Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Sur-le-champ

Immédiatement.

Origine

Voilà une expression très ancienne dont le sens actuel date de la fin du XVe siècle.
Auparavant, elle signifiait "ici même, à l'endroit où on se trouve", alors qu'elle était employée principalement sur les champs de bataille.
Son passage d'une expression désignant un lieu à une expression temporelle n'est pas expliqué.

Compléments

Cette expression est maintenant un adverbe de temps qui s'écrit avec les traits d'union.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Sur-le-champ » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Pays de Galles Gallois Yn y fan a'r lle Sur le champ et la place
Allemagne Allemand Auf der Stelle Sur-le-champ
Allemagne Allemand Stehenden Fuszes À pied levé
Angleterre Anglais At once Immédiatement
Angleterre Anglais Post-haste Avec la plus grande vitesse sur la route
États-Unis Anglais RIGHT AWAY A PARTIR DE MAINTENANT
États-Unis Anglais Stat At once (from the latin statum)
États-Unis Anglais STAT / STATIM IMMEDIATEMENT (ENVIRONNEMENT HOSPITALIER)
Espagne Espagnol En el acto Dans l'instant
Espagne Espagnol En un santiamén En un 'clin d'oeil'
Espagne Espagnol Ipso facto Ipso facto / Sur-le-champ
Espagne Espagnol Ya !!! Sur-le-champ
Italie Italien Subito / Subito presto Immédiatement
Autre Latin Ipso facto Tout de suite
Belgique Néerlandais Op staande voet À pied levé
Pays-Bas Néerlandais "stante pede" À pied levé
Pays-Bas Néerlandais Als de donder en de bliksem Comme la tonnerre et la foudre
Pays-Bas Néerlandais Ogenblikkelijk (littéralement intraduisible) Sur-le-coup
Pologne Polonais W try miga Immédiatement (expression intraduisible)
Brésil Portugais De bate pronto De bat prêt
Roumanie Roumain Pe loc Sur place
Ajouter une traduction

Voir aussi


Commentaires sur l'expression « Sur-le-champ » Commentaires

  • #1
    • tytoalba
    • 22/02/2011 à 14:58*
    Je me suis reposée sous mes lauriers. Non, pas celui qui donne des feuilles comestibles mais le laurier rose qui lui est toxique. Résultat pas d’Expressio pendant plusieurs jours. Une panne m’a-t-on dit. Et devinez quoi. God nous remet Expressio le jour de l’anniversaire de Filo. Si ça, c’est pas un signe.
    Et pour une fois, youpie, suis la première. 😄
  • #2
    • OSCARELLI
    • 22/02/2011 à 22:31
    • En réponse à tytoalba #1 le 22/02/2011 à 14:58* :
    • « Je me suis reposée sous mes lauriers. Non, pas celui qui donne des feuilles comestibles mais le laurier rose qui lui est toxique. Résultat p... »
    Et bien, tu vois, tu l’annonces en date du 22, je viens voir ici, je t’y retrouve en date du 22 et - ipso-facto - je te réponds.
    Allons, nous ne serons pas obligés ainsi de nous retrouver sur le champ, les armes à la main, à la fine pointe de l’aube.
    Comment? Qu’ouis-je? Tu me laisses le choix des armes? Le pistolet ou l’épée? Bon. Dès lors je prendrai le pistolet, tu peux garder l’épée (merci les Frères Ennemis)
  • #3
    • tytoalba
    • 23/02/2011 à 19:41
    • En réponse à OSCARELLI #2 le 22/02/2011 à 22:31 :
    • « Et bien, tu vois, tu l’annonces en date du 22, je viens voir ici, je t’y retrouve en date du 22 et - ipso-facto - je te réponds.
      Allons, nou... »
    Un pistolet bien de chez nous? Encore chaud et croustillant, à manger avec du chocolat chaud.
  • #4
    • ergosum
    • 12/09/2018 à 05:02*
    • En réponse à tytoalba #1 le 22/02/2011 à 14:58* :
    • « Je me suis reposée sous mes lauriers. Non, pas celui qui donne des feuilles comestibles mais le laurier rose qui lui est toxique. Résultat p... »
    Si ça, c’est pas un signe

    C'est bien sûr le champ du signe !
  • #5
    • Mintaka
    • 12/09/2018 à 05:44
    Aujourd'hui nous fêtons les Apollinaire. Marcel, aujourd'hui on ne boit que de l'Apollinaris. Ambiance assurée !
  • #6
    • joseta
    • 12/09/2018 à 08:49
    Mickey Mouse: - Je vais lui donner à manger, au Pluto...
    Minnie: - Au plus tôt ? À qui ?
  • #7
    • joseta
    • 12/09/2018 à 08:54
    DEVINETTE
    Pourquoi ceux qui prennent l'autobus à Tours sont très susceptibles ?
  • #8
    • Mintaka
    • 12/09/2018 à 08:57*
    • En réponse à joseta #7 le 12/09/2018 à 08:54 :
    • « DEVINETTE
      Pourquoi ceux qui prennent l'autobus à Tours sont très susceptibles ? »
    Parce qu'ils sont susceptibles de faire un tour en bus.
    Pluto qu'en auto.
  • #9
    • Mintaka
    • 12/09/2018 à 09:05
    • En réponse à joseta #7 le 12/09/2018 à 08:54 :
    • « DEVINETTE
      Pourquoi ceux qui prennent l'autobus à Tours sont très susceptibles ? »
    Ce ne sont pas des Tourenbus mais des Tourangeaux. Mais c'est quoi un geau ? C'est pour ça qu'ils prennent le bus.
  • #10
    • Mintaka
    • 12/09/2018 à 09:18
    • En réponse à Mintaka #9 le 12/09/2018 à 09:05 :
    • « Ce ne sont pas des Tourenbus mais des Tourangeaux. Mais c'est quoi un geau ? C'est pour ça qu'ils prennent le bus. »
    Et à Angers ce sont les Angetourains ?
  • #11
    • joseta
    • 12/09/2018 à 09:20
    • En réponse à Mintaka #10 le 12/09/2018 à 09:18 :
    • « Et à Angers ce sont les Angetourains ? »
    Réponse
    - parce qu'ils partent au car de Tours
  • #12
    • joseta
    • 12/09/2018 à 09:26
    Il part à toute vitesse vers l'Hérault, et immédiatement, il lit Caux.
  • #13
    • joseta
    • 12/09/2018 à 09:32*
    Il achète un vin au Sisseck et il le boit aussi sec ! 😐
  • #14
    • mickeylange
    • 12/09/2018 à 09:38
    Voilà une expression très ancienne dont le sens actuel date de la fin du XVe siècle.
Auparavant, elle signifiait "ici même, à l'endroit où on se trouve", alors qu'elle était employée principalement sur les champs de bataille.

    Vu la concision de l'explication cette expression doit dater de 2005.
    Mais alors où sont passés les voisins du dessus ?
    de Lassus va nous le dire sur-le-chant.
    Le chant de bataille comme disait Georges (l'autre) c'est de la musique qui marche au pas. Je vais de ce pas prendre la clef (de 12) des champs.
  • #15
    • ergosum
    • 12/09/2018 à 10:06*
    • En réponse à ergosum #4 le 12/09/2018 à 05:02* :
    • « Si ça, c’est pas un signe
      C'est bien sûr le champ du signe ! »
    C'est bien sûr le champ du signe !

    Ben oui, quoi ! Le chant du cygne, ça vous branche ?
    toujours, en parlant du dernier essor et des derniers élans d’un beau génie prêt à s’éteindre, on rappellera avec sentiment cette expression touchante : C’est le chant du cygne. » (Buffon)
    Pour le coup, je suis déçu ! Je vous concocte un jeu de mots digne de Joseta, et personne n'applaudit ! Personne ne gratule, cong !
    A quoi ça sert, que je me décarcasse ! 😡
    Je vous propose donc une devinette, qui n'a rien à voir avec l'expression du jour, mais qui se met à votre portée: 🙂
    Quel est le vertébré qui prend six cents kilos en l'espace d'une nuit ?
  • #16
    • Mintaka
    • 12/09/2018 à 10:18*
    • En réponse à ergosum #15 le 12/09/2018 à 10:06* :
    • « C'est bien sûr le champ du signe !
      Ben oui, quoi ! Le chant du cygne, ça vous branche ?
      toujours, en parlant du dernier essor et des dernie... »
    Un méga papillon de nuit à vertèbres ? Une chauve-souris géante qui mange les méga papillons de nuit à vertèbres ? Un super hibou qui mange les chauve-souris géantes ? Un hyper renard qui mange les super hibous ?
  • #17
    • DiwanC
    • 12/09/2018 à 10:22*
    • En réponse à ergosum #15 le 12/09/2018 à 10:06* :
    • « C'est bien sûr le champ du signe !
      Ben oui, quoi ! Le chant du cygne, ça vous branche ?
      toujours, en parlant du dernier essor et des dernie... »
    ...personne n'applaudit !

    Personne ? Comment peux-tu en pas entendre cette foule en délire ?
  • #18
    • ergosum
    • 12/09/2018 à 10:24
    L'idée est plaisante, mais c'est plus simple que cela: c'est la femme:
    Le soir, c'est "tu viens te coucher, ma puce ?"
    et au matin; "alors, grosse vache, et mon café, ça vient ?"
    Misogyne, moi ? Mais non, mais non... ou alors, si peu...
  • #19
    • DiwanC
    • 12/09/2018 à 10:31*
    • En réponse à ergosum #18 le 12/09/2018 à 10:24 :
    • « L'idée est plaisante, mais c'est plus simple que cela: c'est la femme:
      Le soir, c'est "tu viens te coucher, ma puce ?"
      et au matin; "alors,... »
    Misogyne non... mais poète sans aucun doute ! 😄
    Puisqu'elle est là, pourrais-tu demander à cette dame de préparer le café des amionautes ?
  • #20
    • DiwanC
    • 12/09/2018 à 11:04*
    • En réponse à mickeylange #14 le 12/09/2018 à 09:38 :
    • « Voilà une expression très ancienne dont le sens actuel date de la fin du XVe siècle.
Auparavant, elle signifiait "ici même, à l'endroit où o... »
    Le cher Georges savait prendre son temps... La belle rencontrée le dimanche serait peut-être l'éternelle amoureuse... peut-être... à moins qu'elle ne soit qu'un béguin de passage...
    Et cette autre qu'il aurait tant voulu aimer longtemps... seulement ce jour-là Vénus était inattentive et Cupidon avait d'autres cœurs à flécher...
    Et dans le champ, aucune pâquerette ne répondit immédiatement "à la folie"...

    On effeuilla vingt fois la marguerite,
    Elle tomba vingt fois sur «pas du tout».
    Et notre pauvre idylle a fait faillite,
    Il est des jours où Cupidon s'en fout.

    On l'écoute ?