Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Sur les chapeaux de roues

A grande vitesse, avec précipitation.

Origine

Les chapeaux de roues, ce sont bien sûr les enjoliveurs des roues d'une voiture.
Pour les amateurs de dessins animés et de situations impossibles, il est amusant d'imaginer une voiture prenant un virage tellement vite qu'elle bascule sur les deux roues extérieures au virage au point d'en frotter les enjoliveurs sur le bitume avec de grands jets d'étincelles.
L'explication de l'expression est simplement là.
Mais bien entendu, compte tenu des stupides lois de la physique qui gouvernent notre univers, il est peu probable que, dans la réalité, une telle situation permette ensuite à la voiture de continuer son trajet autrement qu'en enchaînant quelques tonneaux, avant la mise en bière (du conducteur, pas du tonneau !).
Cette image s'est ensuite étendue pour désigner toute action effectuée avec beaucoup de précipitation.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Sur les chapeaux de roues » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Aajaja En tourbillon, en coup de vent
Allemagne Allemand Mit vollem Dampf À toute vapeur
Angleterre Anglais To come hogging roud the corner Arriver en faisant le cochon autour d'un coin
Angleterre Anglais To go hell for leather Aller en enfer pour du cuir
Angleterre Anglais To go round on two wheels Partir en faisant le tour sur les deux roues
États-Unis Anglais At breakneck speed À une vitesse casse-cou
Argentine Espagnol Al taco Au talon
Argentine Espagnol En dos ruedas En deux roues
Espagne Espagnol A toda marcha À toute vitesse
Espagne Espagnol A todo trapo A tout chiffon
Espagne Espagnol Ir a carajo sacado Aller avec la bitte sortie
Espagne Espagnol Viento en popa, a toda vela Vent en poupe, toutes voiles dehors
Canada Français Sur les caps de roues
France Français A fum
France Français À toute blingue
Italie Italien A mòrti subbitània Comme une mort subite
Italie Italien A spron battuto À coups d'éperon
Italie Italien A tutta birra À toute bière
Belgique Néerlandais Als de bliksem Comme l'éclair
Belgique Néerlandais Met een rotvaart Avec un élan pouri (litt.)
Pays-Bas Néerlandais Als de gesmeerde bliksem Comme un éclair (bien) lubrifié
Pays-Bas Néerlandais Als een pijl uit de/een boog Comme une flêche décochée d'un arc
Pays-Bas Néerlandais Hals over kop Cou par dessus bobine
Pays-Bas Néerlandais In vliegende vaart À une vitesse volante
Brésil Portugais A todo vapor À toute vapeur
Brésil Portugais Cantando pneu Les pneus chantant
Brésil Portugais Em desabalada carreira En course démesurée
Roumanie Roumain Ca din pusca Comme d'un fusil
Roumanie Roumain Ca gandul Comme la pensée
Roumanie Roumain Ca sageata Comme la flèche
Roumanie Roumain Ca vantul Comme le vent
Chine Chinois 像离弦的箭 Comme une flèche décochée d'un arc
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Sur les chapeaux de roues » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 03/05/2006 à 08:54
    Bonjour, je lis avec beaucoup d’attention et d’interrets tes messages quotidiens. Mais aujourd’hui je suis un peu décu des détails donnés dans ton analyse. En effet il est parfaitement possible que les enjoliveurs touchent la route a l’occasion d’un virage tres serré, sans pour autant que la voiture termine sa course dans le décors. J’en ai personnellement fait l’expérience il y a quelques années et je suis toujours là pour en parler... Mes enjoliveurs étaient en plastique, ils n’ont pas fait d’étincelles, mais j’ai du aller les récupérer a pieds a quelques dizaines de metres...
  • #2
    • HoubaHOBBES
    • 03/05/2006 à 09:02
    On dit aussi , et dans le même esprit, "sur les poignées de portières".
    Et là, je crois bien que plus personne ne pourrait prétendre avoir échappé aux tonneaux ...
  • #3
    • God
    • 03/05/2006 à 09:11
    • En réponse à <inconnu> #1 le 03/05/2006 à 08:54 :
    • « Bonjour, je lis avec beaucoup d’attention et d’interrets tes messages quotidiens. Mais aujourd’hui je suis un peu décu des détails donnés d... »
    Que les enjoliveurs touchent quelque chose qui dépasse en bord de route (un caillou ou autre) et soient arrachés quelle que soit l’inclinaison de la voiture, je veux bien, mais tu n’arriveras jamais à me faire croire que, si la voiture passe à 90° d’inclinaison avec les enjoliveurs qui touchent réellement le bitume, à plat ou presque, elle puisse retomber sur ses quatre roues.
    Il n’y a qu’à voir les cascadeurs qui roulent sur seulement deux roues : ils sont à la limite de la bascule d’un côté (retour à plat) ou de l’autre, et s’ils basculent de l’autre, même à faible vitesse, il n’est plus question qu’ils reviennent à plat. Alors à grande vitesse, avec la force en cours, le mouvement ne peut que se terminer par un ou des passages sur le toit.
    Je maintiens donc, ne t’en déplaise ! Même si je ne nie pas que tes enjoliveurs aient pu être arrachés par une protubérance quelconque avant que tu passes le seuil de retournement.
  • #4
    • <inconnu>
    • 03/05/2006 à 09:49
    • En réponse à God #3 le 03/05/2006 à 09:11 :
    • « Que les enjoliveurs touchent quelque chose qui dépasse en bord de route (un caillou ou autre) et soient arrachés quelle que soit l’inclinais... »
    Bonjour my God, toutes et tous (remarquez l’ordre hiérarchique),
    Pour conforter ton analyse, je recommande de revoir le film "Qui veut la peau de Roger Rabbit", dans lequel il y a un formidable numéro de voiture sur les chapeaux de roues. Dans le "Cinquième élément", le numéro n’est pas mal non plus, mais sans bitume et sans chapeaux de roues, vue que l’astro-taxi n’a pas de roues.
  • #5
    • <inconnu>
    • 03/05/2006 à 11:27*
    Bonjour à L’Assemblée !
    Celui qui vous départagerait, ce serait « Rémi Julienne », célèbre cascadeur des « James Bond », notamment.
    Dans le même esprit de l’expression du jour, il y a : « Rouler à tombeau ouvert » et « A toute berzingue »…
    Bizarre, ce que vous me dites me fait penser à « Starky et Hutch » qui prenaient leurs virages serrés, tandis que les méchants eux, perdaient en route leurs enjoliveurs. ça crissait, ça crissait à qui mieux mieux… 🙂
    Dans tous les cas, le danger est grand de narguer la maréchaussée, ces pandores attentifs des bas côtés de la route. Et eux aussi ont de chapeaux et pas que pour faire joli.
  • #6
    • <inconnu>
    • 03/05/2006 à 13:56
    • En réponse à <inconnu> #5 le 03/05/2006 à 11:27* :
    • « Bonjour à L’Assemblée !
      Celui qui vous départagerait, ce serait « Rémi Julienne », célèbre cascadeur des « James Bond », notamment.
      Dans le... »
    Bonjour
    Je suis d’accord que les enjoliveurs ne touchent pas la chaussée même dans un virage des plus raides pris à haute vitesse. La perte des enjoliveurs viendrait plutôt de l’action de la force centripète, peut-être accompagnée par une légère déformation de la jante qui affaiblirait la friction entre les attaches de l’enjoliveur et la jante.
  • #7
    • God
    • 03/05/2006 à 14:15*
    • En réponse à <inconnu> #6 le 03/05/2006 à 13:56 :
    • « Bonjour
      Je suis d’accord que les enjoliveurs ne touchent pas la chaussée même dans un virage des plus raides pris à haute vitesse. La perte... »
    ’pète’ ou ’fuge’ ? Moi j’aurais plutôt opté pour la seconde.
    Mais à part ça, d’accord pour l’éventuelle déformation diminuant la fixation de l’enjoliveur sur la jante.
  • #8
    • <inconnu>
    • 03/05/2006 à 14:31*
    On a vu des enjoliveurs arriver avant les chauffards eux-mêmes... lol
    D’autres ont même décapité des lapins de cette manière.
    Je suis de votre avis sur les déformations en cascade mais il faut aussi penser à la déformation des pneus dans les virages qui accentuent de fait une pression sur les jantes puis sur les enjoliveurs eux-mêmes. D’où effectivement l’évocation de la force centripète…
    Avant, les enjoliveurs étaient boulonnés sur la roue, puis, on les a vendus avec des attaches bien fragiles, ce qui a donné pour résultat qu’on en retrouvait un peu partout dans les fossés et aussi devant chez ma mère…
    Les gens autrefois étaient gentils, ils déposaient en évidence (même pendant des jours) au bord de la route les enjoliveurs perdus au cas où l’infortuné propriétaire serait repassé à la recherche de son bien envolé… Je vois encore cette démarche parfois en Bretagne.
  • #9
    • <inconnu>
    • 03/05/2006 à 20:26
    • En réponse à <inconnu> #8 le 03/05/2006 à 14:31* :
    • « On a vu des enjoliveurs arriver avant les chauffards eux-mêmes... lol
      D’autres ont même décapité des lapins de cette manière.
      Je suis de vot... »
    Hé Hé! Ça se passe exactement comme cela chez nous. Quand nous trouvons un enjoliveur sur le bord de la route nous le plaçons bien en vue pour que le propriétaire puisse le récupérer...
  • #10
    • <inconnu>
    • 03/05/2006 à 20:59
    • En réponse à God #7 le 03/05/2006 à 14:15* :
    • « ’pète’ ou ’fuge’ ? Moi j’aurais plutôt opté pour la seconde.
      Mais à part ça, d’accord pour l’éventuelle déformation diminuant la fixation de... »
    Qui m’aurait dit qu’un jour je discuterais avec dieu!
    Je sais que vous serez tous surpris d’apprendre, même dieu (WOW!!!), que la force centrifuge n’existe pas. Seule la force centripète existe réellement.
    La matière tend à demeurer à l’arrêt ou à se déplacer en ligne droite si aucune force ne lui est appliquée.
    Pour faire tourner un objet qui allait en ligne droite on doit lui appliquer une force perpendiculaire à la direction du mouvement. C’est la force centripète.
    Dans la cas de l’auto allant en ligne droite à vitesse constante ce sont les pneus avant braqués à gauche ou à droite qui exercent une force centripète sur l’auto.
    Bien sûr, les objets qui ne sont pas solidement attachés à l’auto continuent à aller en ligne droite. Ainsi un passager se voit tiré vers l’extérieur de l’auto et se dit qu’il y a une force centrifuge qui s’exerce sur lui. Mais ce n’est qu’une illusion. Il continue sa course en ligne droite alors que l’auto fait un virage à gauche ou à droite.
    Selon cette théorie se sont les enjoliveurs du côté opposé au virage qui devraient s’envoler. Les enjoliveurs du côté intérieur du virage sont fortement poussés par la jante et l’inertie aidant ils sont fortement collés celle-ci. Cela devrait empêcher toute séparation.
  • #11
    • God
    • 03/05/2006 à 21:59*
    • En réponse à <inconnu> #10 le 03/05/2006 à 20:59 :
    • « Qui m’aurait dit qu’un jour je discuterais avec dieu!
      Je sais que vous serez tous surpris d’apprendre, même dieu (WOW!!!), que la force cent... »
    Et la marmotte qui se fait décapiter par l’enjoliveur qui prend sa liberté, elle en dit quoi, de tout ça ?
    Donc, j’ai bien compris que la séparation de produits d’un liquide ou la préparation des spationautes se fait dans une centripéteuse.
    Merci Isaac (trop robot pour être honnête ?) d’avoir précisé ces fondations de l’empire de la physique !
    D’ailleurs, tout est dit à cette page.
  • #12
    • <inconnu>
    • 03/05/2006 à 22:24
    • En réponse à God #11 le 03/05/2006 à 21:59* :
    • « Et la marmotte qui se fait décapiter par l’enjoliveur qui prend sa liberté, elle en dit quoi, de tout ça ?
      Donc, j’ai bien compris que la sé... »
    Heu! Ça veut dire quoi ça? ’’Merci Isaac (trop robot pour être honnête ?)’’
  • #13
    • God
    • 03/05/2006 à 22:26*
    • En réponse à <inconnu> #12 le 03/05/2006 à 22:24 :
    • « Heu! Ça veut dire quoi ça? ’’Merci Isaac (trop robot pour être honnête ?)’’ »
    Bof ! Jeux de mots faciles sur certains des ouvrages d’Isaac Asimov, à savoir la série des ’Robots’ et celle des ’Fondation’, dont ’Fondation et Empire’.
  • #14
    • <inconnu>
    • 03/05/2006 à 23:28
    • En réponse à God #13 le 03/05/2006 à 22:26* :
    • « Bof ! Jeux de mots faciles sur certains des ouvrages d’Isaac Asimov, à savoir la série des ’Robots’ et celle des ’Fondation’, dont ’Fondatio... »
    Hum...
    Dubitatif, je suis.
  • #15
    • <inconnu>
    • 04/05/2006 à 00:35*
    • En réponse à <inconnu> #14 le 03/05/2006 à 23:28 :
    • « Hum...
      Dubitatif, je suis. »
    Mais que lis-je ?
    Tu es dubitatif ? Cela se dit aussi EP.
    En tout cas merci à tous pour les interventions, dont certaines se rapprochaient de la spéculation sur le big bang.
    Et que vive la force centripète (on ne peut faire autrement de toute façon ) !!!
  • #16
    • God
    • 04/05/2006 à 07:53
    • En réponse à <inconnu> #14 le 03/05/2006 à 23:28 :
    • « Hum...
      Dubitatif, je suis. »
    A notre époque de politiquement correct à outrance, on ne dit plus dubitatif, mais dubitacheveu. Tout comme on doit dire compéticheveu, contracepcheveu ou même cheveuoïde ou cheveuosi, parmi d’autres.
  • #17
    • lorangoutan
    • 04/05/2006 à 15:50*
    • En réponse à God #16 le 04/05/2006 à 07:53 :
    • « A notre époque de politiquement correct à outrance, on ne dit plus dubitatif, mais dubitacheveu. Tout comme on doit dire compéticheveu, cont... »
    Cheveu, mon neveu! (Au fait, d’où vient "Je veux, mon neveu!" ?)
    Mais c’est un peu "tiré par les cheveux" (en voilà une autre, mon Dieu!)...
  • #18
    • <inconnu>
    • 04/05/2006 à 15:55
    • En réponse à <inconnu> #15 le 04/05/2006 à 00:35* :
    • « Mais que lis-je ?
      Tu es dubitatif ? Cela se dit aussi EP.
      En tout cas merci à tous pour les interventions, dont certaines se rapprochaient d... »
    EP ????
  • #19
    • God
    • 04/05/2006 à 15:59
    • En réponse à <inconnu> #18 le 04/05/2006 à 15:55 :
    • « EP ???? »
    Pareil !
  • #20
    • <inconnu>
    • 05/05/2006 à 19:20
    • En réponse à <inconnu> #18 le 04/05/2006 à 15:55 :
    • « EP ???? »
    Oupppsss
    EP = Ejaculateur Précoce
    A rapprocher de dubitatif.
    Tu as voulu la réponse, tu l’as !
    LOOLLL
    Bonsoir cousin.
    bastet