Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Avoir le cul bordé de nouilles

Être très chanceux.

Origine

D'une finesse absolue, cette expression a une origine incertaine car si le lien entre le 'cul' et la 'chance' est commun de nos jours, que viennent faire les nouilles dans cette galère et pourquoi 'bordent'-elles ?
Avoir de la chance, c'est avoir du bol ou du cul[1].
L'ajout des 'nouilles' est apparu de manière certaine vers 1950 en liaison avec des activités sportives (le gardien de but avait le cul bordé de nouilles lorsque le ballon rebondissait sur la barre).
Mais l'expression elle-même serait née plus tôt, dès les années 30, à Marseille, dans le pays de l'exagération chronique, proche de l'Italie, celui des consommateurs de pâtes. Alors qu'il désignait un chanceux ("il a du cul !"), un amateur de galéjades aurait ajouté cette hyperbole "nouillesque" qui en aurait fait le succès.
Une autre explication, strictement réservée aux adultes et peu appétissante, a été toutefois proposée. En l'absence d'une bibliographie sérieuse sur le sujet, elle est à prendre avec des pincettes (ou des baguettes, s'il s'agit de nouilles chinoises) :
Il est connu que, dans certains milieux masculins où les relations de pouvoir sont fortes (comme chez les prisonniers, par exemple), les personnes acceptant de se prêter à des relations homosexuelles en tirent de nombreux avantages (protection, passe-droits...) assimilés par d'autres à une certaine chance et de la réussite. Mais de telles moeurs pratiquées sans modération peuvent avoir tendance à provoquer des hémorroïdes qui regardées de près et malgré leur couleur peuvent être comparées à des nouilles.
Je ne sais pas s'il y a un réel 'fondement' à cette version, mais compte tenu du flou qui entoure l'origine de cette expression, il était impossible de la passer sous silence.
Cela dit, il ne faut pas oublier aussi qu'en argot, la nouille désigne le pénis. Alors de là à imaginer que dans le même genre de milieu, celui qui a le cul bordé de nouilles est celui sur lequel tout le monde 'passe', augmentant ainsi sa 'chance', il n'y a qu'un petit pas qui pourrait être vite franchi, ce que je m'abstiendrais de faire, en l'absence de sources dignes de foi sur ce sujet.
[1] Voir les locutions correspondantes également traitées dans les pages d'un extraordinaire site dédié aux expressions.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Avoir le cul bordé de nouilles » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Liban Arabe Hazzo bitizo Avoir la chance dans le cul
Tunisie Arabe Aandou / Aand'ha ez'har Il / elle a de la chance (ez'har = fleur d'oranger ou son eau)
Allemagne Allemand Schwein haben Avoir du cochon
Angleterre Anglais To have the luck of the devil Avoir la chance du diable
Irlande Anglais Ar muin na muice Sur le dos du cochon
Argentine Espagnol Tener mucho culo Avoir beaucoup de cul
Argentine Espagnol Tener un culo a fuerza de balas Avoir un cul resistant aux balles
Catalogne Espagnol Néixer amb una flor al cul Naitre avec unes fleur automòbil cul
Espagne Espagnol Tener la potra Avoir la pouliche (avoir de la veine)
Espagne Espagnol Tener màs suerte que un quebrado Avoir la chance d'un hernié (les efforts lui sont interdits !)
Espagne Espagnol Tener una flor en el culo Avoir une fleur dans le cul
Canada Français Avoir de la flouxe
Canada Français Avoir la chance collée au cul
Canada Français Avoir la marde au cul ; Avoir la marde qui colle au cul *marde=merde
Canada Français Avoir la marde qui colle au cul
Canada Français Avoir le cul béni Être chanceux
Canada Français Être bossu comme un chameau
Canada Français Être mardeux Être chanceux
France Français Avoir le cul comme la porte d'Aix
France Français Avoir le cul gros comme la porte de l'arsenal C'est une expression toulonnaise
Écosse Gaélique écossais 'S ann dha a bheireas an cat an cuilean C'est pour lui que le chat va donner naissance au chiot
Italie Italien Aver un culo grosso come una casa Avoir du cul gros comme une maison
Italie Italien Avere culo Avoir du cul
Italie Italien Avere un culo della Madonna Avoir un cul de la Madonne
Belgique Néerlandais (chance-) ballen hebben Avoir couilles (chanceux)
Pays-Bas Néerlandais Een bofkont Un cul de chance= veinard
Pays-Bas Néerlandais Een geluksvogel zijn Être oiseau de bonne chance
Pays-Bas Néerlandais Mazzel hebben Avoir une 'sacrée' chance
Pays-Bas Néerlandais Zwijnen (werkwoord) Avoir une chance inouïe
Brésil Portugais Ter o cú virado prá lua Avoir le cul tourné vers la lune (familier)
Roumanie Roumain A fi plin de noroc ca câinele de purici Être plein de chance comme le chien de puces
Roumanie Roumain A mâncat c?cat când era mic Avoir mangé de la merde comme bébé
Roumanie Roumain I-a pus Dumnezeu mâna în cap Le bon Dieu lui a mis la main sur la tête
Roumanie Roumain S-a c?cat în sc?ld?toare A chié dans les fonds baptismaux
Turquie Turc Ballı olmak Avoir du miel sur soi
Ajouter une traduction

Voir aussi


Commentaires sur l'expression « Avoir le cul bordé de nouilles » Commentaires

  • #1
    • chirstian
    • 11/08/2006 à 20:48*
    sur quoi tombe-je là, en demandant une expression z’au z’hazard ?
    Un cul bordé de nouilles, et qui plus est un cul parfaitement vierge, époque où les expressionistes n’étaient pas assez culottés pour s’épancher sur le cul que leur tendait God.(en tout bien tout honneur, naturellement)
    Et une explication parfaitement inexacte, preuve que God débutait seulement sa création... Je ne dirai rien quant à son histoire d’hémoroïdes, dont il nous indique pudiquement qu’ils sont à prendre avec des pincettes.(à moins que ce ne soient les nouilles? ou le cul ?)
    Car enfin, il n’échappera à personne que la forme initiale de cette expression ne pouvait être que : "un cul bordé de couilles" .
    La belle (le beau ?) ainsi honorée dans ce gang-bang cosmique était consciente de sa chance, en cette époque où les mâles ne seraient plus -dit-on- ce qu’ils étaient (sauf Yannou, mais comme le marbre, c’est un cas rare).
    Naturellement l’expression s’est ensuite transformée, afin de pouvoir être utilisée sans choquer. Par exemple : discours de Chirac à Poil (58) le 3 mai 2005 : "Français, vous avez le cul bordé de nouilles : le chômage baisse. Je peux me vanter de vous avoir ennnouillé bien profond". Ca fait classe, non !
    Le spaghetto oui, l’eau férugineuse, non !
  • #2
    • <inconnu>
    • 12/08/2006 à 05:12
    Je ne mangerai plus jamais de nouilles après avoir lu ça !!!
  • #3
    • borikito
    • 12/08/2006 à 12:38
    • En réponse à <inconnu> #2 le 12/08/2006 à 05:12 :
    • « Je ne mangerai plus jamais de nouilles après avoir lu ça !!! »
    Avec un "C", serait-ce plus consommable ?
  • #4
    • lorangoutan
    • 12/08/2006 à 15:01
    • En réponse à borikito #3 le 12/08/2006 à 12:38 :
    • « Avec un "C", serait-ce plus consommable ? »
    Entendons-nous bien...
    Avoir le nul bordé de c... ?
    Ou alors l’anus bordé de c... ?
    Il est vrai que ça aurait aussi du sens!
    Et le but cordé de nouilles ?
    Là, on revient au football, non ?
    A défaut de filet, des nouilles derrière les poteaux...
  • #5
    • <inconnu>
    • 13/10/2006 à 20:50
    c’est l’expression la plus horrible que je connaisse
    et l’explication de christian sur son origine me semble exellente
  • #6
    • <inconnu>
    • 14/10/2006 à 11:58
    • En réponse à chirstian #1 le 11/08/2006 à 20:48* :
    • « sur quoi tombe-je là, en demandant une expression z’au z’hazard ?
      Un cul bordé de nouilles, et qui plus est un cul parfaitement vierge, époq... »
    En plus dans le package, le ketchup est fourni.
  • #7
    • <inconnu>
    • 14/10/2006 à 12:58
    Beurk le ketchup
    Mais au fait les nouilles : al dente ou bien cuites ?
  • #8
    • <inconnu>
    • 14/10/2006 à 14:02
    • En réponse à <inconnu> #7 le 14/10/2006 à 12:58 :
    • « Beurk le ketchup
      Mais au fait les nouilles : al dente ou bien cuites ? »
    C’est horrible !
  • #9
    • <inconnu>
    • 14/10/2006 à 17:45
    • En réponse à <inconnu> #8 le 14/10/2006 à 14:02 :
    • « C’est horrible ! »
    Et quoi donc ?
  • #10
    • <inconnu>
    • 14/10/2006 à 21:57
    Un porte bonheur qui fonctionne vraiment !
    un lien, un seul
    http://grosgreg.club.fr/html/cube.html
  • #11
    • <inconnu>
    • 14/10/2006 à 22:19
    • En réponse à <inconnu> #9 le 14/10/2006 à 17:45 :
    • « Et quoi donc ? »
    Le tableau ainsi proposé à l’inconnu qui passe !
  • #12
    • <inconnu>
    • 15/10/2006 à 12:15
    • En réponse à <inconnu> #10 le 14/10/2006 à 21:57 :
    • « Un porte bonheur qui fonctionne vraiment !
      un lien, un seul
      http://grosgreg.club.fr/html/cube.html »
    Vraiment excellent !
  • #13
    • <inconnu>
    • 15/10/2006 à 12:17
    • En réponse à <inconnu> #11 le 14/10/2006 à 22:19 :
    • « Le tableau ainsi proposé à l’inconnu qui passe ! »
    Meuh nooon !...
  • #14
    • <inconnu>
    • 17/10/2006 à 00:11
    • En réponse à <inconnu> #11 le 14/10/2006 à 22:19 :
    • « Le tableau ainsi proposé à l’inconnu qui passe ! »
    Yannou ! coucou Yannou ! reviens j’ai les mêmes à la maison...
    je ne suis pas hors propos là j’espère, il me semble bien que c’est une pub pour des nouilles cette affaire non ?
    encore que n’ayant pas la télévision, j’ai des doutes...
    En tout cas, je redis reviens...
  • #15
    • lorangoutan
    • 18/10/2006 à 12:34
    • En réponse à <inconnu> #14 le 17/10/2006 à 00:11 :
    • « Yannou ! coucou Yannou ! reviens j’ai les mêmes à la maison...
      je ne suis pas hors propos là j’espère, il me semble bien que c’est une pub p... »
    Non, des raviolis! Buitoni, je crois...
  • #16
    • HoubaHOBBES
    • 18/10/2006 à 14:47
    • En réponse à <inconnu> #14 le 17/10/2006 à 00:11 :
    • « Yannou ! coucou Yannou ! reviens j’ai les mêmes à la maison...
      je ne suis pas hors propos là j’espère, il me semble bien que c’est une pub p... »
    OK, on connaît ton prénom à présent !
    "des pâtes, des pâtes, oui mais de tante Annie !" (air connu)
    Spaghett-Hobbes
  • #17
    • Elpepe
    • 31/12/2006 à 02:36*
    Bon, là, il est absolument nécessaire que j’intervienne (inter-Autriche), car vous êtes tous complètement hors sujet. L’expression vient bien évidemment de la Marine, et plus précisément de la Marine italienne.
    Durant la seconde guerre mondiale, le 31 avril 1940 à 32 h 89 exactement, un U-boot allemand, croyant tirer un navire anglais par son arrière, dans le détroit de Messine, torpilla en fait le "Duce Benito", vaisseau-amiral et fleuron de la flotte de combat de son allié.Quand il avait largué ses amarres, à Messine, il avait le cul bordé de tôles, comme n’importe quel batiment de guerre de l’époque. La torpille en défonça donc tout le bordé de la poupe, et pénétra jusqu’aux cuisines, où elle finit sa course en sodomisant le coq, qui se trouvait malencontreusement penché sur ses fourneaux, mais heureusement pour lui sans exploser (c’était une torpille Krupp). La voie d’eau ainsi produite envahit la réserve des cent vingt cinq mille trois cent soixante quatorze paquets de nouilles qui avaient été embarqués à l’avitaillement, la veille de l’attaque, et devant permettre de subvenir aux besoins alimentaires des mille deux cent trente sept officiers et des trois marins du bord pendant toute la traversée du détroit de Messine.
    Sous l’action de l’eau de mer, les nouilles se mirent à gonfler, et, s’épanchant le long de la brèche ouverte par la torpille nazie, vinrent ainsi la colmater, et étaler efficacement la voie d’eau. En arrivant à Reggio di Calabria, en face de Messine, tout le monde put voir le "Duce Benito" entrer au port le cul bordé de nouilles.
  • #18
    • <inconnu>
    • 31/12/2006 à 06:53*
    • En réponse à Elpepe #17 le 31/12/2006 à 02:36* :
    • « Bon, là, il est absolument nécessaire que j’intervienne (inter-Autriche), car vous êtes tous complètement hors sujet. L’expression vient bie... »
    Voilà une explication historique qui tient la route. Mais si le bateau avait la poupe ornée de spaghettis, le cuistot n’a plus dû avoir d’hémorroïdes pendant longtemps.
    Allons à Messine, pêcher la sardine !
    Allons à Lorient (mon pays...snif) pêcher le hareng.
    pour plus amples renseignements, avec la partoche (mais sans l’éditeur, désolé, LPP)
    http://bmarcore.club.fr/paillardes/P106.htm
    Bon réveillon à tous !
  • #19
    • flexique
    • 31/12/2006 à 07:55*
    Nouilles et coquillettes, nous voilà bien proche du coquillard
    Le wiktionnaire (cf http://fr.wiktionary.org/wiki/coquillard) nous donne la définition suivante :
    "Du français coquille.
    Dès le XIVe siècle au moins, le mot coquille est assorti de connotations scatologiques et renvoit à l’anus. Les mêmes sous-entendus scabreux sont associés au mot œil. Enfin, celui-ci, par sa forme, est aussi assimilé à une coquille.
    Il y a donc un triple jeu d’associations, d’allusions et de remotivations entre coquille et anus, coquille et œil, œil et anus."
    Mais pourquoi tant de digressions ?
    Juste pour vous emmener quelques instants dans le vocabulaire des imprimeurs chez qui une erreur dans un texte s’appelle une ’coquille’. Regardez bien il y a une lettre surnuméraire. Comme par hasard, c’est le ’q’ !
    Nouille, couille, et coquille se révèlent vraiment voisins.
  • #20
    • momolala
    • 31/12/2006 à 08:19
    Ne dit-on pas de quelqu’un qu’il est une nouille quand il est "con" ? Peut-être cette expression vient-elle de la marine ? Les marins au long cours ne rêvaient-ils pas d’abondance féminine sur le chemin du retour (et peut-être même de l’aller s’ils étaient partis à jeûn) ?
    Il n’y a qu’un marin ou un Breton qui puisse répondre.