Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Faire un four

Echouer, ne pas avoir de succès.

Origine

L'origine exacte de cette expression n'est pas connue.
Mais les différents auteurs d'ouvrages sur les citations s'accordent en général sur l'association entre l'obscurité du four (au XVIIe siècle, four était une métaphore très utilisée pour désigner l'obscurité d'un lieu) et l'obscurité de la salle de théatre où on a éteint les lumières, soit pour en faire l'économie en raison du très faible nombre de spectateurs présents, soit pour inciter ces derniers à partir et ne pas être obligé de jouer la pièce à fonds perdus.

Compléments

Expression utilisée généralement pour une pièce de théatre ou plus largement pour un spectacle.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Faire un four » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Pays de Galles Gallois Mynd ar chwâl S'éparpiller
Angleterre Anglais To flop / to be a flop Être un fiasco
États-Unis Anglais To bomb ~Tomber comme une bombe, s'autodétruire comme une bombe
États-Unis Anglais To lay an egg Pondre un oeuf
Argentine Espagnol Ir para atrás Aller marche en arrière
Espagne Espagnol Fracaso rotundo Échec total
Espagne Espagnol Sufrir un fracaso Subir, essuyer un échec
Canada Français Faire patate Échouer lamentablement
Canada Français Faire un fiasco Faire un fiasco
Canada Français Faire un fiasco Faire un fiasco
Canada Français Faire un fiasco Faire un fiasco
Canada Français Frapper un mur
Canada Français Se casser la gueule / les dents
Italie Italien Fare fiasco Faire un fiasco
Pays-Bas Néerlandais Een zeperd krijgen Subir un traitement au savon
Pays-Bas Néerlandais Floppen Échouer
Pays-Bas Néerlandais Vallen als een baksteen Tomber comme une brique
Brésil Portugais Dar com os burros n'água Finir avec les ânes dans l'eau
Brésil Portugais Quebrar a cara Casser sa figure
Roumanie Roumain A face un rahat Faire une crotte
Russie Russe С треском провалиться Échouer avec éclat
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Faire un four » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 17/08/2010 à 06:48*
    Souhaitons que cette expression... ne fasse pas un bide !. D’aucun se bidonnerait de la voire faire un four !... 🙂
    ??? je suis le premier, certes, pour cette année (apparemment...) mais où sont les interventions de 2005 ?
  • #2
    • deLassus
    • 17/08/2010 à 07:04*
    • En réponse à <inconnu> #1 le 17/08/2010 à 06:48* :
    • « Souhaitons que cette expression... ne fasse pas un bide !. D’aucun se bidonnerait de la voire faire un four !... 🙂
      ??? je suis le premier, c... »
    En juin 2005, God n’avait pas ouvert le forum. C’est pourquoi il n’y a pas d’intervention, et c’est pourquoi il est indiqué que le site est ouvert depuis le 1er Août 2005.
    Voir l’expression du 1er Août 2010, contribution # 1 et autres anniversaires tout au long de la journée.
    Tu es donc vraiment le premier.
  • #3
    • cotentine
    • 17/08/2010 à 07:19
    ne pas avoir de succès.

    Il est évident que lorsque un auteur produit un navet, il ne peut s’attendre qu’à faire chou blanc, alors les carottes seront cuites, les spectateurs s’enfuiront et les grosses légumes aussi ... que restera-t-il dans le four ou la marmite ? 😉
  • #4
    • <inconnu>
    • 17/08/2010 à 07:51
    • En réponse à cotentine #3 le 17/08/2010 à 07:19 :
    • « ne pas avoir de succès.
      Il est évident que lorsque un auteur produit un navet, il ne peut s’attendre qu’à faire chou blanc, alors les carot... »
    que restera-t-il dans le four ou la marmite ?

    Pas de quoi faire une soupe et encore moins un pot-au-feu... 😄
    Le concombre masqué.
  • #5
    • OSCARELLI
    • 17/08/2010 à 07:53*
    Cette expressio.fr de notre [slurp] petit Godemichou adoré [/slurp] me rappelle un souvenir de ma tendre jeunesse, quand je dragais les filles et autres représentantes de la gent féminine... Oui, je sais, je vous parle d’un temps que les moins de vingt dents ne peuvent pas connaître...
    Donc, la chanson:
    Ainsi fond, fond, fond,
    Le petit mari honnête,
    Ainsi fond, fond, fond,
    trois p’tits fours et puissant fond...
    Comment, un four?
  • #6
    • marmotinou
    • 17/08/2010 à 08:01
    ahhhh je me suis fourrée dans de beaux draps... ai-je fait un four pour autant?
  • #7
    • OSCARELLI
    • 17/08/2010 à 08:16
    • En réponse à marmotinou #6 le 17/08/2010 à 08:01 :
    • « ahhhh je me suis fourrée dans de beaux draps... ai-je fait un four pour autant? »
    A-t-il fait chaud, voire torride, sous tes draps? Si oui, alors peut-être... 😛
  • #8
    • OSCARELLI
    • 17/08/2010 à 08:17
    A quoi cela peut-il bien servir de faire un four, pensa Sancho, quand mon maître se bat contre les moulins?
  • #9
    • momolala
    • 17/08/2010 à 08:23
    En tout il faut savoir rester modeste : le pâtissier ne fait que de petits fours dont tout le monde se contente.
  • #10
    • Muscat
    • 17/08/2010 à 08:24
    • En réponse à <inconnu> #1 le 17/08/2010 à 06:48* :
    • « Souhaitons que cette expression... ne fasse pas un bide !. D’aucun se bidonnerait de la voire faire un four !... 🙂
      ??? je suis le premier, c... »
    Cette expression va faire un tabac!
  • #11
    • <inconnu>
    • 17/08/2010 à 08:44*
    • En réponse à <inconnu> #1 le 17/08/2010 à 06:48* :
    • « Souhaitons que cette expression... ne fasse pas un bide !. D’aucun se bidonnerait de la voire faire un four !... 🙂
      ??? je suis le premier, c... »
    Non: Pas forcément!
    Car je l’ouvre mon Expression en deuxième position après le courrier-famille, c’est dire!
    Je trouve seulement quelle est souvent négative et restrictive.
    J’attends chaque fois qu’elle me tonifie et souvent elle constate...l’échec et autres états assez pessimistes.
    Mais je l’aime quand même et j’en fais comme une "pensée pour la journée".
    Et , psssttt, on va pas en faire tout un four!
    Ou plutôt, mettons dan le four d’aujourd’hui quelque bonne recette d’antan qui réchauffe nos papillles ! 🙂...et mamilles 😄
  • #12
    • mitzi50
    • 17/08/2010 à 08:53
    • En réponse à cotentine #3 le 17/08/2010 à 07:19 :
    • « ne pas avoir de succès.
      Il est évident que lorsque un auteur produit un navet, il ne peut s’attendre qu’à faire chou blanc, alors les carot... »
    Cette contribution "maraîchère" est, certes, assez sensée ; ô combien de navets, combien d’oeuvres détestables, n’ ont ils été produits...pour des goûts peu fiables ? Mais il y a aussi eu des fours totalement injustifiés, dont on s’ est aperçu plus tard qu’ ils étaient des chefs-d’oeuvre ! Je pense à "Playtime", de Jacques Tati. Ce film est un immense décor futuriste (pour l’ époque) où le candide M.Hulot erre, sans jamais rencontrer celui avec qui il avait rendez-vous...La soirée, avec ses immeubles éclairés par d’ immenses baies vitrées par lesquelles on peut suivre la même émission télévisée (sur écran encastré) dans tous les foyers, est singulièrement ironique. Et la scène finale, où des véhicules hétéroclites tournent comme des chevaux de bois autour d’ un grand rond-point, ça ne vous rappelle rien ? Ce film a été le dernier de Tati. Et pour cause, il l’ a ruiné. A moment où il est sorti, il a "fait un four". Ce n’ était pas parceque les critiques et les très rares spectateurs ne savaient se projeter dans un futur cependant proche que le film était mauvais. Tati avait seulement trop confiance en l’ intelligence des spectateurs ! (Quant à celle des critiques professionnels.....)
  • #13
    • OSCARELLI
    • 17/08/2010 à 09:54
    • En réponse à mitzi50 #12 le 17/08/2010 à 08:53 :
    • « Cette contribution "maraîchère" est, certes, assez sensée ; ô combien de navets, combien d’oeuvres détestables, n’ ont ils été produits...po... »
    Avec une analyse pareille, t’es sûre de faire... recette! A enfourner, bien sûr!
  • #14
    • deLassus
    • 17/08/2010 à 10:19
    • En réponse à OSCARELLI #5 le 17/08/2010 à 07:53* :
    • « Cette expressio.fr de notre [slurp] petit Godemichou adoré [/slurp] me rappelle un souvenir de ma tendre jeunesse, quand je dragais les fill... »
    Cette expression... me rappelle un souvenir de ma tendre jeunesse, quand je dragais les filles

    Un seul ? Veinard ! Moi, les fours, je les faisais à la chaine. Sans doute mon physique de premier de la classe. J’appelais plutôt ça faire des bides.
    Avec le temps, ça s’est un peu arrangé, mais plus tard c’est le bide qui est venu. La vie est un éternel recommencement...
  • #15
    • NOLUTOVE
    • 17/08/2010 à 10:19
    C’est l’été, il fait chaud, vive l’été et ses entreprises au ralenti. C’est cool, je four rien....!!!
  • #16
    • rigolote
    • 17/08/2010 à 10:38
    Ben……… n’éteint t-on pas toujours dans la salle, même quand elle est pleine (de grosses légumes ou autres d’ailleurs !) durant le spectacle ?
  • #17
    • <inconnu>
    • 17/08/2010 à 11:13
    • En réponse à <inconnu> #11 le 17/08/2010 à 08:44* :
    • « Non: Pas forcément!
      Car je l’ouvre mon Expression en deuxième position après le courrier-famille, c’est dire!
      Je trouve seulement quelle est... »
    justement aujourd’hui, j’allume et espère réussir un bon four pour réussir une de ces merveilleuses recettes d’antan "el tart’ à chuc" de"em’moman’ la vraie,la seule l’unique ;; et je sais déjà que je ne ferai pas un bide...mais je vais en remplir quelques uns tout le monde salive déjà!!!
  • #18
    • mitzi50
    • 17/08/2010 à 11:28
    • En réponse à OSCARELLI #13 le 17/08/2010 à 09:54 :
    • « Avec une analyse pareille, t’es sûre de faire... recette! A enfourner, bien sûr! »
    Je respecte tous les goûts, opinions et couleurs....Mais j’ aime mieux dire et entendre dire "je n’ aime pas" que "c’ est complètement nul" ! Tant il est vrai que les goûts sont personnels... même s’ agissant d’ une tarte sortant du four ! (non, on n’ est pas obligé de la flanquer au visage de qui que ce soit, les films burlesques américains sont remplacés par des histoires dont... les effets spéciaux sont parfois le principal intérêt - c’ est vrai qu’ ils sont bluffants - et Jean-Edern Hallier n’ est plus !)
  • #19
    • lafeepolaire
    • 17/08/2010 à 11:41
    Chers Filo et chers autres expressionautes,
    Contrairement à ce que certaines mauvaises langues auraient voulu éventuellement laisser accroire, la sudvention n’a pas fait un four loin de là!!!
    Tout d’abord Mickey avait fait intervenir ses relations afin que les expressionautes aient droit à la meilleure table, directement face à la plage où devait se produire le feu d’artifice: la plus belle place du restaurant!!!
    Mais revenons un peu en arrière. Ce jour-là les éléments s’étaient déchaînés. La petite Fée Polaire qui s’était aventurée sur les chemins hasardeux quelques heures avant God, (les fées, c’est bien connu, n’ayant pas les mêmes moyens que God , il leur faut beaucoup plus de temps pour atteindre le but) s’est retrouvée sous une pluie diluvienne qui lui trempé et les ailes et la baguette magique, lui faisant perdre ainsi tous ses pouvoirs. La Fée fut alors coincée dans les embouteillages , devant s’en remettre au bon vouloir de son GPS alors qu’on n’y voyait goutte, le dit GPS l’emmenant finalement dans un cul de sac, elle était dans l’impossibilité de trouver Momo!!! Ouf, il restait le portable! Momo placée en vigie en haut de son phare avait fini par repérer la fée complètement paumée et faisait du téléguidage; inutile de préciser que Momo et Contentine étaient tout esbaudies (« Vraiment les fées ne sont plus ce qu’elles étaient » pensaient-elles dans leur for intérieur)
    Pendant que la Fée se fourvoyait dans les méandres fréjusiens, God himself s’élançait sur les mêmes chemins raboteux menant à la sudvention, devant faire face aux mêmes éléments toujours aussi déchaînés, perdant lui aussi momentanément tous ses pouvoirs et se retrouvant lui aussi bloqué dans les mêmes embouteillages du côté de Saint-Maximin , risquant ainsi, ô quelle honte, d’arriver en retard à la sudvention.
    Dans ces conditions où les fées et même sa Divinité en personne perdent leurs pouvoirs, Mickey s’est forcément trouvé dans l’incapacité de conjurer le mauvais sort, et pour le feu d’artifice sur la plage nous avons été de la revue, absolument pas de la faute de Mickey mais de celle de God qui avait justement choisi « être de la la revue » comme expression du jour, de quoi s’attirer les foudres, ce qui fut le cas. Tant pis pour God, quand on joue avec le feu...
    Comme quoi, il existe des forces supérieures à God , ou alors God n’est pas vraiment Dieu tout puissant ,ce qui tendrait à prouver que se prendre pour Dieu est un effectivement un syndrome pathologique (mieux vaut tard que jamais pour la contrib!)
    Je déclare donc Mickey innocent, d’autant plus que les étoiles et les paillettes du feu d’artifice, il les avait dans les yeux (ou plus précisément autour des yeux). Mickey n’a pas fait un four, loin de là, sa gentillesse et son accueil ont contribué à mettre à l’aise la fée intimidée. La chaleur et la convivialité se sont vite répandues autour de la table. Momo, bien mieux chapeautée que Mme de Fontenay, menait la revue (pour ne pas en être, ne pas oublier que c’était l’expression du jour) , entourée de ses girls, une Bee Bee flamboyante, une Cotentine mutine, et pour compléter la gamme une Diwan, sous les yeux de la fée émerveillée.
    Pour conclure, ce fut une TRES agréable soirée et franchement si vous aviez décalé votre Norvention de quelques jours , j’aurais très volontiers enchaîné la Norvention après la Sudvention.
  • #20
    • lafeepolaire
    • 17/08/2010 à 11:44
    • En réponse à <inconnu> #17 le 17/08/2010 à 11:13 :
    • « justement aujourd’hui, j’allume et espère réussir un bon four pour réussir une de ces merveilleuses recettes d’antan "el tart’ à chuc" de"em... »
    Tu m’invites ?"el tart’ à chuc" de"em’moman’ , ça me rappelle des souvenirs d’enfance. Et à cette heure-ci la faim transformerait presque les fées en ogre!!!
    Hum!!! je m’en lèche déjà les babines!