Jeter le manche après la cognée

Abandonner, renoncer par découragement.

Origine

Cette expression date du XIVe ou du XVe siècle.

Elle vient de l'histoire d'un bûcheron en plein travail. Alors qu'il essayait d'abattre un arbre, le fer de sa cognée (sorte de hache) s'était désolidarisé du manche et était tombé dans une eau profonde.
Dépité et jugeant qu'il ne pourrait récupérer son fer, le bûcheron y jeta aussi le manche et renonça à son travail.

Cette histoire, réelle ou pas, fait bien le lien entre l'expression et le découragement qui envahit quelqu'un et provoque son renoncement à continuer la tâche entreprise.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Jeter le manche après la cognée » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagnede Die Flinte ins Korn werfenJeter le fusil dans le blé
Angleterreen To throw in one's handJeter dedans sa main (ou 'abandonner la partie')
Angleterreen To throw in the towelJeter la serviette
Espagnees Tirar la toallaJeter la serviette
Espagnees Echar la soga tras el calderoJeter la corde après le chaudron
Italieit Gettare il manico dietro la scureJeter le manche derrière la hache
Italieit Abbandonare l'impresaAbandonner l'entreprise
Italieit Perdersi d'animoSe perdre de l'âme

Vos commentaires
Les Anglais et les Espagnols préfèrent jeter la serviette. C’est un geste sportif. On jette aussi l’éponge ; et puis on la passe. Jeter le manche après la cognée ajoute l’amertume, la déception au moins à l’abandon après l’effort sans réconfort. Cependant la cognée étant une grande hache composée d’un fer et d’un manche. comment peut-on jeter le manche après l’outil ? Je vous laisse dévider le fil de ces mystères de notre belle langue... Belle journée à tous !
Jeter le manche après avoir cogné
C’est parfois ce qu’il faudrait faire avec certain(e)s de nos politic(h)ien(ne)s...
Sachant que, dans ce cas-là, le manche représente le grand niais...

En fait, c’est EUX/ELLES qui devraient renoncer, face à NOTRE découragement devant leur bêtise, leur égoisme crasse, et leur non-respect, ni de la parole donnée, ni de leurs concitoyen(ne)s...

Bon, j’arrête de râler devant le beau soleil qui brille aujourd’hui. Hello, le soleil brille, brille, brille,... (Titre du film Le Pont de la Rivière Kwai, où les prisonniers n’ont jamais jeté le manche, mais qu’est-ce qu’ils ont cogné!)
réponse à . file_au_logis le 27/04/2008 à 08h10 : Jeter le manche après avoir cogné C’est parfois ce qu’...
le manche représente le grand niais...
relit l’expression : ce n’est pas le grand niais, mais le con niais !
Ronsard, qui n’était pas un manche (ni même un con niais), invita pourtant certains à jeter tout ensemble le manche et la cognée.
cette page

Oups ! Chirstian... je n’avais pas encore lu, et redonde ! Mais c’est dimanche et j’suis fatiguée (dois-je jeter le manche après la cognée ?)
réponse à . momolala le 27/04/2008 à 07h52 : Les Anglais et les Espagnols préfèrent jeter la serviette. C&rsquo...
comment peut-on jeter le manche après l’outil
effectivement, le mec qui fait ça s’y prend comme un manche !
Imaginons une autre explication : il prend un manche de pioche pour cogner sur sa femme. Je ne sais pas pourquoi, mais comme dit le proverbe, si lui ne le sait pas, sa femme le sait ! Il n’aboutit à rien... Alors, après cette cognée mémorable, il jette le manche.
(comme tu le fais remarquer il pourrait aussi bien jeter l’éponge. Sauf que battre sa femme avec une éponge : est-ce bien sérieux ?)
Mes sources ? Nombreuses, et prenant notamment racine dans Phèdre:

"Ariane ma soeur, de quel manche, cognée
vous mourûtes au bord où vous fûtes laissée ?"
réponse à . syanne le 27/04/2008 à 09h05 : Ronsard, qui n’était pas un manche (ni même un con niais), in...
dois-je jeter le manche après la cognée ?

découvrir qu’une piste à laquelle j’ai pensé
a pu, en quelques endroits , Syanne, te rencontrer...
surtout ne t’excuses pas : merci pour ta caution
retournons jouer en cour de récréation!

Mais pour répondre quand même à cette grande question :
en supposant vraiment cette cognée jetée,
s’il ne te reste en mains que son manche à bout rond
que peux tu bien en faire ? Je n’ose rien proposer...
Hier, nous causions de ceux et celles qui portaient haut les cornes. Le cerf , ce bel animal, porte le haut bois. Ne jetons donc pas sur lui, le manche et la cognée, dans l’ordre ou le désordre. Et avec ce hautbois, chantons tous en choeur : "ne jetons pas la pierre à la femme adultère" ... paroles connues.

Bon dimanche ensoleillé à vous, expressionautes de tous pays. 
L’expression du jour est une transposition du proverbe de l’aéronautique,
"si on jette le manche, forcément après ça va cogner"
mhmm !
réponse à . chirstian le 27/04/2008 à 09h21 : dois-je jeter le manche après la cognée ? découvrir...
Pour m’aider à gravir des chemins escarpés,
Sur ce manche appuyée, en ferai-je un bâton ?

Pour soutenir bien droit un arbrisseau penché,
Manche deviendra-t-il un tuteur bel et bon ?

Ou bien de nos couleurs, sur le toit bien planté,
Le transformerai-je en un porte-fanion ?

D’une main malhabile et pourtant décidée
Le sculpterai-je, enfin, en forme de zircon ?

J’ai beau m’interroger, me poser des questions
Je ne vois pas vraiment, ce que tu suggérais…
réponse à . momolala le 27/04/2008 à 07h52 : Les Anglais et les Espagnols préfèrent jeter la serviette. C&rsquo...
Pour les anglais ce n’est pas simplement un geste sportif mais un geste d’abandon total quand on dit "to throw in one’s hand" where "hand" veut dire "jeu" ou "partie’ car il n’y a aucune chance de s’en sortir !
réponse à . syanne le 27/04/2008 à 10h02 : Pour m’aider à gravir des chemins escarpés, Sur ce manche ap...
Je ne suggérais rien : manque d’imagination !
Au jeu des devinettes, je ne pas très bon :
je vois bien qu’on pourrait introduire le bâton,
mais dans quelle cavité ? Je reste comme un con !
Donner ma langue au chat , à ce petit fripon ?
Mais si langue je mets : plus de place au bâton !
Alors quoi ? Faudrait-il qu’on le mette céans,
au risque d’endommager un si gracieux séant ?
Ce serait dangereux,et ici je professe
qu’il ne faut rien ranger dedans la raie des... seins.
(Oui ma rime est mauvaise, mais je sors de la messe
et j’ai eu beau chercher, je n’ai su trouvé rien
qui pût s’écrire ici , terminant le poème
sans risquer de choquer les internautes que j’aime.)
J’en avait marre de faire la manche
j’ai retroussé mes manches.
J’était pas manchot, je comptait bien gagner.
je suis monter dans l’avion,
j’ai regardé la manche à air
j’ai pris le manche.
j’ai traversé la manche
comme j’étais pas un blaireau
j’ai gagné la première manche et
j’ai fais la manchette de tous les journaux
le 25 juillet 1909

L.B.
réponse à . syanne le 27/04/2008 à 09h05 : Ronsard, qui n’était pas un manche (ni même un con niais), in...
Je ne comprends vraiment plus rien !
Il est vrai que le dimanche matin !!!
Définition de COGNE (1959)- Données nouvelles sur l’antécambrien dans l’Ouest de la France … géochronologie obtenue sur des roches d’âge précambrien du Cotentin. …donc de la Manche !
On ne peut donc rien jeter !  ni les roches, ni le département ...
Dauns le Cotentin, byin des gens se dounent du ma pouor sâover lus loceis. Eune chentane de volountaires se sont mins d’en par ensemblle dauns des associatiouns dynamiques qu’ount byin de l’ingamo et yi gâchent ryi

« Mais ’manche’, en tant que substantif ou adjectif, voulait déjà dire ’maladroit’ au début du même siècle. » écrivait God , dans l’origine de l’expression du lundi 7 janvier 2008 … 
réponse à . syanne le 27/04/2008 à 10h02 : Pour m’aider à gravir des chemins escarpés, Sur ce manche ap...
J’ai beau m’interroger, me poser des questions
Je ne vois pas vraiment, ce que tu suggérais…

je pensais naïvement que peut être il avait à l’esprit des histoires de manche à couilles, ou qu’il avait le manche.
Bon je me retire sur la pointe des pieds car voilà les cognes ! Héééé

Mickeymanche
Il y a la manche à air, donc c’est le manche avant, avant quoi?, à vent dans les voiles, au coup vent? Ma soeur, ne prenez pas mon manche pour une lanterne, je vais me brûler...ou plutôt si, partons en avion, vous prendrez le manche et ne le Jet...ez pas...Je pense qu’en ce dimanche après-midi, une bonne sieste me fera du bien..Bon après-midi à toutes et à tous.
réponse à . <inconnu> le 27/04/2008 à 10h13 : Pour les anglais ce n’est pas simplement un geste sportif mais un geste d&...
Bonjour et bienvenue à toi ! C’est effectivement un geste d’abandon mais il me semble qu’il est surtout utilisé dans le domaine sportif. Dans tous les cas, les carottes sont cuites et on laisse tomber, ce qu’on veut : la serviette, l’éponge, la cognée, son manche, les bras, un oeil, son dévolu ...La gravité fait le reste, avec plus ou moins de gravité.

Jetez l’ente avant le cognassier dit l’arboriculteur au peintre. Moui.. Comme comte_arebours (pas avec), je crois que la sieste s’impose.
réponse à . momolala le 27/04/2008 à 14h56 : Bonjour et bienvenue à toi ! C’est effectivement un geste d&rs...
Le D day ...
Plein de soldats dont beaucoup de jeunes - aujourd’hui, devenus archi-seniors s’ils avaient survécu - après LA Manche s’étaient jetés dans la cognée !

Ach ! Espèce humaine, belliqueuse, immature, toujours plus arrogante que vraiment bête, capable de chercher l’énergie cachée dans la matière, mais infichue de régler tes différends autrement qu’à coups de cognées avec ou sans manche !

Ach ! Homo Erectus, il serait temps maintenant de poursuivre ton effort de solidarité, de partage et de sagesse, et ce n’est pas le moment de jeter le manche après la cognée!

Vois comme le monde peut t’être agréable, clément et beau !
Travaille, prends de la peine ... pour cela, car ça en vaut la peine, Homme-oh-encore-enfant !

Ach ! Vivre en harmonie avec ce qui t’environne ... Découvre et progresse ... C’est là ta seule justification sur Terre ! Ce ne sera pas ton fait de ne pas savoir d’où tu viens, un peu le tien de ne pas savoir où tu es, mais en toute équité, ce sera vraiment de ta faute si tu ne sais pas où tu veux aller, Homo Sapiens !

Ach ! Il est temps de grandir !

°

En offrande au sens de la beauté, qui nous a été donné ... (A quelles fins ?)

°
le fer de sa cognée (sorte de hache) s’était désolidarisé du manche

DE nos jours, ç’à n’arrive plus. On fabrique des outils ( Marteau, hache ect... ) indémanchables et des manches incassables, garantis à vie. Heureusement car j’ai déjà vu des marteaux me frôler la tête à la vitesse du son et mon collègue regarder bêtement le manche inutile dans sa main. Et parfois, de colère, le manche partait rejoindre en sifflant le fer infidèle et vagabond.

Bonjour à tous. Je vous lis tout les jours, mais je me tiens un peu en retrait en ce moment car je suis un peu dépassé par votre culture.
Bonne fin de journée.
réponse à . <inconnu> le 27/04/2008 à 18h01 : le fer de sa cognée (sorte de hache) s’était désolida...
Tu ne vas quand même pas jeter l’éponge ! cette page
Hélas, mes grains de sel se réduisent souvent à des petits dessins, c’est ma manière à moi de m’exprimer. Et je l’utilise, tout en débordant d’admiration pour l’érudition et la facilité à écrire de certains...
réponse à . <inconnu> le 27/04/2008 à 18h01 : le fer de sa cognée (sorte de hache) s’était désolida...
le manche partait rejoindre en sifflant le fer infidèle et vagabond
et cela faisait revenir le fer ? Moi quand je pars rejoindre en sifflant mon chien fidèle et vagabond , je n’ai aucun succès ! Guère plus quand je siffle une jolie femme.
Me reste plus qu’à siffler une chopine pour oublier que je m’y suis pris comme un manche.
réponse à . ThanhBach le 27/04/2008 à 17h12 : Le D day ... Plein de soldats dont beaucoup de jeunes - aujourd’hui, deven...
Merci de celle que tu nous fais partager.
réponse à . <inconnu> le 27/04/2008 à 18h01 : le fer de sa cognée (sorte de hache) s’était désolida...
dépassé par votre culture.
« La culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié. » [Edouard Herriot]
C’est aussi se donner des bases indispensables pour mieux comprendre le monde… et les autres cultures.Je crois bien qu’avoir travaillé et vécu en tant de lieux divers, avec des gens si variés ...auxquels il a fallu t’adapter (les lieux et les gens) ... toi aussi tu as acquis une bonne culture ! y’a pas que les intellos, le nez dans leurs bouquins qui sont ’culturés’ 
y’a plus de 100 ans, savoir lire et traduire parfaitement latin et grec ancien, étaient considérés comme les socles indispensables de la connaissance. Les choses ont bien changé. Aujourd’hui, la culture peut prendre des formes très différentes. Mais schématiquement, avoir une bonne connaissance du monde contemporain, de l’histoire (qu’elle soit littéraire, mondiale ou artistique ... c’est déjà très bien) et comme tu t’intéresses à l’actualité ... où là, ma foi, on pourrait (et devrait) se faire du souci et avoir envie de "jeter le manche après la cognée mais n’étant pas les "décideurs" ... pas facile d’agir ! 
réponse à . <inconnu> le 27/04/2008 à 18h01 : le fer de sa cognée (sorte de hache) s’était désolida...
Tu ne devrais pas te sentir dépassé par la culture de certain(e)s. La culture des uns fait le plaisir des autres. La mienne me vient de mes parents, de mes différentes études (je suis une éternelle apprenante) et de mes dictionnaires. Depuis que je suis venue sur ce site, je les manipule encore plus, ce qui me fait les muscles car les anciens Larousse pèsent presque 5 kilos chacun. Tout l’alphabet en 5 volumes. 

Il y a des personnes qui manipulent les mots mieux que je ne le fais, qui savent écrire des poèmes comme on respire, j’en suis bien incapable. Quelqu’un a dit (mais qui je ne sais plus ) : "Utilisez tous les talents que vous possédez, les bois seraient bien silencieux si seuls chantaient les meilleurs oiseaux chanteurs."

Et pour terminer, bienvenue à Artful.
réponse à . <inconnu> le 27/04/2008 à 18h01 : le fer de sa cognée (sorte de hache) s’était désolida...
Salut, Machin.
De quelle culture parles-tu?
La quoi, d’abord? La quoi, culture? A mon avis, elle doit être très diluée...
La gris? La gris culture? Demande à j’ai gènes, c’est tout modifié, qu’il te dira, Eugène!
La Momo? La Momo culture? Trop simpliste, qu’elle te dira: elle serait plutôt du genre hétéro, si tu vois ce que je veux dire...
Arrête de déc*nner, donc, reste avec nous! Toutes les cultures sont bonnes à prednre.
La tienne, la nôtre, c’est comme la santé à laquelle on boit: à la tienne, à la nôtre! Et - tu verras - la chope et la culture: même combat: ca se partage et c’est contagieux!
Allons, sois pas timide. Jette-toi à l’eau: il y aura toujours quelqu’un par Minou qui y sera tombé avant. On dira alors que tu venais faire un sauvetage... Un culturetage...
Les intellos, c’est des salauds !
Y passent leur temps dans leurs bouquins
Y s’gargarisent de très grands mots
Auxquels personn’ne comprend rien.
Je suis bien sûre qu’y foutent rien
Qu’y vont jamais dans leur jardin
Qu’y connaissent rien à la vie
Qu’y sont centrés sur leur nombril.
Les intellos c’est des frimeurs
Qui toisent les autres, qui n’aiment qu’eux-mêmes
Qui savent rien du vrai bonheur
Qu’ont sûr’ment jamais dit « je t’aime ».
Jamais câliné leurs enfants
Jamais rassuré leur maman
Jamais travaillé de leurs mains
Jamais eu peur du lendemain.
Heureusement, y sr’ont bien punis :
« Intellectuel » c’est un gros mot !
C’est vrai que maintenant ça suffit :
A la lanterne les intellos,
Et tant pis s’y’en a d’ bien dans l’lot !
réponse à . syanne le 27/04/2008 à 20h29 : Les intellos, c’est des salauds ! Y passent leur temps dans leurs bou...
:&rsquo) j’en pleure de rire ...
ton poème est jubilatoire !
pour sûr, ça me chavire ...
car ce n’est pas une gloire
que d’être très cultivé ...
si personne n’est captivé
par les diverses interventions
et les multiples citations
d’expressionautes subtils
(par ailleurs, fort civils)

oui, tu as raison : "intello"
c’est vraiment un gros mot !
réponse à . cotentine le 27/04/2008 à 21h26 : :&rsquo) j’en pleure de rire ... ton poème est jubilatoire ! ...
Trois Haikus "1 TEL O" hilarité sonore

1. A la manière de Basho

Intel ... Oh
Inside
PC °°°°°°°°°°°°°°°°° IBM

2. Re ... à la manière du même

Untel ... Ho
Barbichu
PC °°°°°°°°°°°°°°°°°° VN

3. Re re ... etc.

Un tel haut
Et Calcutta
PC °°°°°°°°°°°°°°°°°°° (censuré) 

°
réponse à . syanne le 27/04/2008 à 20h29 : Les intellos, c’est des salauds ! Y passent leur temps dans leurs bou...
Premier degré : Signé Pol Pot ou de celui qui sortait son revolver quand il entendait le mot "culture".

Second degré : celui de l’intelligence, de l’humour, de la fantaisie, de la tolérance, d’Expressio quoi ! Cotcot a raison : intello c’est un gros mot ratatineur.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Jeter le manche après la cognée » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?