Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

(Prendre/donner) la clé des champs

Partir, s'enfuir, s'évader, se sauver, prendre sa liberté / donner la liberté.

Origine

Cette expression date du XIVe siècle.
Nous avons ici une métaphore qu'il ne faut surtout pas comprendre comme "la clé qui permet d'ouvrir l'enclos qui entoure les champs", mais plutôt comme "la clé du lieu fermé dans lequel on est et qui va permettre d'accéder aux champs" et donc à la liberté.
Car anciennement 'champs' au pluriel avait le sens de "espace libre", par opposition aux différents espaces clos qu'il était possible de trouver.
Au XVIe, chez Montaigne, on trouve l'expression "donner les champs" qui voulait aussi dire "donner la liberté", les clés en moins.

Exemple

« Quelques-uns [des prisonniers] sont vêtus de casaques et de pantalons jaunâtres zébrés de noir : ce sont ceux à qui l'air de la liberté a manqué et qui, pour le respirer à tout prix, ont essayé de prendre cette belle clef d'or qu'on appelle la clef des champs. »
Maxime du Camp - En Hollande

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « (Prendre/donner) la clé des champs » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Qal hit Se dire hit (argo)
Bulgarie Bulgare Да хванеш гората Prendre la forêt
Allemagne Allemand Das Weite suchen Chercher le large
Allemagne Allemand Sich auf und davon machen Se lever et partir ailleurs
Allemagne Allemand Sich aus dem Staube machen S’en aller de la poussière
Autriche Allemand Über die Häuser hauen Battre sur les maisons
Grèce Grec Γίνομαι καπνός (Ghìnome kapnòs) Se changer en fumée
Angleterre Anglais To break away / To run away Se casser / Se sauver
Angleterre Anglais To head for the hills Se diriger vers les collines
Angleterre Anglais To make oneself scarce Se faire rare (s'esquiver / se sauver)
Angleterre Anglais To take to the woods Se mettre (se réfugier) aux bois
États-Unis Anglais To take off for the wild blue yonder Partir pour un territoire inconnu qui serait bleu et sauvage
Argentine Espagnol Agarrar la calle Prendre la rue
Espagne Espagnol Largarse Se libérer (= Prendre le large)
Espagne Espagnol Tomar las de Villadiego Prendre celles de Villadiego
Canada Français Décrisser Décamper, ficher le camp
Canada Français Prendre la poudre d'escampette Déquerpir
Canada Français Sacrer le camp Partir
Canada Français Se pousser
Côte d'Ivoire Français Se chercher Se sauver
France Français Se barrer, se casser, se tricer Expressions argotiques pour partir
Italie Italien Mettere in libertà Mettre en liberté
Italie Italien Squagliarsela S'enfuir
Italie Italien Svignarisìlla S'enfuir
Italie Italien Svignarsela Se barrer / S'enfuir
Italie Italien Tagliare la corda Couper la corde
Belgique Néerlandais Het hazenpad kiezen Choisir le sentier des lièvres
Belgique Néerlandais Het hazenpad nemen Prendre le chemin des lièvres
Pays-Bas Néerlandais Aan zijn stutten trekken Tirer à ses étançons
Pays-Bas Néerlandais De vrijheid kiezen Choisir la liberté
Pays-Bas Néerlandais Hem smeren/de plaat poetsen L'enduire/ astiquer la plaque/ se dit de soldats désertant, trainant derrière lui son fusil, en l'astiquant ainsi
Pays-Bas Néerlandais Het hazenpad kiezen Choissir le sentier du lièvre
Catalogne Autre Tocar el dos que el tres ja és fora Toucher le deux,le trois est deja parti
Brésil Portugais Pegar a estrada Prendre la route
Brésil Portugais Queimar o chão Brûler le terrain
Brésil Portugais Virar poeira Devenir poussière
Portugal Portugais Claro como a água Claire comme l’eau
Portugal Portugais Dar de frosques S'enfuir :.desonradas, as crianças davam de frosques da escola "frosques", in Dicionário Priberam da Língua Portuguesa [em linha], 2008-2013, https ://dicionario.priberam.org/frosques [consultado em 17-07-2019]
Portugal Portugais Pôr a corda ao pescoço Mettre la corde autor du cou
Roumanie Roumain A isi lua picioarele la spate Emporter ses pieds sur son dos
Roumanie Roumain A-?i lua lumea-n cap Se prendre le monde dans/à la tête
Roumanie Roumain A-si lua zborul Prendre son vol
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « (Prendre/donner) la clé des champs » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 07/06/2007 à 02:51*
    Les meilleurs à ce p’tit jeu là, ce sont encore ceux qui filent à l’Anglaise avec la clé de douze. Flûte alors, ils sont si légers ensuite dans leurs champs en pagne…
    Nous pendant ce temps là, on Reims la dalle de ceux qui restent en Seine et qui pestent de n’avoir pas osé se frayer un Sentier à travers le Marais ou même à travers un Beaubourg. De toutes façons, un bouchon même futé ne peut nous résister, n’est-ce pas ? Question de Fierté Trique Ô Laure.
    Ah France, tu es un champ d’Amour à toi seule, pas besoin de te quitter, nous restons car nous t’aimons. Pas besoin de clé autre que celle que tu nous offres constamment : ta clémence.
    Et pour toi, s’il le faut, nous offrirons notre vaillant poitrail au champ de ton honneur. Allons z’enfants… 1501 pur abreuve nos sillons.
    J’ai huit enfants, Vladimir, je te prie, ne pointe pas tes fusées sur moi. Kleptomane, il faut tacler en douceur et te laisser glisser en champ thé vers ta retraite en Russie.
    Boum, boum, Hilton à Paris ? Paris, Paris pas mais Paris si la sortie… du conflit qui angoisse.
  • #2
    • syanne
    • 07/06/2007 à 07:56*
    Car anciennement ’champs’ au pluriel avait le sens de "espace libre", par opposition aux différents espaces clos qu’il était possible de trouver.

    Le premier sens de champ, c’est "champ de bataille", prendre les champs, se mettre aux champs, c’est se mettre en campagne, tenir les champs, c’est tenir la campagne, et le champ clos (au singulier), c’est celui du tournoi, de la lice (Montaigne, encore lui, l’emploie en ce sens : "Tel en champ clos qu’en une bataille").
    Bonjour à tous !
  • #3
    • momolala
    • 07/06/2007 à 08:39
    • En réponse à syanne #2 le 07/06/2007 à 07:56* :
    • « Car anciennement ’champs’ au pluriel avait le sens de "espace libre", par opposition aux différents espaces clos qu’il était possible de tro... »
    Prendre la clé des champs, en chantant forcément, dans la joie de (re)découvrir l’infini de la liberté...Tourner le dos au champs clos, surtout si ce fut un champs de bataille... Quelle belle expression que celle-ci ! Bien meilleure qu’"aller chercher la clé du champs de tir", qui incarne à elle seule l’étendue de l’esprit militaire. Et tant pis, si au matin, le loup nous mange !
    Belle journée à tous !
  • #4
    • OSCARELLI
    • 07/06/2007 à 08:41
    • En réponse à <inconnu> #1 le 07/06/2007 à 02:51* :
    • « Les meilleurs à ce p’tit jeu là, ce sont encore ceux qui filent à l’Anglaise avec la clé de douze. Flûte alors, ils sont si légers ensuite d... »
    J’ai huit enfants, Vladimir, je te prie, ne pointe pas tes fusées sur moi. Kleptomane, il faut tacler en douceur et te laisser glisser en champ thé vers ta retraite en Russie.

    Et, pour continuer sur ta lancée:
    Allons, George, ne fais pas la fine bouche... Qui, Otto? Je ne le connais pas: qui c’est celui-là? Complètement gaga... Reprends donc ton bouc lié, il pue jusqu’ici......
    Quand l’ange est là, la caravane passe, mais les chiens n’aboient pas: ils ont été muselés depuis belle lurette par un gentil luron: le p’tit Nicolas...
    Je répète: quand l’ange est là, serait-elle mère, qu’elle le cache bien...
    Tu as huit enfants, dis-tu. Mais alors, ce n’est plus "-z-enfants de la patrie" qu’il faut chanter, mais plutôt "-z-enfants de l’imprudent prolifique qui a investi grandement pour sa pension..."
  • #5
    • OSCARELLI
    • 07/06/2007 à 08:47
    Poème conjugué:
    J’ai pris la clé des champs,
    tu as pris la clé de sol,
    Il a pris la raclée sur le champ,
    Nous avons mis les claies dans les champs,
    Vous avez changé Cassius Clay, pas de bol!
    Ils ont perdu les clés, c’est du vol!
  • #6
    • zulunation
    • 07/06/2007 à 08:56
    Le sens de "champs" comme "espace libre" n’est-il pas conservé de nos jours lorsque l’’on parle en agriculture de "plein champ" pour signifier justement que la culture est effectuée à l’extérieur et non pas en surface close et protégée ?
  • #7
    • syanne
    • 07/06/2007 à 08:58
    • En réponse à momolala #3 le 07/06/2007 à 08:39 :
    • « Prendre la clé des champs, en chantant forcément, dans la joie de (re)découvrir l’infini de la liberté...Tourner le dos au champs clos, surt... »
    Oui, mettons la clé sous la porte, prenons celle des champs, des chants ou des songes... Jetons nos bonnets par dessus les moulins et battons la campagne. Prenons du champ tandis que d’autres, sur le champ de manoeuvre, cherchent comment mettre sous clé nos belles libertés...
    Et voici de quoi se souvenir d’une belle utopie :
    cette page
    cette page
  • #8
    • chirstian
    • 07/06/2007 à 09:16
    la clé du lieu fermé dans lequel on est et qui va permettre d’accéder aux champs" et donc à la liberté.
    ce sens est effectivement attesté par toutes les sources possibles. Mais...
    Au Moyen Age -puisque l’expression viendrait de cette époque- les serrures à clef ne fonctionnaient que de l’extérieur. Une fois à l’intérieur ,on mettait les barres pour caler les portes, mais en aucun cas on ne pouvait fermer à clef. Alors ?
    Il me semble qu’effectivement nous nous trouvons devant une métaphore, mais que le mot "clef" ne devrait pas y être compris dans le sens matériel. C’est "la voie" qui même aux champs, "la clef du problème" pour qui veut sortir. Un symbole, comme celui des clefs du Royaume , ou les clefs de la ville (dans bien des cas elles existaient bien, mais n’ouvraient plus aucune porte).
    #2 Syanne : le sens de champ = champ de bataille ne remonterait qu’au XV alors que celui d’ "étendue de terre propre à la culture" remonterait à 1100
  • #9
    • OSCARELLI
    • 07/06/2007 à 09:30*
    • En réponse à zulunation #6 le 07/06/2007 à 08:56 :
    • « Le sens de "champs" comme "espace libre" n’est-il pas conservé de nos jours lorsque l’’on parle en agriculture de "plein champ" pour signifi... »
    Bonjour et bienvenue au Club!
    Ton pseudo signifierait-il qu tu es orginaire d’Afrique du Sud, et plus spécifiquement de ce que les Boers appelaient le Zululand?
    Après un Indien et quelques Nord-Américains, et tenant compte bien sûr de quelques Africain(e)s - dont certaine bien connue! - , on s’étendrait donc encore un peu plus à travers les continents...
  • #10
    • syanne
    • 07/06/2007 à 09:37*
    • En réponse à chirstian #8 le 07/06/2007 à 09:16 :
    • « la clé du lieu fermé dans lequel on est et qui va permettre d’accéder aux champs" et donc à la liberté.
      ce sens est effectivement attesté p... »
    Pourtant, l’on trouve bien dès le XIe champ au sens de "bataille" , champel bataille ou estor champel avec celui de "combat en rase campagne, bataille rangée", champel signifiant "champ de bataille, combat en plaine", et enfin champaine, champaigne dans le même emploi : "champ de bataille". Ce qui n’a rien d’étonnant, puisque déjà Tacite emploie campi, "plaines", au sens métaphorique de "sol du champ de bataille".
    Cela dit, je ne tiens pas particulièrement à réduire le mot "champ" à son acception la plus belliqueuse, bien au contraire. Je préfère, et de loin, la bucolique.
  • #11
    • syanne
    • 07/06/2007 à 09:46
    Je ne vais jamais faire faire mes clés à Auchan, ça me donne des boutons. Et prendre l’acné d’Auchan, ça ne m’enchante pas.
  • #12
    • chirstian
    • 07/06/2007 à 09:54
    • En réponse à syanne #10 le 07/06/2007 à 09:37* :
    • « Pourtant, l’on trouve bien dès le XIe champ au sens de "bataille" , champel bataille ou estor champel avec celui de "combat en rase campagn... »
    nous sommes bien d’accord ! Je tiquais seulement sur ton "le premier sens de champ c’est champ de bataille" pour dire que c’est un des premiers sens, tiré du sens premier de terrain de culture.
    A propos de Montaigne ou de Champaigne, il faut rappeler que le i marquait seulement le son "gn" , et qu’on prononçait donc : Montagne ou Champagne.
    Bon, la dessus je reprends la clef du boulot.
  • #13
    • <inconnu>
    • 07/06/2007 à 10:11
    • En réponse à zulunation #6 le 07/06/2007 à 08:56 :
    • « Le sens de "champs" comme "espace libre" n’est-il pas conservé de nos jours lorsque l’’on parle en agriculture de "plein champ" pour signifi... »
    On dit aussi "prendre du champ" ce qui ressemble bigrement à un espace libre
  • #14
    • mident
    • 07/06/2007 à 10:12
    Bonjour à tous et toutes ! Je suis exceptionnellement tôt quelle chance.
    Moi, je prends la clé des champs lorsque je clique sur le bouton exprissio.
    Quel pied.
  • #15
    • mident
    • 07/06/2007 à 10:15
    ah dites donc ... zulunation d’abord et maintenant 0faute.
    Bienvenue au club et bon vent puisque le site est très souvent maritime plutôt que champêtre (n’est-ce-pas PP)
  • #16
    • chirstian
    • 07/06/2007 à 11:27
    • En réponse à zulunation #6 le 07/06/2007 à 08:56 :
    • « Le sens de "champs" comme "espace libre" n’est-il pas conservé de nos jours lorsque l’’on parle en agriculture de "plein champ" pour signifi... »
    Le sens de "champs" comme "espace libre" n’est-il pas conservé de nos jours lorsque l’’on parle en agriculture de "plein champ"
    n’est ce pas plutôt "’plein" qui lui donne ce sens ? Cf des expressions comme "en plein ciel, en plein air, en pleine campagne, en pleine mer, en pleine nature" ...
    Le mot "champ" en lui même est neutre. Par exemple les armées se battaient sur un champ de bataille (plaine infinie ? défilé étroit ?) mais les chevaliers s’affrontaient en tournoi en "champ-clos".
    La définition du TLFI résume bien : " Espace d’une certaine étendue et plus ou moins nettement délimité sur lequel se déroule une activité connue."
  • #17
    • chirstian
    • 07/06/2007 à 11:36
    vous souvenez-vous du procès de cette chèvre "de fort tempérament" ? Fi nalement ...
    "Elle vit que son affaire allait fort tristement
    Lors elle ouvrit la porte et prit la clé des champs, en...
    Ballotant d’la queue et grignotant des dents, en
    Ballotant d’la queue et grignotant des dents..."
  • #18
    • cotentine
    • 07/06/2007 à 11:41
    ... pantalons jaunâtres zébrés de noir : ce sont ceux à qui l’air de la liberté a manqué

    Tagada, tagada, voilà les Dalton
    C’étaient les Dalton
    Tagada, tagada, y a plus personne
    Joe Dassin ne l’a pas chanté, mais c’est implicite : dans ce chant, ils ont pris la clé des champs ! 😄
  • #19
    • OSCARELLI
    • 07/06/2007 à 11:48
    • En réponse à <inconnu> #13 le 07/06/2007 à 10:11 :
    • « On dit aussi "prendre du champ" ce qui ressemble bigrement à un espace libre »
    Bienvenue à toi aussi, 0Faute, mais prends garde qu’on ne te gausse, avec un pseudo pareil, lors de ta première faute d’orthographe...
    Ce ne sera pas moi qui te jetterai la première pierre. Sois rassuré à ce sujet...
    Quoique... 😛
  • #20
    • OSCARELLI
    • 07/06/2007 à 11:49
    Maaaaarrrccceeeeeeeeeeeeeeeeeeeeellllllllllllllllllllll,
    une tournée pour les petits nouveaux...