait été intéressant que l’auteur de fait de la contribution44 pousse plus loin mais en même temps, il est peut être plus sage de s’arrêter là. ?

Je pense personnellement que réduire la femme à des pleurs incessants est une manœuvre très calculée. N’en déplaise. Et si simplement, Madeleine n’avait pleuré que de joie ? La joie de voir cesser d’interminables souffrances, la joie de croire qu’autre chose allait survenir… ce que son Jésus lui avait annoncé. Belle perspective spirituelle en ce cas mais à voir par soi-même...

Une chose ne peut pas être discutée, c’est que la Madeleine au beurre n’est pas creuse. Elle est donc bonne et à ce titre, honorée comme pour le pain sur la table du partage… Etrange non/nom ? 
réponse à . file_au_logis le 31/05/2007 à 19h32 : Réponse aux contribs de Mident et du LPP d’hier, à propos d&...
Salut, Filou ! Ah, je croyais t’avoir démasqué...  Bon, récapitulons :
- La prochaine Convention.72 aura leu le mercredi 27 juin, toute la journée.
- Programme :
9 h-11 h : visite du Mans (Vieux ou non, musée de l’Automobile-circuit des 24H, musée de Tessé, Abbaye de l’Epau) voire de Rouperroux-le-Coquet (2 heures de route A/R, 3 minutes de visite).
11h-19h : Convention A (avec pique-nique-rillettes dans les Alpes Mancelles)
19h-23h : Convention B à Buonanotte, au Mans.
- invités : tous les traîne-patins dans un rayon de 500 milles nautiques. Une attestation de présence sera délivrée à chaque participant par le Comité Organisateur (pour les non-participants recherchant un alibi : 100 € par attestation de présence).
- thème : dépêchez-vous d’en proposer. Clôture le 13 juin, le temps qu’on rédige et réalise le vademecum d’hab.
Si Jean avait été la femme de Jésus, alors Ponce Pilate aurait dit "excès homo", non ?
réponse à . God le 31/05/2007 à 18h06 : Finalement, et heureusement, il y en a qui savent exactement ce qu’il s&rs...
Allez tiens, je ne résiste pas au plaisir d’en rajouter une nouvelle couche.

---------------------------------------------------
D’abord, Marie Madeleine n’a jamais eu à être pardonnée de quoi se soit et
encore moins par le Christ!
Pour la simple et bonne raison que le pardon est un concept humain qui ne
s’applique qu’à soi-même.
Puis, parce que peu importe la nature des gestes ou des faits que peuvent
commettent les êtres humains au cours de leur vie, L’AMOUR ET L’ACCUEIL
INCONDITIONNEL sont les SEULES RÉPONSES QU’UN DIEU DIGNE DE CE NOM, peut
MANIFESTER À L’ÉGARD DE CE QUE NOUS SOMMES...tous et chacun. Soit, UNIQUE ET
DIGNE D’AMOUR. Sans jugement aucun, point à la ligne.

Ceci dit, j’ai relu attentivement votre texte et il est vrai que vous
mentionnez «...qu’il pouvait s’agir aussi bien d’une anonyme...», mais
pourquoi insistez-vous pour dire qu’il s’agissait probablement de la
prostituée du Nouveau Testament alors que comme vous le dites si bien
«...les versions divergent...».
Toutefois, vous conviendrez avec moi que vos sources semblent un tant soit
peu passées date...si je puis me permette ainsi de décrire votre vision et
votre compréhension de l’histoire du christianisme qui gagnerait à être
revisée. Laquelle, semble a priori profondément enracinée dans la tradition
des anciens pères de l’église qui craignaient par-dessus tout que les femmes
soient reconnues comme étant capable de prêcher les vérités des
enseignements du Christ sinon plus et avec une transparence et une loyauté
qui on suppose aurait probalement servi bien plus à s’aimer les uns les
autres au lieu d’asservir l’humainté avec les menaces d’un dieu vengeur et
assoiffé d’un controle absolu ...sottises! et foutaises ! et que de guerres
inutiles et de vies brisées simplement parce que les premiers dirigeants de
l’église orthodoxe ont_ tout comme votre attitude semble le démontrer_
chercher à interpréter à leur manière un tas de faussetés dans le seul but
de ne pas à être confrontés à être remis en question.
Et pour reprendre encore une fois vos propos ( « Je ne vois donc pas
pourquoi j’éluderais la chose, juste pour satisfaire..»)...eh bien
pardonnez-moi mon impunité mais une seule raison devrait vous motiver à
pousser plus loin vos connaissances et la voici : POUR PRÉSERVER AVEC
HUMILITÉ ET SAGESSE L’INTÉGRITÉ DE VOS CONNAISSANCES en tant que dirigeant
d’un site que je qualifie et considère franchement intéressant et avec
lequel je commence chaque nouvelle journée et approfondie avec joie mes
connaissances sur les différentes origines des expressions francaises qui
ont étoffées les discours des hommes de tous les siècles.
Voilà pourquoi je crois ...qu’il serait admirable de votre part de corriger
cetaines allusions faussement admises par vos croyances erronées. «
---------------------------------------------------

Il va de soi que, contrairement à ce qu’elle affirme, je ne conviens de rien avec cette dame qui a parfaitement le droit d’avoir son opinion ferme sur le sujet, mais qui ne me fera pas modifier ce vers quoi mes différentes sources convergent.
réponse à . God le 01/06/2007 à 09h21 : Allez tiens, je ne résiste pas au plaisir d’en rajouter une nouvell...
Exégèse des superstitions, superstition des exégèses... Oh my God ..!
Pôv’ femme ! Y avait de quoi pleurer avec tout c’monde à nourrir chaque jour ! Qu’en plus, y fallait leur mitonner une cuisine aux p’tits oignons !
cette page
en bandeau et en voile cette page puis cette page ..... est ce en lien avec le repentir de Marie Madeleine"femme anonyme simplement connue comme la pécheresse arrivée de la ville- " ?
alors "Ne pleure pas,Madeleine
Tra la la la la la la la la la la la la,
Ne pleure pas, Madeleine
Nous te marierons, nous te marierons ... "
L’’Ancien Testament avait son Saül pleureur ; les Evangiles ont leur Madeleine. Tant il est vrai qu’on se souvient mieux des peines que des joies, c’est bête, hein ? Dommage, bien des liens précédents sont devenus obsolètes et je n’ai pas retrouvé la Madeleine que Barbara chantait. Tyto a peut-être gardé trace de sa piste chevalière.
Je trouve franchement inadmissible que personne, jusqu’à présent, n’ait pensé à nous dire que ce sont les larmes de Marie-Madeleine (Marie de Marsala, pour cetrain/es, hips, à la vôtre), que ses larmes donc, disais-je, et arrêtez de m’interrompre sans cesse, bande de garmenemts,...
Bon, je reprends:
Je trouve franchement inadmissible que personne, jusqu’à présent, n’ait pensé à nous dire que ce sont les larmes de Marie-Madeleine tombant sur le sol, là ou (i)si, sont à l’origine de ces champignons magnifiques et délicieux: les chanterelles! Qui se mirent - comme leur nom l’indique - à chanter. Mais faux, faux, archi-faux. Que not’ Marie-Madeleine, elle se mit à rire, à rire, à rire aux larmes tellement fort, que ces nouvelles larmes - larmes de fond, ici - elles aussi tombèrent sur le sol et furent à l’origine d’autres champignons: les pleurottes! Qui ont créé une nouvelle race de professionnelles: les pleureuses!
Voili, voilà, voilou, petit canaillou. Et debout, maintenant, les mains sur les couvertures
Mes madeleines préféréres (entre autres): cette page
et pour le petit déjeûner (ou le grand…): cette page
La Madeleine de Marcel (voir contrib.23) pleurait de l’ infusion de tilleul. Et voilà pourquoi Schubert a mis en musique :
"Am Brunnen, vor dem Tore
Da steht ein Lindenbaum...."
Voir ... ben voir rien du tout puisque la vidéo joue à cache-cache... Cherchez Dietrich Fischer-Dieskau chantant cette magnifique mélodie (ce lied, devrais-je écrire) incluse dans le "Voyage d’ Hiver"....sur youtube par exemple....
réponse à . God le 31/05/2007 à 18h06 : Finalement, et heureusement, il y en a qui savent exactement ce qu’il s&rs...
LES SECRETS DE MARIE MADELEINE ( qui réunit plus de 20 experts de renommée mondiale pour rétablir la vérité sur le mythe de Marie madeleine.
ah ! heureuse époque où les experts de renommée mondiale savaient se consacrer aux vraies problèmes de notre temps, au lieu de broutilles comme le réchauffement planétaire, ou la crise financière mondiale !
Depuis, nous pleurons comme des petits beurres, quand nous ne sommes pas beurrés comme des Madeleines.
Pour oublier. 
j’espère qu’il n’est pas trop tarte pour vous dire la vérité, et que vous n’allez pas me trouver gâteau : Madeleine, Bavaroise immigrée, avait été tellement chou avec Jésus qu’il en était resté baba. Celle qu’en un éclair, il avait trouvé la crème des femmes, se fit religieuse et ne dévoila plus jamais ses seins-t-honorés.
réponse à . chirstian le 01/12/2010 à 09h44 : j’espère qu’il n’est pas trop tarte pour vous dire la v...
Mais, auparavant, telle Salomé dansant la danse des sept voiles dans l’ opéra de Richard Strauss, elle fit virevolter ses mille feuilles.....
réponse à . file_au_logis le 01/12/2010 à 07h50 : Je trouve franchement inadmissible que personne, jusqu’à pré...
Je trouve franchement inadmissible que personne, jusqu’à présent, n’ait pensé à nous dire que ce sont les larmes de Marie-Madeleine....
Moi qui ai toujours pensé que Madeleine était le petit nom d’un célèbre crocodile femelle, alors là, tu m’en bouches un coin :&rsquo)
Soixante dix contributions pour savoir qui était madeleine !
Alors qu’il suffit de demander à God qui était sa belle-fille.
elle a pu lui laver les pieds de ses pleurs, avant de les sécher avec ses cheveux
ceci n’apprend rien sur les pieds du Christ, mais beaucoup sur la coiffure de Madeleine. Son portrait sur cette page n’est donc probablement pas rigoureusement exact. Ou alors c’est qu’elle a pleuré de ne pouvoir lui sécher les pieds ...
elle a pu lui laver les pieds de ses pleurs, avant de les sécher avec ses cheveux
Il est vrai que les cheveux ont la particularité de retenir le gras, et c’est pour ça qu’il en avait été collecté pour éponger la marée noire en Nouvelle Orléans, cette page ce printemps. Mais je ne savais pas que le Christ avait les pieds sales à ce point  

Bon, je veux bien, c’est un peu tiré par les cheveux, mais je ne vais pas pleurer comme une madeleine  
réponse à . mickeylange le 01/12/2010 à 11h50 : Soixante dix contributions pour savoir qui était madeleine ! Alors q...
… qui était madeleine !
Elle ?
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 01/12/2010 à 12h51 : elle a pu lui laver les pieds de ses pleurs, avant de les sécher avec se...
sur la page en question il est bien précisé que "Les cheveux retiennent naturellement le gras. Le pétrole étant gras, les cheveux sont du pain bénit"

Se trouve aussi dans l’évangile un épisode où Marie (laquelle ? )", ayant pris une livre d’un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux;"
Elle a ainsi fait d’un(e) pierre 2 coup puisque le parfum comprenant des huiles essentielles elle en a gardé l’essence dans sa chevelure et ceux qui n’étaient pas au courant de l’histoire ont alors été mis au parfum de la résurrection de Lazarre .
Une semaine plus tard , après une grande Cène , elle pleurait comme une Madeleine
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 01/12/2010 à 12h51 : elle a pu lui laver les pieds de ses pleurs, avant de les sécher avec se...
Mais je ne savais pas que le Christ avait les pieds sales à ce point

C’était le premier pied-noir de l’histoire.

Depuis 1885 le PETROLE HAHN est bon pour les cheveux.
On sait maintenant grâce à toi que les cheveux sont bon pour le pétrole.
Merci.
Pleurer comme Madeleine
pour l’amour du Christ
ou pleurer comme Hélène
à cause de Parîs

Pleurer pour un baiser oublié
pleurer pour un amant
et pleurer , bisou mouillé
pleurer comme un enfant

pleurer pour un rien
pleurer pour un béguin
pleurer le matin
à l’idée du jour qui vient

tant de raisons
tant de façons
sans faire de manières
pleurer il y a matière

pleurer de joie
pleurer de rage
pleurer en marge
comme on se noie
pleurer de peine
ou parcequ’on croule
sous la peine
en silence
comme on s’éteint
comme on coule
pleurer l’absence
ou le trop plein

dans les larmes porter sa croix
dans les larmes chanter sa foi
en un lendemain pour vivre in
sans pleurs au quotidien
sans les larmes dire bonjour au voisin
après l’hiver le dégivre

avoir pleuré assez pour croire
survivre ne plus pouvoir
d’essayer d’arrêter ce chemin
pleurer à en remplir le bassin
pleurer comme une fontaine
de désespoir sans haine

se souvenir enfin
avoir pleuré , calin ,
pour le sourire d’un bambin
en partageant un refrain
en se tenant la main
pour aller plus loin
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 01/12/2010 à 12h51 : elle a pu lui laver les pieds de ses pleurs, avant de les sécher avec se...
mais je ne vais pas pleurer comme une madeleine
Ne te retiens pas : j’ai plein de mouchoirs à ta disposition ! 
En parlant de pleurer comme une madeleine, j’ai eu une fuite à en remplir des bassines !
Qu’est ce que j’ai écopé nom di diou de nom di diou !
je voyais le moment ou on pourrait plus se laver ni les cheveux ni le reste d’ailleurs
là j’aurais pleuré oui ! Le parfum Marie Madeleine n’aurait pas suffit
réponse à . cornelius le 01/12/2010 à 13h09 : sur la page en question il est bien précisé que "Les cheveux retie...
Quelle Marie ? On hésite entre Marie de Magdala et la troisième Marie. Ceci étant, au sujet de
la fausse calomnie qui ait fait de Marie Madeleine une prostituée
ce sont les évangiles qui entretiennent la confusion ...
Comme du temps de mes parents "une femme honnête ne sort pas "en cheveux" ".

Et c’est quoi "une fausse calomnie" ? Juste une médisance ?
réponse à . chirstian le 01/12/2010 à 09h44 : j’espère qu’il n’est pas trop tarte pour vous dire la v...
Inutile de demander où il va chercher tout cela: à la viennoiserie du coin, pardi!
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 01/12/2010 à 12h51 : elle a pu lui laver les pieds de ses pleurs, avant de les sécher avec se...
Tu penses que Jésus avait découvert du pétrole en marchant ?

A l’époque on marchait les pieds nus dans des sandales et laver les pieds de quelqu’un était une marque de respect sinon de soumission.
réponse à . SyntaxTerror le 01/12/2010 à 14h34 : Quelle Marie ? On hésite entre Marie de Magdala et la troisiè...
Une fausse calomnie est une rumeur faite sur quelqu’un dans le but de lui nuire
y a les fausses calomnies et les vraies calomnies
vraies ou fausses elles sont lancées toujours dans le but de nuire
Ho et puis elle fait ce qu’elle veut de ses fesses Marie Madeleine ! c’est son problème !
à moins bien entendu que ça lui pèse d’être prostituée
Apparemment ça lui pesait
réponse à . chirstian le 01/12/2010 à 09h44 : j’espère qu’il n’est pas trop tarte pour vous dire la v...
Cake elle aurait pu faire d’autre : on la moka pour qu’elle en pâtisse et sa tristesse, croissant, la beignet de larmes (de mauvaises langues de chat dirent qu’au couvent elle fit beaucoup de pets-de-nonne, et qu’elle reçut des bugnes)
réponse à . <inconnu> le 01/12/2010 à 14h58 : Une fausse calomnie est une rumeur faite sur quelqu’un dans le but de lui ...
Intéressant.
Je croyais que la différence entre calomnie et médisance était que la première était inventée et pas la deuxième.
Existe-t-il des fausses médisances, qui, seraient soit des calomnies, soit des compliments, ou est-ce que je m’embrouille ?

De toutes façons, les voleurs et les prostituées nous passeront devant au royaume des cieux, donc, pas de regrets à avoir.
Autre question théologique d’importance :

Sachant que les Napolitains font du vin rouge avec les larmes du Christ, font-ils du vin blanc avec les Lacryma Magdaleni ?
réponse à . syanne le 01/12/2010 à 15h08 : Cake elle aurait pu faire d’autre : on la moka pour qu’elle en ...
Gourmande cette madeleine; peut-être avec une larme de kirsch ? 
réponse à . SyntaxTerror le 01/12/2010 à 14h45 : Tu penses que Jésus avait découvert du pétrole en marchant&...
Quelqu’un qui me ferait ce coup là se verrait répondre d’aller se les laver lui-même, non mais !
Et s’il n’est pas content, je pourrais lui dire: «… ma tête est malade !» En olitiquement correct cela se dit: «Cause toujours, tu m’intéresse !»
Quant à Joseph ? hé, bien en bon français, sa situation porte un nom… (*) 

(*) idem dans toutes les langues de la planète, d’ailleurs ! tiens, si j’avais un taureau ou mieux un cerf, je l’appelerais Joseph !
réponse à . <inconnu> le 01/12/2010 à 15h54 : Quelqu’un qui me ferait ce coup là se verrait répondre d&rsq...
Woah, dis donc !

Si y t’en reste, tu m’en gardes !
réponse à . chirstian le 31/05/2007 à 09h48 : quelles étaient les relations de Jésus avec Madeleine ? Quest...
je ne pense pas C’est sans doute parce qu’à force de poser des lapins à Jacques le navire de Syanne , celui au mat de laine , a coulé
Madeleine qui n’est pas châteleine comme la comtesse, que les trois capiteines appelaient vileine, se prenait pour Marjoleine et courait à perdre haleine dans la pleine (comme les Gaulois) Un des trois capiteines qui courait plus vite que les autres l’a rattrapée et il voulait la battre.
Que fais-tu dirent les deux autres ?
Je bats Leine.
ACH !
réponse à . <inconnu> le 31/05/2007 à 18h53 : Cette expression n’est pas réservée qu’aux femmes ...
lien remis au goût de jour cette page
réponse à . mickeylange le 01/12/2010 à 16h25 : Madeleine qui n’est pas châteleine comme la comtesse, que les trois ...
Quelle déveine ! se dit Madeleine-qui-se-prenait-pour-Marjoleine. Mais restons sereine !

Vidant son bas-de-leine, elle suivit quelques tire-leine s’en allant guerroyer en terre madrileine. En chemin, s’arrêtant sous la tonnelle, elle leur servait à boire et – frôlant son jupon – ils l’appelèrent Madelon.

Passe le temps et passent les semeines… elle tomba dans l’areine d’un Jésus-de-la-Mancha, de la mauvaise greine à la dégeine incerteine qui passait ses journées dans les moulins malsains.
Magdalena ! au pied ! hurlait-il d’une voix peu amène.
Zut ! ça recommence ! 
réponse à . DiwanC le 01/12/2010 à 17h27 : Quelle déveine ! se dit Madeleine-qui-se-prenait-pour-Marjoleine. Ma...
Tu as quelque chose contre les moulins ?
Je comptais t’inviter à dîner dans mon moulin.
Dans l’intimité. Juste moi le meunier, mon fils et toi. 
réponse à . mickeylange le 01/12/2010 à 17h46 : Je comptais t’inviter à dîner dans mon moulin. Dans l’...
le meunier, mon fils et toi.
En dehors de l’ivraie, prévois quelques lagons bleus… Au moins, j’aurai l’ivresse pour oublier que dans cette histoire, suis pas le dindon mais l’âne !
réponse à . DiwanC le 01/12/2010 à 18h11 : le meunier, mon fils et toi.En dehors de l’ivraie, prévois quelque...
suis pas le dindon mais l’âne !

Germaine devient Madelâne en quelque sorte !
réponse à . SyntaxTerror le 01/12/2010 à 14h34 : Quelle Marie ? On hésite entre Marie de Magdala et la troisiè...
ce sont les évangiles qui en font une prostituée.
la question n’est pas de savoir si Madeleine était prostituée, mais bien plutôt de savoir si Jésus était son client ou son souteneur.
Et de savoir quel était son tarif pour une prestation de base. Et le supplément pour le lavage avec cheveux. Et de savoir ce qu’elle lavait pour ce prix.
Et pourquoi les bénitiers dans les églises sont placés si haut que pour s’y laver les pieds il faut être très très souple. Et pourquoi l’eau bénite y est-elle si froide ? Et pourquoi n’y a-t-il pas de sèche-mains à côté du rince-doigts ? Et pourquoi les confessionnaux n’ont-ils pas été transformés en cabines de douche ?
C’est pas pour critiquer, mais l’Eglise a encore des progrès à faire en matière d’hygiène. Et en matière de confort de chaises aussi. Et je ne parle pas des repas : la communion est loin, mais alors là, très très loin du concept de repas gastronomique français que l’Unesco vient de reconnaître.
Le résultat : dans le Guide Michelin 2010 : aucune église n’est étoilée !
C’est à pleurer, nous dit Madeleine (de chez God et Millaud ). 
réponse à . mickeylange le 01/12/2010 à 18h16 : suis pas le dindon mais l’âne ! Germaine devient Madelâne...
Ben ! v’là aut’ chose !
réponse à . mickeylange le 01/12/2010 à 16h25 : Madeleine qui n’est pas châteleine comme la comtesse, que les trois ...
D’ après J. Arcadelt, son surnom était Margot et elle labourait les vignes bien -tôt...
Arrêtez l’hécatombe, il faut sauver les bas de leine, creugneugneu !
cette page
réponse à . chirstian le 01/12/2010 à 18h27 : ce sont les évangiles qui en font une prostituée. la question n&...
Et pourquoi les bénitiers dans les églises sont placés si haut que pour s’y laver les pieds il faut être très très souple. Et pourquoi l’eau bénite y est-elle si froide ? Et pourquoi n’y a-t-il pas de sèche-mains à côté du rince-doigts ? Et pourquoi les confessionnaux n’ont-ils pas été transformés en cabines de douche ?

Aucune idée, mon église n’utilise pas (encore ?) tous ces gadgets.
La Madeleine de Georges est un quartier où oeuvre une fille qui ne pleure pas puisque "ces vaches de bourgeois l'appellent une fille de joie".........

Sinon y a le Grand Jacques bien sûr........

On se retrouve chez Marceeeeeeeeeeeeeeeeel (Prouuuuuuuuuuuuuust ) pour le café ?

Ad'taleur...........
Je suis désolée mais cette contrib n'a pas grand-chose à voir avec notre expression sauf si elle vous fera pleurer comme une madeleine, tant elle vous ennuyera. C'est un peu la faute à Diwan parce que la forme du poème de Prévert qu'elle nous a offert hier m'a fait pensé au suivant:

Un américain, Douglas Hofstadter, obsédé par ce joli poème ci-dessous, et par la difficulté de le traduire, mais alors vraiment le traduire, a écrit un ouvrage de plus de 600 pages qui a pour sujet la traduction en général et la traduc de ce poème en particulier.

Il offre au lecteur plus de 60 traducs du poème ! Je crois qu'il finit par croire qu'il n'existe pas une parfaite traduc mais que toutes les traducs possibles sont pareilles aux 100 fleurs de Mao..."que cent fleurs épanouissent, que cent écoles rivalisent".

Le titre du livre ? Le Ton Beau de Marot. Pas mauvais je dirais.

La forme du poème ressemble à un boudin...d'après Mr. Hofstadter. Le poète s'appelle Clément Marot, 16e siècle. Le message: "bon rétablissement". (Hélas, je n'arrive pas à faire apparaître le poème au centre de la page. Ça fait plus joli. Tant pis.) (Grâce à Diwan ça y est !)

À une Damoyselle Malade

Ma Mignonne
Je vous donne
Le bon jour.
Le séjour
C'est prison :
Guérison
Recouvrez,
Puis ouvrez
Vostre porte,
Et qu'on sorte
Vistement :
Car Clément
Le vous mande.
Va friande
De ta bouche,
Qui se couche
En danger
Pour manger
Confitures :
Si tu dures
Trop malade,
Couleur fade
Tu prendras,
Et perdras
L'embonpoint.
Dieu te doint
Santé bonne
Ma Mignonne.


Ce lien en anglais offert quelques-unes des 60 traducs Je ne traduirai que les exigences stylistiques pour une traduc du poème...d'après Mr. Hofstadter:

It is made up of 28 lines.
(il se compose de 28 vers)

Each line has 3 syllables.
(chaque ver a 3 syllabes)

The stress falls on the last of these syllables.
(la dernière syllabe est accentuée ?)

It is a series of rhyming couplets (AA BB CC DD…).
(la rime suit AA BB CC en couplets)

The semantic couplets are out of phase with the rhyming couplets: A, AB, BC...
(le sens des couplets ne s'accorde pas avec la rime, A, AB, BC, etc.)

After line 14 the formal "vous" is replaced by the more colloquial "tu".
(après le 14e ver le tu remplace le vous)

The last line echoes the first.
(le dernier ver fait écho du premier)

The poet slips his own name into the poem.
(le poète introduit son propre nom dans le poème)
réponse à . lalibellule1946 le 25/03/2015 à 01h56 : Je suis désolée mais cette contrib n'a pas grand-chose à vo...
Suis bien contente d'être responsable de ce qui est pour moi une belle découverte !

Le truc pour centrer :
[ centrer ] Ton texte
Tralali
Tralala
et tu termines par [ / centrer]
Évidemment, il ne faut pas d'espace entre les signes - crochets ouverts [... ou fermés ]... /... et le mot "centrer". Ça va te donner ceci :
Ton texte
Tralali
Tralala

Et voilà !  
réponse à . DiwanC le 25/03/2015 à 03h33 : Suis bien contente d'être responsable de ce qui est pour moi une belle d&e...
Tralali
t'es gentille
mille mercis
grâce à toi
voilà ça va
Tralala
réponse à . BOUBA le 25/03/2015 à 00h46 : La Madeleine de Georges est un quartier où oeuvre une fille qui ne pleure...
On a retrouvé le texte initial de Marcel (l'autre !)... [Cotentine - qui était allée faire un tour du côté de chez Swann - l'évoque à l'étage 23].

... quand un jour d'hiver, comme je rentrais à la maison, ma mère, voyant que j'avais froid, me proposa de me faire prendre, contre mon habitude, un peu de thé et m'entoura de grands châles. Bientôt, dans ce petit amas de laine, je ne tardai pas à me réchauffer.*

À la relecture, il se ravisa, craignant que cet amas de laine ne fasse efféminer ; et, tout naturellement, il choisit de rajouter des petits gâteaux à son thé, ratura son texte et le compléta ainsi :
Elle [sa mère] envoya chercher un de ces gâteaux courts et dodus appelés petites madeleines qui semblent avoir été moulés dans la valve rainurée d'une coquille de Saint-Jacques.

Et ça fait plus de cent ans qu'on en parle.

* S'cusez-moi M'sieur Proust. Oui... je sais... c'est à pleurer...

Voici mon poème dans le style de Clément Marot sauf que je ne me suis rendu compte qu'il fallait que la rime et le sens des couplets soient en décalage qu'après l'avoir écrit. De même pour le vous et le tu.

À ma fille

Samantha,
c'est à toi
que j'écris
ce petit
billet doux
sur le coup.
Un poète
m'inspire cette
belle forme dont
le prénom
une vertu.
Le sais-tu?
Oui, Clément
Marot sans
qui ces vers
si sincères
ne seraient
achevés.
Je t'aime tant,
dit maman,
bel enfant
de mon sang !
Je crois que
Madame de
Sévigné
ne t'aimerait
mieux que moi,
Samantha !

Dans Ailleurs eureka confond-t-elle pleurer comme une madeleine et pleuvoir comme vache qui pisse ? Elle propose: Il les fait descendre par quatre.
Le grigou
déposait
tous ses sous
chaque soir
et la nuit
se levait
pour compter
recompter
admirer
tripoter
ses Louis d'or
mais un jour
un marot
déroba
le trésor
en s'enfuit
sans jamais
être pris
et depuis
on entend
chaque nuit
l'Harpagon
se lamenter
désespérer
et pleurer
sur son bas
de laine plat*


S'cusez-moi M'sieur Marot. Oui... je sais... c'est à pleurer...Soyez clément !

Y a eu un arrivage cette nuit, pouvez vous régaler au p'tit déj'
On va pas vous pleurer les madeleines aujourd'hui.......Un 'tit café ?



les Misérables*, voilà bien un roman qui fait pleurer comme Mr Madeleine quand Jean Valjean ramène la gamine et son seau de flotte à l'auberge où les Thénardier font causette au sujet d'un manant du nom de Roche avec qui ils sont en froid:
"Y me gave, Roche"
est justement en train de dire l'aubergiste à sa femme.
Bon, à la fin ça s'arrange pour la gamine parce que après qu'elle ait épousé Panisse, Marius revient de ses voyages en mer et comme il est mécanicien il s'achètent une belle pagnole et partent en voyage de noce dans les égouts de Paris

* De la......, non j'ose pas, c'est Victor Hugo quand même !
réponse à . lalibellule1946 le 25/03/2015 à 05h38 : Dans Ailleurs eureka confond-t-elle pleurer comme une madeleine et pleuvoir comm...

À l'époque de Jésus (pas à cet époxy), il n'y avait pas de bas nylon. C'est pourquoi cette fille, on l'appelait Marie-bas-de-laine. Elle ne pouvait pas être polie et s'taire non plus, alors elle a mis des bas mi-longs.
Confondre laine de lama avec l'amas de laine, prout alors ! Marcel, mets-nous une drache* !

* Expression réservée au bistrot = averse-nous à boire.
réponse à 110. lalibellule1946 le 25/03/2015 à 05h38 :
Ailleurs

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale

Tunisie ar Charbet M'had El Ein Pisser comme une Madeleine
Hier, pleuvoir comme vache qui pisse; aujourd'hui, pleurer comme une madeleine...
Que d'eau, que d'eau!
Enfin, on peut dire que le nouveau maître du site a de la suite dans les idées...
réponse à . file_au_logis le 25/03/2015 à 08h29 : Hier, pleuvoir comme vache qui pisse; aujourd'hui, pleurer comme une madele...
IzneauG0d ?
JEU Pâtisserie familiale....
Trouvez, dans le texte ci-dessous le nom de 23 pâtisseries
Dans cette famille de bavarois, la mère, souvent, pleurait comme une madeleine, le père, gros, avait de la brioche, la fille aînée, c'était pas du gâteau, et la cadette était loin d'être une religieuse; le fils, lui, dans tout ça, il en restait baba, et dans la rue, baba hors home... En plus, pour tout vous dire, ils avaient une voisine lyonnaise et un voisin fort et noir.
Déjà le matin, c'était le bordel, la cadette, Charlotte, proposait:
- on utilise la salle de bain par ordre croissant !
l'aînée: - tu veux pas que je te colle une tarte, non ?
Charlotte: - tu veux qu'on se crêpe le chignon ? et pis, d'abord, faudra m'attapper...
l'aînée: - t'inquiète ! ma tarte t'atteint, sûr ! De toute façon, et écoute bien, c'est pas du chinois: c'est moi qui vais me baigner la première !
Charlotte: - une fois de plus, il est clair que je dois me résigner; j'attendrai, dans mes chaussons, en écoutant Nougarou...
Puis, s'adressant à sa soeur
- sois chou, laisse le fard pour plus tard...
Soudain, l'aînée s'écria:
- Merde ! l'eau ne coule pas ! Naturellement, la panne étonne...mais il fallut appeler le plombier qui, à ce moment là, par hasard, se trouvait chez Germaine !
Enfin, je pourrais remplir mille feuilles sur cette famille...mais je vais y mettre, ému, fin !
réponse à . BOUBA le 25/03/2015 à 06h44 : Le grigou déposait tous ses sous chaque soir et la nuit se levait pour c...
Je prendrai un thé. Merci Louis !
Dans un film, j'ai vu Shirley, qui pleurait comme une MacLaine... 
réponse à . joseta le 25/03/2015 à 09h03 : JEU Pâtisserie familiale.... Trouvez, dans le texte ci-dessous le nom de 2...
Dans cette famille de bavarois, la mère, souvent, pleurait comme une madeleine, le père, gros, avait de la brioche, la fille aînée, c'était pas du gâteau, et la cadette était loin d'être une religieuse; le fils, lui, dans tout ça, il en restait baba, et dans la rue, baba hors home... En plus, pour tout vous dire, ils avaient une voisine lyonnaise et un voisin fort et noir.
Déjà le matin, c'était le bordel, la cadette, Charlotte, proposait:
- on utilise la salle de bain par ordre croissant !
l'aînée: - tu veux pas que je te colle une tarte, non ?
Charlotte: - tu veux qu'on se crêpe le chignon ? et pis, d'abord, faudra m'attapper...
l'aînée: - t'inquiète ! ma tarte t'atteint, sûr ! De toute façon, et écoute bien, c'est pas du chinois: c'est moi qui vais me baigner la première !
Charlotte: - une fois de plus, il est clair que je dois me résigner; j'attendrai, dans mes chaussons, en écoutant Nougarou...
Puis, s'adressant à sa soeur
- sois chou, laisse la fard pour plus tard...
Soudain, l'aînée s'écria:
- Merde ! l'eau ne coule pas ! Naturellement, la panne étonne...mais il fallut appeler le plombier qui, à ce moment là, par hasard, se trouvait chez Germaine !
Enfin, je pourrais remplir mille feuillessur cette famille...mais je vais y mettre, ému, fin !


Je suppose que "bavarois", "la fard", "panne étonne", "Germaine" et "ému fin" sont des pâtisseries ? J'ai HORREUR des pâtisseries, c'est pour ça que j'y ai inclus "merde". 

Encore bravo, ça doit te prendre pas mal de temps, mais c'est très divertissant. Tu as eu là une riche idée !
réponse à . BOUBA le 25/03/2015 à 07h33 : les Misérables*, voilà bien un roman qui fait pleurer comme Mr Mad...
"Y me gave, Roche"

Hé ben, voilà !
On sait enfin pourquoi les Thénardier ont donné ce prénom ridicule à leur fils.
Merci Bouba !
réponse à . BOUBA le 25/03/2015 à 06h44 : Le grigou déposait tous ses sous chaque soir et la nuit se levait pour c...
Cette façon de versifier, à la mode de Marot, n'est-ce pas ce qu'on appelle une " marotte "  
réponse à . Mintaka le 25/03/2015 à 09h34 : Dans cette famille de bavarois, la mère, souvent, pleurait comme une made...
Bravo à toi aussi, le temps de relire les voisins du dessus, je découvre le jeu ... et sa solution.
Il y a aussi "chinois", c'est "le far" (aux pruneaux) et les "muffins", parce qu'un seul, ce n'est pas assez.

PS
Je viens de vérifier l'orthographe, c'est "panettone" une brioche italienne aux fruits confits et aux écorces d'orange.
réponse à . Mintaka le 25/03/2015 à 09h34 : Dans cette famille de bavarois, la mère, souvent, pleurait comme une made...
Voilà ce qui s'appelle à Naples : s'en payer une tranche !
réponse à . Mintaka le 25/03/2015 à 09h34 : Dans cette famille de bavarois, la mère, souvent, pleurait comme une made...
Presque tout bon. Il te manque 'bavarois' 'chinois' et 'far'. Panettone et muffin sont effectivement des pâtisseries, Germaine aussi, bien sûr, mais je ne l'ai pas comptée, c'est plutôt parce que j'y ai pensé en écrivant 'plombier`, chais pas pourquoi...
Je n'ai contemplé que 'baba au rhum', pas baba. Voilà, je crois que c'est tout. Ah, oui:
contairement à toi, moi, les pâtisseries, je ne mangerais que ça...(et pis du chocolat aussi... niam !)
Les bas achetés dans le Var, ce sont des 'bas varois' 
L'ancienne nageuse Christine (Kiki) Caron, d'une pâtisserie, elle en fit deux: elle se fit construire une ferme dans le col de la Madeleine; il y avait alors, la Madeleine et le mas Caron !
réponse à . joseta le 25/03/2015 à 10h13 : Les bas achetés dans le Var, ce sont des 'bas varois' ...
Puisqu'il est question de pâtisseries:

Mon premier est bavard
Mon second est un oiseau
Mon troisième est du chocolat

Mon tout est un gâteau.........
Henriette Ragon ouvrit un cabaret dans une ancienne pâtisserie de Montmartre ce qui lui valu le nom de Patachou
C'est chez elle que Georges fit ses débuts..........
De rien, c'est un plaisir............
"panettone" une brioche italienne aux fruits confits et aux écorces d'orange

Dans le café du matin c'est que du bonheur.......
Pas vrai Saharaa ?...........
réponse à . Mintaka le 25/03/2015 à 09h34 : Dans cette famille de bavarois, la mère, souvent, pleurait comme une made...
Tu as eu là une riche idée

Il est fort mon Maître pas vrai ?......
C'est une bonne pâte !
réponse à . BOUBA le 25/03/2015 à 10h37 : Tu as eu là une riche idée Il est fort mon Maître pas vrai&n...
C'est une bonne pâte !
Feuilletée ou brisée ?
réponse à . BOUBA le 25/03/2015 à 10h37 : Tu as eu là une riche idée Il est fort mon Maître pas vrai&n...
Vous me faites rougir les gars, tôt ...
réponse à . BOUBA le 25/03/2015 à 10h28 : Puisqu'il est question de pâtisseries: Mon premier est bavard Mon se...
En tout cas, ta devinette, c'est pas du gâteau... ni de la tarte !
réponse à . BOUBA le 25/03/2015 à 10h35 : "panettone" une brioche italienne aux fruits confits et aux éco...
Je confirme, même sans le café du matin, à toute heure du jour ou de la nuit...c'est addictif !
Traditionnel, le panettone se transforme pour les fêtes de Pâques en " colomba "
Dans le lien ci-dessus, l'histoire de cette brioche, ( un peu trop sucrée ) , censée représenter l'oiseau symbole de la paix est précédée d'un petit bricolage pour Mintaka  qui n'aime pas les gâteaux !
réponse à . BOUBA le 25/03/2015 à 10h28 : Puisqu'il est question de pâtisseries: Mon premier est bavard Mon se...
Ton premier et ton deuxième me servent pour te dire que j'ai pas 'pie' 'geai'...ta charade !
réponse à . BOUBA le 25/03/2015 à 10h28 : Puisqu'il est question de pâtisseries: Mon premier est bavard Mon se...
Charlotte aux fraises ?
Mon premier est bavard...................................bavard
Mon second est un oiseau...............................oiseau
Mon troisième est du chocolat.........................chocolat

Bavarois au chocolat.................
réponse à . saharaa le 25/03/2015 à 10h50 : Je confirme, même sans le café du matin, à toute heure du jo...
Je savais qu'une Nissarte pur sucre allait nous édifier sur cette délicieuse brioche......
Je feuillette ses écrits sur lesquels souvent je me brise ..........
réponse à . BOUBA le 25/03/2015 à 10h59 : Mon premier est bavard...................................bavard Mon second est u...
J'étais persuadé qu'on dit "bavaroise au chocolat" et qu'on n'a pas besoin de faire la liaison pour trouver la solution ...
Jésus: - Où est Madeleine ?
Jean: - au WC, elle chie, allez...
Jésus: - elle pleurait ?

Excusez mon vocabulaire...je ne me reconnais pas
il nous faut remonter à la première moitié du premier siècle de notre ère
God a mis là le doigt sur un grand vide de l'Histoire:
On nous dit que le premier jour de l'après JC vient immediatement après le dernier jour de l'avant JC.
Entre Avant JC et Après JC, il n'y a donc rien
Avant JC, c'était avant la naissance de Jesus.
Par définition, Après JC, c'est donc après sa mort.
Voilà trente-trois ans effacés.
Ergo, plus de Madeleine ! Bof, il n'y a pas de quoi en pleurer !

Par contre, j'ai essayé de comprendre comment Proust avait pu connaître l'extase, à l'Hôtel du Cygne (sans doute une maison borgne) en s'enfilant une Madeleine. Après de nombreuses tentatives culinaires infructueuses, j'ai obtenu un bon résultat en remplaçant le beurre normand par du beurre de Marrakesh
Hé bé non c'est masculin et il fait faire la liaison.....
Jésus: - C'est quoi ce couple d'espèces de perroquets que tu as là ? ils parlent ?
Jean: - aras, mais un...
Jésus: - araméen ? tiens, comme moi...
En Lombardie
- Tu veux une madeleine de Côme ?
- merci !
réponse à . BOUBA le 25/03/2015 à 12h18 : Hé bé non c'est masculin et il fait faire la liaison........
réponse à . ergosum le 25/03/2015 à 11h46 : il nous faut remonter à la première moitié du premier si&eg...
Par définition, Après JC, c'est donc après sa mort.
Et pour ceux qui pensent qu'il est ressuscité, c'est soit du vendredi après-midi au dimanche matin, soit ... jamais..
Hé bé voui.......Moi qui suis originaire du bas Var, on me traite souvent de drôle d'oiseau et me voilà chocolat.......
réponse à . ergosum le 25/03/2015 à 11h46 : il nous faut remonter à la première moitié du premier si&eg...
comment Proust avait pu connaître l'extase [...] en s'enfilant une Madeleine.
M'enfin, tu connais Proust, par se l'enfiler, il ne parlait pas de manger la Madeleine ...
réponse à . BOUBA le 25/03/2015 à 13h03 : Hé bé voui.......Moi qui suis originaire du bas Var, on me traite ...
Rediff :
Il y a le Haut Var et le Bas Var ; les habitants de celui-ci étaient les Bas Varois, grands buveurs de bière devant l'Éternel. Leur monarque était intarissable, c'était le bavard roi, mais parfois il écoutait en aboyant, alors on disait : le bavard roi bas varois oit.
réponse à . BOUBA le 25/03/2015 à 12h18 : Hé bé non c'est masculin et il fait faire la liaison........
Ben...ça dépend...

Si tu mords dans ce truc débordant de crème qui dégouline partout, qui gicle sur ta chemise et se répand sur ta culotte de peau achetée à prix d'or dans la plus luxueuse des boutiques de Bavière... que tu en pleures ta race, dis ! parce qu'elle est foutue... Ach ! Herr Bouba ! ce truc sauvage est dit "gâteau", donc masculin. Tu n'as plus qu'à faire passer tout ça et ton chagrin en buvant une grande chope de bière blonde et rude comme un bûcheron rhénan.

En revanche, si tu croques dans cette petite chose tendre, ronde, crémée juste ce qu'il faut pour dessiner, au-dessus de ta lèvre, de fines fausses moustaches blanches qui feront sourire ta mie... cette savoureuse génoise comme poudrée à frimas par quelques copeaux de chocolat blanc... que si tu fermes les yeux, tu crois entendre le doux clapotis d'un lac près de l'alpage, dis !... Alors, très cher Bouba, cette délicieuse petite chose est dite "pâtisserie", donc féminin. Tu n'as plus qu'à te préparer un thé proustien en rêvant aux Madeleines de tes amours passées ...

Et pis c'est tout !
À Laon
- Elles sont bonnes ces madeleines...d'où elles sont ?
- ben, sur le sachet il est marqué: made: l'Aisne.
- bien sûr, ils vont pas marquer macarons !
Léonard, un aliéné britannique, n'arrêtait pas de chialer, on l'appelait: mad Len.
réponse à . BOUBA le 25/03/2015 à 10h59 : Mon premier est bavard...................................bavard Mon second est u...
L’acmé de l'auto-référencement, l'excellence du second degré pseudo-naïf : Bouba est en forme !
réponse à . joseta le 25/03/2015 à 11h32 : Jésus: - Où est Madeleine ? Jean: - au WC, elle chie, allez.....
On ne te reconnaît pas, mais on t'a senti venir !
réponse à . joseta le 25/03/2015 à 13h40 : À Laon - Elles sont bonnes ces madeleines...d'où elles sont ?...
Bien sur, le macaron, il est d'Amiens et Amiens, c'est la Somme !
réponse à . BOUBA le 25/03/2015 à 06h44 : Le grigou déposait tous ses sous chaque soir et la nuit se levait pour c...
Si tu as suivi le programme, ou tu t'appelles Louis ou tu t'appelles Harpagon...
réponse à . Mintaka le 25/03/2015 à 13h22 : Rediff : Il y a le Haut Var et le Bas Var ; les habitants de celui-ci ...
Un bas Varois grand buveur de bière......non mais on croit rêver !
Bientôt y ma me mettre de la vanille dans l'aïoli !

Bon, une petite mousse je crache pas dessus. je dirais même que je trouve ça sympa mais de là à dire que c'est notre boisson nationale......

Et les Côtes de Provence tu en fais quoi ? hein ?.....Un petit Bandol de derrière les fagots, Un coup de rouge de Gonfaron ? Un petit blanc de Carcès ?.......y a rien là ?
réponse à . DiwanC le 25/03/2015 à 13h27 : Ben...ça dépend... Si tu mords dans ce truc débordant de c...
Raconté de si belle façon on s'en pourlèche les babines......
mais kékidi ??????????
réponse à . lalibellule1946 le 25/03/2015 à 17h06 : Si tu as suivi le programme, ou tu t'appelles Louis ou tu t'appelles H...
Les yeux d'Elsa

Louis Harpagon
réponse à . BOUBA le 25/03/2015 à 17h10 : Un bas Varois grand buveur de bière......non mais on croit rêver&nb...
Vais pas défendre l'accusé (ce n'est pas mon genre... ), mais il paraît que des Varois mettent du pastis dans leur café - ou quêque chose comme ça. Et ils prétendent que c'est... euh... comment dit certain déjà ? ah oui : "une tuerie"...

LE MONSIEUR TE DIT QUE TU ES EN GRANDE FORME ! 
réponse à . DiwanC le 25/03/2015 à 17h22 : Vais pas défendre l'accusé (ce n'est pas mon genre... ), mais...
F.A.R.P.A.I.T.E.M.E.N.T !.....Un café arrosé au Ricard.

Bon pas le café du matin, faut pas exagérer mais après le repas........
Après tout pourquoi un calva, un cognac, une gnôle quelconque et pas un Ricard*

* Pub absolument gratuite, j'aurais pu citer les 51, Duval, Pernod.....
Ah pour ça oui j'ai LES formes !!...........
Jean: - Tiens, Madeleine sanglote...
Jésus: - sans glotte ? elle a pas d'orifice au larynx ?
réponse à . joseta le 25/03/2015 à 20h38 : Jean: - Tiens, Madeleine sanglote... Jésus: - sans glotte ? elle a p...
Elle était pas polyglotte ?

.-.-.-.-.-.-.-.-
- Dis donc elle est extra large cette madeleine...comment elle s'appelle ?
- madeleine ampleur...
- en pleurs ? tiens remets-moi une larme de porto...
réponse à . joseta le 25/03/2015 à 21h22 : .-.-.-.-.-.-.-.- - Dis donc elle est extra large cette madeleine...comment elle...
Tu veux une dernière larme ? Qu'à cela ne tienne...

Adieu, chers témoins de ma peine,
Forêt, jardin, flots que j’aimais !
Adieu, ma fraîche Madeleine !
Madeleine, adieu pour jamais !
Je pars, il le faut, et je cède ;
Mais le cœur me saigne en partant,
Qu’un plus riche qui te possède
Soit heureux où nous l’étions tant !


Automne 1839 - Casimir Delavigne

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Pleurer comme une madeleine » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?