Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

En catimini

En cachette, très discrètement.

Origine

Cette locution adverbiale est attestée dès la seconde moitié du XIVe siècle, mais son origine est incertaine.
Il est souvent dit que le mot 'catimini' viendrait du grec 'katamênia' pour 'menstrues' ou 'menstruations', mais le lien avec la signification de l'expression est difficile à faire sauf, peut-être, si les femmes de l'époque cachaient leur état régulier.
À l'époque de la naissance de l'expression, il existait également le verbe 'catir' pour 'cacher', qui a aussi donné 'faire le catinus' pour 'faire l'hypocrite'. Il se peut donc qu'il soit à l'origine de notre mot.
Mais une autre explication vient du picard[1]. À cette période de notre histoire, le chat était considéré comme un animal hypocrite, car il avance en se dissimulant lorsqu'il prépare un mauvais coup comme attraper un piaf ou un rongeur. Or chez les Picards, 'cate' désignait une 'chatte' et 'mini' est de la même racine que 'minou' ou 'minette'.
Le dédoublement du 'chat' dans le même mot, même s'il nous semble incompréhensible, était pourtant en usage à cette époque. Ainsi, le mot 'chattemite' ('mite' étant un ancien nom populaire du chat) existait déjà à la fin du XIIIe siècle pour désigner des manières hypocrites ; de même, l'adjectif 'marmite', qui au XIVe désignait un hypocrite, était constitué de l'onomatopée 'marm' exprimant le ronronnement du chat et de la même 'mite' que le mot précédent. Dans les deux cas, l'hypocrisie imaginée du chat est mise en avant.
À la lumière de ces deux explications et en l'absence de certitudes, rien n'interdit aussi d'imaginer que 'cati' vient du verbe 'catir' (également d'origine picarde) et que 'mini' désigne bien le chat. On retrouverait ainsi le chat qui se cache (avant de perpétrer ses crimes).
[1] Pour les grands consommateurs de surgelés qui sont fâchés avec la géographie française, 'picard' ne vient pas de vos magasins préférés, mais de la Picardie, région située entre l'extrême nord de la France et l'Île de France.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « En catimini » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Fi el kitman En discrétion
Allemagne Allemand Ganz heimlich En secret
Angleterre Anglais On the quiet En douce
Angleterre Anglais On the sly Sournoisement
États-Unis Anglais On the q-t Sur le q-t
États-Unis Anglais On the quiet En douce
Argentine Espagnol A sotto voce. En voz baja En voz baja (normalmente dit en italien)
Espagne Espagnol A escondidas En cachette
Espagne Espagnol A la chita callando Discrètement
Espagne Espagnol De puntillas Sur la pointe des pieds / En douce
Espagne Espagnol Por debajo de la mesa Sous la table
Espagne Espagnol Por lo bajini Au 'bassini'
Canada Français En cachette En secret, à l'abri des regards
Écosse Gaélique écossais Os ìseal De ci-dessous
Italie Italien Alla chetichella Faisant attention à ne pas faire du bruit
Italie Italien Di nascosto En cachette
Belgique Néerlandais In 't geniep En sournois
Pays-Bas Néerlandais Heimelijk En secret
Pays-Bas Néerlandais In het geheim En secret
Pays-Bas Néerlandais Onder de pet/dekmantel Sous la casquette/manteau à couvrir
Pologne Polonais Po kryjomu En cachette
Brésil Portugais Na calada da noite Dans le silence de la nuit
Brésil Portugais Na miúda A la petite
Brésil Portugais Na moita Dans le buisson
Brésil Portugais Na surdina En sourdine
Brésil Portugais Por baixo dos panos Au-dessous des toiles
Portugal Portugais Pela calada Silencieusement
Roumanie Roumain In taina Mystérieusement
Roumanie Roumain Pe ascuns En cachette
Roumanie Roumain Pe varfurile degetelor (picioarelor) Sur les pointes des doigts (des pieds)
Roumanie Roumain Tiptil (-tiptil) En catimini
Belgique Wallon In' faisant rin vir En ne faisant rien voir
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « En catimini » Commentaires

  • #1
    • Elpepe
    • 16/11/2006 à 00:35
    San-Antonio et moi avons un faible pour "en loucedé", qui vient du talibans* "lucedis, e", adjectif signifiant "doux", et évocant fortement et sans conteste la douceur soyeuse du pelage d’une chatte, tapie sur le Mont-Chauve et guettant sa proie qu’elle s’apprête à enserrer entre ses pattes, vous en conviendrez aisément. Donc : "en catimini" et "en loucedé", c’est kif-kif bourricot pareil même chose.
    CQFD.
    Allez, bonne nuit, les gosses !
    • en verlan, "talibans" se dit : "bas-latin"
  • #2
    • flexique
    • 16/11/2006 à 06:46
    • En réponse à Elpepe #1 le 16/11/2006 à 00:35 :
    • « San-Antonio et moi avons un faible pour "en loucedé", qui vient du talibans* "lucedis, e", adjectif signifiant "doux", et évocant fortement... »
    Je ne m’aventurerai pas chez les talibans, trop peu amateur de rosa, rosa, rosam que je suis. Pour ce qui est de loucedé, je parierai plutôt sur du "louchebem", langage codé des bouchers (des louchebem) des halles qui consiste à remplacer la première consonne d’un mot mar un L et à suffixer le mot par la consonne suprimée. Loucedé = (L)ouceD = Douce. Pour le reste, "ch’a se tien min fieux".
  • #3
    • momolala
    • 16/11/2006 à 06:52
    ...si les femmes de l’époque cachaient leur état régulier.

    Je n’affirmerai pas que ce fut le cas dans la Grèce antique spécifiquement, mais il est certain que dans les cultures messianiques dans leur ensemble la femme est considérée comme impure durant ces périodes. Elle ne devait pas partager la couche de son mari et ne pouvait participer à la vie sociale : c’est elle qui vivait en cachette. Peut-être pour des problèmes d’hygiène, peut-être pour cacher qu’elle n’était pas fécondée, cette reine des abeilles permanente des temps passés qui "portait en ses flancs" de quoi assurer sa propre retraite et celle de son patriarche de compagnon.
  • #4
    • momolala
    • 16/11/2006 à 06:57*
    de même, l’adjectif ’marmite’, qui au XIVe désignait un hypocrite, était constitué de l’onomatopée ’marm’ exprimant le ronronnement du chat et de la même ’mite’ que le mot précédent.

    Si j’avais su explicitement ce qui précède, je n’aurais pas eu de récriminations de la part de certrains des parents de mes élèves de CP auxquels je faisais apprendre ce poème :
    "Dans la marmite ça ronronne
    ça n’arrête pas de ronronner.
    Ceux qui ne savent pas ce qu’il y a dedans
    font des yeux ronds comme des pommes.
    Mais moi, je sais pourquoi :
    c’est pas du lapin, c’est du chat !"
    René De Obaldia
  • #5
    • Rikske
    • 16/11/2006 à 07:17
    • En réponse à flexique #2 le 16/11/2006 à 06:46 :
    • « Je ne m’aventurerai pas chez les talibans, trop peu amateur de rosa, rosa, rosam que je suis. Pour ce qui est de loucedé, je parierai plutôt... »
    Assez d’accord avec toi: m’étonnerait que les arsouilles aient étudié le bas latin...
  • #6
    • flexique
    • 16/11/2006 à 07:18
    Je connaissais aussi l’expression "Pondre un coucou lumineux. " Le coucou faisant référence aux petites pendules de nos grads-mères helvétiques.
    J’ai retrouver par mon moteur de recherche favorui au moins une occurence de cette expression.
    "Il me souvient que par ailleurs le dit individu m’a pondu un coucou lumineux le jour ou il a découvert que la signature que j’utilisais dans mon courrier personnel…"
    Dans le même registre, il existe aussi l’expression "Faire un caca nerveux"
  • #7
    • Rikske
    • 16/11/2006 à 07:34
    • En réponse à flexique #6 le 16/11/2006 à 07:18 :
    • « Je connaissais aussi l’expression "Pondre un coucou lumineux. " Le coucou faisant référence aux petites pendules de nos grads-mères helvétiq... »
    Tu te réfères pas plutôt à l’expression "chier une pendule", là ? Pas grand’chose à voir avec "en catimini", non ?
  • #8
    • momolala
    • 16/11/2006 à 07:51
    • En réponse à Rikske #7 le 16/11/2006 à 07:34 :
    • « Tu te réfères pas plutôt à l’expression "chier une pendule", là ? Pas grand’chose à voir avec "en catimini", non ? »
    Dans le genre "retour en arrière" j’ai rencontré ce matin l’expression -Proustienne s’il vous plaît- en miroir de "(se faire) ramoner" : faire catleya. J’en profite donc pour enrichir votre vocabulaire une nouvelle fois, sachant qu’une catleya ou cattleya est une grande orchidée. J’en ai déduit très trivialement et dans ma totale méconnaissance de la vie sexuelle du grand écrivain qu’il envisageait de "faire tirer une grande cheminée" comme dit un de mes amis !
  • #9
    • OSCARELLI
    • 16/11/2006 à 08:21
    je suis venu en catimini voir ce qui se passait ic ce matin. Bien, cela démarre lentement, il me semble. Le félidé surveillerait-il sa proie, pour l’instant? Il n’a pas encore sorti ses griffes, il n’y a aucune trace sur la toile...
    Des museaux de souris pointus se sont déjà montrés au balcon. Les souris danseront-elles, ce matin, avant que le mâtin matou ne leur mitonne un coup fourré à sa facon...
    Bon. Va falloir que je vous fasse le coup du crayon et me taille pour aller au turbin.
    @Momolala: l’auteur que tu cites ici a été - enfin - lancé commercialement parlant par les Beatles, avec leur chanson:
    Obaldi, Obaldia, la, la, laaaaaaaaa
    Bonjour à toutes-z-et-tous
  • #10
    • <inconnu>
    • 16/11/2006 à 08:37
    S’en aller « à la cloche de bois » revient au même que partir, s’esquiver en catimini.
    Quand une expression en rattrape une autre.
  • #11
    • <inconnu>
    • 16/11/2006 à 08:47
    C’est Mimi Mathy qui à la fin d’une de ses missions repart en catimini mais pas de manière hypocrite, ayant au préalable solutionné les problèmes de ses protégés. Cela évoque aussi et quand même un tout petit peu l’espièglerie tout ça. Pour les fans…
    Autre exemple : Lamone est partie en catimini. Loulou, François et d’autres... regrets. 🙁
  • #12
    • <inconnu>
    • 16/11/2006 à 08:54
    • En réponse à flexique #2 le 16/11/2006 à 06:46 :
    • « Je ne m’aventurerai pas chez les talibans, trop peu amateur de rosa, rosa, rosam que je suis. Pour ce qui est de loucedé, je parierai plutôt... »
    Tu me l’ôte de la loucheb (j’avais ka me l’ver plus tôt)..
    Boujou tout l’monde !
  • #13
    • SyntaxTerror
    • 16/11/2006 à 09:01
    • En réponse à Elpepe #1 le 16/11/2006 à 00:35 :
    • « San-Antonio et moi avons un faible pour "en loucedé", qui vient du talibans* "lucedis, e", adjectif signifiant "doux", et évocant fortement... »
    Merci d’avoir rappelé que la France ne commence pas au sud de Compiègne !
    Et si l’explication était :
    en douce = en catimini
    ouvertement, sans se cacher = en catimaxi ?
  • #14
    • chirstian
    • 16/11/2006 à 09:01
    • En réponse à momolala #3 le 16/11/2006 à 06:52 :
    • « ...si les femmes de l’époque cachaient leur état régulier.
      Je n’affirmerai pas que ce fut le cas dans la Grèce antique spécifiquement, mais... »
    si cette piste de menstrues était la bonne , on aurait pu imaginer une publicité de bon goût, style :
    "Quand les anglais débarquaient,
    En catimini,
    Rien n’pouvait les arrêter
    Sous le bikini.
    Y avait d’quoi devenir furax
    Avant le Tampax,
    Mais on inventa l’tampon,
    Le confort du con !"
    Message personnel : la belle inconnue rencontrée dans le métro , station Opéra, qui avait accepté un rendez-vous place de la Bastille, à qui j’ai offert une boîte de Tampax, avec emballage cadeau de la pharmacie Potard, en chantant "j’vous ai apporté des tampons, parceque les serviettes c’est périssable" et qui m’ a planté là en me traitant de pauvre con, aurait pu être la femme de ma vie.
  • #15
    • <inconnu>
    • 16/11/2006 à 09:06
    L’équivalent "en tapinois" semble être sorti de l’usage, mais peut-être subsiste-t-il dans certaines régions ? Frères et soeurs provinciaux, dites-moi tout !
  • #16
    • Rikske
    • 16/11/2006 à 09:10
    • En réponse à <inconnu> #15 le 16/11/2006 à 09:06 :
    • « L’équivalent "en tapinois" semble être sorti de l’usage, mais peut-être subsiste-t-il dans certaines régions ? Frères et soeurs provinciaux,... »
    Jamais entendu en langage courant, mais lu souventes fois (chez Daudet et Aymé, entre autres).
  • #17
    • <inconnu>
    • 16/11/2006 à 09:12
    • En réponse à <inconnu> #11 le 16/11/2006 à 08:47 :
    • « C’est Mimi Mathy qui à la fin d’une de ses missions repart en catimini mais pas de manière hypocrite, ayant au préalable solutionné les prob... »
    Elle n’est pas encore trop décatie Mimi ! 🙂
  • #18
    • louisann
    • 16/11/2006 à 09:58
    • En réponse à chirstian #14 le 16/11/2006 à 09:01 :
    • « si cette piste de menstrues était la bonne , on aurait pu imaginer une publicité de bon goût, style :
      "Quand les anglais débarquaient,
      En ca... »
    AH ,c’était toi!!!!!!!!!!!! 🙂
  • #19
    • HoubaHOBBES
    • 16/11/2006 à 10:16
    • En réponse à <inconnu> #10 le 16/11/2006 à 08:37 :
    • « S’en aller « à la cloche de bois » revient au même que partir, s’esquiver en catimini.
      Quand une expression en rattrape une autre. »
    Oui, mais je pense que "la cloche de bois" a un sens de plus, qui est "sans payer" alors , oui, il vaut mieux filer à l’anglaise ...
    ....-Hobbes
  • #20
    • HoubaHOBBES
    • 16/11/2006 à 10:18*
    entendu : "Il est parti en catimini !" - "Quoi? Il a pris la bagnole ?"
    Moi qui ai toujours pensé que Catimini était une marque de petites voiture italiennes ....
    Déçu-Hobbes