Peu ou prou - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Peu ou prou

Plus ou moins.

Origine

Attention ! Cette expression ne vient pas de la marine ! Car il ne faut pas confondre avec 'peu ou proue' qui n'existe pas et ne voudrait rien dire.

Nous savons tous que 'peu' veut dire "pas beaucoup" ou "en faible quantité".
Qu'en est-il de 'prou' ?

Cet adverbe qui signifie 'beaucoup' ou 'assez' et date du XIIIe siècle, vient du nom 'prou' qui voulait dire 'profit'[1].
Au XVIIe siècle, on disait "avoir prou de quelque chose" pour dire qu'on en avait beaucoup.

Depuis, le mot est tombé en désuétude et n'est plus utilisé que dans notre expression apparue vers 1600, alors qu'un peu avant, on disait "ni peu ni prou" pour dire "ni peu ni beaucoup".

[1] Jean de la Fontaine, dans "le paysan qui avait offensé son seigneur" (Lien externe) écrivait :
« Or buvez donc, et buvez à votre aise ;
Bon prou vous fasse ! Holé, du vin, holé ! »

Exemple

« Quand le moment est venu de payer, voyez-vous, ça sent toujours le voleur peu ou prou, comme on dit (…) »
René Boylesve - L'enfant à la balustrade

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Peu ou prou » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagnede Mehr oder wenigerPlus ou moins
États-Unisen Give or takeDonner ou prendre
Angleterreen More or lessPlus ou moins
Angleterreen RoughlyApproximativement
États-Unisen More or lessPlus ou moins
Espagnees Más o menosPlus ou moins
Espagne (Andalousie)es Sobre pizca más o menosA peu de chose plus ou moins (= à peu de choses près)
Espagne (Catalogne)es Poc o moltPeu ou beaucoup
Argentinees Mas o menos.Plus ou moins.
Israëlhe פחות או יותרPlus ou moins
Italieit Poco o moltoPeu ou beaucoup
Pays-Basnl om en nabijplus ou moins, approximativement
Belgique (Flandre)nl Min of meerPlus ou moins
Pays-Basnl EnigszinsQuelque peu
Pays-Basnl plusminusplus ou moins
Pays-Basnl Min of meerMoins ou plus
Polognepl MniejwięcejMoinsplus
Brésilpt Mais ou menosPlus ou moins
Roumaniero Mai mult sau mai pu?inPlus ou moins
Slovaquiesk ViacmenejPlus moins
Turquietr Az çokPeu beaucoup
Turquietr Aşağı yukarıBas haut

Vos commentaires
Eh bé, ça inspire peu, cette expression ! Bon, je fais de mon mieux étant donné l’heure et le sujet :

Petit
Etroit
Unicellulaire

Ou

Protubérant
Rodomont
Obèse
Universel

Belle journée à tous, même si le soleil est allé se faire voir ailleurs que chez vous !
moi ça m’inspire prout prout ma chère
oui, je sais, c’est peu
réponse à . <inconnu> le 14/06/2007 à 07h47 : moi ça m’inspire prout prout ma chère oui, je sais, c’...
Lamone vient de me le souffler : crotte de bique..., être au courant,...Peu ou proutt...

Ce n’est que du vent, tout ça....
Peu ou prou n’exonère pas de la prouesse !
Celle que l’on retient, celle que l’on soutient
Car plus ou moins en balance ne vaudra jamais
Aussi bien que cette si généreuse et noble prétention
Qui en belle intention tend subitement vers le beaucoup

Pour un pauvre hère, à vot’bon cœur Messieurs, Mesdames…
Je ne suis pas très chic mais je chique du bon tabac et contenté
Je pourrais alors vous chanter peu ou prou la triste chanson maudite
Celle qui fait allègrement de nous les pauvres, des promis à la bascule

Approchez, pensez c’que vous voudrez, mais de grâce, ne perdez rien
En votre mémoire de mes si surprenantes actions au cœur des batailles
Que l’Empereur lui-même nous avait offertes sur de très bons plateaux
A Wagram, Austerlitz ou à Marengo, là même, où enfoncés jusqu’à cou

Emplis de bravoure et à genoux, nous rechargions gaiement nos fusils
Pour la gloire de votre France, celle dont vous aimez tant vous repaître
Dès lors qu’il s’agit de mettre en avant, votre fierté et bons sentiments
Chantez, je vous sifflerai les balles, celles qui cruelles défont les rangs

A un gueux, un estropié, n’oubliez pas, d’or, la bonne et vraie piécette
Afin nourrir de soupe et de bon pain, celui qui, en des terres lointaines
Servi votre objet que vous nommez fièrement, l’honneur, cet étendard
Ensanglanté dans la fange de vos folles illusions maintenant évaporées

A vot’bon cœur passants pour un Grenadier de votre Empereur donnez
Peu ou prou mais donnez de quoi le sustenter, pour que dès que jambe
Repoussée, j’aille, vaille que vaille et coûte que coûte, armé et debout
Vaincre de mon courage, vos vagues ennemis d’hier et d’aujourd’hui

Sachez-le bonne foule, ma jambe est en Prusse mais mon bel estomac
Dans le talon qu’il me reste. Aboulez les fiers, les ingrats et les lâches
Vous me devez pitance car en compte avec bibi, voyez enfants de la
Patrie, gosses de maudits, le pire est là devant vous qui réclame dû

Mes souvenirs terrassent d’effroi car j’ai vu les diables aux bouches
De feu ravager les nôtres et les mettre en bouillie dans de vifs éclairs
Qui annoncent toujours et immanquablement la fin d’un monde perdu
Prenez patience, entendez-moi conter la chance d’en être sorti vivant

La fournaise est pire que soi, elle avale tout crû les hommes morts
Qu’elle ne rend jamais même à triste sort ; nous étions par milliers
Décidés à tailler en pièces les ennemis de l’Impériale, la bien-aimée
Qui au feu nous porta tant de fois jusqu’à la victoire appelée sacrée

Je suis Hyppolite Louis, Grenadier de l’Empereur, promu bon à rien
Mais livre d’histoire à ciel ouvert. A vot’bon cœur les purs innocents
Aujourd’hui comme demain, je vous apostropherai car mes souvenirs
Valent bien soupe au lard, gros quignon, paille fraîche et vin de picrate

Sucy-en-Brie, octobre 1820
Pet ou prout ?
Mon Dieu, qu’il peut parfois se gourer, notre Godemichou adore. Mais bien sur que cette expression vient de la Marine Royal (ou Segolene LePen, chaipu).
Il faut se souvenir que - a l’instar des freres Marx - les vieux marins avaient aussi leur chicot, qui provoquait des defauts de prononciation.

L’expression orginale est:
"Queue ou proue". Alors, venir dire ici que cela ne veut rien dire...
Il s’agissait en fait de la question posee par le capitaine au pilote grec monte a bord pour aider le navire a passer l’isthme de Corinthe, apres avoir longe tout le canal du meme nom.
Lorsque un capitaine ommettait de poser cette question primordiale, le pilote lui faisait subir les derniers outrages, pour lui apprendre a bien se faire voir chez les grecs.
Bon. Pour ne pas confondre queue avec queue, vous me comprenez Mesdames, la Marine inventa le mot "poupe".
Et depuis, nous avons la celebre chanson: "Viens poupoune, viens poupoune, viens, ..." que chantent tous les-dits marins quand ils reviennent a terre.
Sans parler de la chanson: "C’est une poupe et de son qui fait non, non, non, non, non..." sans doute après que le chanteur ait ete se faire voir chez les grecs.
Non, ici a Rome, je n’ai pas d’accent sur cette machine. Desole.
réponse à . <inconnu> le 14/06/2007 à 08h28 : Peu ou prou n’exonère pas de la prouesse ! Celle que l’o...
Ai-je raison de penser que l’on entend ce merveilleux texte dans le film "Mon Oncle Benjamin"?
réponse à . file_au_logis le 14/06/2007 à 09h16 : Mon Dieu, qu’il peut parfois se gourer, notre Godemichou adore. Mais bien ...
Dis-moi ? Tes ’vieux marins’, ne sont-ce point ceux qui chantaient "Mes chicots, mes chiiiiiicots...", des fois par hasard, air repris ensuite par Luis Mariano ?
Le "prou" est encore utilisé par les vieux de chez moi qui parlent patois (ni moi, ou pas beaucoup alors).
Ma grand mère, pour dire "il y en a beaucoup" dit "y’en a prou" (rouler le "r" pour toute la saveur).
Elle se savait vieille, mais "tombée en désuétude", ça va pas lui faire plaisir...
On en apprend tous les jours, on en a prou tous les genres...
bienvenue, bailleux.
J’espere que tu ne feras pas tapisserie longtemps avant ta prochaine intervention et que ton pseudo ne signifie pas que tu n’es pas bien reveille. Ce serait dommage pour la communaute des expressionautes...
réponse à . God le 14/06/2007 à 10h33 : Dis-moi ? Tes ’vieux marins’, ne sont-ce point ceux qui chantai...
Mais c’est qu’il deviendrait un excellentissime éditeur de partoche, notre [slurp]Godemichou adoré[/slurp] !
Toutefois, je dois à la vérité de dire que Filou_6 a entièrement raison, et sur toute la ligne de mouillage.
On voit bien qu’il a une longue pratique de la navigation à la Grecque... Bon, la trirème du jour, si chèrement gagnée, je la lui fourre au cou ?

- Peur ? Ou pou ?
- Où ? Rue Popu.
- Pou repu ? Où ?
réponse à . file_au_logis le 14/06/2007 à 09h18 : Ai-je raison de penser que l’on entend ce merveilleux texte dans le film "...
Insomniaque, j’ai passé une partie de ma courte nuit à l’écrire ce texte. Bizarre cette référence à l’oncle Benjamin... Non, non, j’en suis le modeste auteur de cette fable...
On pourrait ajouter, God, que si cette expression signifie "plus ou moins" elle dit en fait "moins ou plus". La survie d’une formule comportant un mot archaïque et déjà remplacée par une formule moderne, tient sans doute à l’allitération, qui donne une certaine attractivité à ce qui est devenu un peu pédant.
réponse à . <inconnu> le 14/06/2007 à 12h12 : Insomniaque, j’ai passé une partie de ma courte nuit à l&rsq...
eh be, eh be, permet-moi de te feliciter.
Je me souviens du film a peu pres - peu ou prou, en quelque sorte - et revois un vieux grognard avec son chien raconter quelque chose de similaire a J. Brel et au jeune garcon que celui-ci "adoptera" par la suite. Si tu as l’occasion - celle qui fait le lard rond - revois ce film genial et repere cette scene.
Peut-etre qu’elle a joue un (tout) petit role dans ton subconscient...
ce qui n’enleve rien a la qualite du texte!
Je signe et maintiens: bravo!
Bon an mal an, envers et contre tout, ni fait ni à faire, à mon corps défendant, et contre vents et marées, une expression en entraînant une autre, on parvient peu ou prou à user l’ancre encre de God.
C’est marrant, ma grand mère le disait aussi ; "n’y a prou". Il y en a assez mais dans le sens ça suffit
ah les mamies...
réponse à . Elpepe le 14/06/2007 à 12h52 : Bon an mal an, envers et contre tout, ni fait ni à faire, à mon co...
Faux Mon Amiral, archifaux ! God l’est gentil tout plein de sagesse, y fait tout ça à bon escient , pas qu’on usasse nos neurones...et qu’on soit peu ou prou pétés d’un boulon !

A moins qu’il ne brade comme toi ...
réponse à . <inconnu> le 14/06/2007 à 08h28 : Peu ou prou n’exonère pas de la prouesse ! Celle que l’o...
Comme c’est jouli jouli ! Mais dis moi donc toi, depuis deux jours tu pètes le feu ! prout prout
réponse à . eureka le 14/06/2007 à 13h26 : Faux Mon Amiral, archifaux ! God l’est gentil tout plein de sagesse, ...
Moi ?!? Je brade ?!? Pffftttttttttttt ! Jalouse ! Tout ça parce qu’on va se taper la cloche avé le Filou, puis avé le MarsupilamHOBBES 103 Pigeot, à ta santé...
Tu n’as pas honte ? Moi, si, mais je vis avec, peu ou prou ! 
Alors comme dirait un ami japonais, peu ou prou, c’est grosso merdo : Nippon ni mauvais
réponse à . eureka le 14/06/2007 à 13h26 : Faux Mon Amiral, archifaux ! God l’est gentil tout plein de sagesse, ...
y fait tout ça à bon escient
Tu l’as dit ! Quelquefois, l’expression du jour me scie le bonnet, aussi... 
réponse à . Elpepe le 14/06/2007 à 11h48 : Mais c’est qu’il deviendrait un excellentissime éditeur de pa...
Bon, alors, on n’a plus le temps de réagir , ici ?
Déjà que je passe ma journée à régler des problèmes importants comme une réservation à l’hotel de la Pommeraie qui ne comprend pas ce que veut dire "septante" , puis que je file un rancard à mon ami Escartefigue , et puis , et puis !
Non, on ne disait pas "de la queue à la proue", mais- et les marins le savent bien (pas vrai Louis Phaéton Philémon ?), mais que disait-on alors ?
Ah, cela ,c’est vrai, c’est une question existentielle, comment disait-on en marine ?
Ben la queue d’un rafiot, c’est la poupe, et tout le monde ici le dit bien : "Poupen is gezond" , donc on disait "poupe ou proue" qui s’est allitéré entretemps , au fil du temps, pasque "poup’ou prou", ça accrochait, donc voilà.
Cqfd.
C’est devenu "peu ou prou" qui est -reconnaissons-le tous mes bien chers frères (oui, toi aussi , filou) - bien plus souple à prononcer.
Voili, voilà, voilou, la trirème est donc pour moi, non ?

Hissez-Hobbes
réponse à . HoubaHOBBES le 14/06/2007 à 21h34 : Bon, alors, on n’a plus le temps de réagir , ici ? Déj&...
Vu l’heure tardive à laquelle je rentre après moultes réhunions, vous m’escuserez, M’sieu dames, pour ma façon un peu directive et abrégée de prouver que j’ai raison.
Mais, comme j’ai quand même raison, la trirème dooit objecivement me revenir, non ?
Comment non? Tu ne veux plus le beau nain de jardin que je te proposais il y peu, Amiral ?
Hohoooo, je te vois hésitant !
Hahaaaaa, tu reviens à de meilleurs sentiments; comment dis-tu ?
Plus objectif ?

Ouiiiii, c’est cela ! Marceeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeellll, une tournée pour l’Amiral !
Moi, ce sera un Dom Perignon.
Ben quoi, c’est bie, la tournée de l’Amiral, qu’on a dit !!!

Parés-à-virer?-Envoyez-Hobbes
réponse à . HoubaHOBBES le 14/06/2007 à 21h42 : Vu l’heure tardive à laquelle je rentre après moultes r&eacu...
De quoi dont caisse de Dom Pérignon ? J’ai refourgué_12 la trirème à Filou_6. Alors, si tu la veux, tu prends ton sabre d’abordage et tu cours l’étriper : il ne va pas se laisser pirater, le bougre, tel que je le connais...
Et peu ou prou, BB m’attend (et plus si affinités).
Allez, bonne nuit, les gosses, les mains sur la poupe.
Il y a peu - ce qui ne veut pas dire qu’il y a prou - Ricardo Mutti n’a pas eu la Berlue quand il a vu le président du conseil dans la salle. Celui-ci a verdi de rage et il est sorti de la salle en criant "prout alors"...
Taratata ! La vraie expression -retrouvée depuis lors grâce à de longues et pénibles recherches- est :
"PNEU OU PROUT"
dont le sens n’échappera à personne : si on se retient de lâcher une caisse, on gonfle.

Fraîcheur-Hobbes
réponse à . HoubaHOBBES le 13/04/2011 à 09h06 : Taratata ! La vraie expression -retrouvée depuis lors grâce &a...
si on se retient de lâcher une caisse, on gonfle
Il y a 4 ans, tu parlais d’une caisse de Dom Pérignon, mais ça fait "prou" de bulles, Et ça doit gonfler aussi!
pou ou preux ! (cri de guerre morpion)
dormir dans son lit ou en lisant "à la recherche du temps perdu", c’est pieu ou Proust la même chose, non ?
la propriété c’est le vol, et l’impôt c’est peu ou prou don.
Peu ou prou: approuximatif.
réponse à . chirstian le 13/04/2011 à 09h36 : dormir dans son lit ou en lisant "à la recherche du temps perdu", c&rsquo...
Il ne faut pas exagérer. Ce n’ est pas un barbe - iturique quand même, même si c’ est un peu "prout-prout" et qu’ Albertine, avec son "cou musclé", s’ appelait très vraisemblablement Albert ! Mais je dois avouer que j’ ai plus souvent entendu "Peu me chaut" (même par temps frais...)
réponse à . chirstian le 13/04/2011 à 09h36 : dormir dans son lit ou en lisant "à la recherche du temps perdu", c&rsquo...
Ceux qui se sont endormis à la première ligne (il faut reconnaître que la première phrase : "Longtemps je me suis couché de bonne heure" les y invite), conseillent pourtant aux autres de le RElire (n’oublions pas le "re", surtout !), et s’abstiennent de citer le titre en entier. Chez ces gens-là, Monsieur, on dit "La Recherche" comme on dit le "Voyage"... La littérature, c’est bien connu, peu on en a, prou on en fait accroire...
Dans l’actualité, la langue catalane recueille le terme "prou" (prononcé pro-ou) dans le sens de : "assez!", "c’en est trop!"; alors, selon la langue que je parle, je ne sais plus si je dis: un peu, assez, trop, moins, plus, plus ou moins, à peu près, à peu prou...On peut voir à ma tête que j’en perds mon las teint.
réponse à . mitzi50 le 13/04/2011 à 10h28 : Il ne faut pas exagérer. Ce n’ est pas un barbe - iturique quand m&...
même si c’ est un peu "prout-prout"

On ne doit pas avoir lu la même oeuvre, alors ! Que vois-tu de "prout-prout" dans cette somme pleine d’ironie ?
réponse à . syanne le 13/04/2011 à 10h41 : Ceux qui se sont endormis à la première ligne (il faut reconna&ici...
avant de le relire, il faudrait que je le lise : j’avoue cette tare horrible et même pas honte ! Mais tu as vu : je connais quand même le titre !
peu ou prou : c’est une contre-pétrie belge ? Excusez du prou !
Je comprends qu’on évite de dire "incessamment sous prou" , mais pourquoi ne dit-on jamais : "excusez-moi du prou" quand on dépasse les limites ? Et "un prou, mon minou" ne pourrait-il pas compléter utilement le "un peu, mon neveu" ?
réponse à . chirstian le 13/04/2011 à 10h45 : avant de le relire, il faudrait que je le lise : j’avoue cette tare h...
Moi, je connais le titre et la première ligne. Je suis plus instruite que toi, na !
réponse à . syanne le 13/04/2011 à 10h41 : Ceux qui se sont endormis à la première ligne (il faut reconna&ici...
et connais-tu Madeleine Proust ? cette page
Peu ou proof signifie plus ou moins et en plus, c’est prouvé.
réponse à . <inconnu> le 13/04/2011 à 10h53 : Moi, je connais le titre et la première ligne. Je suis plus instruite que...
oui, mais toi tu es francophone de naissance. Moi je suis Sélénite : quand je suis venu sur Terre il m’a fallu faire des choix. J’ai bien compris l’intérêt de retrouver ce qui est perdu, mais j’ai préféré commencer par "à la recherche du numéro perdu" par Bottin. C’est d’un monotone ! J’ai essayé ensuite quelques nouvelles de Guy de Michelin : il y a à boire et à manger...Alors quand on m’a parlé de Proust, j’ai calé : la madeleine il faut qu’elle soit très fraiche, autrement c’est vite bourratif. Et pourtant, quelquefois, comme Eve naquit d’une côte d’Adam, une femme naissait pendant mon sommeil d’une fausse position de ma cuisse et je me disais : il faudra quand même, un jour que j’aille du côté de Méséglise.
réponse à . chirstian le 13/04/2011 à 10h45 : avant de le relire, il faudrait que je le lise : j’avoue cette tare h...
On nous avait donné à lire Du côté de chez Swann en terminale... et je n’avais vraiment pas compris qu’on nous impose ce pavé indigeste... Il m’a fallu lire, plus tard, Sodome et Gomorrhe pour un concours. Et là, je l’avoue, j’ai tout dévoré, j’ai beaucoup aimé...
Je crois que Proust a été très discrédité par la lecture imposée à un âge trop précoce, maisd aussi par tous les snobs qui glosent l’oeuvre, prétendant, eux, toujours la "re"lire. Sans doute pensaient-ils aux "périodes", ces phrases interminables qu’il faut en effet lire et relire avant d’en saisir tout le sens.
Madeleine Proust, c’est aussi une jolie petite madeleine de Proust. Merci pour ce souvenir, je m’en vais le tremper dans mon thé.
réponse à . chirstian le 13/04/2011 à 11h20 : oui, mais toi tu es francophone de naissance. Moi je suis Sélénite...
Serais-tu le père de Dyonisos ?
Bonne nouvelle pour toi. J’ai trouvé une pierre Sélénite dans les rayons d’un magasin. C’est pas dans la lune mais il faut s’en contenter.
Preux ou pou ?
Marie-Rose.
le thème était en #29 , et ici l’in_version !  
réponse à . chirstian le 13/04/2011 à 12h17 : le thème était en #29 , et ici l’in_version !  ...
désolé.
surtout pas ! Dire peu ou prou la même chose prouve que nous savons illustrer l’expression !
Prou : voulait dire : assez dans le patois du Tarn et garonne .
réponse à . syanne le 13/04/2011 à 11h20 : On nous avait donné à lire Du côté de chez Swann en t...
...tous les snobs qui glosent l’oeuvre, prétendant, eux, toujours la "re"lire.

...et d’autres qui prennent le temps d’un essai pour traiter « Les Figures de l’ironie dans A la recherche du Temps perdu de Marcel Proust ». En une centaine de pages, l’auteur décortique La recherche (!!!) et l’on voit l’oeuvre sous un éclairage nouveau qui donne envie de rouvrir l’ouvrage ; comme beaucoup, j’avais fermé le livre en disant « Salut Marcel ! A plus jamais ! ». Gavée !

Cet amoureux de Proust - car il faut quand même l’aimer pour se lancer dans pareille aventure - donne cet exemple dans un chapitre intitulé « La phrase contradictoire » [les tics de Madame de Cambremer] : elle avait deux singulières habitudes qui tenaient à la fois à son amour exalté pour les arts (surtout pour la musique) et à son insuffisance dentaire.
Et dans un autre chapitre, ce passage (qui semble écrit pour certain !) : ses expéditions, si simples pour d’autres, mais qui lui coûtaient autant que si pour les faire il descendait de la lune.

C’est le peu que je puisse en dire sans dépenser trop d’encre... mais je pourrais en citer beaucoup prou !
Sur ce, j’vais acheter mon « quatre heures » ; après je m’occuperai du filtre bouché du lave-linge... car je n’ai pas de plombier sous la main !
après je m’occuperai du filtre bouché du lave-linge... car je n’ai pas de plombier sous la main !
demande à Proudhon...
Il a fait des prou Hesse.
Ach !
réponse à . joseta le 13/04/2011 à 11h11 : Peu ou proof signifie plus ou moins et en plus, c’est prouvé....
...et en plus, ça résiste à l’eau, si c’est water.
réponse à . DiwanC le 13/04/2011 à 16h31 : ...tous les snobs qui glosent l’oeuvre, prétendant, eux, toujours l...
J’invite God à ouvrir une bibliographie de références internes en annexe où l’on recenserait les BD favorites de Houbba et quelques autres ; tous les San Antonio ; les poètes de la Pléiade et La Fontaine... ; et, bien sûr les œuvres de ce Marcel qui ne servait ni peu ni prou au bar du Phare avec l’essai que tu cites ici. Bonjour, tous. L’Italie est bien jolie et sa langue une musique mais j’aime mieux mon petit Fréjus que le Mont Palatin...
réponse à . mickeylange le 13/04/2011 à 16h36 : après je m’occuperai du filtre bouché du lave-linge... car j...
J’ai téléphoné : son entreprise a fait faillite.
Il m’a dit : « Proouuuuuu ! ma pôv’ dame ! Je « peu » rien faire pour vous ! »
réponse à . DiwanC le 13/04/2011 à 16h31 : ...tous les snobs qui glosent l’oeuvre, prétendant, eux, toujours l...
Tu as raison, ma belle : pour le lire, il faut l’aimer, Marcel... mais l’inverse est vrai : il faut le lire pour l’aimer, et goûter cet humour subtil et ravageur qui jalonne le texte autant que la mélancolie... (voir la belle satire des snobs et des prétentieux dans le salon Verdurin). Cela dit, jamais je ne l’ai donné en lecture intégrale à mes élèves... qui, il est vrai, mesurent d’abord l’intérêt d’un livre au nombre de ses pages, mais aiment lire, pourtant, quand on n’en fait pas une corvée.

D’accord aussi avec Mo (#51) : la "culture" n’est que la somme de ce que l’on aime, et pas quelques auteurs "incontournâââbles". Ne jurer que par Proust ou Céline me semble tout aussi saugrenu que les rejeter par principe (c’est trop peu, ou trop prou). Je me régale autant d’un bon polar, d’une fine BD, d’un vrai "classique"... que d’un peu de farniente rêveur !
réponse à . DiwanC le 13/04/2011 à 16h31 : ...tous les snobs qui glosent l’oeuvre, prétendant, eux, toujours l...
[c] j’avais fermé le livre en disant « Salut Marcel ! A plus jamais ! ». Gavée ! [\c]

Germaine collée samedi ! (on touche pas à Marceeeel sur expressio)
réponse à . mickeylange le 13/04/2011 à 19h01 : [c] j’avais fermé le livre en disant « Salut Marcel ...
Pffff...
Mais, dis donc ! n’est-ce pas toi qui - par ordre de l’Amirauté - es collé toutes les semaines ? Hmmm ? Me semble avoir lu ça sur quelques pages anciennes...
Alors, à samedi ! 
réponse à . DiwanC le 13/04/2011 à 19h35 : Pffff... Mais, dis donc ! n’est-ce pas toi qui - par ordre de l&rsqu...
Alors, à samedi !
Vendredi soir si tu veux, on mangera des madeleines, Germaine, chez Eugène, pasque Germaine elle bien ça ...
quand c’est profond, c’est creux ou trou.
réponse à . syanne le 13/04/2011 à 10h44 : même si c’ est un peu "prout-prout" On ne doit pas avoir lu la m&eci...
La réputation (sur le plan de ses moeurs...) de Proust. Rien d’ autre. Mais je crois que ce que j’ ai le plus apprécié de Proust est "Jean Santeuil" (beaucoup moins connu...), peut-être parce que je ne l’ ai pas lu à la même époque....On se rend parfois compte que dix ans de plus (ou de moins) changent toute la perspective !
Bon, je vais aller me coucher. Sans "faire cattleya". Je suis seule.....et ne me prénomme pas Odette. Mais je vais écouter un peu de musique (non, pas la sonate de Vinteuil !). Du Jacques Moderne (compositeur de la Renaissance).
réponse à . mitzi50 le 13/04/2011 à 22h22 : La réputation (sur le plan de ses moeurs...) de Proust. Rien d’ aut...
Pour être sûre de n’oublier personne, vois à cette page, et pour citer toutes ses oeuvres, même les "moins connues" : cette page.
Il n'y en a pas beauprou... mais il y a quand même plusieurs dans les textes du cher Georges...

Voici celui du du grand chêne

À grand-peine il sortit ses grands pieds de son trou
Et partit sans se retourner ni peu ni prou.
Mais, moi qui l'ai connu, je sais qu'il en souffrit
De quitter l'ingrate patrie.


Il est encore plus grand ce chêne que le beau Georges le chante...

À toi Bouba ! 


Bouba? Qui? Moi? Ah... non non - pas exagérer ! Je suis au palier tout simplement pour vous dire qu'un denommé Brassens m'a appelé de la haut pour vous dire qu'il faudrait pas oublier la Femme d'Hector dans ce cadre. (Comme nous dansons devant le buffet bien souvent, on a toujours peu ou prou les bas criblés de trous...). Et c'est tout. Jvais faire dodo.
Aujourd'hui c'est la Saint-Benjamin. Si je ne me trompe pas, bonne fête IznoG0d !
réponse à . DiwanC le 31/03/2015 à 02h13 : Il n'y en a pas beauprou... mais il y a quand même plusieurs dans les text...
joli film.
réponse à . sansculotte le 31/03/2015 à 02h42 : Bouba? Qui? Moi? Ah... non non - pas exagérer ! Je suis au palier to...
Comment ça ?.........Pas exagérer !

Ca veut dire quoi ça ?......mmmmmmmmh?

Bon ben me reste plus qu'à donner le lien puisque le ci devant sanscultotte ne l'a pas fait.
Voici donc la femme d'Hector

Allez hop ! au café ! Je pense que ce matin on sera grosso-merdo peu ou prou une dizaine....
Ah oui je n'y pensais plus.....la découverte de la folie des hommes par les enfants....
Prou-prou, prou-prou
Par son jupon la fââââmeuuuu...........


réponse à . Mintaka le 31/03/2015 à 04h00 : Aujourd'hui c'est la Saint-Benjamin. Si je ne me trompe pas, bonne f&e...
Tu fayotes, si t'espères ainsi avoir un meilleur taux de change sur les ngultrums...
Et le flatulomane de dire: «Peu ou prout !» 
Et zut, en relisant (bien, j'espère...), d'autres l'ont fait avant moi 
Le seul truc que j'ai pu trouver flatulomane* tiré, vous l'avez compris, de flatulence
* Pétomane étant une marque® déposée...
J'ajouterais ceci, nous sommes tous, peu ou prout, des PGN, Producteurs de Gaz Naturels, ce qui fait de nous (7 milliards...) de très forts contributeurs à l'effet de serre et au trou (trouduc ?) dans la couche d'ozone... donc la solution pourrait (?) être la suppression de l'humanité, sans oublier les bovins ! 
réponse à . BOUBA le 31/03/2015 à 06h59 : Comment ça ?.........Pas exagérer ! Ca veut dire quoi ...
Comment ça ?
Rien, rien, sansculotte est tellement bien réveillé qu'il se prend pour toi.
God nous dit que prou " ça veut dire beaucoup" il jouait du piano debout... ou assis ? assez !
réponse à . Jacques1949b le 31/03/2015 à 08h40 : Et le flatulomane de dire: «Peu ou prout !»  Et zut, en re...
En voici un qui fit beaucoup pour l'effet de serre

Quant à supprimer cet effet, supprimons les trous du cul qui nous dirigent et nous aurons fait un grand pas en avant !

Prout !
réponse à . SyntaxTerror le 31/03/2015 à 09h42 : Comment ça ?Rien, rien, sansculotte est tellement bien réveil...
Si c'est le cas c'est un honneur !
réponse à . Mintaka le 31/03/2015 à 04h00 : Aujourd'hui c'est la Saint-Benjamin. Si je ne me trompe pas, bonne f&e...
Bonne fête à tous les Benjamin, notamment Franklin qui espérait que proute un orage pour tester son paratonnerrre......
Pour ceux qui l'apprécient peu...et surtout pour ceux qui se moquent de son nom..et j'ai des noms, ooooh, oui, j'ai des noms...ma réponse est : BARACK WHO'S SANE OBAMA...voilà qui me fait beaucoup de plaisir à dire...who's sane = qui est sain d'esprit...
Au premier abord ça semble étonnant, le fait que l'on trouve un peu partout les références à Marcel Proust et Jerry Lee Lewis...mais c'étaient tous les deux des originaux, 'spa ?  
Je viens de vérifier, il est toujours en vie, Jerry Lee, âge 79 ans. Alors il EST un original !
réponse à . lalibellule1946 le 31/03/2015 à 12h17 : Au premier abord ça semble étonnant, le fait que l'on trouve un pe...
Pour Jerry Lee Lewis, c'est moi le faux tif.
Saharaa m'a tendu la perche en citant les paroles d'une chanson de Michel Berger chantée par France Gall et qui fait allusion au sus-dit JLL.
réponse à . BOUBA le 31/03/2015 à 10h55 : Bonne fête à tous les Benjamin, notamment Franklin qui espér...
Une fois que tu as longuement expliqué que - dans une famille - "benjamin" c'est le plus jeune ; que "l'aîné" c'est le premier né et que le "cadet", c'est le deuxième de la fratrie... Que, peu ou prou, tu t'es bien fait comprendre, tu annonces :

- Et maintenant, pour se détendre, je vais vous conter l'histoire de Cyrano de Bergerac et de Benjamin Laisné, cadets tous deux d'un régiment de Gascogne...

Grand moment de solitude garanti...!

Allez... faut que j'y aille car je ne voudrais être ni peu ni prou en retard chez les Desgrands-Lacour. À très plus tard !



réponse à . lalibellule1946 le 31/03/2015 à 12h17 : Au premier abord ça semble étonnant, le fait que l'on trouve un pe...
Noooooooooon !!...........Proust est mort ?....
réponse à . DiwanC le 31/03/2015 à 12h40 : Une fois que tu as longuement expliqué que - dans une famille - "ben...
Là je pas comprendre de quoi qu'tu me causes..........
réponse à . SyntaxTerror le 31/03/2015 à 12h40 : Pour Jerry Lee Lewis, c'est moi le faux tif. Saharaa m'a tendu la perc...
Oui, entendu.
Je faisais un rapprochement entre les deux hommes dans une tentative d'amuser la galerie...on trébuche sur le nom de Proust peu ou prou souvent, à voir aux étages supérieurs...mais JLL n'est pas à la hauteur (des étages sup) et c'est rarissime de trouver les deux noms dans la même phrase !...n'empêche que tous les deux sont des classiques...
' Me semble qu'il a atteint à l'immortalité, patois ?
L'expression du jour m'inspirant peu (sans prou), je rends, en utilisant 'proue', et avec un jour de retard, mon hommage à notre amiral.
JEU (difficile)
Trouvez, dans le texte ci-dessous les 17 noms qui se rapportent à la MARINE

Je me souviens encore, quand nous étions jeunes, ma soeur et moi jouions à rimer: 15, 16 ans, à pareil âge, pas étonnant ces jeux...
Nous nous asseyions toujours sur le même banc, suffisamment large...à côté d'un beau pré...
Lise: - Nous allons au banc ?
moi: - allons-y à pas lents...
Il faut dire que c'est toujours moi qui prenais la décision, car aîné de deux ans.
- je ne suis pas savant, mais je serai le vainqueur !
- oh, ça, on verra ! et c'est bien vrai que t'es pas Villon !
- allez, j'ai envie de voir comme tu rimes en vers gais...et si c'est moi le meilleur ne te fâche pas comme d'habitude...ah, tes rages !
Il faut dire que je lui laissais le soin de choisir le sujet, et c'est grand-père qui départageait en nous mettant une note. Qu'est-ce qu'on a pu user comme encre !
Lise: - si je perds, c'est la faute à grand-père qu'abaisse tant ma note...
- je commence à m' marrer...
Quand on avait terminé, on courait voir notre 'juge'.
moi: - alors grand-père ?
- tu bats Lise, mon grand, 8 à 7.
- comme toujours !
Alors pour lui remonter le moral, je l'invitais:
- bon allez, je suis à sec, on va prendre un coca et faire une partie de quilles ?
C'était le bon temps...
Je suppose que oui vu l'aura qui l'accompagne mais perso c'est le genre d'auteur que je suis incapable de lire.
Impossible pour moi de rentrer dans ses écrits.
J'ai l'impression de lire la description détaillée d'une banane si tu vois ce que je veux dire........C'est aussi captivant.

Enfin, ceci n'engage que moi et je dois être dans l'erreur puisque en parlant de lui tout le monde crie peu ou prou* au génie......

* Yeapeaaaaaaaaaaaaaaaah !.......
réponse à . BOUBA le 31/03/2015 à 13h29 : Je suppose que oui vu l'aura qui l'accompagne mais perso c'est le...
Mais justement, Bouba, les amateurs de Proust diraient qu'il serait capable de dresser un portrait d'une banane aussi émerveillant que délectant, et le tout décrit par une scène de la nature où les allusions peu ou prou subtiles à la sexualité au royaume des animaux, des insectes, surtout des abeilles, et des fleurs ne font qu'éparpiller une pincée de piquant dans la description. What's not to like ? Qu'y a-t-il à ne pas aimer ?  
réponse à . BOUBA le 31/03/2015 à 13h09 : Là je pas comprendre de quoi qu'tu me causes.............
Benjamin, Laisné, cadet
Ça s'appelle un jeu de mots.
réponse à . joseta le 31/03/2015 à 13h24 : L'expression du jour m'inspirant peu (sans prou), je rends, en utilisant 'proue'...
Attends, voilà que j'arrive !
réponse à . joseta le 31/03/2015 à 13h24 : L'expression du jour m'inspirant peu (sans prou), je rends, en utilisant 'proue'...
Je me souviens encore, quand nous étions jeunes, ma soeur et moi jouions (à rimer): 15, 16 ans, (à pareil âge), pas étonnant ces jeux...
Nous nous asseyions toujours sur le même (banc), suffisamment (large)...à côté d'un (beau pré)...
Lise: - Nous allons (au banc) ?
moi: - allons-y à (pas lents)...
Il faut dire que c'est toujours moi qui prenais la décision, (car aîné) de deux ans.
- je ne suis (pas savant), mais je serai le vainqueur !
- oh, ça, on verra ! et c'est bien vrai que t'es (pas Villon) !
- allez, j'ai envie de voir comme tu rimes (en vers gais)...et si c'est moi le meilleur ne te fâche pas comme d'habitude...(ah, tes rages) !
Il faut dire que je lui laissais le soin de choisir le sujet, et c'est grand-père qui départageait en nous mettant une note. Qu'est-ce qu'on a pu user comme (encre) !
Lise: - si je perds, c'est la faute à grand-père (qu'abaisse tant) ma note...
- je commence (à m' marrer)...
Quand on avait terminé, on courait voir notre 'juge'.
moi: - alors grand-père ?
- tu (bats Lise), mon grand, 8 à 7.
- comme toujours !
Alors pour lui remonter le moral, je l'invitais:
- bon allez, je suis (à sec), on va prendre un coca et faire une partie de (quilles) ?
C'était le bon temps...
Une histoire cochonne.
Les trois petits cochons ont toujours peu ou prou peur du loup.
L'autre jours ils étaient réunis chez Nafnaf quand le loup est entré en disant salam alaykoum
Nafnaf a dit, on l'a échappé belle !
réponse à . BOUBA le 31/03/2015 à 10h47 : En voici un qui fit beaucoup pour l'effet de serre Quant à supprime...
Tu veux dire les OGM*, droite et gauche confondues ? Personnellement je dirais plusieurs sacs mais la même poubelle ! Tout juste celle de l'Histoire... 
* Olibrius Gravement Mégalo ? alors je suis d'accord !
réponse à . Mintaka le 31/03/2015 à 14h59 : Je me souviens encore, quand nous étions jeunes, ma soeur et moi jouions ...
Chapeau bas Mintaka ! C'est un sans faute et vu le vocabulaire peu commun, j'en suis réellement (et agréablement) surpris !
Les noms:
arrimer-appareillage-large-beaupré-hauban-palan-caréné-passavant-pavillon-enverguer-atterrage-ancre-cabestan-amarrer-balise-à sec- quille.
réponse à . joseta le 31/03/2015 à 16h23 : Chapeau bas Mintaka ! C'est un sans faute et vu le vocabulaire peu com...
Tes compliments me touchent, mais je n'ai pas beaucoup de mérite, j'ai lu et relu Martine fait de la voile, puis j'ai approfondi mes connaissances dans Marie-Claire.
réponse à . Mintaka le 31/03/2015 à 17h21 : Tes compliments me touchent, mais je n'ai pas beaucoup de mérite, j&...
On a les mêmes lectures, c'est d'ailleurs grâce à elles que j'ai pu élaborer le jeu !  
réponse à . BOUBA le 31/03/2015 à 13h29 : Je suppose que oui vu l'aura qui l'accompagne mais perso c'est le...
Il peut faire court : Longtemps, je me suis couché de bonne heure.*

J'étais comme toi : "Proust me gave !" me suis-je souvent écriée en refermant "La Recherche", agacée de ne pas prendre intérêt à son écriture tant vantée.
"Il me gave et pas qu'un prou !"

Sauf que... un matheux m'a parlé un jour de l'humour chez Proust...
- Humour, dites-vous ? Vous vous moquez !...
- Non point ! Lisez ces quelques lignes pour vous convaincre !

J'ai lu... ce ne fut pas du temps perdu : j'ai effectivement trouvé nombre de passages souriants. Oh ! ce n'est jamais de la franche rigolade ! Proust ne fait jamais dans le comique troupier !
Tout est en nuance, en finesse...

Depuis, je picore... je lis ici... je passe quatre pages... je lis un paragraphe et je referme le livre jusqu'à la prochaine fois. Essaie et tu verras ; tu trouveras le passage qui tu feras dire comme moi :

- Put...n de bor...el de m..rde ! Il écrit quand même bien le Marcel !

S'cusez-moi M'sieur Proust...

* Page 4.
Merci Syntax ! Toi tu me comprends !
Comme déjà dit tout en haut, il a tout faux, not'petit Godemichou adoré. Pisqu'il n'a pas voulu de mon esplicassion préssé Dante Allighiéri (cela ne veut rien dire mais c'est marrant), en voici une autre, tout aussi vraie que celle Davant.
L'expressio initiale était pneu ou proue. Comme vous le savez tous, il y a des pneux le long des flancs des navires pour les protéger des chocs contre les quais. . Un capitaine au long court, bourré comme un petit lu (ben oui, il avait été à l'école), avait raté sa manoeuvre d'accostage et voyait son navire se diriger plein pot vers le quai. Il s'est quand même réveillé à temps et a demandé à son second ce qu'il vallait mieux: pneu ou proue? à jeter contre le quai... C'est Napoléon Bonaparte qui a donné la réponse (il faut scroller un peu vers le bas, colonne de droite)

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Peu ou prou » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?