Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Passer l'arme à gauche

Mourir.

Origine

Cette expression du début du XIXe siècle est d'origine militaire, un métier où la 'mort professionnelle' est très pratiquée.
Mais l'origine exacte est discutée.
Tous s'accordent sur les connotations de maladresse, de valeur maléfique qu'on attribuait à cette époque à la gauche (mot qui a remplacé le mot 'senestre' de même racine que 'sinistre').
Une explication lie l'origine de l'expression à la pratique de l'escrime.
La main qui tient le fleuret étant en général la droite, passer l'arme à gauche au duelliste, c'était la lui arracher de la main droite donc pouvoir ensuite aisément le tuer.
Une autre explication vient de la position du repos (par opposition à celle du garde-à-vous) qui est celle où le soldat pose son fusil au pied gauche.
Et du repos au repos éternel, il n'y a parfois qu'un petit pas...
Voici deux autres explications venues après publication de cette expression, l'une proposée par un abonné à expressio.fr, l'autre trouvée sur le web, et qui sont aussi acceptables que les deux précédentes.
La première vient des soldats de l'époque napoléonienne qui, lorsqu'ils devaient recharger leur fusil, devaient déchirer une cartouche (cylindre de carton contenant la charge de poudre et la balle du fusil), ce qui leur imposait de placer leur arme à gauche et de se redresser en partie, les rendant ainsi plus vulnérables aux tirs ennemis.
Celui qui mourait d'une balle ennemie bien placée venait donc probablement de passer son arme à gauche.
La seconde date du Moyen Âge où, après une union, les écus des deux familles pouvaient être accolés pour former un nouveau blason.
Les armes (au sens de 'armoiries') de l'époux étaient à droite, ceux de l'épouse à gauche.
En cas de mort de l'époux, ses armes étaient transférées à gauche du blason.
Passer l'arme (ou les armes) à gauche signifiait donc qu'on venait de rendre l'âme.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Passer l'arme à gauche » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Blaa el békita Il a avalé sa canne
Tunisie Arabe Blaa essbédri / essberka / essabat Il a avalé les espadrilles / le balai / les chaussures
Bulgarie Bulgare Да хвърлиш топа Jeter le canon
Pays de Galles Gallois Estyn y fer Étendre la jambe
Allemagne Allemand Den Löffel abgeben Remettre la cuillère
Allemagne Allemand Ins Gras beißen Mordre à l'herbe
Angleterre Anglais To change its gun to the left shoulder Passer son arme sur l'épaule gauche
Angleterre Anglais To give up the ghost Abandonner le fantôme
Angleterre Anglais To go west Aller à l'ouest
Angleterre Anglais To pass away Passer au loin
Australie Anglais To cark it or to kark it To die
États-Unis Anglais To kick the bucket Donner un coup de pied au seau
Espagne Espagnol Criar malvas Cultiver des mauves
Espagne Espagnol Diñarla La rendre
Espagne Espagnol Entregar el alma Remettre (rendre) l'âme
Espagne Espagnol Estirar la pata Étirer la patte
Espagne Espagnol Palmarla Mourir, casser sa pipe
Espagne Espagnol Pasar a mejor vida Passer à une meilleure vie (= Mourir / Passer l'arme à gauche)
Espagne Espagnol Soltar el pellejo Lâcher la peau
Finlande Finnois Kuolla / heittää henkeään Mourir / jeter son esprit
Canada Français Accrocher ses patins Quitter la partie
Canada Français Lever les pattes
Canada Français Péter au fret
France Français Casser ses tarraillettes
France Français Faire ses tros tours Faire ses trois tours
Italie Italien Attisicàri 'i palìtti Avoir les jambes raides
Italie Italien Passare a miglior vita Passer à vie meilleure
Italie Italien Rendere l'anima a Dio Rendre l'âme à Dieu
Italie Italien Tirare / Lasciarci / Rimetterci la cuioa Tirer / Laisser / Remettre les peaux (les cuirs)
Italie Italien Tirare il calzino Tirer la chaussette
Italie Italien Tirare le cuoia Tirer les cuirs, la peau
Lettonie Letton Atdot kātus / Atstiept kājas Rendre les tiges / Étendre ses jambes
Belgique Néerlandais Zijn lepel wegsmijten Jeter sa cuillère
Pays-Bas Néerlandais De hoek omgaan Tourner le coin
Pays-Bas Néerlandais De pijp aan Maarten geven Donner la pipe à Maarten
Pays-Bas Néerlandais De pijp uit gaan Sortir du tuyau (crever, passer l'arme à gauche)
Pays-Bas Néerlandais Het loodje leggen Passer/apliquer/mettre le petit plomb
Brésil Portugais Entregar a alma Rendre (livrer) l'âme
Portugal Portugais Bater as botas Battre les bottes
Roumanie Roumain A da colţul Tourner le coin
Roumanie Roumain A da ortu' popii Donner le sou au prêtre
Russie Russe сыграть в ящик Jouer dans la boîte
Belgique Wallon Aller ès pays des foyans Aller au pays des taupes
Belgique Wallon Clore si cou Fermer son derrière (son cul)
Belgique Wallon Passer s' dièrain hiquet Passer son dernier hoquet
Ajouter une traduction

Voir aussi


Commentaires sur l'expression « Passer l'arme à gauche » Commentaires

  • #1
    • cotentine
    • 15/07/2007 à 01:22*
    c’est ce qu’on appelle avoir de la suite dans les idées ! le 12 / 07, on change son fusil d’épaule, le 14 on rend les honneurs à tous ceux qui ont passé l’arme à gauche et tous ceux qui ne l’ont pas passée, dès minuit, se retrouvent sur Exoressio ou bien vont guincher au son du bal populaire dans les rues de chaque ville et village, après le feu d’artifice !
    Il faut bien que les vivants se réjouissent de l’être ! 😄
    Moi, j’ai la larme à gauche aussi bien qu’à droite (à force de bâiller ... au dodo !)
  • #2
    • <inconnu>
    • 15/07/2007 à 03:05*
    Ayant déjà personnellement passé l’arme à gauche, je peux vous dire qu’on en revient désarmé, rassuré, serein, lucide mais un brin nostalgique.
    Au-delà de ça, 🙂 lors des funérailles avec les honneurs militaires, les soldats passaient leur arme à gauche, canon vers le sol, en signe de deuil et de respect envers le défunt. Une autre version qui se rajouterait donc aux autres explications.
    Après le défilé du 14 Juillet hier sur les Champs Elysées (bien nommée l’avenue) où les légionnaires pourvus d’une hache étaient impressionnants, peut-on dire d’eux, à leur mort, qu’ils passent la hache à gauche ? cette page
    La Bûche ne fait pas le légionnaire, c’est le boudin… gratuit puisque donné !
  • #3
    • chirstian
    • 15/07/2007 à 09:57*
    • En réponse à <inconnu> #2 le 15/07/2007 à 03:05* :
    • « Ayant déjà personnellement passé l’arme à gauche, je peux vous dire qu’on en revient désarmé, rassuré, serein, lucide mais un brin nostalgiq... »
    c’est effectivement une explication que je connaissais, et qui me semble la plus vraisemblable de toutes :
    j’aime bien celle des armoiries, mais j’ai lu qu’on avait que très peu d’exemples d’un tel changement du blason.Et un nombre identique d’armes transférées à droite en cas de mort de l’épouse !
    L’explication de l’escrime m’échappe totalement. J’en avais lu une que je trouvais plus concaincante , dans ce domaine : tirée de l’idée de passer l’arme à travers le corps, avec risque de mort du côté gauche, où est le coeur.
    Quant à celle, souvent citée, du soldat qui recharge son fusil elle conduit à la conclusion qu’on meurt pour avoir passé (après avoir passé) son arme à gauche, et non que mourir c’est passer son arme à gauche.
    "mourir c’est crever un pneu" disait Coluche
  • #4
    • chirstian
    • 15/07/2007 à 10:02
    et tout ceci repose la question : où est le siège de l’âme ?
    Car si elle est à droite (en entrant ?) durant la vie, passer l’âme à gauche aurait un sens, non ? Non ? Bon tant pis ...
    En marine naturellement, il ne faut pas passer la lame à babord, mais qui se soucie de la marine ici ? Hein ?
  • #5
    • chirstian
    • 15/07/2007 à 10:09*
    Tous s’accordent sur les connotations de maladresse (...) qu’on attribuait à cette époque à la gauche
    quelle époque ? le XIX en France, ou juillet 2007 en Hollande ?
    Ne pas confondre "passer l’arme à gauche" et "passer Lang à droite"
  • #6
    • <inconnu>
    • 15/07/2007 à 10:54
    Passez l’arme à gauche, côté du coeur, c’est se suicider. En effet si tu ne veux pas te rater et te retrouver tristement en "soins intensifs " à l’hôpital où on s’acharnera à te faire vivre malgré toi, il vaut mieux te frapper à gauche à l’aide d’une lame bien affutée qui n’a pas besoin d’être très longue, 8 à 10 centimèetres pourvu que tu procèdes avec dextérité au bon endroit, en frappant de haut en bas, avec force ( la force du désespoir !) et non de bas en haut comme on le voit dans les films.
  • #7
    • <inconnu>
    • 15/07/2007 à 12:28
    • En réponse à chirstian #4 le 15/07/2007 à 10:02 :
    • « et tout ceci repose la question : où est le siège de l’âme ?
      Car si elle est à droite (en entrant ?) durant la vie, passer l’âme à gauche au... »
    "Où est le siège de l’âme ?"
    L’âme est intrinsèque à elle-même. Cependant, son port d’attache est au firmament des prétentions que l’ont dit Paradisiaques. Je résume avec un petit exemple :
    Où se trouve le siège du jaune d’œuf ? En lui-même mais il ne peut dépendre en globalité, que de sa coquille. Moralité : l’individualité est attachée à la somme, il ne peut en être autrement.
  • #8
    • cotentine
    • 15/07/2007 à 12:34
    • En réponse à <inconnu> #6 le 15/07/2007 à 10:54 :
    • « Passez l’arme à gauche, côté du coeur, c’est se suicider. En effet si tu ne veux pas te rater et te retrouver tristement en "soins intensifs... »
    merci de la recette !lol
    on a tous un bon couteau, bien aiguisé, dans sa cuisine avec une lame de bonne longueur ... suffit donc, entre 2 côtes de passer la lame à gauche et ... d’enfoncer en remontant verticalement ... 😄
  • #9
    • <inconnu>
    • 15/07/2007 à 12:38
    • En réponse à <inconnu> #6 le 15/07/2007 à 10:54 :
    • « Passez l’arme à gauche, côté du coeur, c’est se suicider. En effet si tu ne veux pas te rater et te retrouver tristement en "soins intensifs... »
    Le pire mais est-ce le pire, c’est que, (on y croit on y croit pas, j’m’en fous) une fois « décorporé », on réalise agréablement que la droite, la gauche, le haut et le bas n’existent pas. La suite de la vie est agréablement cotonneuse et chose étonnante, on est extrêmement : lucide. On entend et on peut voir le personnel hospitalier y aller de ses commentaires et tout et tout… Mais l’heure, c’est l’heure et avant l’heure, c’est pas l’heure… le suicide est par conséquent à proscrire.
  • #10
    • chirstian
    • 15/07/2007 à 12:44
    • En réponse à <inconnu> #7 le 15/07/2007 à 12:28 :
    • « "Où est le siège de l’âme ?"
      L’âme est intrinsèque à elle-même. Cependant, son port d’attache est au firmament des prétentions que l’ont dit... »
    Brillante démonstration pour quelqu’un qui ne s’est pas couché avant 3:05:57 !
    Où se trouve le siège du jaune d’œuf
    tu veux dire que c’est lorsque l’homme est cuit que son âme peut être localisée avec précision ? Qui l’eut cru ?
  • #11
    • <inconnu>
    • 15/07/2007 à 12:59
    • En réponse à chirstian #10 le 15/07/2007 à 12:44 :
    • « Brillante démonstration pour quelqu’un qui ne s’est pas couché avant 3:05:57 !
      Où se trouve le siège du jaune d’œuf
      tu veux dire que c’est... »
    "Brillante démonstration pour quelqu’un qui ne s’est pas couché avant 3:05:57 !"
    L’insomnie me gagne ou l’indiscipline va savoir… 🙁
    Où se trouve le siège du jaune d’œuf
    Tu veux dire que c’est lorsque l’homme est cuit que son âme peut être localisée avec précision ? Qui l’eut cru ?
    Oui, ne dit-on pas lorsqu’il n’y a plus d’issue « les carottes sont cuites » ?
  • #12
    • <inconnu>
    • 15/07/2007 à 19:38*
    • En réponse à chirstian #3 le 15/07/2007 à 09:57* :
    • « c’est effectivement une explication que je connaissais, et qui me semble la plus vraisemblable de toutes :
      j’aime bien celle des armoiries,... »
    Pour la petite histoire, « gauche » semble venir du mot germain « wanken » qui veut dire vaciller. Il est vrai que parfois, la mort, le funeste destin semble nous faire de l’oeillade…
    Mourir, c’est perdre l’équilibre physique.
    @ Chirstian > c’est horrible, dans escrime, il y a crime... Indisociables complices.
  • #13
    • chirstian
    • 15/07/2007 à 19:41
    tiens , la journée a été calme : sans doute parce que chaude ? Mourir de canicule c’est passer son ventilateur à gauche ? Son frigidaire à droite ?
    Pour ceux qui n’ont pas encore passé l’arme à gauche, je relève une autre explication (voisine) qui attribuerait l’expression à la ville de Carcassonne : visitez cette page . On tourne toujours autour des mêmes idées et comme, à l’évidence, il n’existe aucune origine prouvée, chacune peut très bien avoir sa part de vrai !
    Mais, quelle que soit l’explication, l’important semble être de le faire 3 fois : je passe mon arme à gauche, je repasse mon arme à gauche, et je trépasse ( mon arme toujours à gauche) !
  • #14
    • <inconnu>
    • 15/07/2007 à 23:56
    • En réponse à chirstian #13 le 15/07/2007 à 19:41 :
    • « tiens , la journée a été calme : sans doute parce que chaude ? Mourir de canicule c’est passer son ventilateur à gauche ? Son frigidaire à d... »
    En tous cas, pour la veuve et l’orphelin, c’est à gauche et à droite du coeur : larmes fatales... 🙁
  • #15
    • Elpepe
    • 16/07/2007 à 13:20
    • En réponse à chirstian #4 le 15/07/2007 à 10:02 :
    • « et tout ceci repose la question : où est le siège de l’âme ?
      Car si elle est à droite (en entrant ?) durant la vie, passer l’âme à gauche au... »
    qui se soucie de la marine ici ?

    Chirstian ! Collé samedi !
  • #16
    • OSCARELLI
    • 17/07/2007 à 18:06
    Il faut vraiment la conjugaison de la canicule et des vacances pour lire des trucs pareils:
    La première vient des soldats de l’époque napoléonienne qui, lorsqu’ils devaient recharger leur fusil, devaient déchirer une cartouche (cylindre de carton contenant la charge de poudre et la balle du fusil),

    Cela concerne tous les soldats de toutes les époques, du moment qu’ils manipulaient une arme à feu, fonctionnant à la poudre noire ET à rechargement par le canon! La "cartouche" était donc ce cylindre en papier épais, et non en carton, contenant la dose de poudre adéquate et idoine ainsi (dans certains cas) que la balle. (en plomb, coulée bien souvent par les-dits soldats, le soir, à la veillée d’armes).
    L’entraînement militaire IMPOSAIT de tenir son arme de la main gauche et de manipuler tout d’abord la cartouche, puis la baguette de chargement avec la main droite.
    Je ne crois cependant pas que l’origine de l’expression vienne de là...
  • #17
    • <inconnu>
    • 18/07/2007 à 15:07
    • En réponse à OSCARELLI #16 le 17/07/2007 à 18:06 :
    • « Il faut vraiment la conjugaison de la canicule et des vacances pour lire des trucs pareils:
      La première vient des soldats de l’époque napolé... »
    Quelle préparation pour tirer un coup... sur l’Arlésienne !
  • #18
    • HoubaHOBBES
    • 19/07/2007 à 19:40
    Mais pas du tout !
    Cette expression a été inventée par Monsieur Sarkozy le soir de sa victoire.
    Il envoya en effet ce message à sa rivale malheureuse :
    "Pas ces larmes à gauche !"
    Histor-Hobbes
  • #19
    • DiwanC
    • 23/10/2016 à 04:06*
    Ce fut un beau vacarme quand not' Georges passa l'arme à gauche...
    60 ans... il avait encore tant de charme... il avait encore tant à nous dire, à nous raconter encore et encore la vie, la mort, l'amour... et même les gendarmes qui, disait-il, sont par nature si ballots, se gardant toutefois le droit de ne plus crier "Mort aux vaches !" parce qu'un jour d'hiver, un "flic" l'avait couvert de sa pèlerine.
    Que de chansons dans lesquelles il se moquait de la camarde ! S'il lui arrivait de rigoler en accompagnant un copain au cimetière, c'était "pour faire semblant de ne pas pleurer"...
    La mort, il la désarme, il la trucide à coup de guisarme... puis il l'enterre avec l'aide d'un fossoyeur...
    Dieu sait que je n'ai pas le fond méchant
    Je ne souhaite jamais la mort des gens
    Mais si l'on ne mourait plus
    Je crèverais de faim sur mon talus
    Je suis un pauvre fossoyeur
    Les vivants croient qu'je n'ai pas d'remords
    À gagner mon pain sur le dos des morts
    Mais ça m'tracasse et d'ailleurs
    Je les enterre à contrecœur
    Je suis un pauvre fossoyeur

    Écoutez...
  • #20
    • Mintaka
    • 23/10/2016 à 08:50
    Un artiste PS avait exposé un passet. Hollande s'écria : passet, l'art ma gauche !