Foutre / ficher le camp

S'en aller, partir (généralement avec précipitation)

Origine

Si cette expression est incontestablement une version vulgaire et avec une notion d'urgence de "lever le camp", les lexicographes se déchirent quant à son origine, puisque nous avons justement deux camps face à face, avec à ma droite Alain Rey qui dit que 'ficher' n'a pas de lien avec le sens qu'on lui connaît de 'planter' et, à ma gauche, Claude Duneton qui affirme le contraire.

Une chose semble sûre, en l'état actuel de la littérature : c'est ficher le camp qui est apparu en premier au milieu du XVIIIe siècle.
Le 'foutre' équivalent vulgaire de 'ficher' n'arrivant sur les lèvres que quelques années plus tard, vers la fin du même siècle.

Alain Rey, donc, nous dit que 'ficher' et 'foutre' sont souvent associés au verbe 'prendre' (par exemple, on prend une raclée quand quelqu'un nous en fout une).
Or, au XIXe siècle, l'expression "prendre son camp" voulait dire "ramasser son matériel" ou "plier sa tente", significations qui sont incluses dans "lever le camp". Et on serait donc facilement passé de "prendre son camp" à ficher le camp via "lever le camp".
Mais la chronologie de la chose laisse un doute, l'expression "prendre son camp" avec le sens indiqué n'existant apparemment pas au XVIIIe siècle contrairement à ficher le camp.

Et c'est là qu'à ma gauche, surgit Claude Duneton, qui nous dit : "Mais vous n'y êtes pas, mon bon !".
Car il est clair qu'au XVIIe siècle 'ficher' et 'planter' peuvent s'utiliser indifféremment avec le même sens. En effet, si ficher un drapeau dans le sol, c'est aussi l'y planter, on note que Furetière en 1690 écrit : « Ficher se dit quelquefois, mais bassement, en parlant des personnes qui sont debout et immobiles. »
Or, ne dit-on pas aussi d'une personne immobile qu'elle est plantée (par allusion, bien sûr, aux plantes, forcément immobiles) et, toujours au figuré, ne dit-on pas, comme l'a écrit Jean-Jacques Rousseau, qu'on a planté là une personne qu'on a abandonnée.
Alors si on admet que, dans l'urgence, on abandonnait carrément le campement pour déguerpir, on pouvait indifféremment dire "on le plante" ou "on le fiche".

Exemple

« Voulez-vous foutre le camp tout de suite, bon sang de bon sang. Je vais vous faire boucler par les cognes, vieille toupie ! »
Pierre Mac Orlan - Le chant de l'équipage - 1918

« Dites donc, est-ce que je suis votre servante, ou la portière de ces dames, pour vous répondre, mal élevé que vous êtes ?... Voulez-vous bien me ficher le camp et me laisser soigner mon pot ! Et, en parlant ainsi, elle se raccroupit devant son fourneau. »
Michel Masson - Albertine - 1845

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Foutre / ficher le camp » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagnede Sich aus dem Staub machenS'éloigner de la poussière
Allemagnede Sich verkrümelnS'émietter
Allemagnede AbhauenAbattre, casser en coupant
Angleterreen To fuck offBaiser de là (se casser)
Angleterreen To clear offSe dégager
États-Unisen To beat it"La" battre (~battre la terre avec les pieds, battre en retraite)
États-Unisen To get outta here / thereSortir (vite) d'ici / de là
États-Unisen To skedaddleDécamper
Espagnees EsfumarseSe volatiliser
Espagnees LargarseS'en tirer
Espagnees A tomar vientoA prendre du vent
Espagnees Salir pitandoSortir en sifflant
Espagne (Catalogne)es Fotre el campFoutre / fiche le camp
Espagnees Darse el bote.Se donner le bond.
Canada (Québec)fr Sacrer le camp
Italieit Tagliar la cordaCouper la corde
Italieit Levare le tendeEnlever les tentes
Pays-Basnl 'm smerenSe beurrer (ficher le camp)
Belgique (Flandre) / Pays-Basnl Er uit neukenS'en foutre
Brésilpt Dar no péDonner au pied
Brésilpt se mandars'envoyer (se tailler)
Brésilpt Se mandarS'en aller
Roumaniero A spăla putinaLaver le tonneau
Roumaniero A se căra naibii/draculuiSe porter au diable
Serbiesr Idi do djavola!Ficher le camp
Suèdesv Lämna fältetQuitter le camp

Vos commentaires
Pas question de ficher le camp ce jour!!!
La neige tombe à nouveau sur l’île et va bloquer la circulation!

Au lit donc! On va pouvoir hiberner!
Demain est un autre jour!(nous sommes toujours le 5 ici avec le décalage horaire)
Ayant lu les commentaires avisés de nos lettrés expressionautes, j’ai compris comment avoir l’expression du jour toute chaude comme les croissants.
Question croissants, ce sera "vaches maigres" dans les conditions climatiques actuelles.
Heureusement, le congélateur est plein!
réponse à . lafeepolaire le 06/01/2010 à 00h12 : Ayant lu les commentaires avisés de nos lettrés expressionautes, j...
Bon "jour". J’espère que les conditions climatiques dont tu parlais tout à l’heure se sont améliorées. Je ne sais pas dans quelle ile tu es.

Mon premier contact avec les expressions du jour est un peu rude : il y a trois heures j’ai expliqué à une jeune "élève" chinoise qui est au Havre que ficher le camp est un peu moins vulgaire que foutre le camp, alors que d’après God le débat n’est pas vraiment celui de la vulgarité.

Comment prendre parti dans cette querelle de spécialistes, qui ont eu, outre toute la documentation possible, un temps important pour se forger leur idée?

A suivre, peut-être, mais pour le moment j’ai bien envie de me tirer des flutes !
Voila ce que je trouve de plus vieux pour ficher le camp dans google Livres entiers. Ce poème à l’adjectif imprononçable me semble bien éloigné des préoccupations militaires.

cette page
Tandis que ce ’foutre le camp", des débats révilutionnaires de 1792, est vraiment à peine plus jeune :

cette page
MUSIQUE !
Voici de quoi réveiller, à tous les sens du mot, les ardeurs des moins jeunes.
Je suis désolé, la vidéo n’est vraiment pas géniale.
Et les choristes, ah, les choristes ! On dirai ma chorale d’aujourd’hui !

cette page

Je cherche s’il n’y a pas plus sexy ailleurs !
réponse à . deLassus le 06/01/2010 à 05h17 : MUSIQUE ! Voici de quoi réveiller, à tous les sens du mot, l...
MUSIQUE TOUJOURS !
C’est vrai, c’est plus sexy, mais musicalement ça ne vaut pas grand chose !
On ne peut tout avoir... Dites-moi celui que vous préférez !

cette page
Alors là mon God, permets-moi de trouver tes explications contradictoires. Si je suis bien ton propos, je comprends bien comment ficher et planter qui ont le même sens propre peuvent prendre le même sens figuré. Bon. Mais "foutre", là-dedans, si j’ose dire, hein ? Je t’en fous une (tarte, raclée, trempe, torgnole, au choix) c’est je te la donne. Quant à "foutre une dame", très vulgaire comme le dit deLassus, on sait que ça prend du temps à lui prendre son quant à soi. Donc personne n’explique dans ton duel rhétorique comme foutre le camp, dont tout le monde connaît le sens métaphorique, signifie foutre le camp. Peut-être l’Amiral trouvera-t-il un lien explicatif avec "mettre les bouts" qui a un sens proche et vient, évidemment, de la marine...
réponse à . deLassus le 06/01/2010 à 01h29 : Bon "jour". J’espère que les conditions climatiques dont tu parlais...
Lafeepolaire est exilée chez les Perfides.
Zut ! Mon fils aussi !
réponse à . momolala le 06/01/2010 à 07h32 : Alors là mon God, permets-moi de trouver tes explications contradictoires...
Pas assez réveillée, ce matin, Momo ?
N’est-il pas pourtant connu que ’foutre’ est aussi et simplement une version vulgaire de ’ficher’, ainsi que je l’ai écrit ("Le ’foutre’ équivalent vulgaire de ’ficher’...") ? Alors fiche-moi la paix ! 
réponse à . momolala le 06/01/2010 à 07h32 : Alors là mon God, permets-moi de trouver tes explications contradictoires...
Y aurait-il similitude avec "je m’en fous, ou je m’en fiche" ?

Curiosit-Hobbes
réponse à . HoubaHOBBES le 06/01/2010 à 07h56 : Y aurait-il similitude avec "je m’en fous, ou je m’en fiche" ? ...
Voilà une question dont, visiblement, tu ne te fous ni ne te fiches...
Bon. Moi, j’ai d’autres problèmes, existencialistes ou non.
Alain Rey, donc, nous dit que ’ficher’ et ’foutre’ sont souvent associés au verbe ’prendre’ (par exemple, on prend une raclée quand quelqu’un nous en fout une).
Or, au XIXe siècle, l’expression "prendre son camp" voulait dire "ramasser son matériel" ou "plier sa tente",
D’abord:
Pas d’accord. Et voici pourquoi:
"prendre une baffe" signifie la recevoir
"foutre une baffe" signifie la donner. Tout dépend donc de quel côté du bras l’on se trouve...
"prendre le camp" signifie partir.
"foutre le camp" signifie également partir, et non son contraire. Donc, la démonstration Godesque est une démonstration par l’absurde. Alain Rey, collé samedi!

Ensuite: ficher = planter. Ficher un piquet en terre. Exact. Mettre une fiche électrique dans une prise. Même signification.
Le foutre, ce n’est rien d’autre "qu’une petite graine que l’on plante"...
Donc là, entièrement d’accord. Duneton, ta colle est levée.

Une "fiche" où l’on inscrit certaines données relatives à une personne donnée suit également le même principe. Bien sûr, elle n’est pas (nécéssairement) mise en terre, mais en archives. Elle est donc à priori immobile...
réponse à . file_au_logis le 06/01/2010 à 08h25 : Bon. Moi, j’ai d’autres problèmes, existencialistes ou non. A...
Je ne sais si cette citation éclairevraiment le débat, mais voici la définition de "foutre le camp" dans le dictionnaire de la langue verte de Delvau (1867) :

cette page
Voir "ficher le camp" en p 192, ce qui n’apporte rien !

Je n’ai pas très bien compris où était passé le torchon, n’ayant pas lu l’ouvrage de référence.
M’en fout !
Bonne année à toutes et à tous.
réponse à . God le 06/01/2010 à 07h54 : Pas assez réveillée, ce matin, Momo ? N’est-il pas pour...
Ah queu non ! Tu ne m’as pas convaincue. J’ai dû être piquée par une des mouches de Chirstian ! Mais si je vois bien que ficher et foutre peuvent être synonymes, c’est dans le sens dardant, vois-tu ? Je fais dans la méta-fort, pour ne pas me faire taxer encore de libidineuse. Ficher étant employé par un mâle conscient de la réalité de son outil, foutre par un autre fier de ses valseuses. DeLassus, c’est de la musique, tu vois... Mais quant à courage, fuyons, ça vient après, mais rarement concomitamment. La pirouette qui permet de passer du dardant au fuyant n’est qu’une pantomime, mon God vénéré, si je peux me permettre.
Tu as raison, tout fout le camp...
Le ’foutre’ équivalent vulgaire de ’ficher’ n’arrivant sur les lèvres que quelques années plus tard,
oh God ! Webmaster libidineux ! A qui feras-tu croire que ton "arrivant sur les lèvres" a été choisi par hasard ?
réponse à . deLassus le 06/01/2010 à 01h48 : Voila ce que je trouve de plus vieux pour ficher le camp dans google Livres enti...
poëme epitragipoissardiheroicomique
à la fois épique, tragique, poissard, héroïque, comique : improbable mais intéressant mélange de registres !

A noter : le tréma qui chapeaute le e de poëme jusqu’à la fin du XIXe siècle, et même, je crois, au début du XXe.

Quant à se déterminer entre Rey et Duneton, qui, tout spécialistes qu’ils soient, ne peuvent inventer ce qu’ils ne trouvent pas, je pencherais, quant à moi, pour l’hypothèse du premier. Même si la chronologie ne lui est pas favorable, celle de Duneton me paraît en revanche tout à fait paradoxale.

Et pour illustrer encore les doutes des spécialistes, que je trouve moi plutôt rassurants, le poème que tu cites est daté de 1750 ou de 1755 selon les sites.

Bon, je lève, fiche et fous le camp pour aller affronter les routes enneigées, en espérant ne pas me fiche, foutre en l’air, sans aucune allusion à ma libido, ni à Rousseau, ni à Voltaire...
Moi aussi je m’en fiche, (ou je m’en fous), JE RESTE ! 
réponse à . chirstian le 06/01/2010 à 09h15 : Le ’foutre’ équivalent vulgaire de ’ficher’ n&rs...
Je ne pensais surtout pas tromper une fine mouche comme toi ! 
Et qui s’appellera Blaireau, avec son chien qui s’appelle “Fout le camp” ? 
réponse à . file_au_logis le 06/01/2010 à 08h25 : Bon. Moi, j’ai d’autres problèmes, existencialistes ou non. A...
Alain Rey, collé samedi!
à la décharge d’Alain Rey, il faut dire que son explication est plus complète que cela. Il constate effectivement que "ficher" a des sens contraires, tels que : rompre, lever et prendre, et imagine que cette opposition a pu se neutraliser par l’idée de planter un témoin (drapeau etc...) qui marque la place abandonnée.(ce que les canadiens appelleraient "sacrer un camp"). Ficher le camp serait donc ficher un drapeau quand on lève le camp, pour en rappeler l’emplacement, et de là simplement : lever le camp.
Bonjour les gens.

comme l’a écrit Jean-Jacques Rousseau également au XVIIe siècle

Hou... ben comment qu’il a fait lui qui fut une lumière du siècle du même nom (j’ai pas dit éponyme pour ne froisser personne, hein).

Je vous fiche mon billet que c’est le clavier Godesque qui est en cause.
réponse à . deLassus le 06/01/2010 à 05h17 : MUSIQUE ! Voici de quoi réveiller, à tous les sens du mot, l...
La version originale « Hit the road Jack » est nettement meilleure.
Il serait intéressant de rapprocher d’ailleurs cette expression américaine un peu argotique qui signifie « taille la route » de l’expression française.
réponse à . chirstian le 06/01/2010 à 09h32 : Alain Rey, collé samedi! à la décharge d’Alain Rey,...
C’est un peu comme en électricité: il y a la fiche et la prise, et si l’on ne plante pas l’une dans l’autre, la lumière fout le camp.
réponse à . HoubaHOBBES le 06/01/2010 à 07h56 : Y aurait-il similitude avec "je m’en fous, ou je m’en fiche" ? ...
Un de mes collègues m’avait dit, il y a maintenant plusieuras années: «Mieux s’en foutre que s’en faire foutre !» un autre, qui en était, m’a dit: «Ce n’est pas forcément désagréable» et qui (anecdote...), répondit à l’infirmière/secrétaire médicale (qui procéde aux contrôles préalables), lors de la visite annuelle de contrôle (médical), lorsqu’elle lui dit qu’il était presbyte: «Ça, je la savais déjà». Elle faisait celle qui ne comprenait pas, mais il était de notoriété, au moins parmi les collègues, que ledit collègue en était... 
En tout cas lorsqu’il nous l’a raconté, tout le monde à rigolé...
J’ai eu droit à qq chose de similaire (bien qu’étant de mœurs parfaitement orthodoxes... sic !), lorsque j’ai annoncé être presbyte: «Est-ce que ce ne serait pas porno ?» Bref, le genre de truc qui volent au niveau de la ceinture habituel dans les grosses boîtes (EDF en l’occurrence). Ouis, bon, il y a sans doute mieux... nécessairement mieux, dirons certains... 
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 09h38 : La version originale « Hit the road Jack » est nettement meilleure...
Quid d’une expression ayant à peu près la même signification: «Vire au large». Sans doute venue de la marine... Notre marin de service peut-il répondre ?
quand le cerf déclare fièrement : "ma biche est bien foutue" vous y voyez la satisfaction suffisante du mâle repus ? Moi je préfère y voir un compliment délicat. Car enfin : ce n’est pas lui qui biche : c’est elle ! Et c’est lui, finalement, qui porte les cornes.
Et quand il avoue son envie de la planter là faut-il y voir la tentation d’époux volage ? Ou celle qui rappelle à l’animal triste qu’il est temps de rentrer à la maison, post coïtum, ?
A moins que ce ne soit au contraire ce désir animal qu’il lui faut assouvir immédiatement , et qu’il ne serf à rien de chercher à contrarier, ni de traiter avec des daims.  
réponse à . chirstian le 06/01/2010 à 09h58 : quand le cerf déclare fièrement : "ma biche est bien foutue" ...
“serf”: n’y aurait-il pas là une forme de... servage ? Certains se font tirer par le bout du nez, le cerf, lui (comme tous les mâles d’ailleurs...) serait plutôt par un... autre bout, qu’il se fait tirer. Celui de la queue, par exemple 
réponse à . chirstian le 06/01/2010 à 09h32 : Alain Rey, collé samedi! à la décharge d’Alain Rey,...
Ne pas oublier la flicaille...
Une photo de Chirstian en train de ficher le camp à cette page
réponse à . deLassus le 06/01/2010 à 08h44 : Je ne sais si cette citation éclairevraiment le débat, mais voici...
Je n’ai pas très bien compris où était passé le torchon
Il a été brûlé, maintenant il faut trouver le coupable… 
Qui sera le Poirot de service ?
Sérieusement: il est écrit “torchon blanc”. À cette époque, et depuis la Révolution, le “blanc” désigne les royalistes, par rapport au “bleu”, les révolutionnaires (les Républicains). Donc la concierge, en la circonstance, me paraît traiter quelqu’un (la comtesse ?) de torchon ? ou un autre royaliste de l’entourage de ladite qu’elle ne peut voir, même en peinture ? Ce qui est, sans doute, l’indication des sympathies républicaines de la concierge...
réponse à . syanne le 06/01/2010 à 09h19 : poëme epitragipoissardiheroicomiqueà la fois épique, tragiqu...
A noter : le tréma qui chapeaute le e de poëme jusqu’à la fin du XIX° s., et même, je crois, au début du XX°

Moi je ne demandais qu’à croire, mais les "dictionnaires français de Chicago" disent que le tournant est dans le Féraud de 1787-88, avec un intéressant couplet sur la prononciation aussi.

cette page
réponse à . HoubaHOBBES le 06/01/2010 à 07h56 : Y aurait-il similitude avec "je m’en fous, ou je m’en fiche" ? ...
s’enficher c’est se faire porter pal. Comme en littérature, c’est l’introduction qui est la plus délicate.
réponse à . lafeepolaire le 06/01/2010 à 00h06 : Pas question de ficher le camp ce jour!!! La neige tombe à nouveau sur l&...
bonjour,
vous êtes dans quel partie du monde, ici a paris : très froid, gèle, mais pas de neige pour l’instant et quand c’est comme ca je fiche le camps pour respirer l’air glace de la campagne
réponse à . kim_chee le 06/01/2010 à 10h28 : bonjour, vous êtes dans quel partie du monde, ici a paris : trè...
Bonjour !
Tu n’as pas lu, ou mal compris les # 9 et # 10 : lafééepolaire est en Angleterre (la Perfide Albion !)
A bientôt.
réponse à . kim_chee le 06/01/2010 à 10h28 : bonjour, vous êtes dans quel partie du monde, ici a paris : trè...
Et ici à Nonancourt, (Eure - Normandie), il y a qq centimètres de neige. Gare s’il pleut un peu, ça donne des trottoirs du genre patinoire... avec glissades non contrôlées... et de gros risques pour le postérieur ! 
Mais, bon, peut-être bien que oui, peut-être bien que non... Faut voir... 
réponse à . chirstian le 06/01/2010 à 10h28 : s’enficher c’est se faire porter pal. Comme en littérature, c...
Faut-il utiliser un lubrifiant particulier ? 
réponse à . chirstian le 06/01/2010 à 10h28 : s’enficher c’est se faire porter pal. Comme en littérature, c...
Encore une quasi-citation : Celle-ci je l’aime bien parce que je suis immergé dans la "belle" époque depuis 3 jours !
Source : Citations EVENE

> Les dictatures militaires sont comme le supplice du pal : elles commencent bien, mais elles finissent mal.
[Georges Clemenceau]
le mien itou ! il a fichu le camp, un jour d’automne pour Jersey,il y a 10 ans, puis Guernesey et le v’là im-planté en Pays de Galles depuis 1 an, sur la même île que la fée polaire ! 
réponse à . momolala le 06/01/2010 à 09h07 : Ah queu non ! Tu ne m’as pas convaincue. J’ai dû êt...
Y a-t-il un droit de revanche ? 
réponse à . deLassus le 06/01/2010 à 10h52 : Encore une quasi-citation : Celle-ci je l’aime bien parce que je suis...
Donc, il vaut mieux être inscrit sur un carnet de bal, que sur un carnet de pal ? Et si c’est le deuxième cas, mieux se faire porter pâle... 
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 09h31 : Et qui s’appellera Blaireau, avec son chien qui s’appelle “Fou...
tu as dit : "Blaireau" ? serait-ce celui-ci ? cette page 
réponse à . momolala le 06/01/2010 à 09h07 : Ah queu non ! Tu ne m’as pas convaincue. J’ai dû êt...
Dixit Napoléon: «La seule victoire avec les femmes réside dans la fuite»
réponse à . cotentine le 06/01/2010 à 11h12 : tu as dit : "Blaireau" ? serait-ce celui-ci ? cette page ...
Mais bien sûr: avec Parjut (Moustache, ami de Georges Brassens). Sans oublier le futur (sic) Antoine des Tontons flingueurs. Heu, je n’ai pas vu et revu, le DVD autant que celui des Tontons, ou encore des Barbouzes...
Et j’adore Alphonse Allais, entre autre: «Pourquoi prendre la vie au sérieux ? De toute façon nous n’en sortirons pas vivants». Humour noir, j’en conviens. Comme toutes les citations sur les cimetières remplir de gens indispensables. Georges Clémenceau lui-même a fait une phrase sur la question...
Quand on levait le camp, avec les petits louveteaux, on essayait de laisser le champ du brave paysan qui nous avait hébergés, propre, nickel.
Y’avait bien quelques herbes sêches à l’emplacement des tentes mais pas un papier sale, pas de vieux restes au pied des arbres.
Et dans la maisonnette qu’il nous avait prêtée comme Q G, on laissait toujours une longue lettre-parchemin avec des dessins des gosses et un joli bouquet de fleurs de genêt...
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 10h40 : Et ici à Nonancourt, (Eure - Normandie), il y a qq centimètres de ...
à Strasbourg(c’est en France) il gèle : fichons le camp au soleil
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 11h28 : Quand on levait le camp, avec les petits louveteaux, on essayait de laisser le c...
bravo,vous avez levé le camp proprement avant de foutre le camp,tès bel exemple bravo!
c’était une belle plante, avec le charme des rousses.
Je l’avais plantée là, en espérant qu’elle pousse.
Las, quand elle fut à point, prête à être effeuillée,
Le jour où j’arrivais, à la main mes œillets,
Le sourire conquérant, la moustache agressive,
La belle était partie, laissant une missive
m’invitant tout de go à m’en aller me faire
foutre par je ne sais qui. En un mot : le contraire
de ce que je rêvais, sans avoir su lui dire.

Amis qui m’en croyez cessez donc de rire.
Prenez la dans vos bras, montrez lui votre amour,
Ne la plantez jamais, gardez la bien, toujours...
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 11h52 : à Strasbourg(c’est en France) il gèle : fichons le camp...
Je n’en doute pas un seul instant, ayant habité pas très loin, en fait, à Montbéliard. Et l’hiver 1962 était pas mal, avec 1m à 1,20m de neige à certains endroits et des congères en veux-tu en voilà. Et avec un léger redoux suivit d’un coup de froid, de la neige gelée sous la neige fraîche, les gamelles étaient nombreuses. Presque tout le monde avait en poche, et quand il fallait, installés, des crampons avec un élastique... Et des -10°C minimum régulièrement voire -15°C, ou même -20°C quelque fois mais pas aussi souvent qu’en Suisse, quasiment juste à côté. Jura, par exemple.
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 12h28 : Je n’en doute pas un seul instant, ayant habité pas très loi...
Jura, par exemple.
Qu’on ne l’y reprendrait plus.

Maître corbeau
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 11h52 : à Strasbourg(c’est en France) il gèle : fichons le camp...
fichons le camp au soleil
Aux Baléares ? Madère, (sauf erreur ?) l’île du printemps perpétuel... et en plus une excellente spécialité locale dont il ne faut pas abuser... dixit la loi Evin...
Mais un bon couscous-poulet, ou un méchoui (un petit bout....) n’est pas pour me déplaire
réponse à . chirstian le 06/01/2010 à 12h17 : c’était une belle plante, avec le charme des rousses. Je l’av...
m’invitant tout de go à m’en aller me faire foutre
. Certes, mieux s’en foutre que s’en faire foutre, sauf si l’on apprécie la chose... 
Mais c’est le pb de chacun, en son âme et conscience, comme disent les juristes. 
réponse à . mickeylange le 06/01/2010 à 12h56 : Jura, par exemple.Qu’on ne l’y reprendrait plus. Maître corbe...
hé, zut ! encore piégé ! C’est le “truc” du piégeur, piégé, cousin de celui de l’arroseur...
Ici, il faut vraiment faire TRÈS attention à ses écrits, sinon pan sur le bec ! 
réponse à . deLassus le 06/01/2010 à 05h22 : MUSIQUE TOUJOURS ! C’est vrai, c’est plus sexy, mais musicaleme...
Dites-moi celui que vous préférez !
les Claudettes  ou encore «Emmanuelle»...
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 12h28 : Je n’en doute pas un seul instant, ayant habité pas très loi...
avec ..... des congères

Tu fais ce que tu veux, spa, mais est-il nécéssaire de l’écrire? 
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 12h57 : fichons le camp au soleil Aux Baléares ? Madère, (sauf erreur...
Pas exactement mon amionaute. Peut-être les repèreras-tu l’une et les autres sur cette page : Madère, Portugaise, se trouve au large de la frontière entre Maroc et Mauritanie, dans l’archipel des Canaris, Océan Atlantique, tandis que les Baléares, Majorque et Minorque, Espagnoles, sont en Méditerranée, en F et G sur la carte en lien.
réponse à . momolala le 06/01/2010 à 13h16 : Pas exactement mon amionaute. Peut-être les repèreras-tu l’un...
erreur de ma part, donc pan sur le bec. Mais il y a en une surnomée l’île du printemps perpétuel: 26°C de moyenne annuelle....
réponse à . file_au_logis le 06/01/2010 à 13h13 : avec ..... des congères Tu fais ce que tu veux, spa, mais est-il né...
Ah, à, là: faut vraiment faire très, très attention à ce que l’on écrit. La reprise de volée est immédiate ou quasiment... 
Il s’agit de Ténérife, cette page
Ouais, bon, j’aurais dû commencer par là
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 10h40 : Et ici à Nonancourt, (Eure - Normandie), il y a qq centimètres de ...
bonjour,
fais attention à la glissade tu peux te fiche en l’air ou alors ficher le camp au soleil à choisir je préfére ficher le camps aux bahamas ou ailleurs la ou les plages sont d’une blancheur et l’eau turquoise ( ça laisse rêveur)
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 13h08 : Dites-moi celui que vous préférez ! les Claudettes  ou e...
connaissant bien Delassus en personne sans jeux de mot pour être un ami trés cher, il préférerait je pense Emmanuelle , alors delassus , j’attends ton objectivité sur la question
réponse à . deLassus le 06/01/2010 à 10h26 : A noter : le tréma qui chapeaute le e de poëme jusqu’&agr...
Alors les auteurs des "dictionnaires français de Chicago" n’ont pas lu ceux du XIXe qui très souvent écrivent "poëme" ! Un seul exemple, tiré de Lui, roman contemporain de Louise Colet (la maîtresse orageuse de Flaubert), dans la réimpression de l’édition de Paris, 1864 par Slatkine reprints (Genève 1973), p. 16  : "le poëte patriotique". Et si je feuillette la Correspondance de Flaubert, je vois toujours un tréma sur le e de "poëme" .
D’ailleurs, si tu suis ta propre référence, tu verras que le Littré de 1872-1877 propose encore cette orthographe !
Voili-voilou..

Je n’ai pas dérapé sur la neige, pourtant dense sur les routes de la Manche ce matin... Mais qu’est-ce pour une ex-Corrézienne !
réponse à . deLassus le 06/01/2010 à 10h32 : Bonjour ! Tu n’as pas lu, ou mal compris les # 9 et # 10 : laf&e...
merci pour tes lumières , je lirai plus attentivement la prochaine fois mais mes connaissances sur l’Angleterre n’est pas aussi approfondi que les tiens
a plus tard
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 12h28 : Je n’en doute pas un seul instant, ayant habité pas très loi...
même -20°C quelque fois mais pas aussi souvent qu’en Suisse, quasiment juste à côté. Jura, par exemple.
Hé, oui, à Mouthe par exemple, la "petite Sibérie française" *
Nous y avons réuni toute la famille, par un beau jour d’été, et c’était bon de ne pas souffrir de la canicule ! 
Par contre, invitez m’y en hiver, et je fiche le camp à peine arrivée, juste après le bisou d’usage ! 

* Quelques records de mesure de température
En France :
La plus élevée : 44 °C à Toulouse le 8 Août 1923 .
La plus basse : -41 °C à Mouthe le 17 Janvier 1985 .

Dans le monde :
La plus élevée : 58 °C à El Azzizia ( Libye ) le 13 Septembre 1922 .
La plus basse : -88 °C à Vostok ( Antarctique ) le 21 Juillet 1983
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 13h26 : erreur de ma part, donc pan sur le bec. Mais il y a en une surnomée l&rsq...
Mais non, pas pan ! On est ici pour se cultiver autour d’une expression prétexte à des échanges dans tous les domaines. Je m’ennuierais mortellement sur une île sans saisons. Déjà parce que c’est une île et que je suis claustrophobe, et puis j’aime bien les changements de la nature, y compris ceux de la température. Nous avons le privilège de vivre encore en zone tempérée. On peut apprécier.
réponse à . kim_chee le 06/01/2010 à 14h07 : connaissant bien Delassus en personne sans jeux de mot pour être un ami tr...
"Sur la question", je n’ai jamais aucune objectivité !
C’est donc en toute subjectivité que... je ne dirai rien !
réponse à . deLassus le 06/01/2010 à 14h45 : "Sur la question", je n’ai jamais aucune objectivité ! C&rsquo...
Ô
Sur la lune .. Amstrong a ficher un drapeau et a foutu le camp ( en laissant tout son camp là)  !! non pas  ??
D’après ce que je lis, vous vous plantez complètement.

Ce qui ne va pas c’est le planter de bâton, le planter de bâton ne va pas du tout, le planter de bâton ...
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 11h24 : Mais bien sûr: avec Parjut (Moustache, ami de Georges Brassens). Sans oubl...
Avec un peu de retard que je te prie d’excuser ... Clemenceau a dit ou écrit :
"Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables, qui ont tous été remplacés."


Voir cette page

Il faut faire la recherche par auteur, car la recherche par thème ne fonctionne jamais.
A vérifier cependant car ils ont changé de présentation tout récemment, les choses se sont peut-être améliorées.
réponse à . deLassus le 06/01/2010 à 14h45 : "Sur la question", je n’ai jamais aucune objectivité ! C&rsquo...
bien répondu, mais je connais tes goûts au niveau cinématographique et en générale tu ne fiche pas le camp quand tu as devant toi un bon film ..............
réponse à . kim_chee le 06/01/2010 à 16h48 : bien répondu, mais je connais tes goûts au niveau cinématogr...
Un bon film, sans doute ...
Mais "Emmanuelle", aussi chiant qu’un cours magistral en Sorbonne.
Plutôt mettre les bouts que planter le bâton !
réponse à . SyntaxTerror le 06/01/2010 à 17h02 : Un bon film, sans doute ... Mais "Emmanuelle", aussi chiant qu’un cours ma...
Si je me souviens bien, on y voit le très claudélien Alain Cuny y faire une gentille politesse à un boxeur thaïlandais... Ca a dû donner des idées à quelqu’un !
réponse à . deLassus le 06/01/2010 à 17h06 : Si je me souviens bien, on y voit le très claudélien Alain Cuny y ...
[Mode VL]
Alain Cuny ! Dans un film érotique !?
[/Mode VL]
réponse à . God le 06/01/2010 à 17h15 : [Mode VL] Alain Cuny ! Dans un film érotique !? [/Mode VL]...
Oui. Voir point 6 : Distribution

cette page
Oh mais je ne doutais pas un instant de la véracité de la chose.
C’est juste le nom du monsieur sur lequel j’ai tiqué, d’où le passage en mode Vieillard Libidineux.
réponse à . God le 06/01/2010 à 17h31 : Oh mais je ne doutais pas un instant de la véracité de la chose. C...
Et quelle est donc l’émoticone correspondant à ce mode spécifique?
réponse à . SyntaxTerror le 06/01/2010 à 17h02 : Un bon film, sans doute ... Mais "Emmanuelle", aussi chiant qu’un cours ma...
je suis du même avis que toi , mais j’en connais et tu dois en connaître des spécimens qui ne fiche pas le camp devant le film Emmanuelle , comme dit un proverbe : "des goûts et des couleurs...."
réponse à . momolala le 06/01/2010 à 09h07 : Ah queu non ! Tu ne m’as pas convaincue. J’ai dû êt...
me faire taxer encore de libidineuse
Encore ! Qui sème les sardines récolte le lit de camp.
Gilbert Trigano
réponse à . God le 06/01/2010 à 08h08 : Voilà une question dont, visiblement, tu ne te fous ni ne te fiches......
Ouais : si on s’en fiche, c’est qu’on s’en fout. Si on s’en fout, c’est qu’on s’en tape.
Donc : "taper le carton", ça reviendrait à exercer le métier de chiffonnier ? Ça me chiffonne, là...
réponse à . file_au_logis le 06/01/2010 à 17h36 : Et quelle est donc l’émoticone correspondant à ce mode sp&ea...
Regarde ma contrib : c’est pas une icone, c’est des balises. Tout comme il y a [Mode EM] pour Chirstian, par exemple. 
réponse à . chirstian le 06/01/2010 à 09h15 : Le ’foutre’ équivalent vulgaire de ’ficher’ n&rs...
Sur les lèvres ? Mais sur la luette, c’est bien meilleur ! Essaie, tu verras
Ah, luette gentille... Ah, luette...
réponse à . syanne le 06/01/2010 à 14h10 : Alors les auteurs des "dictionnaires français de Chicago" n’ont pas...
Je te fais : Pouêt Pouêt,
tu me fais : Pouêt Pouêt,
on se fait : Pouêt Pouêt
et pis ça y est !

Bourre vile
réponse à . chirstian le 06/01/2010 à 09h32 : Alain Rey, collé samedi! à la décharge d’Alain Rey,...
L’idée de planter un témoin, moi, je veux bien... Mais quelle assurance qu’il ne soit pas un faux-témoin ? Hmmm ?
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 09h44 : Quid d’une expression ayant à peu près la même signifi...
Si tu veux faire un vieux marin, arrondis les caps et salue les grains (proverbe breton). "Vire au large" a, dans la Marine, le même sens que "change de trottoir si tu me croises" des Terriens rampants.
réponse à . SyntaxTerror le 06/01/2010 à 17h02 : Un bon film, sans doute ... Mais "Emmanuelle", aussi chiant qu’un cours ma...
un navet, certes, mais ce film a tellement fait pour la diffusion des fauteuils en rotin !!! 
Tu veux dire "les bourres" ?
réponse à . mickeylange le 06/01/2010 à 10h13 : Une photo de Chirstian en train de ficher le camp à cette page...
L’est en train d’attraper la mouche posée sur le drapeau, non ?
... la rousse, les cognes, les poulets, 22 les v’la. Pour le 22 j’ai eu l’explication en voyant une reproduction de cartes postales du début du 20e: il y avait le chiffre 22 sur le col de la vareuse d’un “sergent de ville”.
Assûrment un reste de l’influence du 19e siècle (influence qui dura jusqu’entre les deux guerres) d’apposer le numéro soit d’unité militaire, soit de circonsription administrative sur les cols.
Pour ”poulet”, cela vient du fait qu’à l’emplacement de la préfecture de police à Paris (construite à l’instigation du baron Hausmann), il y avait un élevage de volailles.
Histoire d’Ô, pour ne pas être accusé d’avoir le cerveau lent, lequel ne fonctionne bien que les jours de grand vent. À ne pas confondre avec les cerfs volants du père noël... 
Pour “Emmanuelle”, c’était juste pour faire une citation, le film lui-même ne m’ayant pas emballé du tout.
Je préfère encore la science-fiction ou les documentaires, animaliers le plus souvent, ou encore, là j’adore, les émissions sur les recettes de cuisine.
réponse à . Elpepe le 06/01/2010 à 18h16 : Je te fais : Pouêt Pouêt, tu me fais : Pouêt Pou&eci...
«Poète prends ton luth et fous moi la main au cul». Google cette page ne semble pas avoir de réponse quant à l’auteur de cette citation…
réponse à . momolala le 06/01/2010 à 13h16 : Pas exactement mon amionaute. Peut-être les repèreras-tu l’un...
Nan nan nan... Madère ne fait pas partie de l’archipel des Canaries, mais de çui de... Madère, gagné ! Funchal est sur la route des Alizés (vers l’Ouest), avant les Canaries puis les îles du Cap-Vert, et les Açores, également portugaises, sur celle du retour en Europe.
C’était une précision de l’Amirauté.
réponse à . Elpepe le 06/01/2010 à 18h52 : Nan nan nan... Madère ne fait pas partie de l’archipel des Canaries...
Un coup de tafia, matelot ? pour te remercier de ces précisions.
réponse à . cotentine le 06/01/2010 à 14h31 : même -20°C quelque fois mais pas aussi souvent qu’en Suisse, qua...
Ah, Mouthe ! Que d’ice cream ont été commis en ton nom !
réponse à . God le 06/01/2010 à 18h04 : Regarde ma contrib : c’est pas une icone, c’est des balises. To...
[Mode EM] pour Chirstian
Enseigne de Marine ?
réponse à . cotentine le 06/01/2010 à 14h31 : même -20°C quelque fois mais pas aussi souvent qu’en Suisse, qua...
La plus élevée : 58 °C à El Azzizia ( Libye ) le 13 Septembre 1922 .
.
Là, on peut s’en faire cuire deux... des œufs bien sûr ! À quoi pensais-tu ? 
et là:
La plus basse : -88 °C à Vostok ( Antarctique ) le 21 Juillet 1983
aucun besoin d’un congélateur. Au risque de faire partie des congelés, éventuellement en deux mots... 
Pour celle-là, il me semble avoir lu que l’on était, mais quand, parvenu à -93°C (pôle du froid, selon la nomenclature officielle).
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 18h35 : ... la rousse, les cognes, les poulets, 22 les v’la. Pour le 22 j’ai...
il y avait un élevage de volailles
A Loué, dans la Sarthe, il y a aussi une gendarmerie, cernée par les élevages labellisés... Mais ces gens-là n’ont aucun, mais alors aucun humour.
réponse à . Elpepe le 06/01/2010 à 18h52 : Nan nan nan... Madère ne fait pas partie de l’archipel des Canaries...
Je l’avais bu, le madère... Non et c’est bien dommage mais les échelles de zoom des cartes de gougueule me font souvent perdre mes repères. En gros, tu le vois, en petit, ça c’est collé avec un tas de trucs que tu n’avais pas vu, en gros. C’est ça être presbyte ?
réponse à . momolala le 06/01/2010 à 19h13 : Je l’avais bu, le madère... Non et c’est bien dommage mais le...
Presbyte, ça, c’est ton intimité... Mais la géographie, c’est une grosse partouze aousque tout le monde peut participer : les cartes sont en vente libre.
Bon, les gosses : ce soir, tripes à l’ancienne avec BB (programme détaillé en vente à Puyricard), et demain soir, qui est un autre jour, choucroute. Avec les froids qu’on a, mieux vaut engranger des calories, hein ! Et après, on lève le... on fout le... mais mon vît privé ne vous regarde pas !
Histoire de se tenir chaud. Allez, à demain, garnements !
réponse à . Elpepe le 06/01/2010 à 19h06 : il y avait un élevage de volaillesA Loué, dans la Sarthe, il y a a...
Ha bon ? Ils ne se sentent pas con-cernés ?
Je suis en effet bel(lle) et bien sur la "perfide" île (pour le coup, je pense que c’est plutôt la météo qui est perfide) et bêeeeele et bien coincée au sommet de la colline, plus question de ficher le camp , la fée polaire est prise par les glaces, la baguette magique gelée, il va falloir à défaut de ficher le camp, installer le camp de survie. Plus même question de s’aventurer sur les routes afin d’aller travailler (il y a un pied=30 cm de neige!!)
réponse à . lafeepolaire le 06/01/2010 à 20h15 : Je suis en effet bel(lle) et bien sur la "perfide" île (pour le coup, je p...
à défaut de ficher le camp
ou de filer à l’indienne 
réponse à . cotentine le 06/01/2010 à 10h59 : le mien itou ! il a fichu le camp, un jour d’automne pour Jersey,il y...
Ravie de te savoir ma "presque voisine".
A travers tes commentaires, j’ai également constaté que ce n’est pas là notre seul point commun 
Bonne soirée dans nos frimas insulaires!!
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 20h19 : à défaut de ficher le camp ou de filer à l’indienne&n...
"A l’indienne" comme en Inde ou comme chez les cow-boys et les Indiens ?
Certaines de vos interventions ci-dessus à propos du mot"camp" m’ont fait penser à "l’entrevue du camp du drap d’or"cette page.
Pas si loin de "l’île perfide" tous comptes faits!
Tout fout le camp. Personne pour souhaiter un heureux anniversaire à Canelle. Il est vrai que je ne la connais pas mais est-ce une raison suffisante pour oublier ? Que nenni. Voilà qui est fait.

Tous mes voeux pour l’an 2010 à tous les absents de ce site. Je pense particulièrement à Lovendric, Hedgehog, Epicure, Thanbach, SaGesseFolie et il y en aurait encore bien d’autres. Pour les présents, bonne année aussi, évidemment.
réponse à . lafeepolaire le 06/01/2010 à 20h24 : "A l’indienne" comme en Inde ou comme chez les cow-boys et les Indiens&nbs...
Je ne saurais le dire avec précision... En France l’expression équivalente est filer à l’anglaise j’ai pensé qu’il convenait d’utiliser l’expression... british !
On peut aussi dire: se tirer en douce mais, là quelle est l’origine de l’expression ????
Autrement dit: je me tire ailleurs parce que c’est plus bath ailleurs ou je me casse tafiore... bof 
réponse à . tytoalba le 06/01/2010 à 20h33 : Tout fout le camp. Personne pour souhaiter un heureux anniversaire à Cane...
C’est vrai ca, ma bonne dame, et nous, les Bruxellois qui connaissons la Canelle, sa mère et ’tit Lowie, l’avons oubliée!. Nous sommes impardonnables.

Tiesn, Canelle, nous fêterons ton anniv tous ensembles le samedi 16 janvier, - voir avec Jon’ et ta mère, quand je serai là. Et j’espère ainsi me faire pardonner de cet oubli impardonnable (de lièvre).

En attendant, Maaaarceeeeeeeeeeeeeeeeeelllllllllllllllllll et Bernaaaaaaaaaaaaard vont réparer tout cela, avant que je n’apporte quelques viennoiseries...
réponse à . file_au_logis le 06/01/2010 à 21h50 : C’est vrai ca, ma bonne dame, et nous, les Bruxellois qui connaissons la C...
Canelle ? Cela rappelle, un peu, la chanson d’Antoine... 
ou, heu: Emmerdement Maximum...  ou encore (électricien de formation, cela vient de me revenir): Electro-Magnétisme/tique. À moins que quelq’un ne trouve un autre futur en “tique” 
Mais bon, cela ne sera jamais aussi romantique que la Rome Antique. Voilà ti pas que j’ai un tic... 
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 21h26 : Je ne saurais le dire avec précision... En France l’expression &eac...
Sais-tu que la traduction de "filer à l’anglaise" est "to take a French leave" ?
Je laisse les éminents linguistes et philologues qui participent à ce site méditer là-dessus (Delassus ne voie stp aucun jeu de mot vaseux ici)

Bonsoir "tirailleur sénégalais" !!! (Quant à celui-là, il est vaseux et usé à l’extrême, mais bon, il se fait tard!) 
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 21h56 : ou, heu: Emmerdement Maximum...  ou encore (électricien de formation...
Le Grizzli Apothicaire lui aussi est RHUM antique ou plutôt "RHUM arrangé" selon les bonnes recettes de La Réunion (une île aussi, décidément on n’en sort pas!!!)
réponse à . lafeepolaire le 06/01/2010 à 22h03 : Sais-tu que la traduction de "filer à l’anglaise" est "to take a Fr...
bon, il se fait tard!)
. Alors à bientôt, le 14 juillet au plus tôt pour être de nouveau... fétard 
Encore un jeu de... mots tard !Ben, vu l’heure... Quant à ceux qui les font de bonne heure ce sont des jeux de mots tôts. Heu, il n’y a pas de motard/de dans les intervenants ? Je vais me allumer une fois encore... 
Mais bon, il fait tard, il est vrai. Vite sous la couette avec minette, qui s’appelle Isis.
J’ai toujours entendu cette citation chez mon Papa; à tel point que j’aurais pu dire qu’il en était l’auteur (ce qui n’aurait pas été incongru).

Je tiens également à te remercier vivement (ainsi que pas mal d’autres expressionautes) de tes interventions qui contribuent à enrichir mes connaissances.
réponse à . syanne le 06/01/2010 à 14h10 : Alors les auteurs des "dictionnaires français de Chicago" n’ont pas...
...si tu suis ta propre référence, tu verras que le Littré...

J’aimerais beaucoup avoir quelque chose à moi dans toutes ces références !
En fait le problème est que pour accéder au Littré il faut encore aller cliquer à un autre endroit, ce que je n’ai pas toujours le courage ou le temps de faire...désolé.

Cela étant dit et confessé, ce Féraud, jésuite marseillais,dans son dictionnaire de 1787-88, il n’avait quand même pas abusé du pastis quanr il indiquait la "nouvelle" orthographe de poème à la place de poëme ! Il a bien dû se passer quelque chose.
Ou alors ce n’était qu’en Provence ???
réponse à . lafeepolaire le 06/01/2010 à 20h15 : Je suis en effet bel(lle) et bien sur la "perfide" île (pour le coup, je p...
Chez les Perfides, c’est le pied, hein ?
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 21h56 : ou, heu: Emmerdement Maximum...  ou encore (électricien de formation...
Enculeur de Mouches, même, si ça se trouve ? Va savoir... 
réponse à . God le 06/01/2010 à 08h08 : Voilà une question dont, visiblement, tu ne te fous ni ne te fiches......
au contraire, il s’en fait 
Bouba ! On a un p’tit « foutre » [si je puis m’exprimer ainsi !] dans La Ronde des jurons, plusieurs « camp » et ce joli «… fous le camp ». Il y a aussi... mais je te le laisse !

Cette pauvre poignée’ de main
Gisait, oubliée en chemin,
Par deux amis fâchés à mort.

Quelque peu décontenancée,
Elle était là, dans le fossé.
Je la recueillis sans remords.

Et je repris ma route avec l’intention
De faire circuler la virile effusion,
Car c’est une des pires perversions qui soient
Que de garder une poignée de main par-devers soi.

Le premier m’a dit: "Fous le camp !
J’aurais peur de salir mes gants."
Le deuxième, d’un air dévot,
Me donna cent sous, d’ailleurs faux


"La rose, la bouteille et la poignée de main" sont joliment illustrées à cette page
"La France, ton café fout le camp", s’écria la comtesse du Barry à Louis XV, son royal amant. Celui-ci, tout occupé à la lutiner-butiner, ne s’était pas aperçu que sa savante préparation, dont il était fort amateur, était en train de bouillir.
Trois siècles plus tard, on ne peut pas dire que les choses se soient améliorées. Bien au contraire. Tout fout le camp. Même l’orthographe...Même mes économies. Et pour quoi ? Je vous le donne Emile... pour tenter de remplir les caisses de l’Etat, ce vaste puits sans fond...
réponse à . DiwanC le 13/02/2013 à 01h39 : Bouba ! On a un p’tit « foutre » [si je puis m&...
Il vivait heureux "Auprès de son arbre", pourquoi l’a t il quitté ?
Pour notre plus grand plaisir car s’il fut resté Sétois il ne serait sans doute jamais devenu Brassens......

D’avecques ma femme
J’ai foutu le camp
réponse à . ergosum le 13/02/2013 à 02h18 : "La France, ton café fout le camp", s’écria la comtesse du B...
Vaissell’ cassée
C’est la fessée
Café bouillu
Pan-pan cul-cul
♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫
Bon anniversaire à not’ ’tite Mirlou!
♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫


Non, ne fous pas le camp. Reste et viens donc nous rejoindre chez Marcel pour un petit dej’ au champagne. Festif et tout...
En attendant de t’y retrouver, je t’envoie un tombereau de bisous.
Le fermier roulait à tombereau ouvert...
Alain Rey qui dit que ’ficher’ n’a pas de lien avec le sens qu’on lui connaît de ’planter’ et, à ma gauche, Claude Duneton qui affirme le contraire.
♫ Duneton prend sa faucille, la riReytte, la riReytte… ♫

(par allusion, bien sûr, aux plantes, forcément immobiles)
Et les plantes grimpantes, alors ? Y a même des rideaux de végétation !
réponse à . God le 06/01/2010 à 17h15 : [Mode VL] Alain Cuny ! Dans un film érotique !? [/Mode VL]...
Alain Cuny ! Dans un film érotique !?
En fait il fallait choisir entre Cuny et un certain Gustave; puis, s’adressant à ce dernier, le directeur trancha:
- tu es le numéro deux et Cuny l’un, Gus !
Et voilà qu’on nous parle de remettre en place les panneaux annonçant les pompes à fric gouvernementales le long des routes de la douce France.......cher pays de mon enfaaaaaaaaaaaaaaaaanceuuuuuuuu...........
C’était bien la peine de nous ch.. une pendule pour les supprimer il y a quelques mois......
Et combien çà va couter, çà ?
Hein ?
En ces périodes de vache tellement maigres qu’on est obligés de mettre du canasson Roumain dans les Findus,.......
Pouvez me le dire ?
Ah la la tout fout le camp !
réponse à . joseta le 13/02/2013 à 08h14 : Alain Cuny ! Dans un film érotique !? En fait il fallait chois...
Ce sont les mauvaises langues qui affirment qu’il existe des femmes frigides....

Fée Lassion
Bon ok ça va on fout le camp puisque c’est demandé si gentiment. On peut prendre quelques affaires quand même ou faut partir nu et cru ?
réponse à . BOUBA le 13/02/2013 à 06h56 : Il vivait heureux "Auprès de son arbre", pourquoi l’a t il quitt&ea...
s’il fut resté Sétois
Et si sétois, ce n’est donc pas ton frère !
"La France, ton café fout le camp", s’écria la comtesse du Barry à Louis XV, son royal amant. Celui-ci, tout occupé à la lutiner-butiner, ne s’était pas aperçu que sa savante préparation, dont il était fort amateur, était en train de bouillir.

D’où l’expression bien connue Café bouillu, café foutu
Rediffusion
- Bonjour, général.
- Bonjour, mme. l’intendante.
- Où asseyez-vous votre camp?
- Caen!
- Comment quand? ben, aujourd’hui...
- Je vous disais Caen, la ville et comme c’est l’été, tout près des camphriers.
- Ah? et pourquoi?
- Pour avoir le camp frais!
- Mais, dites-moi, avec ces arbres, vous manquerez de lumière, non?
- Je ne crois pas, les camps abîment l’environnement, alors les camps délabrent...
- Général, savez-vous qu’on critique votre camp?
- Oui, on critique et le camp n’est l’honni...au fait, vous avez faim? je peux vous offrir du foie-gras.
- Il est bon? on n’a rien à craindre avec votre foie-gras?
- ’Le camp sert du sain’, ma brave dame!
- Diantre !...merci! un camp-ari suffira.

Et, sur ce, elle fout le camp.
réponse à . joseta le 13/02/2013 à 08h29 : s’il fut resté Sétois Et si sétois, ce n’est d...
- Qui est ce homme sous la douche ?
- Je l’ignore !
- Mais s’il se nettoie, c’est donc ton frère.........
réponse à . <inconnu> le 13/02/2013 à 08h18 : Bon ok ça va on fout le camp puisque c’est demandé si gentim...
On fout le camp tout nu ?.......Eh bien chassez le naturiste il revient au bungalow !
déguerpir
- j’ai horreur de cette guerre, je lève le camp !
- lever le camp ? je n’aime pas cette expression, mais il y a des guerres pires !
réponse à . joseta le 13/02/2013 à 08h14 : Alain Cuny ! Dans un film érotique !? En fait il fallait chois...
Les gros nuages d’orage sont les cunnilingus.
Et l’interpellation "mais qu’est ce qu’il fiche ?" Vous êtes au courant?
réponse à . <inconnu> le 13/02/2013 à 07h49 : Alain Rey qui dit que ’ficher’ n’a pas de lien avec le sens q...
Des plantes grimpantes le Mercredi Descendre, c’est pas sérieux !
Je marche dans Caen: je foule Caen.
cette expression est incontestablement une version vulgaire
(Sa Divinité)

Et vous osez faire des commentaires...

Vulgaire ! 
Un heureux anniversaire à Mirlou !

Et quant à l’ expression du jour, voici une référence à "Napoléon le petit", comme le nommait "affectueusement" Victor Hugo. Voir cette page
Arrêté le fameux psychanaliste, un policier arrive et fiche Lacan.
Ôtez-moi d’un doute : n’était-ce pas le chien de Jean de Nivelles qui foutait le camp quand on l’appelait ?
- Assis ! commandait le maître au jeune chiot un peu fou-fou et qui pourtant obéissait. Mais au moment où il allait le saisir au collier, le bestiau levait le camp. Ça le rendait fou de rage le Jeannot !

Paraît qu’il fut admis – incognito - dans un H.P. sarthois pour une cure de sommeil avec injection de rillettes toutes les heures, un très long traitement expérimental qui ne donna pas les résultats espérés.
Paraît que lasse d’attendre, Mme de N. ficha le camp avec l’interne de service.

Rumeurs semble-t-il, car ni Rey, ni Duneton, ni Sa Divinité n’en font état dans leurs écrits.
réponse à . DiwanC le 13/02/2013 à 12h34 : Ôtez-moi d’un doute : n’était-ce pas le chien de J...
Paraît que lasse d’attendre, Mme de N. ficha le camp avec l’interne de service.

Mme de N. c’est BeeBee ?
Sarko, dans sa célèbre maxime bien connue : "casse-toi, pauv’ con" aurait aussi pu dire : "fout le camp, pauv’ con !"
Cela me fait prendre conscience que "se casser", reviens à se ficher, et si se ficher c’est se planter, en fait se casser c’est se planter. Or quand je plante quelque chose, j’essaye de ne pas le casser, autrement c’est fichu... CQFD !
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 13/02/2013 à 12h46 : Sarko, dans sa célèbre maxime bien connue : "casse-toi, pauv&...
C’est lumineux comme essplication monsieur lagon-Ubbleu !
réponse à . DiwanC le 13/02/2013 à 12h34 : Ôtez-moi d’un doute : n’était-ce pas le chien de J...
Jean de Montmorency-Nivelles refusa de guerroyer aux côtés de Louis XI, ayant pris le parti de Charles le Téméraire, ce qui lui valut le surnom injurieux de "chien", qui se planquait lorsqu’ on avait besoin de lui. Son ou ses compagnons à quatre pattes n’ avaient rien à se reprocher...Et en fin de compte, son tpère Jean de Montmorency II, fit en sorte de le déshériter des terres et du titre. Il dut donc se réfugier à Nevele, ou Nivelle, et devenir un "exilé" belge.... avant Gérard Depardieu. Mais pas pour raisons fiscales....
réponse à . mickeylange le 13/02/2013 à 12h39 : Paraît que lasse d’attendre, Mme de N. ficha le camp avec l’in...
Peut-être… Peut-être pas…
Ne compte pas sur moi pour te révéler quoi que ce soit !
:&rsquo)
Bon ! c’est pas tout ça ! M’sieur Ubbleu nage déjà dans le lagon. Faut pas le laisser tout seul. Je t’emmène chez Marcel : on lèvera nos verres pour le Bonaniversaire de Mirlou !
réponse à . mitzi50 le 13/02/2013 à 13h06 : Jean de Montmorency-Nivelles refusa de guerroyer aux côtés de Louis...
Il y eût aussi le triste sire dont cette page retrace la carrière.
Il n’hésita pas à envoyer les piou-piou à la boucherie pour flatter sa vanité de "grand chef de guerre"
réponse à . DiwanC le 13/02/2013 à 13h23 : Peut-être… Peut-être pas… Ne compte pas sur moi pour te ré...
M’sieur Ubbleu nage déjà dans le lagon
Normal, j’’suis encore sous les effets de la dame jeanne de samedi !
réponse à . DiwanC le 13/02/2013 à 13h23 : Peut-être… Peut-être pas… Ne compte pas sur moi pour te ré...
Je viens aussi. Joyeux anniversaire Mirlou !
Comme ça... par habitude et par plaisir : un petit tour chez A. Rey.

Ficher apparaît à l’écrit vers 1265 ; il a alors le sens de fixer, enfoncer. Il faut attendre 1752 pour trouver ficher le camp et pis tout ce qu’en dit God.
Pour foutre, c’est la même chose. On le rencontre dès 1175-1180. Et on fout le camp à partir de 1790.

Allez ! Vous fous la paix… comme on dit élégamment !
"Ficher le camp", ça peut aussi être ça : cette page ou ça : cette page , car des sardines de fixation de tente (non, je n’ai pas parlé de mariage gay), comme ça : cette page s’appellent aussi des "fiches".
Fichtre Dieu !
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 09h38 : La version originale « Hit the road Jack » est nettement meilleure...
La version originale « Hit the road Jack » est nettement meilleure.
Il serait intéressant de rapprocher d’ailleurs cette expression américaine un peu argotique qui signifie « taille la route » de l’expression française.

Je dirais que "fiche le camp" et "hit the road" veulent dire exactement la même chose. Il ne s’agit pas vraiment ni d’un camp ni d’une route ni de frapper (hit). Il s’agit d’une demande d’une personne à une autre de bien se mettre ailleurs, et vite fait, et de ne plus revenir sur les lieux.

Hit the road, Jack, and don’t you come back no more, no more...
réponse à . DiwanC le 13/02/2013 à 12h34 : Ôtez-moi d’un doute : n’était-ce pas le chien de J...
un très long traitement
Tu m’étonnes ! Des rillettes en intra-veineuse, quand il n’y a pas de thrombose, tu mets une semaine à vider le pot.
réponse à . <inconnu> le 06/01/2010 à 18h35 : ... la rousse, les cognes, les poulets, 22 les v’la. Pour le 22 j’ai...
il y avait le chiffre 22 sur le col de la vareuse
Je me demande d’où il vient, la Police Parisienne portait le numéro d’arrondissement et il n’y en a toujours pas 22 à Paris.
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 13/02/2013 à 12h46 : Sarko, dans sa célèbre maxime bien connue : "casse-toi, pauv&...
Sarko, dans sa célèbre maxime bien connue : "casse-toi, pauv’ con" aurait aussi pu dire : "fout le camp, pauv’ con !"

Hou hou, fous fous...peut-être ???  
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 13/02/2013 à 15h30 : "Ficher le camp", ça peut aussi être ça : cette page ou...
Dans quel coin ?

Officiellement, les prises de courant aussi, s’appellent des fiches. Comme on est en France, on parle de prises mâles. Je déconseille d’acheter une prise mâle et une prise femelle pour faire de l’élevage, le rendement est très faible.
réponse à . SyntaxTerror le 13/02/2013 à 16h54 : Dans quel coin ? Officiellement, les prises de courant aussi, s’appe...
Quoique maintenant avec la PMA, 2 males ou 2 femelles peuvent engendrer un rendement tout à fait honorable........
réponse à . SyntaxTerror le 13/02/2013 à 16h45 : il y avait le chiffre 22 sur le col de la vareuse Je me demande d’où...
Voir cette page, Origine et #10. God a un gros doute..., et Duneton ne retient pas cette hypothèse comme origine de "22 v’là les flics !"
réponse à . lalibellule1946 le 13/02/2013 à 16h51 : Sarko, dans sa célèbre maxime bien connue : "casse-toi, pauv&...
S’il avait connu Péchin, il aurait dit : Fous l’comp t’é in ne pofiasse.
Mais dans la bouche d’un chef d’état, "ça le fait pas".
réponse à . lalibellule1946 le 13/02/2013 à 16h36 : La version originale « Hit the road Jack » est nettement m...
Hit the road....
Ça revient un peu à un "casse-toi", "dégage" !
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 13/02/2013 à 15h30 : "Ficher le camp", ça peut aussi être ça : cette page ou...
...car des sardines...
Avec cet élément supplémentaire, tu apportes de l’eau au phare moulin des voisins du dessus qui subodorent que l’expression viendrait de la marine.
D’ailleurs le marin que fait un marin qui met les voiles, sinon foutre le camp ?
réponse à . SyntaxTerror le 13/02/2013 à 16h54 : Dans quel coin ? Officiellement, les prises de courant aussi, s’appe...
J’habitais dans le centre de la France, et j’ai le souvenir que dans ma jeunesse mes parents ont toujours appelés les "sardines" des "fiches".

En fait, ce n’est que bien plus tard que j’ai appris que ça s’appelle des sardines (celles à l’huile, parce que comme dirait notre peintre de service, Mr Lange, les sardines à l’huile, c’est plus difficile, mais c’est bien plus beau que les sardines à l’eau...)  :&rsquo)
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 13/02/2013 à 17h52 : J’habitais dans le centre de la France, et j’ai le souvenir que dans...
Si je puis me permettre il s’agit plutôt du lapin à la turque parceque lapin turc à l’huile c’est bien difficile mais c’est bien plus bon que lapin turc à l’eau.......
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 13/02/2013 à 17h52 : J’habitais dans le centre de la France, et j’ai le souvenir que dans...
mais c’est bien plus beau que les sardines à l’eau...

Pas du tout. Les sardines à l’huile n’ont pas de tête* ce qui nuit à l’esthétique mais pas à la dégustation. Personnellement je préfère les sardines au vin blanc** de "la Quiberonnaise" mais on ne les trouve pas dans le commerce mais vous trouverez facilement l’adresse sur gougueule.
* Sauf les sardines à l’huile de Momo qui vous regardent d’un œil triste !
** le Pépé aurait dit "voyez bien que c’est ivrogne le Mickey y met du vin même dans ses sardines"
réponse à . BOUBA le 13/02/2013 à 17h56 : Si je puis me permettre il s’agit plutôt du lapin à la turque...
lapin turc à l’huile c’est bien difficile
mais plus du râble que le lapin turc à l’eau...
réponse à . BOUBA le 13/02/2013 à 17h56 : Si je puis me permettre il s’agit plutôt du lapin à la turque...
Oui, c’est vrai, mais ça ne colle plus dans le contexte !  
La preuve en ait, c’est Mr Lange ne s’y est pas trompé !
A Istanbul sur les bords du Bosphore il y a un jardin public où se retrouvent beaucoup de pêcheurs le WE.
On y trouve des petits commerçants qui ont juste un barbecue et qui font cuire les sardines pêchées à la demande.
C’est un peu l’auberge espagnole à la Turque.
réponse à . mickeylange le 13/02/2013 à 18h10 : lapin turc à l’huile c’est bien difficile mais plus du r&aci...
Aurais je levé un lièvre ?
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 13/02/2013 à 17h40 : Hit the road....Ça revient un peu à un "casse-toi", "dég...
Mais c’est fou que tu ne vois pas...c’est pas fout le camp...c’est bien
fous le camp, non? En tout cas, moi, je file...
Une chose qui ne fiche pas le camp c’est cette chouette tradition des anniversaires ! Merci à tous ceux et celles qui ont pensé à moi et tournée générale chez Marcel !!
réponse à . mickeylange le 13/02/2013 à 18h04 : mais c’est bien plus beau que les sardines à l’eau... Pas du ...
Et celles ci ? cette page

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Foutre / ficher le camp » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?