Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Dormir comme une souche

Dormir profondément.

Origine

Dans notre réalité, il est extrêmement rare de voir une souche[1] prendre ses racines à son cou et se mettre à détaler.
Contrairement à l'arbre auquel elle appartenait et qui pouvait être brassé par le vent, la souche est en effet un parfait symbole d'inertie ou d'immobilisme total : rien ne l'ébranle.
C'est pour cela que, dès la fin du XIIe siècle, est apparue l'expression "gésir / rester comme une souche" qui voulait dire "demeurer inerte, sans bouger".
Puis, notre locution est apparue bien plus tard, au XXe siècle, avec le sens de "dormir dans une immobilité totale" avant, assez logiquement, de prendre le sens indiqué, celui qui dort très profondément étant en général complètement immobile.
[1] Pour les purs citadins, je rappelle qu'une 'souche' est ce qui reste dans le sol, d'un arbre dont le tronc a été coupé près de sa base.

Exemple

« Pibou, dans notre chambre commune, pionçait comme une souche, d'un souffle égal et glaireux. »
Alexandre Arnoux - Zulma l'infidèle

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Dormir comme une souche » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Liban Arabe Ynem mete el 2atil Dormir comme un mort
Bulgarie Bulgare Да спиш като пън / като заклан Dormir comme une souche / comme égorgé
République Tchèque Tchèque Spát jako spalek Dormir comme un billot
Pays de Galles Gallois Cysgu fel twrch Dormir comme un sanglier
Danemark Danois Sove som en sten Dormir comme une pierre
Allemagne Allemand Schlafen wie ein Stein Dormir comme une pierre
Allemagne Allemand Wie ein Murmeltier schlafen Dormir comme un loir
Angleterre Anglais To sleep like a log Dormir comme une bûche
Angleterre Anglais To sleep like a pig Dormir comme un cochon
Canada Anglais Sleep like a rock Dormir comme une pierre
États-Unis Anglais Like a lump on a log Comme une bosse sur un tronc
Irlande Anglais To sleep like a baby Dormir comme un bébé
Argentine Espagnol Dormir como un lirón Dormir comme un loir
Espagne Espagnol Dormir a pierna suelta Dormir à jambe libre
Espagne Espagnol Dormir com un tronc Dormir comme un tronc
Espagne Espagnol Dormir com una soca Dormir comme une souche
Espagne Espagnol Dormir como un lirón Dormir comme un loir
Espagne Espagnol Dormir como un tronco Dormir comme un tronc
Espagne Espagnol Quedarse roque / Estar roque S'endormir profondément / Dormir profondément
Canada Français Dormir comme une bûche
Canada Français Dormir comme une poche
France Français Dormir comme un plot
Hongrie Hongrois Alszik mint a tej Dormir comme le lait
Hongrie Hongrois Úgy alszik, mint a bunda Il dort comme une fourrure
Italie Italien Dormire come un ciocco Dormir comme une bûche
Italie Italien Dormire come un ghiro Dormir comme un loir
Italie Italien Dòrmiri còmu 'n ghìru Dormir comme un loir
Belgique Néerlandais Slapen als een roos Dormir comme une rose
Belgique Néerlandais Voir toutes les expressions Pays-Bas Voir toutes les expressions Pays-Bas
Pays-Bas Néerlandais Slapen als een blok Dormir comme un bloc
Pays-Bas Néerlandais Slapen als een marmot Dormir comme un cochon d'Inde
Pays-Bas Néerlandais Slapen als een os Dormir comme un boeuf
Pays-Bas Néerlandais Slapen als een otter Dormir comme une loutre (les loutres s'endorment ensemble, les pattes dans les pattes)
Pays-Bas Néerlandais Slapen als een roos Dormir comme une rose
Pays-Bas Néerlandais Slapen als een warmgewassen baby Dormir comme un bébé lavé à l'eau chaude
Norvège Norvégien Sove som en stokk Dormir comme une bûche
Pologne Polonais Spa? jak suse? Dormir comme un gaufre
Brésil Portugais Dormir como uma pedra Dormir comme une pierre
Portugal Portugais Dormir como uma pedra Dormir comme une pierre
Roumanie Roumain A dormi bustean Dormir (comme une) souche
Roumanie Roumain A dormi ca lemnu Dormir comme le bois
Roumanie Roumain A dormi ca un ingeras Dormir comme un petit ange
Roumanie Roumain A dormi ca un prunc Dormir comme un bébé
Roumanie Roumain A dormi neintors Dormir sans se retourner
Russie Russe Спать как сурок Dormir comme une marmotte
Serbie Serbe Spavas kao klada Tu dors comme une bille
Suède Suédois Sova som en stock Dormir comme une bûche
Turquie Turc Kütük gibi uyumak Dormir comme une souche
Belgique Wallon Doirmi comme ine' pire Dormir comme une pierre
Chine Chinois 睡得像头猪 Dormir comme un cochon
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Dormir comme une souche » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 07/09/2007 à 00:01*
    c’est facile, c’est pas bon c’est juste pour être le premier pendant que vous dormez comme des souches.
    la... la... lère j’ai grillé cotentine 🙂 sur le poteau (j’ai dit grillé amiral)
    Maaaaaaaaaaaaarceeeeeeel des croissants chauds pour les souches qui se réveillent
  • #2
    • <inconnu>
    • 07/09/2007 à 00:45
    • En réponse à <inconnu> #1 le 07/09/2007 à 00:01* :
    • « c’est facile, c’est pas bon c’est juste pour être le premier pendant que vous dormez comme des souches.
      la... la... lère j’ai grillé cotenti... »
    Non, non, non, tout le monde ne dort pas. ; il y du monde qui ne s’est pas encore couché.
    Je ne mène pas une vie de bâton de chaise comme l’amiral, je bénéficie du décalage horaire, et je suis encore loin de cogner des clous (piquer du nez).
    En plus ces temps ci, je connais plus la souche, je dors tendre (d’un sommeil léger)
    Un bon croissant de chez nous ... je ne dirais pas non ! Les croissants industriels que je trouve ici sont absolument affreux.
  • #3
    • <inconnu>
    • 07/09/2007 à 01:05
    T’sais tsé, c’est quelle souche de virus qui fait dormir ?
  • #4
    • franclaorana
    • 07/09/2007 à 07:45
    Tsé Tsé.... mais qui m’a piquée ma souche
    Alors que j’y dormais comme une souche
    Celle sur laquelle j’avais installé ma couche
    Pour y cogner un p’tit somme ?
    Partie en recherche d’une nouvelle couche
    J’ai rencontré un homme en babouches
    qui sans coup férir
    m’a passé des couleurs en multicouche
    Avant que de me passer une tarbouch !!!
    C’était un mauvais rêve.. un couche-marre
    Je repars sur ma souchecouchebabouche pour y dormir comme une souche !
    tchao
    Signé la Souche Inerte de Plaie o Nasme
  • #5
    • franclaorana
    • 07/09/2007 à 08:27
    Je suis revenue. Impossible de dormir! les babouches sur ma couche.. trop pointues !!!!
    Et qui va donc nous conjuguer le verbe "soucher" ? j’attends !
    surtout le passé conditionnel du subjonctif antérieur.. une conjugaison des-souchées ....
    ohhhh laaaaaaa ! je me sens seuuuuuule ! reveillez vous !
  • #6
    • tytoalba
    • 07/09/2007 à 08:35
    La souche, c’est aussi la partie qui reste des feuilles d’un registre, d’un carnet et qui sert à vérifier l’authenticité de la partie détachée. Les anciens, dont je suis, ( j’ai le même âge que LPP) ont connu cela. Cette souche là est plus légère que la souche de l’arbre. Ce qui permet un sommeil moins lourd qu’un sommeil de plomb.
  • #7
    • OSCARELLI
    • 07/09/2007 à 08:47*
    • En réponse à franclaorana #5 le 07/09/2007 à 08:27 :
    • « Je suis revenue. Impossible de dormir! les babouches sur ma couche.. trop pointues !!!!
      Et qui va donc nous conjuguer le verbe "soucher" ? j... »
    Le problème, pris à la souche...
    Est en fait, qu’on en tient une couche...
    Il y a belle lurette, qui, soit dit en passant, n’est pas la femme du beau luron, qu’on a parlé sur ce site de bit(t)e d’amiral d’amarage, hier on parlait de quille en parlant de boules, et aujourd’hui, on parle de soute, mes louloutes..
    Oui, j’ai bien dit de soute, car qu’est-ce que la souche, sinon l’endroit d’où partait - grâce à la sève - toute l’énergie nécéssaire à l’arbre pour le faire vivre et grandir en âge et en sagesse? Enfin, tant qu’elle n’était pas encore réduite à l’état de souche, mais qu’importe, c’est le fond de l’idée qui compte...
    Bon, la soute, endroit où le charbon ou d’autres combustibles étaient stockés, était donc l’endroit d’où partait toute l’énergie vitale nécéssaire pour faire avancer le navire. Nous parlons donc bien de soute. Ce sont les marins aux verts nias qui ont déformé la prononciation de ce mot... Vous chavez bien che que che feux dire...
    Voilà donc l’origine dévoilée de cette expressio.fr du jour: elle nous vient de la marine (la gauche, celle qui est encore libre de toute roupie (voir l’expression "roupie de sansonnet à la date du 27 déc. 2005).
    Quant à toi, chère franclaorana, quand tu dis
    passé conditionnel du subjonctif antérieur

    je crois plutôt que tu veux dire futur inconditionnel des membres postérieurs,ou me trompé-je?
  • #8
    • franclaorana
    • 07/09/2007 à 08:57*
    • En réponse à OSCARELLI #7 le 07/09/2007 à 08:47* :
    • « Le problème, pris à la souche...
      Est en fait, qu’on en tient une couche...
      Il y a belle lurette, qui, soit dit en passant, n’est pas la femm... »
    je crois plutôt que tu veux dire futur inconditionnel des membres postérieurs,ou me trompé-je?

    vu sous cet angle je rectifie :
    futur inconditionnel des membres postérieurs et antérieurs non dé-composés .
    bon, je file.. pas au logis.. mais à petits pas pressés au mars-cher.
  • #9
    • chirstian
    • 07/09/2007 à 09:03
    moi, la nuit, je suis un français pur souche.
  • #10
    • chirstian
    • 07/09/2007 à 09:09
    le petit Alain Dormons , qui en avait marre qu’on se moque de lui en lui disant "dormons...? comme une souche ? ", a changé son nom en d’Alain Souchon.
  • #11
    • <inconnu>
    • 07/09/2007 à 09:41*
    @ 5. Le 07/09/2007 à 08:27:54 par franclaorana
    Ici dans notre midi on n’a pas de problème de temps donc, de retour du Bled:
    je souche
    tu touches
    il louche
    nous souchons (merci chirstian)
    vous souquez (merci pépé)
    ils sushient
    j’ai bon dis ?
  • #12
    • misscandide
    • 07/09/2007 à 10:29*
    J’aimerai tant être une souche au bois dormant
    Oh ! Même une toute petite bûche, moi qui ne dors pas si souvent.
    Un bon sommeil sans songe… c’est le rêve, sans couche marre, comme dit la frangine,
    Alain Souchon comme guide, tiens ! C’est une piste Christian, merci et Quasimodo
    qui louche, nous touche et nous empoème si joliment.
    Ci-fait, ci-dit, c’est Qasi qui l’a dit et le beau luron du logis aussi, je vous laisse mes
    brillants aux mille bouches, moi, je me recouche...
  • #13
    • franclaorana
    • 07/09/2007 à 10:32
    • En réponse à <inconnu> #11 le 07/09/2007 à 09:41* :
    • « @ 5. Le 07/09/2007 à 08:27:54 par franclaorana
      Ici dans notre midi on n’a pas de problème de temps donc, de retour du Bled:
      je souche
      tu tou... »
    j’ai bon dis ?

    oui tu as bon-dis et je suis sur la souche .
    Serions nous de la même souche ?
    Et puis qui va s’en souchier ? Ni Souchon, ni Pépé ni les autres souches qui souchent encore !
  • #14
    • franclaorana
    • 07/09/2007 à 10:41*
    J’la connais la misscandide elle est partie dans les bras de Morflée, au petit matin.
    Pour s’endormir aujourd’hui, elle va soucheter (compter les bûches .. non non non compter les souches et pas les moutons!)
    Vous l’aurez compris.. de tps en tps je suis sé-rieuse.
    je souchète
    tu souchètes
    il ou elle souchète
    nos sous chetons
    vos sous chetez
    ils ou elles achètent
  • #15
    • chirstian
    • 07/09/2007 à 11:22
    J’ai dit à ma femme : je dors comme une souche. Elle m’a répondu : ça ronfle, une souche ? Ca m’a scié !
    Elle me dit : j’aime mieux le son du cor, le soir au fond des bois que le son de ton corps le soir au fond du lit. Quelle mauvaise foi ! Une souche ça ronfle seulement quand ça brule. Par exemple, dans la cheminée. Si si : il y a des souches de cheminée ! Mais moi je suis éteint. Quoique, quoique... Quand ma femme se fait tendre ... je ne reste pas de bois ! Tout l’hêtre s’embrase quand on lui charme le gland... Oui, bon, OK ... allez, j’en chêne ! Je lui ai dis : la nuit je me réveille et je pense à mon bouleau : bref : je bûche !
    Alors ma femme m’a demandé : ça ronfle une bûche ?
  • #16
    • <inconnu>
    • 07/09/2007 à 11:43
    franclaorana et misscandide deux sœurs elles sont donc de même souche.
    @15 chirstian c’est trop, trop bon, mais nous on fait comment maintenant ? il nous reste que les brindilles, puisque tu as tout fagot cité...
  • #17
    • <inconnu>
    • 07/09/2007 à 11:51
    en chinois on ne dort pas comme une souche , ni comme un sonneur ou comme un loir, mais comme un cochon ; cet animal étant vu plutôt positivement (la maison, c’est un cochon sous un toit)
    je voulais poser une question aux érudits marins (combinaison rare dans la vie mais pas sur ce forum) ; on dit souvent dans le milieu marin (sans faire de bulles) "ronquer" pour dormir, voire même "padger" (plutôt militaire celui là).
    Connaissez vous l’origine de ces mots ?
    merci
  • #18
    • <inconnu>
    • 07/09/2007 à 12:11
    Visiblement le Pacha ( not LPP, Le Poète du Phare) après son OPA d’hier sur les frangines, a du mal à récupérer, on l’a pas vu ce matin.
    Misscandide est allé se recoucher !!, (sacré PP) et Franclaorama a rêvé des babouches du pacha. Une fois de plus la nuit la lumière du phare attire les papillonnes, et l’ami galle les mets prends dans ses sa toile.
    quasijaloux.
  • #19
    • cotentine
    • 07/09/2007 à 12:14
    Moi, je préfère "dormir comme un loir" car il y a toujours le réveil espéré après l’hibernation (et ce futur réveil aux beaux jours laisse présager un avenir proche plutôt agréable …) alors qu’une souche reste « inerte » jusqu’à finir en décomposition ou en explosion (explosif ou flammes) 🙁 ... bref dormir et non être presque morte, sans songes
  • #20
    • <inconnu>
    • 07/09/2007 à 12:19
    • En réponse à <inconnu> #17 le 07/09/2007 à 11:51 :
    • « en chinois on ne dort pas comme une souche , ni comme un sonneur ou comme un loir, mais comme un cochon ; cet animal étant vu plutôt positi... »
    Je connais se pager ou se pajoter qui vient de pageot le lit en argot non maritime. Mais pour ronquer je cale comme dirait not amiral.
    Mon amiral éclaire nous de la lumière de ton phare à voiles.
    La prochaine fois je te ferais" arrête ton phare Ben-hur"