Faire chou blanc - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Faire chou blanc

Ne pas réussir son coup, ne rien gagner.

Origine

Cette expression pourrait venir du Berry où un coup se prononçait "choup" en dialecte berrichon.
Au jeu de quilles (Lien externe), très en vogue au XVIe siècle, un c[h]oup blanc était un coup nul, sans résultat.

Un autre 'coup blanc', pourrait venir de la fumée blanche produite autrefois par des coups de feu tirés, même sans aucun résultat.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Faire chou blanc » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagne / Suissede Ein Schuss ins LeereUn coup dans le vide
Allemagnede eine Fahrkarte schießenfaire un ticket de train
États-Unisen To miss the markRater la marque.
Angleterreen To draw a blankDessiner / Tirer un blanc
Espérantoeo Celis anseron, trafis paseronIl visait une oie, il a atteint un moineau
Espagne (Catalogne)es Fer una cagadeFaire une cagade
Espagnees Se jode el invento !On fout en l'air l'invention ! (= On fait chou blanc)
Espagnees Errar el tiroManquer le tir
Canada (Québec)fr Faire patate
Canada (Québec)fr Passer dans le beurre
France (Toulouse)fr Faire une cagade
Canada (Québec)fr Péter au trou
Grècegr [Mia trypa sto nero]Un trou à l'eau
Italieit Essere bocciatoÊtre rejeté / recalé
Italie (Sicile)it FallìriFaillir
Italieit Fare un buco nell'acquaFaire un trou dans l'eau
Pays-Basnl Bot vangenAttraper du flet
Pays-Basnl * een zeperd oplopen/krijgen * een nul op het request krijgen* subir un traitement au savon * voir sa demande honorée par un zéro
Roumaniero A da chixDonner "chix" (mot intraduisible provenant de l'allemand)
Roumaniero A o da in baraLa donner dans la barre

Vos commentaires
Ca y est je viens de comprendre ce que me disait ma mère par "Berrichon tête de c.." à C(h)ateauroux quand j’étais petit : elle voulait certainement dire "Berrichon tête de choup". Même avec Gainsbourre j’avions point compris.Ah merci beau coup, Mon God!
après la pierre blanche, v’là le chou !!! quel week-end ! Oups !
S’il est blanc, c’est un Chou-fleur de Bretagne, et s’il n’est pas blanc, c’est le chou vert pour confectionner une bonne "potée" ... auvergnate, bien sûr !
à moins que vert clair et lisse, le "Chou cabus" se rapproche du chou blanc et alors, là ... Choucroute et on repart dans l’Est ... Ah, avec Expressio, on voyage et on régale les papilles !
"Week-end Blancheur"

Alors donc, ce s’rait les berrichons qu’ont inventé le bowling ?
Chou En-Laï lui était jaune ?
Certes mais vert de rage aussi vis à vis de la bétise de Mao. D’où le chou blanc lorsqu’il passa de vie à trépas.

Les choux-titres ne sont pas ici nécessaires...
Si tu fais dans le chou, mon chou, que tu fais pas de choux gras, tu fais donc chou blanc, et t’es dans les choux !
réponse à . eureka le 04/03/2007 à 01h30 : Si tu fais dans le chou, mon chou, que tu fais pas de choux gras, tu fais donc c...
Chouchou


Chou blanc, chou vert chou rouge
Que personne ne bouge
Chou cabus, chou-fleur, chou pommé
Sans hésitation : consommez !
Ces crucifères généreux
Sont des remèdes merveilleux
Que le jardin met dans l’assiette
Bénéfiques à tout bilieux
Incomparables pour les yeux
Usez-en sans modération
Et ceci jusqu’à réplétion !
De ces légumes, à tous repas
Vous pouvez faire vos choux gras !
Le chou farci perd son allure bucolique
Quand de lardons et de saucisse on le garnit
Il réveille les appétits mélancoliques
Sa farce réjouit les plus aigris !
Quand de Bruxelles nous arrive la famille
De ces jolies Bracicassées
Petits choux exquis qu’on habille
De beurre avant de fricasser
Avec quel plaisir on s’attable
« Passe-moi donc le sel, mon chou ! »
Et l’on vit des joies ineffables,
La serviette autour de son cou…
D’aucuns diront les flatulences
Provoquées par ces aliments
Qui leur font souvent remontrance
Les plongeant en quelques tourments
Mais le jeu en vaut la chandelle
Et la santé passe avant tout
Et tant pis pour les ritournelles
Des vents provoqués par les choux !


MARCEK
réponse à . Marcek le 04/03/2007 à 04h27 : Chouchou Chou blanc, chou vert chou rouge Que personne ne bouge Chou cabus, c...
Mais l’estintin pas d’accord ! Regrets !

@Santiago spécial dimanche
A la chouriquette à la chouriqua
Chest la danche des Auvergnats....

Ouf ! que j’échuie mon front plein de chueur !
(me rappelle plus le reste ni le nom de l’auteur !)

Donc faire chou blanc est une expression auvergnate qui voulait dire "faire sou blanc" à une époque où les piécettes étaient en métal de cloche ; elle fut perpétuée lorsque les pièces de 5 et 10 centimes de franc étaient en zinc ou en cupro-nickel : pour n’importe qui, c’était faire une mauvaise affaire, mais pour un Auvergnat, mazette, c’était pire encore. Cette expression a été largement employée par les Auvergnats de Paris qui sont presque aussi nombreux là-bas que les Bretons (d’ailleurs, y a-t-il des Parisiens à Paris ?) et elle est restée dans les mémoires sous la forme où God l’énonce ici.

J’oubliais ma source sur cette page
réponse à . momolala le 04/03/2007 à 06h53 : Mais l’estintin pas d’accord ! Regrets ! @Santiago sp&eac...
Lorsque j’ai traité cette expression (juste après l’ouverture du site), je n’avais pas encore toutes les sources que j’ai aujourd’hui.
À la vérification, aucune de celles qui traitent cette expression n’évoque l’origine que tu proposes, la berrichonne étant la plus proposée.
Vu l’incertitude sur le sujet, on ne peut pas d’office rejeter la tienne, mais Duneton, dans "La puce à l’oreille" cite deux textes qui pourraient confirmer l’histoire des coups de feu tirés sans résultat.
réponse à . God le 04/03/2007 à 08h34 : Lorsque j’ai traité cette expression (juste après l’ou...
Bonjour, faut’il voir un lien entre le tir blanc et l’actuelle balle à blanc ? sans doute... Bonne journée
En voilà une expression bien dominicale !
Car en semaine, moi, mes bouts’d’chou m’en font voir parfois de toutes les couleurs !

Repos ! (voix de l’adjudant de compagnie) "vous ne pouvez pas fumer !"
L’Archiduchesse avait de beaux dessous. Blancs. Comme il se devait à l’époque...
Etait-elle Auvergnate, Berrichonne? Nul ne le sait...
Toujours est-il que l’on parle toujours des choux blancs de la chus-nommée donzelle.
réponse à . momolala le 04/03/2007 à 06h53 : Mais l’estintin pas d’accord ! Regrets ! @Santiago sp&eac...
D’accord avec toi, Momo, l’estintin rous...pète et le fait savoir...
réponse à . Marcek le 04/03/2007 à 04h27 : Chouchou Chou blanc, chou vert chou rouge Que personne ne bouge Chou cabus, c...
Marcek, c’est bien joli tout cela, tu as cependant oublié le chou-fleur sicilien, qui pousse près de l’Etna, et qui - à cause de la nature du sol - a une couleur fantastique: feuilles vertes (comme d’habitude), mais fleur entre mauve et violet... De toute beauté!
réponse à . file_au_logis le 04/03/2007 à 09h37 : Marcek, c’est bien joli tout cela, tu as cependant oublié le chou-f...
Les choux, avec l’artichaut, chez nous on connaît !
Il y en a tellement de variété qu’on en cultive même en ornement. On peut en voir sur les parterre des communes ou les ronds-points : des vert et blanc, des mauves, des blancs à coeur rouge.
Mais, parfois, l’agriculteur du crû,y laisse aussi son obole, mais il le fais par charretées entières, et c’est beaucoup moins décoratif.

"les choux-fleurs se ramassent à la pelle (du tracto)"air connu)
« Et tâche de ramener quelque chose à manger ! »
La porte claqua derrière moi. Il était déjà midi passé. J’arpentais le trottoir à la recherche d’un magasin encore ouvert. Le peu que je trouvais n’avait plus grand chose d’appétissant à offrir. Je désespérais, car il me fallait surtout ne pas rentrer bredouille, quand soudain, dans la devanture de cette pâtisserie salvatrice, il était là, comme un trésor, entre deux croisant secs et un pain au chocolat de la veille, il était là : l’objet de ma recherche. Je l’acquis et, guilleret, rentrai à la maison.
Moralité : Ce cher bout de flanc m’empêcha de faire chou blanc.
Elle est un peu capillotractée celle-là, hein ? Le Contrepétamiral vous salue !
faire chou blanc, c’est é chou er
bien avant la pomme de terre , le chou était le symbole de la nourriture populaire. Le mot latin "caulis" (comme le mot grec "kaulos") dont il est issu, désignait une tige en général, la tige d’un végétal, en particulier, et notamment le chou. C’était donc la pousse , par excellence.
Le mot est devenu à a fois une expression de tendresse (n’est ce pas mes petits choux ?) et de mépris (être dans les choux, bête comme un chou...).

@7 Momo j’ai des doutes quant à un rapport quelconque entre un "sou" ,même prononcé à l’auvergnate, et le chou.
réponse à . cotentine le 04/03/2007 à 00h26 : après la pierre blanche, v’là le chou !!! quel week-end...
" après la pierre blanche, v’là le chou "
tu sais bien que les expressions porposées par God se complètent toujours :
Avoir un chou blanc dans sa bourse : être fauché
Prendre une biture au blanc de chou : se cuiter à l’alcool de chou
Un chou blanc doré sur tranche : un chou blanc de luxe
Un jour à marquer d’un chou blanc  : un jour mémorable ...
réponse à . God le 04/03/2007 à 08h34 : Lorsque j’ai traité cette expression (juste après l’ou...
Ne te récrie pas cher God ! Cher Chirstian, tout ceci n’est que pure fantaisie destinée à alimenter sainement la discussion autour de l’expression du jour ! 
réponse à . chirstian le 04/03/2007 à 10h00 : bien avant la pomme de terre , le chou était le symbole de la nourriture ...
Et on s’étonne du réchauffement climatique et du trou dans l’ozone ! Avant les vaches, il y en a eu des générations à méthaniser l’atmosphère ! Bon, les p’tits choux blancs, roses, bruns, blonds, bronzés ou pas, je vous laisse en vous souhaitant le meilleur dimanche doux comme une journée aux Adrets et qu’on est allé faire le tour du lac avec un joli chien content qui a bien joué à "attraper les canards". Peut-être à ce soir, ou à demain, sûrement !
Il paraît qu’il ya beaucoup de pick-pokets dans les dance parties à ciel ouvert, surtout si elles se passent dans un champ de crucifères...Attention à la chou-rave !!! 

Bonjour mes petits choux et mes chouquettes, je ne vous avais pas oubliés, mais ma connexion était dans les choux !
réponse à . <inconnu> le 04/03/2007 à 10h20 : Il paraît qu’il ya beaucoup de pick-pokets dans les dance parties &a...
sans oublier les bagarres qui s’en suivent, d’où, sans doute, l’expression : "sang dessus de choux"
réponse à . momolala le 04/03/2007 à 10h16 : Ne te récrie pas cher God ! Cher Chirstian, tout ceci n’est qu...
à qui se fier, si même Momolala se met à enduire les choux d’erreur !
Et les choux de Bruxelles, et les choux à la crème... hein?

comme dit Momo:

méthaniser
tétaniser
c’est à niquer niser
...
réponse à . momolala le 04/03/2007 à 10h20 : Et on s’étonne du réchauffement climatique et du trou dans l...
t’es sûre que le trou, c’est dans la couche d’ozone?
réponse à . chirstian le 04/03/2007 à 10h30 : à qui se fier, si même Momolala se met à enduire les choux d...
Ah cha ch’est chûr !
Mais où va le monde, ma bonne dame ?
Continuons la visite … au Nord de la France et de Navarre, il existe un pays où les habitants (Belges, je crois) ont su tirer parti du ‘pommelé’ et ont inventé une nouvelle variété. Le « Chou de Bruxelles » ou Brassica capitata polycephalos est une variété de chou développée en Belgique au XIIIe siècle qui n’a pas fait chou blanc et dont l’avenir à succès est autant dans le passé que dans le présent et sûrement le futur (maintenant que tous y ont pris goût) … c’est super, pour 1 seul pied, on obtient un épi de 20 à 75 petits choux bien serrés, miniatures de 3 cm de diamètre nichés à la base de feuilles (les grandes feuilles étant le régal des lapins) et ce, en moins de 3 mois de culture ! (Ah ! la culture belge ! …)

Derrière ces choux en miniature se cache une histoire savoureuse et économique: C’est vers 1550 que se développa sur la commune de Saint-Gilles, appelée alors OBBRUSSEL, la culture maraîchère de divers légumes et surtout du chou, suite à une augmentation accélérée de la démographie bruxelloise. Malgré tous les efforts des cultivateurs, cela ne suffisait plus à produire assez de légumes pour Bruxelles.
Aussi vers 1650, ces inventifs ancêtres, afin de rentabiliser au maximum la superficie cultivable créèrent les choux de Bruxelles; cette culture intensive de choux valut aux habitants le surnom de KUULKAPPERS ou coupeurs de choux.
Soucieux de préserver le patrimoine culturel en faisant revivre les traditions ancestrales, fiers d’être les descendants de ces humbles "coupeurs de choux ", depuis le 2 avril 1985, il existe la Confrérie de l’Ordre des Kuulkappers pour défendre et faire mieux connaître la commune de Saint-Gilles.

* + Et il se cache aussi une histoire de chasseurs (non, pas de la pin’)
Devinette : Comment tuer un rhino ? c’est rosse, vous le savez !
Réponse : tous les matins pendant 9 jours vous apportez un beau chou vert, bien pommé au pied d’un arbre, là ou vit, tout près, la bestiole … et le 10ème jour, vous lui déposez un chou de Bruxelles. Vous êtes sûrs de ne pas faire chou blanc car le rhino (c’est rosse !) s’exclame : "un chou, ça, mon œil !" là, vous tirez et Pan, dans l’œil ! c’est le seul moyen de l’abattre … (car il a la peau dure) 
Bon safari !
réponse à . cotentine le 04/03/2007 à 11h33 : Continuons la visite … au Nord de la France et de Navarre, il existe un pays...
KUULKAPPERS
t’es sûr qu’il ne sagit pas d’une marque de PQ ?

Oh, c’est nul ! C’était trop facile !
Faire chou blanc, c’est tirer un coup ...blanc
réponse à . Marcek le 04/03/2007 à 04h27 : Chouchou Chou blanc, chou vert chou rouge Que personne ne bouge Chou cabus, c...
Ah c’est pas donné à tout le monde d’avoir des vertus comme le chou !

Cet ancien proverbe le confirme bien :

"Un bouillon de choux fait perdre au médecin cinq sous"
réponse à . God le 04/03/2007 à 11h26 : Ah cha ch’est chûr ! Mais où va le monde, ma bonne dame&...
Ah là God, va falloir ménager la chèvre et le chou !!
Si le guide peut vous emmener plus loin dans la balade, on pourrait passer par Rome d’où le chou Romanesco est originaire, en passant par la Hollande avant de revenir d’tché nous !
Il n’a été introduit sur les marchés internationaux qu’au début des années 1990. Il s’agirait d’une variété ancienne qui était cultivée exclusivement dans la région de Rome (d’où son nom) jusqu’à ce que des chercheurs hollandais décident d’en expérimenter la culture et d’en améliorer la souche.
... délicieux et décoratif, il n’a qu’un défaut : de couleur vert pâle, il ne correspond pas à l’expression du jour !  
réponse à . God le 04/03/2007 à 11h26 : Ah cha ch’est chûr ! Mais où va le monde, ma bonne dame&...
je dirais même plus : vertuchou !
voici le dessin d’un chou blanc (sur fond blanc) :




joli, non ?
réponse à . eureka le 04/03/2007 à 12h19 : Ah c’est pas donné à tout le monde d’avoir des vertus ...
Finalement, nous tournons autour du pot (ou de la potée au chou vert) pour finir par avouer qu’en France, tout s’arrange autour d’une bonne table, l’estomac bien calé prédisposant aux réflexions quasi philosophiques sinon diétético-culinaires!!

Alimentons-nous sainement




Le haricot tarbais, trésor du cassoulet
Pour expulser les vents est vraiment renommé
Que dire du chou vert qui fermente à merveille
Et sur votre transit, comme une mère veille!

Les petits pois nouveaux parfois sont flatulents
Mais on doit les aimer, ce sont des sucres lents
Qui pour notre santé sont des amis sincères
Ca vaut bien quelques vents aux parfums délétères!

De ces fermentations dont on n’ose parler
Notre corps est souvent fermement agité
C’est le gage certain d’une bonne santé
Alors osez ces bruits qui sont incongruités!

Mais faites -le tout bas et non pas en fanfare
Sinon, vos invités pourraient piquer un fard
Si soudain au milieu de la conversation
Venait à retentir un long bruit de clairon!



MARCEK
réponse à . eureka le 04/03/2007 à 12h19 : Ah c’est pas donné à tout le monde d’avoir des vertus ...
Un bouillon de choux fait perdre au médecin cinq sous
évidemment ! quel que soit le chou : vert, blanc ou rouge ... ils ont de nombreuses vertus connues depuis l’Antiquité, d’autres trouvées au Moyen-Age et certaines re-découvertes actuellement : Anti-cancérigène (avec le carotène, le soufre et l’histidine), Anti-déprime et apéritive, Antidiarrhéique, Antiscorbutique, Antiseptique, Cardiovasculaire (diminue le mauvais cholestérol), Laxative et amaigrissante, Reminéralisante et sûrement encore d’autres ! Que de propriétés médicinales possède le chou !  
Encore la bonne table, la bouffe et l’estomac

Faire chou blanc = Far Fiasco = essuyer un échec

L’expression vient d’une locution italienne : far fiasco (Eh God, one more italian if you want !) Fiasco, c’est-à-dire échec complet, et plus encore, échec cuisant. Il y a quelque chose qui tient de la gifle et de l’humiliation dans le fiasco, même si aujourd’hui le mot peut être utilisé de façon plus souple, et souvent par autodérision.

Far fiasco, spécialement quand il s’agit d’un four, d’un échec théâtral plus connu sous « bide ». L’origine de l’expression italienne c’est la fiasque, la bouteille. Et ça aurait été le mot employé pour désigner une faute de français faite, sur les planches, par un comédien italien, ayant mal au bide car il a abusé de la bouteille et d’un met consistant à base de choux. Et Comme l’italien s’emmêlait les pinceaux, et voulant excuser son bide théâtral il criat, de peur de l’humiliation ou même recevoir une baffe :
E fiasco, E fiasco !
pour expliquer à son manager, dans une colère noire, qui devait l’expliquer au public qu’y digérait pas le chou arrosé de la fiasque, et c’est donc son français mal parlé qui a donné naissance, en France tenez vous bien, à faire chou blanc. Le fiasco, s’applique aussi à une défaillance amoureuse masculine : la panne. Rapprochement avec flasque…. pour tirer un coup à blanc ou manquer son coup ??
je dirais même plus : vertuchou !
Chou, que de vertus ... que je m’évertue à vous démontrer ...
les chanteurs d’opéra, obsédés par la pureté de leurs bronches, préconisent le chou pour éclaircir la voix selon la recette suivante:
1. faire bouillir un chou pendant 1 heure;
2. récupérer un grand verre d’eau de cuisson bien chaude;
3. ajouter une pincée de sel;
4. incorporer 1 jaune d’œuf battu et boire immédiatement

Si un certain chanteur (que je ne nommerai pas) avait, le mois dernier, suivi cette recette, il n’aurait pas fait un bide à la Scala, c’est ce qu’on appelle « faire chou blanc » selon la définition de God : Ne pas réussir son coup, ne rien gagner. … Quoique si, il y a gagné de faire la une des journaux et des infos … + une réputation qui lui évitera d’être à nouveau invité à s’exhiber  
réponse à . cotentine le 04/03/2007 à 13h03 : je dirais même plus : vertuchou ! Chou, que de vertus ... que je...
Eh ben tiens, quèsse je disais, hein ma Cocottentine, qu’y s’agit bien de théatre ?
réponse à . eureka le 04/03/2007 à 13h10 : Eh ben tiens, quèsse je disais, hein ma Cocottentine, qu’y s’...
j’étais en train d’écrire en même temps que toi et tu m’as coiffée au poteau !
Y’en a qui se coiffe avec un râteau ... Heureusement que je n’en ai pas pris un ! car ça voudrait dire que j’aurai fait "chou blanc" ... autant resté chez soi ! lol
réponse à . Marcek le 04/03/2007 à 12h46 : Finalement, nous tournons autour du pot (ou de la potée au chou vert) pou...
" Et sur votre transit, comme une mère veille! "
c’est mère-veilleux ce poème ! Mais tu aurais du le signer "chou pète"
contrairement aux apparences :le pilote de formule 1 "Chou-maker" ne fait pas souvent chou blanc
réponse à . momolala le 04/03/2007 à 06h53 : Mais l’estintin pas d’accord ! Regrets ! @Santiago sp&eac...
Coucou,
Merci, ton explication chur l’origine du ’chou blanc’ m’a bien plu!!!
Je te laiche l’entière rechponsabilité de tes propos, je chuis heureux que les auvergnats choient enfin à l’honneur!!!
Si tu chavais comme nous aimons la choupe aux chous, quand elle est composée de belles piéchettes à l’effigie du dernier empereur, quelques francs chuisses en or, en évitant de les achochier aux emprunts ruches...

Les légendes chont dures à abattre...
réponse à . Marcek le 04/03/2007 à 12h46 : Finalement, nous tournons autour du pot (ou de la potée au chou vert) pou...
sans être "cul serré", je préfère le poème que tu m’as fait passer hier!

Mais je te dois un fameux coup de chapeau pour la qualité des tes rimes, ton poème d’hier soir m’a beaucoup touché, respect!

Tu ne m’incites pas à répondre en vers à Chirstian!!!
réponse à . cotentine le 04/03/2007 à 13h49 : j’étais en train d’écrire en même temps que toi ...
Ah mais non ma choute, s’agit pas de ça ! moi chuis contente que tes propos soient venus étayer les miens, tu comprendes ?

Tiens, à propos de chou : la tendre expression Mon chou fait bien rire pas mal d’étrangers (enfin, ceux qui pigent un peu le françouais) qui ne voient pas le rapport avec le légume. Pourquoi avoir choisi, pour désigner affectueusement une personne chère, un légume qui, lors de la cuisson, peut dégager des odeurs nauséabondes. Eh ben je m’en va vous l’esspliquer : l’appellatif chou, dont le féminin est choute, même les mots chouchou et chouchouter, viendraient de "chouer", forme ancienne de "choyer" que tous connaissent, enfin presque tous ! Chez certains de nos amis de Bel Gic (paraitrait à Anvers en particulier), les juniors s’interpellent entre eux en utilisant "Choukes", mais y gna qu’eux qui peuvent confimer si l’origine vient de là aussi.

Mais, mais, si “Mon chou, mon petit chou, ma choute, ma chouchoute” sont des mots tendres, le chou a son revers de la médaille. Pour quelqu’un qu’est pas très fufute on dira "Il est bête comme chou“, pour un mauvais canard “feuille de chou”, ou encore notre expression du jour, et j’en passe pasqu’y en à la pelle, mais ne sont pas toutes "méchantes". Sont-ce les vertus du chou qui ont voulu qu’il fasse la star des expressions ?

J’adorrrrrrrre le Chou-ssi !!
réponse à . eureka le 04/03/2007 à 15h03 : Ah mais non ma choute, s’agit pas de ça ! moi chuis contente q...
Tu comprends, maintenant, quand un auvergnat dit "mon chou" à son aimée che que chela comporte comme ambiguïté... chela prouve que l’amour est la cheule et vraie richeche...Je laisse ma choute à elpépé! quoiqu’il en ait déjà une sur son bateau!
Que de choux ! Que de choux !
Aujourd’hui, choux y a beaucoup !
Pourtant chouia signifie un petpeu !
« Faire chou blanc n’empêche pas la venue du chouvenir »

Extrait du chapitre 5 : « Ch’est pas pochible ! »

La chouvenchelle était choupolait
Je choupchonnais donc un chouchi
Mais choulagement, elle chourit
De se choumettre à mon chexe
Et chouprije, la chaude choucheuse
En bouche avait bonne chituachion
Chai bien choui mon p’tit chougar
Dis-che tout choumergé de choie.

Tu as fait de moi ton chouffre-douleurs mais tel est chou qui croyait choper… me dit la jeune Chouzanne chauffée à blanc… Mesnil.

J’eus alors à lui rappeler à cet instant-là, la choupechante différenche de nos changs rechpectifs.
Bleu pour moi, rouge peuple pour elle.
Elle toussa ! Je touchais là avec « deuxdoigts », mes amis intimes, son profond déjà roi humide… Luchide, jean concluais logiquement que forchément che choir encore, la choupe serait froide.
« Chaprichti » fût déchormais le churnom de la bonne.

Auteur : Chouyannou.
« Moi, le choutien de famille ! »
Chapitre 5 : « Ch’est pas pochible ! »

Extrait des : « Mémoires d’un p’tit Chouchou ou quand les Chouterrains mènent tous à la Choubrette de Chair Vice »
Mie à Me. 1802. Carnets intimes/Tous droit de reproductions interdis. »

Du même auteur :
« Mets moi d’outre-tombe »
« La folle passagère d’un désuet »
« Quand la porte s’ouvrira »
« Faim et soif, le sortilège »
« Graine de beauté »
« Leviers et cataputes »
« La catin oubliée »
« Le pisse-froid enneigé »
« Voyage interdit à Venise »
« Tu m’oublieras bientôt »
« Toi et mon presse-purée »
« Gestion originale du priapisme en société »
« Vol au-dessus d’Annie et sa cousine »
« Quand tu dors, Jean profite »
« La fougère écartée »
« Le Relais de poste-toi là »
« La sieste et ton petit jardin »
« Lassitude et habites rudes »

Enfin, en préparation : « Mon Expressionnite Aigue à Nantes… ou l’histoire banale d’une digue et d’un canal dur être ». (Collection Hard/Pink).
réponse à . <inconnu> le 04/03/2007 à 17h02 : « Faire chou blanc n’empêche pas la venue du chouvenir&nb...
ch’é pas ben l’chouyannou t’as chauté beaucoup de "eche" et ch’est des fôte d’ôrtau graf, tu chuis juchte ligne par ligne et tu corriges chilteplait !
Chouvenchelle, choupchonnais, de che chou..., chouprije, chituachion, dis-che, Choujane, inchtant, choupejante, différenche, elle toucha, chon pro..;;luchide, forchément che choir, , saprichti, déjormais, chon chur.., et ch’est pas pochible

Eurekorrec’Chion
réponse à . chirstian le 04/03/2007 à 12h39 : voici le dessin d’un chou blanc (sur fond blanc) : joli, non ...
Oui, c’est vraiment chou...ette!
Mais j’ai cru distinguer un chou blanc posé sur une pierre blanche, le tout cousu de fil blanc...
réponse à . eureka le 04/03/2007 à 17h52 : ch’é pas ben l’chouyannou t’as chauté beaucoup ...
C’est exprès. Trop, ce serait indigeste non ? Déjà que là... je n’ai pas mis toute la liste des livres écrits par ma belle plume tu veux la voir ? 

On a oublié le choubichou, le chabichou, le doubitchou qui s’roule sous les aisselles...
suis étonnée, personne n’a osé aborder le sujet de la "Chou-Anne_rit" ... pourtant y’en a des qui ont des ancêtres qui ont participé aux grandes révoltes chouannes dans les campagnes vendéenne et bretonne.Y’a pourtant quelques "chourineurs" qui n’ont pas hésité, qu’ils soient de sang bleu ou non ! sans ’chougner’ ... et comme dans toute bataille, y’en a qui ne se sont pas gêner pour chouraver quelques denrées ou quelques virginités ...et se pinter au chouchen ! (je n’évoque pas la biture de cette semaine !)
C’était y’a longtemps , en 1832 ... pas de qoui en faire une choucroute, c’est un "détail" de l’histoire, sans doute ...  
Jeudi doré sur tranche par la bande du vendredi, samedi à marquer d’une pierre blanche... et aujourd’hui je suis encore dans les choux (blancs).

Semaine et week-end chargés,ce dont je ne saurais me plaindre, si ce n’est que je n’ai pas eu beaucoup de temps pour vous lire ces derniers jours !
Alors juste un petit coucou à mon forum chouchou, à ses poètes dorés, à ses pierres fines et ses petits futés.

Bises un peu fatiguées à vous tous qui veillez vaillamment sur Expressio.
réponse à . eureka le 04/03/2007 à 17h52 : ch’é pas ben l’chouyannou t’as chauté beaucoup ...
Finalement, j’ai suivi ton coup de reins… chabadabada.
réponse à . <inconnu> le 04/03/2007 à 19h29 : C’est exprès. Trop, ce serait indigeste non ? Déj&agrav...
On a oublié le choubichou, le chabichou, le doubichou qui s’roule sous les aisselles...
ça ne peut pas être aussi bon que les petits choux avec leurs jolis gros grains de sucre blancs parsemés dessus .... hé, oui, les délicieuses chouquettes ! 
réponse à . cotentine le 04/03/2007 à 19h32 : suis étonnée, personne n’a osé aborder le sujet de la...
Armés de leurs fourches, ils fourchaient les royalistes parchi par là…mais Hoche, fallait s’le faire, c’était pas tout cuit ! Regrets Cotentine ?
réponse à . cotentine le 04/03/2007 à 19h38 : On a oublié le choubichou, le chabichou, le doubichou qui s’roule s...
Cotentine, tu es très Vendéenne ce soir... Envie de déménager ? Ou de naviguer ohé ohé...?
réponse à . syanne le 04/03/2007 à 19h33 : Jeudi doré sur tranche par la bande du vendredi, samedi à marquer ...
Syanne, oser (cyanoser) est notre force !
Tu es le p’tit bijou près du Mont Saint Michel qui mériterait tous pleins de cars de touristes rien que pour t’acheter tes bonnes confitures. B’sous.
réponse à . cotentine le 04/03/2007 à 19h32 : suis étonnée, personne n’a osé aborder le sujet de la...
La choucroute est l’apanage de Pétula, l’alsaço-normande, mais le dimanche on fait là chou blanc.

Je vous chouhaite comme il che doit une bonne choirée et une exchellente nuit au cours desquelles j’espère qu’aucun(e) d’entre vous ne sera victime d’un chou blanc vérifié aux sources par God. A demain j’espère !
@ Marcek et Santiago: les Assises d’Expressio_une-fois.be, ca ne vous tenterait pas, là? C’est pour bientôt, et vous pourriez enrichir notre veau qu’a bu l’air, aussi.
Si oui, faites-le moi savoir via God, et on continuera d’en parler hors toile...
réponse à . cotentine le 04/03/2007 à 12h52 : Un bouillon de choux fait perdre au médecin cinq sousévidemment&nb...
Ah oui les vertus des choux ! Y en a mêmes qui les ont ...petites
(Et pas de mauvaise foi chiouplé , je parle des vertus bien sur)
réponse à . <inconnu> le 04/03/2007 à 19h35 : Finalement, j’ai suivi ton coup de reins… chabadabada....
Hein t’as vu cha ! Et chi tu voyais le rechte, ch’est pluch mieux, c’est du préchieux et cha vaut son pejant d’or.

Mon ami Yannapéro, montre moi ta pluuuuume.....
réponse à . cotentine le 04/03/2007 à 19h38 : On a oublié le choubichou, le chabichou, le doubichou qui s’roule s...
Ouh la la, les les déli..déliss..délicieuses.. chou.. chouqué.. chouqué...quettes

ex excu excucu sez moi le le di di dimanche je je bé bé bégaie un peu peu
réponse à . file_au_logis le 04/03/2007 à 19h56 : @ Marcek et Santiago: les Assises d’Expressio_une-fois.be, ca ne vous tent...
Et si pour les Assises.be de l’année prochaine se passaient en juin ? et pas trop tard dans le soirée, à partir de 17h30/18 h ??? En juin, il fait encore pratiquement clair jusqu’à 22h30 mmm ? Ca me permettrais de ne plus faire choux blanc.
réponse à . God le 04/03/2007 à 08h34 : Lorsque j’ai traité cette expression (juste après l’ou...
Je crois en effet que Momolala nous fait là un chou farci à l’auvergnate. (Dommage que ce site ne permette pas de faire passer les odeurs et le goût, cela ne me déplairait pas ce soir.) L’explication classique me semble encore la meilleure dans la mesure où la syntaxe de "faire un chou blanc" est exactement celle de "faire un bon/mauvais, etc. coup". Par ailleurs, si on peut "faire une somme d’argent" (=la gagner), le sou était bel et bien un sol (une quantité non négligeable) au XVIème siècle, et non un denier blanc.

Par ailleurs, je suis assez de l’avis de ceux qui associent l’origine de l’expression au jeu de quilles plutôt qu’au tir, les quilles étant un divertissement populaire par excellence, donc générateur de mots. Mais un mot provenant d’une activité peut bien entendu être associé à une autre.
réponse à . <inconnu> le 04/03/2007 à 19h41 : Cotentine, tu es très Vendéenne ce soir... Envie de dém&eac...
Dis donc, Yannou, t’as sûrement des ancêtres qui se retournent dans leur tombes ! La chouanneries, ce n’est pas la vendée et ses ventres-à-choux. La chouannerie* a touché le grand ouest, dont la Bretagne et s’apparentait plutôt à une guerre de harcèlement (pas sexuel; M’sieur, i’ m’harcèle... Marceeel, deux Islay, steplè, sur le compte de Yannou) tandis que les guerres de Vendée furent plus traditionnelles et donnèrent aussi lieu à un petit génocide sympathique.
Ext. "De l’amour de homme pour son prochain, en 10 leçons, par P. BestOf"...
De rien !

* voir aussi "Chou Âneries"
Cher Santiago, ton avis sur mes vers me touche beaucoup, mais en bonne occitane qui se respecte, je me dois de rendre compte , de Carcassonne à Toulouse en passant par Castelnaudary , des tentations culinaires qui (sauf votre respect) font flatuler notre panse!Mais en termes toujours châtiés, ça va de soi!

Marcek-Choupette (pour acquiescer à l’incitation de Chirstian...)
réponse à . file_au_logis le 04/03/2007 à 19h56 : @ Marcek et Santiago: les Assises d’Expressio_une-fois.be, ca ne vous tent...
pas opposé à une participation aux asises d’expressio, je passe un message à GOD, qui te donnera mon e mail, on en reparle, et, en tous cas, merci, pour ton invitation!
réponse à . file_au_logis le 04/03/2007 à 19h56 : @ Marcek et Santiago: les Assises d’Expressio_une-fois.be, ca ne vous tent...
Merci aussi , mais je vais m’embarquer bientôt pour l’île de Beauté où Sartène m’attend pour quelques mois, le maquis et le figatellu sans compter le brocciu friscu et la pastacciuta
au veau corse!
Mais en quoi consistent ces Assises?
J’ai rien fait de mal au moins?
Je m’aperçois qu’aujourd’hui, beaucoup d’entre vous ont pris l’accent auvergnat... Sachez que ce n’est pas très beau de se moquer... et que vous me faites beaucoup de peine... que nous mangeons plus de lentilles que de choux, que pour renseigner Marcek, la flatulence ersienne ne ressemble en rien à la flatulence tarbaise! quand il a abusé de lentilles du Puy, l’auvergnat (qui, comme chacun le sait, est occitan et très croyant) "pète en chapelet", en général, un à chaque pas toute au long de la procession!!!
sur cette mise au point que je me devais de faire afin de retablir une vérité, je vous souhaite une bonne nuit, et je reprendrai la phrase favorite de elpépé:"les mains sur les couvertures" , on serre très fort pour eviter les remontés de gaz!!!
réponse à . Marcek le 04/03/2007 à 22h16 : Cher Santiago, ton avis sur mes vers me touche beaucoup, mais en bonne occitane ...
occitanie du sud, occitanie du nord!
mangeurs de flageollets, amateurs de lentilles,
qu’importe ce que l’on boit, dans quel pain l’on mord
quand pour notre plaisir, la rime nous titille!

avec le même entrain, avec le même gout,
à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit
avec la même envie nous échangeons sur tout!
aux fondus d’Expressio, laissez moi dire: merci!
réponse à . <inconnu> le 04/03/2007 à 20h24 : Dis donc, Yannou, t’as sûrement des ancêtres qui se retournent...
Oui oui, je sais Mr Peinard mais je ne voulais pas mêler la Bretagne à cette lointaine affaire parce que nous avons n’est-ce pas, autre chose à penser en ce moment. Les choux fleurs en Bretagne se récoltent par millions et se bradent pour pas grand-chose… La faute au réchauffement des couples dans les champs euh non, au réchauffement climatique tout court.
réponse à . Marcek le 04/03/2007 à 22h16 : Cher Santiago, ton avis sur mes vers me touche beaucoup, mais en bonne occitane ...
Ah c’est vous ? On vous pardonne nous plus haut sur la carte... 
réponse à . Marcek le 04/03/2007 à 23h28 : Merci aussi , mais je vais m’embarquer bientôt pour l’îl...
En fait, si tu es reconnue coupable, tu seras en demeure de vivre pour le restant de tes jours en Corse à Sartène précisément.
Et d’inviter Filologis 2 mois par an chez toi pour qu’il se repose dans de bonnes conditions sans oublier de lui fournir un accès internet quand même le pauvre, faudra bien qu’il puisse nous rendre compte de la bonne application de la sentence.

Tu peux choisir un avocat mais c’est déconseillé. Ce que j’en dis moi… c’est pour ton bien. Les Assises d’Expressio, c’est tout Bonheur.
Faire chou blanc, c’est tirer un coup ...blanc

"L’expression -faire chou pour chou- a en argot une valeur érotique -avoir des relations homosexuelles réciproques- et la valeur implicite de chou à la fois tête et cul explique bien des locutions formées avec ce mot." voilà ce que dit mon Robert des Expressions et Locutions.

Cela éclaire mieux ce que tu nous révèles.
réponse à . tytoalba le 23/08/2007 à 20h51 : Faire chou blanc, c’est tirer un coup ...blanc "L’expression -faire...
Et elle sait ce qu’elle dit, la bougresse, qui en a deux, des "petits roberts"!
Après la pierre blanche, le chou blanc...

Les choux ne manquent pas chez not' Georges... Il a même des chouchoux et un chou blanc que je laisse bien volontiers à Bouba s'il en veut.
Ce serait menterie de dire "que je laisse généreusement"... c'est surtout parce que - j'avoue... - je n'aime pas cette chanson.

Je préfère les choux que "cuisine" La Femme d'Hector, même s'ils ne sont pas blancs !

Quand on nous prend la main
Sacre bon dieu dans un sac
Et qu'on nous envoie planter
Des choux à la santé
Quelle est celle qui, prenant modèle
Sur les vertus des chiens fidèles
Reste a l'arrêt devant la porte
En attendant que l'on ressorte

C'est pas la femme de Bertrand
Pas la femme de Gontran
Pas la femme de Pamphile...


Écoutez !
réponse à . DiwanC le 27/09/2016 à 03h32 : Les choux ne manquent pas chez not' Georges... Il a même des chouchoux et ...
Oui c'est vrai qu'elle n'a pas laissé un souvenir impérissable dans le répertoire de Georges.....

Le dur vexé de fair' chou blanc
Dégaine un couteau rutilant


Bon enfin aujourd'hui je n'ai pas fait chou blanc dans ma recherche.......

En parlant de chou blanc, un café noir ça vous dit ?

au XVIe siècle

C'est faux !
Nos ancêtres les gaulois chers au grand poète Sarkozyx parlaient déjà ainsi...
Le brassica est une spécialité Bruxelloise, ce qui semblait mettre Cesar hors de lui.....
J’ai fait un cauchemar bizarre cette nuit : une colonie de choux s’enfuyait devant moi en poussant des cris comme des moutons. Pour résumer : des choux bêlant...
- Oh, mon pauvre chou...il est beurré comme un petit lu...
- ouais, le chou qu'à bu...
Redif.
- Tu sais que Jean-Luc me fait la cour ?
- il est chou !
- oui, il échoue...
réponse à . BOUBA le 27/09/2016 à 07h31 : Le brassica est une spécialité Bruxelloise, ce qui semblait mettre...
Le brassica est une spécialité Bruxelloise

Pas seulement pas seulement cher Bouba il en est un que tu devrais connaitre c'est Brassica napus une spécialité du Nigeria* car il est en rut à Baga.**
*Ça n' est pas le Mali mais vu de mon trou c'est pas si loin.
**Pardon joseta mais c' était trop facile j'ai pas résisté
Et avoir un garçon, est-ce vraiment faire chou blanc ? r le sperme est blanc. hmm. Puisque l’on tire un coup à blanc... 
réponse à . gerard5253 le 27/09/2016 à 08h58 : Le brassica est une spécialité Bruxelloise Pas seulement pas seule...
Elle est tellement forte au judo, que Ruth abat gars...
Voilà on est quitte... 
réponse à . gerard5253 le 27/09/2016 à 08h58 : Le brassica est une spécialité Bruxelloise Pas seulement pas seule...
Certes, certes les variétés de chous choux sont nombreuses....

Bien ton "rut à Baga"...
réponse à . Jacques1949b le 27/09/2016 à 08h58 : Et avoir un garçon, est-ce vraiment faire chou blanc ? r le sperme e...
le sperme est blanc

C'est peut être parce que c'est un liquide acqueux....
Appellez votre femme "Mon chou" et vous lui ferez plaisir.
Dites lui "Mon navet" et vous aurez la gueule

Pourtant le navet aussi est un brassica

Un chou c'est un chou......

C'est compliqué ces femmes !....
Dans l'imprimerie une fois le texte composé on le cale dans un chassis que l'on met à l'endroit montré dans cette vidéo. Il faut éviter que les pinces de la presse ratent les feuilles qui sont à imprimer (à gauche) car autrement la platine va venir s'encrer pour rien et donc la feuille sera imprimée recto verso ce qui n'est pas le but. C'est un peu technique mais facile à comprendre...
réponse à . le gone le 27/09/2016 à 10h35 : Dans l'imprimerie une fois le texte composé on le cale dans un chass...
Et c'est pour nous parler de l'impression des feuilles de choux que tu nous fais ce cours sur l'imprimerie ?

Systématiquement, les nécrologues jou'nt,
À me mettre au linceul sous des feuilles de chou


réponse à . BOUBA le 27/09/2016 à 10h04 : Appellez votre femme "Mon chou" et vous lui ferez plaisir. Dites lui &...
Compliqué ? Vraiment ?

Si ta femme te dit "Pauv' chou" parce que tu t'es coincé le pouce sous ton marteau, tu vas être tout attendri par sa compassion.

Que - dans la même circonstance - elle s'exclame "Pauv' pomme", me semble que tu ne vas pas être des plus souriants !

Seriez-vous compliqués ? 

réponse à . BOUBA le 27/09/2016 à 11h02 : Et c'est pour nous parler de l'impression des feuilles de choux que tu nous fais...
Je suppose que cette expression de métier est issue de celle du jeu de quille (faire chou blanc signifie alors ne rien abattre.) Et maintenant je laisse tomber ce cours qui n'en est pas un ! 
Faire chou blanc

Au figuré blanchir c'est disculper, innocenter. On qualifie de blancs des événements ou manifestations faux ou non réalisés : examen blanc, mariage blanc, vote blanc, page blanche, tir à blanc, nuit blanche, colère blanche, voix blanche.
Si l'on se penche sur les mots du lexique français qui comportent cette séquence ''bl'', il devient rapidement évident qu'elle porte un double sens:

La séquence signifiante ''bl'' marque soit l’éblouissement, soit l’aveuglement.

Cette ambivalence sémantique est source d’une ambiguïté permanente inconsciente. Éblouissement et aveuglement sont deux concepts parfois synonymes, semblables : lorsqu’on est ébloui, on est bien aveuglé, dans le noir (black). Mais l’éblouissement, c’est aussi l’émerveillement, la fascination, la brillance ou l’éclat, c’est-à-dire l’inverse de l’obscur ou du noir du monde de l’aveugle ou de l’aveuglé. Cet éblouissement se rencontre dans l'éclat superficiel des blondes des années 50 et des accessoires vestimentaires clinquants actuels qui ont donné lieu à un qualificatif onomatopéique : bling bling ! La publicité, nouvelle forme moderne du diable, n’a-t-elle pas ce double pouvoir d’éblouissement et d’aveuglement secondaire ?
L’éblouissement par reflet de lumière est la caractéristique de nombreux mots tels blanc, blond (onde éblouissante) ou blé. La blatte, l’omble et l’ablette doivent leurs noms à leurs reflets éblouissants. Au contraire l’aveuglement, est évident en allemand, car blind signifie aveugle, comme en anglais. Les histoires de blondes écervelées contées en France depuis quelques années sont sans doute en rapport avec l’influence croissante de l’anglais ou bl au sens d’aveugle est prédominant.
Alors faire chou blanc se réfère au sens négatif de "bl" celui d'inaptitude et de ratage.
réponse à . DiwanC le 27/09/2016 à 11h03 : Compliqué ? Vraiment ? Si ta femme te dit "Pauv' chou&quo...
D'accord mais une pomme n'est pas de la famille des brassica !
On est logiques nous au moins !....et  aussi !
réponse à . le gone le 27/09/2016 à 11h06 : Je suppose que cette expression de métier est issue de celle du jeu de qu...
Comme vous voudrez M'sieur Gutenberg....
réponse à . Chrisor le 27/09/2016 à 11h08 : Faire chou blanc Au figuré blanchir c'est disculper, innocenter. On qu...
Houlaaaaaa.......tu m'as pris le chou avec tes explications !
réponse à . BOUBA le 27/09/2016 à 11h11 : D'accord mais une pomme n'est pas de la famille des brassica ! On est logiq...
D'accord...

J'ai bien lu !
Donc tu reconnais : z'êtes compliqués ! Logiques peut-être... mais compliqués !

et même 

réponse à . BOUBA le 27/09/2016 à 11h11 : D'accord mais une pomme n'est pas de la famille des brassica ! On est logiq...
une pomme n'est pas de la famille des brassica
Je ne t'aurai pas crucifère cru si fier.
réponse à . Chrisor le 27/09/2016 à 11h08 : Faire chou blanc Au figuré blanchir c'est disculper, innocenter. On qu...
C'est toujours un plaisir de lire tes explications. Je propose d'écouter cette explication du jour
Ou encore celle ci presque identique.
réponse à . DiwanC le 27/09/2016 à 11h38 : Ça commence toujours ainsi Quand un monsieur vous fait du plat Il dit &qu...
Bien vu !......

Je découvre avec plaisir....
réponse à . gerard5253 le 27/09/2016 à 11h38 : une pomme n'est pas de la famille des brassicaJe ne t'aurai pas crucifèr...
Fier, moi ?.....oh non je suis du genre bonne pomme..

Un chou à la crème c'est bon et c'est blanc.
réponse à . BOUBA le 27/09/2016 à 11h11 : D'accord mais une pomme n'est pas de la famille des brassica ! On est logiq...
Les Bretons ils font des choux blancs, des artichauts, des huîtres, des homards, des oignons, des cochons, des algues vertes, des pommes avec lesquelles ils font du cidre et des tartes opium. C'est ce qui explique que certaines bretonnes qui mangent beaucoup de tartes...
réponse à . Chrisor le 27/09/2016 à 11h08 : Faire chou blanc Au figuré blanchir c'est disculper, innocenter. On qu...
Tout ça, pour un "bl"... un tout petit "bl" tout tremblotant à l'heure où blanchit la campagne, tout blême, tout blafard... un rien blagueur, un rien bluffeur, un rien fleur bleue...

C'est parce qu'elle avait mangé les choux du jardin de monsieur Seguin qu'elle c'est retrouvée attachée avec une corde, la Blanquette.
Vous connaissez la suite...
Alphonse de Draveil
bibi fricotin tu t'en souviens ?
- Agatha, je trouve que votre Hercule est un chou !
- vous n'y êtes pas, ma chère, c'est un Poirot !
réponse à . DiwanC le 27/09/2016 à 11h59 : Tout ça, pour un "bl"... un tout petit "bl" tout trem...
Tout ça, pour un "bl*"... un tout petit "bl*"
Tout tremblotant à l'heure où blanchit la campagne,
Tout blême, tout blafard...
Un rien blagueur, un rien bluffleur, un rien fleur bleue...
Amis de la poésie, un grand coup de chapeau à notre Germaine préférée !

*Prononcer B.L bien sûr.
L'anglais se trouvait dans son jardin, avec ses 'shoes'...
Un rappel des vieilles bandes dessinées
Tout môme j'en ai eu quelques exemplaires mais je savais pas encore lire 
réponse à . mickeylange le 27/09/2016 à 12h04 : C'est parce qu'elle avait mangé les choux du jardin de monsieur...
Vous connaissez la suite...
La suite la voilà
S'cuser-moi demain c'est mercredi et garde des chicoufs alors j'anticipe
réponse à . deLassus le 27/09/2016 à 12h07 : Tout ça, pour un "bl*"... un tout petit "bl*" Tout t...
Merci...
Me voilà tout éblouie par ce trop grand compliment... rougissante comme un chou.

réponse à . gerard5253 le 27/09/2016 à 12h12 : Vous connaissez la suite...La suite la voilà S'cuser-moi demain c�...
J'ai tenu bon jusqu'au boucher...je ne veux même pas savoir la fin !
réponse à . le gone le 27/09/2016 à 11h46 : C'est toujours un plaisir de lire tes explications. Je propose d'écouter ...
Merci pour les vidéos qui rappellent l'origine berrichonne de ''chou'' à la place de coup. Mais si chou a été accepté dans la langue française avec une prononciation non berrichonne c'est que ce mot peut signifier autre chose que le légume dans l'inconscient collectif langagier. Pour faire court la séquence signifiante ''ou'' comme ''ol'' évoque le concept ''rond'' et ''tourner'' dans toutes les acceptions de ces mots.

Le couple signifiant ''ch'' initial porte deux sens principaux soit la notion de ''mouvement dangereux'' soit au contraire la ''coupure de l'hostilité du milieu''.
Ce dernier sens explique que la langue française initie un grand nombre de mots par ''ch'' qui concernent la domestication : chat, chien, chèvre, cheval, voire chameau... et la chaumière, la chapelle, le chalet, le château comportent une charpente (souvent en chêne ou châtaignier), des chêneaux, une cheminée avec des chenets, des chambres avec des chevets, des chaises, et même des chiottes ... Et notre cher français chérit sa chaste chérie, son chou, sa petite chatte ou sa chouette moitié aux charmes aptes à de chauds ébats. Encore faudra-il qu'il enlève sa chemise, ses chausses, ses chaussettes, ses chaussures ou ses chaussons pour ce rapprochement charnel... et passer aux choses sérieuses !!!
Ensuite il faut bien aller cultiver son champ, y passer la charrue avant d'y planter ses choux pour nourrir sa chère et tendre...

Ainsi le signifiant ''chou'' de l'expression ''chou blanc" peut se référer dans la Langue de l'inconscient à un référent rond qui tourne (une boule d'un jeu de quilles) dont le mouvement peut être dangereux et inapte lorsqu'il est blanc. La plupart des peines capitales sont marquées par ce "ch" évocateur de mouvement dangereux: trancher le cou avec une hache ou sur l'échafaud, se faire lyncher, brûler sur le bûcher, recevoir la décharge d'un fusil ou d'une chaise électrique... ça tombe comme des mouches, une vraie boucherie...
réponse à . DiwanC le 27/09/2016 à 11h59 : Tout ça, pour un "bl"... un tout petit "bl" tout trem...
Eh oui la poésie se modèle avec cette musique, ces assonances.
Mais ce petit "bl'' remonte au bla-bla onomatopéique pour bluffer, blaguer quand on est hâbleur ou roublard avec une verve éblouissante ! Le ''bla-bla-bla'' est une onomatopée apparue en français dans les années 50 se rapportant à un discours verbeux, vide ou mensonger pour éblouir quelqu'un ou endormir sa vigilance. Il est probable que cette onomatopée relève à la fois de l'imitation du bruit que font les petits enfants à l'aide d'un index abaissant par saccades leur lèvre inférieure (le petit bl de Diwan) et d'autre part au verbe déblatérer du latin classique deblaterare, dire en bavardant à tort et à travers, verbe issu de blaterare d'origine onomatopéique.
Le bla-bla nous fait penser aussi au cri du bélier ou du chameau qui blatère, issu du bas latin blatero, crier pour le chameau, qui a évolué en latin classique vers le sens de bavarder, babiller

Avoir des éblouissements peut avoir une origine interne et le blessé, qui perd son sang (blood anglais ou Blut allemand) devient blême ou blafard. Lorsque le discernement est troublé que l'on s'est fait doubler par quelqu’un, on peut se faire traiter de blet, bleu, blanc-bec et lorsque la mémoire défaille on parle d'oubli.
L’aveuglement ou le trouble visuel sont inscrits dans les mots où la vue n’est pas sûre : semble, double, ressemble, ensemble... De même le blizzard et le sable sont aptes à aveugler ou à troubler notre vision : le vent de sable et le marchand de sable nous font fermer les yeux !
Les habits, qui dissimulent les corps en les uniformisant, rendent semblables ceux qui s’en affublent (blouse, bleu, tablier, blouson, blazer, blue-jean, chasuble, ensemble. La blaude est la blouse comtoise.

A l’inverse -a~ble construit avec le préfixe privatif «a-», marque la perte de l’aveuglement ou de l’inaptitude ; il signifie donc apte, correspondant au latin abilis, d’où capable ( suffixe –able = aptitude) : exécutable, maniable, manipulable, portable, jouable...

Avec mes excuses pour ces messages un peu longs et déroutants.
réponse à . mickeylange le 27/09/2016 à 11h55 : Les Bretons ils font des choux blancs, des artichauts, des huîtres, des ho...
N'oublie pas les menhirs, les bigoudènes et les crèpes !...
Faire chou blanc c'est aussi prononcer ces mots 
réponse à . Chrisor le 27/09/2016 à 12h38 : Eh oui la poésie se modèle avec cette musique, ces assonances. Ma...
"messages déroutants"... certes !
Sérieux et techniques, ils changent de nos délires de potaches ! Messages qu'on lit lentement, phrases qu'on relit parfois pour les bien comprendre...
Ceux que ça n'intéresse pas passent simplement leur chemin ! Et pis c'est tout ! comme on aime à conclure ici.


réponse à . Chrisor le 27/09/2016 à 12h27 : Merci pour les vidéos qui rappellent l'origine berrichonne de ''chou'' &a...
l'inconscient collectif langagier. Pour faire court la séquence signifiante...
C'est vrai que quand c'est dit simplement ça devient plus simple à comprendre.
Mon problème à moi simple sculpteur, c'est quand l'inconscient collectif langagier nous mène à réinventer, via l'antiphrase ou l'ellipse, la coprésence des sens contraires dans certains mots ou expressions, comme c'était le cas dans les langues anciennes avant leur complexification. De la même façon il nous conduit à réactiver d'anciens étymons tels que la racine "mot" signifiant la mort. De plus l'évolution phonétique nous conduit à réactiver le symbolisme phonétique qui était à l'origine des langues. 
réponse à . mickeylange le 27/09/2016 à 15h43 : l'inconscient collectif langagier. Pour faire court la séquence sign...
Certes...
Cependant, il me semble nécessaire d'ajouter que l’Inconscient collectif agit sur nos discours jusqu’à transformer notre langue en opérant un retour vers l’énantiosémie des langues anciennes, qui reflète notre ambivalence psychique, un retour vers certains étymons et vers une harmonie entre le son et le sens. Cette adéquation nous est si naturelle que nos discours furibonds utilisent des consonnes explosives tandis que nos discours amoureux n’utilisent que des sonorités douces.

Très cher ami, n'aurions-nous pas les mêmes lectures ?
Arnaqueur va ! 

Dur à suivre ! Je vais compléter en vous disant que la biologie évolutive du développement autrement nommée atavisme vient compléter vos dires. Enfin, il me semble... 
réponse à . DiwanC le 27/09/2016 à 17h22 : Certes... Cependant, il me semble nécessaire d'ajouter que l’Incon...
Très cher ami, n'aurions nous pas les mêmes lectures ?
Les 6 et 7 octobre je vais à Brest, ça tu le savais déjà, mais tu sais pas pourquoi j'y vais. Je vais à une conférence, (faite par un copain) dont le thème est :
"Offrir des éléments de base nécessaires à une approche rigoureuse et fondée sur les données acquises de la science sur le phénomène du suicide en Bretagne.
Aborder de façon pluridisciplinaire les éléments de réponse permettant une meilleure compréhension de la situation en Bretagne en dépassant le stade des comparaisons statistiques et sa médiatique surcuicidité."
Et toc !
Inscription obligatoire, places limitées.
réponse à . mickeylange le 27/09/2016 à 19h01 : Très cher ami, n'aurions nous pas les mêmes lectures ?Les...
J'espère que l'air de la mer te fera du bien et que tu reviendras en excellente santé.
On t'aime ! 
réponse à . DiwanC le 27/09/2016 à 17h22 : Certes... Cependant, il me semble nécessaire d'ajouter que l’Incon...
Ce langage inconscient brille dans tous les jeux de mots très abondants et souvent savoureux sur ce site. Mais existe t-il une ne langue de l'inconscient riche en unités archaïques souvent énantiosémiques ?


René Char nous prévient: « Les mots, qui surgissent, savent de nous des choses que nous ignorons d’eux. »



Le poète intuitif présume que notre langue consciente dissimule un langage secret. Et si les mots savent de nous des "choses" mystérieuses, il faut admettre que leurs constituants, des sons ou des lettres, sont aptes à transmettre d’autres messages que la signification habituelle des mots. Personne jusqu’à présent n’a imaginé qu’il puisse exister une langue spécifique et structurée de l’inconscient bien que le psychanalyste français Jacques Lacan se soit évertué à répéter que l’inconscient possède la structure d’un langage. Pourtant, depuis que l'homme parle et écrit, certaines unités de cette langue nous crèvent les tympans et les yeux ! Les faux cils arbitraires dont nous a paré Ferdinand de Saussure, fondateur de la Linguistique moderne au début du XXème siècle, ont nui à la vision claire de ces fossiles linguistiques. Puisqu'ils infiltrent toujours nos mots conscients, nous aurions dû les détecter depuis des lustres. Or, nous sommes si conditionnés par le programme d'apprentissage syllabique particulier de notre langue maternelle et par notre certitude que le mot est la plus petite unité de sens que nous sommes devenus sourds et aveugles, dès notre enfance, à leur écoute et leur lecture.

En apparence arbitraires, nos mots ont perdu toute relation sonore ou graphique avec les objets du monde qu’ils désignent. En effet notre conscience n'a pas résisté au conditionnement phonétique à l’origine d’une mémoire sélective des syllabes ouvertes avec refoulement au plus profond de notre inconscient de la moitié de la chaîne sonore de nos mots, précisément les séquences (de signifiants) correspondantes aux syllabes dites "fermées" où la voyelle est "entravée", qualificatifs à double titre appropriés. Le b a ba de notre babil appris par répétition, qui a construit, syllabe après syllabe, l'abondance démesurée du lexique de notre langue évoluée, tel un vertigineux gratte-ciel verbal, nous a condamné à cette épellation syllabique en oubliant ou refoulant, dès les débuts d'un langage élaboré, la liaison, le ciment phonétique entre les briques syllabiques ouvertes. Nous sommes réduits, comme le mythe de la Tour de Babel le signifie par métaphore, à ne plus entendre cette langue à la structure commune à toutes, car notre conscience l'a profondément "dans le baba", entravée comme le /a/ de la syllabe fermée [ab].
Pour un français le mot c'est la mort sans en avoir l'r !

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Faire chou blanc » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?