Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Prendre la poudre d'escampette

S'enfuir.

Origine

Ah, voilà qui est intéressant !
Donc, il suffirait de cueillir deux ou trois escampettes bien mûres, de les laisser sécher à coeur avant de les réduire en poudre, puis de mélanger cette dernière avec un peu de bave de crapaud et de fiente de cormoran, pour obtenir une mixture capable de permettre à un fuyard de courir bien plus vite ?
Ah mais, que nenni !
D'abord, comme les escampettiers n'existent pas sous nos latitudes (ni ailleurs, me dit-on en régie), on aurait bien du mal. Et, de nos jours, la fiente de cormoran n'est plus ce qu'elle était, ma bonne dame !
Ce qui prouve incontestablement qu'il faut chercher dans une autre direction.
C'est donc en allant plutôt par ici, à peu près vers le nord-nord-est (mais on peut aussi aller par là, si on préfére) qu'on découvre que l'escampette est un diminutif de 'escampe' qui, au XVIe siècle, désignait la fuite, mot lui-même issu du verbe du XIVe 'escamper' qui voulait dire 'fuir' (mais qui était considéré comme un mot vulgaire).
De nos jours, le mot 'escampette' n'est plus utilisé que dans cette locution qui date du XVIIe siècle.
Quant à la poudre, on ne sait pas vraiment s'il s'agit de celle qui, en explosant, provoque la fuite, ou plus probablement de la poussière du chemin que soulève le fuyard en courant.

Exemple

« Je dis que c'est grave! Si je croyais cela, je ferais les bagages demain et frrrt, je prendrais la poudre d'escampette ! »
Georges Duhamel - Cécile parmi nous

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Prendre la poudre d'escampette » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Pays de Galles Gallois Ei bachu hi L'accrocher
Allemagne Allemand Abhauen Filer (courir)
Allemagne Allemand Sich aus dem Staub machen S'éloigner de la poussière
Grèce Grec Γίνομαι Λούις Je deviens Louis
Angleterre Anglais To scarper Déguerpir
États-Unis Anglais To take a powder Prendre une poudre
Argentine Espagnol Tomarselas Partir intempestivement
Espagne Espagnol Largarse Prendre le large
Espagne Espagnol Poner los pies en polvorosa Faire de la poussière avec les pieds
Espagne Espagnol Tomar las de Villadiego Prendre la route de Villadiego
Panama Espagnol Tomar el polvo Prendre la poudre
Canada Français Sacrer le camp
France Français Faire scapa Décamper
Croatie Croate Dati petama vjetra Donner du vent à ses talons
Italie Italien Darsela a gambe Se la donner à jambes
Italie Italien Prendere la fuga Prendre la fuite
Italie Italien Squagliarsi Se liquéfier (= Filer en douce)
Italie Italien Tagliare la corda Couper la corde
Belgique Néerlandais Ribbedebie zijn (Leuvense / région Louvain) Etre "ribbedebie" (provenant du cri "à bride abattue" de la cavalerie)
Belgique Néerlandais Schampavie zijn Être parti sans laisser d'adresse
Pays-Bas Néerlandais De benen nemen Prendre les jambes
Pays-Bas Néerlandais Er tussenuit knijpen S'en pincer
Pays-Bas Néerlandais Het hazenpad kiezen Choisir le sentier des lièvres
Pays-Bas Néerlandais Zich uit het stof maken S'éloigner de la poussière
Pologne Polonais Bra? nogi za pas Prendre les jambes derrière ceinture
Brésil Portugais Dar o pira Donner la fuite
Roumanie Roumain A o ?terge (engleze?te) L'essuyer (à l'anglaise)
Roumanie Roumain A o lua la goana Prendre la fuite
Roumanie Roumain A-?i lua t?lp??i?a Se la prendre à la plante des pieds
Roumanie Roumain A-si lua picioarele la spinare Prendre ses pieds sur le dos
Suède Suédois Lägga benen på ryggen Mettre les jambes sur le dos
Belgique Wallon Être scampaveï Foutre le camp
Ajouter une traduction

Voir aussi

Déformée

  • Prendre la poudre des scampis (film "les barons")

Commentaires sur l'expression « Prendre la poudre d'escampette » Commentaires

  • #1
    • cotentine
    • 16/08/2006 à 07:29
    c’est presque à la même époque qu’on prenait "ses jambes à son cou" ... Quelle idée de toujours fuir depuis le XVI ou XVII ème siècle ! la solution est-elle dans la fuite ? la peur n’évite pas le danger ...mais provoque parfois le même genre de "fuites" que les fous-rires extrêmes ! lol
  • #2
    • borikito
    • 16/08/2006 à 07:40*
    • En réponse à cotentine #1 le 16/08/2006 à 07:29 :
    • « c’est presque à la même époque qu’on prenait "ses jambes à son cou" ... Quelle idée de toujours fuir depuis le XVI ou XVII ème siècle ! la s... »
    Pas de poudre, pas d’escampette, mais j’ai ouï, autrefois l’expression "il est parti comme un pet sur une toile cirée" (sauf votre honneur).
    Il faut signaler qu’en espagnol fuir se dit (aussi) escaparse.
    Bonjour Turpinic, on dort quand, à ta maison ?
  • #3
    • <inconnu>
    • 16/08/2006 à 08:23
    • En réponse à borikito #2 le 16/08/2006 à 07:40* :
    • « Pas de poudre, pas d’escampette, mais j’ai ouï, autrefois l’expression "il est parti comme un pet sur une toile cirée" (sauf votre honneur).... »
    Et bien Borokito , on peut dire que tu me coupes l’herbe sous les pieds car nous avons probablement eu la même idée en même temps ce matin .
    J’ai immédiatement pensé à cette expression en lisant l’originale mais voilà , c’est le plus rapide qui attrape l’autre dit-on ...
    Quant à Turpinic , il (elle) ne fait qu’appliquer l’adage que " le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt " et c’est pourquoi ce sont les personnes plus âgées qui se lèvent le plus tôt car le temps leur est compté et ils (elles) veulent en profiter au maximum ... logique , non ?
    Sur ce je vais aller examiner la toile cirée pour voir s’il ne s’y trouverait pas un p’tit dèj ... Bonne journée à tout le monde !
  • #4
    • HoubaHOBBES
    • 16/08/2006 à 08:54
    J’ai lu dans une autre vie qu’"escampette" venait de l’Espagnol "escampar" (mais je dis cela de tête), ce qui renforce l’intervention de Borikitrèstôt.
    La poudre d’escampette viendrait-elle d’une confusion entre escampette et escopette ? (poil au p..)
    En outre , j’ai eu une idée super géniale pour aider God, mais je crois que je vais la faire breveter... 😉
  • #5
    • chirstian
    • 16/08/2006 à 09:08*
    • En réponse à HoubaHOBBES #4 le 16/08/2006 à 08:54 :
    • « J’ai lu dans une autre vie qu’"escampette" venait de l’Espagnol "escampar" (mais je dis cela de tête), ce qui renforce l’intervention de Bor... »
    Que nenni, mes seigneurs! Le secret de cette poudre existe et je vais vous le révéler : elle vient bien des pays latins, comme l’ont deviné certains :
    vous commandez un plat de scampi fritti, dans n’importe quel bon restaurant.
    Vous prenez une scampe parmi ces scampi ,en choisissant l’une des plus petites : bref une scampette.
    Vous réduisez en poudre l’intérieur de la tête, y ajoutez un grain de sel et gobez le tout (vous gobez tout, aujourd’hui !)
    Cette poudre vous permet de filer au moment de l’addition sans être rattrapé.
    C’est pour éviter cela que dans un plat de scampi, la plus petite est toujours la plus grande.
  • #6
    • OSCARELLI
    • 16/08/2006 à 09:12
    et bien voilà, aujourd’hui, je vais me pulvériser, m’escampétiser...
    Je commence dès à présent et pas plus tard que tout de suite la deuxième et dernière partie de mes ouacances. A la seconde. Je m’autodétruis de vos écrans jusqu’à dimanche.
    Vous remarquerez, à mes longs silences réguliers, que:
    1) non, je ne ronfle pas,
    2) je ne suis pas encore complètement Léveillée (merci, madame Claude)
    3) la journée d’hier fut pas sablement arrosée
    C’est vrai, c’est frais aussi d’ailleurs, j’ai fêté l’annie verse sers, de ma belle-doche...J’aurais voulu également fêter la journée de l’Acadie, dans un grand tintamarre, mais ils ont voulu faire ca entre eux, tous les Acadiens, toutes les Acadiennes... Alors, on a joué à J’acadis, tu acadis, ... mais c’est moins marrant...
    Info pour Tontongadget (la 3): Melle Turpinic ne se lève pas tôt, non môssieu, elle se couche tard, et aussi, seulement quand elle y pense...
  • #7
    • louisann
    • 16/08/2006 à 09:15
    Bonjour à tous.J’ai pensé à" décamper" que je mettrais dans le même régistre,qui veut que face au danger,courage FUYONS!.
  • #8
    • chirstian
    • 16/08/2006 à 09:22
    C’était un séducteur né, prince du pince-fesses, rapide à mettre la main au panier des normandes . Dans les boîtes il était connu sous le nom de :
    Le foudre des crampettes !
    Dehors grondait l’orage, flashaient les éclairs, le vacarme du tonnerre :
    La foudre des grands pets !
    Elle le suivit pourtant sans se faire prier. Ils coururent nus sur la plage, se roulèrent dans les vagues bretonnes, unis dans une folle étreinte :
    Le foutre fait trempette !
    Rhabillée elle tenta de prolonger ce délicieux moment : pourquoi ne pas vivre ensemble ? C’était tellement fort ! Las, le volage, aussitôt, pris…
    La poudre d’escampette !
    Farnçoise Sagan
  • #9
    • God
    • 16/08/2006 à 09:49*
    • En réponse à HoubaHOBBES #4 le 16/08/2006 à 08:54 :
    • « J’ai lu dans une autre vie qu’"escampette" venait de l’Espagnol "escampar" (mais je dis cela de tête), ce qui renforce l’intervention de Bor... »
    Désolé, mais les différents dictionnaires consultés n’évoquent aucune origine espagnole (*).
    Quant à l’escopette, il s’agit encore d’idées aussi sottes que grenues du camé LéHOBBES. 😉
    (*) Et je dirais même plus ! Je viens de tomber sur ceci : (s’)escamper - v. pron. XIIIe siècle. Emprunté de l’ancien provençal escampar, de même sens, dérivé de campo, du latin campus, « plaine, place ».Vieilli. S’esquiver, se retirer furtivement.
  • #10
    • chirstian
    • 16/08/2006 à 09:50*
    le marquis Paul-Edouard d’Escampette n’était pas un stratège très intelligent. Un jour qu’il avait demandé à ses soldats de fuir le champ de bataille pour éviter d’être massacrés, on a dit de lui : il n’a pas inventé la poudre, d’Escampette.
    l’histroien
    d’où également l’expression "prendre le marquis" que nous racontera probablement Mirlou en 18 (j’ai les boules ... de cristal)
  • #11
    • borikito
    • 16/08/2006 à 09:50
    • En réponse à chirstian #5 le 16/08/2006 à 09:08* :
    • « Que nenni, mes seigneurs! Le secret de cette poudre existe et je vais vous le révéler : elle vient bien des pays latins, comme l’ont deviné... »
    C’est pour éviter cela que dans un plat de scampi, la plus petite est toujours la plus grande.

    Attends ! j’ai pas tout compris, là !
    Refelemele, voir ?
    Sinon je dégaine mon escopette !
  • #12
    • chirstian
    • 16/08/2006 à 09:57
    • En réponse à borikito #11 le 16/08/2006 à 09:50 :
    • « C’est pour éviter cela que dans un plat de scampi, la plus petite est toujours la plus grande.
      Attends ! j’ai pas tout compris, là !
      Refele... »
    oui, c’est nouveau, ça vient d’sortir !
  • #13
    • chirstian
    • 16/08/2006 à 10:04*
    • En réponse à God #9 le 16/08/2006 à 09:49* :
    • « Désolé, mais les différents dictionnaires consultés n’évoquent aucune origine espagnole (*).
      Quant à l’escopette, il s’agit encore d’idées a... »
    bon, s’il faut être sérieux (mais je préfére les différentes explications déjà fournies!) : nul ne peut douter je pense qu’escampette vient d’escamper.
    Quant à l’origine d’escamper = dé-camper = lever le camp , elle est également limpide.
    s’agissant d’une racine latine , quoi d’étonnant de la retrouver dans les mots espagnols. (mais pas d’escopette, qui nous vient de stloppus « bruit que l’on fait en frappant sur une joue gonflée, en passant par l’italien.*)
    C’est où qu’il est le problème si on veut rester sérieux ? (heureusement, on veut pas !)
    • et non de la tête à Zizou frappant un italien!
  • #14
    • borikito
    • 16/08/2006 à 10:04*
    • En réponse à God #9 le 16/08/2006 à 09:49* :
    • « Désolé, mais les différents dictionnaires consultés n’évoquent aucune origine espagnole (*).
      Quant à l’escopette, il s’agit encore d’idées a... »
    Il me semble y avoir quand même un méchant cousinage espagnolo-latino-provençal avec l’escapar et le pronominal escaparse, non ?
    Tout petit (déjà) non ?
    .... Ma reflexion vient de se téléscoper avec celle de Chirstian/13
  • #15
    • chirstian
    • 16/08/2006 à 10:14*
    Et, de nos jours, la fiente de cormoran n’est plus ce qu’elle était

    Ben merde alors ! tu l’as bien senti , ma fiente ? Tu sais c’qu’il te dit le cormoran ? Non mais des fois ! On fait avec c’qu’on bouffe, non ? ...
    le cormroan vexé
    PS demande à Borikito de faire attention : il vole sans regarder , c’est comme ça qu’on décolle ’cormoran’ et qu’on atterrit ’corps mourrant’
  • #16
    • borikito
    • 16/08/2006 à 11:50*
    • En réponse à chirstian #15 le 16/08/2006 à 10:14* :
    • « Et, de nos jours, la fiente de cormoran n’est plus ce qu’elle était
      Ben merde alors ! tu l’as bien senti , ma fiente ? Tu sais c’qu’il te d... »
    Message reçu
    Mais ne te fais pas de mouron, je ne serai ni mourrant ni mourant.
    (non, mais !)
    Borrrikito
  • #17
    • chirstian
    • 16/08/2006 à 12:55*
    • En réponse à borikito #16 le 16/08/2006 à 11:50* :
    • « Message reçu
      Mais ne te fais pas de mouron, je ne serai ni mourrant ni mourant.
      (non, mais !)
      Borrrikito »
    tentative pitoyable de fusion "drôle" entre "corps mourant" et "corps marrant"
    bof !...
    j’ai crul lire du morse , ou du loup-phoque , mais le message s’est autodétruit 30 secondes après que mon cormoran ait accepté sa mission impassible. ça est fort une fois !
  • #18
    • mirlou
    • 16/08/2006 à 13:47
    Quand j’étais - plus - jeune, mon père employait fréquemment l’expression "prendre le maquis" quand il voyait ses enfants prendre la poudre d’escampette...
  • #19
    • HoubaHOBBES
    • 16/08/2006 à 14:07
    • En réponse à God #9 le 16/08/2006 à 09:49* :
    • « Désolé, mais les différents dictionnaires consultés n’évoquent aucune origine espagnole (*).
      Quant à l’escopette, il s’agit encore d’idées a... »
    J’ai bien dit que je citais cela de tête ! Mais "escampar" existe bien, si pas en Espagnol, au moins en Provençal, allez, j’ai bien droit à 1/2 point pour l’encre , non?
    Quant à l’escopette (poil au p..) ça c’était de la plus pure invention, mais ça sonne assez peoche (on ne sait jamais, ça peut rapporter des points ?).Si non e vero, e bene trovato !
    Allez, je déguerpis !
  • #20
    • God
    • 16/08/2006 à 14:14
    • En réponse à mirlou #18 le 16/08/2006 à 13:47 :
    • « Quand j’étais - plus - jeune, mon père employait fréquemment l’expression "prendre le maquis" quand il voyait ses enfants prendre la poudre... »
    Il est Corse ou ancien résistant, ton père ?