Au pied levé - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Au pied levé

Sans avoir le temps de se préparer.
À l'improviste.

Origine

Voilà une métaphore qui existe depuis le XVe siècle et qui est relativement simple à comprendre.

Imaginez-vous debout quelque part. Soudain, l'envie d'aller ailleurs vous prend, que ce soit pour aller aux toilettes, vous faire cuire un oeuf ou bien cueillir des fleurs pour votre dulcinée dans le magnifique parterre devant le château de la comtesse chez laquelle vous avez été invité.
Que faites-vous alors ? Eh bien vous levez d'abord un pied (un seul à la fois, de préférence) avec la ferme intention de le poser un peu plus loin en avant puis de recommencer l'opération avec le pied resté à sa place, et ainsi de suite (imaginez la scène au ralenti).
Si, au moment où votre pied est levé, prêt à avancer, quelqu'un vous dit soudain "passe-moi le sel !", il vous prend incontestablement à l'improviste, sans que vous ayez eu le temps de vous préparer à sa demande[1].

Au début, cette expression s'employait uniquement lorsqu'on s'adressait à quelqu'un au moment où il s'apprêtait à partir (le pied déjà levé), mais elle s'est rapidement généralisée à toutes les situations où quelqu'un est pris à l'improviste ou n'a pas le temps de se préparer à ce qu'on lui demande.
Elle se disait d'abord "à pied levé" au milieu du XVe siècle, avant de devenir au pied levé au milieu du XVIe.

[1] Sauf dans le cas, peu probable, où votre désir de vous éloigner venait justement du fait que vous sentiez venir la demande et que vous n'aviez strictement aucune intention de la satisfaire.

Exemple

« Car il en fallait un [mensonge] chaque fois pour faire tête à ce terrible "D'où viens-tu ?" qui m'attendait en travers de la porte (...). Je devais répondre là, sur le palier, au pied levé, avoir toujours une histoire prête »
Alphonse Daudet - Les contes du lundi

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Au pied levé » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Libanar عالطاير (aa ttayir)À la volée
Allemagne / Autrichede Aus dem StegreifDe l'étrier
Allemagnede Hals über KopfCou par-dessus la tête
États-Unisen Off-the-cuff(Sans même d'aide-mémoire écrit) sur la manchette (de sa chemise)
Angleterreen All of a suddenTout d'un coup / Soudainement
Angleterreen At the drop of a hatÀ la baisse d'un chapeau
États-Unisen On the flyÀ la volée
Espagnees De buenas a primerasDe bonnes à premières (= de but en blanc)
Espagnees A bote pronto.Au bond prompt.
Argentinees A tontas y locas.De manière idiote et folle.
Argentinees Al tuntun.A l'improviste.
Espagnees De sopetón.À la taloche.
Espagnees De repenteSoudainement / Tout à coup
Espagnees De improviso.À l'improviste.
Canada (Québec)fr À pied levé.même sens
Italieit All'improvvisoA l'improviste (= inopinément / soudainement / impromptu)
Italie (Sicile)it A mòrti subbitàniaComme une mort subite
Italieit Su due piediSur deux pieds
Pays-Basnl met de noorderzon vertrekkenpartir (en grande vitesse) avec le soleil du Nord
Belgique (Flandre)nl op staande voetau pied debout
Pays-Basnl Op stel en sprong, stante pede???
Belgique (Flandre)nl op den "boef"à la bouffe ('boef' pas dans le sens 'voleur' mais venant du fr.: rentrer chez qql'un à l'heure de la bouffe, sans prévoir conséquences)
Pays-Basnl Hals over kopLe cou par-dessus la tête
Roumaniero Pe nepusa masaSur une table qui n'a pas été mise

Voir aussi

Vos commentaires
Le pied levé, c’est-y pas comme qui dirait une érection en phase critique ? Hmmm ? Façon fête des amoureux, quoi... Bon, ben tiens, je vais demander à BB ce qu’elle en pense. La botte, au débotté !
Allez, bonne nuit, les gosses. Les mains sur les couvertures.
Mais pas du tout, Godichounet !

Au pied levé est une expression bien connue des dresseurs de chiens de marine de la Royale !
Nous , les terrins, nous avons l’habitude de donner des ordres à nos chiens , et tous connaissent bien le "au pied" entendu à tous les détours de nos rues.
Il y a encore "assis", ou bien "couché", qui sont d’ailleurs parfois combinés avec "au pied".
C’est aussi simple, les chiens marins en connaissent un de plus, c’est "au pied, levé !"
Comment donc cette expression purement marine est-elle devenue terrine ? Et quele était sa signification à l’origine ?
Ah, ça mais dis donc God, c’es toi ou moi qui fais ce site ?

MMM?

Bon, allez, je me grouille, j’ai deux jours de formation à me coltiner ; alors amusez-vous bien et à bien plus tard.
Valentins, Valentines, bonne fête à tous !

Ouaff-Hobbes
Au pied levé, oui, mais pas le gauche, siouplé!
Pasque là, non seulement, on’est pas préparé, mais en plus, on est de mauvaise humeur. Alors, là, il vaut mieux me taire, tourner sept fois ma langue dans votre bouche, ma Valentine.
Ma Valentine, ma Rose...
Je te célèbre, je te fête, et pas seulement aujourd’hui, mais bien tous les jours que nous avons la joie et le bonheur de passer ensemble...
Je vous souhaite à toutes et à tous autant de bonheur... et une bonne journée en plus!
réponse à . HoubaHOBBES le 14/02/2007 à 06h38 : Mais pas du tout, Godichounet ! Au pied levé est une expression bie...
A toi, la MMM aujourd’hui, je vote pour toi, et les co-pains et les co-pines aussi! Aujourd’hui, c’est la première assemblée générale des récipiendaires de la MMM, et nous avons tous voté!
réponse à . Elpepe le 14/02/2007 à 00h28 : Le pied levé, c’est-y pas comme qui dirait une érection en p...
Ne prends donc pas tes phantasmes pour des réalités! T’aimerais bien, hein, Pépé? Mais voilà, le viagra, même avec une couche de m.. de n.. (oui, encore toujours dans le bandeau de droite), cela n’aide que jusqu’à un certain point...
"Lever le pied" signifiait anciennement "agir vite, à l’improviste". Voilà une expression dont les campagnes de sécurité routière ont complètement renversé le sens de nos jours !

"A (au) pied levé", c’est donc "à l’improviste".
Je me trompais encore une fois, persuadé que cette expression concernait les clébards en sous-entendant "la patte levée".
Car si vous avez observé un chien divaguant vous avez pu constater le nombre de fois qu’il peut lever la patte contre les coins de mur ou les arbres après avoir reniflé l’endroit pour identifier les copines ou copains qui l’ont précédé et co-signer la pétition. Vous avez aussi pu voir que ses ressources en petits jets de liquide sont inépuisables ?
Et d’ailleurs dans l’explication de notre God on retrouve bien cette référence à la petite commission ?

Valentines et Valentins tous mes meilleurs vœux de bonheur.

Dicton du jour :
Si à la saint Valentin elle te caresse la main.
A quand la Sainte Catherine ?
réponse à . file_au_logis le 14/02/2007 à 07h20 : Ne prends donc pas tes phantasmes pour des réalités! T’aimer...
Mais qu’est-ce que c’est que cette manie, les gars ? Depuis que nous avons créé cette plus haute distinction thalassexpressionautique, Filou_Déco la réclame tous les jours, et maintenant Décor_Hobbes ! Mais non, ce n’est pas comme ça que ça se passe, vous devez confondre avec la Légion d’Honneur (adressez-vous à Chirac, mais dépêchez-vous, il solde tout son stock).
La 3M, de par ses statuts, est attribuée par un jury impartial, composé de ma pomme, mézigue, mécolle, Elpépé, bibi et moi (j’ai fait rentrer mécolle ce matin, nous voilà six dans le jury).
En l’article 267.692 bis alinea quater desdits statuts, il est dit que :
1°) l’attribution quotidienne n’est pas réalisée par les contributeurs.
2°) toute réclamation est à adresser à God, par le formulaire idoine (de rien, God !)
3°) la 3M est ouverte à tous les sexes (y’en aurait plus de deux ?)
4°) les journées de glorification des femmes et des amours réunies, il est de bon ton de coller à l’actualité en caressant nos compagnes dans le sens du poil, plus bien.
5°) le fait de réclamer la 3M à corps et à cric peut entraîner trois tours au bord du manège.

Il dit tout ça, l’alinea quater. Oui oui !
Bon, cela dit, l’exposé d’Aboy’Hobbes_2 est brillant, nous en convenons volontiers. Attendons de voir ce que vont nous trouver nos petites plumes (métaphore).

Quant à l’allusion du dessous de la ceinture, je ne relève qu’une chose, et surtout pas ton erreur d’appréciation : cf la chute du refrain du Pou et l’araignée, où il est question du patron des orfèvres qui, non non non non, n’est pas mort, car...

@_Borikito_7 : bien, le dicton du jour. Et l’idée qui va avec me sied.
"Au pied levé", selon Rimbaud :

Je m’en allais, les poings dans mes poches crevées;
Mon paletot aussi devenait idéal ;
J’allais sous le ciel, Muse ! et j’étais ton féal;
Oh! là! là! que d’amours splendides j’ai rêvées!

Mon unique culotte avait un large trou.
Petit-Poucet rêveur, j’égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou

Et je les écoutais, assis au bord des routes,
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes
De rosée à mon front, comme un vin de vigueur;

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
Comme des lyres, je tirais les élastiques,
De mes souliers blessés, un pied près de mon cœur!
réponse à . momolala le 14/02/2007 à 08h14 : "Au pied levé", selon Rimbaud : Je m’en allais, les poings da...
Oh, la môme... Oh, là, là... C’est la Saint-Valentin, qu’on va fouiner vers l’aine Verlaine et ses poteaux ?
Tiens, je digresse : ça ne vous fait pas ça, à vous ? Moi, de plus en plus, je fuis ces rites, a priori sympathiques, mais devenus par trop consuméristes, comme la peste. Ce soir, avec BB, foin de restaurant : plateau de fruits de mer et aumonières (parfaitement !), that’s all, Folks. Avé le champ’, que sinon elle va faire la tronche, je la connais ! Et plus, si affinités. Mais pas de cadeau juste parce que c’est le jour ! Elle en a eu un tout mignard, la semaine dernière, et peut-être un la semaine prochaine. Mais ce soir : le cadeau, c’est moi !
On verra bien ce qu’elle va en faire, au pied levé...
En ce jour des amoureux de tous âges (hein, mon Pépé ?), l’expression ne serait-elle pas plutôt "aux pieds levés" ? 

Lovers de tous pays, bonjour !!!
réponse à . <inconnu> le 14/02/2007 à 09h12 : En ce jour des amoureux de tous âges (hein, mon Pépé ?)...
Bonjour, Petula. Tu remanges du pamplem’ourse, aujourd’hui ? 
Eh bien, qu’elle ne fut pas ma surprise de découvrir au pied levé une telle calembredaine !
En effet, l’expression est bien plus ancienne puisqu’elle était utilisée par les sculpteurs grecs qui, une fois achevé leur travail, avaient pour mission d’inaugurer leurs statues ( une sorte de vernissage de l’époque ).
La cérémonie se déroulait généralement devant un aréopage de « people » et consistait à mettre sur pied ( sur un socle ) la statue.
Vous imaginez bien que ce n’était pas si simple avec une statue de quelques tonnes !
L’exploit accomplit, l’artiste s’exclamait en grec « Eurêka ( ou quelque chose comme ça ), j’ai réussi à mettre mon oeuvre sur pied ».
Il recevait alors comme récompense un « pied levé », sorte de petite broche en or ou en argent qui symbolisait un socle de statue.
Pour ceux qui connaissent bien la Grèce, il y en a d’exposés au musée d’Athènes.
Et donc l’expression se rapproche bien du sens de : réussir un exploit rapidement devant des spectateurs.

Je veux la Meuh Meuh Meuh moi aussi... non mais !
réponse à . Elpepe le 14/02/2007 à 09h29 : Bonjour, Petula. Tu remanges du pamplem’ourse, aujourd’hui ?&nb...
Mes respects mon Amiral, oui, c’est la forme, mais je de là à décrocher la MMM....
Mais dis moi, tu m’as l’air bien gaillard aussi ce matin, et tu penses déjà aux réjoiussances (en un mot) de la soirée!
réponse à . <inconnu> le 14/02/2007 à 09h12 : En ce jour des amoureux de tous âges (hein, mon Pépé ?)...
" aux pieds levés" : je pense bien sûr aux pieds des coupes (ou flûtes !) à champagne qui ne vont pas manquer d’être levées ce soir ...Bien sûr ...
réponse à . <inconnu> le 14/02/2007 à 09h38 : Eh bien, qu’elle ne fut pas ma surprise de découvrir au pied lev&ea...
Je veux la Meuh Meuh Meuh moi aussi... non mais !
Voir_8. Que n’en plus, la 3M (ou triplème) est attribuée pour la contribution à la promotion de la Marine et des marins, pas des sculpteurs à pied sec !
Admissible à la session de rattrapage. 
réponse à . <inconnu> le 14/02/2007 à 09h50 : " aux pieds levés" : je pense bien sûr aux pieds des coupes (o...
Bien sûr
Bien sûr. Mais pourquoi cette précision ?
réponse à . Elpepe le 14/02/2007 à 10h03 : Bien sûrBien sûr. Mais pourquoi cette précision ?...
Je ne voudrais pas que certains esprits mal tournés interprètent mal mes propos. Je préfère tout de suite tirer les choses au clerc clair....
QUESTION :

Y a-t-il corrélation entre un pied levé et un pont-levis ? Un coude levé ? Pierre-Levée (77) ? Un pré lavé ? Un relevé, même bancal ?
L’expression me semble bien venir de la marine. Voir le manuel préparatoire au permis hauturier, page 12, paragraphe 3 : "Le pied marin". Pour garder l’équilibre sur la surface roulitanguante du pont, on suit - en cadence- l’injonction répétée de l’instructeur :"Levez le pied. Posez le pied. levez le pied. Posez le pied. levez le pied..."
O combien de marins, combien de capitaines ont grâce à cette danse des ours évité de se retrouver dans le bastingage, et pu rentrer intacts au port, y retrouver Valentine, l’emmener à l’improviste manger au bar de la Marine et l’entendre s’écrier avec reconnaissance "Je suis enlevée, le pied !"
réponse à . syanne le 14/02/2007 à 10h33 : L’expression me semble bien venir de la marine. Voir le manuel prép...
Bravo !
Pépé, je crois qu’il faut examiner cette candidature avec la plus grande attention !
réponse à . Elpepe le 14/02/2007 à 10h16 : QUESTION : Y a-t-il corrélation entre un pied levé et un pon...
Demande à Pierre Encrevee ! cette page
réponse à . Elpepe le 14/02/2007 à 10h01 : Je veux la Meuh Meuh Meuh moi aussi... non mais !Voir_8. Que n’en plu...
J’vais lui en mettre des marins moi... et des grecs. 
C’est au pied du mât qu’on voit le maquereau !
réponse à . syanne le 14/02/2007 à 10h33 : L’expression me semble bien venir de la marine. Voir le manuel prép...
Bonjour, Syanne. Joli, très joli même. Nonobstant les récriminations des abonnés-réclamateurs_(tous-des-mâles-pétris-d’honneurs-et-de-miroirs-aux-alouettes-réunis)_2_4_13, tu concours brillamment pour la triplème du jour, là, avec branle-bas_Hobbes_2 (prononcez : [bRälbaәpsede]). Le jury, réuni en congrès extraordinaire, rendra son verdict à l’heure de la Perrot. 
réponse à . Elpepe le 14/02/2007 à 08h37 : Oh, la môme... Oh, là, là... C’est la Saint-Valentin, ...
Ah que non ! Je préfère à toutes les "journées de" les 364 jours restants et tous les non-anniversaires. J’aime bien ce poème : c’est un des tous premiers croquis que j’ai tentés car je voulais comprendre comment il pouvait se tenir, un pied contre son coeur. C’était il y a longtemps, pendant un cours de dissection poétique oublié, mais j’ai longtemps gardé mon dessin. Quant à Verlaine, poète certes, mais pédophile aussi, y a pas d’quoi l’vanter.
réponse à . <inconnu> le 14/02/2007 à 10h49 : J’vais lui en mettre des marins moi... et des grecs.  C’est au ...
La bave du crapaud n’constitue point les flots,
matelot Bonobo. Mets ça dans l’caberlot. 
A bien y réfléchir, je crois pouvoir apporter, de mémoire, une précision à l’explication de God : au XVIème siècle, la soldatesque se déplaçait essentiellement à cheval ; aussi quand des cavaliers arrivaient à bride abattue, ils freinaient des quatre fers et, hop, en un tournemain descendaient de leur monture, un pied dans l’étrier, l’autre LEVE encore au dessus de la selle quand, le contrordre venant après l’ordre, on leur intimait illico de repartir, ce qu’ils exécutaient sur le champ, au pied levé. On a conservé cette expression dans les chemins de fer où les locomotives errant seules sur les voies désertes effectuaient de hasardeuses marches avant puis arrière, "haut le pied".
Au pied levé du lit, le corps suit, l’esprit aussi.
Mais où est donc passé le pied de ma biche, celui qui par effraction entre dans mon intimité ? Celle-là, de sa grâce, elle me botte dis-je.

Aux pieds lovés ce soir, dessous la table au restaurant, les amoureux s’emmêleront d’abord un peu les crayons pour ensuite écrire en bonne marche dans une chambre feutrée, la suite de leur idylle ; puis, en lacets, ils feront en sorte de prendre leur pied bien haut pour le bonheur d’une œillade complice.
Mon Dieu, que tel supplice est bon ! On dit même qu’un tel Calice n’aurait pas de fond.

Aux pieds levés, tendus vers le ciel, nous affirmerons bien haut que plus jamais nous ne marcherons avec des semelles de plomb. Est-ce Scarpin qui se moquerait de nous ? Ah ah ah, quel talon avez-vous là Achille !

Chérie, ton pied levé évitera les pièges mortels de nos ennemis, je t’aiderai à survoler tout ceci et nous irons nous épanouir dans le Piémont. J’y ai une maison. Après tout, à chacun Savoie non ?

Ton pied levé ne demande qu’à se reposer, c’est dans sa nature que de s’affirmer ancré à terre. Précipitamment ou non, au pied levé, cette injonction, nous indiquera la marche à suivre.

Assurément, au petit matin, une fois sortis du cirage, se dire et se redire que chaussures aux pieds, nous avons trouvées.
Et une fois au dehors, je t’emmènerais en promenade sur une barque, celle de notre vie, de notre bonheur, alors tu me diras :
« Ce serait le pied André* si tu ramais plus vite ! »
Je te répondrais alors : « Mais Chérie, après tous ces efforts de cette nuit, je suis un peu las ! »

Comme toute femme embrumée au caractère haut perché, tu me rétorquerais : « Tais-toi Eram* ! ».

Notre histoire, c’est sûr ne demande qu’à être brossée de ses impuretés. C’est qu’il faut briller pour être remarqué et être en devenir : remarquable.

Chérie, je t’Aime comme tu es et me place à vie à tes pieds de Cendrillon.

*célèbres marchands de chaussures.
y a pas d’quoi l’vanter
juste pour la phonétique, Momolala. Loin de moi l’idée de faire l’apologie de tels travers !
Et pour le tralala des "fêtes" à date fixe, avec obligation d’être gai et de bonne humeur, et généreux envers les commerçants de tout poil, je vois que nos points de vue sont très proches.
Ainsi, tu croques ? Alors, God, c’est pour bientôt, Paint Express I/O (et l’éditeur de partoche) ? Avec tous les talents artistiques qu’il y a sur le site et ne demandent qu’à s’exprimer, si c’est pas malheureux... 
réponse à . <inconnu> le 14/02/2007 à 10h49 : J’vais lui en mettre des marins moi... et des grecs.  C’est au ...
C’est quoi l’pépé, un crapaud qu’a l’pied marin ?
réponse à . momolala le 14/02/2007 à 11h14 : A bien y réfléchir, je crois pouvoir apporter, de mémoire, ...
Là, j’chus d’accord en plein : le pied levé est celui qui, en descendant de cheval, quitte son étrier. Toujours le pied droit, par convention, puisque tous les chevaux sont habitués à être montés par leur flanc gauche. Le pied levé peut sans doute aussi être compris comme, à la monte du cheval sur le départ, le pied gauche déjà dans son étrier, alors que le droit est encore à terre. Dans les deux cas, le corps est en nette transition d’un état d’équilibre à un autre, donc en position instable, susceptible d’entraîner de graves brûlures au pourpoint (d’où l’expression "à brûle-pourpoint", très proche de sens). En effet, pendant tout ce temps de transition, si vous intervenez "au pied levé" de façon cavalière, le cavalier ne peut retirer le fer à repasser posé sur son pourpoint, vu qu’il a les deux mains occupées sur le pommeau de la selle, et le pourpoint brûle... C’est malin !
Do you pige that, or may I make you a design ?
J’ai bien peur que tout le monde fasse fausse route avec cette histoire d’étrier.

L’expression vient de la prostitution !

En outre, faut-il avoir le pied levé pour être pris au débotté ?

Je ne vois plus apparaître la moutarde du Cotentin ! Auprès de qui dois-je réclamer ?
Bon, alors : à l’heure d’la Perrot qu’est point là, le jury d’la trirème s’a réuni en sa galère, et décide, en son âme et conscience, ce qui suit :
article 12 : la trirème du jour est attribuée, ex-æquo, à Houbanne_2 et Syhobbes_20, pour leurs magnifiques contributions à la gloire de la Marine, du vocabulaire marin et des embruns qui vous fouettent le visage, dès que vous ouvrez la porte de ce site avec la clé de 12 que God vous a remise.
Maintenant que la Perrot est finie, elle va passer à la casserole table, hein ? Allez, bon appétula, et les autres aussi.
réponse à . SyntaxTerror le 14/02/2007 à 12h34 : J’ai bien peur que tout le monde fasse fausse route avec cette histoire d&...
Je ne vois plus apparaître la moutarde du Cotentin
Petit veinard...
Bonjour à vous !!
je suis avec assiduité et expectative les arguties qui émane des prophètes de la langues française ici rassemblés autour de God notre chef spirituel !! (au début faut toujours cirer les pompes c’est bien connu !)

Donc le temps pour moi était venu et je tenais à soumettre mon idée sur ce pied levé qui nous provient à vrai dire non pas des hauturiers ou autre cavalier émérite mais des maison closes qui regorgeaient de malins plaisirs à qui voulait bien y pénétrer !
Au départ vers le début du XIXe ce fut des militaires, fidèles clients de la débauche futile qui nommèrent le con de ces dame le pont-levis symbolisant le point de passage obliger pour pénètrer en leur antre faute de quoi il ne restait qu’à se jetter dans le fossé boueux !!!
Ainsi il n’était pas rare d’entendre crier dans le fond des chambres de ces "hotels particuliers " avec force et autoriter "au pont-levis garce " et les passant dans la rue d’en bas de comprendre "au pied levé garce" ce qui parraissait somme toute normal devant un tel établissement..
Ces femmes "au pieds levés" étaient donc toujours prises par le temps car le temps c’est de l’argent mais en ce jour de la st valentin,s’il vous plait mesdames, laissez nous nous promener dans les dédales de votre chatte oh !!
réponse à . <inconnu> le 14/02/2007 à 12h55 : Bonjour à vous !! je suis avec assiduité et expectative les ...
Salut Golden. T’as un bon parachute ?
J’m’suis pourtant pas levée ni partie du pied gauche c’matin ! Ca fait deux plombes que j’fais le pied de grue à attendre qu’ça connexe, ça m’a donné des cors aux pieds ! Ca me f’ra les pieds, j’avais qu’à m’pointer plus tôt. Là mainant plus envie de rester les pieds et poings liés !

Allez au pied-levé, un pied chaussé et l’autre nu, et ne trainant pas des pieds j’met le pied au plancher !
Bon j’vas pas m’donner des coups de pied dans les chevilles, ni tenir le pied sur la gorge de qui que ce soit, ni être casse-pieds, mais ça saute aux yeux comme un coup de pied au cul que je ne mens pas cent pieds à la gorge. J’arrête pas de marner d’arrache-pied et du matin au soir je cherche, j’arrête pas de chercher à pied et à cheval, et si je cherche, c’est passque c’que j’ai dans la tête j’l’ai pas aux pieds, et comme j’ai bon œil et bon pied je les vois venir tous ces pieds nickelés (que certains ont même des fournis sous les pieds) qui font des pieds et des mains pour les avoir les lauriers, mais moi j’dis que ceux là quand on leur donne un pied, ils vous prennent la jambe. Mais j’vas pas m’laisser marcher sur les pieds hein ! Et pi’ on est pas là pour lutter des pieds et des mains pour l’avoir c’te déco, non ? Nous avons un pied dans cette maison, ou personne n’a pied sur personne, et que si jusqu’ici on a pas le pied levé c’est d’abord passqu’on est pas bêtes comme nos pieds, qu’on a pas un pied dans deux chaussures ou qu’on sait pas sur quel pied danser, mais surtout que les uns cherchent pas à couper l’herbe sous le pied des uns-autres. C’est tellement le pied, qu’on pourrait nous bénir des pieds, tiens !
J’espère que passque God l’aime pas qu’on fasse des blagues (cf. hier) qu’au pied levé y nous fute une mise à pied (ou tout au moins ceuzécelles qui ont font), qu’on pourra pù mett’ les pieds zici !
Le jury (on est pas pied-noir quand on est d’Al Djazair ?) ayant les deux pieds sur terre bien qu’étant sur mer, y perd jamais pied, et, et surtout un PIED MARIN comme pas un, que même quand il barbotte dans les plus profondes profondeurs y a toujours pied, c’est vous dire qu’not gentleman-marin-jury-sizan’un y risque pas de donner du pied ou de s’emmêler les pieds !
Hé ppda, j’espère que je n’aurais pas un pied de nez, s’pas ? et qu’si la petite rosette-maison (pas la celle à filou) m’revient j’aurais les doigts de pieds en bouquet de violettes !
Bon certains dirons que j’aurais mieux fait de glisser du pied que de la langue, mais s’y sont pas content je leur tire la langue d’un pied de long.
Chais pas s’qui s’passe, mais là c’matin on me zieute de la tête aux pieds, c’est p’têt que mon nez est en pied de marmite ou c’est passque qu’acoz qu’c’est la St Valentin j’ai un pied de rouge sur la figure ! Je m’en bat…les pieds de tout’ façons !
Que j’aie mis les pieds dans le plat ou que je m’y suis prise comme un pied,
je finirais toujours par retomber sur mes pieds !

En cette Saint Valentin, je souhaite qu’il y ait beaucoup d’amour et que tous cheminent autrement que des pieds et qu’y prennent leur pied ! Les pieds sous la table et champagne d’abord siouplé ! Y en a qui vont pas s’priver d’faire du pied….

Que malgré tout, nous demeurassions sur nos pieds ! Amen

Bonne Saint Valentin à toutes nos Valentines et tous nos Valentinos
pieds levés, pieds sur terre faut pas devenir sectaire, courbe l’échine et lève tes pieds, le sang doit circuler dans tes artères !!
réponse à . <inconnu> le 14/02/2007 à 13h13 : pieds levés, pieds sur terre faut pas devenir sectaire, courbe l’&e...
Malentendu ? Golden, parachute... ras-les-vagues, camarade.
réponse à . momolala le 14/02/2007 à 11h14 : A bien y réfléchir, je crois pouvoir apporter, de mémoire, ...
L’image de l’étrier est effectivement une source possible de "lever le pied" - on ne le lève pas tellement quand on se prépare à se grouiller pedibus, car il y aurait danger du déséquilibre marin bien décrit tout à l’heure par El Pepe.

On peut le voir de nos jours dans la posture préparatoire de nos vaillants gendarmes vélocipèdes attendant de se lancer à la poursuite d’un cycliste passé au feu orange rougeoyant - un pied levé sur la pédale, étrier des temps modernes.
c’est un crapaud au sang bleu qu’acoz l’iode lui donne c’te couleur, qu’a la faculté d’avoir les pieds sur terre tout en vivant en mer (l’est amphibien, normal !) mais qu’les colosses aux pieds d’argile du plancher des vaches, lui l’aime pas beaucoup ça, et qu’si l’en bouffe eh ben y devient venimeux ! et l’attaque au pied levé
Si t’en es, eh bé gaffe l’artiss !
réponse à . <inconnu> le 14/02/2007 à 12h55 : Bonjour à vous !! je suis avec assiduité et expectative les ...
laissez nous nous promener dans les dédales de votre chatte oh !!
1 - Un à la fois siouplait, toute performance supplémentaire étant réservée à des athlètes de la chose, dont les ligaments seraient souples et extensibles
2 - quels dédales ? de deux choses l’une, ou bien tu es mauvaise langue ou bien tu penses à cette pauvre princesse épouse d’un certain prince dont Nietzche raconte si bien les déboires dans "La nature du Prince". C’est un livre à connaître !
3 - Je corrige donc d’office, avec ma bienveillance coutumière : "dans les dédales" doit se lire "dans les profondeurs" et j’ajoute donc, avec PP, T’as un bon parachute ?
réponse à . <inconnu> le 14/02/2007 à 14h07 : L’image de l’étrier est effectivement une source possible de ...
J’avais pensé aussi aux fantassins figures-toi, me souvenant de l’inénarrable leçon de marche qui leur était dispensée dans "Fanfan la Tulipe" première ou deuxième version : "Tendez, repliez, posez ; tendez, repliez, posez" avec variations équilibristes sur le tendez. Et je me suis apensé que, si on supprimait le "repliez", on pouvait passer du "tendez" au "posez" et obtenir ainsi une marche allègre, au pas de l’oie certes, mais bien "au pied levé". A n’utiliser qu’en cas de déroute consommée bien sûr.
réponse à . momolala le 14/02/2007 à 14h19 : laissez nous nous promener dans les dédales de votre chatte oh !!1 -...
Et si tu l’permets momo, je rajouterais que quand on a pas un bon parachute,
eh ben .....on s’écrase !
réponse à . eureka le 14/02/2007 à 13h02 : J’m’suis pourtant pas levée ni partie du pied gauche c’...
Ce qui est drôle à propos de la Saint Valentin, c’est qu’on ait recommencé à la célébrer (de façon commerciale, PP a raison de le souligner) qu’à partir de 1969, année où l’Eglise l’a supprimée du calendrier de ses saints. Valentin est alors en quelque sorte tombé dans le domaine public ! Toutes les informations sont sur cette page.
réponse à . eureka le 14/02/2007 à 14h27 : Et si tu l’permets momo, je rajouterais que quand on a pas un bon parachut...
 
réponse à . eureka le 14/02/2007 à 14h27 : Et si tu l’permets momo, je rajouterais que quand on a pas un bon parachut...
Ben manifestement, les stock-options ne sont pas le genre de la maison, hein, les filles ? 
réponse à . eureka le 14/02/2007 à 14h11 : c’est un crapaud au sang bleu qu’acoz l’iode lui donne c&rsquo...
C’est vrai qu’il est loin d’avoir un pied dans la tombe, not’ Pépé !
réponse à . Elpepe le 14/02/2007 à 11h19 : y a pas d’quoi l’vanterjuste pour la phonétique, Momolala. Lo...
Et le théatre on y fait pas allusion ? Pourtant pour remplacer un acteur ou actrice au pied levé il faut pas avoir les deux pieds dans le même sabot, c’est le trac assuré et c’est pas le pied!
réponse à . momolala le 14/02/2007 à 14h29 : Ce qui est drôle à propos de la Saint Valentin, c’est qu&rsqu...
c’est qu’on ait recommencé à la célébrer de façon commerciale
pour ma part, j’en suis arrivé à la conclusion que, décidément, trop de commerce tue le commerce. Surtout quand le jeu consiste à me faire les poches, sans que je puisse m’y opposer vraiment : mon banquier excelle dans cet art. Mais, pour tous ceux pour lesquels j’ai encore le loisir de dire non, quel pied ! Le vé de la victoire, je fais, avec mes orteils !
Ah, qu’on est bien, au large, sans téléphone ni internet ni télé... la Terre reprend sa véritable échelle, qu’on aurait grand tort de perdre de vue : immensément grande à parcourir à la voile, infiniment petite dès qu’on lève les yeux sur la voûte céleste. Avec, les jours de chance (assez rares), le souffle d’une baleine et de son baleineau en mer Ligure.
réponse à . <inconnu> le 14/02/2007 à 14h50 : Et le théatre on y fait pas allusion ? Pourtant pour remplacer un ac...
Claudiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine ! Toi ! Là ! Oh mon God !
Bon, d’accord, au théâtre aussi, on peut mettre en selle des remplaçants. A condition que les bourrins puissent emprunter l’entrée des artistes... 
(...) sans téléphone ni internet (...)

Et comment on fait nous alors pour profiter de tes lumières (et éventuellement obtenir les 3M) ?
A ce propos, je voulais préciser qu’il est préférable de décrocher les 3M que le J2M, même s’il n’y a pas autant de fric à la clé 
réponse à . <inconnu> le 14/02/2007 à 14h50 : Et le théatre on y fait pas allusion ? Pourtant pour remplacer un ac...
Tiens en parlant de théâtre ça m’fait penser à l’histoire de cet acteur subalterne, obligé de remplacer au pied levé un chanteur-recette, une star de la chansonnette de l’époque, qu’un accident empêchait de jouer. Il chanta et fut sifflé. Sans se déconcerter, regardant fixement le parterre, il dit : « Je ne vous conçois, messieurs; devez-vous imaginer que 1800 francs que je reçois par année, j’irai vous donner une voix de 2.000 écus ?
Ne pas confondre "Nourri au sein" et "Au pis élevé"!
Ni "Hopi (bien) élevé" et "Navajo distingué" : cette page
réponse à . <inconnu> le 14/02/2007 à 15h11 : (...) sans téléphone ni internet (...) Et comment on fait nous al...
Eh bien, c’est très simple, Petula : quand je naviguerai, l’article 35.642 des statuts de la trirème stipulent :
- en l’absence de l’amiral et des cinq autres membres du jury impartial, un triumvirat composé de femmes attribue la trirème quotidienne.
Histoire de ne pas laisser les petits goinfres se goinfrer de chocolat, hein ? Que sinon, ils vont se flagorner, s’auto-congratuler, et quand je rentrerai je devrai mettre des coups de règle Cras sur les doigts des moussaillons pour les faire rentrer dans le rang, je gage ? Regarde, déjà, qu’ils veulent tous attraper le pompon du marin, là... Ah, les gosses... 
réponse à . <inconnu> le 14/02/2007 à 12h55 : Bonjour à vous !! je suis avec assiduité et expectative les ...
Dis, tu nous prendrais pas un peu pour des pommes, Golden ?
réponse à . eureka le 14/02/2007 à 15h18 : Tiens en parlant de théâtre ça m’fait penser à ...
Pour rester dans le sujet: il était déjà très difficile de remplacer Sarah Bernhardt au pied levé, mais après 1915, cela devint carrément impossible !
Et pourquoi que cette expression ne viendrait-elle pas de ces deux autres versions ? La signification est un peu différente du fait qu’ici elle veut dire prendre avantage contre quelqu’un de la moindre chose ou du moindre mot qui lui échappe....mais toujours à l’improviste !
1- d’un ancien jeu nommé le "Jeu du Pied Levé", dans lequel les joueurs sont obligés de donner un gage, lorsqu’ils sont saisis au moment où ils lèvent le pied.
2- Peut-être aussi est-elle une métaphore empruntée de l’escrime ou on prend son adversaire quand on le frappe aussitôt qu’il a le pied levé pour se fendre.

Avons nous une certitude de l’explication du début ?
réponse à . <inconnu> le 14/02/2007 à 15h35 : Pour rester dans le sujet: il était déjà très diffic...
Car :
elle avait une jamb’de bois,
Sol fa mi mi mi mi mi
et pour que ça n’se voit pas,
do ré mi ré do mi ré
elle avait mis par en d’ssous
fa mi ré ré ré ré ré
une rondelle en caoutcouc.
si ré sol fa mi ré do

Ah, si seulement... non, rien...
réponse à . momolala le 14/02/2007 à 14h29 : Ce qui est drôle à propos de la Saint Valentin, c’est qu&rsqu...
J’ignorais tout de cette tradition que je croyais britannique.
Gélase (troisième pape africain) aurait canonisé un compatriote ?

En revanche, j’ai toujours entendu dire :
A la Saint-Valentin
les oiseaux s’y mettent matin.

Honte à moi, je pensais que c’est par dérision qu’on en avait fait la fête des amoureux.
réponse à . momolala le 14/02/2007 à 14h29 : Ce qui est drôle à propos de la Saint Valentin, c’est qu&rsqu...
Remarque bien que 69, c’est une bonne année pour commencer à fêter la Saint Valentin, non ?
réponse à . God le 14/02/2007 à 17h13 : Remarque bien que 69, c’est une bonne année pour commencer à...
Si je comprends bien, God, tu assimilerais l’amour à des figures stylistiques ? Alors que c’est exactement le contraire... 
Noooooon ! Frappez pas, les filles ! Pitiééééé... Noooooon... On vous aime ! Oh, si vous saviez comme on vous aime ! Gros comme... ça !
Bon allez, les gosses, moi, je vais aller récupérer mon plateau de fruits de mer au pied levé, pour une folle soirée d’amour avec BB. Si ! Bon, enfin... on verra.
Vous, les gosses : au lit de bonne heure. Les dents brossées, les mains sur les couvertures.
réponse à . God le 14/02/2007 à 17h13 : Remarque bien que 69, c’est une bonne année pour commencer à...
là God, l’a trouvé chaussure à son pied....
Ca prend même à contre-pied !!
réponse à . Elpepe le 14/02/2007 à 17h52 : Si je comprends bien, God, tu assimilerais l’amour à des figures st...
Non, non Pépé, God a raison : rappelle-toi la chanson de Gainsbourg et Birkin, 69, année érotique ! Il y a quand même de l’Eros là-dedans !
réponse à . Elpepe le 14/02/2007 à 17h52 : Si je comprends bien, God, tu assimilerais l’amour à des figures st...
Plateau de fruits de mer + îles flottantes + folle nuit = Pépé, t’aurais pas un grand fils ou un petit frère esseulé par hasard ? 
Pour le plaisir, partagé, j’espère, ce texte de Linda Lemay

Des pieds et des mains

J’ai bien fait des pieds et des mains
Pour éviter qu’au petit matin
Sans exception depuis des mois
Tu ne te lèves de ce pied-là
C’matin, c’est un pied dans la bouche
Et c’est les deux mains dans les couches
Que j’t’ai vu mettre le pied dehors...
Pendant des heures, j’ai fait l’pied d’grue
Avec mon cœur gros sur la main
Et de pied ferme j’ai attendu
Que tu reviennes, mais en vain
Ce soir, au pied de l’escalier,
Je n’ai vu venir que la brunante
C’est dur de monter me coucher
Sans te tenir la main courante
Cette main que tu t’es faite sur moi
Mets-la au cul d’qui tu voudras
Maintenant, ton pied, qu’tu l’prennes ou pas
J’m’en lave les mains
Même celle des deux que t’as demandée
Comme un gentleman à mon père
Je m’en vais me la savonner
Jusqu’à m’libérer l’annulaire
Faut qu’j’prenne mon courage à deux mains
Et que j’retombe sur mes pieds
Puisque c’est clair qu’t’as levé les tiens
Et qu’tu t’les es pris quelque part
T’as sûrement sauté à pieds joints
Dans le premier lit d’occasion
Et tu as sûrement bien en main la situation
Ton piédestal a basculé
Et tu t’en sors avec rien
Oui c’est à moi qu’ça casse les pieds
A moi que ça fait du chagrin
D’imaginer la cendrillon
Qui a trouvé chaussure à son pied
En choisissant comme chausson
L’homme de seconde main que tu es...
J’mettrais bien ma main au feu
Qu’tu mets déjà la tienne aux fesses
Et au reste du corps pulpeux de ta princesse
Cette main dans laquelle je mangeais
Jusqu’à c’matin avant qu’tu partes
Alors qu’à tes pieds je dansais
Sur je n’sais plus quel pied de guerre
Je donnerais ma main à couper
Qu’ta main de maître a pris maîtresse
Une qui t’offre au pied levé un pied à terre
Une aux mains douces qui te fait
Un impeccable nœud d’cravate
Pendant qu’les mains sous l’robinet
Moi je m’libère... l’annulaire !
réponse à . <inconnu> le 14/02/2007 à 18h35 : Plateau de fruits de mer + îles flottantes + folle nuit = Pép&eacut...
Tu sais faire les îles flottantes, au moins ? 
bonjour
intervention tardive d’un retour des planches!

je pense qu’il ne faut pas prendre le "V" au pied de la lettre
non, il ne faut pas prendre au pied, le "V" !
réponse à . Elpepe le 14/02/2007 à 08h05 : Mais qu’est-ce que c’est que cette manie, les gars ? Depuis que...
Objection, vos trôneurs, lorsque j’écrivis ce matin (quel journal!)
"Ah, ça mais dis donc God, c’es toi ou moi qui fais ce site ?

MMM?"
Cette suite de trois M n’était que pure interrogation, comme qui dirait un "hein, pas vrai ?" mais en plus... comment dire? ... retenu !
Loin, trrrrèèès loin de moi l’idée de mendier quoi que ce soit !

Non, Leon-Philibert-Platon, tu te méprends à mon sujet, et tu m’en vois terriblement déçu.
Enfin personne n’est parfait (comme dit le renard lorsqu’il apprit que sur la Terre, en plus des poules, il y avait aussi des chasseurs).

Puisque tu ne sembles pas penser , toi et ton jury, que je méritais la Médaille, je ne la demande pas, va!
Tu peux la garder, cela fera peut-être plaisir à quelqu’un d’autre, qui sait un ou une pauvre ?

Allez, cela me consolerait ...

Snif-Pschhhoouuit-Hobbes
réponse à . chirstian le 14/02/2007 à 19h13 : bonjour intervention tardive d’un retour des planches! je pense qu’...
Déjà ?
Y avait plus de neige ???
D’où viens-tu, comment fit-il? Comment furent l’épistes?

Alors, raconte,
comment ça s’est passé,
ce qui est arrivé...

Schuss-Hobbes
réponse à . Elpepe le 14/02/2007 à 12h41 : Bon, alors : à l’heure d’la Perrot qu’est point l&...
Oooohh, mercimercimercimercimerci mon Prince !

Reconaiss-Hobbes

Pssst Syanne : t’as dit merci au monsieur ? Et mouche-toi, saperlipopette !
réponse à . God le 14/02/2007 à 17h13 : Remarque bien que 69, c’est une bonne année pour commencer à...
Et crac, ’z avez vu qui l’a eu , le 69 ?

Youpi, c’est st Valentin, Chééééérriiiiiieee, viens une fois ici...

Happy Hobbes
Merci pour le cadeau mais moi j’confirme ici-présentement qu’j’en suis pas !
Même pauvre j’mendierais pas ! Et si tu penses que dans certains propos on y a fait une once d’allusion, eh ben, j’en voudrais JAMAIS plutôt que de perdre mon estime de moi-même en personne ! On obtient les choses la tête haute, Môssieu, toujours...ni par la mendicité ni par le piston, sinon où est le mérite ? Na

Mais toi t’avais pas vu les lauriers du 33. Belle attaque au pied levé
Et voilivoilaaaa ! A c’t’heure-ci, les pieds, y ont été pris partout partout.
Depuis le nez en passant par le cou et le cul, du haut en bas et dans la toute grande largeur. Comme à chaque fois, ma contrib elle est au pied levé !!!
Dis LPP, tu n’avais pas dit que tu distribuerait aussi une MMC ? La contrib la plus cloche ? MMMMM ?
( Je n’ai pas osé en mettre 3)
au pied levé, avec répartie ? sans remuer 7 fois sa langue dans sa bouche ? sans réfléchir ? come ça, en claquant des doigts ? là ? Maintenant ? Sauter dans le vide avec la montée d’adrénaline comme fluide ? Juste avant la trouille ?

Hum ! J’en rêve.... mais c’est tout le contraire la st valentin je crois me souvenir !!!
réponse à . <inconnu> le 14/02/2007 à 20h42 : au pied levé, avec répartie ? sans remuer 7 fois sa langue da...
Non non non : change seulement deux mots dans ton propos et tu vas voir que ça colle farpaitement avec la saint Valentin : remuer 7 fois la langue dans sa bouche et hop ! emballez, c’est pesé ! 

Eh oui, je suis une grande sentimentaaaale !
réponse à . mident le 14/02/2007 à 20h13 : Et voilivoilaaaa ! A c’t’heure-ci, les pieds, y ont ét...
Même dans le tapis, Mident. Mais faut pas désespérer quand même : fais un pied de nez à tout le monde et lève le pied ; demain sera un autre jour d’Expressio !
réponse à . eureka le 14/02/2007 à 20h07 : Merci pour le cadeau mais moi j’confirme ici-présentement qu’...
Aaaahhh, tu sais parler aux hommes toi !
Je comprends bien l’attrait que tu exerces sur Elpipeau , bigre !

va, je ne te hais point ....

Eeeuh-Hobbes
réponse à . HoubaHOBBES le 14/02/2007 à 23h03 : Aaaahhh, tu sais parler aux hommes toi ! Je comprends bien l’attrait ...
Chais pas si c’est de la mauvaise langue ou une fleur que tu m’balances là,
toujours est-il que toi aussi t’en fais partie des hommes, alors gaffe à l’attrait....
Evoquer le mot "haine" en ce jour saint, Valentinois de surcroit, ne me parait guère de bon aloi !
réponse à . eureka le 15/02/2007 à 09h03 : Chais pas si c’est de la mauvaise langue ou une fleur que tu m’balan...
Relis donc Jean Baptiss’ Poquelin !

Ce n’est donc pas une vanne (seulement la manivelle  

Luron-Hobbes
réponse à . HoubaHOBBES le 15/02/2007 à 20h13 : Relis donc Jean Baptiss’ Poquelin ! Ce n’est donc pas une vann...
Houba, c’est Corneille, je crois, qu’il faut relire (demande à Chimène !).
réponse à . momolala le 16/02/2007 à 07h42 : Houba, c’est Corneille, je crois, qu’il faut relire (demande à...
"(demande à Chimène !)"

Quoi ! La Chipette, la fille de Gongormatz, la fiancée de Roro ?
réponse à . borikito le 16/02/2007 à 07h49 : "(demande à Chimène !)" Quoi ! La Chipette, la fille de...
A Chimène ou à Chi Parmentier si tu préfères... 
I am the first in 2010 !....Yeah ! Bon je me suis fait rare ces temps ci pour cause de travaux très importants chez moi et comme je n’ai trouvé personne pour me remplacer au pied levé, j’ai levé le pied sur mes activités annexes dont Expressio fait partie...
A bientot et bonne journée à toutes et tous..........
réponse à . momolala le 14/02/2007 à 08h14 : "Au pied levé", selon Rimbaud : Je m’en allais, les poings da...
Merci pour ce poème "retrouvé" !
Bonjour à tous ceux qui dorment et n’ont pas encore levé le pied!
Au pièd levé, c’est justement ce que je viens de faire (il y a 1/2h quand même…), Bonjour à tous et toutes.
Question: celui (ou celle) qui se casse la g… à l’improviste le fait donc au pied levé ?
Idem pour celui qui se prend un râteau lors d’une drague de minette…
Au (joli) pied levé... un petit tour dans les années cinquante à cette page.

La neige fond... je vais pouvoir lever le pied.

Bonne journée à tous !
réponse à . <inconnu> le 14/02/2007 à 07h33 : "Lever le pied" signifiait anciennement "agir vite, à l’improviste"...
au pied gauche levé , l’accelérateur n’est pas enfoncé , alors comment faire vite ?
la sécurité routière nous encourage à lever le pied alors "hâtes toi lentement "
réponse à . momolala le 14/02/2007 à 18h38 : Pour le plaisir, partagé, j’espère, ce texte de Linda Lemay ...
Merci Mo pour ce joli texte qui m’a bien plu ce petit matin au pied levé!
Tout comme Boubacar en 84 (les bonnes excuses étant faites pour s’en servir, voilà je m’en sers, merci l’ami), je n’ai plus guère le temps même de pointer l’orteil sur Expressio pour cause de travaux et de boulot.
Exception ce matin où j’ai fait une sotte levée.

Bon WE à tous.
la Belgique est divisée entre Flamands et Wallons. On reconnait les premiers à ce qu’ils restent des heures le pied levé : cette page alors que les seconds aussi cette page
Mais tous ont la grande sagesse de ne pas lever les deux en même temps.
l’expression "au pied levé" serait donc l’opposé de "au débotté" ,tout en ayant finalement le même sens, puisque la première indique l’état d’impréparation au moment du départ, et l’autre au moment de l’arrivée.
Entre les deux il y a donc un temps heureux où l’on est parfaitement prêt, en appui sur ses deux pieds bottés, où rien ne peut nous surprendre, et où l’on dispose de tout le temps nécessaire pour analyser la situation, réfléchir à la meilleure réaction, agir dans la sérénité pour une efficacité maximale.
Dans toute ma carrière d’entrepreneur, je crois me souvenir qu’une fois il m’est presque arrivé de connaître cet instant privilégié. Mais naturellement ce n’a finalement pas été le cas !
Dans ces moments de parfaite préparation, où l’on est prêt à tout, il ne se passe jamais rien. 
Et voici, au pied levé et au débotté une petite historiette - modiée très légèrement suite à la requête unanime de Chirstian en 93:

Saint Paul devance (Saint-Paul de Vence) la troupe. Un soldat demande: mais où va-t-on donc?
Avance (à Vence) et tais-toi, fut la réponse d’une cape orale bien grasse (Grasse), la cape de saint martin (Cap St Martin), bien sûr.

Note: la cape orale sert sous les ordres d’un serre-gens.
réponse à . file_au_logis le 04/12/2010 à 10h06 : Et voici, au pied levé et au débotté une petite historiette...
Saint Paul devance
cette page ?
réponse à . cornelius le 04/12/2010 à 08h26 : au pied gauche levé , l’accelérateur n’est pas enfon...
au pied gauche levé , l’accelérateur n’est pas enfoncé
c’est toi qui as assemblé ta voiture ? 
le pénalty est un tir au but qui n’est pas au pied levé ?
"tu es trop fatiguée ? lève le pied !" m’a-t-on conseillé ... alors je suis reparti le pied levé, à cloche-pied ... 
cette page
en femme qui se respecte j’ai une facheuse habitude de confondre droite et gauche , de dire à droite en indiquant !
 !
(--! avec la main droite

G D

une lateralité non encore installée à mon age on fait avec.
au pied levé
du lit j’ai sauté .
quel casse pied !
à la fenêtre installé
pour encore miauler
ce matou non castré

du pied gauche
j’ai glissé
sur la lirette
suis tombée .
Voilà maintenant la sonnette !
C’est le voisin qui débauche ...

son épouse en chemisette
fait craquer l’allumette
pour réchauffer le café
"faut m’aider " ai je crié !
leur porte s’est refermé
le cul par terre suis restée .

voilà que commence
une journée infernale
qui va finir aux urgences
à cause de l’animal .
le telephone peut sonner
je n’peux pas l’attraper .

Mon fils va passer
et encore m’attraper
un fois relevée ,
appeler mes pompiers
en gériatrie me caser
débarrassé d’la mémé

à cause du chat
cette engeance
qui préfère la gaudriole
que d’supporter mes doléances
Maudite bestiole
qui ne vient caliner
que quand il veut manger
une gamelle d’abats

Au pied levé
du lit je m’suis levée
le col du fémur est cassé
la tête est cabossée
mais le coeur n’a pas lâché
la langue est bien pendue
je suis un peu bourrue
Chez moi j’veux revenir
pas question de m’assagir
Ce chat il faut l’castrer

pas question de m’aigrir
dans une maison de vieux
même si les enfants en rêve
pas moyen que j’crève
ailleurs que dans mon pieu
je ne suis pas encore prête
à ne plus faire ma causette
à ne rien faire m’amoindrir
à ne pas pouvoir rire
dans la bêtise me confire

au pied levé je veux partir
une mort pas subie mais subite
comme on baisse son chapeau
sans y penser , par habitude
au passage du corbeau
qui tient l’encensoir.
Avant je voudrais voir le grand soir
d’une autre vie assister aux préludes
j’ai toujours envie de rire
devant la dévotion déconfite

sans absolution
sans extrême onction
mes rejetons feront ce qu’ils voudront
moi vivante , pas de curé à la maison
Je ne veux pas de l’hypocrisie
des faux jetons , des culs bénis
J’ai ma conscience et ça me suffit
au pied levé .... ahhhh , je péris
réponse à . cornelius le 04/12/2010 à 11h57 : au pied levé du lit j’ai sauté . quel casse pied ! &a...
Eh bé, dis donc: bravo pour la tranche de vie!
réponse à . cornelius le 04/12/2010 à 11h57 : au pied levé du lit j’ai sauté . quel casse pied ! &a...
sans absolution sans extrême onction
cette page
réponse à . cornelius le 04/12/2010 à 11h28 : en femme qui se respecte j’ai une facheuse habitude de confondre droite...
Il n’est jamais trop tard. C’est pourtant simple: tu vas voir.
Mets tes deux mains bien à plat sur la table, de part et d’autre de ton clavier, avec les pouces bien écartés des mains.
Ca y est?
Regarde: la main gauche est celle dont la pouce va vers la droite et lycée de Versailles.
Alors, contente? mmh?
réponse à . chirstian le 04/12/2010 à 10h22 : au pied gauche levé , l’accelérateur n’est pas enfonc...
Ben oui, sans doute, puisqu’elle a l’habitude de se mélanger les pinceaux... (Voir en 97) 
réponse à . cornelius le 04/12/2010 à 11h57 : au pied levé du lit j’ai sauté . quel casse pied ! &a...
et le chat de répondre :

responsable de la chute ? Qui ? Moi, le beau minet ?
Est-ce ma faute à moi, si l’odieuse mémé,
voulant par pur caprice, de force me faire taire,
s’est tordu les deux pieds, et s’est foutue par terre ?

J’étais là, bien peinard, miaulant mon amour.
En prose et même en vers, je lui faisais ma cour.
Faut dire que ma minette est un morceau de roi
qui mérite que je risque ma vie en haut des toits.

Et ne voilà-t-il pas que l’autre ensommeillée
quittant au pied levé les bras du vieux Morphée
s’est dite incommodée : c’est pure jalousie
je sais bien qu’elle ne fait que dormir dans son lit.

Elle a donc oublié que la nuit appartient
aux amants , hommes ou femmes, et même chats et chiens
à tous ceux qui n’aspirent qu’à la fusion ultime
celle qui vous catapulte vers les plus hautes cimes.

Et si je trouve triste le bris de son fémur
qui a bien résonné jusqu’en haut de mon mur
je vais vite l’oublier, dans les bras de ma mie,
pendant qu’à l’hôpital on emporte la mamie.
réponse à . file_au_logis le 04/12/2010 à 14h08 : Ben oui, sans doute, puisqu’elle a l’habitude de se mélanger ...
note qu’elle est peut-être gauchère, et dans ce cas, sa main gauche peut être très adroite, tandis que sa droite est sans doute assez gauche. Tu vois ? 
Tout ce qui précède est du French Cancan de bonne qualité : tout le monde a bien levé le pied. Ta ta tatatatata Ta tatatata Ta Ta tatatata tatatatatatatata comme sur cette page! God, quand tu en auras fini avec tes cartons, tu penses à l’éditeur de partoche, quand même ?
réponse à . file_au_logis le 04/12/2010 à 14h08 : Ben oui, sans doute, puisqu’elle a l’habitude de se mélanger ...
ce ne sont pas mes repères  ; pour moi à droite c’est la fenêtre et à gauche la porte et il faut faire attention : pour orienter les schémas d’anatomie j’inverse  ; ça c’est quand je suis face aux éléves parce que au tableau ou dans la classe la droite c’est vers la porte et .....
rien d’étonnant donc à me voir m’emmêler les (pinceaux) craies
C’est aussi pour cela que je préfère les chats croisés porte et fenêtre
réponse à . file_au_logis le 04/12/2010 à 14h02 : Il n’est jamais trop tard. C’est pourtant simple: tu vas voir. Mets ...
lequel ? Hoche ou La Bruyère  ? rien d’étonnant qu’avec si peu de précision je reste dans ma confusion §
réponse à . chirstian le 04/12/2010 à 14h25 : et le chat de répondre : responsable de la chute ? Qui ? ...
Le chat voulait manger
c’est du moins que que j’ai cru
et juste pour cela
que me suis empressée
Remplir sa gamelle et basta !
Quand il serait repu
aurait dormi un peu
dans l’odeur du pot au feu

Je l’aurais mis dehors
à 2 heures tapantes ,
mon fils une fois passé
se donner bonne conscience
en allant voir maman .
Dehors le chat !
dans la grange le décor
de ses ébats trouvera .
Mémé encore bien conservée
devient alors amante
pas fana d’abstinence .

D’abord se mettre coquette
puis s’ébatttre sous la couette
yeux dans les yeux
des mains attiser le feu
puis laisser la langueur
l’éteindre avec douceur .

voilà pourquoi je me bats
pour éviter la gériatrie
souhait de mes héritiers
qui se rêvent rentiers
mais la maison est en viager
pour en profiter
c’est plus sûr ici bas
qu’un hypothétique paradis .
.
Le chat par le biais de Christian
m’a fait ressuciter
pour un ultime french cancan
d’un esprit déjà le pied levé .
réponse à . cornelius le 04/12/2010 à 11h57 : au pied levé du lit j’ai sauté . quel casse pied ! &a...
super poésie!
réponse à . cornelius le 04/12/2010 à 11h28 : en femme qui se respecte j’ai une facheuse habitude de confondre droite...
Hier je suis partie à St Hélier (Jersey) pour y faire mon shopping de Noël. Très forte houle, grande consommation de sacs autour de moi (quand on a le mal de mer mieux vaut tout de même avaler un comprimé que de rendre ses tripes sur son voisin ou sa voisine). Aujourdh’ hui, je déclare... lever le pied. Car la journée fut longue, fatigante, et très très pluvieuse.....
Il y a plein de pieds chez Georges et moi je prends le mien chaque fois que je fouille dans ses textes pour vous en offrir un, à la plus grande joie de l'immense majorité des habitués de ce merveiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiilleux site !.......

En ce jour d'hui je vous offre ce pied là qui valu à son auteur une lettre de remerciement du collectif des péripatéticiennes parisiennes.

Farpaitement, M'sieurs Dames..........

Car même avec des pieds de grues
Car même avec des pieds de grues
Faire les cent pas le long des rues
Faire les cent pas le long des rues
C'est fatigant pour les guibolles
Parole, parole
C'est fatigant pour les guibolles


On se voit dans une paire d'heures pour le café ?

Ad'taleur...........
... quel texte !
... bon, moi j'ai des petits panards et de maigrelets fumerons, mais si je marche longtemps, moi aussi, j'ai mal aux ripatons...
Ah ! que n'ai-je vécu, bon sang !
Entre quatorze et quinze cent


Le cher Georges aurait voulu être moyenâgeux . Pour lui, c'eut été le pied !
Cela nous vaut cette belle chanson dont il suffit de modifier très légèrement le rythme pour avoir une complainte aux allures d'antan. Sûr, il ne l'a pas écrite à l'improviste car ses rappels au gibet de Montfaucon, ses allusions à Villon, tout ça demande du temps et de l'application.

Bon... venons-en "au pied"... car vous pensez bien que je ne vous ai pas raconté tout ça pour rien !
À la fin les anges du guet
M'auraient conduit sur le gibet.
Je serais mort, jambes en l'air
Sur la veuve patibulaire,
En arrosant la mandragore
L'herbe aux pendus qui revigore,
En bénissant avec les pieds
Les ribaudes apitoyées


Quoi c'est tiré par les cheveux ? Ben, avec tous les crânes d'œuf d'hier, il y a quoi faire !


réponse à . ipels le 09/02/2015 à 02h51 : ... quel texte ! ... bon, moi j'ai des petits panards et de maigrelet...
Bonjour toi !
As-tu lu les voisins du d'ssus ?
Ils avaient l'humeur à la rime : Cornelius, Chirstian, Momolala et Lynda Lemay - la belle Québécoise !
Suis toujours admirative devant leur plume.
Mais le texte que je préfère, c'est celui d'un "inconnu" @28.

Allez... comme dit Bouba : Ad'taleur ! 
... oui, lu en haut... des jolies choses en effet... j'aime Villon depuis l'adolescence... ( j'ai pu trouver copie de copie de l'édition Pierre Levet, et je suis déjà allé boire à sa santé à Pontoise et à Meung-sur-Loire... ) alors quand Brassens s'y met, tu parles si c'est du bonbon et si c'est bien amené ce "En bénissant avec les pieds" !
... ben content de te faire rire... et content aussi que la tête d'oeuf soit parti manger sa volée ailleurs...
... en ce qui a trait à ta vermeille joue, et même si "c'est d'humaine beauté l'issue", c'est peut-être à toi que cet amateur de fest-noz pensait ici...

Qu'est devenu ce front poli,
Ces cheveux blonds, sourcils voûtis,
Grand entroeil, ce regard joli,
Dont prenoie les plus soutis ;
Ce beau nez droit, grand ne petis,
Ces petites jointes oreilles,
Menton fourchu, clair vis traitis,
Et ces belles lèvres vermeilles ?
Il m'a pris à contre-pied, ce jour avec cette expressio. Je viens à peine de lever mes deux pieds,... et le reste... Il me faudra d'abord arriver à soulever mes paupières et les tenir levées... Et puis, et puis... avec un 'tit café et des viennoiseries, alors là... peut-être...
Allez, ... Ad'taleur ! (copyright BOUBA)
Allez y mes amis, si il y a copyright il appartient aux Guignols de l'info où j'ai piqué cette expression........

On se voit pour le café dans un petit moment ?
Nous avons aussi cette expression où il est question de pied levé........

Et dernièrement nous avons eu la visite d'un qui s'était manifestement levé du mauvais pied........
En référence à une époque où les arbres ne traversaient pas encore les routes, les automobilistes ont avantage à lever le pied sinon bardaf !, c'est l'embardée.
réponse à . BOUBA le 09/02/2015 à 06h54 : Allez y mes amis, si il y a copyright il appartient aux Guignols de l'info o&ugr...
Chez le guignols ou lors de l' un de tes passages chez les Chtis?
Un orvet à un autre
- Coucou ! c'est moi, tu ne m'attendais pas, hein ?
- tu me prends au pied levé...
- farceur !
réponse à . joseta le 09/02/2015 à 09h52 : Un orvet à un autre - Coucou ! c'est moi, tu ne m'attendai...
Un Orval à un autre : on nous boit au pied levé : ici.
DEVINETTE
Comment réagit une vache qui se trouve à un septième étage ?
réponse à . joseta le 09/02/2015 à 10h07 : DEVINETTE Comment réagit une vache qui se trouve à un septiè...
Au pis élevé.
Au pied levé, c'est ce que les gens doivent faire quand les bras leur en tombent. C'est à tout le moins ce que tentent de m'expliquer mes comparses grand-bretons: la paire McHaban - O'Canada...
réponse à . cornelius le 04/12/2010 à 16h29 : lequel ? Hoche ou La Bruyère  ? rien d’étonnant ...
Pour la position des pieds dans la voiture, c'est simple : si celui qui accélère est levé et celui qui débraye est levé aussi, ... t'as calé.
réponse à . SyntaxTerror le 09/02/2015 à 10h17 : Pour la position des pieds dans la voiture, c'est simple : si celui qu...
Je dirais même, il est recalé.
Excellente réponse de Mintaka !
.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-
Ambroise Paré n'était jamais pris au pied levé: il était toujours prêt Paré !
Tiens ! j'ai trouvé ça à l'improviste.
réponse à . Mintaka le 09/02/2015 à 10h04 : Un Orval à un autre : on nous boit au pied levé : ici....
J'ai rectifié ce crime de lèse-majesté, l'usage veut qu'on dise un Orval et non une Orval.
Vercingétorix avait un nom si long qu'il ne signait qu'avec son initiale, si bien que quand il écrivait une lettre, on voyait au pied, le V
réponse à . joseta le 09/02/2015 à 11h14 : Vercingétorix avait un nom si long qu'il ne signait qu'avec son...
Une prouesse quand on sait que la culture gauloise reposait sur la tradition orale, mais quelles entorses à l'Histoire ne s'accorderait-on pas pour alimenter le forum !  
réponse à . lafeepolaire le 09/02/2015 à 08h38 : Chez le guignols ou lors de l' un de tes passages chez les Chtis?...
Je l'ai piquée chez les Guignols........
réponse à . joseta le 09/02/2015 à 11h14 : Vercingétorix avait un nom si long qu'il ne signait qu'avec son...
Lors de fouilles entreprises autour d'Alésia, les archéologues ont retrouvé cette diapo : ils ont immédiatement reconnu le pied levé de V.
Regarde !
N'y voyez aucun message... aucune attaque... C'est juste pour sourire avec l'expression du jour ! 
réponse à . DiwanC le 09/02/2015 à 13h44 : Lors de fouilles entreprises autour d'Alésia, les archéologues ont...
Le mot Vé est bon !  
(et puis les pieds ils le sentent ça; les pieds sentent mot Vé)
Après l'archéologie, passons à l'Histoire...

Deux chercheurs – Dominique Daumale de l'université de Saumur [surnommée dans son milieu "Do-Dau-la-Saumur"] et son collègue A.D. [ayant des parts commerciales dans une société de fromages de chèvre parfumés à la farigoulette, il préfère garder l'anonymat].

Ces deux-là ont passé leur vie sur un pied ... Position bien inconfortable ! vous gausserez-vous. Que nenni ! Il s'agit du pied de Berthe, curieusement oubliée depuis le 14 février 2007.

Berthe avait un grand pied... cela semble avéré... mais lequel ? Certains ont avancé le gauche comme le laisse supposer cette diapo. datant de 748... Mais celle-ci concerne-t-elle Berthe ? Rien n'est moins sûr et sur ce site de haute tenue on ne saurait prétendre n'importe quoi !

Berthe avait un caractère doux et affable, réfléchi même, disent nos historiens qui aussitôt s'interrogent car la reine fut cependant amenée à prendre des décisions au pied levé* : oui... mais... lequel ?

* Yeeess ! j' l'ai eu ! Un peu de sérieux, s'il vous plaît...

Comme je sais que les historiens s'affrontent et ce depuis 1855 ...
- Alésia, c'est pas ici, c'est là → .
- Absolument pas, c'est beaucoup plus à l'est ! C'est là → .
- Chers confrères, je vais vous mettre d'accord car Alésia, c'est là → . Et pis c'est tout !

... comme je sais cela, j'ai écrit "autour d'Alésia..." Ainsi - "Relax Max*"... "Cool Raoul"... et "Bonne semaine Germaine"... - suis tranquille !

Cela dit, il vaut mieux garder "Alésia" plutôt qu'adopter "Chaux-des-Crotenay" comme le proposent les historiens présents dans nos liens.
Chaux-des-Crotenay... ça ne fait pas sérieux !

* ou Syntax !
Il fais savoir garder son équilibre...
réponse à . DiwanC le 09/02/2015 à 16h54 : Comme je sais que les historiens s'affrontent et ce depuis 1855 ... - Alé...
Chaux-des-Crotenay... ça ne fait pas sérieux !
S'il n'y a que ça qui gêne, on peut rebaptiser le patelin Chaux-Alésia pour éliminer les Crotes de nay.
réponse à . SyntaxTerror le 09/02/2015 à 21h16 : Chaux-des-Crotenay... ça ne fait pas sérieux ! S'il n'y a que...
Oui ! C'est ça ! Tu as trouvé la bonne solution... (qui mériterait une souriante binette !)

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Au pied levé » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?