A brûle-pourpoint - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

A brûle-pourpoint

Brusquement, sans ménagement ou très à propos.

Origine

Cette expression a une origine militaire.
Lorsqu'on tirait un coup de feu sur quelqu'un de très près, à bout portant, on lui brûlait le pourpoint (vêtement masculin qui couvrait le torse, utilisé entre le XIIIe et le XVIIe siècle).

Cette métaphore utilise d'abord l'idée d'efficacité (pour tuer quelqu'un , plus on est près, plus on a de chances de réussir) puis de soudaineté, de surprise (pour pouvoir tirer à brûle-pourpoint sur quelqu'un, il faut le surprendre).

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « A brûle-pourpoint » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Tunisiear Lé tahét lé dezzouhaElle n'est pas tombée et on ne l'a pas poussée
Angleterreen At point-blankÀ point blanc
Angleterreen Just like thatJuste comme ça
Argentinees A quemarropa.À brûle-vêtement
Espagnees A boca de jarroÀ bec de pot
Italieit A bruciapeloÀ brûle-poil
Pays-Basnl Niet meer niet minderPas plus pas moins
Pays-Basnl Plotsklaps (intraduisible)(un) coup soudain
Brésilpt Sem mais nem menosSans plus ni moins

Vos commentaires
A bout portant, tirer sur l’ennemi qui, meurtri dans sa chair ne pourra répondre dans un dernier geste de sa propre salve.
Il n’empêche pour arriver si près de son ennemi redoutablement armé, il faut en employer des ruses de sioux.
Ou alors, on peut imaginer une sentinelle prise en défaut de veille, de vigilance ou d’habileté à recharger son unique arme.
Scruter son ennemi, pour un militaire, c’est aussi collecter des renseignements, mais c’est aussi l’empêcher de progresser et de fomenter à court terme, de noirs desseins dans son escalade de la violence ; L’autre ayant toujours tort, c’est bien connu.

Maintenant, plus la peine d’être proche de sa victime, les snipers aux lunettes démesurément grossissantes voient très bien de loin et sont aussi efficaces que de prêt. De toutes façons, tuer quelqu’un de prêt ou de loin, ce sera toujours un meurtre… La distance n’étant pas un paramètre d’excuse, ni une protection ou paravent aux futurs cauchemars. Expier, c’est d’abord rêver qu’on ne l’a pas fait.

Les Américains eux, tirent toujours depuis un point situé à l’ouest puisqu’ils apprennent l’art de la guerre à West Point. La paix étant le cadet de leurs soucis prétendront les mauvaises langues.
Sans doute vrai puisqu’on y apprend là, « l’art » de la guerre vite faite, bien faite. A quand une Académie (même avec des stars) pour apprendre à propager la paix ?
Ceci étant bien sûr valable pour tous pays légèrement ou complètement belliqueux.

« Je te brûle pour point de départ vers un autre monde… ».
réponse à . <inconnu> le 25/07/2006 à 23h25 : A bout portant, tirer sur l’ennemi qui, meurtri dans sa chair ne pourra r&...
Qu’en termes bien choisis ces choses-là sont dites...
Et Monsieur Bossemans de renchérir : "Si tu brûles, je brûle" (célèbre pièce de théâtre belge francophone : Bossemans et Coppenolle)

Dans un autre registre, je ne sais plus qui a dit : "Tuer un homme, ce n’est pas défendre une cause, c’est tuer un homme"
Ne confondons pas :
"à brûle pourpoint"
et
"à point pour brûler".
réponse à . HoubaHOBBES le 26/07/2006 à 14h16 : Ne confondons pas : "à brûle pourpoint" et "à point pou...
Question de flamme... ou de flemme !
réponse à . <inconnu> le 25/07/2006 à 23h25 : A bout portant, tirer sur l’ennemi qui, meurtri dans sa chair ne pourra r&...
"Tuer de prêt" quelqu’un, sans prendre un air emprunté donc...
Et de l’avertir au prêt à la bleue, ou plutôt au préalable :"Tu es près de te faire brûler le pourpoint et tu es loin de l’avoir volé!"
Un prêté pour un rendu (ou un traître, un vendu), en somme ?

Demeure une question : est-ce un travail pour un prêteur sur gages ou pour un tueur à gages ?
réponse à . lorangoutan le 26/07/2006 à 15h43 : "Tuer de prêt" quelqu’un, sans prendre un air emprunté donc.....
Quitte à mourir, autant l’être de rire… préalable au grand saut !
dans le cas d’un brûle-haut on utilisait l’expression "à brûle chapeau"
dans le cas d’un brûle-bas (tiens, ça marche pas aussi bien!) on disait "à brûle culotte".
(C’est d’ailleurs pour des questions de sécurité, et non de décence, que les pipes ont été interdites à ce niveau)
réponse à . chirstian le 27/07/2006 à 14h20 : dans le cas d’un brûle-haut on utilisait l’expression "à...
M’ouais ! beaucoup, beaucoup de sécurité autour des pipelines... qui alimentent les usines des pétroleuses...
réponse à . chirstian le 27/07/2006 à 14h20 : dans le cas d’un brûle-haut on utilisait l’expression "à...
Le brûlage de culotte est une tradition qui s’implante en Belgique comme une tique dans la peau : il s’agit de l’équivalent féminin de l’enterrement de vie de garçon.
Elle consiste en une journée dingue organisée par les amies de la promise, où celle-ci devra se soumettre à une série d’épreuves plus ou moins dures et amusantes , sur la place publique évidemment.
Cette journée se termine souvent par un bon repas entre copines.
réponse à . HoubaHOBBES le 28/07/2006 à 10h33 : Le brûlage de culotte est une tradition qui s’implante en Belgique c...
avec toutes ces filles qui enterrent leur vie de garçon,
tous ces garçons qui enterrent leurs vie de filles,
tous ceux qui enterrent leur vie de chien, ou leur chienne de vie,
je comprends qu’on parle tellement de bières en Belgique.

Garçon, un cercueil sans faux col !
réponse à . chirstian le 29/07/2006 à 11h54 : avec toutes ces filles qui enterrent leur vie de garçon, tous ces gar&cce...
La Belgique est-elle parsemée de chemins de croix ?
Hier le site était en flammes, hors d’approche.... A défaut de pourpoint, God a mouillé sa chemise et aujourd’hui tout fonctionne. Nous pouvons donc dire :
Bonaniversaire Tytoalba
♪♪ ♪ ♫ ♪ ♪ ♫ ♫ ♪♪ ♫♪ ♫♪ ♪
Je brûlais d’impatience... mais c’est à point pour expressio.
----------
Un jour que j’appliquai une pommade pourpre sur mon genou endommagé, je notai aussitôt ce genou, brûler à pourpre oint.

Je me joins aux bons souhaits de mon prédécesseur pour Tytoalba.
Tyto la Blanche, toi la gardienne de la mémoire d’Expressio,
Je te dédie cette journée.
Je te souhaite tout le meilleur du monde: joie, bonheur, santé, prospérité, postérité, et tout, et tout...

Hier, le site n’était pas en flamme. La grève générale en Belle Gique avait tache d’huile...
Le cerf - vœur de notre Godemichou s’était transformé en cerf - vidé...
réponse à . file_au_logis le 05/03/2011 à 08h39 : Tyto la Blanche, toi la gardienne de la mémoire d’Expressio, Je te ...
Vous connaissez sûrement toutezétoussent la chanson du maçon: "Abrupt-le-parpaing, putaing, cong!"
réponse à . file_au_logis le 05/03/2011 à 09h01 : Vous connaissez sûrement toutezétoussent la chanson du maçon...
Je ne connaissais pas la chanson, en revanche je connais un boulanger qui brûle par pains...
Chouette ! C’est l’anniversaire de Tytoalba !
Tyto, notre dame blanche, notre chouette préférée, je te souhaite des soleils de minuit, des jours de bonheur, des rires et des chants... et un très bel anniversaire avec ceux que tu aimes !

cette page
Bon anniversaire, Chouette amie des chouettes !
Et que tes voeux se réalisent....

Brûle-pourpoint.... Mais bon sang, c’ est.... en commémoration du "Bal des Ardents" ! cette page
Quand un bonze se fout le feu, il commence à brûler par poings et poignets.
On dit brûle-pourpoint parce qu’en tirant à bout portant, le récepteur de la balle avait des ardeurs... d’estomac.
réponse à . mitzi50 le 05/03/2011 à 09h26 : Bon anniversaire, Chouette amie des chouettes ! Et que tes voeux se r&eacut...
Vu la tragédie qui entoura le bal des ardents, celui-ci fut remplacé par le bal des pompiers.
Joyeux anniversaire Tyto, je te souhaite une chouette journée !
réponse à . joseta le 05/03/2011 à 09h51 : Vu la tragédie qui entoura le bal des ardents, celui-ci fut remplac&eacut...
Mais les "retraites aux flambeaux" existent toujours, précédées de la fanfare locale. Et ces torches peuvent mettre le feu aux cheveux, vêtements, enfin n’ importe quoi.
Celui qui à tiré
Brusquement, sans ménagement
à bout portant
sur Saint-Serveur ne l’a pas fait
très à propos.

Semant, une fois, une fois de plus, Désolation sur son passage, celle qui laisse le Peuple Élu au Désespoir. 

Heureusement, Mâtin quel site!, GOD a pratiqué une chirurgie rapide.
Et efficace! Dès mi-nuit  Saint-Sauvé diffusait de nouveau à tous La Parole.

Louanges à Toi, Seigneur !

Et bon anniversaire à Tytoalba.
GOD a pratiqué une chirurgie rapide....Et efficace! Dès mi-nuit ...
Voilà une organisation possible : tous ensemble, nous cassons expressio de 00:01 à 23:00 chaque jour, et God répare de 23:01 à 00:00.
Est-ce trop Lui demander ?

Par ailleurs, je trouve sur certains sites qu’il y aurait une différence, en médecine légale, entre "à bout portant" et "à bout touchant". C’est peut-être en tirant à bout touchant qu’on brûle le fameux pourpoint.
la bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe à brûle-pourpoint, mais les baisers de l’expressiaud espèrent atteindre la blanche Tyto, pour lui souhaiter un chouette anniversaire.
Brusquement,(...) ou très à propos.
le pompier doit éteindre le feu à brûle-pourpoint. (art 3 du Règlement)
Saint Serveur, ou Saint Servais ? (à l’ imparfait bien sûr...il est si difficile d’ être bien servi !)
réponse à . deLassus le 05/03/2011 à 10h45 : GOD a pratiqué une chirurgie rapide....Et efficace! Dès mi-nuit .....
Par ailleurs, je trouve sur certains sites qu’il y aurait une différence, en médecine légale, entre "à bout portant" et "à bout touchant".
Je dis que tu as raison: beaucoup d’enfants, jouant au docteur, ont joué - et joueront encore longtemps - à bout touchant...
réponse à . mitzi50 le 05/03/2011 à 11h19 : Saint Serveur, ou Saint Servais ? (à l’ imparfait bien sû...
Saint Servais ?
À force de le voir en décalage avec son temps le Grand Clerc du Web a dit à Saint-Servait que sa musique était totalement discordante. Il l’a mis au Purgatoire, section Cloches (m’est avis qu’on est pas près de le revoir… enfin on l’espère, ici-bas…)
…et remplacé par Saint-Serveur qui lui est très rock.
Depuis quelques jours il chantait sa petite "Little Annie" tous les minuit et v’la-t-y pas qu’avant-hier il décide de changer et d’interpréter « Je rêvai d’un autre monde».
Il aurait pas dû. 
Arrivé au couplet « Je brûlai d’un autre monde eu… » un sauvage lui a tiré dessus à bout touchant, en disant « J’te brûle le pour, point!» 
… p’t’êt’ que Saint Distrib’ à l’Heure, lui aussi, ne chantait pas très juste … 
on lui brûlait le pourpoint (vêtement masculin qui couvrait le torse, utilisé entre le XIIIe et le XVIIe siècle).
et Wikipedia nous précise "Le pourpoint a été inspiré par le vêtement qui se portait sous l’armure pour protéger le corps."
Il ne protégeait donc pas le corps contre l’ennemi, mais contre l’inconfort de l’armure. C’est le "giponnier" (autrement dit le "juponnier") qui le confectionnait. Lorsqu’il le porpointiait (c’est à dire : le piquait, le brodait) il réalisait donc un porpointement (objet piqué) justifiant sa réputation de porpointier, de porpoindeor de de porpoigneor.
Glissement intéressant (mais dangereux s’agissant de toiture!) : il fallait porpoindre sa maison. La couvrir comme on couvre son corps ? Peut-être, mais surtout parce que le toit, comme le jupon, est piqué. En effet, pour réparer un toit de chaume*, il fallait le " porpoindre = Pointer du glui dans un toit pour le réparer".

*c’était l’époque ou les chaumeurs ne chômaient pas.
réponse à . mitzi50 le 05/03/2011 à 11h19 : Saint Serveur, ou Saint Servais ? (à l’ imparfait bien sû...
Saint Servais ? (à l’ imparfait bien sûr...il est si difficile d’ être bien servi !)
Ni Saint-Axe la terror du forum, ni Cotentine ne sont là –ou alors ils sont las, ou bienveillants, ou futés- car si Saint-Serveur est imparfait, l’un aurait dit à brûle-pourpoint que ce n’est pas une raison de lui supprimer son thé, et l’autre qu’il ne fallait pas tirer cette balle à bout portant à la fin d’un match en essayant un ace, le risque d’essuyer un revers étant élevé. 

Puni par GOD, qu’il a mal servi, Saint-Servait est mal servi lui aussi car Lucy Ferre –à moins que ce soit la le Malin e*- à fait déraper le doigt de Miss Tzi du « t » vers le « s » du clavier…
PS: Tu ne m’as pas ferré Mitzi, ce matin le poisson est assez bien réveillé… 

*Zut! lorsque l’on veut barrer un "e" ça ne se voit pas, évidemment, suis-je Beth...
Le pourpoint brûlait parce que c’était un vêtement couvre-torche?
réponse à . chirstian le 05/03/2011 à 11h42 : on lui brûlait le pourpoint (vêtement masculin qui couvrait le tors...
Mais portait-on encore des armures au temps où l’on utilisait la poudre ? Il me semble que celles-ci comme les murailles à créneaux et mâchicoulis ont disparu pour cause d’inanité lorsque la poudre s’est répandue comme une traînée qu’elle est, toujours à se faire tirer. Le vêtement est donc resté comme complément des chausses pour les hommes élégants qui raffolaient de manches à crevés, ça bas de soie.

Je voulais vous mettre en lien un portrait de François 1er, le nôtre, mais maintenant Google ne permet plus de mettre une image extraite d’une page seule en lien. C’est ballot !
Très joyeux anniversaire à Tytoalba.
réponse à . momolala le 05/03/2011 à 14h28 : Mais portait-on encore des armures au temps où l’on utilisait la po...
Google ne permet plus de mettre une image extraite d’une page seule en lien.
comme ça ? cette page si le site n’a pas protégé ses images, tu dois pouvoir en cliquant sur l’image, l’afficher puis copier son lien , non ?
L’armure a-t-elle disparu "pour cause d’inanité lorsque la poudre s’est répandue" ? Elle s’est effectivement adaptée comme elle l’avait déjà fait quand les flèches ou les carreaux se faisaient plus précis. Mais il s’en fabrique encore, et si l’on en croit le projet Felin de Sagem, (cette page elles sont même fort seyantes. (l’ensemble pèse quand même 29Kg !) D’ailleurs il parait que si Galliano a quitté Dior, se serait pour rejoindre Sagem.
les ch’tis torréfient leur café à brûle-Tourcoing.
réponse à . momolala le 05/03/2011 à 14h28 : Mais portait-on encore des armures au temps où l’on utilisait la po...
Voilà un lien qui mène à un portrait de François, le premier, cette page
J’ai mis mon préféré, celui au vêtement aux rayures, ultra-osé pour l’époque, vu que jusque-là le vêtement à rayures était signe d’infamie.
...et de nos jours il en reste des symboles... cette page
et bien sur spécial pour le Très-Haut: cette page
J’espère que ce n’est pas le personnage en couverture qui provoque, ces jours-ci, tous les soucis de notre Godemichou préféré...
sinon l’Éternel risque de faire encore parler la poudre...
vu que jusque-là le vêtement à rayures était signe d’infamie.
et j’ajouterai à brûle-pourpoint que l’o rayé reste signe de sieste. Bon, j’y retourne !
réponse à . chirstian le 05/03/2011 à 15h53 : vu que jusque-là le vêtement à rayures était signe d...
l’o rayé reste signe de sieste
Comme celle-ci?...cette page
Peux-tu les ouïr, ma belle amie Tyto ? Ouvre en grand tes oreilles ! Car en ce moment tintinent pour te faire honorance, à travers toute notre cité d’Acre, les cloches de la Cathédrale Sainte-Croix. Au jour de ta nativité, qu’un tel clochetis soit pour toi une annonce de bonne fortune ! Et à la vesprée, quand tu allumeras les chandelles en ton logis, ayant soin de ne bouter le feu à nul porpoint de tes amis, tu songeras, ce peut être, qu’en l’an 1202 on te célèbre avec autant d’ardeur et de bénévolence qu’en l’an 2011.
Bon anni Tyto, le bon jour cette fois  Exprès pour toi cette page hiboux et chouettes confondus.
réponse à . Lovendric le 05/03/2011 à 16h39 : Peux-tu les ouïr, ma belle amie Tyto ? Ouvre en grand tes oreilles&nbs...
Si l’on en pouvait encore douter, à te lire ami Lovendric, on entend bien que notre langue est une musique incomparable.
Je n’y parviens pas. Les images s’ouvrent dans une sorte d’écran superfétatoire comme celui qu’impose Picasa. Je ne sais pas ce qu’a mon petit ordinateur pourtant bien surveillé mais il multiplie les farces et attrapes ces temps-ci ! Va falloir faire un nettoyage sévère !
réponse à . momolala le 05/03/2011 à 18h07 : Je n’y parviens pas. Les images s’ouvrent dans une sorte d’&ea...
Si tu ne peux obtenir correctement aucun des "cette page" des différents post c’est encore un coup de Pas Capable! 
Ne te laisse pas faire! 
Feu à volonté! 
Prend exemple sur Not’Bon Maît’, brûle-lui le pourpoint!... :&rsquo)
:&rsquo     ...euh! ça n’a pas arrangé nos affaires cette technique, laisse tomber. 
l’idée d’efficacité (pour tuer quelqu’un , plus on est près, plus on a de chances de réussir)
je demande une minute de silence, à la mémoire de ce brave soldat qui avait appris à se servir de la grenade offensive en lisant le manuel du Cpt God, et avait donc attendu d’être à 50cm de son ennemi pour dégoupiller. Il fut hospitalisé en chambres 121,122,123 et 124. Le drame c’est qu’il s’en était pris à un Boche. Il aurait fait la même chose à un Sénégalais, le tri aurait pris moins de temps.
Bon, en même temps, on ne voit pas pourquoi il s’en serait pris à un Sénégalais, vu que ceux-ci combattaient pour la France ! 
réponse à . patrickonthenet le 05/03/2011 à 18h24 : Si tu ne peux obtenir correctement aucun des "cette page" des différents ...
Je n’ai pas dit ça, d’ailleurs je les ai toutes bien visitées, ces pages. Non non il y a du pécouillage dans mon ordinateur et va falloir qu’ça cesse ou bien. On verra ça demain dès l’aube après un puissant savonnage nocturne. Vais pas m’laisser enquiquiner par une machine, ... ni par aut’chose d’ailleurs !  Bonne soirée et douce nuit à tous !
Arrivée un peu tard, je ne peux que répéter à Tyto tous les vœux déjà formulés en en ajoutant un autre (très égoïste) : qu’elle reçoive chaque jour sa dose d’Expressio  !
Merci à tous les Expressionautes qui m’ont fait ma fête. 

Nous avons aussi eu le plaisir de lire Lovendric. Soyez pas jaloux les autres, je vous apprécie également.
woua woua !
je savais que les mouches étaient souples du derche ! mais alors là cela dépasse la masturbation cérébrale !
Moska doméstiska en est toute troublée, ses facettes se font des XXX...
Pauvre bête si utile tout de même.

Très bon anniversaire tytoalba  
très, très en retard, mais comme on dit: mieux vaut tard que jamais.

Bon anniversaire Tyto

Si vous souhaitez savoir comment on dit « A brûle-pourpoint » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?