Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Casser sa pipe

Mourir.

Origine

L'origine exacte de cette expression n'est pas véritablement connue.
Elle est employée avec ce sens depuis la fin du XVIIe siècle.
Elle semble apparaître pour la première fois dans les Mazarinades en 1649 () où elle est utilisée au sens d'enrager (crever de rage).

Compléments

Des personnes ne connaissant pas la présence de l'expression dans les Mazarinades ont essayé d'en placer l'origine postérieurement à leur date de parution.
Voici deux des 'explications' proposées :
- Sur les champs de batailles des guerres napoléoniennes, les chirurgiens n'ayant pas d'anesthésiant pour opérer, plaçaient une pipe en terre cuite entre les dents du patient pour qu'il la morde au lieu de crier. Le soldat qui succombait au cours de l'opération laissait tomber sa pipe par terre où elle se cassait.
- Au théâtre, un acteur qui interprétait souvent le rôle de Jean Bart dans une pièce de boulevard, avait toujours une pipe en bouche sur scène pour interpréter ce personnage. Un jour, au cours d'une réprésentation, la pipe est tombée, s'est brisée et l'acteur s'est affaissé, mort.
A vous de choisir celle qui vous plaît le plus, en sachant qu'aucune des deux n'est la bonne.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Casser sa pipe » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Blaa el békita Il a avalé sa canne
Tunisie Arabe Blaa essberka / sabbatou Il a avalé le balai / ses chaussures
Bulgarie Bulgare Да хвърлиш топа Jeter le canon
Allemagne Allemand Ins Gras beißen Mordre dans l'herbe
Autriche Allemand Den Löffel abgeben Rendre la cuillère
Angleterre Anglais Drop off the perch Tomber du perchoir
Angleterre Anglais To give up the ghost Abandonner le fantôme
Angleterre Anglais To kick the bucket Donner un coup de pied dans le seau
Angleterre Anglais To pass away Passer au loin
Angleterre Anglais To pop one's clogs Mettre ses brodequins au clou
Australie Anglais Drop off the twig Tomber de la brindille
Canada Anglais To buy the farm Achèter la ferme
États-Unis Anglais To bite the dust Mordre la poussière
États-Unis Anglais To cash in one's chips Encaisser ses jetons
Espagne Espagnol Cascar Crever
Espagne Espagnol De arriba abajo De haut (en) bas
Espagne Espagnol Entregar el alma Remettre (rendre) l'âme
Espagne Espagnol Entregar la cuchara Rendre la cuiller
Espagne Espagnol Estirar la pata Étirer la jambe
Espagne Espagnol Palmar Casser sa pipe
Espagne Espagnol Pasar a mejor vida Passer à une vie meilleure
Espagne Espagnol Soltar el pellejo Lâcher la peau
Finlande Finnois Kuolla / heittää henkeään Mourir / jeter son esprit
Canada Français Péter au fret
France Français Avaler son bulletin de naissance Avaler son bulletin de naissance
France Français Casser ses tarraillettes
France Français Faire ses tros tours Faire ses trois tours
France Français Sauter les piques
France Français Venir à manquer
Italie Italien Passare a miglior vita Passer à vie meilleure
Italie Italien Rendere l'anima a Dio Rendre l'âme à Dieu
Italie Italien Tirare / Lasciarci / Rimetterci la cuioa Tirer / Laisser / Remettre les peaux (les cuirs)
Italie Italien Tirare il calzino (in Toscana) Tirer sa chaussette
Lettonie Letton Atdot kātus / Atstiept kājas Rendre les tiges / Étendre ses jambes
Belgique Néerlandais De pijp aan Maarten geven Donner la pipe à Martin
Belgique Néerlandais Het hoekje om gaan Passer le petit coin
Belgique Néerlandais Het loodje leggen Mettre le petit plomb
Belgique Néerlandais Zijn lepel wegsmijten Jeter sa cuillère
Pays-Bas Néerlandais De geest geven (expr. du 20e S) Rendre l'âme
Pays-Bas Néerlandais De pijp uitgaan Sortir de la pipe
Brésil Portugais Bater as botas Battre les bottes
Brésil Portugais Comer grama pela raiz Manger de la pelouse par la racine
Brésil Portugais Entregar a alma Rendre (livrer) l'âme
Brésil Portugais Entregar a alma Rendre Rendre (livrer) l'âme
Brésil Portugais Esticar as canelas Étirer les tibias
Brésil Portugais Ir desta para melhor Aller de celle-ci (cette vie) à une autre meilleure
Portugal Portugais Bater as botas Battre les bottes
Roumanie Roumain A da ortul popii Donner l'„ort” (ancienne pièce de monnaie) au prêtre
Roumanie Roumain A o mierli Tomber comme une merle (tuée
Russie Russe сыграть в ящик Jouer dans la boîte
Vietnam Vietnamien Di ban muôi Aller vendre sel
Belgique Wallon Aller ès pays des foyans Aller au pays des taupes
Ajouter une traduction

Voir aussi


Commentaires sur l'expression « Casser sa pipe » Commentaires

  • #1
    • amapola
    • 21/01/2006 à 14:03
    Hier je suis allée au Casino de Castéra-Verduzan (en passant, pas pour jouer...), et dans le couloir en bas est apposé sur le mur de gauche en allant vers le fond (pour ceux qui iraient) un tableau représentant le maréchal Lannes à la bataille de Wagram, chargeant à cheval bien sûr et tenant dans la main droite une pipe - de là viendrait l’expression "aller au casse-pipe" et "casser sa pipe" selon le commentaire à côté du tableau.
  • #2
    • God
    • 21/01/2006 à 22:24
    • En réponse à amapola #1 le 21/01/2006 à 14:03 :
    • « Hier je suis allée au Casino de Castéra-Verduzan (en passant, pas pour jouer...), et dans le couloir en bas est apposé sur le mur de gauche... »
    L’info est intéressante, mais à rajouter aux deux autres explications puisque Wagram, c’est en 1809, donc après la première utilisation attestée de cette expression avec son sens d’aujourd’hui.
  • #3
    • <inconnu>
    • 24/01/2006 à 11:26
    • En réponse à amapola #1 le 21/01/2006 à 14:03 :
    • « Hier je suis allée au Casino de Castéra-Verduzan (en passant, pas pour jouer...), et dans le couloir en bas est apposé sur le mur de gauche... »
    Quelques lignes intéressantes :
    http://www.chilton.com/paq/archive/PAQ-97-059.html
    Et que j’avoue trouver moins capillotractées que les deux proposées en compléments (mais dont, de toute manière, aucune n’est la bonne !)
  • #4
    • God
    • 24/01/2006 à 13:45
    • En réponse à <inconnu> #3 le 24/01/2006 à 11:26 :
    • « Quelques lignes intéressantes :
      http://www.chilton.com/paq/archive/PAQ-97-059.html
      Et que j’avoue trouver moins capillotractées que les deux... »
    Très intéressante cette page ! Elle cite un certain nombre d’expressions effectivement employées avec pipe, et la combinaison de tout ça permettrait de bien expliquer l’origine de l’expression au sens d’aujourd’hui.
  • #5
    • OSCARELLI
    • 15/10/2006 à 08:14
    Je m’interroge, je m’introspecte, je me tâte...
    Johnny le pas francais qui ne peut (re)devenir belge, quand sa petite co-pine du jour lui fait une petite gâterie, pourquoi demande-t-il toujours: "ma pipe, qu’est-ce qu’elle a ma pipe?"
    Question existentialiste, s’il en est...
  • #6
    • cotentine
    • 15/10/2006 à 10:05
    mieux vaut se "fendre la pipe" que de la casser ! (proverbe du Cotentin)
    Le plaisir de mes fistons, dans une fête foraine, étaient de viser et réussir à casser des pipes (en terre) afin de remporter le lot convoité ...
  • #7
    • chirstian
    • 15/10/2006 à 10:11
    je demande à la prochaine qui me la taillera de ne surtout pas me la casser !
  • #8
    • chirstian
    • 15/10/2006 à 10:21
    lorsque Magritte (superbe site sur cette page ) réalisa son fameux tableau : "ceci n’est pas une pipe" , rien ne prouve qu’il n’aurait pas préférer peindre un : "ceci n’est pas une vie " (mais c’était plus dur !) ?
  • #9
    • borikito
    • 15/10/2006 à 10:22*
    Avant de casser leur pipe, les flibustiers écumaient les mers.
    Ils en profitaient sans doute pour s’en faire tailler de nouvelles dans le même métal.
  • #10
    • chirstian
    • 15/10/2006 à 10:26
    les expressions "se casser la pipe" et "se casser le cul" ,démontrent si besoin était, que pipe et cul sont synonymes.
    Donc c’est décidé : j’arrête de fumer !
  • #11
    • borikito
    • 15/10/2006 à 10:38
    • En réponse à chirstian #10 le 15/10/2006 à 10:26 :
    • « les expressions "se casser la pipe" et "se casser le cul" ,démontrent si besoin était, que pipe et cul sont synonymes.
      Donc c’est décidé : j... »
    On sent bien que tu ne prises pas la chose ?
  • #12
    • chirstian
    • 15/10/2006 à 10:59
    plaçaient une pipe en terre cuite entre les dents du patient pour qu’il la morde au lieu de crier
    : qui a proposé le premier cette explication ? Sais pas, mais je constate qu’elle est reprise par 50 sites, en copier-coller, sans aucune des réserves émises ici par God. Sur internet le sérieux d’une source va se confondre avec le nombre de copiages...
    Ici on voit que chaque fois, le détail : "en terre cuite" est repris , preuve que toutes proviennent de la même source unique. Or, autant on peut comprendre l’intérêt -et la facilité - à mordre dans du bois, pour ne pas crier, autant, l’intérêt de mordre dans un tuyau de terre cuite ...
    En tous cas, si vous y arrivez sans la pêter,
    si, l’ayant mordu, vous mourrez,
    si vous ouvrez alors la bouche (ce qui n’est pas obligatoire!) ,
    si, alors que vous êtes couché sur une table d’opération, sous la tente, votre pipe au lieu de rester sur vous, tombe au sol,
    si elle se brise en tombant de 80 cm, bien que , sur un champ de batailles, le sol de la tente ne puisse être qu’en terre meuble ...
    alors téléphonnez à God pour accréditer cette version !
  • #13
    • borikito
    • 15/10/2006 à 11:16
    • En réponse à chirstian #12 le 15/10/2006 à 10:59 :
    • « plaçaient une pipe en terre cuite entre les dents du patient pour qu’il la morde au lieu de crier
      : qui a proposé le premier cette explicat... »
    "alors téléphonnez à God "
    Et sur son portable, nom d’une pipe !
  • #14
    • cotentine
    • 15/10/2006 à 11:23
    on peut lâcher sa (des) pipe(s) sans la casser et sans que les autres se "cassent" !
    Ainsi Gilou, dès qu’il est dans un bar avec des potes, il prend son biniou et aussi sec il se met à lâcher ses pipes*
    N’est-il-pas que vrai, Yannou ... ou Peinard ?
    *pipe = note de musique, par référence à la forme de la note avec sa hampe, sur une portée musicale. (ça marche aussi bien avec Gilou et son biniou qu’avec Didier Lockwood et son violon)
  • #15
    • OSCARELLI
    • 15/10/2006 à 11:27
    • En réponse à chirstian #10 le 15/10/2006 à 10:26 :
    • « les expressions "se casser la pipe" et "se casser le cul" ,démontrent si besoin était, que pipe et cul sont synonymes.
      Donc c’est décidé : j... »
    ah bon!?
    Je croyais pourtant que "se casser le cul" signifiait plutôt s’éreinter - souvent sans résultat tangible - à essayer par exemple de faire progresser quelque chose, alors que "se casser la pipe" était plutôt synonimique de "passer l’arme à gauche".
    On associe même "se casser la pipe" au fait d’avoir un accident, même pas fatal (p.ex.: il s’est cassé la pipe dans les escaliers et doit rester dans le plâtre pendant trois semaines) Non, ce n’est pas de Godemichou adoré qu’il s’agit...
    J’espère quand même que notre Godemichou adoré et précité ne va pas pour autant (Lara, n’est-ce pas, Claude?) arrêter de se casser le cul à nous fournir des expressio.fr, grâce auxquelles nous pourrons continuer à nous fendre la pipe...
  • #16
    • OSCARELLI
    • 15/10/2006 à 11:28*
    • En réponse à cotentine #14 le 15/10/2006 à 11:23 :
    • « on peut lâcher sa (des) pipe(s) sans la casser et sans que les autres se "cassent" !
      Ainsi Gilou, dès qu’il est dans un bar avec des potes,... »
    et quid d’Yvette et son accordéon qui mue-zette? Ca marche aussi?
  • #17
    • chirstian
    • 15/10/2006 à 12:03
    • En réponse à OSCARELLI #15 le 15/10/2006 à 11:27 :
    • « ah bon!?
      Je croyais pourtant que "se casser le cul" signifiait plutôt s’éreinter - souvent sans résultat tangible - à essayer par exemple de... »
    tu as tout à fait raison ... le rapprochement "pipe" - "cul" était tiré par les cheveux (les poils ?) simplement pour permettre la chute (des poils ?)
  • #18
    • chirstian
    • 15/10/2006 à 12:28
    • En réponse à cotentine #6 le 15/10/2006 à 10:05 :
    • « mieux vaut se "fendre la pipe" que de la casser ! (proverbe du Cotentin)
      Le plaisir de mes fistons, dans une fête foraine, étaient de viser... »
    Le plaisir de mes fistons, dans une fête foraine, étaient de viser et réussir à casser des pipes (en terre)
    l’équivalence "pipe" = "gueule" ou "tête" est bien connu : monter au casse-pipes c’est casse-gueules , une tête de pipe,... par tête de pipe etc... , et il est facile à comprendre, à partir du fourneau de pipe qui représentait souvent un personnage. Ce qui dérange God (et pas que lui !) c’est qu’on ne la trouve qu’au XIX , tandis que "casser sa pipe" est attestée au XVII .
    Pour Alain Rey on aurait pu passer de la pipe à la tête ainsi :
    pipe: premier sens = chalumeau pour boire (sens conservé aujourd’hui par la "pipette")
    d’où, du XIII au XVI , le sens pipe= "gosier" , par métaphore de "chalumeau pour boire"
    Ceci pourrait expliquer (mais Rey dit bien que ce n’est qu’une supposition) à la fois le sens d’enrager, crever de rage : le gosier qui ne laisse plus passer les mots...puis l’extension : gosier - tête
    C’est une piste qui n’est pas démontrée, mais qui me semble plus sérieuse que celle de la chirurgie aux armées ! Quant à l’acteur, il ne peut s’agir que d’un jeu de mots -style : titre du Canard - qui n’a pu faire rire que si l’expression était déjà connue.
  • #19
    • <inconnu>
    • 15/10/2006 à 13:56
    • En réponse à chirstian #7 le 15/10/2006 à 10:11 :
    • « je demande à la prochaine qui me la taillera de ne surtout pas me la casser ! »
    qui ne pipe maux cons(i)entise la fragilité de la chose
  • #20
    • brique
    • 15/10/2006 à 14:37
    J’ai bien l’impression que par chez moi, on dit "se casser la pipe" plutôt que "casser sa pipe" ... non ?